AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ANDY RECEPTION - Fading like a dead star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Ven 12 Déc - 19:55

And no one thinks they are to blame
Why can't we see
That when we bleed we bleed the same

[justify]Le silence... Un silence de mort régne depuis notre retour à Tenby. Les sorties dans les commerces se font minimales, nous ne répondons qu'une fois sur deux aux différents coups de téléphone, mais nous avons bien fait comprendre à tout le monde que tout ne s'est pas passé comme prévu à Londres. Du moins, c'était le travail de Penny et il fallait dire qu'elle avait été créative. Le bébé avait un problème cardiaque. Un problème qui s'avéra être plus difficile à soigner et dont finalement la petite ne s'était pas remise. Moins de temps à l'extérieur et plus de temps coincé avec Penny. Autant dire que le changement n'est pas facile. On passe de la Croatie, du soleil, des chambres que nous n'étions pas forcés de partager à Tenby, aux appartements trop petits et surtout l'obligation de faire semblant d'aimer cet ersatz. Au moins, Penny a l'avantage d'être légèrement moins insupportable depuis qu'elle n'a plus à se trimbaler avec son faux ventre en mousse qui était devenu bien inconfortable et surtout, bien trop imposant.

Maintenant il faut feindre la tristesse et encore plus aujourd'hui étant donné que nous recevons quelques personnes pour annoncer officiellement la perte de Cassie. Je passe la matinée à essayer de mettre en marche mes glandes lacrimales, mais autant dire que c'est peine perdue. Je cherche des oignons dans la cuisine de Penny histoire d'accélérer les choses et de faire couler des larmes de crocodiles, mais je ne trouve rien. Avec quoi est-ce que Penny cuisine-t-elle donc ? Tant pis, je dois trouver une autre façon d'avoir l'air endeuillé. En attendant, je me prépare tandis que Penny, assise sur le canapé, regarde tranquillement un film, n'ayant pas l'air de se soucier de comment pleurer. Evidemment, ce n'est probablement pas la première fois qu'elle doit feindre des larmes. Toutefois, je me demande bien quel film peut autant la captiver pour qu'elle ne remarque pas le souque que j'ai pu mettre dans sa cuisine. Je m'en vais en direction de la salle de bain pour m'habiller un peu plus décemment et c'est à ce même moment que je tombe face à ce qui peut être l'unique solution acceptable pour me faire pleurer. J'attrape la bombe de déodorant, je pèse le pour et le contre et finalement la décision est prise. Je tends le bras et je presse le pulvérisateur.
« Aaaaah bordel ! ça brûle ! »
Sans pouvoir m'en empêcher, je commence à mettre des coups de pieds dans le mur pour essayer de faire passer la douleur, mais rien n'y fait et enfin, l'objectif est atteint. De grosses larmes s'étalent sur mes joues, le contour des yeux rougit par la brûlure provoquée par ce mélange chimique d'alcool, de parfum et d'autres choses dont je serais incapable de dire le nom me donne l'air d'avoir pleuré pendant des jours. En bref, j'ai une mine affreuse et c'est probablement ce que les habitants de Tenby attendent de nous. Je vais dans le salon et Penny reste dans cette même position qui lui sied à merveille. Une larve, elle ressemble à une vraie larve, mais je suppose que là encore, elle sait ce qu'elle fait et elle sait que les gens n'attendent pas d'elle d'être la femme forte qui se relève aussitôt après une perte aussi immense. J'ai à peine le temps de m'asseoir à l'autre bout du canapé que quelqu'un toque à la porte de l'appartement. Sans aucun doute le premier qui vient nous apporter son soutien dans cette épreuve si difficile.
Je jette un regard à Penny et d'un commun accord, je sais que c'est à moi d'aller ouvrir.
« Et c'est parti ! »
Dis-je à voix basse en me levant et en me dirigeant vers le hall pour faire entrer notre premier invité.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©myself & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew - Emma
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3933
POINTS : 3698
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Jeu 18 Déc - 22:52

Adieu Soleil. Adieu Mer Bleue. Adieu Croatie. Les vacances étaient belles et bien terminées et la phase deux du plan "faisons disparaître un bébé imaginaire de manière crédible" venait d'entrer dans son stade critique. Aujourd'hui, Andrew et toi vous organisez une réception en hommage à votre fille décédée avant même d'avoir pu exister. Tu trouves l'idée particulièrement ridicule. Et pas seulement parce qu'elle vient d'Andrew. Tu ne crois pas au pouvoir de ces réceptions à l'américaine où chacun vient apporter un plat de lasagnes à la famille endeuillée. Tu aurais préféré un bon enterrement classique, où tu aurais pu te donner en spectacle mais avec de grandes lunettes noires et à distance de tout le monde. Recevoir les gens chez toi va s'avérer bien plus compliqué. Ils seront proches de toi, te regarderont probablement dans les yeux, te tiendront les mains et voudront partager ton chagrin. A partir de là, tu as intérêt à vraiment bien jouer la comédie et ne pas laisser les éventuels sentiments que tu ressens pour certains d'entre eux prendre le dessus. Heureusement que tu as de la pratique. Il faut voir comment tu as géré la partie com' du truc, envoyant des SMS savamment pensés par ci par là, inventant cette horrible maladie cardiaque et orchestrant avec soin le peu de sorties que vous avez faites avec Andrew depuis votre retour. Des sorties nécessaires vu que vous devez vivre dans la même maison pendant quelques temps sans vous entretuer... Quoique... Tu te demandes s'il n'est pas possible de le tuer et de faire passer son meurtre pour un suicide à la suite du décès de votre enfant ? Une idée à creuser...

Tu te mets d'ailleurs à creuser plus vigoureusement quand tu vois à quel point cet abruti peut gâcher un plan rôdé. Alors que tu as passé la matinée à regarder des films et séries niaises pour développer ta sensibilité quasi inexistante, il s'emploie à être drôle malgré lui, gâchant ainsi tes efforts. Tu es presque en train de pleurer devant Vampire Diaries à cause de la scène où Elena danse avec Damon lorsque tu entends une flopée de juron déformés par un accent british s'échapper de la salle de bain. L'ahuri s'est apparemment vaporisé du déodorant dans les yeux. Tu apprécies son investissement mais pas les éventuelles conséquences. Imaginons deux secondes qu'il se rende aveugle, tu ne pourra jamais plus le quitter sans passer pour la meuf qui largue les handicapés... Tu ne lui jette pas un regard quand il revient dans le salon, tu  ne ressens aucune compassion pour lui. Il n'y a que les films débiles qui te font pleurer, et encore, c'est sans doute de frustration. Il s'assoit au bout du canapé et vous attendez vos premiers invités. Tout est prêt. Vêtue d'une ample robe noire destiné à cacher le fait que tu as déjà miraculeusement perdu tout le poids pris, tu as jeté un plaid écossais sur tes jambes, pour souligner ton état de santé encore fragile. Tu ne bougera d'ailleurs pas du canapé, tu es trop abattue. Les gens devront venir à toi. Ainsi quand la sonnette retentit, tu n'as qu'à lancer un regard pour qu'il aille ouvrir la porte. Tu l'as tellement brieffé, tout est prêt. Vos invités, sans en avoir conscience, vont assister à une représentation parfaite.

_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Abbey, Jean, Brianna et Riley
TON AVATAR : Nathalie Emmanuel
TES CRÉDITS : Tearsflight (ava) + Penny (gif profil)
TA DISPONIBILITE RP : Antho (retour + St Valentin)
RAGOTS PARTAGÉS : 8657
POINTS : 1301
ARRIVÉE À TENBY : 19/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (15 juin)
CÔTÉ COEUR : En couple avec le fils Baxter, son ami d'enfance
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball
REPUTATION : Eirian est parmi nous depuis quelques années déjà et on n'a jamais eu à se plaindre d'elle. Elle se mêle parfaitement à la communauté, sans pour autant prendre part aux histoires des autres.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Ven 26 Déc - 0:56

Eirian avait été sincèrement choquée d’apprendre le décès de la petite Cassie, quelques jours à peine après l’annonce de sa naissance. Elle se rappelait, surtout, avoir vu le ventre de Penny naître et grandir avec les mois passés à Tenby, à travailler ensemble. Et puis il y avait ces discussions, d’abord sur le mystérieux père, son futur statut de mère célibataire, sur l’appréhension et l’excitation de fonder une famille… Ainsi que des dizaines d’autres plus anecdotiques, comme cette fois où le chef avait expliqué pendant une demi-heure que si Penny mangeait cinq yaourts par jour au moins, elle donnerait naissance à une fille, à un garçon si elle privilégiait la viande rouge. Tout cela semblait tristement futile, voire stupide, à présent que le pire était arrivé. Et, si Eirian n’avait pas vraiment revu sa collègue depuis le début de son congé maternité, elle voulait être là pour elle aujourd’hui. En quelques sortes. Pendant la petite demi-heure qu’elle avait devant elle avant sa prise de service – puisque le restaurant ouvrait bien aujourd’hui, qu’une des serveuses ait perdu son enfant ou non. Elle avait été surprise qu’il n’y ait pas de véritables funérailles, mais avait évité de poser des questions potentiellement douloureuses. A la place, elle se rendait donc jusqu’à l’appartement de la Galloise, pour ce qui devait être un recueillement quelconque. Sauf que l’idée même de se retrouver confinée avec la peine de deux parents mettait la blonde mal à l’aise. Elle n’avait jamais fait ça, et le dernier enterrement auquel elle avait assisté était celui d’une grande tante éloignée, qui avait presque atteint les 90 ans. Pas d’un bébé de moins d’une semaine. Pour se donner un semblant de contenance, elle était vite arrivée à la conclusion qu’elle ne pouvait pas venir les mains vides. Tout y était passé : les fleurs (trop joyeuses surtout s’il n’y avait aucune tombe où les mettre), une boîte de chocolat (trop impersonnel) ou même, un livre qui pourrait accompagner Penny dans son deuil (sauf qu’elle n’était pas son psy ni sa mère)… Alors, elle avait fini par opter pour l’option de ramener quelque chose à manger, quelque chose qu’elle aurait fait elle-même, pour eux. Et puis au moins, ça leur éviterait de s’attarder sur le détail d’avoir à cuisiner. Enfin, c’était l’idée et puis, elle n’avait rien trouvé de mieux. Voilà qui justifiait donc le concept même de ces réunions et livraisons en masse de plats préparés qu’on voyait dans les téléfilms américains pour n’importe quel décès. Eirian réalisa à quel point c’était cliché alors qu’elle montait les marches qui conduisaient à l’appartement de Penny. Elle sonna tout de même, commença à sourire alors que la porte s’ouvrait, quelques secondes plus tard, avant de le sentir s’effacer quand elle vit la silhouette d’un homme se dresser devant elle. Elle s’attendait à voir la serveuse, pas ce petit-ami qu’elle n’avait jamais rencontré.

« Hum. Bonjour. Andrew, c’est ça ? » lança-t-elle, hésitante. « Je suis Eirian, une collègue de Penny. »

Elle se pinça les lèvres, ne sachant pas vraiment quoi dire. Il avait une mine affreuse, si bien qu’elle osait à peine imaginer celle de Penny. Sûrement qu’ils avaient dû pleurer toutes les larmes de leur corps : ils avaient vu naitre leur enfant, eu suffisamment d’espoir malgré sa maladie pour annoncer la nouvelle à leurs proches, pour que finalement le tout leur soit arraché. Eirian ne pouvait pas comprendre cette douleur, n’arrivait même pas à se l’imaginer. Après quelques secondes de silence, elle réalisa qu’elle était toujours à fixer le Londonien, sur le seuil de la porte et elle tendit aussi sec le plat qu’elle tenait entre ses mains en balbutiant un rapide :

« Toutes mes condoléances. »

Ses mots n’avaient rien de personnel, rien de spécial mais elle ne connaissait pas l’homme qui l’invita à entrer. Elle était surtout là pour Penny. Son estomac se noua quand elle réalisa qu’elle était la seule personne présente en dehors du couple. Elle se sentait de trop. Encore plus quand elle vit, en gagnant le salon, sa collègue assise sur le canapé, à fixer le vide. La Penny qu’elle avait l’habitude de fréquenter aurait été déjà debout à saluer n’importe quel invité. Elle aurait aussi été tirée à quatre épingles, et pas prostrée sous une couverture. Eirian prit tout de même sur elle pour s’approcher d’elle, s’accroupit près du canapé pour arriver à peu près à sa hauteur et se retrouva même, dans un élan soudain, à lui attraper la main.

« Je suis désolée pour ce qu’il s’est passé… » souffla-t-elle, sincèrement désolée. « Tu tiens le coup ? »

Elle s’inquiétait vraiment pour celle qui venait de perdre son bébé et, si elle ne savait pas quelle attitude il fallait adopter, était déterminée à lui signifier qu’elle était là pour l’aider – maintenant ou à l’avenir. Elle lui adressa un bref sourire avant de se rappeler soudainement d’un détail.

« Oh, on m’a chargée de te donner ça… » Elle posa son sac à main par terre pour en sortir une enveloppe qui contenait une carte : « C’est de la part de tout le monde, au travail. » Des petits mots, un peu d’argent. Elle tut les discussions ou remarques de certains, le moment n’était pas encore venu pour ce genre de conversation.

_________________

Falling in love with you
Like a river flows surely to the sea Darling so it goes, some things are meant to be take my hand, take my whole life too for I can't help falling in love with you©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Sam 27 Déc - 17:39



Presque fâchée, Siana jeta brusquement l'un de ses jeans à travers sa chambre. Elle ne savait décidément pas comment s'habiller. Ni même comment se comporter ! Un peu désespérée, la jeune fille farfouilla encore un peu dans son placard avant se décider, de mauvaise grâce, à aller demander conseil à sa mère. C'était dire à quel point ça comptait pour elle, vu comment elle évitait le plus possible d'avoir affaire à Maryann.

Quelques minutes plus tard, Siana avait opté pour une robe classique, aux tons sombres. Pas noire, parce que ce n'était pas un enterrement... Mais sombre, histoire de ne pas détonner avec une tenue flashy inappropriée. Un peu de maquillage, soft, voilà, le tour était joué ! Avec une grimace, la fille Pierce s'observa dans le miroir. Est-ce qu'on était jamais convenable dans ce genre de situation ?

Elle s'était aussi turlupiné le cerveau pour penser à un espèce de cadeau. Un cadeau quand on venait de perdre son bébé, c'était peut-être un peu ridicule, mais... C'était l'usage, non ? Finalement, Siana s'était décidée. Elle avait déniché une photo du jeune couple sur facebook et elle avait réalisé un genre de collage, bien décoré, agrémenté de pas mal de choses, qui pouvait sembler assez mignon. Un peu petite fille, mais après tout, c'était encore comme ça qu'on la voyait, non ? L'adolescente aurait voulu donner plus. Tellement plus. Mais elle ne pouvait pas leur ramener petite Cassie.

Finalement, Siana se fit déposer par son père chez la copine d'Andrew, Penny. C'était dans le centre-ville, mais elle n'avait pas envie de marcher, il faisait beaucoup trop froid. Prenant son courage à deux mains, inspirant profondément, la lycéenne grimpa les marches de l'immeuble. C'était mieux que prendre l'ascenseur. Quand elle arriva devant la porte de l'appartement concerné, Andrew était toujours au pas de la porte ; il venait peut-être d'accueillir quelqu'un. La gorge de Siana se noua aussitôt. Elle avait espéré que ce soit lui qui l'accueille.

N'écoutant que son bon cœur, la petite blonde se précipita dans les bras du jeune homme. Elle aimait beaucoup Andrew. C'était lui qui l'avait débarrassé de gens louches, lors de cette fameuse nuit. Et elle avait pu compter sur lui encore, par la suite. Au bout de quelques secondes, Siana se détacha légèrement de celui qui était un peu devenu comme son frère. « Je suis vraiment désolée pour Cassie. » Un peu hésitante, elle tendit son petit paquet. « C'est rien, mais c'est pour vous. » Jetant un coup d'œil à l'intérieur, la blondinette vit Penny en compagnie de la belle-sœur d'Asher. C'était Andrew qu'elle connaissait et pourtant, en tant que jeune femme, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver à l'égard de Penny une compassion particulière. « Vous êtes vraiment courageux ! »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©myself & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew - Emma
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3933
POINTS : 3698
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Sam 27 Déc - 20:22

Votre première visiteuse s'avère être Eirian. Cela ne te surprends pas, c'est une bonne amie. Tu la regardes échanger quelques mots avec Andrew du coin de l’œil, te préparant au moment où elle viendra invariablement vers toi. Tu l'avoues, tu aurais préféré commencer à feindre le deuil auprès d'une cible plus facile. Quelqu'un d'aussi naïf que ton cousin par exemple. La jeune femme à la porte est loin d'être née de la dernière pluie. Sans compter qu'elle te connait très bien, puisqu'en tant que collègues, vous vous êtes fréquentées tous les jours jusqu'à ton faux congé maternité. Pourtant, tu ne trahis rien de ton angoisse quand elle entre dans le salon et vient près de toi. Elle s'agenouille auprès de toi, prenant ta main avec affection, une compassion douloureuse se lisant sur son joli visage. « Je suis désolée pour ce qu’il s’est passé… Tu tiens le coup ? » Tu apprécies le geste. Ou du moins, tu as l'impression que si tu avais perdu un enfant, c'est le genre de geste qui te réconforterait. A vrai dire, cela te chagrines plus que prévu de voir les gens aussi désolés pour toi. Leur compassion les oblige à ressentir cette souffrance imaginaire alors que toi, tu te portes comme un charme. Si tu avais une véritable conscience, tu arrêterais probablement toute cette mascarade. A la place, tu serres la main d'Eirian, poussant un petit soupir. « Je... je fais ce que je peux pour continuer mais tout me paraît tellement inutile. » Tu as parlé en regardant dans le vide, d'une voix désincarnée. Apparemment, tu as des restes de tes cours de théâtre à Swansea. Mais tu reportes vite ton regard sur Eirian. « Ne sois pas désolée... Personne ne pouvait deviner que ça arriverait... Même pas Andrew et moi. On a rien vu venir... » Tu abuses des blancs et des hésitations, mais bon, le chagrin doit bien faire un peu bredouiller, non ? Tu ne reprends pas la parole, un choix cruel pour la pauvre Eirian qui semble mal à l'aise mais s'il y a bien quelque chose que tu sais, c'est que les personnes endeuillées n'ont pas à faire la conversation. La plus jeune des Keeflin ne laissa pas pour autant le silence s'installer. Elle eut un doux sourire et entreprit de farfouiller dans son sac à main pour en sortir une enveloppe et te la tendre. « Oh, on m’a chargée de te donner ça… C’est de la part de tout le monde, au travail. » Tu prends l'enveloppe sans empressement alors qu'à l'intérieur de ta tête, c'est la chaos. Tu te demandes s'il y a de l'argent là dedans. Si oui, tu as intérêt à la cacher pour ne pas qu'Andrew mette la main dessus ou exige un partage. Vous perdez toute raison quand il s'agit d'argent. Mais tu ne vas pas la glisser dans l'encolure de ta robe devant Eirian... Finalement, tu trouves un parade, serrant le papier contre ton cœur, gardant l'enveloppe à vue sans heurter la décence. « Merci, ça me touche... Et merci d'être venue me voir. » Tu te rends compte tu penses ce que tu viens de dire. A vrai dire, tu comprends seulement maintenant que la jeune femme qui te tient la main t'as en fait manquée. Tu n'avais pas réalisée qu'Eirian avait pris d'importance pour toi, les choses ont du se faire progressivement, indépendamment de la fortune de sa famille. Tu tires légèrement sur vos mains toujours jointes pour donner l'impulsion d'un léger mouvement vers le haut. « Viens t'asseoir près de moi. J'ai besoin de compagnie, la maison paraît tellement calme et... on a du mal à se parler avec Andrew depuis qu'on est rentré. » Tu voudrais lui demander comment elle va, faire une blague à propos du plat qu'elle a probablement ramenée, lui parler du boulot et de votre patron si particulier mais mettre trop d'enthousiasme dans vos retrouvailles paraîtrait suspect. Un nouveau coup de sonnette perce soudain l'intimité de votre conversation. Apparemment, la très jeune Siana fera aussi partie du défilé des condoléances. Sans doute par égard pour Andrew, car tu ne la connais pas beaucoup. Tout à coup, apeurée à l'idée que ce dernier la ramène néanmoins au salon, tu fais glisser l'enveloppe dans un repli de ton plaid, plongeant ton regard dans celui de ta voisine pour qu'elle ne perçoive rien de la manœuvre. « Je me sens si vide... Eirian... Je ne sais pas quoi faire.»


_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 28 Déc - 3:56


Toute cette histoire n’est qu’une gigantesque blague et pourtant, lorsque la rousse voit le visage de certains, alors qu’ils arrivent chez la demoiselle Collins, elle ne peut s’empêcher une grimace. Bien sûr que certaines personnes, pour la plupart bien pensantes, cette mort est une petite tragédie que les parents n’arriveront pas à surmonter. Et pourtant… Sur ce sujet, Alane ne peut que saluer les artistes. Leur supercherie est parfaite, à tel point que la demoiselle en est presque jalouse. Orchestrée d’une main de maître, c’est maintenant le final qui s’en vient, en cet évènement morbide qu’est la veillée funèbre en l’honneur de la petite Cassie Collins. Un moment que la demoiselle a attendu avec impatience et observe de loin depuis quelques minutes, une sucette à la bouche. Elle a décidé de rester juste un peu dehors, pour voir les gens arriver et surtout, terminer sa sucrerie. Cela ferait très mauvais genre de débarquer avec un bonbon en bouche, une réputation qu’Alane se gardera bien d’avoir un jour. Maîtresse du bon goût et de l’élégance, voilà la façon dont elle désire se faire remarquer. D’où son choix d’une tenue toute en sobriété, noire pour lancer un clin d’œil à Andrew en partie, mais aussi parce qu’elle adore cette robe, qui va si bien avec sa toute nouvelle paire de chaussure. Et puis après tout, la gamine n’est pas morte puisqu’elle n’a jamais existé alors la rouquine a décidé de s’habiller en noir, même s’il ne s’agit pas d’un enterrement.

Quoiqu’il en soit, après avoir attendu quelques minutes, dans les escaliers menant à l’étage au dessus, non loin de la porte de l’appartement de Penny, les premières personnes sont arrivées et Andrew a ouvert la porte. Inutile de dire que sa tronche de déterré a amené un petit rire à la lycéenne, qui se promit soudain de lui demander son secret pour ça. Peut être n’a-t-il pas dormi pendant plusieurs jours. Ou alors Penny lui a donné un coup dans les parties, simplement pour être plus crédible. Des dires de son ami, la blonde serait tout à fait capable de ce genre de comportement et c’est en partie pour cela qu’Alane a vraiment hâte de la rencontrer. Pour voir son jeu d’actrice, bien sûr et aussi tester de son caractère, dont elle a tellement entendu parler. N’y tenant finalement plus, la jeune anglaise décide de croquer sa sucrerie, avant de s’avancer dans la rue pour profiter à son tour de la porte encore ouverte. Sur son visage, tout sourire a disparu, pour ne laisser place qu’à un air neutre, probablement trop sérieux pour sa jeunesse, mais qui lui semble être de circonstance. Cependant, elle ralentit sa course en voyant Siana, la sirène blonde du lycée, en train d’étreindre Andrew. Une jalousie intense parcourt son corps tout entier, en réalisant leur proximité et elle hésite une seconde à faire demi-tour, soudain bien moins amusée par la situation. Personne ne lui a dit après tout, qu’Andrew allait recevoir des câlins par quelqu’un d’autre qu’elle. Alane était pourtant persuadée qu’il n’était rien d’autre qu’un ours mal léché. Cependant, elle décide de taire ce sentiment bien désagréable de jalousie, pour reprendre son avancée et enfin arriver vers la porte.

Désormais, son air contrit n’est plus vraiment feint et elle lance un regard presque noir à Andrew derrière le dos de Siana, avant de s’adoucir légèrement, prête à son tour à jouer la comédie. « Oh mon dieu Andrew. Je ne… Tu as bien du courage oui, elle a raison. » Elle préfère ne pas s’étendre sur sa prétendue tristesse à leur égard et rebondit simplement sur les propos de Siana en hochant la tête, son air contrit s’aggravant légèrement, comme pour se donner plus de crédibilité. « Je n’ai rien amené j’ai pensé que… tous les cadeaux ou attentions que j’aurais pu avoir pour vous auraient été bien dérisoires par rapport à l’immense perte que vous avez subie… » Peut être qu’elle essaye, par ces quelques mots de rendre Siana mal à l’aise. Ou peut être n’est ce qu’une phrase lancée au hasard de son imagination mais en tout cas, elle s’approche à son tour pour se mettre sur la pointe des pieds et embrasser le garçon sur la joue. « La Mustang a toujours besoin de soins… Si tu as besoin ou envie de te vider la tête… » Et en prononçant ces mots, elle s’efforce de ne pas rire, bien que l’envie soit très présente. Toute cette comédie… Le regard de la rouquine est soudain attiré par les blondes à l’intérieur et après un dernier contact pour Andrew, elle passe juste à côté de lui pour entrer et attendre que l’amie probable de Penny s’en aille… Bon sang qu’elle a hâte de la rencontrer…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 28 Déc - 16:03

Don't kid yourself
and don't fool yourself
this life could be the last
and we're too young to see


Il m'a fallu longtemps pour me décider de venir. Très longtemps même. Tous les prétextes étant bons pour ne pas me rendre au domicile du couple, il fallut une longue balade sur la plage, une rencontre avec Alys, un café et quelques mots échangés avec cette dernière avant de me rendre compte que de venir avec trop de retard serait malpoli. Après tout, je fais partie de la famille, je devrais être là pour ma cousine. Je devrais l'aider à affronter cette terrible epreuve, mais je n'y arrive pas. Je fais le minimum possible parce que je ne sais pas comment agir avec le couple qui semble s'éloigner.  Qu'est-ce qu'une mère en deuil désire-t-elle ? Qu'elle est la chose qui pourrait soulager son chagrin ne serait-ce que quelques instants ? J'évite finalement de partir dans ce raisonnement sinon je risque de me retrouver à acheter une boite de Xanax à la pharmacie du coin.
J'ai bien écrit quelques mots après cette tragédie, mais est-ce vraiment utile de faire part de mes sentiments à ma cousine alors que les siens doivent être décuplés ? Non, ce serait sans doute inapproprié. Au lieu de cela, je décide de faire un petit atelier cuisine à la maison avec Harlow duquel ressort une pile de cookies assez conséquente. J'en laisse quelques uns à la maison dans une assiette et je mets le reste dans une boite en plastique.
Boite que je me rends compte avoir oublié juste quand j'arrive devant l'appartement. Quel dommage. Quel dommage de devoir faire demi tour et de devoir encore perdre des précieuses minutes en compagnie de Penny et Andrew. Je reviens finalement un petit quart d'heure plus tard, et je constate en entendant derrière la porte qu'il y a déjà du monde dans l'appartement de Penny. Des femmes principalement. N'y a t-il que les femmes qui sont sensibles à ce genre de catastrophes ? Je soupire et je me lance finalement. Je toque et j'entre automatiquement sans que l'on vienne m'ouvrir. Après tout, ce n'est pas comme si j'avais besoin que l'on vienne m'ouvrir car j'avais moi-même vécu dans cet appartement pendant plusieurs semaines.
J'entre et en effet, à part Andrew, je suis le seul homme dans la pièce. Le couple affiche une mine abominable et je regrette soudainement de ne pas avoir acheté les Xanax. Comme si des cookies allaient pouvoir leur remonter le moral. Chacun d'eux sont en pleine discussion alors j'en profite pour me frayer un chemin jusqu'à la table sur laquelle je pose la boîte de gateaux. Je vais finalement saluer le couple, d'abord Andrew qui reste debout. Je lui sers la main vigoureusement et j'ajoute sans parvenir à soutenir son regard.
« Je suis désolé. » Dis-je en ayant du mal à articuler.
Mon pathétisme me ferait presque rougir, mais je n'arrive pas à dire quoique ce soit d'autre à l'homme qui me fait face. Je me retourne finalement vers Penny, mais je vois qu'elle est déjà en bonne compagnie alors j'attends sagement mon tour. Je croise son regard toutefois et j'hoche la tête en guise de salutation avec un triste sourire qui se veut encourageant. La réception va être longue.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 28 Déc - 17:56

And no one thinks they are to blame
Why can't we see
That when we bleed we bleed the same

Je ne sais pas vraiment à qui je vais faire face en ouvrant la porte. Pourquoi pas le cousin hyper collant de Penny ? Ce serait bien son genre d'être le premier pour ensuite mieux nous voler la vedette avec de grosses larmes de crocodile. Ou peut-être est-ce Mrs Lloyd qui vient se délecter de notre peine ? Que dis-je ! Mrs Lloyd ne se déplace pas, c'est nous qui nous déplaçons chez Mrs Lloyd quand nous sommes à court de ragots. Peut-être d'ailleurs que quelqu'un ira courir chez la vieille femme à la suite de cette réception. J'ouvre la porte et c'est une jeune femme qui se retrouve en face de moi. Elle me demande de confirmer mon identité et j'hoche la tête, ne pouvant m'empêcher de me demander qui elle peut bien être.  Elle se présente aussitôt et même si je n'ai jamais vu la jeune blonde, son prénom m'évoque instantanément quelque chose. Penny m'avait bien dit qu'elle risquerait de passer pour prendre des nouvelles. On ne se parle peut-être pas énormément avec Penny, mais quand nous évoquons notre petit plan, nous n'avons plus de secrets l'un pour l'autre - aucun de nous ne veut se faire démasquer par nos voisins.  Nous n'avons pas travaillé aussi dur et supporter la compagnie de l'autre pour devenir les parias du village.
« Enchanté, j'aurais préféré qu'on se rencontre dans de meilleures circonstances. » lâche-je avec calme en m'écartant de l'embrasure de la porte pour qu'elle puisse entrer et elle me tend un plat. « Merci. »

Super ! De la nourriture ! Je n'attendais rien de mieux. L'envie de cuisiner est aux abonnés absents comme toujours et ce séjour en Croatie m'a totalement ruiné. Cette pensée est donc parfaite. Eirian rejoint Penny dans le salon et sans fermer la porte, je me dirige vers la cuisine où je pose le plat qu'elle vient d'apporter. Aussitôt, je vois la silhouette de Siana se dessiner alors que je me rapproche du hall. Je laisse les blondes entre elles et je lui souris tristement,  soulagé, de voir un visage familier. Je l'enlace pour une fois, sans me raidir
« Merci d'être venue, Siana. »

Je n'ai pas vu la jeune fille depuis ce qui semble être une éternité et je me rends compte avec étonnement qu'elle m'a réellement manqué. Etre coincée des semaines avec la miss Collins rend toute autre compagnie mille fois plus agréable et ouvre les yeux sur ceux qui comptent vraiment.
Elle se détache de l'étreinte et elle m'offre un petit quelque chose qui à première vu n'est pas de la nourriture, mais ce n'est pas grave. L'intention me touche énormément si bien que j'ai presque des remords d'avoir mis en place cette mascarade. Trop tard, c'est trop tard pour les remords. Surtout quand je vois, derrière Siana, la silhouette bien connue d'Alane qui me foudroie du regard. Oh non, garder son sang froid va certainement être difficile à présent. Je me mords la lèvre et fronce les sourcils un instant pour ne pas faire s'échapper un petit ricanement. Penny joue son rôle à la perfection avec ladite Eirian, alors je me dois de faire de même avec mes invités.
« Du courage…? Je ne sais pas vraiment… On essaye de ne pas trop sombrer, mais bon… En tout cas, merci pour le cadeau Siana, vraiment. » Quand Alane ajoute son petit grain de sel, je me demande où est donc passée celle qui devait pourtant être ma complice. Naïvement, je m'éclaircis la gorge et je reprends. « C'est gentil d'être venue, Alane, merci, ça me fait plaisir de te voir. »

Pensant secrètement à la minute où je simulerais une pause cigarette pour aller rigoler en cachette avec la demoiselle. Elle évoque la Mustang et mon sourire serait presque sincère cette fois. Bon dieu, comment cette gamine peut-elle aussi bien me connaître ? Je parviens à garder mon sérieux, mais je dois regarder ailleurs pour ne pas craquer et m'esclaffer.
« Oui… Pour se changer les idées, je pense qu'un peu de mécanique ne pourrait pas faire de mal ! »

Mon regard passe de la rousse à la blonde. Jamais je n'aurais pensé m'attacher à ces deux filles alors qu'aujourd'hui, leurs présences respectives suffit à me faire aller mieux. J'ai envie de leur poser des questions, savoir comment elles vont et même pourquoi pas, comment les cours au lycée se passent, mais je ne sais pas si ce genre de questions est approprié. Ne suis-je pas uniquement censé me lamenter sur mon triste sort ?
Je lâche un long soupire et soudain, j'entends la porte s'ouvrir. Je fronce les sourcils en voyant le cher cousin de la Collins débarquer dans la pièce. Evidemment. C'était sûr qu'il viendrait. Je note que le crétin se permet d'entrer sans même avoir été invité. Quelle désinvolture ! Je le regarde traverser la pièce en remarquant que lui aussi apporte de la nourriture. Il aura au moins servi à quelque chose aujourd'hui ! Il revient vers moi et alors que j'ai envie de surjouer mon rôle, de faire une prestation spéctaculaire, je remarque que l'enfoiré n'a même pas la décence de me regarder. A ses mots, je réponds, platement un pauvre « Merci, Nathaniel » uniquement parce que je sais qu'il ne supporte pas de se faire appeler de la sorte. Il n'avait qu'à me regarder !

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 4 Jan - 5:22

Lorsque la voiture s'arrêta dans la rue devant la résidence de Penny, Evie se mordit la lèvre et tourna la tête vers Lonán avant de jeter un coup d'oeil à son ventre arrondi. « Ils ont besoin de soutien, mais ... Ce sera pire, non ... ? » demanda-t-elle en un murmure alors qu'elle plongeait son regard dans celui de son amoureux. Penny et Andrew les avaient bel et bien invités, mais si elle avait désiré s'y rendre afin de soutenir son collègue, elle hésitait désormais à quitter la sécurité et le confort de la voiture pour leur offrir ses sympathies. Elle portait un enfant, après tout. Un enfant qu'ils n'avaient plus. un enfant qu'ils avaient perdu. Andrew était au courant, pourtant, et elle considérait qu'il devait bien y avoir réfléchi en leur demandant de venir, à Lonán et elle. Si on lui avait posé la question, quelques moins auparavant, Evie n'aurait jamais su dire qu'elle comprenait la tristesse et la douleur que devaient avoir Andrew et Penny, mais à la simple idée de savoir que la vie pouvait lui arracher son bébé, elle avait mal. Elle s'était attachée à ce petit bout de chou qui grandissait en elle, mine de rien, et elle ne voulait même plus imaginer ce que serait sa vie autrement, si elle devait s'en débarrasser ou si elle devait le perdre pour une quelconque raison. Ce serait trop difficile.

« On leur souhaite nos condoléances et après, on s'en va. Promis. » ajouta-t-elle avec un petit soupir avant d'ouvrir la porte de la voiture et de s'en extirper en se mordant l'intérieur de la joue, soudain anxieuse. Andrew était là et accueillait les invités lorsqu'Evie et Lonán firent leur entrée dans la maison et la jeune femme se dirigea vers son collègue et ami en serrant doucement la main de Lon' pour ne pas trop trembler. C'était tellement triste. « Je suis tellement désolée pour ce qui vous arrive, Andrew ... » fit-elle simplement lorsque les gens s'écartèrent du mécanicien avant de relâcher la main de son amoureux et de serrer doucement Andrew dans ses bras. Elle savait pourtant que son collègue n'aimait pas particulièrement les démonstrations d'affection et elle ne s'éternisa pas davantage, revint aux côtés de Lonán, resté un peu en arrière. « C'est Lonán. » expliqua-t-elle sobrement alors qu'elle avait déjà parlé de Lon' à Andrew et vice versa. À son souvenir, ils ne s'étaient pourtant jamais vraiment rencontrés. Evie sourit timidement lorsqu'elle croisa le regard d'Eirian, assise aux côtés de Penny. Si Evie ne connaissait pas particulièrement la maman endeuillée, Andrew lui avait parlé d'elle et sa réputation n'était plus à faire, à Tenby. De toute façon, elle aurait pu être la pire des filles de Tenby, personne ne méritait une chose pareille. Elle avait amené une bouteille de vin dans un petit sac sobrement décoré et elle le tendit à Andrew en reportant son attention sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Lun 5 Jan - 18:35

Lonán n'était pas trop pour sa présence en ce jour de peine. Penny Collins et Andrew Green avaient perdu le bébé que la blonde attendait et ils organisaient ce soir une petite réception pour signer le drame et dire au revoir à leur défunte progéniture... et Lonán McEinri ne connaissait ni l'un ni l'autre des membres du couple. Mais Andrew était un collègue de travail d'Evie et elle avait été conviée. Comme elle ne s'était pas sentit d'y aller seule, elle avait demandé à son irlandais de petit ami de venir et il n'avait pas pu lui refuser cela. Elle avait tellement mal pris la nouvelle. Evie était la femme la plus douce et compatissante qu'il connaissait et elle portait un enfant, leur enfant. Bien évidemment, la jeune femme ne pouvait qu'imaginer l'impact d'un tel drame, mais le bébé bougeant dans son ventre lui donnait une assez bonne idée de l'amour qu'on portait à un enfant à naître, des espoirs qu'on fondait en lui et lui donnait bien plus de raisons qu'à d'autres de comprendre et d'imaginer la douleur que le couple pouvait ressentir en ces moments si difficiles. Lonán lui-même imaginait sans peine ce que pouvait ressentir l'homme. Son coeur bondissait furieusement dans sa poitrine chaque fois qu'il voyait le ventre de plus en plus développé de son amoureuse et son estomac se tordait chaque fois qu'elle avait plus mal que d'ordinaire dans le bas ventre, chaque fois qu'elle se plaignait que le bébé n'avait pas bougé depuis une heure, chaque fois que la moindre petite chose pouvait laisser à présager le pire pour eux et pour leur fils. Voir sa pire crainte devenir réalité... Il ne pouvait que plaindre le couple et ne pouvait refuser à Evie sa présence dans ce moment qui allait sans doute être assez dur pour elle aussi. Voir son collègue et ami alors qu'il avait perdu son enfant n'allait pas être facile. Clairement pas.

Soudainement, Evie se demanda si c'était une bonne idée, regardant son ventre comme l'objet d'un délit qu'elle ne voulait pas commettre. Tendrement, l'irlandais entrelaça ses doigts à ceux de la brune, posant un baiser sur sa tempe en détachant sa ceinture. « Ils ont forcément réfléchi à cela en t'invitant, mon amour », assura le brun en caressant le vendre rebondi d'Evie, se rappelant très bien combien il avait soigneusement choisi chaque invité à la commémoration donnée en la mémoire de Mara. « Quand on perd quelqu'un de manière aussi brutale... On ne prend pas de gants avec les gens qu'on ne veut pas voir. La douleur emporte tout et on prend le soin de ne s'entourer que des personnes qu'on sait pouvoir nous aider. Et Andrew t'as invité, Evie. » Il lui offrit un regard compatissant. Evie lui assura alors qu'ils ne venaient que leur montrer leur soutien et qu'ils repartaient immédiatement et Lonán embrassa le bout de ses doigts avant de hocher la tête et de sortir de la voiture de son côté, pendant qu'Evie faisait la même chose du sien.

Le couple arriva bientôt devant le maître de maison et Evie lui présenta immédiatement ses condoléances, avant de lui présenter Lonán. Le brun hocha la tête en serrant la main du jeune homme, tenant Evie par la taille de son autre main, n'arrivant pas à se sentir à l'aise pour la lâcher dans un tel contexte. « Mes pensées vous accompagnent », s'exclama-t-il, ses années de réflexions ne lui ayant jamais permis de trouver les bons mots pour ce genre d'occasions. Il avait toujours détesté les phrases toutes faites et les éternelles questions sur le « Comment tu te sens ? » ou « Ca va, tu tiens le coup ? » Comment se sentir autrement que paumé, perdu, brisé, dans un tel moment ? Comment tenir le coup ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Abbey, Jean, Brianna et Riley
TON AVATAR : Nathalie Emmanuel
TES CRÉDITS : Tearsflight (ava) + Penny (gif profil)
TA DISPONIBILITE RP : Antho (retour + St Valentin)
RAGOTS PARTAGÉS : 8657
POINTS : 1301
ARRIVÉE À TENBY : 19/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans (15 juin)
CÔTÉ COEUR : En couple avec le fils Baxter, son ami d'enfance
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball
REPUTATION : Eirian est parmi nous depuis quelques années déjà et on n'a jamais eu à se plaindre d'elle. Elle se mêle parfaitement à la communauté, sans pour autant prendre part aux histoires des autres.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Mar 6 Jan - 23:50

Voir Penny dans un tel état était une véritable épreuve pour Eirian, qui se contenta de l’écouter tout en lui serrant la main. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’il convenait de dire, de faire ou même de penser. Elle avait la désagréable impression que le seul fait de réfléchir autant montrait à quel point elle n’était pas capable de gérer une telle situation. Elle ne fit toutefois pas attention à ceux qui arrivèrent alors qu’elle restait avec son amie mais elle remarqua bien qu’il y avait du mouvement dans l’entrée, des voix qui commençaient à s’élever autour d’elles. Elle absorba difficilement les explications chargées de chagrin et de douleur de celle qui aurait dû être mère, resta silencieuse un instant – beaucoup trop longtemps à son avis – avant de se souvenir qu’elle avait quelque chose à lui remettre. Elle ne s’attendait pas à ce qu’une carte apaise la douleur de Penny, ni même qu’elle lui change les idées mais c’était important de la rassurer sur le fait qu’elle n’était pas seule et que même ceux qui n’avaient pas pu se déplacer pensaient à elle. Le tout sembla faire plaisir à la blonde et Eirian lui adressa un sourire sincère quand elle la remercia d’être venue, serrant un peu plus sa main dans la sienne en réponse. Elle l’invita alors à s’asseoir à ses côtés et Eirian, tout en se levant, ne put empêcher son regard un peu hésitant d’aller vérifier qui était arrivé. Elle n’avait pas envie de priver Penny d’autres personnes, certainement plus proches, ou plus à même de pouvoir soulager sa douleur. Mais elle ne reconnut personne en particulier et s’assit donc à ses côtés, dos à l’entrée pour se concentrer toute entière sur celle qu’elle était venue soutenir. Elle tiqua un peu au nom d’Andrew ; elle ne savait trop quoi penser du petit-ami de Penny. Elle ne le connaissait pas, bien entendu et se gardait de le juger trop vite mais… elle ne comprenait pas son absence, lors des premiers mois de grossesse de la serveuse, pour finalement assumer son rôle de futur père. Le revirement de situation l’avait un peu perdue et elle avait longtemps cru qu’il avait privé Penny d’un soutien nécessaire à un moment critique. Sauf qu’elle s’était trompée : la jolie blonde avait eu pire à vivre que de se découvrir enceinte et assumer cette grossesse inattendue. Elle venait de perdre un enfant désiré, et l’homme était toujours à ses côtés. Alors, sûrement qu’ils s’aimaient, tenaient suffisamment l’un à l’autre pour faire leur deuil ensemble. C’était tout ce qui comptait, aux yeux d’Eirian. Elle ne doutait pas, toutefois, que la douleur soit encore plus difficile à gérer lorsqu’on était deux que seul. Mais elle n’avait aucun conseil à donner à Penny sur le sujet : ce n’était ni le moment, ni l’endroit. Et puis, son amie avait entre-temps poursuivi, et son aveu serra atrocement le cœur d’Eirian. Sans vraiment réaliser ce qu’elle faisait, ni pourquoi elle le faisait, elle se retrouva à la serrer dans ses bras tout simplement. Elle avait l’impression que c’était encore le meilleur moyen de lui montrer qu’elle était là pour elle, rien que pour elle. Tout contre elle, la Galloise se retrouva à avouer :

« Penny… Je… Je sais pas quoi te dire. J’ai aucun conseil à te donner… »


Elle était perdue, tout simplement. Elle devinait certainement que ce sentiment devait être partagée par toutes les personnes présentes ici, à condition qu’elle soit là par véritable inquiétude et non pour faire acte de présence. Elle la relâcha finalement pour pouvoir la regarder en face quand elle acheva :

« Mais je suis là pour toi. Si jamais tu as besoin, n’hésite pas. Pour n'importe quoi. Et n’importe quand. » A nouveau, elle avait attrapé la main de Penny, la serra et avec un sourire se retrouva à ajouter : « Et tu sais quoi, je vais même garder mon téléphone sur moi pendant les services, tant pis pour ce que l’autre idiot dira ! »

Elle faisait allusion à leur patron, dont elles avaient toutes deux eu à subir les lubies et autres allusions douteuses. Elles pourraient s’en plaindre un autre jour, certainement mais Eirian avait l’impression que parler d’autre chose que de la perte qu’elle venait de subir ne pouvait qu’être bénéfique à Penny. Elle resta encore quelques secondes ainsi, juste avec son amie avant de finalement demander, hésitante :

« Tu veux que je reste encore un peu ? »

Ce n’était pas tant qu’elle voulait s’en aller ; elle avait encore du temps avant son service. C’était surtout qu’elle ne savait pas si Penny voulait parler avec d’autres personnes, ou même, si cela se faisait de monopoliser une personne en deuil, quand d’autres attendaient leur tour pour lui transmettre leurs condoléances. Elle trouva l’idée que quelqu’un se vexe de les voir discuter un peu trop longtemps ridicule mais… En un sens, ce ne serait pas surprenant. Les gens étaient tordus, parfois. Et une veillée n’était qu’une obligation sociale parmi tant d’autres, pour beaucoup.

_________________

Falling in love with you
Like a river flows surely to the sea Darling so it goes, some things are meant to be take my hand, take my whole life too for I can't help falling in love with you©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©myself & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew - Emma
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3933
POINTS : 3698
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 11 Jan - 11:52

L'attroupement dans le hall d'entrée s'agrandit. Andrew et Siana sont bientôt rejoint par une ravissante brune que tu ne connais pas, par ton cher cousin empoté et même par le couple star de Tenby. Tu dois dire que tu es satisfaite. Vous avez à présent toute la pub qu'il vous fallait pour mener à bien votre odieuse petite combine. Par contre, Andrew commence à te taper sur le système.  Il faisait preuve d'un manque flagrant de politesse en laissant tout le monde, planté debout et mal à l'aise. Tu ne lui avais pas dit, parce que ça te paraissait évident mais il fallait s'occuper un minimum des hôtes. Les inviter à se répartir dans la maison, à se servir en nourriture et en boisson... Néanmoins, tu ne dis rien, tu dois résister à l'envie de donner des consignes, tu es prostrée, abattue, tu ne peux pas faire la control freak et ainsi gâcher la performance que tu as réussi à jouer à Eirian. D'ailleurs, tu avais peut être un peu trop bien joué, car cette dernière semblait de plus en plus bouleversée. « Penny… Je… Je sais pas quoi te dire. J’ai aucun conseil à te donner… » Tu réprimes un sourire. Tu reconnaissais bien là, ta collègue, toujours désireuse d'aider les autres et de résoudre les problèmes les plus épineux. Mais cette fois-ci, tu lui en avais collé un particulièrement épineux sur les bras. Finalement, à court de mots, elle te prends tout simplement dans ses bras en murmurant ces mots. « Mais je suis là pour toi. Si jamais tu as besoin, n’hésite pas. Pour n'importe quoi. Et n’importe quand. » Tu lui rends son étreinte pour lui montrer à quel point tu es réceptive à ses mots. Elle avait beau se dénigrer, la plus jeune des Keeflin s'en sortait admirablement bien. Alors te sentant comme la dernière des ordures, tu continue la mascarade, glissant des énièmes remerciements à l'oreille de ta collègue, humant au passage son parfum délicat. « Je n'hésiterai pas, merci. Ça veut dire beaucoup pour moi. » Vous vous séparez et Eirian reprend ta main, te regardant dans les yeux, essayant d'ajouter une note de légèreté à cette discussion. Elle fit bien car tu étais en train de te faire la réflexion que tu devrais peut être te remettre à pleurer.... « Et tu sais quoi, je vais même garder mon téléphone sur moi pendant les services, tant pis pour ce que l’autre idiot dira ! » Non finalement, tu gardes tes larmes de crocodile pour Nate. Eirian ne méritait pas ça. Surtout avec l'acte de rébellion magnifiquement généreux qu'elle venait de proposer. Décidément, la petite blonde ne cessait de te surprendre  favorablement. Eirian était comme ton... antithèse parfaite. Dire que tu l'avais soupçonnée d'avoir voulu piquer ta place pendant son faux congé maternité ! « Oh, je ne veux pas que tu prennes de risques pour moi. Il n'était déjà pas très ravi que je prenne encore plus de congés alors que je lui avais dit que je reviendrai vite... »

Cependant, les pensées d'Eirian s'étaient momentanément détournées du tyran qui vous servait de boss pour se poser sur l'attroupement de l'entrée. Elle aussi, elle avait remarqué combien c'était de mauvais ton de laisser les gens comme ça.  Elle se trémoussa, subitement mal à l'aise. « Tu veux que je reste encore un peu ? » Une question légitime mais dont la réponse était périlleuse. Dire non était offensant. Dire oui était égoïste, car personne n'avait envie de rester dans ce genre de réception. Mais bon, tu avais bien le droit d'être égoïste si on s'en référait aux standards du deuil. Et presque toutes les autres personnes présentes étaient des amis d'Andrew... « Si tu n'es pas en retard au boulot, j'apprécierai. Tu ne m'as même pas dit comment toi tu allais. J'espère que le boss ne te fait pas trop payer mon absence ? » Tandis qu'elle attendait la réponse, tu vois ton cousin déposer des cookies sur la table des provisions. Tu sens ton estomac s'éveiller face à ta pâtisserie préférée. Mais les mères éplorées ne se goinfraient définitivement pas de chocolat. A la place, tu adresses un signe à Nate, l'appelant volontairement d'une voix faible. Tu te retournes vers Eirian. « Je vais te présenter mon cousin. Vous êtes sans doute les deux personnes que j'ai le plus envie d'avoir près de moi en ce moment. »  Nate était probablement celui qui allait te permettre de mieux jouer ce mélodrame. Qui plus est, tu préfères qu'il s'éloigne vite d'Andrew. Alors que tu vois le brun s'approcher de toi (sans les cookies, hélas), tu décides de te lever pour en rajouter aux maximum (tout en veillant à ce que ne l'enveloppe reste sur le canapé). Et quand il arrive à ta hauteur, tu tombes littéralement dans ses bras, enserrant avec fougue son corps de gringalet. « Oh Nate, merci d'être venu » Tu maintiens votre étreinte quelques instants, ne pleurant pas encore, il faudra qu'il sorte quelques niaiseries pour cela. Puis, tu le fais asseoir auprès d'Erian et toi. « Eirian, je te présente Nate mon cousin. Nate, c'est Eirian, une amie. » Oui, tu ne peux décemment plus parler de collègue après toute la gentillesse dont elle a fait preuve à ton égard. Tu n'ajoutes rien de plus, comme si l'effort de sociabilité que tu venais d'effectuer t'avait trop fatiguée. Et puis, tu comptes sur Drama Queen Miles pour corser les choses très rapidement.


_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Dim 11 Jan - 16:24

Don't kid yourself
and don't fool yourself
this life could be the last
and we're too young to see


Je ne suis même pas étonné de voir à quel point Andrew est désagréable avec moi. Il l'a toujours été alors je ne vois pas pourquoi les choses changeraient aujourd'hui alors qu'il vient de traverser un drame d'une douleur extrême. Je m'écarte et je le laisse accueillir les nouveaux venus. J'hoche la tête à chacun d'eux en guise de salutation lorsque je les vois entrer dans l'appartement. Après tout, à part Penny, je ne connais personne à cette réception. J'ai bien proposé à Alys de venir m'accompagner, mais la demoiselle à refusé l'invitation. Je ne peux pas lui en vouloir. Personne n'a l'air heureux d'être là et après tout, c'est normal. Comment pouvons-nous être heureux alors que nous sommes en compagnie de deux personnes qui viennent de vivre une tragédie. Je reste dans mon coin de l'appartement, cherchant à prendre le moins de place possible et surtout à ne déranger personne. Je veux soutenir ma cousine, mais je ne veux pas non plus l'accaparer, alors j'attends patiemment qu'elle m'invite à venir la rejoindre, pour que je puisse enfin lui exprimer mes condoleances.
Je jette un regard en direction du sofa et je vois alors la jeune femme me faire un signe de la main et m'appeler doucement. Bêtement, je me retourne pour vérifier que c'est bien à moi qu'elle s'adresse. Je doute fortement que d'autres personnes portent mon prénom, mais sait-on jamais. Personnes aux alentours, c'est donc bien ma présence que la jeune femme quémande. Je m'avance et j'arrive à son niveau en quelques enjambées. Je souris faiblement en m'approchant et quand elle m'enlace, je la sers dans mes bras en essayant de faire mon maximum pour ne pas verser de larmes. Non. Je ne dois pas pleurer. Pas alors que les deux parents se montrent si forts.
Je soupire doucement, soulagé de ne pas avoir craqué et j'essaye de sourire un peu plus sincèrement à la Galloise.
« C'est normal, Penny. Je tenais à venir te voir. Je suis là pour toi, si tu as besoin de quoi que ce soit, tu le sais bien… La famille, c'est ce qu'il y a de plus important… Harlow aurait aimé être présente, mais malheureusement elle est retenue au travail toute l'après midi, alors ce matin, on a fait des cookies… Je sais que tu les aimes… Même si ce n'est pas grand chose… Et puis… J'ai écrit quelques mots, pour Cassie. »
Je renifle en terminant ma phrase et je regarde le plafond quelques secondes pour ravaler les larmes qui menacent de couler à tout moment. Finalement je lui tends une feuille de papier pliée en trois sur laquelle quelques vers sont soigneusement notés. Je m'assois vers les deux blondes et je me retourne enfin vers la dénommée Eirian.
« Enchanté, Eirian. »

Déclare-je d'un ton calme et bienveillant. Je la regarde et j'ajoute un simple signe de tête. Je me retourne ensuite vers Penny qui semble être au bord de l'effondrement. Je prends sa main dans la mienne et, la gorge serrée, je tente de reprendre.
« Je suis content de voir que vous êtes si bien entourés, toi et Andrew. Je… J'admire votre force. Vraiment… Je suis tellement désolé de ce qui vous arrive. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Lun 12 Jan - 1:30


Le regard vide, Liam se regarda dans la glace et se passa une main dans les cheveux. Il était incapable de ressentir autre chose que de la tristesse. Aujourd’hui, il allait se rendre chez Andrew et Penny, qui avaient perdu leur bébé. Cassie. La petite fille était décédée en quelques jours à peine, à cause de problèmes cardiaques, s’il avait bien compris. Il n’avait pas osé demander de détails.

Se détournant du miroir, Liam s’efforça de chasser de sombres pensées. Il avait attendu le retour d’Andrew et de Penny avec une telle hâte ! La jeune femme lui avait demandé d’être le parrain de la petite Cassie et il avait accepté avec joie. Le père de famille aurait même voulu se rendre à Londres pour accueillir sa filleule, mais il ne pouvait pas – les enfants, son travail… Il avait beaucoup de responsabilités et c’était peut-être pour son sérieux que Penny l’avait choisi. Et voilà que sa filleule était morte, après avoir à peine fait un tour dans leur monde… Avec ce genre d’atrocités, il réalisait que parfois, la vie n’avait pas beaucoup de sens. Elle était capable d’être tellement cruelle !

En sortant de la salle d’eau, Liam posa les yeux sur ses propres enfants. Ethan et Heaven, ses nouveau-nés. Son cœur se serra, il déglutit difficilement. Il osait à peine imaginer ce qu’il ressentirait s’il venait à perdre un de ses enfants. Comment continuer à vivre après avoir perdu sa propre chair, son propre sang ? L’idée-même lui était insupportable ! Il ne savait pas quoi faire pour soulager la souffrance de Penny et d’Andrew. Que pouvait-il bien y avoir à faire ? Que dire dans de telles circonstances ? Une présence, peut-être. Les débarrasser de certains soucis matériels, à la limite. Mais après ? Impuissance, quand tu nous tiens…

Le Néo-Zélandais prévint sa femme qu’il se rendait chez Penny. Il les embrassa tous avant de partir à pieds. Il faisait froid, un froid de canard. Mais il avait besoin de marcher et de réfléchir. Il avait emmené un grand plat avec lui, ayant préparé la pâtisserie préférée de la demoiselle Collins. Rapidement, il arriva devant la porte de la maison en question et, sans hésiter, suivit le mouvement. Pas mal de gens entraient. Se dirigeant vers Andrew, Liam lui tendit le plat. D’un air désolé, il lui donna une tape dans le dos, ouvrant difficilement la bouche. « C’est pour vous. » Il n’osa pas dire à quel point il regrettait ce qui s’était passé. Après tout, à quoi bon ? Ne le savait-il pas déjà ?

Lentement, Liam s’approcha alors de Penny. Elle était entourée de deux personnes, dont la petite sœur de Léoline. Mais il les voyait à peine. Aussitôt arrivé, il se pencha vers la blondinette, la prit dans ses bras et la serra contre lui. « Pour ce que ça vaut… Je suis là. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star Mar 13 Jan - 14:15

And no one thinks they are to blame
Why can't we see
That when we bleed we bleed the same

Les invités affluent dans le logement et je me rends compte à quel point je fais un hôte pathétique. Pourquoi au juste, ai-je proposé cette réunion ? Sur le moment cette idée me semblait être du pur génie, mais à présent que les gens entraient chez Penny, je ne savais pas quoi faire tout simplement car je ne savais pas comment un homme venant de perdre un enfant est censé se comporter. Alors au moindre de mes mouvements, de mes répliques, je me demande : « est-ce correct ? ». Griller ma couverture est la dernière chose que je désire, pourtant, jouer la comédie se révèle être plus difficile que prévu et j'ai l'impression que chacun de mes gestes crient que je ne suis pas celui que je prétends être. Quand les voisins arrivent : d'abord Eirian, ensuite, Siana, Alane, Nate… Tout va bien car il n'y a que Siana à qui je me sens mal de mentir ; alors ce n'est pas une tâche si monstrueuse et je prends sur moi, bien que je ne sois pas très à l'aise avec. Je ne connais pas Eirian, Alane est de mèche et quant à Nate, je n'ai aucun mal à me moquer de lui en temps normal. Aujourd'hui ne fait donc pas exception.
Pourtant, à présent il y a de nouveaux arrivants. Evie, notamment. Et ça me fend le coeur d'une manière si brutale que je m'en veux de lui faire endurer toute cette comédie. Ma collègue, qui elle, est réellement enceinte et à qui je fais vivre du stresse inutile. C'est minable de jouer avec les émotions des gens de la sorte, mais c'est trop tard pour faire machine arrière. J'espère simplement qu'Evie ne prend pas cette histoire trop à coeur. Même si, la connaissant et dans sa condition de surcroît, c'est probablement le cas. Elle m'enlace et je me laisse faire, hésitant d'abord à lui rendre son étreinte, puis serrant finalement un peu mes bras autour d'elle. Je ne sais pas comment m'y prendre avec son gros ventre, car même si j'ai prétendu embrasser et serrer dans mes bras une femme enceinte, c'était en vérité un ventre en mousse que je serrais contre moi. Aujourd'hui, c'est Evie et c'est différent.
« Merci d'être là, Evie… » dis-je tout doucement juste avant de me reculer enfin.

Je me mords la lèvre, un peu désemparé par la présence du couple. Puis, ma collègue me présente Lonán, nous nous serrons la main et j'hoche la tête à ces mots censés réconforter alors qu'ils ne font que me mettre un peu plus mal à l'aise.
« C'est… Très gentil, merci. » réussi-je finalement à articuler.

J'hésite à en dire plus. J'ai félicité Evie en apprenant sa grossesse alors que nous étions en plein travail, mais je n'ai jamais pu féliciter le futur papa et aujourd'hui semble être trop incongru pour lui faire de pareils commentaires. Alors je n'ajoute rien d'autre. J'accepte le cadeau d'Evie que je viens poser sur la table de la cuisine puis, je retourne vers le couple aussitôt. Ils font un très beau couple, ça c'est évident.
Enfin, c'est Liam qui arrive et qui me met un plat dans les mains, un peu à la façon d'Eirian quelques minutes plus tôt. Je le remercie et je vais poser ce que j'ai dans les mains sur la table.
Je m'éclaircis la gorge, espérant me faire entendre de tous ceux qui sont présents dans la pièce. Il est peut-être temps que je me comporte comme un hôte le devrait. Mes yeux me brûlent encore à cause du déodorant, si bien que je verse encore quelques larmes qui passent pour des larmes d'émotions.
« S'il vous plait… Merci à tous d'être venus… Ca nous touche, vous n'avez pas idée à quel point. Si vous avez faim, ou soif… servez vous, tout est sur la table basse. » Je m'applique à pointer la table en question dans la salle de séjour. « Votre présence compte énormément, alors vraiment merci et désolé d'être de si mauvaise compagnie, aujourd'hui. »

A ces mots, je m'essuie délicatement les larmes avant qu'elles ne sèchent sur mes joues et je sors un paquet de cigarettes de ma poche de jean. Personne n'en voudra à celui qui est supposé être l'homme le plus triste de l'assemblée, non ? Je m'éloigne un peu du monde pour ne pas enfumer qui que ce soit et je me mets à la fenêtre pour enfin pouvoir fumer ma clope et relâcher la pression.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ANDY RECEPTION - Fading like a dead star

Revenir en haut Aller en bas

ANDY RECEPTION - Fading like a dead star

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-