AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant) Jeu 1 Jan - 14:09

Micha a apprécié ce moment. Ça ne lui viendrait pas à l’idée de le dire à Aaron pour autant. A ses yeux, il l’a largement montré. La preuve, il n’a pas arrêté le jeune homme en pleine action. Il l’a laissé docilement faire, les conclusions sont simples à faire. Surtout quand on le connaît bien. Enfin, bien, c’est un grand mot. Aaron le connaît simplement assez pour savoir qu’il n’est pas du genre à parler beaucoup. Il n’extériorise rien, Micha. Il n’en voit pas l’intérêt. Il garde tout ça pour lui, devenant bien souvent un mystère pour les autres. Qu’est-ce qu’il se passe vraiment dans la tête de l’embaumeur ? Il est le seul à savoir. Au contraire d’Aaron, il ne dit pas tout ce qu’il pense tout haut. Encore heureux. Micha est que trop persuadé qu’il se mettrait en danger s’il se dévoilait trop. Déjà parce que Tenby est une petite ville où tout un tas de rumeurs tournent continuellement et il n’a pas envie d’être compté dedans. Ensuite parce qu’il s’imagine finir en asile, enfermé. Qui sait. Peut-être qu’une bonne dose de médicaments en tout genre aurait raison de ses pensées lugubres, de sa passion aussi dévorante que dérangeante pour les morts. Micha se rhabille. Il ne fait pas bien chaud dans la pièce et il n’est pas du genre à s’éterniser après avoir couché avec quelqu’un. Aaron, quant à lui, a toujours tout de son anatomie à l’air. L’embaumeur hausse simplement les épaules quand Aaron revient à la charge pour savoir s’il a aimé. Il pourrait être arrangeant et répondre oui tout simplement. Mais non. Micha n’est pas seulement intriguant, il peut même lui arriver d’être sacrément irritant. Mais il finit par répondre. De manière détournée, certes, mais il voit bien à la tête qu’Aaron fait qu’il a compris où il voulait en venir. Il tente même un sourire. Il ne tient pas longtemps mais Aaron le remarque directement. Aaron fait une remarque, Micha change radicalement d’expression. Non seulement il a l’air aussi fermé qu’avant mais en plus il paraît totalement dégouté. Oui, c’est ça, dégouté. L’idée qu’il puisse s’attacher à un humain assez pour en être amoureux et donc en dépendre le dégoute. Heureusement, ça ne risque pas d’arriver. « Dis pas de conneries. » qu’il rétorque en reboutonnant sa chemise. Aaron se rhabille également, Micha voit doucement la fin de cette entrevue. Tant mieux, il va pouvoir rentrer chez lui maintenant. Aaron s’approche, passe une main sous sa chemise. Qu’est-ce qu’il fait là ? Il sait que c’est le genre de choses qui l’exaspère pourtant. Il l’embrasse même. Comme ça, sans raison. Cette fois, Micha n’arrive pas à se retenir de lever les yeux au ciel. « Je suis sûr que tu t’en es fait une image mentale bien assez satisfaisante » Aaron remet son t-shirt, Micha commence à quitter la pièce. Et c’est bien naïf de sa part. Montrer un mort à Aaron ? Micha avait totalement oublié. « Si t’y tiens. » Il se rapproche des frigos, choisit un compartiment. Un mec d’une quarantaine d’années mort d’un cancer des poumons. Il devrait supporter. « T’attends pas à ce que ce soit comme dans les films. » Micha le met tout de même en garde avant. Il peut être choqué. Ou carrément déçu. Il tire le tiroir, les pieds de son patient sont la seule chose qu’on voit de lui pour le moment. Une fois totalement dehors, Micha dévoile la tête du mec. Il regarde Aaron, attend une réaction. Ou plutôt le signe qui peut tout refermer et quitter l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant) Ven 2 Jan - 14:47


The dead can't hear us
Micha & Aaron

Aaron roule des yeux "Tu sais bien que c'est ce que je fais de mieux." Il répond plutôt sérieusement. Il a bien conscience de sa condition de pipelette un peu stupide. "Et puis c'est pas la peine de faire cette tronche, je plaisantais." Pas qu'il doute de sa capacité à être aimé, mais plutôt de celle de Micha à ressentir tout simplement quelque chose pour quelqu'un d'autre...
La tête qu'il tire prouve bien qu'il ne se soucie que de sa propre personne d'ailleurs, car c'est à la limite du vexant. Même la personne possédant le minimum d'altruisme ne se permettrait pas ce genre de réaction aussi explicite. L'embaumeur est carrément au niveau zéro du soucis de l'autre.
Et il serait plus qu'étonnant qu'une bonne sodomie suffise à le faire changer aussi radicalement. Même le barman ne tomberait pas amoureux pour une question de bon sexe. Et à vrai dire son coeur est déjà partiellement prit de toute façon...
Mais toujours est-il que, même prévisible, cette réaction agace un peu l'américain. Il essaie pourtant de détourner ça vers la rigolade, comme il fait toujours quand quelque chose l'ennuie. "Surtout que j'avais pas spécialement l'air de te dégouter y'a quelques minutes..." Il joint un clin d'oeil. "D'ailleurs n'oublie pas d'essuyer la table de..." Comment on appel ça au juste ? Table d'examen ? Est-ce que ce terme est valide quand c'est un mort qu'on couche dessus ? "Enfin la table quoi... T'as un peu giclé dessus." Il s'en amuse.
Puis, fidèle à lui même et toujours aguicheur il va lui voler un dernier baiser. L'embaumeur lui doit bien ça pour s'excuser. A force de se rabaisser aux envies de Micha, Aaron enterre toujours les siennes. Et, lui, embrasser et câliner il aime ça. Alors un petit geste pour lui, il pense qu'il l'a bien mérité et le gallois peut bien se donner la peine de le lui accorder.
"Disons qu'aujourd'hui j'ai plus eu l'occasion d'imprimer ton dos." Il glousse. Ça ne vaut pas ses tablettes de chocolats mais la vue avait tout de même été agréable car même son dos est musclé et puissant, avec des omoplates bien dessinées qui se mouvaient au rythme de son plaisir, et quelques grains de beauté que l'américain s'était amusé à compter pour ne pas venir trop vite. Joignant le geste à la parole, il fait glisser un doigt le long de sa colonne avant de laisser échapper un petit rire.
Le sexe ça le met toujours de bonne humeur et il ne comprend pas pourquoi ça n'a pas cet effet sur Micha. Cet homme est décidément étrange et mystérieux jusqu'au bout. Mais ça à le mérite de le rendre intriguant et pour le barman qui dit intriguant dit attirant.

Aaron a un petit bond de joie quand Micha accepte de lui montrer un mort, il est tout émoustillé. Il se dandine presque. "Ouiiiii." il clape des mains avec joie. C'est super excitant, peu de gens peuvent se vanter d'avoir vu un mort en vrai.
Quand il dira ça à Holly... Enfin, il faudrait déjà qu'il trouve une bonne histoire derrière ça pour l'expliquer, il peut pas lui dire qu'il couche avec l'embaumeur du coin... C'est sûr que ça finirait par lui retomber dessus si il crachait le morceau.
Finalement, pas sûr qu'il puisse s'en vanter de sitôt...
Le tiroir s'ouvre et l'américain peut déjà voir des orteils tout blanc et un peu jaunâtre. C'est un peu crade il doit bien se l'avouer. Puis les orteils, déjà même sur un vivant c'est pas terrible, mais alors dans cet état là c'est vraiment pas ragoutant... "Mphff..." Souffle le barman dubitatif alors que le tiroir s'ouvre un peu plus. Finie l'envie de se dandiner et tombé le sourire. Bonjour la grimace. Faut dire que le gars est nu et franchement pas très sexy en plus d'être mort...
Il doit bien se rendre à l'évidence, ça ne le laisse pas aussi insensible qu'il le pensait.  Finalement y'a pas de quoi se fendre la poire... Ça glace même plutôt le sang.
Rendu muet, Aaron se contente d'acquiescer bêtement la tête à réplétion. Il ne sait plus quoi dire et c'est plutôt une première. Lui qui commençait justement à se dire qu'il avait faim se rend compte qu'il va pouvoir faire une économie de fast-food après ça.
Il fixe le cadavre, un peu perturbé. Maintenant il comprend un peu pourquoi Micha est toujours aussi sinistre avec un tel matériel de travail... C'est franchement pas joyeux.
"Ok ok..." Dit finalement l'américain qui estime en avoir assez vu tout en faisant gesticuler ses mains. Il frissonne et secoue ses épaules comme pour se débarrasser de ce mauvais sentiment. "Bon je... j'avoue que c'est plus impressionnant que ce à quoi je m'attendais..." Il fait moins le fier. "En même temps..." Parce que forcément son esprit retourne vers ses eaux là maintenant le tiroir fermé. "Savoir que tu es capable de travailler avec ces choses là sans te biler ça te rends vachement sexy..." Il laisse son visage se fendre à nouveau d'un petit sourire. Ça rajoute à son côté fort et puissant. Il se dit que si il peut affronter ça sans blêmir il peut tout affronter... C'est un peu le même principe que le fantasme du pompier prêt à braver les flammes, seulement dans un autre uniforme... Les hommes qui ont peur de rien ça ferait fondre n'importe qui. "Et toi ton boulot c'est de les rendre joli c'est ça ?" Demande alors Aaron plus pour occuper son esprit que par curiosité.

Ils se dirigent ensuite vers la sortie. Micha à déjà une main sur la poignée, c'est clair qu'il va pas se faire prier pour partir, le barman le sait bien. Mais il l'arrête dans son geste, posant sa main sur la sienne. "Attends." Il se tourne vers lui avec un petit sourire en coin. "Je sais que t'aimes pas ça mais..." Une main sur le col de la chemise de l'embaumeur, dressé sur la pointe de ses pieds, il se tend pour atteindre une nouvelle fois ses lèvres. "Merci pour le tour." Il murmure en rompant le bref baiser d'au revoir.
Un dernier petit clin d'oeil et il est prêt à partir de son côté. Satisfait et à la fois un peu perturbé. On peut dire que cette coucherie fera partie de celles qu'il n'oubliera probablement jamais.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant) Lun 5 Jan - 13:51

Oh oui, c’est ce qu’il fait de mieux. Micha est au courant. Il ne fait que déblatérer des conneries. Tout le temps. Et Micha se montrer plutôt conciliant pour le coup. Il ne l’a pas encore bâillonné pour l’enfermer quelque part dans la morgue. Micha, malgré ce qu’il montre de lui à Aaron, est plus civilisé que ça. La plupart du temps, il se contente d’ignorer ce que raconte Aaron. Mais là… Non, vraiment, il n’a pas pu. Rien que le concept de l’amour lui glace le sang. Il espère que ça ne lui arrivera jamais. Y’a peu de chances, certes. Micha est tellement insensible qu’on peut se demander s’il y a encore des restes d’humanité chez lui. Et il y en a. Faut juste bien creuser. Ce sourire pour Aaron en est bien la preuve. Dans le fond, Micha n’est qu’une bizarreté de la nature qui se sent seul et incompris. Ça non plus, ça ne risque pas de changer de sitôt. C’est plutôt logique qu’un mec comme Micha se retrouve isolé. Ou qu’il s’isole tout seul. Le monde n’est pas fait pour porter d’autres Micha, d’autres étranges phénomènes dans son genre. Ces individus-là n’arrivent sur Terre qu’en petit nombre. Encore heureux. Mais, du coup, ils ont bien du mal à tomber l’un sur l’autre lors de leur unique passage sur la planète. C’est presque triste. « Oh, tu plaisantais. » que Micha se répète simplement comme si ça allait l’aider à comprendre une telle réaction. Pas vraiment, non. C’est peut-être un concept qu’il devrait apprendre ça. Plaisanter. Quoi que, Micha peut le faire. Mais il y a des choses sur lesquelles Micha ne plaisante pas. L’éventualité d’être qu’un humain comme les autres à la merci de ce qu’il ressent est, par exemple, pas un sujet qui le fait marrer. Il préfère donc oublier cet incident. S’il a vexé Aaron, il s’en moque bien au bout du compte. D’autant plus que ça ne le visait pas lui en particulier, ce n’était pas une attaque personnelle. Micha aurait fait la même grimace pour n’importe qui d’autre. Aaron revient lui faire une remarque que Micha ignore cette fois. Oui, baiser, il adore ça. Mais ce qui se passe après a toujours tendance à profondément l’irriter. Malgré tout, il reste calme et va chercher un bout de papier pour nettoyer la table. Il la désinfectera demain matin, c’est ce qu’il fait de toute façon avant de s’occuper de chaque patient. Ça peut paraître bête puisqu’ils sont de toute façon morts mais… Micha a l’impression qu’ils sont plus propres si sa table est nickel. Et il accorde une grande importance à ses rituels. Un peu à la manière d’un serial-killer qui frappe toujours de la même façon, Micha est méthodique. « Je suis sûr qu’il doit être pas si mal non plus. » que l’embaumeur dit en haussant les épaules. C’est presque par politesse qu’il le fait d’ailleurs parce qu’il a songé ne pas répondre une nouvelle fois. Il n’a pas souvent l’occasion de contempler son dos… Jamais même. Mais il est certain que le spectacle a plu à Aaron. Ça devait être un sacré pied pour lui de se retrouver à la place que Micha occupe d’habitude. Aaron le touche. Encore. Il parcourt le dos du canadien, glousse. Après ça, Micha va drôlement bien apprécier de se retrouver seul chez lui. Enfin, presque seul. Y’aura sa mère, certes. Mais en ce moment elle s’endort tôt. Depuis qu’elle est entrée dans la phase terminale en fait. La maladie, les médicaments… La mère Dawkins n’est pas loin d’être un véritable légume. Contre toute attente, Micha cède rapidement au caprice d’Aaron. Si c’est ce qu’il lui faut pour que le jeune homme lui foute la paix, ça va pas le tuer. Il ouvre le frigo, constate directement le changement d’attitude d’Aaron. Ça le fait sourire. Il se moque presque. En tout cas, il ne dit plus rien et Micha profite. Aaron hoche la tête plusieurs fois, Micha se demande bien ce qu’il doit penser à ce moment précis. Il doit être dégouté. Perturbé aussi. Finalement, il vient lui signifier qu’il en a assez vu. Micha ne se montre pas sadique plus longtemps et referme le frigo, prêt à recueillir les impressions d’Aaron. Parce que, oui, pour le coup, ça l’intéresse. « C’est normal. » que Micha réplique quand Aaron lui annonce qu’il a été impressionné par la vision du cadavre. En fait, il n’en sait trop rien. La première fois que Micha a vu un mort, il était excité comme une puce. « Ah, tiens. T’es bien le premier à le penser. » que Micha lui avoue. En étant embaumeur, Micha savait qu’il allait subir les a prioris des autres. Il savait qu’on le verrait comme quelqu’un glauque, insensible… Mais sexy ? C’est une première. Ça surprend l’embaumeur d’ailleurs. C’est un de ces problèmes, Micha sous-estime toujours les autres. Il s’en voudrait presque pour la peine. « On peut dire ça, oui. » Pour Micha, c’est beaucoup plus que ça. Il redonne vie, façonne, crée. C’est tout un art à ses yeux et il se gardera bien de l’exprimer. Il sait que c’est bizarre aussi Aaron devra se satisfaire de cette courte réponse. Micha se dirige vers la porte, s’apprête à quitter les lieux. Sa journée de boulot est enfin terminée, il rentre ! Ou presque. Aaron le retient, Micha se demande un instant s’il compte remettre ça. Mais non. Il se hisse jusqu’aux lèvres de l’embaumeur pour l’embrasser et le remercier ensuite. Un petit geste de la tête comme simple réponse, Micha reste de marbre. Sauf que lorsqu’il regarde Aaron partir, il ne peut s’empêcher de murmurer ces quelques mots : « Sacré Aaron. » Et il s’en va à son tour retrouver sa maison.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant)

Revenir en haut Aller en bas

MICHA ▼ The dead can't hear us. (chaud bouillant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-