AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

The fights that keep us awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: The fights that keep us awake Mar 16 Déc - 4:26

i'd rather fight than just fake it

 
La musique trop forte dans ses écouteurs doit déranger les autres passagers du bus, mais Molly Romanosvki n’en a vraiment rien à faire. Halestorm est une trame sonore parfaite pour une journée aussi grise et froide, et même si la musique ne la réchauffe pas du tout, elle parvient presque à oublier que le vent glace ses jambes simplement couvertes d’un bas de nylon. Elle n’a pas de destination précise en tête. Le père Romanovski étant à la maison et Adam sorti, elle a préféré filer, après bien entendu avoir échangé quelques mots doux –ou pas- avec le paternel. Encore sous l’effet de l’adrénaline, elle descend après quelques arrêts, souhaitant simplement s’éloigner de la maison le plus rapidement possible. Les mains dans les poches, elle regarde l’étendue de gazon devant elle, les buts de chaque côté. Quelques gamins jouent avec un vieux ballon, et d’autres promènent leur chien. La petite vie tranquille de village, rien de bien excitant. Molly ne s’attend pas à passer un moment extraordinaire en foulant le gazon flétri du terrain de foot, et pourtant...

Pourtant il ne faut que quelques secondes pour que son humeur change du tout au tout. Accélérant le pas, elle traverse presque le parc au complet, le cœur battant, filant une silhouette qui lui semble beaucoup trop familière. Quatre ans sans ne serait-ce qu’un petit courriel. Pas même une lettre ou un texto, rien. Quatre ans pendant lesquels Laserian Prior aurait pu disparaître de la surface de la Terre… Et c’est lui qu’elle pense apercevoir à quelques mètres, comme un fantôme sorti tout droit de son imagination. Quoique pour un fantôme, il semble drôlement réel : elle avait déjà cru le voir, peu après son départ, mais un second coup d’œil confirmait toujours son erreur. Cette fois, elle n’en est pas aussi certaine. Et c'est pour cette raison qu'elle s'empresse de le rattraper, agrippant d'une main ferme la manche de sa veste pour le forcer brusquement à s'arrêter, et se retourner dans la foulée. Au risque de se tromper et d'avoir l'air d'une tarée, d'ailleurs -pas comme si ça pouvait réellement entacher sa réputation, de toute manière.

Arrachant presque les écouteurs qui crachent toujours la voix de Lzzy Hale à plein volume de sa main inoccupée, elle pousse Laze de l'autre. « Ça fait combien de temps que t'es là ?! » Et par , elle entend à Tenby. « Des semaines ? Des mois ? Tu comptais m'le dire ou pas ? » Elle crie presque. Peu importe que sa colère soit justifiée ou pas, causée par Laze ou pas, c'est lui qui en fait les frais. Il doit bien avoir l'habitude, pas comme les pauvres promeneurs qui la regardent une fois de plus comme si un bras venait de lui pousser en plein milieu du visage. Tous des fous, ces Romanovski. Ils n'ont peut-être pas tort, au final. « Quatre ans sans signe de vie et tu penses que tu peux juste.. que tu peux juste revenir ici comme si de rien était, sans rien m'dire ?! T'es vraiment trop con ! » Elle croise les bras sur sa poitrine, en attente d'une explication, qu'elle ne pense pas vraiment écouter de toute façon. « T'avises pas d'me raconter de la merde, j'vais le savoir si tu mens. Qu'est-ce que tu fous ici, Prior ?! »

 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Sam 27 Déc - 22:57

Il tire une taffe de sa cigarette. Il a commencé y a quelques temps à fumer. Il trouve libérateur quand la fumée âcre de son mégot se répand délicatement et doucement dans ses poumons. C'est pas très bon pour la santé, voire pas du tout. Mais les cases de bonheur qui se sont créées dans sa petite tête le calment énormément. C'est un peu comme un besoin vital. Il a besoin de fumer, il est pas devenu accro non plus, une clope par jour lui suffit amplement. Et peut-être même que la sensation du mégot dans ses doigts lui plaît aussi, il sait pas trop en fait. Il sait juste qu'il aime bien. Et Laserian trouve assez drôle les images pas très belles d'organes humains sur les paquets. Surtout l'image sur le sien. Des poumons bouffés, des poumons défectueux, des poumons qui donnent envie de regarder autre part. C'est pas la meilleure solution pour inciter les gens à arrêter. C'est même la pire. Les gens se foutent bien de ce qu'endure leur corps à chaque fumée inhalée. Après tout, tout tue. Absolument tout tue. Même manger des fruits, c'est pas très bon pour la santé. La santé, elle se dégrade avec le temps, de toute façon. Quand on est vieux et fripé, c'est juste parce que c'est la vie, pas parce qu'on a foutu notre vie en l'air en fumant. Ne pas être un fumeur ne vous empêchera pas de vieillir, malheureusement.
Le fils Prior l'a bien compris, ça. Il mourra de toute façon, puis, il peut mourir en traversant la route et même en dormant. Il voit pas pourquoi il devrait s'empêcher de trouver un moyen de se réchauffer parce que oui, quand il fume, ça le réchauffe. Il pense plus au froid qui mord sa peau ou à ses mains rouges complètement gelées. Il pense au bien-être qui l'envahit tout simplement. Et c'est pas près de s'arrêter. Surtout quand, en marchant sur du gazon, une main le retient. Il reconnaît bien la voix qui lui fait un sermon. Sa rouquine préférée. Il lève ses yeux sombres vers elle, et elle a bien changé après quatre ans d'absence. C'est plus une petite fille. Elle a grandit, et elle est devenue plutôt jolie. Par contre, son caractère, lui, est resté le même. Comme l'envie irrépressible de crier toute sa haine contre Laze. Comme quoi, quand on chasse le naturel, il revient au galop. Et c'est naturel que Molly engueule Laserian à ce point. Et cela le fait sourire. Un grand sourire qui s'étale sur son visage. « Toi aussi tu m'as manqué, Romanovski. » Il lui fait son clin d’œil habituel, un clin d’œil énervant, comme lui, en fait. Bon, il a pas été vraiment très sympa avec elle. Il sait très bien qu'elle en pinçait pour lui, puis ils étaient des sortes d'amis, pourtant, il lui a jamais donné de ses nouvelles. Mais Laze le sait, il sait qu'il peut être un très gros enfoiré parfois. Il est con, et il s'en fout un peu. Un peu beaucoup même.
« Bah j'suis revenu. Ça se voit pas ? » Il se stoppe, tire une nouvelle taffe de sa cigarette avant de reprendre. « Bon, pour dire vrai. Je voulais pas revenir. Faut l'avouer, Tenby, c'est de la merde. Mais on m'a obligé. » Elle veut la vérité ? Elle l'a. Puis, il prend jamais des gants avec Molly. C'est comme ça, entre eux. Une relation destructrice. Une amitié tordue, bancale. Avant, elle était carrément capable de lui jeter une lampe à la gueule. Il trouve juste ça drôle, Laserian. Il aime quand elle pète un câble à cause de lui, tout simplement. « Puis, je paris que tu m'en veux pas. Tu peux pas m'en vouloir, ou jamais longtemps. » Et il fait ce sourire. Ce sourire encore plus énervant, ce sourire triomphant. Un sourire qui lui méritera sans doute une claque de son amie, ou même pire.

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Lun 5 Jan - 0:28

Malgré les années d’absence, elle connaît toujours son visage par cœur. Il n’a pas beaucoup changé, Laze. Pas comme Molly, qui est passée d’une adolescente malingre et pâle à une jeune femme beaucoup plus affirmée et consciente de son corps. Pourtant, Laserian n’a pas l’air d’être surpris par le changement. Il n’a pas l’air d’être étonné par la fureur de Molly non plus, qu’il subit calmement, sans sourciller. L’habitude, probablement. Les disputes violentes entre eux ne datent pas d’hier, malgré le jeune âge de la rouquine à l’époque. Toutes les raisons étaient bonnes pour se balancer des insultes –et des objets- à la tête, et les vieilles habitudes ont la vie dure. Et, comme toujours, le calme olympien de Laze ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Complètement furax, la jeune femme se retient de peine et de misère pour ne pas se jeter à son cou –et pas pour lui faire des câlins. Elle a plutôt envie de le lui tordre, à vrai dire. Il a très certainement raison lorsqu’il affirme qu’il lui a manqué, même si elle préfèrerait plutôt crever que de l’admettre. Lui, en revanche, ne doit pas dire la vérité. Impossible qu’elle lui ait manqué… parce qu’il aurait écrit, à ce moment-là, non ? « T’as pas répondu. Tu comptais m’le dire quand, connard ? »  

Elle s’en fiche bien qu’il soit obligé d’être là. Qu’il soit là tout court en fait. Ou en tout cas, c’est ce dont elle essaie de se convaincre : si elle est là, c’est uniquement pour régler ses comptes avec Prior, parce qu’il a agit comme un vrai connard. Ce qu’il est. Un connard qui ne mérite qu’une bière renversée sur le pantalon et un doigt d’honneur, pas son attention. Mais voilà, il est devant, à quelques pas, et c’est plus fort qu’elle. Molly ne peut pas le laisser filer, pas après tout ce temps. « Obligé ? Ouais j’imagine que tu s’rais jamais revenu ici de ton plein gré. Y’a rien pour toi ici, pas vrai Prior ?! » Elle n’a toujours pas digéré son départ précipité, sans un au revoir. Et maintenant, il faut juste qu’elle trouve un moyen de le faire payer. Mais ça, ce sera quand le choc de le revoir sera passé. « T’as raison, après tout cette fois j’ai vraiment aucune bonne raison de t’en vouloir. C’est pas comme si t’étais parti comme un putain de voleur, après que ta bonne à rien d’copine t’aie largué comme un malpropre. » Elle tait la partie de l’histoire où elle l’aurait suivi jusqu’au bout du monde. Du haut de ses treize ans, elle n’avait aucune chance. Pas que son père aurait été un obstacle, à bien y réfléchir. Mais Adam l’aurait peut-être ramenée à la maison. Enfin de toute évidence, Laserian n’aurait jamais voulu s’empêtrer d’une gamine comme Molly. Trop jeune, elle ne lui aurait apporté que des ennuis. Et aucun réconfort pour son pauvre coeur brisé, malgré qu'elle ait toujours voulu avoir cette place spéciale à ses côtés. « De toute façon je m’en fiche. » Feignant une soudaine indifférence, elle fouille au fond des poches de son blouson pour en extirper son carton de cigarettes. Elle est nerveuse, irritée, et a besoin de quelque chose pour se calmer les nerfs et s’occuper les doigts, avant de faire une connerie. Genre lui faire ravaler son sourire suffisant, à cet abominable crétin. Elle s'emmêle les doigts, met plusieurs secondes à prendre une clope entre ses doigts, et doit presque se battre avec le briquet pour réussir à l'allumer. Elle respire la fumée trop fort, trop longtemps, et la recrache presque violemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Mer 4 Fév - 22:43

Elle s'énerve, cela change pas d'habituellement mais elle a l'air vraiment remonté. Plus qu'aux disputes précédentes et dont il se rappelle, parce qu'il faut l'avouer, les fois où ils se disputent, ils sont bourrés, complètement. C'est pas vraiment beau à voir. Sauf que Laserian, il est un peu un déchet ambulant dès qu'il boit un peu trop -ce qu'il fait tout le temps. Bon, Molly est pas mieux. Elle lui ressemble et c'est peut-être pour ça qu'ils s'adorent autant qu'ils se détestent. Elle est chieuse, parfois un peu trop collante -mais vu comment elle l'attire, il ne s'en plaint plus et elle l'agresse tout le temps, verbalement comme physiquement. Cela reste sexy, il est pas maso non plus mais il mentirait s'il disait qu'elle ne lui fait pas de l'effet. Maintenant parce qu'avant il la considérait juste comme une gamine et avant, elle en était une. Elle est encore jeune mais elle a conscience de son corps avantageux et il se doute qu'elle n'est plus aussi 'innocente' qu'avant, enfin, si un jour elle a été innocente, ce qu'il a du mal à croire. Peut-être même qu'à treize ans, elle l'était déjà plus. C'est pas comme s'ils parlent de choses vraiment personnelles. Ils se crient dessus tout le temps, ils ont pas vraiment le temps pour cela. « Arrête de faire comme si ça te faisait quelque chose que je sois parti, Mo'. » Il commence lui-même à s'énerver alors que d'habitude, il ne répond pas à ses pics mais là, elle lui donne une migraine terrible. Il aime pas quand les filles s'attachent à lui, l'amour c'est bon que pour les cons et les naïfs. S'il veut pas s'attacher, il veut pas que les filles avec qui il traîne le fassent, c'est tout. Il pourra jamais lui offrir ce qu'elle désire, fin, en tout cas, c'est qu'il essaie de se faire croire. Elle est encore qu'une adolescente, qui a vécu plus que n'importe qui, sans doute. Elle a pas la vie facile et elle veut juste grandir plus vite, c'est peut-être pour cela qu'il reste des heures avec elle de temps en temps. Puis, c'est pas comme si faire cela le dérangeait vraiment. Surtout à présent qu'elle avait grandie. « Tu veux que je te dise quoi ? Que j'aurais pas dû partir parce que t'étais là ? T'étais une gamine et désolé, les gamines ne m'intéressent pas. » Il manque de tact avec la rouquine, mais elle fait de même alors il lui renvoie juste la pareille. Encore qu'il reste calme, là, et ça risque de vite changer. Il inspire une nouvelle taffe de sa cigarette bien consommée et la recrache doucement. Fumer le calme mais être avec elle l'incite encore plus à consommer parce qu'il s'énerve tout le temps. Elle a le don pour le mettre dans tous ses états et il déteste perdre ses moyens à cause d'une nana. « Parles pas d'elle ! » Il crie pas mais il hausse la voix. Faut pas lui parler de son ex, il supporte pas qu'on en parle. Même Siana ou Noäm n'y font jamais allusion parce qu'il commence à péter un câble. Un vrai câble. Il serre ses poings, jusqu'à ce que ses phalanges blanchissent et il souffle bruyamment. « Si tu t'en fiches, arrêtes de crier pour de la merde alors. » Il sait qu'il agit en gros enfoiré avec elle mais elle le mérite, il est revenu et elle devrait être contente qu'il ne l'évite pas. « Écoutes, je suis revenu et je vois pas pourquoi tu fais tout un plat parce que je t'ai pas parlé depuis quatre ans. »

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)


Dernière édition par Laserian M. Prior le Sam 28 Fév - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Mar 17 Fév - 0:43

Parfois, elle ne sait pas trop comment elle parvient à énerver son entourage comme ça. Ou bien elle est réellement insupportable, ou bien personne n’est capable de supporter la vérité. Il ne lui vient pas vraiment à l’esprit qu’elle a juste le don d’appuyer là où ça fait mal, tout simplement. Même sans le vouloir, dans la majorité des cas. Par contre, avec Laze, elle note soigneusement ce qui le fait tiquer, quelque part dans son esprit. On ne sait jamais. Il sait si bien l’énerver, qu’elle se sent obligée de lui rendre la pareille. Pas une compétition, plutôt une revanche. Elle ne supporte pas qu’il ait ce pouvoir sur elle, ce contrôle absolu sur son état d’esprit. Elle déteste comme, même plus jeune, elle n’attendait qu’un message de sa part pour accourir. Sans le montrer, évidemment. D’habitude, il arrive à garder son calme, peu importe la vacherie qu’elle peut lui balancer à la figure. Mais là, sur le terrain presque désert, elle le voit perdre patience, plutôt rapidement. Peut-être qu’en quatre ans, il a perdu l’habitude. Quoi qu’il en soit, elle ne laisse pas filer l’occasion de le faire chier. De lui faire payer, un peu. « J’ai jamais été une gamine, tu l’sais très bien. » Elle marmonne en lui jetant un regard noir. Oui, elle a déjà eu treize ans. Mais ça n’est pas vraiment ce qu’elle veut dire. Malgré son jeune âge, elle a toujours eu une âme d’adulte. La vie chez les Romanovski ne lui a pas laissé le choix. Et ça, Laze l’a toujours su.

« Quoi, c’est pas la vérité ? » Elle sait que c’est un coup bas, mais c’est Laserian, et entre eux tous les coups sont permis, même les coups bas. Surtout les coups bas. Ne lui ayant pas adressé un mot depuis sa rupture, elle sait qu’elle vient de toucher un point sensible. Après quatre ans, il trouve toujours le sujet aussi difficile, apparemment. Pendant un instant, elle se perd entre la satisfaction d’avoir trouvé quelque chose contre lui et la jalousie de ne pas mériter même un quart de l’affection qu’il avait pour sa copine de l’époque. « Tu vois pas ? TU VOIS PAS ? » Elle aurait voulu rester calme elle aussi, conserver la façade d’indifférence qu’elle avait réussi de peine et de misère à se coller sur le visage, toutefois trahie par les bouffées rapides qu’elle arrache à sa cigarette. Mais voilà, il a ce don de la mettre hors d’elle en un claquement de doigt. « T’es vraiment con, j’la comprends de t’avoir plaqué, en fait ! » Comment expliquer que la pauvre adolescente qu’elle était a vécu ce départ précipité comme une rupture ? Un abandon ? « T'aimes que ta pauvre p'tite personne, putain. » Toujours ensemble ou presque, si bien que Molly pensait vraiment qu’elle était au moins digne d’un minimum de considération. D’amitié peut-être, même si leur relation avait toujours été bancale –laquelle de ses amitiés ne l’était pas, de toute façon ?  « J’pensais que j’étais heureuse de t’revoir, mais en fait tu peux aller t’faire foutre. »   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : apolline (ludi).
TES DOUBLES : clément.
TON AVATAR : dylan perfect o'brien.
TES CRÉDITS : POLARIZE (+) anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : open.
1/4 + 4 prévus
uc.
RAGOTS PARTAGÉS : 2709
POINTS : 1031
ARRIVÉE À TENBY : 25/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-cinq piges.
CÔTÉ COEUR : maître des coups d'un soir.
PROFESSION : pilote de l'air en permission prolongée.
REPUTATION : connu pour ses frasques, son départ précipité ainsi que son narcissisme qui bat des records ; de plus, il ne laisse pas indifférentes les femmes et en joue, ce qui lui vaut une réputation de briseur de coeurs. il vient de devenir papa, malheureusement. et on le qualifie déjà de "mauvais père".


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Mar 3 Mar - 15:36

Molly est une vraie chieuse. Elle s'énerve tout le temps contre lui, et la plupart du temps, c'est sans raison. Il en a un peu marre, Laserian. Quoique ce début de dispute est un bon moyen d'oublier le froid qui mord le bout de ses doigts. Il n'a qu'une main au fond de la poche de sa veste, l'autre tient sa cigarette. Un moyen de se détruire. Il n'en a pas besoin, il a la rouquine pour ça. Mais au moins, si le mégot lui détruit la santé, il arrive à l'apaiser comparé à elle qui fait tout le contraire. Sa mâchoire serrée indique même qu'il essaye de se retenir. Se retenir de quoi ? De dire des choses qu'il regretterait ensuite. Il tient quand même à cette gamine, il ne l'avoue juste pas. Il l'a vu grandir, enfin, d'une certaine manière, elle n'en a pas eu besoin. Elle a pas eu une enfance facile, et sa vie ne l'est pas tout court. C'est peut-être pour ça qu'il l'avait prise sous son aile. Lui offrir cigarettes et alcool n'était pas la meilleure façon de la sauver de la noirceur mais c'était la seule solution envisageable pour ne pas qu'elle sombre un peu plus. « Pas faux. Mais l'âge compte plus que tu ne le crois, Mo'. » Il tire une nouvelle taffe. Une longue, cette fois-ci. La fumée emplit ses poumons avant d'en sortir. Bien-être total. Un moyen d'évasion.
« Elle m'a trompé et alors ?! C'est pas comme si je l'avais épargné moi non plus. On sait tous les deux que je suis loin d'être un ange et que je résiste pas à une jolie fille. » Il se rapproche d'elle, son visage se rapproche de celui de la lycéenne et ses lèvres viennent tout près de son oreille. « Je suis un connard après tout. » Il s'éloigne à nouveau. Il ne sait même pas pourquoi il lui a murmuré cette phrase dans l'oreille, sans doute pour la déstabiliser. Pas au niveau du sens de cette phrase mais au niveau de la proximité. Il n'est pas aveugle, avec le temps, il sait déterminer quand il plaît à une fille ou non et c'est pas comme si la Romanovski est la fille la plus discrète au monde. Elle est lunatique et s'énerve pour un rien quand elle est avec lui. « VOIR QUOI ? » se mit-il à crier sans le vouloir. Il perd les pédales, son masque d'indifférence, son masque de fierté est fissuré. Elle arrive tellement à le mettre en rogne, il déteste tellement ça. Il aimerait la remettre à sa place autrement qu'avec des mots mais il n'est pas comme ça, Laze. Il a peut-être pas de cœur par moment mais faire du mal physiquement à une femme, il n'en est pas capable même avec son impulsivité. Il laisse ses paroles s'entrechoquer. Il déteste quand elle parle de son ex, qu'il ne veuille l'avouer ou non, c'est la seule fille qui ait vraiment touché son cœur. Plus maintenant. A présent ce n'est qu'un goût amer dans sa bouche, un mauvais souvenir qui resurgit parfois, s'amusant avec ses nerfs comme Molly. « J'irai volontiers me faire foutre ! Ça a l'air de tellement te tenir à cœur. » Quelle garce. Elle a conscience de ça en plus. Il inspire une nouvelle fois la fumée de sa cigarette avant de jeter celle-ci à terre, la semelle de sa chaussure se charge de l'écraser sur le sol. Il devrait partir, il le sait et pourtant il reste là comme un con.

_________________


you're playing so cool
tonight i gotta cut loose, footloose. kick off your sunday shoes. please, louise, pull me off of my knees. jack, get back. c'mon before we crack. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: The fights that keep us awake Ven 27 Mar - 20:51

Il s’approche, et elle sent le rythme de son cœur s’accélérer d’un coup. Il sait pertinemment l’effet qu’il lui fait, et en joue. Croisant les bras sur sa poitrine, elle refuse de bouger, de céder du terrain. Elle ne lui donnera certainement pas la satisfaction de savoir qu’il a réussi à la perturber. Molly sent le souffle de Laze sur sa peau, la chaleur de son corps beaucoup trop près du sien, les battements erratiques de son cœur qui tente de lui sortir de la poitrine. « Pour une fois que tu dis autre chose que des conneries », elle réplique d’un ton égal. Elle réalise qu’elle retenait son souffle lorsque Laserian recule, sans toutefois mettre une énorme distance entre eux, et qu’elle le relâche brusquement. Elle sait que ce petit tête à tête finira mal, mais ne peut pas se résoudre à tourner les talons et le laisser planté là. « MAIS T’AS DE LA MERDE DANS LES YEUX OU QUOI ? » Il sait très bien de quoi elle parle. Molly ne le dira certainement pas à voix haute. Ce serait beaucoup trop lui demander que d’avouer ce qu’elle ressent pour Laze, et il ne mérite même pas qu’elle s’attarde sur lui de toute façon. Elle ne sait pas pourquoi elle l’a arrêté. Elle aurait du l’ignorer, passer son chemin. Apparemment, ni Laze ni elle n’est passé à autre chose en quatre ans : le sujet de son ex copine est toujours aussi douloureux, et Molly n’a pas tiré un trait sur le crétin qui se tient à présent devant elle. « Ouais. C’est ça. Vas-y. » Rien à foutre. C’est pas comme si elle avait ne serait-ce qu’une infime miette de contrôle sur ses actions de toute façon.

Il écrase sa fin de clope par terre, et reste immobile. Le silence soudain lui semble pesant. Molly n’a rien d’autre à ajouter, mais ne bouge cependant pas d’un centimètre. Elle devrait partir, rebrousser chemin… aller chez un pote, peut-être. Pas question de rentrer chez elle, puisqu’elle est sortie justement pour échapper à une énième colère de son paternel. Après plusieurs secondes à le regarder sans rien dire, elle finit par laisser échapper un rire sans joie. Quelle merde. « Tu savais qu'j'avais besoin qu'tu sois là et t'es parti sans un putain de mot, Laze. Et t'es revenu sans un putain de mot, aussi. » Elle lance sa clope par terre, soulevant probablement quelques regards désapprobateurs de la bande de fouines qui les observe. « C'est drôle comme mon âge a jamais compté, jusqu'à c'que tu décides que t'avais besoin d'une excuse de merde. Sois pas con, dis la vérité: t'en as jamais rien eu à foutre. T'as jamais été du genre à m'cacher des choses, pourquoi tu commences maintenant ? » Elle pioche une nouvelle cigarette dans son carton malmené, et la porte à ses lèvres pour l'allumer. Elle y peut rien, revoir Laze l'a mise dans tous ses états, et il faut qu'elle passe ses nerfs sur quelque chose. Ça signifie qu'elle terminera son paquet plus vite et qu'elle devra encore une fois s'en procurer d'autres, mais pour l'instant elle n'en a vraiment rien à faire. « Tu sais quoi Prior ? » Elle range son briquet dans son paquet, et le paquet dans la poche arrière de son jean, avant de s'approcher de Laserian. Bien que leur proximité soit de son fait, cette fois, elle en ressent les effets de la même manière que lorsqu'il s'est approché plus tôt. Glissant la main sur sa nuque, elle se rapproche jusqu'à être pratiquement collée contre lui, ses lèvres frôlant son oreille. « La gamine t'emmerde. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The fights that keep us awake

Revenir en haut Aller en bas

The fights that keep us awake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-