AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 2 Jan - 16:56


Nouvelle année, nouvelle personne. C’est un peu ça le but des résolutions non ? Changer de façon positive ? Priam n’avait jamais cru à toutes ces conneries de bonne résolution de la nouvelle année, lui au moins ne se mentait pas à lui-même en se disant qu’il allait changer en vue de la nouvelle année. Il ne prenait même plus la peine de se fixer des résolutions en sachant qu’ils ne les tiendraient jamais. Il ne pouvait pas changer plus qu’il ne l’avait fait ces dernières années et ne pouvait même pas prétendre essayer de s’améliorer. L’année 2015 serait pour lui identique à l’année 2014. C’était dans cet état d’esprit que le jeune irlandais avait passé ses fêtes de fin d’année, en maudissant toutes les personnes qui comptaient ‘changer’ et en préférant mille fois se tourner vers la bouteille plutôt que d’affronter les choses. Depuis sa dernière rechute, il n’avait pas cessé de penser à elle, à ce qu’il lui avait fait et à ce qu’il aurait pu lui faire si elle ne s’était pas défendue. Avec du recul, lui non plus n’était plus très sûr de qui il avait été ce jour-là, cette personne agressive et à fleur de peau qui changeait d’humeur toutes les dix secondes. S’il avait honte ? Définitivement oui. S’il voulait y remédier ? Oui, sûrement. Mais comment ? Il ne pouvait pas aller lui parler chez elle parce que déjà, il ne connaissait pas son adresse – même s’il pouvait la trouver facilement, mais il passerait encore plus pour un psycho.  Il ne pouvait pas non plus la téléphoner de peur qu’elle n’appelle les flics pour harcèlement. Le mieux qu’il pouvait faire était de chercher un moyen ingénieux de rentrer en contact avec la jolie blonde sans pour autant l’affoler ou qu’il passe pour un harceleur. Ce jour-là, il cogita sérieusement à comment aller lui parler, entre deux cachets d’aspirine pour faire passer cet affreux mal de crâne de la tête. Il s’était allongé sur son canapé et fixait le plafond comme si la solution allait lui tomber du ciel, mais rien ne lui venait à l’esprit, si ce d’envisager de laisser tomber. Après tout il ne la connaissait pas vraiment, quel était pour lui l’intérêt d’essayer d’arranger les choses ? Aucun. Du moins, c’était ce qu’il essayait de se convaincre l’espace d’un instant, trop fatigué pour trouver une excuse potable qu’il pourrait sortir en allant la voir. La seule chose qui tiendrait la route, serait d’aller à la pharmacie où elle travaillait pour lui parler, oui, mais comment l’aborder ? Il pouvait être sûr qu’à la seconde où il poserait les pieds dans cette pharmacie, espace public  ou pas, il risquait de ressortir de cet endroit avec des menottes aux poignées sous les yeux de Fiona. Au moins d’être blessé, il n’avait aucune raison  réelle de se rendre à une pharmacie… Peut-être que c’était ça la solution, se blesser et se rendre à la pharmacie ? L’idée paraissait stupide, mais brillante à la fois. Priam ne chercha pas à s’attarder sur la stupidité de son idée, et prit un marteau avant de poser sa main sur la table basse. Prenant une profonde respiration, il ferma les yeux avant de donner un grand coup sur sa main. « BORDEL. » Hurla-t-il en lâchant l’outil par terre. Le voilà le côté stupide de l’idée, il n’avait pas mesuré sa force ni même l’ampleur de la douleur occasionnée, bien sûr, il avait déjà connu pire comme douleur. Mais même. Un sourire s’afficha tout de même sur son visage lorsqu’il réalisa qu’il avait enfin son excuse pour se rendre sur le lieu de travail de la jeune femme. Sans perdre de temps, il enfila une veste – avec du mal vu les dégâts qu’il avait causé à sa main – et sortit en prenant la direction immédiate de la pharmacie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 2 Jan - 17:40


Les fêtes de fin d’année venaient de se terminer. Fiona avait passé un excellent congé, en retrouvant ses proches dont elle s’était éloignée quelques temps pour ne plus qu’ils essaient constamment de l’aider à récupérer sa mémoire. La jolie blonde en avait profité pour se ressourcer après le réveillon de Nouvel An avant de reprendre le travail aujourd’hui. Débutant son service dans l’après-midi, elle assurerait la fermeture de la pharmacie. La journée fut chargée. En cette période de fêtes, ajoutée à l’hiver, les clients malades se bousculaient dans l’établissement pour acheter leurs médicaments. Fiona ne vit donc pas le temps passer, si bien que la soirée arriva rapidement. Le nombre de clients se réduisit comme peau de chagrin au fur et à mesure que l’heure tournait, tandis que sa collègue présente avec elle quitta à son tour la pharmacie. La jolie blonde assura pour le temps qu’il restait jusqu’au moment où la fermeture approcha. Alors qu’elle terminait de ranger quelques médicaments qui trainaient sur le comptoir, et qu’aucune âme ne trainait plus dans la pharmacie, la porte s’ouvrit brusquement, faisant tressauter le cœur de Fiona, tandis que son intuition l’envahit. Il était là, chaque infime partie de son corps le lui cria soudainement. C’était comme si elle pouvait le ressentir et qu’un radar se déclenchait à l’écoute de ses pas, forçant son organe battant dépassait la limite de la vitesse autorisée. La jeune femme s’enferma dans le silence, ses yeux toujours baissés. Elle garda ses mains froides posées sur le comptoir, cherchant vainement à s’occuper, tandis son rythme cardiaque continuait de s’emporter. Ils ne s’étaient pas quittés en très bons termes la dernière fois. Fiona pensait que ses menaces de contacter la police le dissuaderaient de revenir vers elle ; l’aromathérapeute semblait s’être fourvoyée. Toutefois, elle ne bougea pas d’un pouce et continua de se murer dans le silence tout en relevant enfin ses yeux vers lui. Leurs regards se croisèrent, le choc fut plus dur qu’elle ne l’aurait cru. Priam était là, à l’autre bout de la salle, une main cachée dans sa veste. Dissimulait-il une arme ? Venait-il ici pour lui rendre la monnaie de sa pièce ? L’intuition de Fiona l’empêcha d’esquisser le moindre geste. Yeux dans les yeux, elle maintint son regard. Chaque âme aurait pu être damnée ne fut-ce que pour le contempler, mais pas la sienne. Elle ne se laissait plus séduire par ces prunelles vives, ce regard profond et mystérieux, sa sombre élégance, son allure fière et assurée, son charme et sa prestance ponctués d’un air de suffisance à peine voilé. Il était à nouveau tel qu’elle l’avait vu la première fois, sur la plage, loin du zombie de leur dernière rencontre. Comme fascinée, elle finit enfin par détacher son regard de lui. Agissant de la plus normale des manières, elle se retourna vers les rangées de médicaments derrière elle pour ranger les derniers qui trainaient encore sur le comptoir, histoire de lui donner une chance de s’approcher et de s’expliquer sur la raison de sa présence. Quelque chose disait à Fiona que la soirée ne faisait que commencer. La curiosité présentait un aspect dangereux, capable de faire commettre les pires folies. Dans son cas, elle prenait un risque en lui permettant ainsi de venir à elle. La jeune femme sombrait-elle dans une ambition qui la dépassait, en lui laissant une possible chance de se racheter ? Pas forcément. Elle était encore capable de se défendre si nécessaire.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 2 Jan - 19:05


A mesure qu’il se rendait à la pharmacie, il essayait de trouver la petite phrase parfaite pour l’aborder, il avait pourtant l’excuse parfaite, mais dans sa tête il lui manquait quelque chose. Il avait perdu l’assurance de leur première rencontre où il était sûr de pouvoir lui parler sans qu’il ne soit menacé par la police, en même temps, qui d’autre pouvait-il blâmer à part lui-même ? Il avait eu l’idée stupide de l’emmener en promenade en forêt pour ensuite l’agresser physiquement. Toute notion de distance avait disparu, en moins de temps qu’il ne fallut pour trouver la phrase d’accroche qu’il sortirait en arrivant sur place, il était déjà arrivé devant la pharmacie. Depuis l’extérieur il pouvait la voir elle, elle était seule et c’était pour lui l’occasion idéale de lui parler sans que quelqu’un ne les interrompe. Il fronça les sourcils, l’air songeur, et se demanda sur le coup si c’était une bonne idée ou s’il ne ferait pas mieux de revenir sur ses pas et de la laisser tranquille. Non, maintenant qu’il était là il était hors de question qu’il fasse demi-tour sans lui avoir parlé, même si au bout de cette ambition il serait récompensé par une nuit au poste de police. Priam cacha sa main toute endolorie dans la poche de sa veste avant de faire les quelques pas qui le séparait de l’entrée de la pharmacie, il voulait voir comment serait l’ambiance si il se présentait tout simplement, comme il l’aurait fait si la dernière fois s’était bien passée. Lorsqu’il franchit la porte, l’ambiance changea du tout au tout, il y avait cette étrange tension qui régnait et ce silence imperturbable qui s’était emparé de la pièce. Il hésita à détourner le regard, mais préféra le soutenir pour faire comme si de rien n’était, il ouvrit la bouche pour au moins la saluer, mais se ravisa aussitôt lorsqu’il comprit qu’elle ne risquait pas de lui rendre la politesse. Le jeune homme resta un moment sans bouger, la fixant simplement sans dire un mot, il ne saurait dire si c’était la douleur qui le rendait plus réceptif à ce que pouvait ressentir les gens, mais il aurait juré qu’elle ressentait de la peur et une certaine appréhension de ce que serait la suite. Voyant sûrement qu’il ne comptait rien faire de plus, elle se retourna, tournant le dos au jeune homme qui n’avait pas bougé d’un trait. Il poussa un petit soupir en se disant que les choses allaient être beaucoup plus compliquées qu’il ne le pensait, c’étant dans ces moments-là qu’une phrase d’accroche aurait pu servir pour briser la glace, mais il allait devoir faire sans. Se souvenant de nouveau de sa blessure à la main, il se dirigea vers le comptoir, toujours en silence, et sortit sa main de sa veste. « Je pense que j’ai besoin de médicaments. D'antidouleurs au moins. » Il ne l’avait pas encore bien examiné lorsqu’il sortit de chez lui, mais maintenant qu’elle était posée sur le comptoir, il pouvait voir à quel point il s’était bien amoché. Au moins il ne s’était pas raté, il avait voulu se blesser exprès pour pouvoir la voir, et c’était mission accomplie. Maintenant, il ne restait plus qu’à espérer qu’elle veuille bien l’aider pour sa main parce qu’au-delà du fait qu’il veuille lui parler et essayer d’arranger les choses, il avait réellement mal à la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 2 Jan - 21:59


Fiona n’était pas tellement surprise de voir débarquer Priam dans la pharmacie. C’était comme si, instinctivement, elle avait prédit qu’il reviendrait vers elle après cette altercation. La jolie blonde se rappela lui avoir avoué travailler dans une pharmacie – grosse erreur – et lui avoir proposé de le fournir en drogues médicamenteuses si nécessaire. Elle n’avait lancé cette lubie que pour le distraire et se défendre tandis qu’il lui arrachait le bras et l’entraînait dans les bois. L’information n’était visiblement pas tombée dans l’oreille d’un sourd et s’il croyait qu’elle comptait vraiment se plier à cette aberration, il se mettait clairement le doigt dans l’œil et était vraiment idiot. Fiona choisit tout de même de ne pas attraper son téléphone posé un peu plus loin pour appeler la police, un geste qui pourrait être mal interprété par Priam. Il semblait d’apparence mieux que la dernière fois qu’elle l’avait vu, mais elle ne le connaissait pas du tout et il lui avait déjà montré qu’il pouvait péter un plomb pour la moindre raison. Elle ne doutait pas cependant de ce qui l’amenait dans cette pharmacie, il venait certainement chercher une dose. La jolie blonde ne brisa pas le silence et rangea les derniers médicaments dans le rayonnage derrière elle tandis qu’il s’approcha lentement dans sa direction. Le cœur Fiona manqua un battement lorsqu’il sortit sa main de sa veste. Avait-elle été trop confiante dans son intuition ? Et s’il avait une arme ? Elle ne gardait peut-être aucun souvenir de son agression, mais elle revivait souvent la scène dans l’imagination de ses cauchemars. Un pistolet sur sa tempe… et boum. Plus rien. La jeune femme se tourna à nouveau vers lui, prête à l’affronter, cependant elle ravisa le flot de paroles accusatrices qui s’apprêtait à sortir de sa bouche lorsqu’il se contenta de poser sa main sur le comptoir et de lui montrer les dégâts. À quoi jouait-il avec elle ? Elle baissa les yeux vers ses doigts légèrement recroquevillés, sa paume était bleue et l’ensemble de sa main gonflé. « Je pense surtout que ce dont tu as besoin, c’est d’aller voir un médecin. » Répondit-elle d’une voix méfiante, voyant qu’il était réellement blessé et ne lui mentait pas, même si elle était toujours persuadée qu’il s’agissait d’un prétexte pour avoir autre chose que de simples médicaments. Que voulait-il qu’elle fasse elle ? Elle n’était pas en mesure de diagnostiquer l’étendue de la blessure. S’il avait des os brisés ou pire, ce n’était pas de quelques cachets dont il aurait besoin. « Bon, laisse-moi jeter un œil, mais je te préviens. Si c’est pour autre chose que des antidouleurs, ce n’est même pas la peine d’y penser. » Fiona précisa directement ses intentions, histoire qu’il n’y ait pas de malentendus à ce sujet. Elle prit la main de Priam entre les siennes et l’examina plus en détails à la lumière. Malgré les grimaces du jeune homme lorsqu’elle appuya légèrement sur la paume, la jeune femme ne sentit rien de cassé, à première vue en tout cas. « Comment tu t’es fait ça ? » Demanda-t-elle pour ne pas qu’un nouveau silence s’impose entre eux, tandis qu’elle terminait de regarder la main du jeune homme, cette même main qui lui avait violemment agrippé le bras quelques jours auparavant. La jolie blonde la reposa finalement et regarda derrière elle ce qui pourrait convenir à l’Irlandais. « À première vue, il n’y a rien de cassé. Voici de quoi passer la douleur, mais je te conseillerai quand même de consulter un médecin si ça ne passe pas. Et de mettre un sac de glace sur ta main pour limiter le gonflement. » Elle posa une boite de médicaments sur le comptoir et reprit la parole. « Tu sembles aller mieux que la dernière fois. Et tes yeux ? » Cette question était plus futile qu’autre chose, peut-être un peu dangereuse de lui rappeler ce souvenir, mais Fiona n’était pas non plus cruelle au point d’avoir voulu le rendre aveugle à vie. Après sa réponse, elle espérait qu’il disparaisse aussitôt de sa vue mais il ne sembla pas bouger d’un pouce. « Je vais devoir fermer. » Ajouta-t-elle donc, intransigeante, sans plus le regarder, comme invitation tacite à ce qu’il parte enfin. Ce n’était pas parce que Fiona avait toléré sa présence, qu’elle avait oublié ce qui s’était passé et qu’elle était prête à taper la conversation.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Sam 3 Jan - 0:27


Il fixait sa main toute endolori qu’il avait posée sur le comptoir, et attendait une réaction de la part de la jeune femme. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle s’affole ou qu’elle se mette à s’occuper de lui comme si de rien n’était, mais qu’au moins elle ne le rejette pas. En toute franchise, il ne savait même pas ce qu’il allait lui dire pour lui expliquer son comportement, oui il était un toxico et en avait parfaitement conscience. C’était là un point qu’il n’aurait pas besoin d’éclaircir, mais le reste… Fiona méritait certaines réponses et il le savait, mais méritait-elle la vérité ? Il n’en était pas si sûr. Il tenta un petit sourire innocent en la direction de la jeune blonde pour lui donner confiance, mais il ravala bien vite ce sourire en entendant la réaction de l’intéressé. « Oui mais il n’y a aucun médecin d’ouvert à cette heure et je n’ai pas envie d’attendre des heures aux urgences pour ça.» Rétorqua tout simplement le jeune brun en brandissant sa main blessée. Là il ne jouait pas la comédie et avait vraiment besoin de prendre quelque chose qui puisse calmer la douleur et après tout elle pouvait bien faire ça, c’était son métier non ? Si il voulait vraiment se procurer de la drogue en pharmacie il aurait procédé autrement, il ne serait même pas venu la voir elle pour en avoir. « Merci… » Dit-il d’un ton hésitant, certain qu’elle ne l’examinait pas de bonté de cœur. Après tout, pourquoi le ferait-elle ? C’était déjà un miracle qu’elle n’appelle pas la police pour qu’ils l’embarquent, maintenant elle acceptait de lui toucher la main pour voir à quel point est-ce que ça n’allait pas. Il y avait du progrès. Il grimaça légèrement lorsque la jolie blonde pressa sa paume, il essayait de se concentrer sur autre chose que sur la douleur. Il avait détourné le regard pour regarder un peu autour de lui, mais la seule chose de jolie et d’intéressant à regarder dans cette pharmacie était Fiona. Sans qu’il ne réalise vraiment où se dirigeait son regard, il avait fini par se perdre dans la chevelure blonde de la jeune pharmacienne, ils n’avaient rien de particulier si ce n’était leur couleur qui donnait un peu d’éclat à la pièce, mais pourtant il était comme totalement absorbée par eux. Il revint lui lorsque la voix de Fiona brisa le bref silence qui s’était installé. « J’ai voulu faire du bricolage et voilà le résultat. » Premier mensonge. C’était là le premier mensonge de la soirée et quelque chose lui disait que c’était seulement le premier d’une longue liste qui n’allait pas tarder à venir. Le jeune homme espérait seulement qu’elle ne pousse pas ses questions plus loin car si on observe bien les marques sur sa main, on pouvait voir que la blessure a été causée intentionnellement et non pas par accident, comme il voulait le faire croire. La remerciant une nouvelle fois, il prit la boîte qu’elle posa sur le comptoir, cherchant un moyen de relancer la conversation. Il n’était pas venu ici pour ça, à vrai dire il avait toute une armoire à pharmacie qui était pleine de médicaments au cas où il lui arriverait quelque chose – ou autre – et n’avait donc pas besoin de son aide. Il n’eut même pas à réfléchir bien longtemps car ce fut encore elle qui prit les devants. « J’ai fait comme tu m’as conseillé pour mes yeux, merci de t’en inquiéter. » Il savait très bien qu’elle s’en fichait, sûrement qu’elle posait simplement pour savoir si ce con de Wheeler s’était remis de leur dernière rencontre. Physiquement, oui, tout allait mieux et lui avait pensé perdre l’espace de la vue l’espace d’un instant, allait beaucoup mieux. Ses yeux qu’il avait pensé perdre sur le coup à cause de la dose qu’elle lui avait envoyé au visage, se portaient très bien et c’était très gentille à elle de le demander. Cependant, certaines choses restaient encore à éclaircir. « Fiona s’il te plait, il faut qu’on parle. » Finit-il par dire. « Si tu ne veux pas me parler alors écoute-moi au moins, après libre à toi de décider si tu veux qu’on continue ou pas. » Il avait plongé son regard dans le sien pour donner un peu plus d’intensité à ses paroles qui étaient sincères, en espérant intérieurement qu’elle dise oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Sam 3 Jan - 14:03


Premier indice que Priam inventait n’importe quoi pour venir la voir ? Lorsqu’il affirma que les médecins ne prenaient plus de rendez-vous en ce début de soirée, Fiona esquissa un sourire ironique. Qu’est-ce qu’il n’inventerait pas ? « Ne t'en fais pas. Il y a toujours un médecin de garde au minimum, les services sont assurés vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Les malades ou les blessés n’arrêtent pas de tomber selon les horaires. Tu peux en contacter un quand bon te semble. » Elle ne releva cependant pas pour les urgences. Tenby ne comptait en effet aucun hôpital, le premier d’entre eux se trouvait à plusieurs dizaines de kilomètres et la prise en charge prenait parfois plusieurs heures comme l’avait souligné l’Irlandais. L’aromathérapeute n’était pas très ravie à l’idée de le revoir mais elle ne faisait pour autant pas preuve de mauvaise foi. Elle n’était réellement pas médecin et ne saurait donc pas lui dire précisément dans quelle mesure sa main était touchée. Alors qu’elle aurait pu l’envoyer valser comme il le méritait au vu de leur dernière rencontre, Fiona accepta tout de même de jeter un œil sur sa blessure et lui demanda comment il se l’était infligée. Priam rétorqua que sa séance de bricolage avait mal tourné, une excuse qui paraissait plausible puisqu’il venait d’emménager à Tenby. La jeune femme avait cependant l’impression que quelque chose clochait mais, désireuse de procéder au plus vite et qu’il débarrasse le plancher de la pharmacie, elle ne poussa pas sa réflexion plus loin et lui tendit une boîte d’antidouleurs qu’elle accompagna de quelques conseils. La jolie blonde s’enquit ensuite de ses yeux, puisque son intention n’avait pas été de le rendre aveugle. Il avait l’air de bien se porter, ce que Priam confirma ; il avait suivi ses recommandations à la lettre. « Tant mieux. » Rassurée à ce sujet, Fiona n’avait plus aucune raison de le retenir bien au contraire. Elle encaissa la boîte d’antidouleurs, puis se retourna vers les médicaments pour disposer le présentoir au mieux, dernière tâche avant son départ. Voyant que Priam n’avait pas bougé d’un pouce, elle lui précisa qu’elle comptait bientôt procéder à la fermeture des lieux… comme si ce n’était pas évident. C’eut été trop facile. L’Irlandais resta immobile devant le comptoir et demanda une chance à Fiona de s’expliquer. À défaut qu’elle lui adresse la parole, il la priait au moins de l’écouter et de décider ensuite de ce qui serait le mieux à faire. L’aromathérapeute n’était ni une rancunière indéfectible, ni une éternelle insensible. Voyant que Priam essayait d’y mettre vraiment du sien pour se rattraper, elle soutint son regard et hocha la tête pour lui montrer qu’elle acceptait d’entendre ce qu’il avait à dire.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Jeu 8 Jan - 2:31


De base il aurait laissé tomber et ne se serait même pas donné la peine de faire toute cette mise en scène pour revoir quelqu’un, mais là il ne saurait expliquer pourquoi, il avait cette envie de se justifier. Attention, avoir envie de se justifier chez le jeune irlandais ne voulait pas dire qu’il allait lui dire la vérité, bien au contraire. Même si son sens moral lui conseillait de ne pas mentir et de rebrousser chemin, il avait cette part dominante de lui qui l’incitait à rester et même à insister pour qu’il puisse lui sortir son mensonge. Même si elle ne l’écoutait pas ou qu’elle l’envoyait sur les roses, il n’en avait rien à faire, du moment qu’il pouvait avoir un droit de parole. Il plongea son regard dans le sien pour se donner un peu de soutenance mais lorsqu’elle lui dit enfin oui, il baissa les yeux pour fixer le comptoir. Tout allait très vite dans sa tête, il voulait d’un côté que Fiona lui dise oui pour qu’il puisse enfin s’expliquer sur son comportement plus qu’étrange de la dernière fois, mais parallèlement, il aurait bien aimé qu’elle lui dise non pour qu’il n’ait pas à lui fournir un énième mensonge qu’il n’avait même pas encore trouvé. Il se gratta l’arrière de la nuque avant de finalement relever la tête pour la regarder elle, ouvrant la bouche comme pour sortir quelque chose, mais la referma aussitôt. Il ne savait même pas par quoi commencer, peut-être qu’il devrait tout simplement lui dire qu’il était désolé pour commencer. « Je suis désolé pour… la dernière fois. » Sans même réfléchir davantage, il sortit les premiers mots qui lui vinrent à l’esprit en espérant qu’elle arrive à cerner la sincérité de ses mots. Le jeune brun n’avait jamais voulu heurter la jeune femme et encore moins la mettre dans une telle position, de sorte qu’elle n’ait d’autre choix que d’user de la force. Et pourtant. Ils en étaient arrivés là. « Tu dois sûrement vouloir des explications… ou pas en fait… » Vu la façon dont il avait été accueilli, il était clair qu’elle n’attendait rien de spécial venant de lui, ni excuses, ni explications. Il était tout gêné et ne savait même plus comment enchaîner ses phrases, se disant qu’il devait peut-être se grouiller de dire quelque chose, après tout elle était assez gentille de le laisser s’expliquer, il n’allait pas en plus abuser de son temps. « C’est juste que c’est compliqué. Je ne sais pas quoi dire d’autres. Je ne sais même pas quoi dire d’autres mis à part que je suis désolé, je me suis comporté comme le pire des connards et je n’aurais jamais dû faire ce que j’ai fait. Je n’ai jamais voulu te faire du mal, ni à toi, ni à personne. » Compliqué, c’était le mot. Même s’il aurait voulu lui dire la vérité, il n’était pas sûr de pouvoir tout lui expliquer en une soirée ou même qu’elle comprenne les motivations qui l’avaient poussée à faire ce qu’il avait fait. Il s’avança tout doucement pour essayer de passer derrière le comptoir, mais s’arrêta de quelques à quelques pas de la jeune blonde estimant qu’il devait au moins lui laisser un espace. Ou un périmètre de sécurité, dépendant de comment on voit les choses. « J’imagine que je n’ai pas besoin de m’attarder sur les raisons de mon comportement vu que tu l’as plutôt vite cerné, malheureusement... » Il tenta un petit rire nerveux avant de se reprendre. « Je suis désolé Fiona. Vraiment. La dernière fois qu’on s’est vu je n’étais pas dans mon état ‘normal’ et je suis désolé que tu ais dû assister à ça. Mais aujourd’hui ça va beaucoup mieux. » En terminant sa phrase de cette façon, il espérait peut-être qu’elle voit qu’elle ne risquait plus rien en sa présence et qu’elle n’avait plus rien à craindre. Mais au fond de lui il savait qu’elle n’était pas idiote et qu’elle devait sûrement savoir que ce genre de problème ne se réglait pas en quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Jeu 8 Jan - 20:55


Après leur dernière altercation en forêt, Fiona ne s’attendait pas à revoir Priam un jour. Et pourtant, il était entré comme une fleur dans la pharmacie où elle travaillait. La jolie blonde ne savait pas ce qui la retenait d’appeler la police comme elle avait menacé de le faire, d’autant que la jeune femme aurait toutes les raisons de penser que l’Irlandais débarquait sur les lieux pour l’agresser une nouvelle fois et remplir son stock de médicaments pour ne plus tomber à court. Était-ce cette raison qui l’avait poussé à s’installer dans une petite localité aussi calme que Tenby et fuir sa ville d’origine ? Avait-il rencontré des problèmes liés à cette dépendance ? Possible. Venir habiter ici n’était alors pas une si bonne idée pour cacher ses secrets. Personne ne connaissait encore Priam dans les parages mais il ferait très certainement bientôt l’objet de la curiosité des habitants. Beau garçon, il attirait le regard des femmes et susciterait sans aucun doute la convoitise de plusieurs d’entre elles. Et ce n’était que le début. Il valait mieux ne pas songer à toutes ces vieilles qui n’avaient rien à faire de leurs journées et qui passaient leur temps à épier les moindres faits et gestes de chacun par leur fenêtre. Parmi les autres encore, il y avait également ceux doués d’un sens de l’observation assez prononcé, à l’instar de Fiona, qui avait assez rapidement levé le voile sur un des mystères qui entouraient Priam. À défaut d’être médecin, elle était tout de même spécialisée dans la reconnaissance de certains symptômes, une formation utile qu’elle avait reçue dans ses études en pharmacie pour pouvoir servir les clients sollicitant par exemple des médicaments qui se vendaient sans ordonnance. Après quelques secondes d’hésitation, le jeune homme s’était approché d’elle et avait demandé des antidouleurs pour sa main. Fiona avait brièvement observé la blessure sans y prêter davantage attention, puisqu’elle espérait qu’il ne s’éternise pas. Elle le questionna tout de même sur la façon dont il s’était blessé avant de lui tendre la boîte et de lui préciser qu’elle devait fermer sous peu. Faisant fi de ce qu’elle venait de dire, Priam la pria de l’écouter. Devant son insistance, la jolie blonde accepta de l’entendre sans pour autant dire un mot. Il s’excusa entre autre de son comportement lors de leur dernière rencontre et essaya d’expliquer combien sa situation était compliquée, de ce fait il avait mal agi malgré le fait qu’il n’avait pas voulu lui faire du mal. Pour sûr, il n’avait pas été dans son état normal. Et si Fiona pouvait accepter des excuses, ce n’était pas aussi facile. Elle n’avait plus confiance en lui. « Je n’ai pas encore appelé la police, c’est un bon début, n’est-ce-pas ? » Lâcha cependant la jeune femme de façon un peu ironique. Elle songea quelques instants à ce qu’il venait de lui dire et recula d’un pas quand il contourna le comptoir. Sur ses gardes, Fiona souhaitait qu’il respecte une certaine distance entre eux. Après tout, il pouvait s’agir d’une ruse pour l’attaquer à nouveau et prendre des drogues dans la pharmacie. Elle ne pouvait plus répondre de lui. « Ce que je ne comprends pas, dans toute cette histoire, est la raison pour laquelle tu m’as fait venir dans les bois ce jour-là, alors que tu étais dans cet état ? Dans quel but ? » L’aromathérapeute marqua une pause avant de reprendre. « Tout est étrange chez toi, d’abord tu viens t’installer ici, uniquement d’après ce que j’aurai pu te dire il y a quelques mois – et qui sait si tu me dis vrai pour notre rencontre aussi -, ensuite tu joues au mystérieux, tu ne réponds à aucune question, te montres désagréable quand on creuse un peu trop loin… et enfin je ne parle même plus de la dernière fois où TU m’as demandé de te rejoindre avant que tout ne dégénère. As-tu seulement conscience de toute l’aberration que tu dégages ? » Fiona profita d’être juste devant l’arrière-salle réservée au personnel pour retirer son tablier blanc et enfiler sa veste qu’elle décrocha du porte-manteau. Elle devinait que Priam éluderait la moitié des questions et adopta la même tactique qu’elle avait utilisée pour soutirer plus d’informations à Micha, garçon aussi mystérieux que l’Irlandais ; elle formula en effet une phrase détournée, tirée de ses propres déductions, pour le forcer à réagir plus promptement. « C’est une des raisons qui t’ont poussé à quitter l’Irlande, n’est-ce-pas ? » Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent en un sourire entendu, elle était extrêmement sûre d’elle pour le coup. Priam n’avait pas eu affaire à la plus demeurée de Tenby, elle captait assez vite les choses, son amnésie n’avait rien changé à son intuition. Une fois sa veste enfilée, elle éteignit les différentes lumières et ferma la porte de l’arrière-salle avant de se diriger vers la sortie, indiquant le même chemin au jeune homme. Fiona avait accepté de l’écouter, c’était maintenant chose faite. Si Priam désirait continuer la discussion, il devrait la suivre hors de la pharmacie, loin de l’accès à certaines drogues… et surtout la jeune femme avait envie de rentrer chez elle après cette journée de travail. Dès qu’ils furent à l’extérieur, la jolie blonde ferma les lieux et se tourna ensuite vers le bel Irlandais dont le regard lui inonda les prunelles. « Tu dis aller beaucoup mieux et tu donnes l’impression de vouloir repartir sur de nouvelles bases, pourtant, tu me mens encore… Ta main, par exemple. Comment t’es-tu vraiment fait ça ? » Elle avait fait comme si elle n’avait rien vu sur le moment, à ne pas relever son mensonge concernant sa blessure, disons qu’elle s’en était un peu fichue, mais cette observation qui le trahissait de nouveau tombait particulièrement bien à présent.



_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 9 Jan - 17:53


Ses explications n’étaient pas clairs et lui-même n’était pas vraiment convaincu par ce qu’il venait de dire, pourtant, c’était le maximum qu’il pouvait. Il  n’avait aucune envie de tout lui expliquer, depuis son passé en Irlande jusqu’à aujourd’hui, déjà parce que cela ne regardait que lui, mais surtout parce qu’il n’aimait pas en parler. Il évitait même d’y penser en trouvant un refuge dans la drogue et la plupart du temps dans l’alcool, de façon à ce que son esprit cesse de s’encombrer avec toutes ces pensées sombres qui l’empêchaient d’y voir plus clair. Lui ce qu’il voulait c’était oublier et ne plus jamais se rappeler, il avait pensé qu’en venant ici ce serait plus facile de faire une impasse sur son passé, mais c’était sans compter tous ses démons qui le suivaient partout où il allait. Il savait que changer de pays dans le seul objectif de changer de vie n’allait non seulement pas être très facile, mais comportait également pas mal de risques au vu de son passé, mais il n’avait jamais pensé qu’il aurait dû les faire face aussi rapidement. Lui qui était spécialiste de la fuite en matière de problème, ne savait pas très bien comment s’y prendre lorsqu’on lui donnait une chance de s’expliquer, la preuve. En temps normal il se serait complètement fiché de ce qu’on pouvait bien penser de lui, qu’on sache ou pas ce qu’il était, qu’est-ce que ça pouvait bien changer à sa vie ? Mais au fond de lui, il savait qu’il devait rectifier le tir  pour ne pas salir la mémoire de son frère dont il avait usurpé l’identité. « Moi-même je ne me l’explique pas, je sais que je n’aurais jamais dû te contacter alors que j’étais dans… cet état. Mais… je ne sais pas à quoi j’ai bien pu penser à ce moment-là. » Il partit d’un petit rire nerveux pour masquer un certain malaise. Avec du recul, il devait bien reconnaître qu’il avait merdé sur toute la ligne, il ne s’était non seulement conduit de façon inadmissible avec Fiona, mais en plus il avait fait tout le contraire de ce qu’il devait faire en se faisant remarquer de la sorte. Même si ce n’était qu’auprès d’une seule personne, c’était déjà une personne de trop. « Tu peux me croire, je suis plus que conscient de tout ce que tu viens de dire mais… » Il s’arrêta de parler en poussant un soupir ne sachant pas très bien comment terminer cette phrase. Bien sûr qu’il était conscient de ce qu’il dégageait chez les gens, et il savait pertinemment que son attitude bizarre ne l’aidait pas non plus à gommer cet aura de mystère qui planait sûrement autour de lui, mais c’était là des choses qu’il ne pouvait pas contrôler. Il se contenta de la suivre du regard en reculant de quelques pour qu’elle puisse être libre de tout mouvement, et poussa un autre soupir à sa dernière phrase. « Pas exactement, non. » Dit-il d’une voix sèche et tranchante alors qu’il voulait seulement se montrer détaché, mais c’état plus fort que lui. Les raisons qui l’avaient poussés à quitter l’Irlande ne regardait que lui de toute façon, et en parler ici était hors de propos. Cela dit, il laissait sous-entendre qu’elle n’avait pas tout à fait tort en suggérant que son ‘petit’ problème était l’une des raisons pour lesquelles il avait décidé de s’en aller. Le jeune brun qui voulait à tout prix éviter de croiser le regard de la jolie blonde, prit le paquet de médicament posé sur le comptoir et le rangea dans sa poche, et se dirigea en même qu’elle vers la sortie. Il en avait presque oublié sa main qui se chargea bien de manifester sa présence lorsque sans faire exprès, sa main se cogna légèrement contre une étagère pendant qu’il marchait. Grimaçant légèrement, il se racla la gorge avant de reprendre la parole. « Mais aujourd’hui, ça va mieux. » Insista-t-il pour bien faire remarquer à son interlocutrice que son état était bien meilleur que la dernière fois.  « Quelle importance… » Souffla-t-il en réponse à la question de l’aromathérapeute. « Tu l’as dis toi-même, je donne l’impression de vouloir repartir sur de nouvelles bases et c’est vrai. Alors est-ce que toi et moi on peut également repartir sur de nouvelles bases ? » Il se tourna face à elle en plongeant une fois de plus son regard dans le sien pour soutenir ses paroles et lui montrer, encore une fois, qu’il était sincère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Dim 11 Jan - 14:05


Rien. Il n’avait aucune explication à lui donner si ce n’était le manque occasionné par la drogue qui l’avait mis dans cet état. Priam ne parvenait pas à se justifier quant au fait de l’avoir contactée pour qu’elle le rejoigne ce jour-là, encore moins sur le déroulement qui en avait découlé. C’était tellement facile de se comporter de façon étrange, de faire du mal, de repousser, puis de revenir comme une fleur comme si de rien était et de n’avoir au bout des lèvres ni réelles excuses ni explications. Fiona ne comprenait pas tellement sa démarche, puisqu’il avait accepté de l’écouter alors qu’il se mettait à nouveau en mode défensive à chacune de ses questions. Sur ces gardes, la jolie blonde resta à une distance respectable de l’Irlandais. Après ce qui s’était passé la fois précédente, elle était prête à imaginer n’importe quel scénario, du plus improbable au plus logique. Etait-il vraiment là pour se faire pardonner son agression en quelque sorte ou s’agissait-il d’une ruse pour emporter des drogues pharmaceutiques avec lui ? De prime abord, la première hypothèse semblait la plus plausible, puisque Priam n’afficha pas un quelconque geste de mauvaise humeur. Malgré les menaces de la jeune femme, il était néanmoins revenu vers elle pour essayer de faire un semblant de mea culpa. Elle ne pouvait que le reconnaître. Pourtant, Fiona n’arrivait pas à oublier ce qui s’était passé tandis que Priam continuait de lui mentir en pleine face, à commencer par la façon dont il s’était blessé à la main. La jeune femme tenta de déterminer comment il s’était infligé ça, puis elle émit l’idée que la drogue était une des raisons qui avaient poussé le beau brun à quitter sa ville natale. De nouveau, Priam se ferma à la discussion, se contentant de répondre par la négative. C’était comme si tout ce qu’elle lui disait passait dans le filtre de ses oreilles pour ressortir aussitôt de l’autre côté. Un peu lasse de creuser entre les lignes, Fiona lui tendit la boîte d’antidouleurs demandée avant de quitter son tablier et d’enfiler sa veste. Elle éteignit les lumières dans la pharmacie et invita le jeune homme à se diriger en même temps qu’elle vers la sortie. Une fois dehors, il reprit la parole et insista sur le fait qu’il allait bien mieux. L’aromathérapeute comprit donc qu’il s’était fourni entretemps pour surmonter son état de manque… Ce n’était pas ce qu’elle appelait se rétablir, ni résoudre le problème. « Jusqu’à quand ? » Répliqua-t-elle, sceptique. Fiona lui souligna le mensonge qu’il avait formulé, sans doute un parmi tant d’autres qu’elle n’avait pas deviné, et il se contenta d’hausser les épaules en amoindrissant le fait. « Quelle importance, vraiment ?! Mais comment espères-tu qu’on reparte sur de nouvelles bases si je ne peux même pas te faire confiance ? Tu m’as plus ou moins pété les plombs dessus, et maintenant, tu continues de me mentir en pleine face sans même t’en soucier. » Elle marqua une pause et quitta le devant de la pharmacie, désormais fermée. Plus elle mettrait de distance entre son lieu de travail et Priam, plus elle serait rassurée. Elle s’arrêta quelques pas plus loin et reprit la parole. « Je t’ai écouté, et pour ce qui s’est passé la dernière fois, j’ose espérer que ça n’arrivera plus… avec personne. Mais si tu voulais vraiment recommencer, tu arrêterais de mentir. Tu crois que je pourrais fermer les yeux sur ça ? » Fiona ne s’expliquait toujours pas pourquoi Priam attachait tant d’importance à insister auprès d’elle. Que représentait-elle pour lui hormis une rencontre qui avait su le convaincre de venir s’installer à Tenby – et qui le regrettait ? « Qu’attends-tu de moi au juste ? » Posa-t-elle enfin la question qui lui brûlait les lèvres.


_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Ven 16 Jan - 3:38


Les paroles de la jeune femme mirent encore plus mal à l’aise l’irlandais. Elle avait vu juste, cet état n’était que temporaire et même lui était au courant que ça ne durerait pas, une semaine voire deux, peut-être moins, mais pas plus. Il se contenta de pousser un soupir en guise de réponse en baissant la tête, préférant ne rien dire plutôt que se risquer à donner une réponse déplaisante. Il se souvint par la même occasion qu’il allait peut-être devoir trouver un moyen pour son ‘petit problème’. Le jeune homme qui était de base plein de ressource, allait devoir tout mettre en œuvre sur ce point là. Trouver quelqu’un qui en vend, en voler, en revendre lui-même pour se faire de l’argent… Il secoua légèrement la tête pour chasser ces pensées de son esprit, préférant se concentrer sur son interlocutrice pour le moment. « Je ne sais pas, même si je voulais te donner une réponse exacte, je ne pense pas que je pourrais le faire. »  Ce devait être le premier moment de vérité depuis le début de cette conversation, il était de toute façon inutile de mentir, car Fiona n’était pas non plus née de la dernière pluie pour croire qu’il n’allait sûrement plus être dans cet état à l’avenir. Il ne pouvait même pas lui promettre de ne plus se monter aussi étrange et violent que la dernière fois, mais il pouvait cependant essayer de lui promettre de ne plus s’en prendre à elle… essayer. Lorsqu’elle en revint au sujet de sa main, il ne pu s’empêcher de lâcher un soupir d’agacement. Son but n’était pas de lui mentir – du moins pas sur ce point – mais il ne pouvait pas non plus lui dire qu’il s’était blessé exprès dans le but de la revoir, si ? Il regarda sa main endolorie qu’il fit tourner un peu dans tous les sens pour observer l’étendu des dégâts et il devait avouer qu’il ne s’était pas raté. Même la douleur présente le félicitait d’avoir bien visé avec son marteau. « Fiona, je me suis juste blessé à la main, je ne vois pas en quoi ça a de l’importance. Mais si tu veux tout savoir, je me suis fais ça en  voulant utiliser un marteau. » Dit-il sur un ton agacé.  Autre mensonge qui n’en était pas un, il s’était effectivement blessé avec un marteau mais pas de la façon dont on pouvait se l’imaginer. Il ne comprendrait jamais pourquoi est-ce qu’elle s’obstinait tant à s’attarder sur ce genre de détails qui n’avait aucun intérêt, lui ce qu’il voulait c’était avancer et qu’ils repartent sur de bonnes bases – solides ou pas – mais si elle continuait de poser des questions à tout bout de champ, et sur tout, ça n’allait pas le faire. Il emboîta le pas de la jeune blonde lorsqu’elle s’avança tout en écoutant ce qu’elle avait à dire. Il soupira en entendant sa question, n’étant même pas sûr de sa réponse  à fournir. Il n’attendait rien de spécial venant d’elle et encore moins qu’elle oublie l’incident de la dernière fois. « Je ne te demande pas de fermer les yeux sur quoi que ce soit, mais juste que tu me donnes une seconde chance. » Il se sentait minable et avait l’impression d’être en train de la supplier, mais sans qu’il ne puisse se l’expliquer, il savait que demander pardon et s’asseoir sur sa fierté lui ferait sûrement moins de mal que d’imaginer la jeune blonde s’en aller sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Dim 18 Jan - 22:34


La recrudescence de ses sentiments confus la perdirent un instant dans les yeux de Priam. La jolie blonde entendait ses propos mais n’arrivait pas à le comprendre. Aussi muet qu’une tombe sur son passé, il était particulièrement difficile à cerner. À commencer par ses intentions vis-à-vis d’elle… Quelle personne normale serait revenue après ce qui s’était passé ? Loin de se faire tout petit, le jeune Irlandais dont elle n’avait pas perçu qu’il était du genre à présenter ses excuses, fierté d’homme oblige, n’avait pas tardé à faire son mea culpa pour ce qui était arrivé. Ses explications, tout aussi étranges que lui, avaient du mal à la convaincre. Sur ses gardes, Fiona ferma rapidement la pharmacie, prête à reprendre le chemin en direction de chez elle. La jolie blonde avait envie de croire dans ces paroles qu’il prononçait d’une voix enjôleuse, cependant elle n’y parvenait pas. Trop de personnes avaient abusé de sa confiance depuis son amnésie et profitaient de son ignorance pour la manipuler à leur guise, elle n’était pas dupe. Priam ne la connaissait pour ainsi dire pas avant son agression, la jeune femme ressentait néanmoins une aura de tromperie dans son attitude. Il n’était pas net, toujours sur cette même défensive que lors de leur précédente rencontre. Pourquoi tant de mystères s’il voulait obtenir une seconde chance ? À vrai dire, elle avait tellement envie qu’il s’éloigne d’elle ce soir, qu’elle était prête à lui accorder ce qu’il demandait pours qu’il la laisse tranquille, mais Fiona était une personne entière, qui ne pouvait pas mentir. Elle se méfiait toujours de lui. Néanmoins, elle devait reconnaître qu’il avait fait un fameux effort pour venir la revoir et qu’il avait été encore plus loin en présentant ses excuses avec insistance. S’il n’était pas sincère dans tout ce qu’il lui disait et sur la façon dont il s’était blessé, il semblait honnête sur l’intention de renouer avec elle. Il lui avoua enfin s’être blessé avec un marteau, était-il donc si maladroit ? Quelle importance pour elle avait un sujet si insignifiant de toute façon ? Aucun, c’était juste pour le principe qu’il cesse de lui mentir. Qu’il ne veuille pas parler de certaines choses étaient son choix et son droit, mais trafiquer la vérité de manière délibérée était un tout autre comportement. « Bien. » Accepta-t-elle finalement, après mûre réflexion, en le regardant à nouveau dans les yeux. Tout en elle lui hurlait qu’il s’agissait d’une erreur, cependant elle mit cette voix en sourdine et reprit. « Mais il n’y aura pas de troisième, peu importe ce qui arrive. » Fiona lui adressa finalement un petit sourire, un peu timide, plus parce qu’elle ne savait pas trop comment réagir face à ce genre de situation que parce qu’elle l’était vraiment. La jolie blonde décida alors de se venger gentiment et de le charrier pour tester sa susceptibilité et ainsi voir s’il avait vraiment changé par rapport à l’autre jour. « Jusqu’à quel point es-tu prêt à te faire pardonner ? » Yeux intéressés – sans ambiguïté – chargé d’un autre sous-entendu : l’heure de manger approchait et ils s’étaient promis un second « rendez-vous » qui n’en serait pas vraiment un, c’était juste ainsi qu’ils l’avaient qualifié lors de leur première rencontre déjà. Autant reprendre sur de bonnes bases et mettre de côté ce qui s’était passé dans les bois de Tenby pour le moment. Si la situation virait encore mal, elle pourrait toujours se défendre à nouveau.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Lun 26 Jan - 21:06


Il poussa un soupir de soulagement rien qu’en entendant son « bien » qui était prometteur. Le jeune homme afficha un petit sourire qui laissait montrer la joie qu’il éprouvait à l’idée qu’elle lui pardonne. C’était étrange mais même ce sentiment de soulagement il ne pouvait pas se l’expliquer, et à vrai dire il ne chercherait pas non plus de réponses aux questions qui commençaient à germer dans son cerveau. La seule chose dont il était sûr était qu’il avait réussit à se faire pardonner auprès de la jeune blonde, même s’il savait que ce n’était pas encore complètement gagné. L’irlandais avec cependant une petite idée de ce qui l’avait poussé à agir de la sorte, à se mettre dans de pareils états dans le seul but de la voir : il ne voulait tout simplement pas salir le nom de son frère qu’il avait ‘emprunté’ et se devait de faire bien les choses, même si cela signifiait s’asseoir sur sa fierté et demander pardon à une personne qu’il connaissait à peine. Lorsqu’elle reprit la parole,  il aurait voulu rajouter un « ne t’inquiète pas, tu  ne le regretteras pas » mais même lui savait que c’était beaucoup trop gros pour que ce soit vrai. Il avait des problèmes, de gros problèmes. Il en était parfaitement conscient et savait aussi qu’il ne risquait pas d’en sortir complètement d’aussitôt, mais c’était à lui de faire en sorte de ne plus décevoir Fiona, ou pire, la blesser comme il l’avait fait lors de leur dernière rencontre.   « Merci… » Se contenta-t-il de souffler toujours avec le même sourire qui s’agrandit un peu plus lorsqu’elle lui retourna un sourire. Ce devait être le premier vrai sourire qu’il voyait affiché sur son visage depuis la dernière fois, ou du moins depuis la fois d’avant. La dernière fois ses idées avaient étaient tellement embrumés qu’il ne saurait dire si elle avait effectivement sourit ou pas lorsqu’ils se sont retrouvés dans la forêt. Il reconnut dans son regard un petit air de défi lorsqu’elle lui demanda jusqu’où est-ce qu’il était prêt à aller pour se faire pardonner. Il prit un moment avant de répondre, se demandant quelle serait la réponse la plus appropriée. En général lorsque les gens disaient ça, ils ne le pensaient pas vraiment, dire « je serais prêt à faire n’importe quoi » n’est qu’une formulation pour dire qu’on veut vraiment se faire pardonner, et en temps normal la personne à qui l’ont dit ces mots se contente de passer au-dessus. Du moins, c’était comme ça que le Wheeler voyait les choses, mais visiblement, pour la jeune blonde il en était autrement. Ne détournant pas les yeux, il se racla la gorge pour se donner un peu de contenance et prit la parole à son tour. « Je pense que ça dépend de ce que tu as en tête, mais si tu veux bien… » Il souleva sa manche légèrement en plaçant son bras sous un lampadaire de façon à ce qu’il puisse avoir un peu de lumière, et regarda l’heure qu’il était. « Je propose qu’on aille dîner, et on verra par la suite. Qu’en dis-tu ? » Quoi qu’elle décide de lui faire faire en cette nuit d’hiver, il était hors de question qu’il le fasse en ayant l’estomac vide.


Dernière édition par Priam Wheeler le Mar 27 Jan - 1:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Mar 27 Jan - 0:18


Fiona rangea ses clefs dans son sac tandis que Priam se racla la gorge avant de se jeter à l’eau. À sa grande surprise, le jeune homme avait lu dans ses pensées car la jolie blonde ne demandait rien de plus qu’un bon repas après cette journée éreintante. L’aromathérapeute n’était pas une ogresse de nature mais le travail lui avait creusé l’estomac si profondément qu’elle était désormais capable d’avaler n’importe quel bobard qu’il lui servirait juste pour se débarrasser de lui et aller manger ou à défaut qu’ils y aillent ensemble. Cette seconde option se profila donc à l’horizon lorsqu’il lui proposa un dîner. « Ça tombe bien puisque c’est exactement ce que j’avais en tête. » Accepta-t-elle de l’accompagner. Puisqu’il n’était pas originaire de Tenby et n’avait sûrement pas encore eu l’occasion de fréquenter tous les endroits de la petite ville, Fiona lui indiqua plusieurs restaurants sympas où se rendre pour lui donner le choix. « Il y a un restaurant gastronomique dans le centre, la plupart des plats sont d’origine française, très bons mais pas spécialement bien fourni… » Commença-t-elle à énumérer très justement. En effet, cet établissement se spécialisait dans la haute cuisine bien chère, certes très bonne, cependant les quantités étaient plutôt restreintes. Même si Fiona avait retrouvé le raffinement de la cuisine française dans son assiette quand elle s’y était rendue, elle se souvenait que les plats étaient mieux remplis dans le pays d’origine de sa mère, ce qui ne se reflétait pas vraiment à Tenby. « Sinon, il y a celui en bord de plage, où on s’est retrouvé lors de notre première rencontre… enfin la première pour moi. Les fruits de mer sont leur spécialité, en saison. » La jolie blonde marqua une pause à l’évocation de leurs ‘retrouvailles’ sur cette plage, une première rencontre pour elle, une seconde pour lui. « Il y a également un resto plus « américain », musique et ambiance western assurée, qui propose à la fois de la junk food texane ou des plats plus exotiques comme du bison ou du kangourou. » Et très bon surtout, même si elle n’était pas forcément objective à ce sujet. Si Fiona était en mesure d’aussi bien le renseigner, c’était parce qu’elle était retournée dans la plupart des endroits clefs de Tenby depuis sa sortie de l’hôpital, afin d’essayer de réactiver sa mémoire et de récupérer des souvenirs vécus dans ces lieux ; sans succès pour l’instant. Ce soir ne marquerait sans doute aucune différence, mais ce n’était pas le but non plus. Elle était curieuse de voir comment il se comporterait avec elle quand ils se retrouveraient entourés d’autres personnes. Priam agirait-il à nouveau « normalement », comme lors de leur première entrevue ? « Alors,  quel sera votre choix monsieur Wheeler ? »

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona. Mar 27 Jan - 1:11


Comme si leurs pensées s’étaient croisées, ils avaient tous les deux en tête l’idée d’aller manger un morceau. Cela dit, ne connaissant pas encore bien les environs – du moins pas lorsqu’il s’agissait de restaurants – il allait devoir laisser la jeune blonde lui indiquer un endroit où ils pourraient se rendre tous les deux. Le jeune irlandais qui n’était pas très fan des endroits publics, aurait choisi un endroit simple, sans complications et surtout, sans qu’il y ait grand monde autour de lui. Malheureusement, au vu des circonstances, il lui était impossible de demander un endroit pareil, surtout pas à la jeune blonde. « Du kangourou ? Même si je trouve ça étrange, je suis assez intrigué pour vouloir essayer ça. » Dans la tête du jeune homme, il n’avait jamais imaginé qu’on pouvait manger ce genre de chose, pour lui les kangourous étaient des animaux comme des chiens,  des chats ou des hamsters, il était donc hors de question de les manger (c’était le moment où l’irl reprend le dessus). Mais il n’était pas non plus contre de nouvelles aventures et de nouvelles découvertes, et si ce soir cela devait passer par la dégustation d’un kangourou, alors soit. « On prend ma voiture ? Par contre je ne suis pas sûr de pouvoir bien conduire, et je ne sais pas non plus quelle direction prendre. » Il sortit ses clés de la poche de sa veste avant de les tendres à la jeune femme, et de se diriger ensuite vers la portière du côté passager. Ce soir ce serait elle qui le conduirait, peut-être que de cette façon elle n’aurait pas le temps de laisser libre court à son imagination qui la mettrait en alerte juste parce qu’il serait au volant. De plus, cela éviterait à la jeune blonde de devoir lui indiquer les directions à prendre toutes les minutes, et lui pourrait reposer sa pauvre main qui ne demandait que ça. Maniaque de la propreté lorsqu’il s’agissait de sa voiture, il avait prit soin de la nettoyer avant même de la sortir, il n’aurait donc pas à dissimuler des choses sous les sièges en priant pour qu’elle ne trouve rien de compromettant. La seule chose qu’on pourrait peut-être trouver et qui trainait dans sa voiture, était le petit chapelet que sa mère lui avait donné en guise de ‘protection’, pour qu’il l’accroche à son rétroviseur. Mais il avait fini par la balancer dans la boîte à gant, ne supportant pas de voir quelque chose pendouiller devant ses yeux à chaque fois qu’il conduisait, et il ne croyait pas non plus en tous ces trucs de protections, s’il devait arriver qu’il fasse un accident, ce n’était pas ce chapelet qui l’en empêcherait. « On peut y aller je pense. » Dit-il en se penchant légèrement pour ranger la boîte de médicaments qu’il avait dans sa poche, dans la boîte à gants.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona.

Revenir en haut Aller en bas

It's an ache I still remember. || belle connasse de Fiona.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-