AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I'm lost, crushed, cold and confused. Alys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 14 Déc - 13:45

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


Comme si dernièrement je n'avais pas fait assez de conneries, comme si ma vie n'avait pas changé à un point que je n'avais jamais imaginé, il fallait qu'à présent, une nouvelle tragédie frappe la famille. Je sais que je dois me rendre à la réception que Penny organise pour officialiser la perte de son enfant - de ma petite cousine - mais pour le moment, je n'ai pas la force de m'y rendre alors j'erre sans but sur la plage de Tenby. Je regarde l'horizon, confus et perdu et j'ai l'impression de me retrouver à Liverpool. Fixer la mer est le seul moyen d'avoir l'impression d'être à la maison. L'horizon est toujours le même quand on le fixe.
Je continue à parcourir le sable de la plage, ignorant les quelques touristes qui viennent admirer la beauté de la plage Galloise. Je soupire, en essayant de réfléchir aux bons mots qu'il va falloir dire au couple endeuillé. Comment faire face au chagrin de ma cousine et de son petit ami ? Comment penser qu'il est possible de surmonter une perte aussi grande ? Mais une chose est sûre, je dois arrêter de me poser ces questions sans réponse et me rendre chez ma cousine pour affronter ce terrible moment. Après tout, ce que je vis ne sera jamais pire que ce que le pauvre couple est en train de traverser. Je soupire, laissant le vent frais fouetter mon visage qui ne fait que s'endolorir au fur et à mesure que les minutes passent.
Je ressers l'écharpe autour de mon cou et je décide finalement de retourner sur la route pour reprendre le chemin du centre-ville à pied. C'est le début d'après midi et pourtant le vent est mordant. Le climat n'a rien d'avenant et malgré tout, je préfère continuer à errer à l'extérieur plutôt que de me rendre chez Penny. Je regarde ma montre. De toute façon j'ai encore quelques minutes avant d'être officiellement en retard. M'en voudront-ils ? Je ne pense pas. Après tout, ils auront bien d'autres invités pour les distraire. Distraction... Comme si je pouvais les distraire. Il faut déjà que je parvienne à ne pas pleurer pour rendre l'ambiance encore plus misérable.
Je quitte la plage sablonneuse, mais je reste encore quelques minutes à admirer le paysage, pensant à la maison, pensant à tout ce qui a changé depuis que je ne vis plus à la maison. J'ai fait tellement de conneries dernièrement... Je m'allume une cigarette et je me mets en chemin en direction du domicile de Penny étant donné que c'était là-bas justement que je devais me rendre. J'avance nerveusement de quelques pas à peine quand mon regard repère une silhouette connue. Une silhouette que je n'avais pas eue envie de revoir, mais qui finalement ne peut faire que du bien. Il faut que je mette les choses au plat et que je me fasse pardonner mon arrogance. Elle marche assez rapidement et je me mets à sa poursuite.
« Alys ! » lance-je d'une voix blanche en la rattrapant. « Hey… Salut… » dis-je finalement une fois à son niveau, un peu mal à l'aise.

Nous ne nous étions jamais revu depuis l'accident de voiture qui avait rendu Debbie hors service quelque temps et j'avais été un peu trop secs dans les textos qui en avaient découlé. La cigarette à la bouche, je tente de me donner un peu de contenance en aspirant et en recrachant la fumée. Je replace le bâton tueur entre l'index et le majeur et je reprends.
« T'en fais pas, je ne suis pas là pour te casser les pieds à propos de Debbie. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 14 Déc - 18:32

nate ∞ alys
La vie avait tendance à être plus clémente avec la jeune Alys depuis peu. Elle avait passé le cap des vingt-et-un ans avec plus de succès que le précédent et commençait enfin à voir le bout du tunnel. Ses histoires avec Andrew étaient passées, celle avec Jenner ne faisait que débuter. Un grand frère certes pas très présent mais impliqué malgré tout, il y en avait eu des changements en quelques mois. Tellement qu’elle n’avait pas toujours su suivre la progression que subissait sa propre vie. Il lui restait quelques problèmes, au travail. Mais qu’ils étaient minimes comparés à tout le reste ! Si bien qu’Alys ne s’en préoccupait plus tellement. Elle essayait de vivre sa vie comme elle l’entendait sans trop se poser de questions. C’était peut-être pour ça qu’elle avait envoyé un message à Andrew, d’ailleurs. Elle l’avait fait tout naturellement sans se demander pour une fois comment il le prendrait. Un simple i miss you envoyé sans réel but, simplement parce qu’elle n’avait rien à cacher et qu’il lui manquait réellement. Ils avaient peut-être pris deux chemins différents, en attendant, il restait Andrew. Il n’avait d’ailleurs pas répondu. Et pour une fois, étonnamment, elle ne s’en préoccupa pas. Il faisait bien ce qu’il voulait ! C’était un peu sa nouvelle philosophie.

Il était devenu primordial pour Alys de prendre un peu de temps pour elle. Loin du boulot, loin de tout le monde. Alors, elle marchait tranquillement avec son casque sur les oreilles sans trop savoir où aller. Elle respirait la joie de vivre, chantonnait ce qui passait sur son portable. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas été ainsi et ne l’avait peut-être même jamais été à Tenby. En y réfléchissant, la jeune femme n’avait jamais vraiment eu le temps de se poser ici. Elle avait toujours dû faire face à quelqu’un ou quelque chose : Wade, Andrew, Brynn, le décès de son père… et puis tout le reste. Comme si elle respirait de nouveau un air frais et pur. Bien sûr, sa relation avec Jenner restait fragile. D’autant qu’elle avait embrassé Andrew quelques jours auparavant. Mais Alys voulait y croire.

Elle n’entendit pas Nate l’appeler, ne s’arrêta donc pas. Cela dit, quand elle le vit tout près d’elle, elle ne put masquer sa surprise. Oh, Nate… elle l’avait presque oublié, pour être honnête. Chez elle se trouvait un dossier intitulé Debbie avec l’argent qu’elle mettait de côté pour lui, mais Nate lui était un moment sorti de la tête. « Salut. » dit-elle après un moment en retirant son casque. La jeune femme le détailla un instant, lui trouva une mine bien affreuse. Un autre accident de voiture, peut-être ? Elle fronça un moment les sourcils, s’apprêtant à lui dire qu’elle comptait le rembourser très bientôt, qu’il ne lui manquait plus tant que ça mais Nate la coupa, lui annonçant qu’il ne venait pas la voir pour sa voiture. Si ça n’était pas pour sa très chère voiture… pour quoi d’autre ? Elle croisa les bras. C’était assez compliqué de se montrer courtoise avec quelqu’un que l’on détestait. Car c’était réellement ce qu’elle éprouvait pour cet homme-là, trop matérialiste à son goût. Pour dire vrai, le fait d’avoir perdu la mémoire quelques jours lui avait fait réaliser qu’il y avait bien plus important que ce genre de considérations. « Quelqu’un est mort ou quoi ? T’as vu la tête que tu tires ? » Alys ne devinait pas à quel point elle avait juste… enfin, c’était juste pour le taquiner et peut-être se venger de la froideur de ses textos. « Je ne veux pas paraître désagréable mais je ne pense pas qu’on soit destinés à parler d’autre chose que de Debbie toi et moi. » Puisqu’ils ne s’entendaient pas vraiment.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 14 Déc - 23:07

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


Elle ne doit probablement pas être très heureuse de me voir, mais elle a le mérite de s'arrêter et même de me saluer lorsque je parviens à son niveau, ce qui était en soi : inespéré. Je me mords la lèvre, gercée par le froid, quand Alys fait sa reflexion sur la mine pâle que j'affiche. Elle n'aurait pas pu voir plus juste. Je baise la tête et ferme les yeux deux secondes, le temps de me reprendre en main et de ne pas m'effondrer devant la jeune femme. Elle m'a déjà vu en mauvais état le jour de l'accident, alors évitons de répéter la scène. Mieux vaux ne pas craquer, pas devant Alys, pas maintenant sinon je sais d'avance que je serais incapable de me rendre chez ma cousine. Je déglutis, relève la tête et ravale les larmes qui menacent de couler. J'amène la cigarette à mes lèvres alors que la brunette reprend assez froidement en éclairant le fait que nous n'avons rien à nous dire sauf si cela concerne les dommages de mon Audi TT. Je renifle doucement et je me pince les lèvres avant de faire ce que j'ai à faire, à savoir : m'excuser.
Alys ne rend pas les choses faciles en s'adressant aussi franchement et sèchement à moi, mais je ne peux pas l'en blâmer. Elle ne fait que répondre à mes attaques qui avaient été bien trop austères et insensibles lors de nos derniers échanges téléphoniques. En y repensant, j'avais été totalement démuni de tact alors que la pauvre venait de subir un traumatisme. Le regard fuyant, je joue nerveusement avec ma cigarette avant de reprendre enfin.
« Je sais que tu ne m'apprécies pas et tu as toutes les raisons de m'en vouloir, mais écoute ce que j'ai à dire s'il te plait. »  

Par chance, elle n'a toujours pas repris son chemin, ce qui me laisse le temps de lui expliquer pourquoi je viens de l'a héler. Indications qui risquent d'être très bancales, mais qu'importe. L'important est que je puisse lui dire à quel point je regrette mon comportement passé.
« Je suis désolé d'avoir aussi mal agi à propos de l'accident et de la suite. Les textos que je t'ai envoyés n'étaient vraiment pas cool, et même si je t'en voulais vraiment, j'aurais jamais dû te parler comme ça. Réjouissons nous simplement que l'accident ne fut que matériel et que nous n'ayons eu rien de grave. »

J'ose finalement croiser le regard de la Galloise. Même si je m'excuse, j'espère pour autant qu'elle ne prend pas mes mots comme l'absolution de ses péchés et j'espère que plus jamais elle ne conduira après avoir bu quelques verres de trop. Mes priorités ont peut-être changé en effet, mais si cet accident a eu un effet, j'espère qu'il a permis à Alys de prendre conscience de la gravité que la situation aurait pu avoir et qu'elle s'en serve comme d'une leçon. C'est bien en faisant des erreurs que nous apprenons, non ?
« Et aussi… Concernant le remboursement pour les dégâts causés, on peut l'annuler. Je… Je ne veux pas de ton argent. J'ai réalisé que… que la vie est courte et je préfère que tu vives ta vie comme tu l'entendes plutôt que de te priver pour me rembourser… »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Ven 26 Déc - 21:50

nate ∞ alys
D’accord, Alys aurait pu être plus agréable. Mais le fait de voir Nate, ça l’énervait déjà. Comme à chaque fois qu’elle voyait son numéro s’afficher sur son portable d’ailleurs. Au fond, ce n’était pas contre lui. Peut-être qu’il était un garçon adorable… quand ça ne concernait pas sa voiture. Alys savait qu’elle avait fauté, qu’elle avait fait la connerie du siècle. Et le voir, ça lui rappelait son erreur ainsi que sa culpabilité. Que des sentiments que la jeune femme préférait ne pas ressentir. Toutefois interpellée par la mine effroyable du jeune homme et par ses quelques propos, Alys choisit de le laisser parler. Sans doute avait-elle bien fait d’ailleurs ! Si elle s’était attendue à recevoir des excuses de sa part… Croisant les bras, elle resta un moment muette face à ce que lui disait Nate. C’était cool de sa part, d’être désolé. Ca ne changeait pas grand-chose au fond tout comme les excuses d’Alys n’avaient pas ramené Debbie, mais c’était déjà un grand pas de franchi entre eux deux. S’ils n’étaient pas faits pour s’entendre, il fallait au moins faire en sorte qu’ils ne se détestent pas éternellement.

Alys le laissa continuer. Et elle ne put clairement pas masquer sa surprise lorsqu’il parla d’annuler cette histoire de remboursement. Diable… pourquoi avait-il changé d’avis aussi brutalement ? Quelqu’un avait-il réellement perdu la vie dans cette histoire pour qu’il change d’avis à propos de sa chère Debbie ? Elle fronça malgré elle les sourcils en tentant de comprendre ce revirement de situation. Et si c’était juste un piège ? Non. Nate n’était pas très agréable mais sans doute pas de ce genre-là. Il était donc en train de dire… que tout ce qu’elle avait déjà économisé pour lui, il n’en voulait plus ? Alys était entre stupéfaction, soulagement et peut-être un peu d’agacement. Il aurait peut-être pu se décider avant… enfin. Elle ne pouvait pas dire que son geste ne lui faisait pas plaisir, au contraire. « D’accord, je vois. C’est trop bizarre… » dit-elle franchement. Ca cachait quelque chose de toute façon et ça, c’était obligé. « Ecoute, tu me prends un peu au dépourvu là. Je sais pas tellement quoi te dire… » Alys se frotta la nuque, se sentant assez mal à l’aise.

« On peut en parler, si tu veux. Aller boire un café… » C’était un effort surhumain qu’elle faisait là. Elle proposait à Nate de passer un peu de temps avec elle, chose qu’elle n’aurait jamais fait avant aujourd’hui. Il avait l’air tellement mal le pauvre, qu’il lui faisait de la peine. Elle voulait comprendre ce qui n’allait pas et ce malgré le fait qu’elle ne l’apprécie pas vraiment. C’était peut-être l’occasion d’arrondir les angles, après tout… « Je ne te frapperais pas, et puis je te crierais pas dessus. C’est promis. » Alys lui sourit tout doucement pour le mettre en confiance. C’est qu’il avait l’air si… désorienté, en fait. « Sinon merci… c’est gentil de t’excuser. J’apprécie. Même si dans le fond t’en as pas vraiment besoin. Tout est de ma faute, tout ça n’aurait jamais dû arriver. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 28 Déc - 14:32

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


C'est trop bizarre ? Possible. Je ne m'en étais pas rendu vraiment compte. Pour moi c'était simplement quelque chose de normal. A quoi bon continuer à faire payer la petite alors que je n'en ai pas besoin et qu'il y a des choses bien plus importantes dans la vie que des belles voitures. Même si Debbie est et restera la plus belle créature de ce genre et que le culte que je lui voue sera toujours aussi profond, je sais à présent que ce n'est pas le plus essentiel. Harlow a failli me quitter et alors j'ai compris à quel point pleurer pour une voiture était dérisoire. Harlow, la femme de ma vie, voulait repartir à Liverpool sans moi, mettre de la distance entre nous… Comme si j'étais capable de vivre sans elle. Foutaises. Heureusement, elle reste ici et continue de partager ma vie. Mais comme tout ne peut pas être rose dans le meilleur des mondes, il fallait qu'une nouvelle tragédie se produise. La perte d'un enfant. Et là, je me rends compte aussi que c'était dérisoire de pleurer pour ma petite amie alors que certain perdent leurs bébés. Je tapote ma cigarette pour faire tomber la cendre qui menaçait de s'effondrer à tout moment avant de la guider à nouveau vers mes lèvres. Un geste tellement simple, tellement nocif, mais qui arrive à me détendre et à affronter cette sale période avec un peu plus de force. Elle ne sait pas quoi dire et j'hausse les épaules en souriant tristement pour lui signifier qu'elle n'est pas obligée de dire quoi que ce soit. Après tout, y a t-il quelque chose d'autre à ajouter ? Je ne crois pas. Je me prépare même à la saluer de nouveau et à repartir dans l'autre sens quand finalement la Galloise propose de parler et d'aller boire un café. D'abord surpris par sa proposition, je souffle ma fumée en l'air avant d'accepter.
« Oui, oui, pourquoi pas ! »  

Ce n'est pas que je suis enjoué à l'idée d'aller boire un café. L'idée n'est pas mauvaise et je serais heureux d'apprendre à connaître la jeune femme un peu mieux. Pourrais-je même la renommer dans mon répertoire et ne plus l'apeller "Debbie's killer". Mais c'est surtout que c'est une façon de ne pas me rendre tout de suite chez Penny et d'avoir encore quelques minutes de répit avant d'affronter la douleur des parents endeuillés.
« De rien. J'avais pas à te parler comme ça. Je t'ai traité comme une gamine inconsciente et je n'aurais pas dû. Des accidents, ça arrive tous les jours. J'espère juste que tu ne reprendras plus le volant après avoir bu parce que ça ne pourrait pas se terminer aussi bien cette fois. »

J'hausse les épaules à nouveau et nous commençons à marcher tranquillement en direction du pub le plus proche. Il n'est qu'à quelques pas à peine, ce qui est parfait. Il ne faudrait pas que je me mette plus en retard que je ne le suis déjà, même si c'est exactement ce que je suis en train de faire. J'écrase ma cigarette au sol et nous entrons dans l'établissement. Nous nous asseyons dans une table à l'angle. Je prends un café et je laisse Alys choisir ce qu'elle désire, puis quand la serveuse s'en va, je reprends. Après tout, si elle trouve cette situation trop bizarre, peut-être faudrait-il que je lui explique la raison de ce revirement de situation.
« Je pense que tu veux savoir ce qui m'a fait changer d'avis… En vrai, c'est que… Ma cousine et son copain viennent de perdre leur enfant. Et, comment dire… disons que ça remet les pendules à l'heure. D'un seul coup on se rend compte que les priorités changent… Tu vois ce que je veux dire ? »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Mar 30 Déc - 19:58

nate ∞ alys
« Oh rassure-toi, je ne prendrais plus jamais le volant tout court. » Il fallait avouer que, même bourrée, la jeune femme avait eu sacrément peur ce soir-là. Ils avaient tous les deux failli y passer… et après coup elle s’était effectivement rendue compte de sa grosse connerie. Prendre la voiture après avoir bu plus que de raison… mais quelle connerie. Même dictée par la peine, Alys n’aurait jamais dû se laisser tenter. « Mais oui c’est promis, je serais plus responsable à l’avenir. » Il fallait croire qu’Alys s’était un peu trop reposée sur son nouveau grand frère, ces derniers temps. Grossière erreur puisque ce dernier ne se montrait plus si présent qu’au début… voire même inexistant.

Trêve de bavardages pour l’instant. Elle suivit Nate dans le pub le plus proche, s’installa à la table qu’il choisit. C’était assez bizarre, comme situation. Pourtant certaine de le détester, la jeune femme commençait à changer d’avis. C’était son air maussade qui avait eu raison de tous les sentiments négatifs qu’elle éprouvait envers lui, puis certainement les excuses que le musicien venait de lui faire. Aller boire un café avec lui n’aurait pas pu être envisageable avant tout ça. Au fond, ils avaient tous les deux quelque chose à se faire pardonner, non ? Alys plus que lui, mais tout de même… La jeune femme commanda un café aussi avant de laisser le loisir à Nate de parler. Il tenait à lui expliquer ce revirement de situation et c’était tant mieux : curieuse comme elle était… Alys aurait de toute façon fini par le lui demander d’elle-même. Elle resta un moment muette face à ses révélations, comprit rapidement de quoi il s’agissait et pourquoi Nate avait pu changer d’avis. La vie était trop courte… il avait raison.

« Je suis désolée pour ta cousine… » dit-elle très sincèrement, compatissant au malheur qui arrivait à sa cousine. Seulement… elle n’avait pas encore fait le rapprochement. Mais en réalité, il lui en avait déjà parlé de sa cousine. Lors de l’accident justement, ils avaient tenté d’entamer une conversation et c’était à cet instant qu’elle avait appris pour Andrew et Penny. S’agissait-il de cette cousine là… ? Ce serait une coïncidence tellement folle que ce ne soit pas elle ! Son visage sembla se décomposer quand son cerveau relia tous les éléments. Andrew. Bébé. Mort. La serveuse vint bien heureusement à son secours en déposant les commandes sur la table, laissant le temps à Alys de se ressaisir. Ce ne fut malheureusement pas assez… car, même la serveuse partie, elle se trouva absolument incapable de dire quoique ce soit, ou d’entreprendre ne serait-ce qu’un mouvement. La jeune femme ne savait pas tellement quoi ressentir. Bien sûr qu’elle était triste pour Andrew. Même incroyablement désolée pour lui. Mais d’un autre côté… n’avait-il pas ce qu’il méritait ? Non, elle n’allait pas dire ça à Nate. Mais il était probable qu’elle le pense. Ils avaient beau s’être réconciliés… son ancien amant n’avait pas su pour autant effacer toute la rancœur qu’elle avait éprouvée à son égard. Le revers de la médaille… Le karma… Assez surprise de tous les sentiments qu’elle pouvait ressentir à ce moment-là, Alys fut forcée de se frotter les yeux. Simple prévention…

Voilà un moment qu’elle n’avait rien dit. Que Nate devait la prendre pour une folle – plus que ça n’était déjà le cas – puisqu’elle n’était pas censée avoir de lien très fort avec les parents. En réalité, personne ne pouvait comprendre ce qui l’unissait à Andrew. Personne ne le comprendrait jamais. Alys non plus d’ailleurs. « Je… c’est de Penny, dont tu parles ? Hein ? » C’était forcément un oui qui sortirait de sa bouche mais Alys avait bêtement besoin d’une confirmation. Avant qu’il ne dise quoique ce soit, elle attrapa sa tasse et but une gorgée. C’était brûlant mais ce n’était vraiment rien comparé à ce qui se passait dans sa tête. Quand elle reposa sa tasse, son regard se fit fuyant. Elle avait peur qu’on puisse lire dans ses yeux tout ce qu’il s’était passé entre elle et Andrew. D’autant que Nate devait bien le connaître. « Oh désolée… je… cette nouvelle me fait plus d’effet que je ne l’aurais pensé… c’est vraiment… horrible, ce qui arrive. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Mar 30 Déc - 22:02

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


Sa réfléxion me fait sourire légèrement. Ne plus prendre le volant est une solution un peu drastique, certes, mais ça reste une solution. Il est vrai que l'accident a pu être quelque peu traumatisant pour la demoiselle. Autant pour moi, ce fut la peur plus que toute autre chose. Peur de perdre le contrôle et surtout de ne pas comprendre ce qu'il se passait sur le moment, mais pour elle, si elle n'était déjà pas dans un état très lucide à la base, la peur devait être modifiée en même temps que les réflexes. Une perte de contrôle décuplée par rapport à celle que j'ai pu vivre. Une peur différente car on se rend compte sur le coup que le sentiment d'invincibilité que nous procure l'alcool n'est qu'un terrible leurre. Alors oui, la peur est là. Peut-être même plus forte car l'inconscience s'en va bien vite elle aussi.
Cependant, j'apprécie de constater que cet accident a marqué la jeune femme et que ses propres mots sont de dire qu'elle sera plus responsable à l'avenir. Comme quoi il n'est jamais trop tard et que les méandres de la vie forment les individus que nous sommes. Essayons de dégager du bénéfique là où on s'attend le moins à en trouver.

Quand nous entrons dans le café, il y fait agréablement bon sans pour autant que la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur ne me rende vaseux. Le café que je commande sera d'autant plus utile pour me réchauffer. Avec tout le temps que je viens de passer face à l'air marin frigorifiant, ça ne sera pas de trop, loin de là.
La brunette commande la même chose que moi et j'hoche la tête, reconnaissant quand elle dit être désolée pour la perte de ma petite cousine. Ce n'est pas que je n'en attendais pas moins, mais je sais qu'Alys ne me tient pas dans son coeur - à juste titre - alors évidemment, ce n'est pas auprès d'elle que je serais allé pour chercher du réconfort dans un premier temps. C'est pourtant tout le contraire qui se passe. Elle est désolée et je sens la sincérité dans ses paroles. Le silence qui suit renforce ce sentiment et alors je décide de ne rien brusquer. La serveuse nous apporte nos boissons chaudes et je me délecte de la mienne aussitôt qu'elle est posée sur la table. Un ange passe. Peut-être même deux.
Pendant quelques secondes voire quelques minutes, les seuls bruits que nous émettons sont les sons causés par les tasses de café quand elles sont reposées sur leurs soucoupes. Je souffle sur mon breuvage, humant l'odeur, quand Alys brise finalement le silence, bien plus bouleversée que je n'aurais pensé la voir un jour.
« Oui, c'est bien de Penny dont il s'agit en effet. Son bébé n'avait qu'à peine une semaine… Un problème cardiaque visiblement. C'est tellement dégueulasse. »

Je suis prêt à continuer en ajoutant la liste des problèmes de santé dans notre famille en soulignant que jamais personne n'a eut de soucis liés au coeur et que c'est probablement de la faute du père et de sa famille à lui, mais je me stoppe quand je me rends compte que je donne probablement trop de détails. Finalement, la jeune femme embraye et je ne tarde pas à lui répondre, à la fois hésitant et pensif.
« Ouais c'est horrible comme tu dis… Mais dis moi, ça va aller ? Tu as l'air assez bouleversée… Tu… Tu connais Penny ? Elle fait une réception tout à l'heure chez elle avec son copain, histoire de se recueillir un peu. Pour tout dire, je devrais probablement déjà y être, mais j'ai juste pas le courage de leur faire face. J'essaye de gagner quelques minutes. Mais tu peux passer y faire un tour si tu veux… »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Ven 2 Jan - 23:34

nate ∞ alys
« Tu connais Penny ? » Nate ne pouvait pas imaginer de quelle façon elle pouvait bien la connaître. Cette femme qu’elle s’était parfois surprise à jalouser, cette blonde qui, elle, avait eu la chance de gagner le cœur d’Andrew. Pas qu’elle regrettait de ne pas y être parvenue car ça n’avait jamais été son but, au fond. Mais elle enviait Penny d’avoir su faire ce qu’elle aurait été absolument incapable d’accomplir : le faire tomber fou amoureux. L’inciter à se caser et à ne pas fuir ses sentiments. Alys était loin de se douter bien sûr que tout ça était faux. Oh, elle avait eu quelques doutes à un moment, se souvenait même d’en avoir parlé avec Wade. Mais ça n’avait pas duré. Toute la mise en scène employée par le faux couple avait d’ailleurs contribué à effacer tous ses doutes, aussi elle s’était sentie plus que triste en apprenant la future venue au monde de ce bébé. La jeune femme avait toujours voulu voir Andrew heureux, depuis qu’ils avaient convenu ne plus pouvoir continuer ensemble. Mais c’était arrivé trop vite. Tout s’était passé bien trop vite et c’était bien ça le problème. Comme si le temps continuait sa course effrénée, ce bébé avait disparu aussi vite qu’il était venu. En ne laissant comme traces que des marques indélébiles et profondes.

En s’apercevant qu’elle n’avait pas encore répondu à Nate, elle secoua finalement la tête. « Non… non je la connais pas vraiment. Je sais juste que tu m’en as parlé l’autre fois… » Alys n’avait pas tout de suite tiqué sur la proposition de Nate, mais elle se crispa un peu plus en s’imaginant à cette réception. Non, Andrew n’avait certainement pas besoin de la voir. Il ne lui envoyait jamais de messages, ne donnait pas signes de vie… et même si cette tragédie pouvait parfaitement l’expliquer, elle aurait tendance à se sentir de trop, là-bas. Elle but encore quelques gorgées de sa boisson chaude avant de reposer les yeux sur le musicien. Lui il avait l’air tout chamboulé, le pauvre. Comme s’il était à leur place. « Je connais son copain, plutôt. » Ou l'avait connu, c’était à voir. Ils s’étaient vus la dernière fois pour leurs anniversaires respectifs et puis plus rien. Même si Alys mourait d’envie de le revoir, elle ne voulait pas le déranger. « Je ne suis pas certaine qu’il apprécierait de me voir là-bas… » Et ce même s’ils étaient proches. C’était… trop compliqué. Elle soupira. « Je te remercie de ta proposition, cela dit… c’est gentil. Et je comprends que tu veuilles y aller le plus tard possible… » Sans doute qu’Alys aurait réagi de la même manière que lui. Oh, un point commun. Qui l’eut cru ? La jeune femme se frotta la nuque, mal à l’aise. Ses histoires avec Andrew avaient fait le tour de la ville fut un temps et elle était plutôt étonnée que Nate n’en sache rien. C’était sans doute mieux comme ça. « Je ne pense pas y aller mais… est-ce que tu pourras t’assurer qu’il va bien, pour moi ? S’il-te-plait. » C’était étrange de demander un service à cet homme. Inhabituel… Mais elle voulait savoir s’il allait bien. Comment il le vivait. Et puisque Nate semblait s’occuper davantage de ses sms qu’Andrew…

« Nate… je repense à cette histoire de dettes. » Oui, Alys, ou le don de changer de sujet en un rien de temps. « Tu dis que ce n’est plus la peine… mais je tiens quand même à te donner ce que j’ai gardé pour toi. C’est la moindre des choses. La somme n’est pas exorbitante cela dit… » Mais c’était mieux que rien. Comme si cette histoire qui avait fait réfléchir Nate permettait également de faire réfléchir la jeune Eyon. Comme quoi, le faux couple avait bien réussi son coup. Ils étaient à l’origine de revirements… pour le moins inattendus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 4 Jan - 2:00

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


En effet, j'avais mentionné ma cousine lors de notre première et unique rencontre - jusque là. Comme quoi, la brune avait beau être bien amochée ce soir là, aussi bien physiquement à cause du choc de l'accident que mentalement avec l'alcool, elle se souvenait pourtant bien de notre conversation alors que même moi je ne me souviens pas pourquoi j'en étais venu à parler de ma cousine. Peut-être pour faire la conversation en attentant la dépanneuse. Oui. Ca devait être ça. Mais si elle ne l'a connait pas plus que ça, pourquoi Alys est-elle dans cet état ? Je ne tarde pas à le savoir quand elle avoue finalement connaître le père endeuillé. Ma proposition pour qu'elle passe offrir ses condoléances au couple est suivie d'un refus et ce qu'elle ajoute ne peut me faire penser qu'à une chose. Ils ont vécu quelque chose. Quelque chose qui s'est mal terminé, probablement. J'aimerais poser des questions, essayer de penser à autre chose qu'à cette enfant mort, mais ça ne serait pas approprié. Surtout qu'il semblerait que la jeune femme n'ait pas envie de s'étaler sur le sujet. C'est compréhensible. J'hausse les épaules et je me pince les lèvres. Un peu déçu de devoir affronter le couple seul. Je n'en veux pas à la Galloise. Loin de là, je comprends et je respecte son choix de ne pas se montrer, mais savoir que je vais faire mon entrée seul dans l'appartement de ma cousine me rend nerveux. Il y aura certainement d'autres invités déjà présents, mais même. L'ambiance n'en sera que plus triste.
« D'accord, pas de soucis. Je proposais juste au cas où... »

J'esquisse un mince sourire un peu forcé avant de reprendre une gorgée de café pour me réchauffer et surtout pour le terminer. Je jette un coup d'oeil à ma montre, remarquant qu'un jour ou l'autre, il faudra que je tire ma révérence.
« Euh... Ok. Enfin, si tu veux mon avis, il n'ira pas bien et il ne m'apprécie pas vraiment, alors je ne vais pas pouvoir y faire grand chose... Mais oui, si tu veux, je te tiendrais au courant de son état. »

Je tente de ne pas m'offusquer en comprenant qu'Alys n'en a strictement rien à faire de ma cousine et que le seul pour lequel elle s'inquiète est simplement celui qui l'a engrossé. Tant pis. Après tout, je ne peux pas forcer la brune à apprécier la blonde. Surtout si les deux femmes ont chacune vécu quelque chose avec le garçon ; l'entente risquerait d'être compliquée entre elles.

Pendant un court instant, nous restons silencieux sans pour autant que cela soit gênant. Cette rencontre à pourtant tout pour l'être, mais je suis heureux que l'entente commence à peine à se faire entre nous deux. Laissons les choses comme elles sont et ne nous précipitons pas. Cependant, quand la brune reprend, je suis étonnée de voir que le sujet change radicalement. Nous en revenons à cette histoire de Debbie. Une nouvelle fois, j'hausse les épaules. Je ne veux plus me préoccuper de cette histoire, mais si Alys y tient, alors soit. C'est le moins que je puisse faire. Du moment que nous finissons sur un commun accord, tout sera pour le mieux. Cela dit, je suis dérouté par cette proposition qu'elle me fait. Je m'étais visiblement trompé sur la jeune femme. Bien plus que ce que je croyais. J'aurais pensé qu'elle aurait gardé l'argent pour pouvoir le dépenser à flot dans des vêtements ou pourquoi pas dans du matériel hifi. Peut-importe. Le fait est que je ne m'attendais pas à ce revirement de situation.
« Si tu y tiens, mais vraiment, si tu as besoin de cet argent pour quelque chose de plus important, tu peux le garder. Je sais bien que tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents aisés alors... C'est toi qui vois, Alys, mais sache que si tu ne me donnes rien, je ne t'en voudrais pas. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 


Dernière édition par Nate R. Miles le Dim 11 Jan - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Jeu 8 Jan - 22:52

nate ∞ alys
Alys venait clairement de casser l’ambiance, en déclinant son invitation. Pire, elle osait lui demander de prendre des nouvelles à sa place et ce parce qu’elle n’avait pas le courage de le faire toute seule. Mais c’était trop tard de toute façon… Effectivement dans ses mots la jeune femme ne pensa pas à présenter ses condoléances envers Penny. Elle l’aurait sans doute fait si cette fille ne lui inspirait pas tant de haine… et plein d’autres trucs d’ailleurs. Ou peut-être pas, car Alys avait toujours eu tendance à être tête en l’air, à se focaliser sur des détails, ceux qui lui paraissaient le plus important, et pas d’autres… C’était Andrew le plus important, pour l’heure. D’ailleurs, il semblerait que Nate l’ait remarqué… mais ne fit pas de remarque, et c’était sans doute mieux comme ça. C’était du passé de toute façon, maintenant elle se concentrait sur Jenner. Comme devait le savoir tout Tenby maintenant, après les questions de Mrs Lloyd au défilé… « Je suis vraiment désolée. Mais ce genre de réceptions… c’est pas vraiment pour moi. » Il fallait dire qu’Alys ne s’était pas du tout préparée à ça, qu’elle n’avait pas non plus prévu de revoir aussi vite Andrew, ne saurait par conséquent pas quoi lui dire. C’était aussi pour ça qu’il était plus facile de passer par Nate… plus lâche également. « Oh il ne t’apprécie pas… » Elle fit la moue. « Alors oublie ce que je t’ai demandé, c’est pas bien grave. Je lui enverrais un message…il vaut mieux ne pas l’importuner. » Encore fallait-il qu’il réponde à ses messages… mais cette fois elle ne pourrait vraiment pas lui en vouloir de ne pas le faire.

« Bien sûr que j’aurais pu utiliser cet argent pour autre chose mais… j’aurais mauvaise conscience de le faire. » Elle avait déjà assez culpabilisé comme ça ces derniers temps… Si Alys pouvait se débarrasser de cet énorme poids, ce serait un grand plus au quotidien. « De toute façon je n’ai pas besoin de grand-chose tu sais. Y’a plus important que les fringues, l’alcool… ce genre de trucs. » Elle soupira. Alys avait pris la décision de devenir un peu plus responsable. Tout simplement parce que son frère ne pouvait pas toujours être là pour le faire à sa place et que c’était une urgence désormais. Elle termina sa boisson, hésita à regarder Nate. C’était assez gênant comme situation, assez gênant de dévoiler tous ses torts et d’admettre qu’on avait fait une grosse bêtise. Elle avait pourtant réussi à le faire pour aujourd’hui et était plutôt fière d’elle-même. « Je veux juste que tu me pardonnes. Parce que si tu le fais, peut-être que je pourrais me pardonner moi aussi. J’ai vraiment eu des moments compliqués, ces derniers temps… Je veux prendre un nouveau départ, un peu. Et pour ça, je veux me réconcilier avec toi. On sera sûrement jamais les meilleurs amis du monde, ce que je conçois parfaitement… mais si on pouvait juste arrondir les angles… je me sentirais un peu mieux. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : penny la diabolique - cosmic dust
RAGOTS PARTAGÉS : 7241
POINTS : 4086
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : c'est vrai ce qu'on entend ? il aurait fait une OD, et aurait mis une femme enceinte...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys Dim 11 Jan - 13:48

We expelled
The goodness from our hearts
Can we hole up
And ride out this electrical storm?


Elle veut me donner son argent, d'accord. Même si elle n'a pas rassembler la somme. Qui pourrait gagner plus plusieurs milliers de livres sterling en quelques mois à peine tout en restant dans la légalité et sans forcément se priver ? Personne. Ou alors un magnat. Peut-être un trader également. Ce qu'Alys n'est pas du tout. Aux dernières nouvelles, il me semble d'ailleurs qu'elle travaille dans un ranch à l'extérieur de la ville, mais peut-être suis-je en train de me tromper et c'est bien connu, les animaux ne sont pas une mine d'or à moins de les utiliser pour des compétitions de haut niveau. Cependant, c'est tout à son honneur de vouloir quand même me donner ce qu'elle peut. A présent je serais plus du genre à la voire comme une fille à l'âme charitable plutôt que comme la meurtrière de Debbie. Non, tout ça c'est dernière nous. J'acquiesce quand la Galloise confirme vouloir me donner cet argent et je me pince les lèvres, cherchant quelque chose à dire, mais ne trouvant rien d'assez satisfaisant. On soupire à l'unisson, l'un en face de l'autre à lorgner nos tasses de café respectives qui sont quasiment vidées et encore une fois, c'est la jeune femme qui brise le silence qui s'était paisiblement installé entre nous. Non, cet après midi, je ne suis pas vraiment bavard contrairement à d'habitude, mais aujourd'hui les circonstances sont différentes et elles excusent mon silence morose et le fait que je sois particulièrement taciturne.
Quand Alys s'exprime à nouveau, c'est encore déstabilisant. Ainsi, elle se sent coupable et n'arrive pas à se pardonner ? Jamais je n'aurais pensé ça d'elle. Vraiment. Elle m'étonne de minutes en minutes et je me risque à lui prendre sa main qui était posée sur la table pour donner un peu plus de poids à mes mots.
« Bien sûr que tu es pardonnée, Alys. Je t'ai dis… j'ai compris qu'il y a des choses plus importantes dans la vie que les voitures, même si j'avoue être dingue de Debbie. Ne t'en fais pas, on peut dire que nous sommes en bons termes à présent, je ne t'en veux plus pour ce qu'il s'est passé et ainsi tu peux me rayer de ta liste de personnes à éviter quand tu les croises dans la rue. »

Je souris, sincèrement cette fois, et je relâche sa main maintenant que mon petit discours est terminé. Je sors mon porte feuille afin de régler ma note car je sais très bien qu'il est temps que je fasse face au couple en deuil et que gagner du temps avec la compagnie de la brune ne me fera pas gagner plus d'estime auprès de ma cousine, qui elle, doit avoir besoin de moi. Réellement besoin. Je pose la monnaie sur la table et je me lève avec difficulté en m'aidant du rebord de la table. C'est impressionnant comment la tristesse peut rendre chaque mouvement plus difficile et plus douloureux. Je lance un dernier regard à Alys.
« Vraiment, Alys, considère toi comme pardonnée et pardonne toi à toi-même. Tu as ton nouveau départ alors profite en bien. »

Je me masse la nuque, légèrement mal à l'aise à quant à la façon de lui dire au revoir. Nous ne sommes peut-être plus des ennemis jurés, mais est-ce pour autant que nous devons nous saluer en nous offrant une étreinte légère comme le font les britanniques en général ? Probablement pas. Je me recule d'un pas et je me contente d'un petit signe de la main, gêné.
« Il faut vraiment que j'y aille maintenant, sinon mon retard va vraiment paraître grossier… Je suis content de t'avoir revu en tout cas. Prends soin de toi. »


_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm lost, crushed, cold and confused. Alys

Revenir en haut Aller en bas

I'm lost, crushed, cold and confused. Alys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-