AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Mer 31 Déc - 3:19

savannah ∞ aldaric
Se rendre chez Savannah, c’était toute une affaire. Aldaric ne l’avait pas revue depuis cette fois à l’hôpital où elle avait dû le soigner, et il ne savait pas tellement si c’était une bonne idée que de la revoir maintenant. Oui, c’était lui qui avait proposé. Mais maintenant qu’il était en route… Le psychologue était beaucoup moins sûr de lui. « Hey, Savie... j'ai un peu réfléchi, et on ne va pas pouvoir continuer comme ça. Je ne serais jamais assez désolé de ce que je t'ai fait, ou pour mes fiançailles. Mais j'aimerais qu'on mette tout ça à plat, qu'on essaie de se parler réellement. Parce que mine de rien, le temps passe vite, et j'aimerais que ce bébé soit entouré d'amour et non de tensions... je sais que c'est de ma faute alors j'aimerais faire ce premier pas pour toi. » C’était le message qu’il lui avait envoyé, un peu avant. Ce à quoi elle avait répondu positivement, sans doute dans l’intérêt du bébé. Ou peut-être avait-elle besoin d’explications supplémentaires… Qu’il lui apporterait avec plaisir. Autant que possible, en tout cas. En route, Aldaric lui envoya un sms pour la prévenir. Ainsi qu’un sms à Camille pour lui expliquer que peut-être, il rentrerait un peu plus tard que prévu. A vrai dire, il ne savait pas du tout comment ça se passerait. S’ils parleraient longtemps ou non, si elle finirait par le virer de chez elle… Et autant dire qu’il se sentait coupable d’envoyer un sms aux deux en même temps. Comme s’il les liait d’une certaine façon, chose totalement improbable et qui ne se fera jamais. D’ailleurs, devait-il inviter Savannah au mariage ? Oh… Il aurait le temps d’y réfléchir plus tard.

Comme prévu, il passa dans un restaurant chinois avant d’aller chez elle. Il avait promis d’apporter le repas mais se trouva bien embêté quand on lui demanda ce qu’il voulait. Aldaric se souvenait des goûts de Savannah. Mais une femme enceinte… ça mangeait plus, non ? Avec des goûts différents ? Oh puis zut. Il allait déjà se faire engueuler, alors tant pis si on l’engueulait aussi pour la nourriture. Il prit un peu de tout en quantité suffisante et ressortit du restaurant avec deux sacs bien remplis. Le logement de Savannah n’était plus très loin. Le cœur du psychologue se mit à battre un peu plus fort et il fut incapable de contrôler les battements. Ca allait bien se passer. Ils feraient tout pour que ça soit le cas de toute façon. Pour le bébé. Puis pour eux aussi.
Trêve de rêveries. Le voilà déjà devant sa porte. Aldaric n’avait encore jamais mis les pieds ici. Ils avaient chacun de leur côté trouvé un autre lieu à habiter, n’avaient plus grand-chose en commun. Après avoir hésité un moment, le psychologue frappa à la porte. Savannah ne tarda pas à ouvrir, il brandit les sacs de nourriture avec un petit sourire. « J’espère que tu as faim ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Ven 2 Jan - 22:18


i'm sorry, believe me, i love you but not in that way

Aldaric & Savannah


Une petite croix sur mon calendrier m'indiqua que j'avais encore quelques semaines à tenir avant de pouvoir tenir mon bébé dans mes bras. J'étais à la fois impatiente, d'où le fait de faire des petites croix ridicules sur un calendrier, et paniquée à l'idée d’être responsable d'une petite vie. Ce n'était pourtant pas une nouveauté, mes patients mettaient leur vie entre mes mains chaque jour et peu étaient décédés sur la table d'opération. Nous n'avions pas de décès à déplorer cette semaine, aucun, nada, niet. Une semaine calme, en somme. A l’hôpital de Tenby, peu de patients ressortaient les pieds devant car c'était un petit hôpital, habilité pour les petites urgences et non les gros traumas. En revanche, Swansea était déjà plus pourvue que notre ville.

Comme je l'avais indiqué à Aldaric, j'arrivai à 18h à la maison, pour ma première soirée de congé maternité. J'aurais du le prendre plus tôt. Tout le monde ne cessait de me le répéter, sauf qu'à la maison, qu'est-ce que je pourrais bien faire ? Finalement j'avais trouvé une occupation : me plonger dans les livres de droits et de gestion en vue de m'informer des possibilités de créer un orphelinat à Tenby. Ce n'était pas une mince affaire, mais avec plus d'un mois de repos, je pouvais avoir une vision plus claire de la situation. Et si j'étais vraiment dans le pétrin, un de mes patients m'avait proposé son aide, étant avocat de profession.

Des bruits étouffés retentirent à la porte. « Ha, génial, il est déjà là et je suis complètement paniquée ». J'avais parlé de mes inquiétudes à Liam, du fait que je ne voulais pas faire entrer mon ex-fiancé chez moi parce que c'était mon nouveau « nid » et que je ne voulais pas m'asseoir en pensant que lui aussi s'était tenu là. Toutefois, il le disait lui même : pour le bien du bébé, il valait mieux tout mettre à plat. Même si au fond il aurait peut-être mieux valu qu'Aldaric se trompe de maison ou ne la trouve pas du tout. En allant ouvrir la porte, mon regard se braqua sur le sac de maternité qui y attendait sagement le bon moment. « Au cas où... » avait dit une infirmière. Je pensais plutôt que c'était « tenter le diable ».

« J’espère que tu as faim ? » Il avait l'air en forme. Loin du cadavre ambulant auquel je m'attendais. Passé ce constat, je braquai mon regard sur le sachet qu'il tenait à la main et mon visage s'illumina comme un sapin le jour de Noël. « Pire que ça, j'espère que tu en as pris assez, je meurs de faim. » J'étais d'humeur à manger double ce soir, puisque le repas de la caféteria de l’hôpital n'était pas vraiment... appétissant. Alors que manger chinois, ça l'était. « Il y a des nems ? Et des biscuits chinois ? Du poulet au caramel ? » J'énonçai le tout aussi vite que possible, je me sentais comme un gamin qui ouvre ses cadeaux.

« Hum... entre, pose ça sur la table. On n'a qu'à manger dans le canapé, si ça ne te dérange pas. » La porte fermée, je le menai au salon. « Qu'est-ce que tu veux à boire ? Si je me pose dans le canapé, j'aurais du mal à en sortir alors si on a besoin de quelque chose, c'est le moment ! » fis-je. Je ne l'avais presque pas regardé dans les yeux, sauf en le détaillant lorsque j'avais ouvert la porte. Je préférai m'occuper de détails, aussi insignifiants soient-ils, plutôt que d'entamer « LA » conversation.



©BlackSun

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Mar 6 Jan - 20:45

savannah ∞ aldaric
Se retrouver face à Savannah n’avait plus rien d’anodin maintenant. Aldaric cherchait à cacher son malaise par quelques petits sourires mais savait bien que ça ne fonctionnerait pas éternellement. Quand il posa ses yeux sur son ventre bien arrondi – il s’était même retenu de le faire tout de suite – ça lui avait fait tout drôle. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle ait.. autant avancé dans la grossesse, depuis la dernière fois. Le temps passait à une vitesse incroyable et s’en était apeurant. Il ne prendrait pas ses jambes à son cou une fois le bébé né, non, jamais. Mais ça lui faisait peur. S’il était aussi piètre ami qu’il avait été le meilleur ami de Savannah ? Ca lui serait insupportable. Il ferait de son mieux pour combler son enfant. Et la jolie blonde aussi, mais c’était sûrement trop tard pour ça. C’était même étonnant qu’elle ait voulu le voir… il ne fallait pas tout gâcher, maintenant. Et ça c’était le plus dur ! Gaffeur comme il était. Un sourire sincère s’installa sur ses lèvres quand Savannah tenta de deviner le contenu du sac. De quoi le faire sortir de ses pensées, lui faire oublier ses angoisses que ce ventre semblait provoquer chez lui. « Il y a tout ce que t’aimes là-dedans. J’ai pas oublié. » Il tenait à le signaler. Lui montrer qu’il n’avait pas toujours joué avec elle… Aldaric l’avait aimée, oui. Peut-être pas de la bonne façon c’est certain.

Il entra et ne fut pas surpris que ça lui paraisse extrêmement bizarre. Venir chez elle, c’était un peu comme bafouiller sa nouvelle vie… et ça, Aldaric ne le voulait pas. S’il s’était montré jaloux envers Jackson la dernière fois à l’hôpital, il espérait sincèrement qu’elle était heureuse maintenant. Qu’elle avait quelqu’un… lui ou un autre. Il comptait de toute façon bien s’en informer mais chaque chose à la fois. « C’est très joli, chez toi. » A vrai dire, le psychologue n’avait pas su quoi dire d’autre. Une petite phrase banale, simplement… alors qu’ils avaient tellement de choses à se dire ! Ca prendrait certainement un peu de temps. Il posa les sacs sur la table basse et lui sourit. « Ne t’embête pas… assieds-toi. Je peux aller chercher ce qu’il manque, s’il faut. Bon, je comprendrais que tu ne veuilles pas me laisser fouiller dans ta cuisine alors c’est comme tu veux. » Il se frotta la nuque.

Une ou deux minutes peut-être passèrent. Il se mordit la lèvre, reposa forcément ses yeux sur le ventre arrondi de son ex. Au fond il avait peur oui mais qu’est-ce qu’il pouvait avoir hâte, aussi… Hâte qu’un petit être puisse l’aimer, qu’il puisse lui-même l’aimer en retour. Enfin… sauf si la situation et si les histoires de ses parents avaient un jour raison de l’affection qu’aurait l’enfant pour le père. C’était possible et puis ce serait sa faute simplement. Comme tout le reste. « Est-ce que tu… tu te sens prête ? » Aldaric n’était cette fois plus totalement de la plaque mais n’engageait pas non plus le vif du sujet. Ce bébé, c’était un bel évènement après tout. Malgré le reste… autant commencer par là non ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Jeu 15 Jan - 18:28

Le futur papa ne semblait pas avoir oublié mes goûts en matière de nourriture chinoise. C'était déjà ça de gagné... pas un seul des mets que j'avais cité ne manquait à l'appel, il y avait même un assortiment de mets que je n'avais jamais goûté. Aldaric non plus, certainement. En général nous commandions à manger quelque part le vendredi soir, quand nous étions tout les deux épuisés par une semaine de dur labeur. Cliché pathétique...

Je lui indiquai la table basse, juste entre la télévision et le canapé. La veille, Neelah était venue m'aider à faire un brin de ménage dans la chambre du bébé et au rez-de-chaussée. « Merci. Les anciens propriétaires ont fait un travail de rénovation monstrueux, avant d’être une maison c'était un bar. J'adore vivre ici, et le reste de la troupe n'est pas loin. » En effet la famille Cartwright n'était jamais bien loin d'ici. Et avec Matthew qui avait accepté d’être le parrain du bébé, je n'étais jamais plus de deux jours sans voir l'un des membres de la tribu, que ce soit chez moi ou à la maison familiale sur l'Esplanade.

« Ne t’embête pas… assieds-toi. Je peux aller chercher ce qu’il manque, s’il faut. Bon, je comprendrais que tu ne veuilles pas me laisser fouiller dans ta cuisine alors c’est comme tu veux. » Je haussai un sourcil, me demandant si c'était ou non une bonne idée. Avoir Aldaric qui fouillait ma cuisine à la recherche de telle ou telle chose ? Je crois que ça m'énerverait. Il ne savait pas où se trouvaient les ingrédients, alors le voir se dépatouiller avec les placards de ma cuisine me ferait sortir de ses gongs. « Ok... je vais prendre ce qu'on aura besoin et si il manque quelque chose tu n'aura qu'à... y aller. » Hou là, ça devenait bizarre là. Sans tergiverser je prenais un plateau avec de l'eau, du jus de fruits et le nécessaire pour manger chinois. Pendant ce temps le psychologue restait debout près du canapé, ne sachant sûrement pas quoi faire. Merde, j'avais oublié de lui dire de s'asseoir... J'avais eu tellement l'habitude d'habiter avec lui que pour moi les réflexes visant à le traiter comme un « invité » étaient totalement étrangers.

« Tu peux t'asseoir tu sais, le canapé ne va pas te manger. »
Arrivée près de lui je posai le tout près des sachets de nourriture, m'assit précautionneusement sur le fauteuil, et expirai une grande goulée d'air pour essayer de me détendre. « Est-ce que tu… tu te sens prête ? » Là je levai les yeux vers lui avec des yeux ronds comme des soucoupes. Est-ce que j'étais prête ? WTF ? Il me demandait vraiment ça ? Bon, c'était légitime... seulement ça faisait déjà un moment qu'on ne s'était pas parlé sans crise de larmes ni hurlements. « Pas vraiment. La maison est prête, je viens de prendre mon congé, j'ai une armoire pleine de peluches et de vêtements pour bébé que j'ai amassés au cours des 6 derniers mois. Mais moi, c'est un peu compliqué. De toute manière, que je le sois ou pas, ce bébé arrivera bientôt. » Je reposai ma tête contre le fauteuil, inspirant et expirant lentement. « Et toi ? »




_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Mer 21 Jan - 17:00

savannah ∞ aldaric
S’il y avait une seule chose dont Aldaric n’avait jamais eu à s’inquiéter, c’était que Savannah se retrouve seule. Avec la famille qu’elle avait – pas qu’elle était intrusive, mais plutôt énorme – elle avait au moins toujours quelqu’un pour l’aider ou l’épauler. Chose qu’il enviait fortement puisqu’il n’avait jamais rien eu de tel. Avant, c’était Savannah, sa meilleure amie à l’époque, qui l’aidait. Qui l’accompagnait dans tout ce qu’il faisait. Aujourd’hui… eh bien il était tout à fait compréhensible qu’elle ne veuille plus de cela et Aldaric n’osait d’ailleurs pas imaginer le lui proposer un jour. Redevenir comme avant était tout bonnement impossible et ce malgré toutes les bonnes volontés du monde. Il n’avait plus tellement d’amis aujourd’hui, il fallait dire ce qui était. Dans tout Tenby on parlait de ses conneries, de son futur mariage – qui aurait lieu ou non d’ailleurs – et cela n’aidait pas les gens à aller lui parler. Son cabinet commençait même à pâtir de tous ces ragots qui malheureusement, étaient vrais. Oui, le psychologue était un connard. Oui, il avait lui-même des problèmes, et n’avait jamais su assumer son homosexualité. Si les choses continuaient en ce sens, sans doute qu’il fermerait définitivement son cabinet et… qui vivra verra. En tout cas : il n’avait pas le droit de se plaindre. Surtout pas auprès de Savannah. « Un bar ? C’est à peine inimaginable. Ils ont dû bosser comme des fous, oui. » La conversation n’était pas des plus chaleureuses. Aldaric ne savait tout simplement pas de quoi parler, bien qu’il soit là pour un sujet en particulier. Pour le moment ils ne s’engueulaient pas et c’était déjà une bonne nouvelle : le brun voulait profiter de cette accalmie avant que les choses sérieuses ne démarrent et – peut-être – dégénèrent.

Droit comme un pic, Savie finit par l’inviter à s’asseoir. A vrai dire, il avait peur de toucher n’importe lequel des meubles comme si le moindre contact allait profaner ce qui se trouvait dans cette maison. C’était déjà dingue qu’un champ force ne l’ait pas expulsé hors de celle-ci ! Bon, d’accord, il ne fallait peut-être pas aller trop loin. Mais très sincèrement, Aldaric ne se sentait pas à sa place. Sans doute parce qu’il ne l’était pas… Le garçon hocha la tête, finit par s’asseoir sur le canapé. Ca le rendait déjà un peu moins ridicule, mais pas moins stressé. « On sait jamais… il a peut-être faim. » Petite tentative d’humour… on aurait clairement pu s’en passer. Aldaric ne tarda pas à poser la question qui le démangeait depuis qu’ils avaient fixé ce rendez-vous. Il mourait d’envie de savoir si la jeune femme était prête, car clairement lui ne l’était pas du tout. Etait-il le seul des deux ? C’était pour cette raison qu’il demandait. Et aussi parce qu’il fallait bien commencer quelque part. Savannah fut plutôt surprise de la question. Il ne put pas lui en tenir rigueur : le psychologue avait peut-être été trop direct, d’attaquer ainsi. Enfin, tant pis. La jolie blonde lui confia qu’elle non plus, elle n’était pas prête. Il poussa presque un soupir de soulagement : il n’était donc pas le seul. A son tour de confier ses doutes. Il se frotta la nuque un instant. « Pas vraiment. Enfin pas du tout. J’arrête pas d’y penser, et je sais pas ce que ça va donner. Je ne sais pas trop… à quelle fréquence je vais pouvoir passer ou... ou être avec le bébé… Je ne sais pas non plus comment on s’en occupe, même si je veux bien apprendre. Tout ce que je sais, c’est que je ne veux pas qu’il souffre de notre situation. » Aldaric planta ses yeux dans ceux de Savannah. C’était facile à dire, sans doute. « Et que je l’aimerais vraiment très fort. Je l’aime déjà. » il avoua, un peu gêné peut-être. « Oh tu vas être une excellente mère, j’en suis sûr… » Ce dont il était sûr également, c’était qu’il allait finir par passer un jour ou l’autre pour le méchant, auprès de son bébé. Pensez-vous que dans dix ans les commères auraient fini de parler d’eux ? Lui, il en doutait. « Enfin pardon… tu voulais peut-être manger avant qu’on commence à parler de tout ça. »
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Aldaric Daire le Jeu 26 Fév - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Mar 27 Jan - 23:12

Les anciens propriétaire avaient bossé comme des fous, en effet. Et Aldaric n'imaginait même pas à quel point... Ils avaient rénové le bar pour vivre une retraite paisible et accueillir leurs petits-enfant en toute sérénité. Ils n'étaient pas bien riches, mais vivaient bien. Un jour ils ont gagné une grosse somme à un jeu télévisé dont le nom ne me revient pas. Les millions de livres leur ont permis de s'offrir des vacances au soleil, typique. Margareth et Henry ne souhaitaient qu'une chose : oublier l'existence de Tenby et de ses rumeurs. Quelque part je les comprenais, sauf que cette maison m'avait tapé dans l’œil. Elle était près de la maison familiale – donc près de baby-sitter potentiels - , possédait plusieurs chambres, était étonnamment bien rénovée et bien située : juste en face de la plage où Amélia marcherai peut-être pour la première fois.
"Oui. Je l'ai payée une petite fortune, mais c'était un coup de cœur donc je n'ai pas regardé au prix. Tu as trouvé quelque chose toi ?"

La dernière fois que nous avions communiqué il vivait encore à l’hôtel. Bien sur qu'il n'était pas riche, mais louer une chambre d’hôtel coûtait cher, alors qu'acheter une maison ou payer un loyer se révélerait sans doute plus économe sur le long terme. Et puis il y avait aussi ce Ian... il faudrait que je songe sérieusement à lui en parler. Un sourire orna mon visage lors de sa tentative d'humour.


"Il a toujours faim en ce moment."
Et au diable les kilos que je devrait perdre après l'accouchement !  Au début de ma grossesse les seuls aliments que mon estomac acceptait étaient des crackers et du soda au gingembre. Oui oui, je vous assure, du soda au gingembre ! Je crois même que Jackson avait fini par en faire un stock dans son casier, ou à un endroit auquel il saurait accéder rapidement, puisqu'il m'en amenait régulièrement à l’hôpital.

Forcément Aldaric a fini par briser le tabou en parlant du bébé et de ces histoires de visites. La nourriture me donna un prétexte pour éviter ça. "Ouais. C'est pas vraiment facile tout ça. Manger c'est au moins une tache qui ne demande pas d'efforts ni de réflexions." Après avoir ouvert le sachet j'examinai le contenu en fermant les yeux et humant la bonne odeur qui s'en dégageait.

"Ca faisait longtemps..." dis-je malgré moi. Je n'avais pas mangé chinois depuis un moment en fait. Pas depuis Aldaric me semblait-il... Je piochai un nem au poulet, le trempai dans la sauce et croquai une bouchée. « Rien de tel que la nourriture pour mettre une belle femme dans votre lit. » clamait souvent un de ces chirurgiens égocentriques à l'hopital de Swansea. Je venais d'ajouter « Et pour mettre une femme dans de bonnes conditions pour parler de sujets difficiles. »

" Il faudrait peut-être que tu commences à te préparer, matériellement parlant je veux dire. Au cas où... je ne t’empêcherais pas de le voir, ou de la voir, mais au début je préférerai être là quand tu viendra voir le bébé. Enfin c'est pas une préférence, c'est juste non négociable. Tu ne sais pas t'occuper d'un bébé, et moi non plus, mais ma famille sera là dans les premiers jours pour m'aider. Peu à peu si tu sais te débrouiller tout seul tu pourrais le prendre quelques heures. Mais il te faudra des couches, des pyjamas, et tout ça. Je te fais une liste si tu veux."

C'était la bouffe chinoise... En fait Aldaric y avait mis un puissant euphorisant ou quelque chose de ce genre pour me faire dire des trucs pareils ! Je portai instinctivement la main à mon abdomen lorsque bébé donna un bon coup de pied dans mes cotes. En général le fait de poser ma main sur lui permettait de le calmer un peu, puis je lui chantai une chanson – souvent du rock ou the unamed, il adorait ça – et ses coups s'atténuaient. Là je me contentai de tracer des cercles sur mon ventre pour l'apaiser.

"A moins que tu ne préfères toujours le voir ici ?" Je le regardai dans les yeux à mon tour. Je n'avais rien dit lorsqu'il avait affirmé que je serai une bonne mère, et qu'il aimait déjà ce baiser. C'était émouvant, vraiment. Aldaric avait toujours voulu des enfants. Moi je voulais attendre de terminer l'étude de ma spécialité : la cardiochirurgie. Finalement ces plans avaient été jetés à l'eau lorsque les tests sanguins m'étaient parvenus.

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Mar 3 Fév - 10:43

savannah ∞ aldaric
« Oui, j’ai trouvé un appartement pas très loin d’ici. C’est moins grand que chez toi, mais c’est plutôt pas mal pour moi tout seul. » Il haussa les épaules. Tout seul ou presque en tout cas puisqu’il comptait proposer à Ian de venir habiter chez lui. Savoir que ce gamin vivait dehors – c’était en tout cas ce qu’il disait – ça lui brisait totalement le cœur. Alors bien sûr, ses revenus diminuaient… mais à l’avenir Aldaric comptait bien en garder largement assez de côté pour le bébé. S’il faudrait d’ailleurs il se trouverait un appartement plus petit au cas où il ne puisse pas subvenir aux besoins de la petite, à ceux de Ian et aux siens en même temps. Clairement il n’allait pas arrêter d’aider ce gamin, pour diverses raisons. « De cette façon je ne suis jamais bien loin si y’a besoin… je te filerais l’adresse si jamais. C’est beaucoup moins beau qu’ici. Puis c’un appart de mec… » Et c’était peut-être un peu le bordel. Aldaric était ordonné habituellement mais il n’avait pas trop la tête au rangement ces temps-ci.

Le psychologue hocha la tête quand Savannah lui conseilla de commencer à se préparer. C’était un fait : il n’avait rien préparé du tout et dans sa tête c’était la guerre. Il ne savait même pas comment il allait s’en sortir… Mais il voulait essayer. Il aurait pu se vexer qu’elle ne veuille dans un premier temps pas lui laisser le bébé seul mais Aldaric voulait bien reconnaître qu’il n’y connaissait pas grand-chose dans le domaine. Faire le baby-sitter une fois ou deux ne voulait pas dire que l’on savait s’occuper de son propre enfant : c’était un boulot à plein temps ! « Je crois que je serais pas contre une petite liste ouais ! » Il sourit doucement et commença à manger. Tout ça devenait concret, c’était dingue. « Sache que je comprends totalement que tu ne veuilles pas me laisser tout seul avec le bébé au début. Je saurais pas m’en occuper et je risquerais de paniquer de toute façon… » Le psychologue voulait bien admettre ses faiblesses ; il s’était rarement occupé d’enfants. « Cela dit je te préviens, je risque d’être vraiment gaga… J’ai hâte de pouvoir le cajoler et le câliner. » Le… il disait le pour parler du bébé mais secrètement il espérait avoir une fille. Il avait toujours rêvé d’une petite princesse à protéger.

Il observa Savannah caresser son ventre et se mordit la lèvre. Trop émouvant. A moins qu’il ne soit devenu trop émotif à cause du manque de sommeil. « Il… bouge ? » Aldaric n’oserait jamais lui demander s’il pouvait poser sa main, ce serait un rapprochement qu’il ne pouvait pas se permettre et qu’il ne voulait pas lui imposer. Son bébé semblait en pleine forme en tout cas… à en juger par les quelques grimaces que faisait sa mère. « C’est drôle… ça rend le truc encore plus concret. » Il se frotta la nuque, soudainement mal à l’aise, avant de se rendre compte qu’elle avait posé une question. Il secoua la tête. « Non… non j’aimerais bien l’avoir avec moi… Parfois. Quand tu jugeras que je saurais m’en occuper correctement… et puis je veux qu’il ait sa chambre chez moi et… enfin si ça te dérange pas… » Il avait l’impression de faire un peu trop de projets et qu’il finirait par déplaire à Savannah. Il avait également peur de perdre ses droits pour une quelconque raison… et ça il n’était pas sûr de pouvoir le supporter. « Puis je t’assure, mon appartement est totalement sécurisé… Tu pourras venir voir si tu veux. » Il lui sourit doucement. Peut-être que Ian finirait par accepter son invitation et qu’ils seraient donc deux à y vivre, ce qu’il ne manquerait pas de lui préciser… plus tard.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Lun 9 Fév - 18:25

Comme l'insinuait Aldaric, j'avais une grande maison, alors que lui avait opté pour un appartement. Suffisant pour lui seul, évidemment. Mon salaire m'avait permis d'acquérir un logement « coup de coeur », que j'avais pu décorer comme bon me semble. D'ailleurs les après-midi « peinture » avec la famille et les amis avaient été de bonnes parties de fou rire. Je hochai la tête lorsqu'il me proposa l'adresse de son appartement. Ce n'était pas demain la veille que je m'y rendrais, mais ça pourrait toujours servir. Au fond il me manquait. Ce que nous partagions me manquait. Cependant mon orgueil m’empêchait encore de lui pardonner. « Tu as un siège auto et un lit pour bébé quand même, au cas où ? » Autrement dit : le minimum vital. Plusieurs mois nous séparaient du moment où Aldaric aurait un bébé chez lui mais mieux valait que tout soit prêt, au cas où. On n'est jamais à l'abri de quoi que ce soit. Une grippe à la sortie de l'hiver et je serais incapable de m'occuper d'un bébé en bas age. Pour cela, quoi de mieux qu'une liste de choses « indispensables » à avoir chez lui ? « Il y a un papier et un stylo là-bas près de la télévision. Je vais te la faire tout de suite. » Après qu'il ait terminé sa bouchée Aldaric me ramena lesdits objets, dont je m'emparai pour écrire une liste non exhaustive : siège auto, lit parapluie, couches, lingettes... de toute manière si je laissais le bébé à Aldaric je lui donnerai un sac à langer et des biberons en supplément.

« C'est instinctif à ce qu'il paraît. » tentais-je de le rassurer. Je m'étais occupée de mes frères et sœurs avec Liam quand nos parents n'étaient pas là, ça ne voulait pas dire que je saurais quoi faire avec mes propres enfants. Je continuai à manger en silence, laissant Aldaric me dire combien il serait gaga de ce bébé. « Ok. Mais il est hors de question que tu n'aie que les avantages. Plus tard, que tu sois gaga, okay, mais si il fait une bêtise il faudra le lui faire comprendre. Tu vois ? » Vous imaginez, qu'il me fasse le coup du papa gentil qui offre un cadeau à son fils ou sa fille tout les samedis pendant que sa mère lui demande de faire ses devoirs ? D'accord c'était un cliché. Un stéréotype ancré dans les esprits. Pourtant c'était tout à fait plausible.

Bébé choisit cet instant pour se rappeler à mon bon souvenir. Le psychologue ne manqua pas de le remarquer d'ailleurs... « Ouais. Mais j'te promets que si tu me demandes de toucher mon ventre, je t'en fou une. » plaisantais-je en riant... Mon ventre avait été bien trop palpé à mon goût. « Non je ne suis pas sérieuse. C'est juste... t'imagines même pas le nombre d'enfants à l'hopital qui sont étonnés qu'il y ai un bébé là-dedans et... au bout d'un moment c'est un peu emmerdant. » lui expliquais-je en prenant sa main et la posant délicatement sur le pied du bébé. A moins que ce ne soit sa main. Ou sa tête. Ou... bref, le bébé. « Sur Internet il y a les recommandations de sécurité, c'est très complet. Une simple recherche et ce sera bon... il faut des cache-prise, des sécurité aux portes, … heureusement que Liam était là. Je ne sais même plus me baisser, donc installer un cache-prise, c'est galère. » Il n'imaginait meme pas dans quel pétrin il mettait les pieds... « Et ce Ian, dont tu m'avais parlé, qu'est-ce qu'il en est ? Il te pigeonne encore ? » fis-je d'un air un peu plus glacial que je ne l'aurais voulu.


_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Jeu 26 Fév - 20:09

savannah ∞ aldaric
Aldaric afficha un large sourire, soudain très fier de lui. « Oui, j’ai tout ça ! J’me suis dit que ce serait utile. Puis tu sais, j’ai des couches aussi. Pas beaucoup, et je sais pas ce qu’elles valent… et je sais même plus comment ça se met… mais j’en ai ! » Il était loin le temps où Aldaric s’était occupé d’enfants… il avait un peu perdu la main. D’ailleurs ça n’était pas arrivé si souvent que ça. Il se releva pour lui ramener un stylo et du papier comme elle venait de le lui demander, puis elle s’occupa de lui noter quelques petites choses. Il irait faire des courses dès demain histoire de prouver sa bonne volonté, et aussi qu’il n’était pas prêt à changer d’avis. De toute façon… hors de question qu’il ne change d’avis, on ne prenait pas son rôle de père à moitié : soit il disait non, soit il s’y donnait à fond. Et il avait bien l’intention de choisir la deuxième option, il devait au moins ça à Savannah de toute façon. Peut-être qu’avec le temps, ils pourraient espérer retrouver une certaine complicité… pas la même qu’avant et beaucoup moins forte, mais au moins redevenir des amis.

« J’espère que t’as raison alors, et que c’est vraiment instinctif… Parce que c’est vrai que ça m’effraie un peu. » Il haussa les épaules. Il avait surtout peur de ne pas savoir gérer tout ce qui lui tombait dessus, sa mauvaise réputation, Ian et un bébé. Aldaric avait peur de finir par péter un plomb, sans alliés ou presque pour l’aider. Vraiment, un psychologue, il devrait aller en voir un. Au fond, peut-être qu’en voyant la bouille de son enfant, il craquerait et tout irait mieux d’un coup. C’était une possibilité qu’il fallait souhaiter, en tous les cas. La remarque de Savannah le fit sourire doucement. C’était bien qu’il puisse de nouveau sourire près d’elle, et qu’elle en fasse un peu de même. Un bon début en somme. « Ne t’en fais pas, Savie… je sais parfaitement qu’on ne peut pas être que cool, ou bien qu’autoritaire. Faut un mélange de tout sinon ça ne marche pas… Je me suis demandé quel genre de papa je serais… et je me suis dit que je verrais ça sur le coup. Alors promis, je ne te ferais pas ce coup-là. » Il aurait pu dire : si tu ne me le fais pas non plus mais à priori, elle allait avoir l’enfant bien plus souvent que lui, alors il n’avait pas grand-chose à dire…

Il grimaça une seconde lorsque Savannah l’interdit de toucher son ventre. En fait elle plaisantait, mais le temps qu’il comprenne, hein… « Oh oui je comprends… enfin du mieux que j’peux quoi… » Oui car malgré toute sa bonne volonté, il ne pouvait pas être enceinte à sa place ! Le psychologue se mordit la lèvre lorsque sa main se posa, à l’aide de Savannah, sur le ventre de la blonde. C’était la première fois qu’il pouvait faire cette expérience et vraiment, c’était très émouvant. « Waw… waw il bouge… » Il aurait pu en pleurer… mais se retint quand elle commença ses recommandations. Il leva les yeux vers elle. « Oui, je vais faire le tour de mon appart et voir si je peux me charger de ça. Ca devrait aller… j’suis pas si mauvais bricoleur. » A grands regrets il finit par retirer sa main, se renfonçant dans son siège. Il aurait pu rester des heures comme ça, mais doutait très sincèrement que ça ne lui plaise… D’autant que la suite de la conversation le contraria légèrement, et qu’il en oublia très vite toutes ces bonnes ondes. Aldaric fronça les sourcils. « Il me quoi ? Me pigeonne ? Arrête un peu. Tu sais très bien que c’est pas vrai… » Elle avait déjà dû lui dire, et lui, il avait toujours nié. Il ne pouvait pas admettre que Ian se jouait de lui ; bien trop attaché à lui qu’il était. « Je te signale que ce gamin est SDF, il a besoin de moi. Je ne lui donne pas tout mon fric et si c’est ce qui t’inquiète, oui le bébé passera avant lui. » Et sans hésitations, mais il ne précisa pas que Ian passait avant lui-même. Ca faisait : le bébé, Savannah si elle avait besoin – mais elle était liée au bébé, donc ils allaient un peu ensemble –, Ian, puis enfin lui. « J’aime pas quand tu dis ça. Tu sais très bien pourquoi je fais ça en plus… » Là, il eut malgré tout un doute. Est-ce qu’il lui avait au moins expliqué ? Aldaric n’en était plus certain. « Enfin je crois… »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Sam 21 Mar - 22:35

Aldaric ₰ Savannah.

i'm sorry, believe me, i love you but not in that way


L’expression d'Aldaric me fit penser à celle d'un enfant à qui on annonce une très très bonne nouvelle, il était très heureux de posséder quelques affaires pour le bébé, sans que je ne n'ai du lui dire quoi que ce soit. Des couches... c'était en effet très important. Mais les couches s'accompagnaient de toute sorte d'accessoires qu'il fallait avoir : du liniment, des lingettes, … choses que j'avais inscrites sur la liste. « Ok. On verra bien comment ça se passe de toute façon. Ca se trouve, tout se goupillera comme si c'était super simple. Et puis ça effraierais n'importe qui. Un bébé c'est une grosse responsabilité, pas le genre de chose dont on peut se débarrasser dès que quelque chose ne va pas. C'est un être humain. Et puis ça se trouve on a conçu un mini Einstein qui va révolutionner le monde. » fis-je en ricanant sur la fin de ma phrase. C'est quand j'avais reçu le premier coup de pied du bébé, que j'avais réalisé la responsabilité que je m’apprêtais à accepter. Un mini-moi qui allait gambader partout dans la maison, agrandir la famille et jouer avec ses cousins et cousines. « On ne peut pas savoir à l'avance quel genre de parent on sera je crois. De toute manière tant qu'on fait de notre mieux, ça devrait aller. » Il m'avait rassurée au moins sur une chose : il n'allait pas jouer le rôle du « bon parent » et me coller celui de la vieille mégère. Aldaric avait beau m'avoir menti pendant des années et m'avoir trahi d'une façon terrible, il ne ficherait pas tout en l'air avec sa fille.

J'éclatai d'un rire franc en voyant sa tête lorsque je posai sa main sur mon ventre arrondi. « Waw… waw il bouge… »  C'était un moment émouvant que tout les parents partageaient ensemble dès que bébé se mettait à bouger. Toutefois c'était la première fois pour nous deux, à cause des circonstances évidemment. Nous ne serions jamais des parents « normaux ». La seule chose que nous pouvions faire pour le bien de cet enfant était de se réconcilier. Plus ou moins... parce que j'étais disposée à améliorer mes relations avec lui, mais je n'oublierai certainement pas ce qui s'était passé. Encore aujourd'hui je ne parvenais pas à repenser à Aldaric sans ressentir une certaine rancœur. « Ouais, ça fait bizarre hein ? Surtout qu'il remue bien... Au début ça allait, mais maintenant il cogne dans mes cotes ou sur ma vessie parce qu'il manque de place. Pas très confortable... mais au moins je ne dois plus rester debout plusieurs heures de suite. J'ai pris un congé auprès de l’hôpital. Je ne sais pas si tu va prendre quelques jours ou continuer au cabinet toi ? » Tout les papas en prenaient. Liam avait pris quelques jours pour la naissance des jumeaux, mais son couple était bien réel. Alors que nous... c'était compliqué.

« Non, tu t'es juste planté une vis dans le doigt la dernière fois que tu as essayé de fixer une étagère. Oh et oublie pas la fois où j'ai du te faire des points parce que le cuter t'avait échappé... » le taquinais-je quand il affirma être un bon bricoleur. En revanche l'atmosphère de la pièce se glaça en quelques secondes, après que j'ai insinué que Ian pigeonnait le psychologue. « Oui, il te pigeonne.  Expression de Lullaby. Aldaric, tu t'en rends pas compte... combien tu lui as donné depuis que tu le connais ? » m'inquiétais-je. Aldaric avait déjà une tête à faire peur, je redoutais même qu'il nous fasse une dépression bien en règle, et il n'avait vraiment pas besoin de problèmes d'argent en plus de ça. « Tout les SDF ont besoin de nous, pourtant tu n'en prends qu'un en charge. » Je rétorquai. Son argument ne tenait pas la route. De plus « je ne lui donne pas tout mon fric » ne voulait pas dire grand chose pour moi. Il pouvait lui donner 90% de ses revenus et ne pas mentir en m'affirmant ça. « Et puis je m'en fiche de ton argent, c'est par principe que j'accepte qu'on fasse du 50/50, mais sinon mon compte en banque est bien assez fourni pour subvenir à mes besoins et ceux du bébé. Ian n'est rien par rapport à toi, alors que ce bébé est quand même de ton sang. C'est normal qu'il passe avant. » Je dis, énervée qu'il pense que je lui parlait de cela uniquement par inquiétude vis-à-vis de sa participation aux frais. « J’aime pas quand tu dis ça. Tu sais très bien pourquoi je fais ça en plus… enfin je crois. »  Là je fronçai les sourcils, surprise. J'avais toujours supposé qu'il faisait ça pour se racheter une conduite, et être considéré pour un « type bien » au moins aux yeux de quelques personnes. « Non je ne sais pas. Mais j'aime pas ça. Si un jour il se rend compte que tu n'es plus une vache à lait et que tu n'as plus de fric à lui donner, ça te fera très mal. » Je ne savais que trop bien ce que ça faisait, d'etre abandonnée par une personne qu'on aime. Personne ne devrait avoir à subir un truc pareil. « Le mieux c'est encore qu'on dîne à trois tous ensemble un de ces 4. Enfin à quatre, si le bébé est né d'ici là. Comme ça je me ferais ma propre opinion. » proposais-je pour faire acte de bonne foi.
©clever love.


Spoiler:
 

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Lun 6 Avr - 17:07

savannah ∞ aldaric
« S'il tient de toi ce sera effectivement un mini Einstein oui. » Il sourit doucement, sincère. Ces derniers temps Aldaric n'avait plus aucune estime pour lui-même, comme si cette dernière s'était foutue le camp et qu'elle n'était pas prête de revenir. Plus aucune fierté ; à noter qu'il ne s'était jamais senti aussi fier ces derniers jours que de posséder des couches... Oui, Aldaric en était à ce point et ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Cependant il fallait avouer que les deux jeunes gens avaient des métiers à hautes responsabilités, qu'ils n'étaient donc pas cons. Même le psychologue ! Certes il ne se démarquait pas par ses actes... et n'était plus très doué avec les gens, tout du moins dans sa vie privée, mais il n'en restait pas moins un bon psychologue qui avait longuement forgé sa réputation. Réputation qui foutait aussi le camp, car à Tenby un seul faux pas pouvait coûter cher. « Est-ce que tu aurais quelques bouquins sinon, qui disent un peu quoi faire ? Je sais que ça ne serait pas suffisant, mais si je pouvais avoir un truc de ce genre chez moi si un jour je garde le bébé, je crois que je serais rassuré. » Au pire des cas Savannah n'habitait vraiment pas loin mais Aldaric ne voulait pas l'appeler à la moindre chose qui lui paraissait bizarre, il voulait avoir l'air de s'en sortir et s'en sortir réellement. « Mais tu as raison, peut-être que ce sera facile après tout. Dans tous les cas ce sera un réel plaisir de m'occuper d'un bébé. Compte sur moi pour faire de mon mieux oui. » Il lui devait au moins ça... à elle, et puis à sa fille aussi.

Une étincelle de bonheur éclaira ses yeux lorsqu'il toucha le ventre de Savannah. C'était assez particulier, comme situation. Ils évitaient tous les contacts possibles et imaginables depuis un moment... Ne se prenaient plus dans leurs bras. D'ailleurs Aldaric ne se serait pas permis si Savie ne lui avait pas autorisé avant. Il n'aurait même pas osé demander. « Si notre bébé est un véritable boxeur, alors oui il vaut mieux que tu te reposes un maximum. Je ne comprendrais jamais ce que tu ressens c'est certain mais je me doute que c'est compliqué quand il commence à se sentir à l'étroit... courage, c'est bientôt fini. » Cette étape-là en tout cas le serait bientôt. En réalité, le reste ne se finirait jamais et c'était le principe de fonder une famille. Enfin, fonder... ce n'était pas le verbe approprié pour ces deux-là. Le mot famille ne l'était peut-être pas non plus. Bref, peu importait. Ils allaient avoir un bébé et l'aimer très fort, c'était l'important. « Je vais t'avouer que c'est plutôt calme au cabinet en ce moment... je crois que les gens n'ont plus très envie de me confier leurs problèmes. Alors je prendrais peut-être un ou deux jours mais je crois qu'avec le peu de patients que j'ai, je ne peux pas me permettre d'en rater un seul. » Il allait effectivement finir par avoir quelques problèmes d'argent.

D'où le sujet Ian, qui tomba finalement sur le tapis. Ils en avaient parlé quelques fois, Aldaric pensait même lui avoir dit pourquoi il l'aidait de la sorte. Il fallait croire que non, sans doute que le psychologue avait dû lui avouer dans sa tête, et oublier de lui dire réellement à l'oral. « Je n'ai pas compté Savannah. Et je ne compterais pas d'ailleurs. » Ca prendrait bien trop longtemps en réalité, Aldaric avait trop donné pour se souvenir de tout. De plus ça le regardait. « C'est normal qu'il passe avant et il passera avant, ça je peux te le promettre. Seulement je ne laisserais pas tomber Ian. Il ne m'apprécie pas que pour mon argent, dis pas des trucs comme ça... » Elle lui faisait réellement mal au coeur, un peu comme une petite vengeance en réalité. Ce sujet lui tenait vraiment trop à coeur, il se sentait mal rien qu'en en parlant. Savie proposa un dîner à trois, ce qui, il devait le reconnaître, était une bonne idée. Cependant, Aldaric avait peur que les doutes de Savie ne se confirment à la fin du repas. Alors pour peut-être éviter ce dîner, il se décida à lui donner son motif. Motif probablement débile, il devait bien le reconnaître, mais, allez savoir... Les sentiments sont impitoyables. Un aveu c'était comme un pansement ; il fallait le dire d'un coup pour ne pas trop avoir mal. Il se lança alors après s'être frotté la nuque, mal à l'aise. « Il me rappelle mon frère. C'est tout. Et aujourd'hui plus que jamais j'ai besoin de lui, de sa compagnie. » Pour Ian, il tenait le coup. Pour son bébé également, mais ce petit bout ne pouvait pas encore vraiment lui donner l'affection dont Aldaric avait besoin, tant qu'il n'était pas là. Oui pour Camille également, et quelques autres personnes, mais celles-ci se trouvaient de moins en moins nombreuses. Aldaric n'avait plus tellement le courage de se battre pour telle ou telle personne, aussi il se raccrochait à Ian comme à une bouée de sauvetage, sans savoir que ce dernier se foutait de lui. Ou plutôt sans vouloir l'admettre. « Fous-toi de ma gueule si tu veux, mais j'ai fait deux grosses erreurs dans ma vie. Ne pas avoir su te dire la vérité sur moi, et ne pas avoir pu le sauver. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : cam'tagada
TES DOUBLES : Shea H. Taylor
TON AVATAR : Yvonne Strahovski
TES CRÉDITS : avatar by TAG
TA DISPONIBILITE RP : En recherche de RP :) N'hésitez pas à me MPotter !

Intrigue + Amanda + (Théodore)

RAGOTS PARTAGÉS : 4110
POINTS : 334
ARRIVÉE À TENBY : 14/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (1er Mai)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Chirurgienne
REPUTATION : C’est la fille ainée des Cartwright, celle qui suit Liam et l’a aidé à prendre soin de leurs frères et sœurs. C’est une jeune femme brillante, elle est résidente en chirurgie à Swansea ! Et elle a eu une petite fille récemment, seulement… Vous savez sans doute qu’elle s’est séparée de son fiancé, récemment. Oui, Aldaric Daire. Le psychologue.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Lun 4 Mai - 1:28

Je soupire en en entendant Aldaric se dévaloriser de la sorte. Mais qu'est-ce que j'y peux au juste ? Pas grand chose, je ne suis pas la solution à son ou ses problèmes. « Ne dis pas ça, tu ne serais pas psy si tu n'étais pas intelligent, okay ? » Je tente de faire passer des ondes positives via ces paroles, manquerait plus que je l'oblige à répéter plusieurs fois « Je ne suis pas de la merde. Je suis beau, intelligent, et je respire la joie de vivre. » Peut-être qu'en le faisant répéter ce message plusieurs fois il commencera à y croire lui-même. Ou peut-être pas. C'est la vie, il faut continuer à avancer par n'importe quel moyen parce que lorsqu'on se retrouve à la case départ, au fond du trou, soit on décide d'y rester et on assume ce choix, soit on remonte la pente. « Je comprends. Vaut mieux prévenir que guérir hein ?! Liam a du m'en donner quelques uns la dernière fois qu'il est passé, ils sont sur le meuble à l'entrée, tu n'aura qu'à en prendre un ou deux en partant pour qu'il m'en reste. » Dans les librairies il y a des dizaines et des dizaines de bouquins sur le sujet. A mon avis ils racontent tous la même chose pour faire vendre, la seule chose qui change c'est la présentation. Liam m'en a donné quelques uns pour me préparer, même si j'ai une ligne directe vers le portable de Millie. Une collègue à l’hôpital m'a aussi prêté un livre pour m'aider à choisir un prénom. Ce n'est pas vraiment utile puisque nous nous sommes entendus par téléphone sur ce sujet avec Aldaric, mais c'est l'intention qui compte ! Aldaric devrait s'en sortir. Quand nous étions ensemble nous avions parlé d'enfants, vaguement, pas dans un futur proche. Et Aldaric adorait l'idée. Est-ce qu'il savait qu'à l'époque nous nous quitterions comme ça, et qu'il était gay ?

« Je vais t'avouer que c'est plutôt calme au cabinet en ce moment... je crois que les gens n'ont plus très envie de me confier leurs problèmes. Alors je prendrais peut-être un ou deux jours mais je crois qu'avec le peu de patients que j'ai, je ne peux pas me permettre d'en rater un seul. » De mon coté le congé maternité s'impose. Faire de la chirurgie alors qu'on a un ventre énorme es déjà peu pratique, mais quand en plus on doit aller aux toilettes pendant l'intervention ou qu'on es si fatiguée qu'on travaille à la vitesse d'un escargot, c'est carrément impossible. Les deux derniers mois je ne faisais plus que des quart de travail aux urgences ou des interventions pas très longues. A l'entendre ce n'est pas le cas pour Aldaric, qui manque de patients en ce moment. Sa réputation en a pris un coup, avec ce qui est arrivé. Ça ne m'étonne pas tellement cependant j'ai de la peine pour lui. Son histoire avec son mec n'est pas au beau fixe, il va avoir un bébé qu'il ne pourra pas voir grandir tout les jours comme beaucoup de pères, et les gens le regardent comme si il avait tué quelqu'un. « Fais ce que tu penses être le mieux pour toi. Ton cabinet est important aussi, et de toute façon le jour de l'accouchement tu aura le temps de voir venir parce que c'est un premier bébé. Et le travail est souvent plus long pour un premier. Je demanderais à Liam de te prévenir. » Liam a déjà les coordonnées d'Aldaric de toute manière. Le jour venu je doute d’être d'humeur à appeler mon ex-fiancé gay si je n'ai pas encore eu de péridurale. « Il y a toujours des nouveaux venus... tu pourrais mettre des annonces dans Tenby si ce n'est pas déjà fait. Ou t'associer avec d'autres psys ? »

On en vient rapidement à parler de son petit protégé – que je trouve suspect. « Il ne m'apprécie pas que pour mon argent, dis pas des trucs comme ça... » Permettez moi d'en douter. Cette histoire est louche, elle sent l'embrouille à plein nez. « Je dis ce que je veux. Si je me souviens bien, si tu m'avais dit certaines choses bien plus tôt on aurait pu éviter tout ce mélodrame et ta carrière ne serait pas ralentie à cause de ça. » Je lâche immédiatement. Je pensais sincèrement pouvoir oublier ou ne pas mettre sur le tapis le fiasco de notre histoire, sauf que ça m'est impossible. Il faut qu'Aldaric apprenne de ces erreurs, et ça c'en était une belle. « Du reste, essaie de ne pas t'oublier toi-même dans tout ça. Si tu es trop crevé ou déprimé, ce n'est pas une solution. Tu sais que... » En temps normal je lui dirait qu'il peut venir n'importe quand à la maison pour discuter, se confier, … je ne pense pas que je le supporterais si il venait à me parler de ses problèmes de cœurs. « Tu peux m'appeler ou m'envoyer un texto si tu as un problème. »  Je conclue. Il faudra vraiment que ce soit un gros problème alors...

Quelle surprise quand j'apprends la véritable raison de l'empathie d'Aldaric envers Ian. Je tombe des nues, parce que je comprends soudainement. De son frère je n'ai vu que des photos Est-ce qu'il lui ressemble tant que ça ? Après avoir entendu ça je suis encore plus méfiante. Je pensais qu'il l'aidait parce que Ian était vraiment dans la merde jusqu'au cou. Là, même si il s'en est sorti ou est en voie de récupération, il a sûrement remarqué ce que ressent Aldaric et peut donc en profiter. « Mais ce n'est pas ton frère Aldaric, on n'est d'accord, non ? Je suis désolée, mais il est mort. Aider Ian ce n'est pas aider ton frère. J'ai un mauvais pressentiment sur tout ça... » Je dis d'une voix apaisante, essayant de me montrer compréhensive. « Prends un peu de recul, au moins. Si l'un de tes patients était dans cette situation tu lui dirais de faire la même chose alors applique tes propres conseils. » Là c'est de l'improvisation totale. Je ne sais pas si il dirait ça à un de ses patients mais prendre du recul me semble être la meilleure solution pour lui en ce moment. Ça peut lui permettre de faire le point. « Tu n'as qu'à lui parler du dîner et on fera ça dans quelques temps. Dans un endroit neutre si tu préfères. »

Spoiler:
 

_________________

You're my little star ♡
» La solitude est un sentiment ressenti par tellement de gens, qu’il serait égoïste de le ressentir tout seul.. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant ) Ven 15 Mai - 23:18

savannah ∞ aldaric
Aldaric sourit légèrement. « J'adore te l'entendre dire. Cela dit, je ne cherchais pas de compliment tu sais. Je ne suis pas venu me plaindre auprès de toi, j'ai mérité ce qui m'arrive. » Et ils avaient déjà bien assez parlé de ça entre eux, inutile de remettre le sujet sur le tapis. Aussi, il préféra changer le sujet de conversation en demandant à Savannah si elle avait quelques livres à propos des bébés. C'était sans doute cliché et de nos jours on trouvait de tout sur internet mais peu importe, ça le rassurerait. Tous les moyens étaient bons pour ça après tout ! « C'est vrai, tu utilises aussi ce genre de bouquins ? Waw, je pensais que les mamans sentaient tout à l'instinct moi ! Ca me rassure encore plus tu sais. Au pire des cas je ferais une photocopie de ce qui m'intéresse, comme ça je pourrais te les rendre rapidement. » Et aussi pour éviter de les perdre dans tout son bordel... lui qui était habituellement organisé, son appartement était encore jonché de cartons avec ses affaires qu'il n'avait pas eu le courage de défaire.

Le psychologue annonça à Savannah que son cabinet battait clairement de l'aile. Effectivement, tout ce qui se disait sur lui n'était pas. D'abord ses mensonges, puis également sa trahison. Et peut-être aussi le fait qu'il soit officiellement gay : au vingt-et-unième siècle cela dérangeait encore certaines personnes, dont certaines qui ne se l'avouaient pas. Enfin, Aldaric faisait face comme il pouvait et tentait pour le moment de ne pas baisser les bras. Dans un sens, c'était une bonne chose qu'il y ait peu de patients : étant le seul psychologue de Tenby, cela voulait dire que les gens allaient globalement mieux. Ou qu'ils ne voulaient pas s'entretenir avec lui, mais il préférait songer à la première option. « Il sera avec toi le jour de l'accouchement ? » C'était normal qu'Aldaric ne puisse pas faire partie de cette grande journée et d'ailleurs il le comprenait parfaitement. Il aurait voulu la soutenir mais ce n'était pas franchement à lui de choisir. « Je veux bien qu'il me prévienne effectivement. » Il remercia brièvement la jeune femme de lui proposer des solutions mais n'en fut pas vraiment convaincu. « C'est gentil tu sais mais je ne pense pas que ça change grand-chose. Je vais attendre de voir et puis... prendre une décision. » Une éventuelle reconversion ? Pourquoi pas.

Il fallut parler de Ian. L'un des sujets fâcheux. Ce sujet qui lui retournait les boyaux à chaque fois. D'autant que Savannah désirait une explication, et qu'Aldaric comptait bien lui donner. Elle allait se foutre de lui. De toute façon au point où il en était. Avant cela elle tint à lui préciser qu'elle était là pour lui. Aldaric serra un peu le poing. « Tu es la dernière personne à laquelle je viendrais parler de mes problèmes. Pas parce que je ne t'apprécie pas... mais parce que ce serait vraiment malpoli de ma part. Tu ne mérites pas d'entendre mes plaintes, tandis que je mérite tout ça. Je te remercie cependant de ta proposition, ça me touche... tu es une bien meilleure personne que moi, je te l'assure. » Il lui sourit sincèrement. Elle allait finir par le faire pleurer tant il était à bout.

Les choses ne s'arrangèrent pas lorsqu'il dût expliquer la raison de son attachement pour Ian. Il tremblait un peu et semblait vraiment mal en évoquant tout ça. Quant à Savannah, elle resta très terre à terre. « Je sais que ce n'est pas lui Savannah. Et le besoin que j'ai de le protéger n'est pas rationnel, j'en suis conscient. Mais je peux pas... pas faire sans lui. Je peux plus. C'est comme ça... » Il soupira, prit son visage entre ses mains. « C'est toujours dur de suivre ses propres conseils tu sais. Ouais... bonne idée. Je lui parlerais du dîner mais tu promets de pas le faire fuir dès le début ? »

Ils convinrent finalement d'une date, à confirmer avec le principal intéressé. L'heure se faisant tard, Aldaric finit par se relever. Il la remercia de cet entretien, attrapa deux des bouquins sur le meuble à l'entrée et rentra chez lui.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant )

Revenir en haut Aller en bas

SAVANNAH ∇ i'm sorry, believe me, i love you but not in that way. ( quelques semaines avant )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-