AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Jeu 11 Déc - 14:39

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Elle n’avait pas osé retourner dans cette pièce depuis son départ. Dans le fond, Devyn espérait probablement qu’il soit toujours dedans, entrain d’étudier le management, le nez plongé dans un bouquin sur son lit. Cette image, elle l’avait vue tellement de fois, en passant devant sa tanière. Comme tous les jeunes, il aimait se cacher dans cet endroit qui lui était propre. Elle n’échappait pas non plus à cette règle, bien qu’elle espérait devenir adulte suffisamment tôt pour ne plus avoir besoin de se camoufler derrière une couverture ou une porte fermée à clef. Sa main toucha la poignée en métal ; c’était froid. Sa respiration était coupée. Ses poumons se compressèrent avec une violence inouïe, mais elle finit par l’ouvrir lentement. Ses yeux le cherchèrent désespérément, mais la réalité lui sauta en plein visage : il était parti. Alexander Livesey l’avait, une fois de plus, abandonnée. Sa déglutition fut difficile, tout comme reprendre l’oxygène qui lui brûla les poumons. Tant de souvenirs lui revenaient en mémoire à cet instant. Ses talons claquèrent sur le sol en parquet, tandis qu’elle s’approchait de la pièce totalement vide. Il ne restait que quelques affaires par-ci par-là, des choses dont il n’avait pas une utilité immédiate. Du bout de ses doigts, elle toucha le cadran froid du lit et frémit malgré elle. Sa poitrine lui fit un mal de chien, comme si on venait de lui planter un couteau en plein palpitant, l’achevant définitivement au passage. Elle réprima son envie de s’écrouler. A la place, elle empoigna plus fermement son carton et le posa sur le sol, avant de se pencher et ramasser les bribes de la vie de son ancien petit-ami, désormais considéré comme un déserteur. D’ailleurs, il n’était pas le seul. En quelques jours, il y avait eu quatre départs : lui, Dante, Abigail et Alexia. Elle leur en voulait un peu à tous, mais surtout à Alexander. Il leur avait promis de rester auprès d’eux, d’être là quoiqu’il se passe. Même à l’hôpital, il lui avait fait cette incroyable prière de pseudo-amour. De tout ceci, il ne restait qu’une amertume profonde à son égard. Il l’avait trahie, à plusieurs reprises. Mais cette fois-ci, elle ne lui pardonnerait jamais. Fort heureusement, il ne lui fallut que quelques minutes pour tout ranger et plier dans cette petite boîte. Dans la poche de son jean, elle farfouilla et retrouva le bracelet qu’il lui avait offert : sa gourmette qu’il gardait durant l’enfance. Un cadeau qui lui paraissait précieux ; Désormais, elle savait que ce n’était qu’un mensonge de plus parmi les autres. Elle la posa avec négligence avec tout ce qui se trouvait dans le carton et elle le referma machinalement, sans plus penser à rien. Ce n’est qu’une fois qu’elle se redressa qu’elle remarqua la présence, dans l’encadrée de la porte, de son meilleur ami, Malone. Celui qui allait être père. Celui qui venait de perdre son frère de coeur. Lui aussi, il avait été trahi. « Hey... » Lui dit-elle doucement, sentant un frisson supplémentaire parcourir son échine. Elle était en colère, évidemment. Contre Alexander. Parce qu’il leur avait volé une partie de leur être en s’éclipsant comme ceci. Devyn n’avait même pas eu droit à la moindre explication de sa part. Rien. Un matin, il n’y avait plus rien de lui. « Comment tu vas ? » Lui demanda-t-elle, essayant de sourire malgré sa tristesse évidente. Ses yeux bruns s’enfoncèrent dans ceux du bellâtre égaré. Bien sûr, elle parlait du départ d’Alexander dans leur vie par cette question. Cependant, elle évoquait également celui de Cheyenne et la grossesse de Grace. Tant d’événements qui avaient bouleversé l’existence du jeune homme. Il méritait qu’on pense surtout à lui dans cette épreuve. Devyn voulait être là pour lui. Comme elle aurait dû le faire bien avant.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Sam 13 Déc - 1:55


 

si je le vois, je lui retrourne la tête.



 
Je saisissais la poignée de porte à toute vitesse et rentrait rapidement dans la coloc, profitant chaque secondes de la chaleur soudaine qui envahissait mon corps de plus en plus. J'hésitais à enlever mon manteau mais me rendait à l'évidence. Je n'avais qu'une seule envie, c'est de me retrouver au chaud, devant un film et avec de la nourriture pas trop loin. Je n'avais jamais été un grand fan des stéréotypes des gens déprimés en hiver mais là, j'étais prêt à remplir la tâche avec grand plaisir. Profitant du calme de la maison, je montais à l'étage en toute tranquilité. Tentant de vider mon esprit, j'étais incapable de ne pas penser aux évenements de ces derniers mois. En même pas un an, un de mes meilleurs amis s'est fait tué, la fille que j'aimais est parti, je vais devenir papa, j'ai un demi frère qui se trouve être mon meilleur ami ainsi qu'une soeur et la moitié de la coloc s'est barré je ne sais où, préférant vivre leur vie seul qu'avec leurs meilleurs amis. Et pour une fois, je ne voulais pas positiver, voir le bon côté des choses. Pour une fois, je leur en voulais à tous. J'ai toujours été là pour eux et à la première occasion qu'ils ont, ils m'abandonnent. Pour une fois, je ne me sentais pas coupable d'en vouloir à mes amis. Et qu'est-ce que ça fait du bien.

La douche que j'ai pris a duré une bonne demi heure. Frileux de nature, je profitais de l'eau bouillante qui coulait sur chaque partie de mon corps. Les yeux fermés, mes muscles se détendent. J'y serais bien resté pour toujours; tout était facile sous la douche. De la détente, encore et encore. Plus de nervosité qui envahit les parcelles de ton corps et t'énerve. Plus de colère, elle qui s'évanouie en même temps que l'eau. J'allais peut être me faire engueuler pour avoir pris toute l'eau chaude mais ça en valait largement la peine. Une serviette attachée à mes hanches, je pénétrais enfin dans ma chambre à la recherche de vêtements corrects mais chauds et confortables. J'optais pour les premiers trucs que je trouvais et partait me réfugier sous les draps, l'ordinateur sur les jambes. Je lançais le début d'un biesse film avant d'être dérangé par les gargouillements de mon estomac qui criait famine à des kilomètres. Je me levais et partait à toute vitesse vers la cuisine.

En quelques secondes seulement, je m'étais retrouvé l'épaule appuyé sur un mur proche de la porte, observant une jolie brune ranger des affaires dans la chambre de ... Mon meilleur ami. Je ne savais même plus si je pouvais encore appeler Alex de cette manière. Ca se passe un peu comme un divorce, on ne se rend pas compte de suite de ce qu'il s'est passé. Il m'avait juste laissé un mot puis il est parti. Mais je m'étais tellement concentré sur mon ressenti que j'en oubliais celui de Devyn. Ca faisait des jours qu'aucun de nous n'avait remis les pieds dans cette chambre et je ne pensais pas qu'elle serait la première à le faire. Je me rends par contre compte que je ne sais même pas comment elle se sent, que je suis incapable de prédire une réaction venant de sa part exacte. Je me doutais qu'elle était en colère contre Alex, mais je ne pouvais aller plus loin. On s'était fort éloigné et je m'en voulais à mort pour ça. « Hey... » dit-elle doucement après s'être aperçu de ma présence. La fébrilité de sa voix me fit frissoner. J'aurais voulu la prendre dans mes bras mais j'attendais le moment opportun. « Comment tu vas ? » dit-elle en affichant un sourire plutôt crispé. J'affichais un sincère, tentant de la rassurer un peu. « On fait aller. » dis-je sans trop d'hésitation. J'en avais marre de me laisser abattre par tout ce qui m'arrivait alors je faisais le maximum pour passer au dessus ou en tous cas, pour en donner l'impression. Je m'approchais de ma meilleure amie sans pour autant quitter ses yeux. Je m'abaissais et me mis à l'aider à ramasser tout en continuant de parler. « Et toi ? » posais-je tout naturellement, commençant à me sentir un peu plus à l'aise. Je crois qu'on a besoin d'une longue et belle discussion tous les deux.
 
   

made by pandora.

   

 

 

_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.


Dernière édition par I. Malone Carter le Ven 20 Fév - 1:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Mer 17 Déc - 14:13

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Il était là, lui. Malone. Pourtant, elle aurait tant aimé que ce soit Alexander qui apparaisse avec son sourire triomphant, celui qu’il décernait après une victoire. Elle lui en aurait voulu de sourire comme ça, comme si rien ne s’était passé le moins du monde. Probablement qu’ils se seraient pris la tête méchamment à ce sujet, un peu come toujours. C’était leur façon à eux de s’aimer, en se déchirant partiellement le cœur à chaque instant. Un amour vache, indomptable et douloureux qui les avait finalement brûlés jusqu’à les consumer entièrement, de part en part. Ses veines le réclamaient encore, tout comme son palpitant. Pourtant, elle avait également une furieuse envie de vomir ses tripes rien qu’à l’idée qu’il l’approche un jour. Sa colère était immense. Foudroyante. Elle aurait été capable de le gifler, de le griffer et même de le bousculer pour qu’il s’éloigne d’elle. Hélas, elle se serait aussi probablement blottie contre lui, sanglotant qu’elle l’aimait encore et qu’il ne devait plus jamais l’abandonner. Tant de contradictions paraissaient étranges. C’est ce qui faisait la complexité de leur si belle relation destructrice. Cependant, il fallait admettre une vérité claire comme de l’eau de roche : Alexander ne reviendrait jamais. Et ça, cela lui faisait un mal de chien.

Fort heureusement, la présence de Malone lui rappela qu’elle avait des amis sur lesquels elle pouvait encore compter, bien que le nombre se réduisait fortement. Grace risquait d’ailleurs probablement de quitter la maison, avant ou après l’arrivée de son enfant. Et Malone, dans tout ça ? Elle n’osait imaginer la situation navrante dans laquelle il se retrouvait. Puis il y avait Sohel, son frère de coeur. Lui aussi ce n’était pas facile à gérer, depuis la présence d’Agathe dans sa vie. Et de la mère de la petite, surtout. Quoiqu’il en soit, l’Optimiste de la maisonnée tenta de la rassurer, même si elle ressentait sa peine au plus profond de lui. Alors, comme pour suivre le mouvement, elle hocha la tête. « Ca va. » C’était évidemment faux. Elle ramassa alors un t-shirt qui traînait par-là, le dernier vestige qui demeurait dans la pièce, et elle le posa sur le reste des affaires situées dans le carton. C’était rangé. Définitivement. Sa gorge se noua. Ses poumons se comprimèrent. Elle releva alors son regard dans celui de Malone, abattue. Elle ne pouvait porter ce masque d’hypocrisie. C’était trop difficile. « En fait... Non. Ca ne va pas. J’ai menti. » Devyn demeurait fragilisée. Elle n’avait pas tenté de trouver la mort pour rien. Ce qu’elle appréciait, c’est que ses amis ne lui en parlaient pas vraiment. Ils étaient présents à ses côtés et ils la soutenaient, veillant probablement sur elle lorsqu’elle avait le dos tourné. Mais jamais une question indélicate ne fut poser. Pourtant, ils avaient de quoi s’inquiéter avec le départ d’Alexander. « Je le déteste. » Avoua-t-elle, la voix rauque et les yeux baissés. Elle le haïssait de toutes ses forces, désormais. Il n’était plus rien qu’un mirage de son passé. Un être qu’elle aurait préféré ne jamais connaître. Il lui avait brisé son coeur. Il l’avait abandonnée. C’était un menteur, égoïste et lâche. Jamais elle ne lui pardonnerait. Jamais.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Lun 22 Déc - 19:04



si je le vois, je lui retrourne la tête.



Ramassant les derniers traces qui restaient de mon meilleur ami, de mon frère, je faisais le point sur les évenements qui nous liaient avec Devyn. On commence par ou ? La mort de Sacha a été le début de tout. Sa mort nous a tous particulièrement touché. Et au lieu de compter sur le soutien de mes amis, au lieu de soutenir ma meilleure amie, je me suis réfugier dans les bras de Cheyenne. J'ai limite manqué la partie où Devyn perdait son bébé. Je suis restée de marbre en regardant Alex la traiter de toutes les manières possible ... Bref, plus j'y pensais et plus les remord envahissaient l'entièreté de mon coeur. Je m'en voulais tellement. Mais j'allais rattraper le coup, j'en faisais la promesse. « Ca va. » C'était pile à ce moment là. C'était le moment où je réalisais que la jeune fille m'avait manqué. Et je réalisais aussi que je la connaissais mieux que personne. J'étais persuadé qu'elle me mentait, qu'elle ne voulait pas m'inquiéter. Non, je le savais plutôt. Mais je décidais de ne rien dire, préférant la laisser venir vers moi plutôt que de lui arracher les mots de la bouche. Voyant que tout était enfin fini je me relevais et reculait à petit pas vers l'entrée de la chambre. J'observais le vide, parce que c'est tout ce qu'il y avait. Que ce soit dans la chambre ou dans mon coeur. Je n'avais jamais été aussi blessé par quelqu'un, pas même mes parents. Maintenant qu'il n'y avait plus rien d'Alex dans cette maison j'avais juste envie de passer à autre chose. J'en avais juste assez de me meurtrir sur tout ce qui me tombe sur la tête. Je voulais passer à autre chose.

« En fait... Non. Ca ne va pas. J’ai menti. » Je levais les yeux vers son regard meutri et attristé, sortant de mes rêveries par la même occasion. Je l'ai fixé quelques secondes, peiné. Sur le coup, je ne savais pas trop ce qu'il fallait que je fasse. Je savais que des mots ne résoudraient rien. « Je le déteste. » enchaina-t-elle d'une voix rauque, les yeux baissés. Il fallait absolument que j'arrête de penser. Pris par un grand élan de réconfort je me suis approché de Devyn et je l'ai prise dans mes bras, simplement. Un contact qui faisait du bien. Je la serrais très fort, comme si j'avais encore besoin de lui prouver que j'étais là pour elle. « Je le déteste aussi. » C'était la première fois que je le disais tout haut. C'était comme une libération, un truc que je ne pouvais plus m'empêcher de dire. « Mais heureusement, je suis encore là pour toi. » Je voulais qu'elle ne l'oublie jamais. Je déposais un baiser sur son front et la serrait encore. Je continuais de m'en vouloir terriblement. « Je suis tellement désolé. Je n'ai fais que veiller sur toi et j'aurais du faire plus. »

   

made by pandora.

   



_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.


Dernière édition par I. Malone Carter le Lun 26 Jan - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Mar 20 Jan - 14:49

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Dire que les prochains jours allaient être faciles ne serait qu’un énorme mensonge éhonté qui ne tiendrait aucunement la route. Tous le savaient, dans la maison. Le départ d’Alexander allait probablement bousculer les esprits, surtout celui fragilisé de Devyn. Comment pouvaient-ils espérer qu’elle resterait suffisamment forte pour ne pas retenter le Diable ? Pourtant, c’est ce qu’elle s’efforcerait d’effectuer afin de ne blesser personne. Elle avait compris que son geste de désespoir n’avait fait qu’envenimer la tristesse des uns et des autres. Dans une certaine mesure, elle s’était fait encore plus de mal que si elle n’avait rien tenté. Par sa colère, elle se sentait coupable. Oui. Si elle n’avait pas rejeté Alexander, peut-être serait-il resté ? Malone aurait alors toujours son meilleur ami auprès de lui. Cependant, elle n’avait pas su lui pardonner. Probablement qu’elle ne le pourrait jamais. D’ailleurs, elle ne semblait pas être la seule. « Je le déteste aussi. » Avoua Malone, tandis qu’il venait de la prendre dans ses bras. Elle avait envie de pleurer. De crier. D’hurler à quel point il n’était qu’un monstre d’égoïsme. Peut-être qu’ainsi, terré aux Etats-Unis, il l’entendrait quand même ? Stupide idée. Devyn se ravisa, fermant ses paupières afin de profiter de la chaleur corporelle de son meilleur ami. Elle respira son parfum et se calma, le serrant également contre elle. Elle avait besoin de lui. « Mais heureusement, je suis encore là pour toi. » Il embrassa son front, en signe de protection. Elle esquissa un sourire, savourant ce moment de complicité à deux. Elle refusait d’ordinaire de se laisser aller. Les câlins, ce n’était pas trop son truc ! Pourtant, là, cela lui fit un bien fou. « Oui... Je sais. Et moi aussi je suis là pour toi. » Lâcha-t-elle dans un murmure sincère. Elle savait qu’ils étaient liés, tous les deux. Depuis les années qu’ils se connaissaient, jamais il n’avait été méchant à son égard. Au contraire : il était un peu trop gentil, souvent. « Je suis tellement désolé. Je n'ai fait que veiller sur toi et j'aurais dû faire plus. » Le coeur de la jeune femme se serra, avant de sentir la tristesse l’envahir de part en part. Il n’avait rien à se reprocher ; elle ne voulait pas qu’il se sente coupable. Elle non plus n’avait pas été très présente pour lui. Pourtant, elle savait que leur amitié demeurait la même qu’autrefois. « Tu as toujours été là. Tu n’aurais pas pu faire d’avantage, tu sais. Ne te culpabilise pas... » Devyn se retira alors un peu de son étreinte et regarda Malone dans les yeux, un sourire timide posé sur ses lèvres. Elle l’embrassa sur la joue, tendrement, comme pour lui signifier qu’elle ne lui tenait aucune rancune. Comment le pourrait-elle ? Elle reprit alors son étreinte en le serrant contre elle, très fort. « Je t’aime tellement. Je serai toujours là pour toi. » Prononça-t-elle. Des mots qu’elle ne disait presque jamais. Des mots qu’elle s’interdisait, autrefois. Mais elle avait compris qu’il était trop bête d’avoir des regrets. Elle ne voulait pas en avoir. Alors elle se jura que, dorénavant, elle se montrerait plus humaine avec les siens. Qu’elle leur montrerait à quel point ils étaient importants, nécessaires même, pour elle.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Lun 26 Jan - 19:27



si je le vois, je lui retrourne la tête.



« Oui... Je sais. Et moi aussi je suis là pour toi. » Pour une fois, mon geste n'eut pas l'air de trop la gêner. Je connaissais sa personnalité mais je pense que pour une fois, Devyn ne refuserait aucune marque d'affection. Elle en avait même besoin. Et cette pensée m'enfonça encore plus dans ma culpabilité, même si elle n'avait pas l'air de réellement m'en vouloir. « Tu as toujours été là. Tu n’aurais pas pu faire d’avantage, tu sais. Ne te culpabilise pas... »  Elle se retira de mon étreinte, l'air presque grondeuse. Ses yeux trouvèrent les miens et même si je voulais partir en courant me cacher, il m'était impossible de les quitter. Ses lèvres affichèrent un petit sourire avant de plaquer un baiser sur ma joue. Je devinais ses intentions mais comme d'habitude, je n'en faisais qu'à ma tête. Je n'avais fais que ça de toutes manières alors une fois de plus ou une fois de moins .. Je sais que j'avais mes propres affaires à gérer mais vu la manière dont je l'ai fais, j'aurais dû m'abstenir. Et j'aurais sûrement pu mieux faire avec Devyn, même si je n'aurais rien pu faire pour le brusque départ de mon ancien meilleur ami. Parce qu'il ne l'était officiellement plus. Je sais qu'il est difficile d'effacer autant d'années d'amitié mais Alex ne s'est pas gêné, alors je n'ai aucune raisons de ne pas le faire non plus. Pour Devyn, c'était tellement différent. Il y a des personnes sans qui on ne se sent pas complet et elle, elle fait partie des miennes. « Tu me connais, je ne peux pas m'en empêcher. » dis-je en rigolant à moitié. J'en étais à utiliser l'ironie, ce qui n'étais jamais bon signe. J'allais rattraper le coup quand la jolie brune me repris dans ses bras, me serrant encore plus. Je l'entourais de mes bras, profitant de ce contact qui m'avait longuement manqué. « Je t’aime tellement. Je serai toujours là pour toi. » J'étais incapable de dire si j'étais simplement surpris ou juste choqué. Jamais elle ne s'était exprimé de la sorte, j'avais toujours été celui dit ces mots, même si ce n'était pas aussi sincère qu'aujourd'hui. Mais ca faisait plaisir, largement plaisir. J'affichais un grand sourire, le premier de la journée. Le premier depuis des semaines. J'étais heureux et j'aurais voulu que ça dure éternellement. « Je t'aime aussi ma belle. » C'était sorti tout seul, comme une inpulsion. C'était venu tellement naturellement que j'en suis venu à me poser beaucoup de questions en quelques secondes. Et si la réponse était ici depuis longtemps ? Les êtres humains ont tendance à se compliquer l'esprit. J'étais incapable de savoir si c'est cette tristesse, ce manque d'affection féminin qui me faisait parler. Mais après tout, je ne le saurais pas tant que je n'aurais pas essayé. Le regard de Devyn plongé dans le mien, j'exerçais une pression sur son bas du dos pour rapprocher nos deux corps. Et sans une once d'hésitation; car j'avais peur de prendre mes jambes à mon cou si je ne le faisais pas d'un coup, je déposais mes lèvres sur les siennes qui me faisaient envie depuis quelques minutes. Au début, c'était une simple pression mais plus le temps avançait, plus le baiser semblait .. Passionné. Nous étions parfaitement synchrones.

Pris de panique, je rompais le contact quand je me sentais allé trop loin. J'avais déjà vécu cette situation et même si par rapport à Grace Devyn est ma meilleure amie, les deux situations étaient ironiquement proches. Après un soupçon de frustation, je baissais les yeux. « Et si on se changeait les idées ? Un film, de la bouffe, de la bière .. C'est tentant non ? » dis-je en souriant à moitié. Maintenant qu'on avait fini de ranger cette chambre, autant que celui qui y vivait fasse partie de notre passé maintenant. Et profitons du moment présent. J'ai peut être changé le cours des choses avec ce baiser mais j'avais peur d'y penser là tout de suite. La peur m'envahissait de plus en plus et je ressentais le besoin de me changer les idées. Et même si le faire avec elle n'aidera sûrement pas .. Non, je préfère être avec Devyn, pas besoin que j'essaie de me convaincre du contraire.

   

made by pandora.

   



_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.


Dernière édition par I. Malone Carter le Lun 2 Fév - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Lun 2 Fév - 16:46

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Elle le savait : la vie reprendrait son cours, avec ou sans Alexander. Et plus vite elle s’y ferait, mieux ce serait pour elle évidemment. Devyn ne devait plus se laisser abattre. Finir de ranger cette chambre lui permettait de tirer un trait définitif sur le jeune homme afin de l’éloigner de son coeur qui, elle ne le contesterait pas, s’armerait d’une forteresse solide. Heureusement, des personnes comme Malone resteraient bien sagement à l’intérieur, elle en était persuadée. Il y avait sa place, prouvant au fur et à mesure du temps passé à quel point il était un garçon adorable et aimant, toujours présent pour elle. C’est d’ailleurs en cette occasion, celle de dire adieu à Alexander, mais aussi de célébrer leur amitié, que la jeune femme s’était laissée aller à des mots forts qu’elle ne prononçait presque jamais. Pas qu’elle trouvait que cela était un signe de faiblesse, non. Au contraire ! Les mots, ceux-ci en particulier, l’effrayaient au plus haut point. Dire tout haut ce qu’elle ressentait n’était pas dans ses coutumes. On la savait fidèle en toutes circonstances et solide d’épaules en cas de tristesse, mais elle n’avait pas la parole réconfortante ou facilement tendre. Plutôt réservée sur ses émotions, elle ne les exprimait que rarement – comme aujourd’hui. Blottie dans les bras de Malone, elle pouvait respirer son parfum et sentir la chaleur de son corps se dégager, laissant un état de bienêtre l’envahir. C’était si bon que de se sentir aimée ! « Je t'aime aussi ma belle. » Elle esquissa un sourire timide, mais satisfait. Elle aimait entendre des belles paroles et elle s’enivrait de leur intensité. Cela la touchait, bien évidemment. La jeune femme se sentait spéciale, comme comprise. C’est alors qu’il rompit le contact de leur douce étreinte et elle eut presque un frisson de fraîcheur, malgré le peu de temps que cela avait duré. Plongeant son regard dans celui de son meilleur ami, un pincement au coeur subite lui parvint. Comme animée d’un désir étrange, elle n’osait plus toiser les horizons et se perdait dans la contemplation de ses yeux. Elle n’avait jamais remarqué à quel point il était mignon, jusqu’à maintenant. Tendrement, il déposa ses lèvres sur les siennes, ce qui lui fit fermer ses paupières. et elle sentit son palpitant accélérer le rythme, laissant place à une frénésie de tambours dans sa poitrine. Petit à petit, elle entrouvrit sa bouche et le baiser prit une tournure plus passionnée et harmonieuse, moins enfantine. C’était ainsi que deux jeunes adultes s’embrassaient, loin de la naïveté des chérubins innocents. Elle sentait les papillons dans son ventre et l’électricité la parcourir, laissant ses poils se soulever de sa peau sensible. Une fois encore, c’est lui qui mit un « stop » à tout ce vacarme qui tambourinait en elle. Devyn reprit son souffle, aussi abasourdie qu’heureuse, aussi désorientée que remplie de questions silencieuses. Ses yeux s’ouvrirent doucement et le retour à la réalité fut presque inattendu ; brutal. Pourtant, elle ne parvenait pas à regretter son geste malgré ses genoux qui claquaient un peu et la crainte qu’il prenne ses jambes à son cou brutalement. A la place, il resta présent et ne sembla pas se démonter, bien qu’il parut tout aussi gêné qu’elle sur l’instant. « Et si on se changeait les idées ? Un film, de la bouffe, de la bière .. C'est tentant non ? » Une nouvelle fois, elle lui sourit gentiment. Elle n’avait pas honte ; après tout, ils avaient toujours été proches tous les deux. Ceci ne changerait rien entre eux, elle en était persuadée. Alors elle haussa les épaules tout en hochant la tête, laissant ses lèvres s’étirer encore doucement. « Parfait ! Mais à une condition... On ne regarde pas un film romantique. » Répondit-elle naturellement avant de suivre Malone hors de la chambre d’Alexander. Ce dernier carton, elle l’enverrait par colis postal à la nouvelle adresse de ce dernier, probablement. Ou elle le brûlerait, peut-être. Elle n’avait pas encore décidé ; mais l’envoyer prouverait qu’elle ne saignait plus pour lui et qu’elle allait s’en sortir sans lui. Elle s’en savait capable, évidemment. Il lui faudrait du temps, simplement, et une bonne dose de douceurs. Elle referma la porte de la chambre vide derrière eux, se promettant de ne jamais y remettre les pieds. Mais alors qu’elle allait se rendre à l’étage inférieur pour prélever les bières du frigo, elle s’arrêta dans sa marche et se retourna en direction de Malone. Furtivement, elle déposa un baiser du bout des lèvres sur celle de son « meilleur ami », ou quelque soit la dénomination possible du moment, et eut un sourire espiègle. C’était presque comme un jeu, bien qu’il ne s’agisse vraiment que d’une profonde tendresse qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Sans lui laisser trop le temps de réagir, elle s’empressa de reprendre sa marche et de descendre les escaliers, plongeant sa tête pour prendre les boissons tandis qu’il devait probablement attraper les chips ou choisir le film qu’ils allaient « regarder », si tant est qu’ils aient l’esprit à cela durant les prochaines minutes.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Lun 2 Fév - 22:13



si je le vois, je lui retrourne la tête.



Même si depuis quelques secondes maintenant je suis partagé entre différents sentiments, il fallait que j'admette avoir bien apprécier ce contact plus personel avec ma meilleure amie. C'est toujours agréable de partager ce genre de moment avec une personne qui t'es proche. Ce que j'avais un peu plus de mal à comprendre, par contre, c'est ce sentiment qui m'avait poussé à me rapprocher de Dev ; fin je crois que j'ai surtout peur. Peur de gâcher notre amitié, peur de lui faire du mal. Il fallait avoir un total contrôle et j'avais déjà assez de mal à gérer ma propre vie pour gérer ça en plus. Nous sommes simplement deux adultes qui ressentent un besoin d'affection et qui, pour une fois dans leur vie, se laissent u peu aller. Ou alors, nous sommes deux adultes qui mettent depuis des années les sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre de côté. Malheureusement, je n'avais pas la réponse à portée de main. Et la seule chose que je peux faire, c'est laisser parler le temps pour moi.

« Parfait ! Mais à une condition... On ne regarde pas un film romantique. » dit-elle en me suivant hors de la chambre. Elle emporta un carton avec des affaires de notre ancien colloc mais je décidais que ma meilleure amie était capable de décider seule quoi en faire. Pour ma part, il finirait sûrement à la poubelle. Je me retournais et lui tirais la langue. « Je te connais hein banane. » Un rire sorta de ma gorge de manière si naturelle que ça me surpris. Ca faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien. Dev ferma la porte puis je la suivais vers l'étage du bas. Je n'étais pas prêt de remettre les pieds dans cette chambre avant un bon moment. Alors que je réfléchissais simplement à ce que j'avais comme film en réserve, la jolie brune me réservait une surprise. En plein élan vers l'étage du bas, elle stoppa sa marche net, se retourna vers moi et déposa un baiser furtif sur mes lèvres. D'abord surpris, je me suis mis à penser que j'en aurais voulu plus. Mon côté joueur avait voulu prendre le dessus il y a quelques minutes et sur le coup, c'était elle qui l'avait réveillé. Je ne sais pas si elle se rendait compte de ce qu'elle venait de provoquer. Dev afficha un sourire espiègle et entreprit de reprendre sa marche avant que je ne puisse faire quoi que ce soit. Cette marque d'affection de sa part me toucha, plus que ce que je ne le voulais.

« Je meurs d'envie de bouffer tout et n'importe quoi donc je prends de tout et tu choisira. » dis-je en rigolant. Moi et la nourriture, nous vivions une histoire d'amour constante. Et même si je fais attention à ce que je touche, je ne peux m'empêcher de faire des écarts et d'en profiter de temps en temps. J'ai de la marche avant de perdre tous les muscles que j'ai gagné. Ma meilleure amie, elle, entreprenait des fouilles dans le frigo à la recherche de bière. Mon envie de répondre à so baiser me revint à l'esprit et ma tête fit de la place au gamin espiègle qui a de bons plans. L'idée m'est venue vite. Je déposais la nourriture sur le meuble le plus proche et m'approchais discrètement du frigo. Mes mains se posèrent sur sa taille alors que je me collais à elle. Ma tête passait du sommet de son crâne à sa gorge en quelques secondes ; je laissais trainer le mouvement de sorte à ce qu'elle sente mon souffle à chaque niveau. Et je finis par déposais un baiser sur sa gorge. Des frissons me parcourèrent. Et comme Dev tout à l'heure, je me dégage vite avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. Je rigolais intérieurement de moi même, amusé par ce qui peut encore me faire rire. Je partais vers ma chambre, me demandant s'il était utile de préparer quoi que ce soit. Je n'étais pas sûr qu'on face attention au film.



   

made by pandora.

   



_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.


Dernière édition par I. Malone Carter le Ven 13 Fév - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Jeu 5 Fév - 20:34

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
La vie peut parfois prendre une tournure étrange. Il suffit d’une petite seconde, d’un sourire, d’une parole inattendue ou d’un contact surprenant pour que tout soit remis en question. Devyn en avait conscience : en acceptant ce baiser, elle avait mis un terme à la frontière entre l’amour et l’amitié. Pourquoi, exactement ? Elle l’ignorait. Cette petite pulsion, cette électricité qu’elle avait ressentie, elle ne pourrait pas continuer toute sa vie en s’imaginant l’avoir rêvé ; parce que c’était bel et bien arrivé. Malone et elle s’étaient embrassés, bien loin du « bisou amical » comme on voit dans les films. C’était le même genre d’émotions que lorsqu’on s’approchait d’une personne que l’on désirait et que, enfin, cette proximité donnait tout son sens à l’attente éprouvée durant une journée entière. Pour eux, c’était différent : il n’y avait jamais rien eu entre eux auparavant. Fallait-il s’en préoccuper ? Dans un sens, oui. Leur amitié pouvait être remise en cause et se briser. Ou se développer. Ou rester intacte. Le temps leur offrirait les réponses espérées, sans nul doute.

« Je te connais hein banane. » C’est ce qu’il avait dit. C’est ce que Malone croyait profondément. Toutefois, le baiser qu’elle venait de lui offrir, aussi fugace et léger soit-il, prouvait qu’elle pouvait s’avérer être une personne différente de la Devyn « habituelle ». Elle avait choisi de ne plus réfléchir, de se laisser aller à ses désirs et ses faiblesses. Son meilleur ami était-il plus qu’elle ne le songeait ? Pouvait-il le devenir ? Son coeur se remit à battre, doucement. La folie, l’extase, la douceur, la passion... Elle ne pensait pas retrouver un jour de telles sensations. Pas pour lui. Pour personne, d’ailleurs. Cela faisait du bien ! Tant de bien que son sourire, qui s’était immiscée sur ses lèvres, ne semblait plus avoir envie de la quitter. « Je meurs d'envie de bouffer tout et n'importe quoi donc je prends de tout et tu choisiras. » Finit-il par lancer, tandis qu’elle regarde dans le frigo afin de dénicher l’alcool qu’ils souhaitaient ingurgiter tous les deux. Elle se mit à rire ; c’était enfantin. Simple et tendre. Elle le savait gourmand et bon mangeur. Elle aussi, d’ailleurs. Elle adorait piquer des petits trucs à grignoter ! Il le savait. Après tout, il la connaissait bien. Mieux qu’elle-même, certainement.

Mais alors qu’elle pensait qu’il farfouillait pour de la nourriture, elle fut surprise de sentir sa chaleur corporelle et son parfum l’envahir. Elle sentit ses mains glisser le long de sa taille et son torse contre son dos. Un premier frisson se mit à la parcourir, subtilement, et ce n’était pas lié à la fraîcheur de l’appareil ouvert devant elle. Ce n’est que lorsqu’il l’embrassa dans le cou, prenant soin de laisser son souffle chaud parcourir sa peau, qu’elle se sentit électrisée de part en part. Il s’éclipsa, avant qu’elle n’eut le temps de réagir ni de riposter. Dès qu’elle se retourna, il avait disparu. L’enfant qui sommeillait en elle s’éveillait, alors qu’elle entendait les bruits de pas qui menaient à l’étage. Ils étaient seuls, tous les deux, dans la maison. Elle referma le frigidaire, lentement, avant de poursuivre son assaillant de tout à l’heure. Ses pas l’emmenèrent jusque dans l’antre de son meilleur ami : sa chambre.

Son coeur battait la chamade, son souffle était accéléré, ses pupilles dilatées et son sourire charmeur. Elle n’avait plus l’allure de l’enfant, mais bel et bien celle d’une femme. Par cela, elle ressentait un désir qui dépassait l’entendement. C’était pourtant étrangement simple. Presque évident : elle voulait de lui. Ca criait en elle, manquant presque de lui faire mal au passage. Néanmoins, elle ne recula pas. Gardant à l’esprit qu’elle était amusée, sans penser à rien, elle referma la porte derrière elle et s’avança jusqu’à Malone, plongeant ses yeux bruns dans ceux de son « meilleur ami ». Elle n’état plus sûre du terme. Plus sûre de rien, si ce n’est de sa soudaine passion ; de son désir brûlant. Elle s’empara alors de ses lèvres, avec une fougue étonnante, tandis que ses mains se glissent sous son t-shirt, qu’elle n’hésita pas à ôter tout en continuant de l’embrasser, encore et encore, jusqu’à presque manquer de souffle. Et alors qu’elle s’apprêta à le reprendre, elle ne lui laissa pas le temps de réfléchir. Lentement, elle le poussa contre le lit jusqu’à ce qu’il soit à peu près assis et, dans une mouvement d’une nouvelle ardeur, elle grimpa sur lui tout en gardant sa bouche collée à la sienne, laissant également sa langue danser avec celle de son nouveau partenaire de jeu.

De simples enfants insouciants ? Pas si sûr...

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Ven 13 Fév - 11:30



si je le vois, je lui retrourne la tête.



J'étais arrivé seul dans ma chambre, profitant de ce petit moment pour reprendre mes esprits. Mon coeur battait tellement vite que j'avais l'impression qu'il pouvait sortir de ma cage thoracique à tous moments. Je disposais les aliments sur le coin de mon lit; la moitié de la nourriture tombait par terre, j'étais complètement perdu dans mes pensées. Je ne m'étais pas autant pris la tête depuis longtemps et je n'arrivais pas à savoir si ça m'énervait ou si, au contraire, ça me faisait du bien de voir que je tienne autant à quelqu'un qui, en retour, à l'air d'aussi tenir à moi. Je souris à cette pensée. En voilà une qui ne me fuira pas à cause de ma fille. Dev est peut-être celle qu'il me fallait, vraiment. C'est dommage que j'ai mis autant de temps à m'en rendre compte. Après, je ne veux absolument pas m'emballer trop vite. La jeune fille arrivant dans ma chambre, je tentais de garder mes états d'âmes pour moi et de paraître ne serait-ce qu'un petit peu confiant devant ma meilleure amie. Même si je savais qu'au fond, Dev briserait mes barrières en quelques secondes.

Je l'observais et j'avais presque du mal à la reconnaître. Elle qui d'habitude était à l'arrière et discrète, elle affichait un grand sourire charmeur qui trahissait ses pensées. Même surpris, je ne pouvais m'empêcher d'apprécier ça, beaucoup plus que ce que je ne le voulais sûrement. Elle finit par refermer la porte derrière elle et s'avança vers moi, plongeant ses magnifiques yeux dans les miens. Et puis tout s'est passé à une vitesse étonnante. Dev s'empara de mes lèvres et m'embrassa avec passion. Elle passa ses mains sous mon tshirt et ne mis que deux secondes pour me l'ôter. Manquant de souffle, j'aurais voulu profiter d'une toute petite pause. Mais c'était sans compter sur le fait que je sois poussé sur mon lit, me retrouvant assis sur le bord du lit. Alors que j'hésitais depuis le début, je finis par me laisser aller, par profiter. Je croisais tellement de filles aussi entreprenantes ... J'avais une tout autre fille devant moi. Je poussais la nourriture par terre pour que le lit soit entièrement disponible. Ma tête était penchée vers le haut pour pouvoir l'observer. Dev s'empara à nouveau de mes lèvres et grimpa sur moi, mettant une jambe de chaque côté de moi. Pendant que nos langues dansaient en harmonie durant notre baiser, je glissais d'abord mes mains sur ses hanches avant de descendre vers le bas de son tshirt pour lui enlever entre deux respirations. Reposant mes mains sur ses hanches après avoir jeté son tshirt à travers la chambre, c'est avec facilité que je portais la jeune fille pour la coucher sur le lit tout en prenant le dessus. Je lâchais un petit rire avant de replonger dans le baiser. Cette fois, je quittais de temps en temps ses lèvres pour m'attarder sur son coup ou encore sa poitrine. La suite était prévisible et habituelle. J'étais juste incapable de dire si j'étais au lit avec une fille que j'aime ou avec une future passade. Je supposais que seul le temps me le dirait, mais ne pas avoir directement une réponse avait le don de m'énerver.


made by pandora.




_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Dim 15 Fév - 16:13

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Qu’est-ce qu’elle était entrain de faire ? Devyn ne savait pas vraiment. Elle ignorait tout le bon sens que pouvait procurer les mots « meilleurs amis ». D’ordinaire, ils ne s’embrassent pas. Ils ne s’apprêtent pas non plus à coucher ensemble. Ca, c’était pour les couples. Pour les personnes qui s’aiment, qui semblent être amoureux. Ca, elle ne l’ignorait pas ; elle en avait une extrême conscience. Les deux partenaires qu’elle avait eus, c’était par « amour ». Par désir, aussi. Mais jamais elle ne l’avait fait sans éprouver de sentiment fort. Et maintenant, alors ? Est-ce qu’elle était amoureuse de Malone pour avoir envie de lui comme ça, au risque de perdre ce garçon formidable en gâchant leur amitié ? Peut-être. Peut-être pas. Tout se bousculait dans son esprit. Son corps réagissait différemment de sa tête. Il fallait croire que les informations ne circulaient plus convenablement. Alors elle s’était éprise de ce jeu de séduction, oubliant tous les principes qu’elle s’était fixé, toutes les règles de bonne conduite entre « amis ». Elle voulait cesser de croire, d’espérer. Devyn souhaitait juste « profiter », s’évader de ce monde trop cruel et violent. Ce monde qui avait fini par la briser, petit à petit, chaque jour d’avantage.

Alors oui, elle profita des lèvres de Malone et elle n’hésita pas à la rejoindre dans sa chambre. En pénétrant à l’intérieur, elle savait qu’il pouvait potentiellement se passer quelque chose entre eux. Pourtant, cela ne la freina pas. Elle continua sur sa lancée, reprenant possession de ses lèvres. Elle alla même plus loin en enlevant le t-shirt de son meilleur ami, en le poussant sur le lit et en grimpa sur lui. Quel homme pouvait résister à ça ? Lorsqu’une personne qu’on aime, d’une façon ou d’une autre, se donne à vous comme cela... On a du mal de reculer, de dire « stop ». Cependant, elle le jaugea quelques fois du regard afin de se rassurer. Elle ne voulait pas le contraindre à passer à une autre « étape » de leur relation. Il ne sembla pas refuser, enlevant le t-shirt de la jeune femme et en l’envoyant valser à travers la pièce. Cela ne prit guère de temps avant que le baiser ne devienne plus intense encore et que les mains se baladent. Malone la porta pour l’allonger sur le lit. Elle se laissa faire et le laissa la posséder, chaque seconde un peu plus. Devyn avait besoin de se sentir aimée. D’être aimée. Est-ce que c’était le cas ? Elle cessa d’y penser, tandis qu’il se mit à rire. Elle oubliait tout lorsqu’il paraissait heureux. Elle l’aimait, oui. Elle ne savait pas définir la manière, simplement. C’était confus ; cela rendait le jeu d’autant plus excitant et dangereux.

La suite fut évidente. De baiser en baiser, de caresses en caresses, de tissus en tissus enlevés, ils finirent pas « le faire ». Ils passèrent à l’acte, sans trop réfléchir aux conséquences. Ils étaient dans leur univers, dans une bulle parfaite et délicate. Seulement, voilà... Il y arrive un moment fatidique, une fois que l’euphorie est passée. Petit à petit, la demoiselle réalisa ce qu’il venait de se passer. Ils étaient nus, tous les deux, sous le drap du lit de Malone. Elle était sur le côté, regardait alors le sol devant elle, puis le mur. Elle réalisait enfin. Son coeur battait la chamade ; c’était fort. Violent. Sa gorge demeurait nouée par l’angoisse et la satisfaction. Finalement, elle se retourna contre lui et le regarda, d’abord timidement, puis avec une certaine assurance. Elle caressa son torse du bout des doigts, pour lui montrer qu’elle était là. « Promets-moi que ça ne changera rien entre nous. Que tu ne m’ignoreras pas demain matin. » Dit-elle, péniblement, le regard dans le vide. Son palpitant se serra d’avantage. Elle comprenait qu’elle venait de faire l’amour avec son meilleur ami. Ce n’était pas logique. Ce n’était pas rationnel. Pourtant... elle ne regrettait rien. Du moins, pas encore. Cela pouvait venir. Son souffle s’accéléra, lui aussi. Elle tremblait. « Je t’en prie... » Supplia-t-elle. Voilà : la peur de le perdre venait de la prendre de façon viscérale. Les larmes lui montèrent aux yeux et elle reposa enfin son regard sur le visage de Malone. Elle ne voulait pas le perdre. Parce que, d’une façon évidente et irrationnelle : elle l’aimait.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4629
POINTS : 5524
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Ven 20 Fév - 1:38



si je le vois, je lui retrourne la tête.



L'amour. Pas forcément celui qu'on porte à la personne dont on est amoureux mais l'amour de manière plus général. Celui qu'on ressent envers son entourage. J'avais mes quelques amis qui me prouvaient souvent leur affection, j'avais ma famille sur qui j'étais sûr de toujours pouvoir compter mais il me restait comme un vide intérieur et jusqu'ici, je n'en avais jamais trouvé l'origine. Je n'avais pas eu une vraie marque d'affection depuis que Cheyenne est partie. La plupart des filles fuyaient mon honnêteté et le fait que j'allais être papa a seulement 20 ans. Ca les effrayaient. Elles qui recherchaient des « hommes » mûrs les voilà qui le fuit quand elles sont face à lui. Moi qui pensais que j'avais un problème, c'est peut être pas entièrement de ma faute. Tout ça pour dire que j'avais du trouver en Dev toute cette partie qui me manquait. Elle n'était effrayé par rien de ce qui m'entourait. Et c'était alléchant. Alléchant d'avoir une fille qui t'apprécie et te respecte, une fille prête à accepter les conneries que t'a pu faire. Pourtant, j'étais persuadé que les sentiments que j'éprouvais n'étaient que passagers. Dans ma tête, il m'était impossible de tomber amoureux de ma meilleure amie. Ou alors nous sortions tout droit d'un film pseudo romantique cul cul et à l'eau de rose. Cette idée me répugna mais ne partait pas pour autant de ma tête.

« Promets-moi que ça ne changera rien entre nous. Que tu ne m’ignoreras pas demain matin. » Essouflé, je me concentrais pour pouvoir récupérer ma respiration. Je fus surpris de la voir aussi sérieuse d'un coup. Sa respiration se saccadait et je devinais que c'était du au stress de l'attente de ma réponse. Je ne pouvais guère lui promettre que rien n'allait changer entre nous car après tout, nous venions de coucher ensemble. J'ai souvent fais ça avec des filles que j'étais sûr de ne pas revoir mais là, je me retrouvais en situation inconnue. Je ne pensais pas que nous en serions au point de se sentr mal à l'aise devant les autres mais je ne pense pas pouvoir m'empêcher de regarder ma meilleure amie de manière très différente. Je déposais un doux baiser sur ses lèvres pour ensuite carresser son visage du bout des doigts. J'espérais que ça lui suffisse, incapable de pondre une réponse correcte aussi vite. « Je t’en prie... » J'arrêtais mon geste et m'emparrais de ses mains. Je les approchais de mon visage tandis que je plongeais mon regard dans celui de Dev. « Tu sais, on ne se verra plus de la même manière. » commençais-je maladroitement. J'étouffais une petite toux avant de reprendre d'une voix très douce. « Jamais je ne pourrais t'ignorer. Je ne sais pas ce que je ferais sans une Devyn dans ma vie. » dis-je en rigolant. Mes lèvres s'attardèrent sur son front puis je revins à son visage. J'espérais que ça lui suffisse. A nouveau. Je n'avais pas envie de lui mentir, je n'avais pas envie de lui promettre une belle histoire qui n'arrivera sûrement pas. De toutes façons, elle le saurait si j'avais menti. « Je ne sais pas ce qu'il va se passer entre nous. Après tout, on a été fort impulsifs sur le coup. Mais là, je n'ai envie que d'une chose, c'est de profiter du bon moment qu'on passe ensemble. » dis-je en blotissant mon corps contre le sien.


made by pandora.




_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! » Dim 22 Fév - 18:03

Malone ∞ Devyn
« Il est parti. ».
Ils avaient dérapé propre en ordre, tous les deux. Et ça, Devyn n’en avait pris conscience qu’une fois l’euphorie de l’innocence mise de côté pour retrouver la lucidité de la femme adulte qu’elle était supposée être, voir devenir. Elle ne parvenait pas à comprendre comment elle avait atterri dans les bras, puis dans le lit, de son supposé meilleur ami. Elle n’avait tout simplement pas réfléchi une seule seconde à ses actes qui, tôt ou tard, auraient des conséquences sur leur vie ou leur relation. Mince alors ! Bien évidemment, elle n’avait pas à se plaindre. Malone avait été très doux avec elle. D’une certaine façon, elle s’était sentie aimée à nouveau. Cela la rassurait de voir qu’un garçon pouvait encore la regarder autrement que comme une simple bonne copine qui avait manqué de terminer ses jours à l’asile psychiatrique le plus proche. Seulement, elle n’était pas sûre que ce soit la meilleure thérapie pour elle que de prendre le risque de briser la seule relation encore saine qu’il lui restait, si on épargnait bien entendu le fait qu’elle considérait Sohel comme son frère de sang. Non, décidément, elle ne prenait pas les meilleures résolutions pour l’année à venir. Elle avait tout bonnement merdé, et propre en ordre. Là, elle s’en mordait les doigts. Malone pouvait s’enfuir en courant, désormais. Elle avait honte de s’être comportée comme ça avec lui. D’ailleurs, pourquoi ne l’avait-il pas repoussé ? Peut-être parce qu’il se sentait tout autant déséquilibré qu’elle. Ils traversaient une sale période, tous les deux. Faire l’amour ne résoudrait rien ; ils le savaient. Pourtant, c’était un moyen comme un autre de se sentir plus vivants. Alors oui, ils avaient profité chacun des faiblesse de l’autre et ils avaient, le temps de plusieurs minutes, tout laissé tomber leurs problèmes respectifs. Toutefois, cette peur l’habitait ; Parce que tout pouvait se briser. C’est pour ça qu’elle avait osé lui demander son avis. Elle ne voulait pas le perdre. Pas pour « ça ». Alors elle le supplia de lui donner une réponse. Il prit alors la peine de lui dire qu’ils ne se verraient plus de la même façon. C’était un fait indéniable, évidemment. Elle rougit et passa la main dans ses longs cheveux bruns, visiblement gênée qu’il l’ait vue totalement nue. « Ouais... c’est sûr. » Concéda-t-elle sans rechigner, en regardant le plafond. Elle se redressa et mit ses genoux contre sa poitrine, puis elle étira ses jambes et prit position à côté de lui, se redressant comme si elle souhaitait lire un bouquin. Elle fit attention à ce que la couverture ne dévoile pas trop son corps. Ridicule, puisqu’il avait déjà tout vu désormais. Il lui avoua alors qu’il ne pouvait pas s’imaginer vivre sans une fille comme elle. Elle lui sourit, évidemment, et le rejoignit dans son rire discret. Il lui avoua alors que l’avenir était incertain et qu’il ne savait pas ce qu’il se passerait par la suite. C’était un fait : il n’était pas devin. D’ailleurs, elle-même ne pouvait définir clairement cette relation et encore moins ce qu’il se passerait demain. Il se blottit contre elle et elle se contenta de fermer les yeux, se décontractant à ce contact tendre et douceâtre dont elle avait tant besoin. Ce n’est qu’au bout de trois heures de sommeil qu’elle se réveilla, presque en sursaut. Elle vit Malone qui dormait, comme un Ange. Alors, sans un mot, elle se redressa et enfila ses sous-vêtements. Au passage, elle prit une feuille de papier et elle écrit un petit mot sur ce dernier avant de le déposer sur l’oreiller où elle aurait dû rester. « Je t’aimerai toujours. » C’est ce qu’elle lui laissa comme souvenir de cet agréable moment passé tous les deux ; elle était persuadée qu’il y en aurait d’autre. Elle l’aimait oui. D’une amitié sincère et profonde que rien ne saurait détruire. Elle en avait la certitude. Alors elle sourit et, attrapant le reste de ses vêtements, elle s’éclipsa dans sa propre chambre pour terminer la nuit, loin des regards inquisiteurs et des oreilles indiscrètes qui auraient traîné si elle s’était levée depuis celle de Malone. C’était leur secret à eux. Et il valait mieux que ça le reste, pour le moment.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! »

Revenir en haut Aller en bas

Delone † « L'amour passe. L'amitié, c'est à vie ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-