AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Losing our mind | Priam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 2:25


A force de sourire, le jeune irlandais commençait à avoir mal à la mâchoire, mais il ne pouvait s’en empêcher. Il était dans une beau cadre avec une belle jeune femme, et il n’avait donc aucune raison de ne pas sourire et de tirer la tronche. Un petit rire sorti de sa bouche lorsque la jeune blonde lui proposa d’être son guide si jamais il se décidait à visiter les environs, il y avait de fortes chances pour qu’il la prenne au mot. Après tout, ce devait être la seule qu’il ‘connaissait’ depuis qu’il avait posé bagages à Tenby, et il aimerait découvrir un peu plus les beaux paysages que devaient sûrement cacher ce petit coin du Pays de Galle. « Je tâcherai de me souvenir de cette proposition. » Ajouta-t-il tout simplement toujours avec la même bonne humeur apparente. Ils reprirent la conversation sur un ton un peu plus sérieux lorsque le jeune homme fit une petite maladresse concernant la perte de mémoire de Fiona, et préféra couper court à la conversation sur ce sujet-là pour ne pas empirer les choses. Bien sûr, ce n’était pas un sujet tabou et il en avait bien conscience, mais peut-être préférait-elle qu’on ne ramène pas le sujet constamment, comme si c’était la seule chose qui la définissait. Afin de poursuivre leur conversation qui semblait parti, galant qu’il est – parce que oui, ça arrive, c’est rare mais ça arrive – il invita la jolie blonde à prendre un café. C’était certes une demande inattendue, même pour lui, mais il l’avait tout de même fait. « Quitte à brûler les étapes, autant bien les faire, non ? » Rétorqua le brun sur le même ton humoristique que la jeune femme. Au vu de sa réponse, elle ne manquait pas de répartie, ce qui était rare de nos jours. Enfin, non. C’est juste que les gens que fréquentent habituellement le Wheeler sont soit trop bête pour penser à une bonne réplique, ou alors trop occuper à le plaindre pour saisir une perche qu’il aurait tendu volontairement, ou involontairement. Il avait aperçu un petit restaurant non loin de la plage qui semblait être ouvert – et qui servait du café à une heure aussi matinale – et qui serait donc parfait pour qu’ils aillent se poser après cette conversation qui l’avait tout de même épuisé. Quoi que c’était sûrement ses nuits blanches à répétition qui l’épuisait réellement, et chaque matin était une dure épreuve pour lui vu les rares instants de sommeil que lui accordait son esprit et son corps. Il ouvrit la marche pour se diriger vers l’endroit qu’il avait localisé en arrivant, et qui était à peine à quelques secondes à pieds de là où ils se trouvaient tous les deux, le chien sur les talons. Ils arrivèrent très vite à leur destination finale et comme se doutait le jeune irlandais, l’endroit était quasiment désert si ce n’était quelques personnes qui arrangeaient les tables pours les clients qui n’allaient sûrement pas tarder à arriver. Il jeta un coup d’œil à l’une des personnes qui était en train de dresser la nappe sur une des tables du restaurant, et comme il ne lui dit rien, il en conclut donc que sa présence n’était pas un problème. « Tant qu’ils ne font aucun commentaire, on fait comme si de rien n’était pour le chien. » Souffla le jeune brun à Fiona, tandis qu’il s’avançait vers une table pour s’y installer. Il était bien sûr hors de question de laisser le chien à l’extérieur sans surveillance, et au pire il prétendrait que le chien est vital pour sa survie ou celle de la jeune blonde, mentir n’était pas un problème pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 13:08


Fiona avait juste besoin d’oublier ses problèmes, son quotidien. La banalité de sa vie depuis son amnésie l’étouffait, son passé lui manquait, ses amis d’antan lui manquaient, même les gens qu’elle appréciait moins parvenaient à lui manquer. Elle avait grandi ici et s’était fait des amis sur qui elle pouvait compter, et pourtant, elle en avait perdu l’envie. Edith lui avait pourtant conseillé de s’ouvrir aux autres, mais la jolie blonde s’y refusait. À quoi bon puisqu’elle n’en gardait aucun souvenir ? Fiona finissait souvent déçue comme elle en avait pris l’habitude ces derniers temps. Parfois, la jeune femme préférait tenter d’ignorer le problème, attendant en silence, le moment fatidique où celui-ci revenait lui éclater au visage. À d’autres moments, elle restait les yeux grands ouverts et n’attendait plus rien, ses espoirs restant sans réponse. Pourtant, il y avait des instants où, même quand elle n’y croyait plus, Fiona vivait des moments d’exceptions, lorsque de rares fois, de nouvelles images de son passé envahissaient son esprit, des images qui la réconfortaient et lui insufflaient une nouvelle dose de patience, jusqu’à une prochaine vague. Elle n’en avait plus eu depuis plusieurs jours, cependant la jeune femme ne s’en formalisait pas. Avec le temps, l’aromathérapeute était certaine d’en récupérer d’autres, peut-être pas des souvenirs entiers, clairs et précis, mais quelques bribes, suffisantes pour qu’elle commence à se reconstruire. Le sujet de sa mémoire était une situation complexe, difficile à aborder, que ce soit pour elle ou ceux qui la rencontraient et découvraient son problème. C’est pourquoi, Fiona préféra rapidement changer de conversation et proposa à Priam de lui faire découvrir les alentours de Tenby, si celui-ci le désirait. Il accepta plus ou moins son idée avant de revenir un instant sur l’amnésie de la jeune femme, qui espérait bien lui faire comprendre qu’oublier qui l’on était n’avait rien de plaisant et qu’il n’avait surtout pas à l’envier. Voyant que la discussion était bien engagée, le jeune homme l’invita alors à venir boire un café. Un sourire s’esquissa sur leurs visages lorsque Fiona sauta sur l’occasion pour le charrier. Ne brûlait-il pas quelques étapes par cette proposition ? Bien sûr que non. C’était un excellent moyen de faire plus ample connaissance, néanmoins la jolie blonde avait récemment développé une certaine aisance pour charrier son entourage. Il répondit sur le même ton de  plaisanterie avant de l’entraîner à sa suite vers un restaurant plus loin sur la plage, qui ouvrait déjà ses portes le matin pour accueillir ceux désireux de prendre un café ou un petit-déjeuner. L’endroit était pratiquement désert en cette heure matinale mais personne ne les refoula lorsqu’ils s’installèrent à une table. « Je ne pense pas qu’il posera problème. » Réagit alors Fiona quant à sa remarque sur le chien tandis que son husky s’asseyait sagement  en dessous de la table. C’était comme si l’animal avait pressenti qu’il ne fallait plus s’agiter même si la jeune femme se doutait qu’il ne tiendrait pas éternellement en place. Un chien comme ça avait besoin d’exercice. Et puis, comme il n’y avait pas un pelé et trois tondus dans l’établissement, leur présence ne devrait pas être problématique. Une minute après leur arrivée environ, un serveur s’approcha d’eux pour prendre leur commande. « Un chocolat chaud pour moi et… serait-ce possible d’avoir un bol d’eau pour le chien ? » Le serveur posa alors ses yeux sur l’animal et tiqua brièvement. Ce n’était pas non plus comme si Fiona était habillée en grande classe pour boire un café – elle en avait déjà bu un chez elle d’où le choix pour un chocolat –, elle portait ses habits de sport mais il n’y avait pas un chat dans les environs. Il ne dit donc rien pour l’animal et prit ensuite la commande de Priam. Lorsqu’il s’éloigna, la jolie blonde reprit le fil de la conversation. Après tout, n’étaient-ils pas ici pour cette raison ? « Me voilà en présence d’un accent venu tout droit d’Irlande du Nord, si je ne m’abuse. » Elle côtoyait déjà un ou deux Irlandais parmi ses connaissances, son oreille avait donc rapidement détecté l’origine de son interlocuteur.


_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 21:29


Alors qu’ils allèrent tous les deux s’installer à une table, le chien en fit de même en se faufilant sous leur table, sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit. A croire que les animaux avaient plus d’éducation que la plupart des êtres humains supposés disposer d’un cerveau. Cela lui faisait penser qu’il devrait peut-être se trouver un animal de compagnie lui aussi, d’une part pour que la maison vive un peu plus – on ne pouvait pas dire que sa présence seule suffisait à donner de la vivacité à la maison – mais aussi parce qu’il en avait un lorsqu’il était plus jeune. Lui et son frère avaient reçu un beau berger allemand à Noël lorsqu’ils avaient à peine 10 ans (enfin, son frère l’avait eut mais ils se le partageaient et la plupart du temps, c’était le jeune homme qui s’en occupait), il est malheureusement mort quelques années plus tard. Acquiesçant d’un petit signe de la tête, il se posa sagement en attendant que le serveur vienne prendre leur commande. « Un café noir s’il vous plaît. » Le jeune homme était sorti de la maison sans même prendre son café, ce qui ne l’aidait pas vraiment à avoir les idées claire. Il devait cependant avouer qu’il avait plutôt bien gérer jusqu’à présent niveau conversation, il ne buttait pas sur les mots et pouvait faire une phrase sans qu’il n’ait besoin de se reprendre, mais toujours est-il qu’il irait beaucoup mieux après sa tasse de café. Alors qu’il suivait du regard le serveur qui s’éloignait de leur table, il reporta son attention sur la jolie blonde lorsqu’elle reprit la parole. « Tu as une bonne oreille. » Répondit-il avec un sourire en coin. Bonne oreille, ou alors son accent était beaucoup trop marqué pour qu’il puisse passer inaperçu, au choix. « Je suis originaire de Belfast. » Dire d’où il venait ne le dérangeait pas, bien au contraire, il était fier de ses origines et s’il le pouvait, il afficherait ses racines partout. Ce n’était peut-être rien mais c’était tout de même une partie de lui qu’il ne reniait pas et dont il assumait plutôt bien, contrairement au reste.  « Et toi ? D’autres origines en dehors du Pays de Galle ? » Il n’avait pas osé rajouter un ‘si vous vous en souvenez bien sûr’ préférant garder ça pour lui. Même si il ignorait à quel point ses souvenirs avaient été endommagés après l’accident, cela ne voulait pas non plus dire qu’elle était devenue totalement demeurée au point d’oublier d’où elle venait. Surtout que des personnes avaient dû le lui rappeler depuis le temps. Le serveur vint apporter leurs commandes – même celle du chien – et le jeune irlandais ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire lorsqu’il vit l’homme se pencher pour donner sa gamelle d’eau au chien. Sûrement qu’il bouillait intérieurement, se disant qu’il n’était pas payé pour servir des chies mais des humains, et il avait sûrement raison, mais le client étant roi, il n’avait d’autre choix que d’exécuter sans discuter. Son hypothèse se confirma lorsque le serveur se redressa pour demander si ils avaient d’autre chose, avec un sourire crispé qui montrait bien son agacement. Répondant d’un simple non de la tête, il se tourna ensuite vers la jeune femme pour savoir si elle voulait quelque chose ou pas, et une fois la réponse obtenue, il tourna les talons. « Vu la tête du serveur, ce serait un miracle qu’il n’ait pas craché dans nos commandes. » Dit le brun avec une pointe d’humour dans la voix avant de s’approcher de son café, comme s’il examinait, à la recherche de quelque chose de bizarre ou d’inhabituel. Haussant les épaules, il porta tout de même sa tasse à sa bouche pour en prendre une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 21:54


Fiona avait tapé dans le mille. Priam était bien originaire d’Irlande du Nord, plus précisément de Belfast. La jeune femme n’avait pas de la famille issue de cette partie-là du Royaume-Uni mais elle avait côtoyé quelques amis à l’université de Swansea qui venaient de cette région sans compter ses deux trois proches à Tenby qui avait également leurs racines là-bas. L’accent du beau brun n’était donc pas si difficile à reconnaître pour elle, d’autant qu’il était encore fort marqué puisque l’arrivée du jeune homme remontait à peu de temps. « J’ai déjà eu l’occasion de fêter la Saint-Patrick à Dublin, mais je n’ai encore jamais pu me rendre à Belfast. J’ai entendu dire que les gens étaient tout aussi… ouverts là-bas. C’est le mot. Moins stressés aussi d’une façon générale. » Fiona ne savait pas trop comment qualifier les Irlandais mais elle gardait une bonne impression de leur bonhomie. Elle n’avait bien sûr pas de souvenirs précis, puisque sa mémoire avait effacé la plupart d’entre eux. Cependant, sa famille n’avait pas manqué de lui raconter les voyages qu’elle avait fait et de lui montrer les multiples albums photos qu’ils avaient créés pour essayer de lui rappeler son passé. Priam partagerait sans doute son avis sur ce qu’elle venait de dire, lui qui venait directement de cette région. Il lui retourna ensuite la question sur ses propres origines. « Oui, ma mère est d’origine française, elle m’a appris la langue de Molière. » Répondit à son tour la jolie blonde. D’ailleurs, Fiona avait souvent eu l’occasion d’aller en France. Elle ne s’y rendait pas chaque année, mais elle y avait passé plusieurs étés, notamment pour voir ses grands-parents maternels et visiter plusieurs grandes villes françaises. Après tout, une moitié d’elle provenait de ce pays bien mieux réputé pour sa gastronomie que celui où elle était née. La conversation fut ensuite interrompue par l’arrivée du serveur qui leur apportait leur commande. À son air un peu désappointé, il n’avait pas l’air très satisfait de la présence du chien, normal sans doute dans un établissement destiné à la restauration. Néanmoins, l’endroit était désert à cette heure et Hélios ne bougeait pas d’un poil, allongé sagement sous la table, aux pieds de sa nouvelle maîtresse. Fiona lui adressa un sourire de convenance pour le remercier de sa boisson ainsi que celle destinée au chien et lui signifia qu’elle n’avait plus besoin de rien non plus. Ce même sourire s’agrandit lorsque Priam émit l’idée que celui-ci ait pu cracher dans leurs boissons après que le serveur se soit éloigné de leur table. « C’est charmant mais ce ne serait pas très commercial. » Dit-elle dans un petit rire bienvenu. Fiona ne se laissait plus dérider très souvent, la plupart du temps, elle s’enfonçait dans une hypophrénie passagère, liée à sa perte de mémoire. Depuis quelques mois, la jeune femme était devenue lunatique sans raison et pouvait changer d’humeur comme de chemise. Pour l’instant, tout se passait bien en compagnie du beau brun… Beau, c’était le mot, charmeur aussi. Mais qui se cachait vraiment derrière cette façade ? Fiona était curieuse de le découvrir. « Il y a toujours ce genre d’image très glamour dans tes conversations lors d’un premier rendez-vous ? » Le charria-t-elle de nouveau, alors qu’ils étaient enfin passé à côté des politesses de simples inconnus. Ça ne l’avait pas du tout dégoutée, elle n’était pas de si petite nature. Elle profitait surtout de l’occasion pour le taquiner et voir sa réaction, il avait plutôt l’air de quelqu’un d’assez renfermé, cependant elle ne le connaissait pas. Et puis, personne n’avait parlé de premier rendez-vous, elle en était consciente aussi. Ils faisaient juste plus ample connaissance, rien de plus, ce qu’elle n’aurait pas voulu non plus. La jolie blonde porta le chocolat chaud à ses lèvres et en but une gorgée. La chaleur de la boisson lui fit du bien et lui donna quelques couleurs bienvenues aux joues.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 22:22


Ah l’Irlande, son pays natal. Parfois il oubliait à quel point son pays lui manquait, et c’était lorsqu’il rencontrait des personnes comme Fiona, qu’il se souvenait de tous les bons moments qu’il avait pu passer. Que ce soit à arpenter les rues seul ou en bonne compagnie, à écumer les bars les soirs de fête avec son frère et des amis, et sans oublier la présence féminine qui ne manquait pas lorsque la période de la Saint-Patrick pointait le bout du nez. « Oui, en général c’est ce que les gens connaissent le mieux, Dublin et la Saint-Patrick. Mais pour avoir une meilleure idée de ce qu’est l’Irlande, je conseillerai à quiconque de s’éloigner des bars et des fêtes, et d’aller visiter les petits villes, là où se trouve les vrais gens. » Ce qu’entendait le jeune homme en utilisant le terme ‘vrai gens’, était tout simplement les gens simples et originaires de ce pays, qui avaient contribués à la vie en société sans qu’ils n’aient besoins de se saouler jusqu’à ne plus se souvenir de rien. La plupart du temps, les grandes villes du pays était peuplé de touristes ou d’étudiants étrangers qui se prétendaient irlandais le temps d’une soirée. C’était touchant de voir à quel les gens pouvaient s’investir… mais non. On pouvait entendre toute l’émotion dans la voix du Wheeler à la simple évocation de son pays, et même si il essayait de le masquer, il savait qu’elle l’avait sûrement remarquée. Elle était amnésique, pas stupide. Pour se donner un peu de contenance, il posa la question de savoir d’où est-ce qu’elle était originaire, et fut surpris de la réponse qu’elle lui donna. « La langue de Molière hein ? La seule chose que je sais dire dans cette langue c’est ‘pain au chocolat’ et ‘croissant’. Et je tiens à préciser que même si mon accent est ignoble, je sais déjà mieux le dire que la plupart des anglophones. » La base quoi, la bouffe. Il partit d’un petit rire, il s’arrêta lorsque le serveur vint leur apporter leur commande et il ne put s’empêcher de remarquer l’attitude de l’homme qui lui avait apporté son café. Penser qu’il allait s’abstenir de faire tout commentaire à ce sujet était mal le connaitre, et pour cause, une fois qu’il tourne les talons, il fit par de sa théorie plus que charmante à Fiona. Même si cela ne l’empêcha pas de porter la tasse à a bouche pour en boire une gorgée. Le liquide chaud lui faisait un bien fou par ce temps glacial et cette matinée. La noirceur du café était comme il le prenait et comme il l’aimait d’habitude, mais la différence ici était que ces derniers, il s’était essayé au Irish Coffee pour entamer ses journées. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il savait qu’une simple tasse de café ne serait jamais utile pour qu’il puisse tenir toute une journée à faire ce qu’il faisait, même si en soi, il ne faisait pas grand-chose. Mais rien que de se gérer et de gérer tout ce qu’il y avait dans son cerveau, méritaient un Irish Coffee dés le matin. Ici il n’en prendrait pas – déjà parce qu’il était sûr qu’ils n’en faisaient pas – mais aussi parce qu’il ne voulait pas faire mauvaise impression face à la jeune blonde. Lui qui habituellement n’était pas très pointilleux sur ce que les gens pensaient de lui, avait tout de même décidé de se tenir à carreau. Après tout il avait usurpé l’identité de son frère et la moindre des choses était tout de même de renvoyer une bonne image de ce dernier, pour ne pas salir son image.  « En temps normal, non. Mais à ma décharge, j’ignorais que c’était un rendez-vous, sinon je me serais peut-être un peu plus retenu sur mon commentaire ‘glamour’ comme tu le dis. » Il commença à prendre la cuillère qui était à sa portée, avant de la faire tourner dans son café (me demande pas pourquoi, c’était là et il a décidé de s’en servir, tout simplement), tout en regardant la jolie blonde avec un sourire charmeur. Si c’était un rendez-vous – et qui plus est le premier – il n’en avait aucune idée, mais il n’était pas trop tard pour qu’il se reprenne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mar 9 Déc - 22:56


Comme Fiona l’avait prédit, Priam s’attarda sur le sujet de l’Irlande. Selon lui, les personnes authentiques se trouvaient davantage dans les petits villages et non pas dans les grands rassemblements à l’instar de la Saint-Patrick à Dublin. La jolie blonde approuvait ses propos, dans le sens où elle n’avait pas fait que rester un week-end dans la capitale irlandaise, elle avait également passé quelques jours autour du lac du Connemara remplis de beaux petits coins tels que Cliffden. En revanche, elle n’avait jamais eu la chance d’aller en Irlande du Nord, la partie qui était intégrée au Royaume-Uni. « Je dirai que la Saint-Patrick, c’est l’incontournable quand on y va une première fois. Mais effectivement, les petits villages irlandais regorgent de surprises. » Elle ne s’attarda pas sur les détails, puisqu’elle ne gardait que de vagues souvenirs de ce voyage effectué lors de son adolescence, à cause de son amnésie une fois encore. Toutefois, l’atmosphère et l’ambiance, elle ne les avait pas complètement oubliées. Lorsque Priam lui retourna la question sur ses propres origines, Fiona mentionna ses racines françaises du côté de sa mère même si elle était née et avait grandi à Tenby. Un sourire apparut sur son visage lorsqu’il essaya, dans sa mesure, de prononcer quelques mots en français. « Belle tentative ! Cet accent anglophone ferait tourner plus d’une tête parmi les jolies françaises. »  Ajouta-t-elle, en souriant derechef. La jolie blonde, qui avait appuyé ses coudes sur la table, se recula ensuite légèrement lorsque le serveur leur apporta leurs boissons. Une fois qu’il fut parti, la conversation put reprendre, Priam et elle se taquinèrent sur la nature du moment qu’ils partageaient. Le beau brun prit sa remarque sur le même ton d’humour et prétendit ne pas savoir qu’il s’agissait d’un premier rendez-vous pour sa défense. Ce n’en était pas un heureusement. « Et moi qui croyais être la raison pour laquelle tu es venu t’installer ici… » Mima-t-elle, penaude – toujours sur le ton de l’humour. Elle laissa quelques secondes de silence s’écouler avant de reprendre. « Mais il ne s'agit pas d'un ‘rendez-vous’ non. Ne brûlons pas toutes les étapes dès la première fois, ça donnera l'occasion de se rattraper. » Fiona avait un don pour utiliser des phrases à double sens, légèrement ambigüe. Elle s’amusait à déstabiliser ses interlocuteurs, ceux qui avaient à ses yeux l’humour et la répartie pour les encaisser. Et puis, c’était de bonne guerre. Priam avait tellement insisté pour voir si elle se rappelait de lui que la jeune femme avait envie de lui rendre un peu la monnaie de sa pièce et surtout de tester ses réactions... à l'idée qu'ils puissent se revoir dans un autre contexte. Pour le moment en tout cas, le courant passait plutôt bien entre eux. L’aromathérapeute but une nouvelle gorgée de son chocolat et s’intéressa ensuite au husky. Elle ne se perdait pas dans les beaux yeux de son interlocuteur au point d’en oublier son chien. « Et alors tu ne bois pas ? » Dit-elle, voyant qu’il n’avait toujours pas touché au bol, après avoir pourtant couru pendant un bon moment sur la plage, en les suivant pendant leur marche. Sur ces mots, l’animal réagit et s’avança vers le récipient. Après avoir senti ce qu’il y avait dedans, il happa une ou deux gorgées mais se désintéressa finalement de l’eau. Ça ne lui plaisait pas plus que ça visiblement. Fiona reporta alors son regard vers Priam, étrangement silencieux depuis quelques secondes.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mer 10 Déc - 14:39


C’est vrai qu’en l’invitant à prendre un café, il  n’avait jamais envisagé les choses comme étant un rendez-vous. Il n’était pas bête et savait reconnaître quand on utilisait l’humour ou pas, mais blague à part, il devait tout de même reconnaître que la jeune blonde était plutôt jolie. Lui qui était en général assez porté sur les brunes, avait en face de lui une jolie petite blonde à qui on aurait envie de faire des câlins et de jouer avec (pardon, c’est la faim qui parle). Maintenant qu’il n’avait plus le vent dans les yeux et que ses cheveux à elle ne se retrouvaient pas constamment dans son visage, il pouvait parfaitement voir ses traits et constater la beauté de la demoiselle. « Moi j’ai dit ça ? C’est quand même fou le nombre de conneries que je peux sortir quand j’ai pas encore bu mon café. » Sur le même ton qu’elle avait employé, il prit un petit air innocent comme pour indiquer qu’il ne savait pas de quoi elle parlait. En espérant qu’elle ne le prenne pas et que son sens de l’humour soit à toute épreuve. Il n’aimait pas les gens susceptible qui se froissaient dés qu’on leur faisait une remarque déplaisante. Autant eux ils avaient parfaitement le droit de sortir les pires méchancetés, mais lorsque les rôles s’inversaient, rien n’allait plus. « Dés la première fois ? Parce qu’il y en aura une deuxième ? » Renchérit-il avec autant de répartie qu’il pouvait. Il avait en face de lui une adversaire redoutable concernant les joutes verbales, et même si il ne la connaissait que depuis peu, il avait l’impression d’avoir cerné à peu près le caractère de la jeune blonde. Du moins, dans les grandes lignes, et surtout, d’après ce qu’elle voulait bien montrer. Quoi qu’il en soit, les premières impressions semblaient toujours être les bonnes, et l’image que renvoyait la jeune femme était celle de quelqu’un qui avait l’assurance nécessaire pour avancer, malgré les obstacles que la vie pouvait dresser. Si il ne le savait pas, il n’aurait d’ailleurs jamais pensé qu’elle devait gérer une perte de mémoire qui était encore présente au moment-même où ils parlaient. Il se sentait bien – et présumait que la jolie blonde également – et se sentait ‘libre’ d’être ce qu’il était, sans être sans arrêt sur ses gardes à réfléchir à comment il devait agir, à quoi dire, ou à peser ses mots pour ne dire ni trop peu, ni beaucoup trop. Elle avait fait signe de respect concernant sa vie privée et il lui en remerciait, c’était peut-être pour ça qu’il se sentait si bien. Ou alors avait-il tout simplement oublié ce que c’était que de tenir une vraie discussion avec quelqu’un, autre qu’avec soi-même. Lorsque Fiona détourna du regard pour s’assurer que son chien allait bien, Priam se souvint de son existence et jeta par un petit coup d’œil sous la table par la même occasion, de façon très furtive. Il but une autre gorgée de son café, tout en étant plongé dans ses pensées. Ils avaient choisis une table qui donnait vu sur la mer, et quand bien même le temps ne s’y prêtait pas, la vue était magnifique et les couleurs aussi. Entre le ciel gris avec de légères touches de couleurs et l’eau qui n’était certes, pas turquoise mais qui renvoyait une couleur assez intéressante, c’était un beau mariage de couleurs. « Tu travailles toujours au supermarché ? » S’enquit-il en sortant tout d’un coup de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Mer 10 Déc - 21:12


Priam n’hésita pas une seconde à entrer dans l’humour de Fiona. Le jeune homme mit ses confidences sur le fait qu’il n’avait pas encore bu son café au moment où il avait prononcé ces mot-là. La jolie blonde esquissa un sourire et préféra ne pas insister. Tous les deux savaient parfaitement ce qu’il avait dit : elle avait – apparemment – réussi à le convaincre de venir s’installer ici, même si Fiona ne voyait toujours pas comment elle était parvenue à l’en persuader. Elle n’avait rien contre Tenby mais n’était pas de ceux complètement amoureux de cette petite localité, à moins qu’elle n’ait tout simplement changé d’avis depuis son amnésie. Priam joua ensuite l’innocent sur sa deuxième remarque, c’est-à-dire sur son sous-entendu d’un deuxième « rendez-vous » éventuel. Le courant passait plutôt bien entre eux, suffisamment bien pour deviner qu’ils se recroiseraient très probablement dans les semaines à venir, surtout que le beau brun ne pouvait pas prétendre connaître beaucoup de monde dans le quartier. Puisqu’il le prenait au second degré, Fiona continua également sur cette lancée. « Qui sait ?» Se contenta-t-elle de rétorquer vaguement pour laisser la réponse à cette question totalement ouverte. Après avoir bu une nouvelle gorgée de son chocolat chaud, la jeune femme s’inquiéta quelques instants de son chien qui n’avait pas l’air très intéressé par l’eau dans le bol. Il attendait peut-être de se dégourdir un peu plus ou d’être rentré. Fiona ne connaissait pas encore suffisamment l’animal pour être en mesure de décrypter tous ses comportements, ils devaient encore se familiariser l’un à l’autre. Il semblait pourtant à la jolie blonde qu’il avait plutôt l’air calme même s’il était dans un endroit inconnu pour lui. Pas de quoi s’inquiéter donc… La jeune femme releva alors les yeux vers Priam lorsque celui-ci lui demanda si elle travaillait toujours au supermarché. Il venait de poser la question à dix millions de dollars, une de celles qui étaient les plus délicates la concernant. C’était un soir qu’elle assurait la fermeture du supermarché que tout avait basculé pour elle… et qu’elle avait été victime de l’agression ayant conduit à sa perte de mémoire. « Non. J’y travaillais quand j’étais encore étudiante mais je ne le suis plus depuis. Et puis, c’est là qu’il y a eu… l’accident, alors je n’ai pas trop eu l’envie d’y retourner après ça. » Fiona détourna les yeux vers son chocolat chaud, elle espérait qu’il comprendrait qu’elle veuille changer de sujet. Elle termina sa boisson chaude d’un trait. Le cœur de la jeune femme n’y était plus, ils avaient trop abordé le sujet concernant sa mémoire et sa bonne humeur s’était plus ou moins envolée au fur et à mesure de tous ces mauvais souvenirs. Priam ne le faisait pas exprès, Fiona avait d’ailleurs essayé de faire bonne figure et tentait de rester impassible face à tout ce qui touchait son amnésie, mais ça avait été la question délicate de trop. Elle n’avait plus trop envie de taper la discussion aujourd’hui et espérait pouvoir trouver une façon pas trop abrupte d’écourter l’échange pour s’isoler à nouveau.

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Sam 13 Déc - 3:52


Le jeune homme n’avait pas l’habitude de se retrouver en présence de quelqu’un avec autant de répartie, et il devait tout de même avouer que ce n’était pas déplaisant. Surtout qu’elle ne semblait pas être susceptible et savait reconnaître l’humour lorsqu’on en usait. Plongé un moment dans ses pensés, il se souvint d’un ‘point’ qu’il n’avait pas abordé avec la jeune blonde : savoir si elle travaillait toujours au supermarché où ils s’étaient rencontrés ou pas. Il y était retourné quelques fois depuis son arrivée à Tenby, mais ne l’avait pas revu là-bas. Peut-être que le timing était mauvais et qu’il avait  la malchance de s’y rendre lorsqu’elle ne s’y trouvait pas, mais toujours est-il que c’était bizarre. Bien sûr, il n’avait pas passé ses journées au supermarché à la chercher et à errer dans les rayons comme un attardé pour la trouver, mais il aurait pensé qu’il aurait eut plus de chance de la croiser là-bas, qu’ici. La deuxième possibilité était qu’elle s’était trouvé un autre boulot, après tout, travailler dans un supermarché jusque la fin de sa vie pouvait ne pas être le plan rêvé, mais toujours est-il que tout cela était étrange. Lorsqu’il lui posa la question, avant même qu’elle ne fournisse une réponse complète, il vit son expression changer comme si elle essayait de lutter contre un mauvais souvenir. L’atmosphère changea sans qu’il ne puisse vraiment expliquer comment ni pourquoi, la joie prédominante d’il y avait quelques minutes avait totalement disparu pour laisser place à un froid inexpliqué. Il se contenta de lui sourire en hochant la tête doucement, comprenant à présent pourquoi est-ce qu’il ne l’avait pas croisé avant. Il ne rajouta rien de plus pour ne pas la mettre encore plus mal à l’aise, et surtout, pour ne pas qu’elle pense qu’il insiste sur cette histoire d’accident et d’amnésie. Il n’essayait même pas de détendre l’atmosphère en sortant une blague idiote ou un commentaire débile, juste un petit sourire qui exprimait tout ce qu’il voulait dire. Il n’avait aucun droit de lui demander d’en parler et préférait mille fois ne pas poser de questions, plutôt que de passer pour un gros lourd curieux qui ne vaudrait pas mieux que toutes les commères de la ville réunie. Il but une nouvelle gorgée de sa tasse avant de la vider, et d’un simple geste, regarda son poigner pour voir qu’elle heure il était rendu. Le temps avait filé à une vitesse folle et il était peut-être temps de libérer la jeune demoiselle qui avait sûrement des choses à faire, contrairement au Wheeler qui allait sûrement rentrer se terrer chez lui, entourés de ses cartons qu’il n’a pas le courage de déballer. « Je pense qu’il est temps que je te libère, tu dois sûrement avoir des choses à faire de ta journée. » Il prit la petite coupelle dans laquelle se trouvait le ticket de caisse, et sortit son portefeuille par la même occasion avant d’y déposer les sous nécessaire pour payer son café à lui et son chocolat chaud à elle. Il rangea ensuite son portefeuille à l’endroit où le sortit avant de reporter son attention sur la jolie blonde. « En tout cas,  j’espère qu’on pourra remettre ça. » Il lui adressa un autre sourire engageant. Maintenant qu’ils l’avaient vaguement évoqués, il le voulait son deuxième rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Eléa, Gwen, Emrys & Lexia
TON AVATAR : Claire Holt
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - anaëlle ; gif profil - tumblr
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 : Josh
RAGOTS PARTAGÉS : 1900
POINTS : 3804
ARRIVÉE À TENBY : 17/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : It's not the fall that kills you, it's the sudden stop
PROFESSION : Aromathérapeute (spécialiste en pharmacie)


MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam Sam 13 Déc - 14:14


Comme si Priam avait compris le nouveau malaise qui s’était installé entre eux, le jeune homme regarda sa montre et lui proposa de mettre un terme à ce premier échange après avoir constaté que l’heure avait déjà bien avancé. En effet, ils avaient passé un bon moment à faire plus ample connaissance, cependant cette proposition soulagea Fiona qui n’arrivait plus vraiment à garder un visage impassible après cet énième rappel – involontaire – sur son amnésie. Elle avait le sentiment que chacune des conversations qu’elle menait avec son entourage, proche ou non, tout revenait toujours autour de ce fichu problème. La jeune femme voulait s’en détacher, le reléguer au second plan de sa vie, et non pas que chaque activité, chaque rencontre qu’elle faisait, le lui rappelle constamment en plein visage. Elle termina son chocolat chaud et acquiesça à ce que venait de dire Priam pour mettre un terme à cette discussion. « Je suis contente… d’avoir réappris à te connaître, si l’on peut dire. Merci pour la boisson et avec plaisir pour remettre ça. Que tout se passe bien pour l’installation, en cas de problème ou de pépin, n’hésite pas. » Après tout, il ne devait pas encore connaître grand monde dans les parages. Fiona se rendit alors compte qu’ils n’avaient pas échangé leurs numéros et qu’elle ne travaillait plus au supermarché. Comment dès lors pourraient-ils se retrouver ? Bonne question. La jolie blonde laisserait surtout au beau brun le soin de trouver une réponse à celle-ci, peu désireuse de laisser ses coordonnées à une personne qu’elle ne connaissait pas encore assez. Tenby était une petite ville, il n’aurait probablement aucune difficulté à la recontacter par un moyen ou un autre, s’il le souhaitait. Fiona lui adressa à son tour un sourire en guise de conclusion. Elle se leva ensuite de son siège et, après un dernier hochement de tête comme salutation, elle prit congé de Priam, accompagnée de son husky, ravi de pouvoir enfin se dégourdir les pattes. La marée étant à présent montée, la jeune femme décida de se diriger vers la promenade longeant l’eau pour faire son jogging. Elle mit les écouteurs dans ses oreilles et alluma son appareil mesurant les pulsations avant de démarrer son entraînement. C’était le bon moyen pour décompresser après cette rencontre surprenante.


Sujet terminé

_________________

We'll find a way
And everytime I try to fly, I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Losing our mind | Priam

Revenir en haut Aller en bas

Losing our mind | Priam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-