AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

There's no way to hide anymore - Nerea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: There's no way to hide anymore - Nerea Mar 23 Déc - 18:08

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


« Je vois Nerea aujourd’hui. » avais-je envoyé plus tôt dans la matinée à un ami. « La fille du forum ? Celle dont tu parles sans arrêt ? » Rien qu’à lire sa réponse, je sentis le rouge me monter aux joues. En parlais-je donc tant que ça ? C’était vrai qu’elle occupait la grande majorité de mes pensées, mais de là à ce que je perde le contrôle à ce point, ça devenait étrange. Je me suis contentée de ne pas répondre et de ranger mon smartphone dans ma poche, de monter dans le bus, et de prendre place sur un des sièges du milieu, posant mon sac à mes pieds, appuyant ma tête contre la vitre alors que le chauffeur redémarrait. Je pousse un léger soupir, sentant mon téléphone vibrer à nouveau. « Pas trop nerveuse ? » Je me pince les lèvres, me contentant de répondre un simple « Non, pourquoi ? » Je mentais, c’était évident. Bien sûr que j’étais nerveuse, c’était même pire que ça. J’étais angoissée, terrorisée. Mon estomac s’amusait à me lancer une série de crampe toutes aussi douloureuses les unes des autres, mon cœur et ma gorge se serraient comme jamais, j’étais sans doute un peu plus pâle qu’à l’ordinaire. Ouais, Charlie Jackson se laissait pour la première fois de sa vie dépassée par les choses qu’elle ressentait. Croyez moi, ça ne m’arrive pas souvent. A vrai dire, je ne sais pas comment j’en suis arrivée là. Les discussions, les fous rires avec elle sans doute. Mais le tout, derrière un écran. Aujourd’hui, on franchissait la limite, on allait se voir, enfin, plutôt, se rencontrer. Et si les choses se passaient mal? Au moins on aura essayer. J’étais nerveuse à l’idée que tout cela ne soit qu’un mensonge, que j’ai plongé dans quelque chose d’atroce, que je me retrouve face à un pervers, un violeur, ou un meurtrier. J’imaginais souvent le pire, en même temps, quand on voit l’actualité.

Mais ce qui m’angoissait encore plus, c’était sa réaction à elle. Charlie. Elle connaissait mon prénom, mais pas mon sexe. J’aurai pu briser le mystère en un claquement de doigts, mais ça avait été plus fort que moi, encore plus quand j’ai été dépassé par tout ça, que j’ai commencé à m’attacher à elle d’une façon dont je ne me suis jamais attachée à une fille. Je crois que j’ai eu peur, oui, c’est ça. Je n’ai pas osé lui dire que j’étais moi aussi une fille. Je ne lui ai pas non plus menti, je ne lui ai jamais dis être un garçon. Charlie, ça pose le doute, c’est mixte, mais si elle attend de voir un homme et qu’elle est déçue de voir que je n’en suis pas un ? Je soupire, me tapant doucement la tête contre la glace, dans quoi je me suis encore embarquée ?

Le bus s’arrête enfin à la station qui m’intéresse, et je descend, m’avançant jusqu’à la plage. On ne peut pas dire que le temps soit radieux aujourd’hui mais c’est tant mieux, au moins il n’y a personne qui traine et j’imagine que dès que j’apercevrai quelqu’un, ça sera elle. Je jette un œil à l’heure, lui envoyant un sms pour la prévenir. « J’ai un peu d’avance, je suis déjà là, je t’attends. »


© Chieuze



Dernière édition par Charlie Jackson le Jeu 15 Jan - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Ven 9 Jan - 17:05

L'excitation lui avait fait faire une nuit blanche. Elle avait été incapable de dormir et la fatigue se ressentait. Elle peinait à garder les yeux ouverts alors qu'Enzo lui racontait ce qu'ils avaient prévus de faire à l'école aujourd'hui. Elle n'intercepta que les mots contrôle et récréations. Elle était tellement dans la lune qu'elle faillit renverser du lait en dehors du bol. Nerea ne se sentait pas vraiment bien. Dans quoi c'était-elle embarquée ? Pourquoi avait-elle accepter de rencontrer Charlie ? Elle ne savait même pas s'il s'agissait d'un mec ou d'une femme. Dans les deux cas, elle s'en moquait un peu mais tous les scénarios s'étaient installés dans sa tête. Et si c'était un homme marié qui voulait simplement s'amuser sur un forum ou alors un vieux pervers qui se masturbait en lisant ses messages. Bon, là elle allait un peu loin parce qu'elle n'avait pas eu l'impression que c'était le cas. Mais on ne savait jamais. On pouvait tomber sur des gens bizarres et Nerea n'avait pas envie d'être déçue.

Elle ressentait plus que de l'amitié pour la personne derrière l'écran et donc, elle serait extrêmement blessée si ce n'était qu'une blague. Elle se remettait petit à petit de sa déception amoureuse avec Siana et elle ne supporterait pas de connaître encore une fois une déception. Enzo secoua le bras de sa sœur la faisant sortir de ses pensées et elle se rendit compte qu'ils allaient être en retard. Nerea attrapa de quoi se vêtir et sortit à toute vitesse de la maison, son frère sur les talons. La jeune femme l'avait amené à l'école avant de rentrer chez elle. Elle avait besoin de se reposer un peu. Au moins, si elle ne dormait pas, il lui fallait cacher la misère. Il était hors de question qu'elle se présente devant Charlie avec une tête pareille. Elle se rendit dans la salle de bain et commença à cacher chaque petite trace de fatigue. Ça n'allait pas être une mince affaire vu qu'elle avait d'énormes cernes noires sous les yeux mais ça allait cacher la plupart.

La matinée passa et l'heure du rendez-vous arriva plutôt que Nerea l'aurait voulu. Finalement, elle n'était peut être pas prête à franchir le pas, à rencontrer pour la première fois ce ou cette Charlie ou même à tourner la page sur Siana. Elle pourrait envoyer un message à Charlie et lui dire que finalement, elle ne viendrait pas. Cependant, la jeune femme n'avait pas de raison valable de faire ça. Et même, elle était trop gentille pour le faire. Alors, elle prit son courage à deux mains et après s'être coiffée et habillée chaudement en mettant l'écharpe rouge dont elle avait parlé dans son message, elle quitta sa maison pour la seconde fois de la matinée. Charlie et Nerea s'étaient données rendez-vous à la plage dans un endroit neutre et public. Ainsi, si jamais Nerea trouvait que Charlie ne lui plaisait pas, elle pouvait tout simplement tourner les talons. Seulement au vu du temps et de l'heure, la plage serait déserte et Nerea n'aurait aucune solution de repli.

Elle se frappa mentalement pour se donner du courage et marcha d'un bon pas vers le rivage. Son portable se mit alors à vibrer et elle vit le prénom de la personne qu'elle devait voir pour la première fois apparaître. Elle était déjà là et l'attendait. Nerea lui envoya rapidement une réponse. « Je suis sur le chemin, j'arrive. » Elle pressa le pas et quelques minutes plus tard, elle arriva sur les lieux du rendez-vous. Là, elle aperçut une silhouette de dos. Elle vit distinctement une longue chevelure. Ainsi Charlie était une fille, et brune de surcroît. La jeune femme s'avança vers elle et pendant qu'elle marchait pour aller lui parler, Charlie se retourna. Nerea se retrouva alors devant la brune et fut captivée par ses yeux bleus magnifiques. Elle était vraiment belle. « Salut ! Alors comme ça t'es une fille... » Elle eut un rire un peu idiot entre le rire jaune et le rire sarcastique. Elle ne savait pas comment réagir en fait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Mar 13 Jan - 10:03

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


Chaque seconde me paraissait être une longue éternité. Et si elle ne venait pas ? Si tout cela n’avait été qu’une stupide façon de se moquer de moi et de me faire perdre mon temps ? Si à ce même moment, elle se riait de moi en compagnie de ses amis en s’amusait du fait que j’étais là, à l’attendre ? Non, impossible. Je chassais ses pensées négatives de mon esprit. J’avais confiance en elle. Je devais avoir confiance en elle. Plus le temps passait, plus je me sentais mal. Mon cœur et mon estomac semblaient s’être lancé un concours de celui qui m’infligerait le plus de dégât en se serrant. Mon stress ne faisait que grandir, je peinais à respirer correctement. C’était étrange, je ne laissais jamais rien m’atteindre pourtant, alors pourquoi elle me faisait un tel effet ? Et si toutes nos discussions n’avaient été qu’un pitoyable mensonge, si la personne que j’allais rencontré dans quelques instants n’était pas celle que j’avais imaginé ? D’ailleurs, comment l’avais-je imaginé ? Lors de nos conversations, mon imagination voilait toujours son visage d’une ombre noire, mais dans mes rêves, je voyais toujours une jeune femme, plutôt attirante, et j’avais peur que l’image que je m’étais faite d’elle ne soit brisée et que je sois déçue. Non pas que le fait qu’elle soit belle ou non ait de l’importance, simplement que cela faisait des mois que je m’étais fait cette image d’elle, et que la changer d’un coup serait compliqué à mes yeux. Mon téléphone vibra, je me pinçait les lèvres en lisant sa réponse, sentant ma nervosité atteindre ses sommets, elle arrivait.

Ma robe voltige doucement au rythme du vent, elle dessine parfaitement mes courbes, mais ma veste en cuir cache ce qu’il faut. Je n’ai pas voulu en faire trop, sachant que je ne sais pas encore qui elle est. Si ça se trouve, voilà des mois qu’elle prétend être une femme alors qu’elle est un de ses gros porcs que j’aime recadrer dans les bars. Je crois que mon cœur ne s’en remettrait pas si c’était le cas.

Je n’ai pas le temps de réfléchir plus longtemps que ça. Je sens une présence et me retourne. J’ai un léger doute, un instant, mais l’écharpe rouge autour du cou de la nouvelle arrivée me confirme qu’il s’agit bien de la personne que j’attendais. J’ai l’impression que mon cœur explose, je ne sais pas quoi dire, prise de cours, et assomée par un cœur un peu trop agité contre ma poitrine. Je n’ai jamais ressenti ça auparavant, je suis un peu desarçonnée. J’essaye de ne rien montrer de mon émoi, tentant de reprendre le contrôle sur moi même. « Salut ! Alors comme ça t'es une fille... » Je l’examine un moment, prenant mon temps pour répondre. Mes yeux se perdent un instant sur son visage, je crois qu’elle est encore plus belle que tout ce que j’ai pu imaginé. C’est possible ? Est-ce qu’on me fait une blague, on a payé un mannequin et la vrai va arriver ? Je crois que non. Son rire me met légèrement mal à l’aise, je ne sais pas si elle est déçue ou ravie.

« Tu penses ? » Je désigne d’un signe de tête un homme d’une forte corpulence qui tentait de faire un footing non loin de nous. « C’est peut être cette personne que tu cherches ? »lachais-je avec l’un de ses sourires sarcastiques bien à moi. Je lui tend finalement ma main, souriant avec beaucoup plus de douceur. « Je suis Charlie. Bel et bien une fille, jusqu’à preuve du contraire du moins. J’espère que tu n’attendais pas un bel apollon musclé, recouvert d’huile, aux boucles d’or. » Je dis ça avec humour, mais je l’espère vraiment.


© Chieuze



Dernière édition par Charlie Jackson le Jeu 15 Jan - 8:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Mer 14 Jan - 19:40

Bien qu'elle n'avait pas assez dormi au cours de cette nuit, l'excitation coulait dans ses veines l'empêchant de ressentir la fatigue. Elle n'était représentée que physiquement sur son visage. Seules les cernes noires sous ses yeux bleus attestaient de sa courte nuit. Nerea n'avait pas l'habitude de dormir si peu. Elle était un peu en décalage et faillit manquer l'heure d'amener Enzo à l'école. Une fois fait, elle était revenue chez elle et au lieu de se reposer un peu, de peur d'être en retard au rendez-vous fixé avec Charlie, elle se retrouva devant la glace de la salle de bain à cacher la misère. Elle ressortit avec une tête à peu près humaine et partit de chez elle, le cœur battant la chamade. Elle espérait ne pas avoir de lapin. L'avantage, c'était qu'elle était dans la même ville et donc, ça ne lui faisait pas trop loin. Mais elle serait tellement déçue qu'elle ne voudrait plus jamais faire confiance à quelqu'un sur internet. C'était ça le danger sur internet. Elle pouvait tomber sur n'importe qui.

La jeune femme n'avait qu'une peur s'était tomber sur un pervers ou un vieux qui s'était foutue d'elle. Elle n'avait pas besoin de ça dans sa vie en ce moment. Elle essayait d'avancer, d'oublier Siana alors ce n'était pas le moment de perdre confiance en elle. Sur le chemin, son téléphone sonna et elle put y lire le nom de Charlie s'affichait sur son écran. Charlie était déjà sur place et l'attendait. Nerea lui annonça qu'elle arrivait bientôt, qu'elle était en route. Son cœur continuait à battre fortement et elle avait l'impression qu'il allait quitter sa poitrine pour s'envoler loin afin qu'elle ne souffre pas si elle était déçue. Elle se sentait nerveuse et oppressée comme si elle allait faire un malaise avant même de rencontrer Charlie. Ce serait tout de même pas de chance de se sentir mal et de ne pas pouvoir rencontrer la personne qui se cachait derrière l'écran. Ce n'était pas le moment de flanché, pas maintenant alors qu'elle était si près du but.

Nerea arriva sur la plage et remarqua une silhouette seule sur le sable à fixer l'horizon. De suite, elle comprit qu'il s'agissait de Charlie. Il n'y avait personne d'autre aux alentours. Elle remarqua également les cheveux qui volaient au vent et découvrit qu'il s'agissait en réalité d'une fille. Elle ne savait pas comment prendre ce fait. Elle était heureuse et en même temps déçue. C'était difficile à expliquer. Elle s'était de nombreuses fois imaginée Charlie mais à chaque fois, ignorant son sexe, elle ne voyait qu'une silhouette floue et sans contour définie. Ce n'était qu'un spectre et l'avoir devant elle, comme ça, était tout simplement étrange. Nerea s'était alors avancée vers elle et Charlie s'était retournée. Elle était vraiment magnifique. Brune avec des yeux bleus magnétiques qui l'empêchaient de se dérober, elle était totalement différente de Siana. Elle semblait plus sauvage, moins cadrée. C'était un sentiment bizarre qui parcourait son corps. Nerea ne savait pas comme l'expliquer.

Elle exprima sa surprise sur le fait qu'elle était bien une fille et laissa échapper un petit rire nerveux. La jeune femme voyait bien dans le regard de Charlie qu'elle ne savait pas quoi penser de tout ça. C'était normal après tout... Nerea n'avait pas sauté de joie en la voyant alors qu'elle était réellement heureuse de la rencontrer en vrai. Son visage se décomposa quand la brune en face d'elle émit l'hypothèse que la personne qu'elle cherchait n'était finalement pas elle. Elle lui tendit alors la main et se présenta. Aussitôt le visage de Nerea changea et elle se détendit. C'était bien Charlie qu'elle avait devant les yeux. Elle lui serra la main et s'empressa de lui affirmer qu'elle était contente de la rencontrer. « Enchantée Charlie. Non franchement, je n'avais pas d'idées précises parce que je ne savais pas si t'étais un mec ou une fille. Et puis, je suis pas trop fan des corps huilés et musclés... » Elle n'avait jamais été réellement attiré par les mecs qui portait trop attention à leur corps.

« Ça va, t'as trouvé mon petit coin paumé facilement ? » Nerea aurait pu se frapper la terre contre une pierre si elle avait pu en trouver une autour d'elle. C'était quoi cet engagement de conversation nul et ennuyeux à souhaits. Elle n'avait rien d'autre à dire à part ça. Encore une fois, un rire nerveux s'échappa de ses lèvres et elle se tortilla mal à l'aise. Elle espérait que Charlie ne prendrait pas ça pour du malaise envers elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Sam 17 Jan - 13:37

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


Je voudrais garder mes yeux rivés sur elle, mais j’ai trop peur de paraitre bizarre. Je l’observe du coin de l’œil, retenant mes sourires. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’elle est sublime, magnifique. J’ai le sentiment d’être coincé dans un rêve, j’ai du mal à me dire que c’est vraiment elle, qu’elle ressemble vraiment à ça, que je rencontre enfin la fille avec qui je parle depuis des mois, des semaines, avec qui j’ai partagé certain de mes plus gros secrets, celle pour qui j’ai fait un nombre incalculables de nuits blanches. J’avais le cœur qui menaçait d’exploser dans ma poitrine, chaque souffle que je prenais devenait douloureux. Je n’ai pas le souvenir de m’être déjà senti comme cela auparavant, c’est étrange. Je ne suis pas sûre de comprendre totalement ce qu’il se passe en moi, et en même temps je sais que j’ai déjà la réponse à mes interrogations, que mon rythme cardiaque répond pour moi, qu’il n’y a plus de doutes possibles, mais je préfère éviter de me confronter à la réalité, parce que c’est impossible. Je ne peux pas aimer une femme.

J’essaye de ne rien trahir à mon émoi, je suis plutôt douée pour garder le contrôle de moi et ne rien laisser paraitre. Ma petite blague m’arrache un petit rire quand je la vois presque virer au blanc. Elle semble se déraidir et sert ma main, pendant un instant j’ai eu peur qu’elle fasse volte face et s’éloigne en courant, trop déçue que Charlie ne soit pas un mais une. « Enchantée Charlie. Non franchement, je n'avais pas d'idées précises parce que je ne savais pas si t'étais un mec ou une fille. Et puis, je suis pas trop fan des corps huilés et musclés... » Mes lèvres s’étirent en un sourire amusé, et je me sens rassurée, approuvant. C’était d’ailleurs assez stupide car je n’étais fan de rien du tout. Par moment j’allais même jusqu’à penser que j’étais asexuelle tant rien ni personne ne m’attirait. Enfin, ça c’était jusqu’à ce que nos routes ne se croisent. Ma gorge se serre rien qu’à cette idée. « Ça va, t'as trouvé mon petit coin paumé facilement ? » J’hoche la tête, perdant un instant mon regard sur le rivage, sentant un peu son malaise. Je semblais plus en confiance qu’elle, pourtant mon estomac me prouvait bien que j’étais également nerveuse.

« Oui plutôt, je traine souvent par ici. C’est calme, j’apprécie de pouvoir me retrouver un peu en me perdant avec le son des vagues. »

Je reporte mes prunelles sur elle.

« Si ça se trouve on s’est déjà croisé et on ne l’a jamais su. C’est déjà fou que l’on vive dans la même ville non ? »

Le destin, sans doute. Je souris doucement, redressant un sourcil taquin.

« Maintenant je sais que tu n’es pas un violeur, un pervers ou un serial killer, enfin, quoi que tu peux très bien cacher ton jeu… »

Je la regarde un instant le regard grave, avant de rire, j’essaye juste de la mettre à l’aise.

« Détends-toi Nerea. Je suis toujours celle avec qui tu passes tes soirées à parler. Je ne vais pas te mordre. Le seul secret que j'ai eu pour toi c'était mon sexe. »


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Sam 17 Jan - 21:43

Maintenant qu’elle se trouvait devant Charlie, Nerea se sentait mieux. Elle avait eu peur qu’on lui pose un lapin ou même qu’il s’agisse d’un vieux pervers qui voulait se faire une petite jeune. Le seul souci, c’était que jusqu’à ce qu’elle se retrouve devant elle, Nerea ne savait pas si Charlie était une femme ou un homme. Dans les deux cas, elle aurait été heureuse. Elle avait tellement aimé parler avec elle qu’elle n’avait pas pensé une seule fois à être déçue. Du coup, le fait qu’elle soit une fille ne changeait strictement rien aux yeux de Nerea. Leur relation était la même et ce malgré ce petit secret. Cependant, la jeune femme n’arrivait pas à se défaire de ce sentiment nerveux qui l’avait envahit dès l’instant où elle avait quitté sa maison. C’était bête à dire mais elle se sentait tellement nerveuse qu’elle avait lancé une phrase bateau pour commencer la conversation entre elles. En plus de se sentir nerveuse, elle se sentait bête, comme une adolescente en fleur. Ce que clairement, elle était.

Elle fut reconnaissante à Charlie de ne pas faire de réflexion sur son engagement de conversation. Elle se serait sentit encore plus mal si elle l’avait fait. « Oui c’est reposant le bruit des vagues. Ça permet de réfléchir, de faire le point sur certaines choses. » Comme la brune en face d’elle, l’ancienne lycéenne adorait venir ici pour marcher et se retrouver avec ses pensées. Elle arrivait mieux à réfléchir et faire le point dehors que lorsqu’elle était chez elle. A la maison, il y avait toujours quelqu’un pour venir la déranger. Alors la seule solution était de sortir. Nerea et Charlie avaient énormément de points en commun. Déjà, elles aimaient toutes les choses comme se retrouver seule de temps en temps et la musique. C’était grâce à ce forum sur la musique qu’elles s’étaient rencontrés et que du coup, elles se voyaient maintenant en vrai. « Oui c’est vrai qu’on a déjà du se croiser. Tenby c’est une petite ville. »

Nerea sourit une nouvelle fois, toujours mal à l’aise. Elle n’arrivait pas à se détendre et ce même si Charlie parla de leurs craintes. Elles avaient eu toutes les deux peur de tomber sur une personne qui n’était pas celle qu’elle disait être. Charlie laissa échapper un rire ce qui eut pour effet de dérider un petit peu Nerea qui sourit pour l’accompagner. La suite la laissa septique. Elle avait maintenant la confirmation qu’elle lui avait délibérément caché son sexe. Avait-elle fait exprès ou était-ce simplement un oubli ? Elle ne savait pas et voulait savoir. Alors, elle posa la question. « Pourquoi ? » La brune sourit à Charlie avant d’apporter plus de précision à sa question. « Pourquoi, t’as caché le fait que t’étais une fille ? » Nerea ne comprenait pas pourquoi elle avait fait ça. Elle ne se doutait pas une seule seconde que cela avait un rapport avec elle et le fait qu’elle était bisexuelle. Elle ne se doutait pas non plus qu’elle n’était pas la seule à avoir eu un coup de cœur.

« Désolée si je te parais un peu nerveuse. C’est juste que j’ai pas l’habitude de rencontrer des gens que j’ai connu sur internet. J’ai toujours peur que ce soit des personnes qui ne sont pas ce qu’elle disaient être sur le forum. » Charlie c’était une exception. Elle n’avait jamais donné son sexe et donc, Nerea ne pouvait donc pas en vouloir à la jeune femme d’avoir tut se détail. Elle-même n’avait même pas cherché à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Mer 21 Jan - 15:59

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


J’avais l’impression que quelqu’un ou quelque chose entourait mon cœur et le pressait un peu plus. J’ai ce flot de sentiments et d’émotions auquel je ne suis pas du tout habituée qui me traverse. J’ai du mal à tout identifier, tout est bien trop nouveau pour moi. Dans un coin au fond de ma tête, j’entends ma mère me hurler dessus, quand je vivais encore chez eux, que je ressemble trop à mon père, incapable de ressentir quoi que ce soit, un monstre de pierre au cœur de glace. Elle avait tort, elle n’a jamais prit la peine de chercher à me connaitre. Je ne peux pas avoir un cœur de glace n’est-ce pas ? Ou si c’est le cas, je suis convaincue qu’il est en train de fondre sous le regard de la jolie brune face à moi. Je ne sais pas trop quoi faire, c’est tellement différent, tellement déroutant. Je n’ai jamais ressentie cela auparavant et j’ai l’impression de perdre le contrôle, moi qui calcule toujours tout, je suis prise de court. Pourtant, je l’ai vu venir, mais je n’ai rien fait, simplement parce que je pensais que c’était impossible. J’ai trouvé les mots, mais je ne veux pas les reconnaitre, je ne suis pas amoureuse d’une fille, il n’y a pas moyen. Je valais mieux que ça pas vrai ? Non pas que c’était sale ou quoi que ce soit de péjoratif, mais je n’étais ni bisexuel, ni homosexuelle. Et au fond de moi, je savais que je n’étais pas hétéro non plus. J’étais sûre d’une chose : j’étais perdue.

J’essaye de ne rien trahir de mon émoi, mais c’est un exercice plutôt fatiguant. « Oui c’est reposant le bruit des vagues. Ça permet de réfléchir, de faire le point sur certaines choses. » J’hoche la tête en silence. « Oui c’est vrai qu’on a déjà du se croiser. Tenby c’est une petite ville. » Je souris doucement, l’idée ne me déplait pas. Peut-être s’était-elle déjà arrêté à ce bar où je travaille, peut être m’étais-je déjà perdue dans sa contemplation ? Non, impossible, je n’aurai pas du oublier de tels traits. Je reporte mon attention sur les vagues qui s’écrase sur le sable, sur l’écume qu’elles forment quand la question que je redoutais tant arriva. « Pourquoi ? » Je fronce les sourcils, j’aurai pu prétendre ne pas comprendre, même si c’était le cas, pour gagner un peu de temps, mais elle reformula sa question. « Pourquoi, t’as caché le fait que t’étais une fille ? » Je me pince discrètement les lèvres, pas certaine de vouloir répondre à son interrogation. Peut être parce que j'avais honte de m'interesser à une autre fille?

« Tu ne m’as jamais demandé. » J’hausse les épaules. Si seulement c’était aussi simple. Je n’étais pas sûre qu’elle soit convaincue par cette répondre. Je continuais donc. « Et je me suis demandée si cela pouvait changer quelque chose à notre amitié et son évolution. Au fond, j’avais peur que tu sois déçue d’apprendre que « Charlie », c’est simplement moi, une femme, et que tu ne veuilles plus me parler, ou, je sais pas trop. »

Evolution ? Pourquoi tu as été rajoutée ça ? Je me sens stupide. Peut être qu’elle ne tiquera pas dessus. Je l’espère. Tout ça c’est ridicule, je le sais, mais je n’aurai pas supporter de la perdre, pas maintenant qu’elle est devenue si importante à mes yeux.« Désolée si je te parais un peu nerveuse. C’est juste que j’ai pas l’habitude de rencontrer des gens que j’ai connu sur internet. J’ai toujours peur que ce soit des personnes qui ne sont pas ce qu’elles disaient être sur le forum. » Je souris, amusée.

« Je ne t’ai pas dis qui j’étais, ça m’épargne de ta peur ? »

Je lui tends ma main.

« On a partagé tellement de choses. Virtuellement, certes, mais, ça compte quand même, n’est-ce pas ? Je ne vais pas te décevoir. Du moins, je ferai de mon mieux pour ne pas le faire. »



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Jeu 22 Jan - 0:46

L'excitation avait laissé place à la nervosité et au malaise. Nerea avait l'impression qu'elle aurait pu se cacher dans un trou tellement son comportement était minable. Elle rencontrait pour la première fois Charlie et elle se comportait comme une adolescente en fleur. Derrière l'écran, ça allait bien mieux parce qu'elle pouvait encore se dire que ce n'était pas réel, qu'elle pouvait faire marcher arrière à n'importe quel moment. Mais maintenant qu'elle l'avait rencontré pour de vrai, ce n'était plus possible. Ses sentiments se retrouvaient mélangés et elle ne savait plus quoi faire, plus quoi dire. Elle se sentait bête et en même temps, elle ne pouvait rien y changer. Ce n'était pas de sa faute si elle s'était cru prête pour la rencontre alors qu'en fait, elle ne l'était clairement pas.elle était trop nerveuse de la voir en premier. Nerea aurait tout donné pour se retrouver derrière un écran qui la protégerait de cet afflux de pensées et sentiments qu'elle ne distinguait plus.

La jeune femme demanda alors à Charlie pourquoi elle ne lui avait jamais dit qu'elle était une fille. Nerea avait envisagé les deux possibilités et elle s'était rendue compte que si elle avait été un garçon, elle aurait été sûrement plus déçue, qu'une fille. La réponse que la brune donna à la plus jeune lui fit froncer les sourcils. Elle était sérieuse, elle n'allait rien ajouter de plus. Oui Nerea ne l'avait jamais demandé parce qu'elle avait peur de la réponse. Peur de se rendre compte qu'elle aurait été déçue si ça avait été un homme. Cependant, Charlie ne s'arrêta pas là et continua sur sa lancée. Ses paroles lui firent froncer encore plus les sourcils et mordre sa lèvre inférieure. Avait-elle bien utilisé le mot évolution ? Elle ne l'avait pas rêvé hein ? Elle ne savait plus. « C'est vrai, j'ai pas demandé parce que j'avais peur de la réponse, qu'elle ne me convienne pas. Mais finalement je suis heureuse que ce soit toi et pas un garçon. » Nerea lui offrit un magnifique sourire sincère.

Elle avait envie de la toucher, de l'embrasser aussi mais pour une première rencontre, ça n'allait pas aller. Et puis, ça ne ressemblait absolument pas à la brune. La nervosité de Nerea monta d'un cran avec cette pensée et elle avoua une des raisons de ce phénomène qui la faisait agir bizarrement. Elle rit légèrement à la remarque de Charlie et attrapa sa main délicatement. « Oui ça change rien entre nous le fait de nous rencontrer pour la première fois. C'est juste bizarre parce que c'est pas comme si on pouvait se cacher derrière un écran pour ne pas montrer notre embarras ou quoi... Enfin je suis contente qu'on se voit vu en vrai et que tu sois une fille. Je pense, non j'en suis sûre, j'aurait été déçue si tu avais été un mec. » Maintenant, Nerea en était certaine, Charlie allait lui faire oublier Siana, elle en était sûre. Les sentiments mélangés qu'elle ressentait allait sûrement tendre vers des sentiments amoureux, elle le sentait.

« Ça te dérange si on marche un peu. Ça m'embête de rester là comme ça, on va prendre racine. » En fait, ce n'était pas vraiment la seule raison pour laquelle elle voulait bouger. Les gens commençaient à venir vers la plage et elle n'avait pas vraiment envie qu'ils les voient ensemble. « Comme ça on pourra peut être aller boire un verre ou manger quelque chose ? » Elle avait envie de s'asseoir quelque part et de discuter autour de quelque chose à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Sam 24 Jan - 23:24

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


C’était assommant. Il y avait quelque chose dans son regard qui me brisait totalement, me rendait vulnérable, et j’étais totalement vierge à ce genre d’émotions. J’en venais à me demander si je regrettais ou non d’être venue. Elle n’était pas le problème, enfin, si, une certaine partie, mais elle n’avait rien demandé. Le souci c’était ce qui se confirmait en moi à chaque fois que j’avais le malheur de déposer mes prunelles sur elle. J’évitais d’y penser, seulement il semblait que la vérité me frappait à chaque fois que j’osais m’éloigner un tant soit peu mon regard du sien. Je me maudissais intérieurement, que se passait-il ? Peut-être pouvais-je simplement mettre ça sur la frénésie de la rencontre ? Oui, ce soir tout irait mieux, je n’aurai pas à m’en faire, j’essayais du moins de m’en convaincre.

Je la vis froncer des sourcils et je me mordais l’intérieur de la joue, priant de tout mon être pour ne pas avoir de remarque sur le terme que j’avais utilisé. Heureusement, elle n’en fit rien et je me promettais de faire plus attention à l’avenir « C'est vrai, j'ai pas demandé parce que j'avais peur de la réponse, qu'elle ne me convienne pas. Mais finalement je suis heureuse que ce soit toi et pas un garçon. » J’esquisse un sourire aussi magnifique que le sien. Je suis pas sûre de comprendre pourquoi elle préfère que je sois une fille plutôt qu’un garçon, et je notais cette question dans un coin de ma tête. Je commence à me faire des films, et je sais que c’est affreusement mal, elle vient seulement d’officiellement me rencontrer. Est-ce que ça veut dire que je dois mettre tous nos échanges de côtés puisqu’ils n’ont été que virtuels ? Je n’en sais rien, c’est la première fois que je vis cette situation.

Elle prend la main que je lui tends et je sens mon cœur s’accélérer dangereusement. Je suis moi-même étonnée par les réactions de mon corps et je lâche un froncement de sourcil.« Oui ça change rien entre nous le fait de nous rencontrer pour la première fois. C'est juste bizarre parce que c'est pas comme si on pouvait se cacher derrière un écran pour ne pas montrer notre embarras ou quoi... Enfin je suis contente qu'on se voit vu en vrai et que tu sois une fille. Je pense, non j'en suis sûre, j'aurait été déçue si tu avais été un mec. » Elle reconfirme ce qu’elle vient de me dire et je suis de plus en plus intriguée. Au fond je ne peux pas m’empêcher de penser à sa bisexualité et d’espérer que peut être ça a un rapport, mais encore une fois je pense me faire des idées, ça la rassurait peut être simplement dans le sens où justement ça ne créerait aucune ambigüité, ou qu’il était souvent plus simple de se confier à une autre fille. Ou est le mur que je m’explose la tête ? Elle faisait disparaitre toute la confiance en moi qui m’animait d’ordinaire, je peinais à me reconnaitre.« Ça te dérange si on marche un peu. Ça m'embête de rester là comme ça, on va prendre racine. » J’hoche la tête, silencieusement, je ne sais pas si je dois garder sa main ou non en marchant, dans le doute je lui tiens du bout des doigts, comme si si elle venait à me lâcher, la déception en serait moins grande.  « Comme ça on pourra peut être aller boire un verre ou manger quelque chose ? » Je désigne un bar du bord de plage d’un signe de tête continuant à marcher vers là bas.

«Je t’invite. »

Je pose mon regard sur elle, continuant notre route, m’installant à une des tables dehors, lui poussant légèrement une autre chaise avant  de prendre ma propre place, un brin galante. Un serveur arrive rapidement pour prendre notre commande, pour ma part je demande un soda ainsi qu’une glace. Je m’enfonce dans le siège, ne la lâchant plus du regard.

« Dis moi, pourquoi est-ce c’est mieux que je sois une femme ?»




© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Jeu 5 Fév - 0:15

Plus les minutes passaient et plus Nerea se détendait. Ce n'était plus aussi terrible que ça de se retrouver face à Charlie. Elle se rendait compte que malgré que leurs échanges n'aient été fait qu'à travers un écran, elles restaient les mêmes personnes. Même si cela avait été virtuel, ça n'en restait tout de même pas moins réel. Cependant, même si l'ambiance est presque redevenue celle qu'elles avaient derrière leur ordinateur, elles n'arrivaient pas encore à être totalement elle-même. Heureusement, Charlie faisait tout pour mettre Nerea en confiance. Elle se sentait tellement bête d'être dans cet état et elle ne parvenait pas à savoir si la jeune femme en face d'elle était dans le même état qu'elle. Et si elle se faisait des idées sur le fait qu'elle était clairement attirée par cette brune et ses yeux bleus ? Et si tout ce qu'elles avaient pu se dire sur le forum, skype et sms n'étaient rien d'autre que ce que ça semblait être, une amitié virtuelle.

L'ancienne lycéenne ne savait plus quoi penser et elle avait peur de se rendre compte que tout ceci n'était qu'une vaste blague. Elle ne voulait plus être blessée ou même ressentir ce sentiment d'abandon qu'elle avait ressenti une fois qu'elle avait tout déballé à Siana. Nerea voulait trouver l'amour une fois pour toute. Peut être qu'elle pourrait le trouver avec Charlie ! En tout cas, le malaise revenait à mesure que les gens commençaient à venir se balader sur la plage. Elle n'avait pas envie qu'on les trouve là à prendre racine sur le sable. Alors, Nerea émit l'idée d'aller ailleurs, peut être pour boire ou manger quelque chose. Elle fut heureuse que Charlie réponde favorablement à sa demande et rougit légèrement quand elle lui dit qu'elle allait l'inviter. « Tu sais, j'ai pas dit ça pour que tu m'invites hein. Mais c'est gentil. » Une fois de plus, le sourire qui s'afficha sur les lèvres de Nerea était sincère.

Elles prirent la direction d'un bar en bord de la plage et s'y installèrent. La jeune femme fut surprise de voir que Charlie se comportait de façon galante. Il allait falloir qu'elle arrête d'avoir ce genre de comportement sinon, Nerea allait se faire des idées et ce n'était pas bon. Parce que si elle se mettait à croire qu'autre chose que de l'amitié pouvait avoir lieu entre elles, elle allait encore souffrir si ce n'était pas le cas. Et ça, il était hors de question que ça lui arrive. Elle garda la tête baissée pour cacher sa gêne et quand le serveur vint prendre leur commande, Nerea demanda un verre d'eau ainsi qu'une crêpe au nutella avec des bananes et de la chantilly. Elle mangeait beaucoup quand elle se sentait nerveuse et là, sa nervosité était telle qu'elle aurait pu engloutir un éléphant. Après avoir fait son travail, le serveur partit préparer ce que les jeunes femmes lui avaient demandé et Charlie brisa le silence ce qui fit relever brutalement la tête de Nerea.

Bien qu'elle s'était attendue à cette question, elle lui semblait irréelle tant elle ne connaissait elle-même pas la réponse. C'était bizarre à dire, mais c'était la vérité. C'était simplement un sentiment, un ressenti. Cependant, même si elle rêvait de se taire et d'éluder la question, Nerea ouvrit la bouche pour parler. « A vrai dire, c'est plus un ressentit qu'une chose que je peux expliquer. Je sais même pas comment le dire en fait... C'est juste un sentiment très fort... » Une fois de plus, la jeune femme baissa la tête gênée par ses propos mais aussi par le regard bleu que Charlie posait sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea Mer 4 Mar - 13:50

Nerea & Charlie

« There's no way to hide anymore.»


Je ne regrettais pas cette rencontre. Je ne sais même plus laquelle de nous deux avait demandé à l’autre de passer ce cap et de sortir de nos sièges de pc. C’était nouveau, je n’étais pas particulièrement intéressée par ce genre de rencontre d’ordinaire, mes amis d’internet restaient sur internet et ça m’allait très bien. Seulement je savais très bien que Nerea était différente des autres, et elle l’était particulièrement à mes yeux. Je crois que je n’avais pas encore bien pris conscience dans quoi je venais de m’engouffrer, pourtant mon corps lui semblait savoir à la place de ma conscience qui refoulait tout. Mon cœur semblait faire un, à la fois agréable et désagréable, numéro de montagne russes dès qu’elle posait son regard sur moi. Dieu qu’elle était belle, est-ce que ce genre de fille existe vraiment ? Je m’attendais toujours à voir une grosse geek (ou même un homme ?) débarquer pour m’avouer qu’en réalité c’était elle et non la jeune femme face à moi. Mais ce moment n’arriva jamais et je fus satisfaite. Qu’on ne se mente pas, je n’ai pas l’hypocrisie de prétendre que le physique ne compte pas. C’est vrai que ce n’est pas le plus important, mais à avoir le choix, à prendre quelqu’un que l’on trouve laid, ou que l’on trouve bon, on décide très vite.

Je ressentais bien que cette première rencontre restait un peu distante, et c’était sans nul doute normal. Après tout ce temps, se voir réellement c’était tout autre chose. J’étais moi aussi angoissée, mais au contraire de la brune je ne le montrais pas du tout, contrôlant avec brio mes émotions, comme à mon habitude. J’étais ce cœur de glace qui ne dévoilait rien, ne baissant jamais mon masque ou ma garde. Pourtant si nos regards se croisaient, je sentais mon bouclier s’affaisser, et ce simple fait commençait à me faire paniquer. Que m’arrivait-il ? Mes yeux océans l’observaient comme pour tenter de tout lire sur son visage, comme s’ils essayaient de la déchiffrer. Je sais que lorsque je fais ça, j’arrive très souvent à voir à qui j’ai à faire face à moi, et ce genre de regard met toujours les gens mal à l’aise. Mais elle, je n’arrive pas à découvrir ce qu’elle pense, et ça me frustre horriblement.

« Tu sais, j'ai pas dit ça pour que tu m'invites hein. Mais c'est gentil. » J’esquisse un sourire, faisant signe que ce n’était rien du tout. Je ne croule pas sur l’argent mais je peux bel et bien me permettre d’offrir à ses jolis yeux ce qu’ils veulent. Profitant donc de nos commandes, j’engageai la conversation, lui rabattant ce qui m’avait intrigué un peu plus tôt. « A vrai dire, c'est plus un ressentit qu'une chose que je peux expliquer. Je sais même pas comment le dire en fait... C'est juste un sentiment très fort... » Je manquais de m’étouffer avec mon coca-cola. Je n’étais pas sûre d’avoir bien entendu. Je sentais que je perdais totalement le contrôle et je détestais ça. Qu’est-ce qu’elle entendait par là ? C’était libre à interprétation et je crains que je partais sur les conclusions qui pouvaient me perdre. Je passais une main dans mes cheveux, terminant ma glace en silence, sentant mon cœur s’emballer, j’évitais maintenant son regard. Je finis par faire signe au serveur, et je règle la commande. Je fais mine de regarder mon téléphone.

« Ecoute. Ca m’a vraiment fait plaisir de te voir, enfin. Je vais y aller par contre, le travail m’attend. »

En réalité c’était une excuse. Je me levais donc, la saluant, m’éloignant, le cœur lourd, cognant contre ma poitrine. Je n’aimais pas prendre la fuite de la sorte, mais je n’étais pas sûre du sens de tout cela, j’avais besoin de réfléchir à moi-même et de tout poser à plat.



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There's no way to hide anymore - Nerea

Revenir en haut Aller en bas

There's no way to hide anymore - Nerea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-