AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Where my demons hide (Feat Mathys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Where my demons hide (Feat Mathys) Ven 7 Nov - 23:21



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Iwan était encore troublé par les évènements de la veille au défilé. Tout était allé si vite avec Mathys. C'était la première fois qu'il avait comme ça envie de revoir quelqu'un. Normalement il aurait juste détourné le regard, il n'aurait pas été lui parler. Mathys ça ne devait être qu'un numéro de téléphone à appeler pour tirer son coup... mais c'était devenu autre chose. Celui qui se bâtait à présent en duel avec Ianto dans ses rêves, qui accompagnait ses pensées humides lorsqu'il brisait sa solitude sous la douche. Celui qu'il voulait appeler et dont il aimait entendre la voix. C'était hors de son contrôle et ça, ça l'effrayait.
Il ne voulait pas se mettre à développer des sentiments pour une nouvelle personne. Il n'était pas sûr d'avoir vraiment tourné la page sur Ianto et il n'était pas prêt à faire de la place pour quelqu'un d'autre. Mais surtout il ne voulait pas risquer d'être à nouveau blessé.

Mais seul dans son fauteuil il ne pouvait s'empêcher de penser à lui et à leur dernière conversation par message. C'était tendu et il avait peur d'avoir fait une connerie. Le garçon était arrivé dans sa vie et à présent et il ne voulait pas qu'il reparte. Si il ne voulait pas en faire un amant il ne voulait pas non plus le faire fuir. Dans le fond il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait.
Juste le voir actuellement ça lui convenait.
Il sirotait son traditionnel verre du whisky, les yeux perdus sur un magazine qu'il ne lisait pas. La musique venait combler le silence mais la solitude elle était toujours bien présente.  Il envoya un message à Mathys. Il ne savait pas vraiment pourquoi Peut-être espérait-il repartir sur une note plus légère avec lui. S'assurer qu'il lui était toujours accessible..

Une fois vide il posa son verre pour se lever vers sa table de nuit. Poudres et pilules s'accumulaient dedans. Ce n'était pas très bien caché mais il ne craignait pas vraiment le contrôle de police... Il ne voyait pas quelle raison pourrait les amener à fouiller l'appartement d'un bon citoyen comme lui qui aide les petites vieilles à porter leurs courses.
Ce soir il avait besoin d'une bonne dose. Pour oublier ses remords de la veille, sa solitude et sa confusion.
Il sortit le sachet contenant la mescaline en poudre du tiroir. Un peu plus euphorisant que ce qu'il avait l'habitude de prendre mais au moins il était sûr que ça le rendrait heureux l'espace d'un instant.
Sa table à manger pourtant si propre se retrouva alors souillé de poudre jaunâtre. Il traça trois belles lignes avec sa carte de crédit.
La paille a sniffer était rangée avec les couverts. Cela pouvait paraître curieux mais c'était plutôt une bonne cachette. Quel meilleur endroit pour camoufler un cylindre de métal que parmi le métal  ?
Enfoncé dans sa narine il pouvait à présent aspirer une première ligne.  La poudre brûlait sa paroi nasale mais il y était habitué. C'était devenu une douce douleur. La promesse de l'euphorie.
Il laissa tomber sa tête un instant, le temps à la poudre de passer. Le choc était rapide et ça montait directement au cerveau. Il pouvait déjà sentir ses pupilles se dilater.
Il reposa sa paille et alla se resservir un verre avant de se laisser tomber dans le canapé. Allongé, les yeux fermés il se laissait tanguer, buvant de temps à autre une gorgée. Son téléphone se mit alors à vibrer. C'était Mathys qui répondait et Iwan s'en retrouva à sourire. Il était soulagé qu'il réponde. Il s'autorisa alors à être un peu plus direct avec lui sur ses pensées. Pensées que la mescaline n'aidaient pas à calmer... Tout au contraire. Il était habité par l'image de son corps nu, de ses muscles si bien dessinés. Rien que de songer à lui son corps était en feu et il lui fit comprendre.
La conversation entre eux semblait s'être détendue, il se surprit même à rire. Bien qu'au vue de son état un mur blanc aurait pu lui donner envie de glousser...

A présent il était habité par le désir et sa peau était en feu. Machinalement sa main caressait son torse nu alors que son imagination remplaçait son propre bras par Mathys.
Son corps frissonnait, sa température corporelle montait et ses muscles se détendaient. C'était la drogue qui faisait effet.
La montée c'était toujours la meilleure partie. Il aimait tellement ça qu'il se remit brusquement sur pied pour retourner à la table. La première était bien passée il était temps de remettre ça. Il ne fallait jamais attendre trop longtemps entre les deux. Dès que la première commençait à se propager il était temps d'envoyer la deuxième vague. La troisième il la gardait pour contrecarrer la descente quand elle arriverait.
Elle passa plus facilement parce que la narine était déjà préparée. Iwan resta sur sa chaise, laissant les effets l'habiter.
Il sentait l'environnement autour de lui commencer à se dissocier. Le sol donnait l'impression de perdre sa consistance solide, comme si ses pieds étaient sur un sable mouvant.  Il voulait laisser sa main s'égarer son sa ceinture mais il repensait au message de Mathys. Il savait que c'était de l'humour mais il avait envie d'entrer dans son jeu.
Se retenir c'était aussi rendre tout ça plus excitant. La frustration rendait toujours l'arrivée meilleure.
Il se mit alors a faire les cents pas avant de se laisser tomber au sol, les yeux rivés au plafond il riait seul. Tout bougeait autour de lui, il avait perdu son sens de la réalité.
Son rythme cardiaque s'était mit à grimper et déjà il commençait à suer un peu.

Le temps s'écoulait sans qu'il n'en ai conscience. Dix, vingt, trente minutes. Il était toujours allongé au sol. Il sentait son corps pulser, il écoutait la musique. Le libraire avait presque l'impression de pouvoir sentir chaque goutte de son sang circuler dans ses veines.  Il était conscient de lui sans vraiment l'être.
Soudain la sonnette se mit retentir et il se saisit dans la démesure. Il fut parcourut d'un violent spasme sous la surprise avant de se remettre sur pied, titubant. Ses membres tremblaient légèrement mais ce n'était pas la frayeur, juste la mescaline.
La sonnette retentit à nouveau alors qu'il approchait du parlophone. Il oublia de demander de qui il s'agissait et pressa tout de suite le bouton pour ouvrir
Il porta son oreille contre sa porte et entendit alors les pas dans l'escaliers. Il était un peu paniqué par l'intrusion, sa paranoïa exacerbée par la drogue. Il sursauta lorsque les coups portés contre le bois vinrent heurter son tympan. Il avait pourtant entendu les pas s'approcher mais il avait perdu toute notion d'espace temps... Il n'arrivait simplement plus à avoir pleine conscience de ce qui se passait autour de lui. Timidement il entre-ouvrit la porte et passa d'abord sa tête par l'entrebâillement ? "Ouiii?" Demanda-t-il d'une intonation digne d'un enfant. C'est alors qu'il le reconnut. "Oh! Mathys !" Il explosa de joie et finit brutalement d'ouvrir la porte. Il attira le garçon à lui en l'agrippant par son haut. Sans lui laisser le temps de parler il l'embrassa à pleine bouche. "Qu'est ce que tu fais ici ?" Demanda-t-il après l'avoir finalement lâché. Il renifla tout en passant une main sous son nez. Il regardait Mathys sans arriver à le fixer et il ne pouvait empêcher son corps de remuer nerveusement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 12:56

iwan ∞ mathys
Iwan. Il avait ce nom en tête. Pas seulement ! Il avait ce garçon, ses gestes, ses caresses en mémoire. Mathys ne pensait qu’à lui, ne voyait plus que par lui. C’était… c’était assez déroutant, comme situation. La dernière fois que ça lui était arrivé, c’était à propos d’Evie quand il en était tombé amoureux. Mat’ secoua la tête. Non, il ne pouvait pas être amoureux d’un type qu’il connaissait à peine ! Ce n’était pas ça. Autre chose, sans doute. De l’attirance. Une putain d’attirance irrépressible ouais, mais pas des sentiments. Il n’avait jamais gagné à ce jeu-là après tout et il faudrait être con pour tenter sa chance avec un type qui n’assumait pas son homosexualité. Alors pourquoi il souriait bêtement en lisant chacun de ses messages ? Alors pourquoi Mathys avait choisi d’annuler tous ses plans pour la journée afin d’aller le retrouver par surprise ? Ca l’énervait en réalité de ne pas comprendre. Il était aussi possible qu’il se pose trop de questions, également ! Voilà qu’il hésitait finalement à aller le voir… mais les derniers messages d’Iwan mirent fin à ses hésitations. Tant pis pour le reste, ce garçon arrivait à l’exciter avec deux ou trois messages, Mathys ne voulait pas laisser passer la chance de passer du bon temps avec le libraire. Il répondit assez évasivement, ne lui annonça pas qu’il comptait aller le voir afin que la surprise soit entière.
Mathys jeta un dernier coup d’œil dans le miroir, remis ses cheveux en place. Il avait l’impression de se revoir la veille à se préparer pour ce satané défilé… Oui, il voulait être absolument parfait pour Iwan et ne rien laisser au hasard. Pourtant, ils allaient sûrement s’envoyer en l’air ! Ils allaient probablement se décoiffer, et les vêtements allaient vite voler. C’était… complètement stupide. Mathys se trouva soudainement bien con devant ce foutu miroir. Il soupira. « T’es con Iwan. C’ta faute. » grommela-t-il avant de prendre la direction de son appartement.

Le jeune vendeur avait l’impression de déjà connaître le chemin par cœur. Il n’y était pourtant allé qu’une fois… d’autant que cette fois-là, les lèvres d’Iwan l’avaient déconcentré tout le long du trajet ! Il sourit bêtement en y repensant. Cette nuit comptait parmi l’une de ses meilleures et il n’avait, depuis, plus cherché à se faire d’autres mecs. Il n’en avait en réalité pas eu besoin tant Iwan était parvenu à le combler. Il fallait croire que Mathys ne pouvait plus se contenter de sauvagerie… de coups d’un soir sans intérêt – ce qu’aurait dû être Iwan, au final. Il avait besoin de tendresse, que l’on s’occupe de lui comme il l’avait fait et surtout qu’on ne l’envoie pas sur les roses le matin venu. Oups… à force de ressasser tout ça, il se trouvait déjà devant chez lui. C’était stressant pourtant Mathys n’hésita pas plus longtemps avant d’appuyer sur le bouton de l’interphone. A sa plus grande surprise Iwan lui ouvrit sans même lui demander de qu’il s’agissait. Mat’ fut légèrement déçu, avait-il prévu sa venue ? Peu importait… Il gagna sa porte et frappa finalement. La tête d’Iwan parut brièvement, son explosion de joie fit hausser un sourcil à Mathys. Sans qu’il ne puisse répondre quoique ce soit, les lèvres du libraire se furent posés sur les siennes sans ménagement. Il répondit à peine, n’en eut pas franchement le temps. « Wow… salut. » Il adorait cette façon de dire bonjour, en tout cas ! Mais ça n’était pas normal. Iwan n’était pas normal. Il n’avait pas pris la peine de regarder si quelqu’un était là pour les voir ou non… et ça n’échappa pas au brun. « J’suis passé, euh… » Il se frotta la nuque, fronça les sourcils. Quand on observait Iwan, on pouvait remarquer qu’il n’était franchement pas dans son état normal. Ses pupilles étaient plus dilatées qu’habituellement, et puis tout dans son attitude le trahissait. Oh, qu’elle s’éloignait petit à petit la partie de jambes en l’air tant espérée… Mathys croisa les bras. « Tu m’expliques, là ? » Loin de lui l’idée de le juger… et d’ailleurs il aurait pu se ficher totalement du fait qu’Iwan se droguait s’il n’avait pas eu ce pincement au cœur. Oui, il s’inquiétait pour Iwan. Il fallait croire que ça rejoignait tout le reste, les sentiments, tout ça… Il le poussa un peu pour entrer, son regard devint plus dur que d’habitude. « T’as pris quoi ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 16:06



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Iwan était déjà très loin quand Mathys débarqua par surprise. Il avait perdu tout sens de raison, réduit à l'état d'enfant en overdose de sucre. Voir le garçon à sa porte le rendit encore plus euphorique. Il avait envie de lui arracher ses vêtements, de lui faire l'amour dans le hall d'entrée et tant pis si un voisin les croisait. Il ne pensait plus à ce genre de chose. Son cerveau ne traitait plus qu'une information à la fois et en ce moment la seule chose qu'il parvenait à analyser c'était la présence de Mathys. Le reste du monde était en pause.  Le garçon et son visage qui semblait encore plus rayonnant que d'habitude, il n'y avait plus que ça. Iwan avait l'étrange envie se fondre en lui... littéralement...
Il ne ménagea pas son visiteur avec son baiser enflammé.  Il lui avait sauté dessus avant même de l'avoir laissé entrer. Un peu déçu de ne pas être parvenu à fusionner il le laissa respirer, et lui aussi par la même occasion. Même si il n'avait plus vraiment conscience de ce besoin...
Il rigolait comme un idiot, pouffait pour rien et Mathys ne mit pas longtemps à remarquer le problème. Il prit une posture mécontente qui fit sourire Iwan plus fort. Ça l'amusait de le voir ainsi sérieux, même si ça n'aurait pas du. "Expliquer quoi ?" Lança-t-il innocemment toujours à l'ouest, un peu provocant. Il s'approcha à nouveau de son visiteur dans une tentative d'approche sensuelle mais ce dernier le bouscula alors pour entrer dans l'appartement.
Il n'avait pas l'air ravi... Iwan se précipita dans son sillage pour le rattraper. Il passa un bras autour de lui, se colla contre son dors pour porter sa bouche à son oreille. "Rien pourquoi ? Des vitamines." Mais la troisième ligne sur sa table à manger le trahissait. Il se mit à dévorer le cou de Mathys. "Je t'ai déjà dis que tu étais vraiment spécial ?" Il parlait vite et nerveusement, sans lui laisser le temps de répondre. "T'as mis du parfum ou tu sens naturellement aussi bon ?" Il aimait son odeur, le contact de sa peau."Si tu savais comme c'était dur de me retenir de me branler alors que je pensais à toi." Il mordilla le lobe de son oreille.
Tous ses sens étaient en alertes, il était chaud il et n'avait plus de retenue. Clean il n'aurait jamais parlé comme ça, il avait des manières. A présent il n'était plus qu'une bête sauvage guidé par ses désirs.
Il retourna brutalement Mathys pour se retrouver face à lui et il le poussa contre le mur où il entreprit d'essayer d'ouvrir sa ceinture les mains tremblantes. "Tu... tu veux aussi des vitamines ?" Il avait les yeux pétillants. Mathys était un peu flou mais il était toujours aussi beau.  Il ne se rendait pas compte que le garçon n'était pas du tout dans le même état d'esprit que lui, il n'avait pas conscience de ce qu'il lui proposait... Nerveux, pressé il se mit à genoux.  Il respirait fort.  L'excitation ne faisait qu'amplifier les effets de la mescaline. Il était hors d'haleine sans rien faire et sa vision était de moins en moins claire. Il s'essoufflait, sa tête commençait à tourner mais il voulait continuer. Il voulait Mathys. Malgré que son coeur pompe dangereusement trop fort.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 19:12

iwan ∞ mathys
« Des vitamines ? » Bien sûr. Prends-moi pour un con Iwan songea-t-il très fort. Il n’était pas au courant que les vitamines avaient ce genre d’effet sur les gens ou bien Iwan en avait beaucoup trop pris ! Non, Mathys n’était pas dupe. Il eut cependant un mal fou à se concentrer en sentant son souffle chaud contre son oreille. Même s’il était inquiet et qu’il commençait à lui en vouloir pour tout ça, il n’était pas insensible au libraire. Au contraire… il était venu ici pour faire l’amour et même si sa tête avait déjà rayé cette idée, son corps ne s’y était pas encore vraiment fait. Il se mordit la lèvre, chercha à rester impassible. Un détail l’aida tout particulièrement à ne pas sombrer sous ses avances. Effectivement, Mathys remarqua ce qui encombrait la table, ce qui l’occupa assez pour ne pas savoir se préoccuper de ce que disait Iwan. Il n’avait absolument rien entendu, n’avait pas voulu écouter. Alors il avait vu juste. En plus de fumer autre chose que des clopes, Iwan se droguait. Il ressentit un léger pincement au cœur, sentit qu’il devait faire quelque chose et qu’il ne pouvait pas fermer les yeux sur ça. C’était dangereux, la drogue. Si Mathys avait été tenté plusieurs fois à cause de mauvaises fréquentations, il n’avait jamais craqué. C’était du passé de toute façon.
Avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit le garçon le plaqua contre un mur et s’attela à défaire sa ceinture. Ca ressemblait à un travail laborieux tant Iwan galérait… Mathys fut partagé entre l’envie de le laisser faire et celle de l’engueuler. C’était à ses risques et périls, en fait… Iwan allait sûrement très mal prendre le fait qu’il veuille lui faire la morale alors qu’ils ne se connaissaient pas. « Sans façon. » fit-il sèchement quand le libraire lui proposa des vitamines. « Et relève-toi bordel ! » Bien que ça lui coûte énormément, il attrapa le garçon par les épaules pour le forcer à le faire. Son regard ne présageait rien de bon.

Effectivement, il n’attendit pas plus longtemps pour attraper son bras et le forcer à s’asseoir sur le canapé. Mathys préféra rester debout quant à lui, croisa les bras. Il voulait avoir l’air autoritaire même si en vrai, ça ne lui était pas arrivé souvent. « Tu te fous de ma gueule ?! Putain mais assume, au moins ! Assume ta connerie et arrête de me prendre pour un con ! » C’était en tout cas clairement l’impression qu’il avait. Il se pencha un peu, posa ses mains sur chacune des joues d’Iwan pour le forcer à le regarder. « C’est dangereux ce que tu fais ! Tu peux pas m’faire ça ! » Wait… lui faire ça ? Le garçon sentit les larmes lui monter. Il avait l’air ridicule mais surtout il était inquiet. Il n’avait jamais connu la drogue lui-même mais savait suffisamment qu’on pouvait en crever. Et perdre Iwan, maintenant, c’était hors de question. Dans un geste totalement incontrôlé – voire désespéré – il l’embrassa avec passion avant de le relâcher. « Je vais pas te laisser faire. J’vais pas te laisser ruiner ta vie, ok ?! » Il se redressa et partit à la recherche d’éventuelles vitamines qu’il serait susceptible de trouver chez lui. C’était peut-être radical… Mais il n’avait jamais eu à faire ça, il ne savait pas comment réagir. Sans se préoccuper d’Iwan il fouilla un peu partout pour trouver où il cachait toute sa came.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 20:11



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Iwan était toujours en train de se débattre avec la ceinture de Mathys quand il sentit une main l'empoigner pour le relever. Il eut un haut le coeur face à la brutalité du mouvement et regarda un instant le garçon, hagard. Il clignait des yeux, sa tête tournait. Ou tournait-il lui même ? Il lui semblait ne pas être très stable sur ses pieds...  Il sentait qu'il allait être malade.
C'était probablement du au stress qu'il n'arrivait plus à sentir mais que son inconscient subissait toujours. Son lui endormit se rendait très bien compte de la situation; que Mathys le voyait drogué jusqu'a la moelle, dans ce qui était probablement un de ses pires jours. Aujourd'hui il y'avait été fort. L'euphorie ça lui avait manqué. Habituellement il se contentait de douceurs qui le calmaient et l'aidaient à dormir...
Le garçon le tira jusqu'au fauteuil, et durant le trajet laborieux où il ne faisait que tituber il tenta à plusieurs reprises de l'embrasser, de le prendre contre lui. Mais Mathys n'avait clairement pas la tête à ça car il le déposa sur le canapé avant de se séparer de lui.
Iwan se sentit abandonné, dû à ses émotions exacerbées et une paranoïa développée. Il cessa de rire et fit la moue. Avait-il cessé de le désirer ? "Tu veux plus de moi ?"Balbutia-t-il un peu sonné. Face à lui il se sentait soudainement très petit. "Tu veux pas t'amuser ?"
Il se saisit alors de manière un peu exagérée quand Mathys répondit, clairement énervé. Il attrapa son visage et le libraire trouva le geste un peu violent. Il se tétanisa un instant, ne comprenant rien à la situation. "Mais qu'est ce que j'ai fais ?" Pleurnicha-t-il. "J'ai juste envie de toi moi." Il était encore bloqué dans la lubie de son désir, son cerveau n'avait encore dépassé ce stade. Il n'était pas à jour dans leur conversation.
Il tremblait, son regard plongé dans celui de Mathys, de force. Il essayait de le fixer mais ses yeux ne lui obéissaient plus très bien. C'était vague.
Mais il était si proche... il sentait son souffle contre son visage.
Il sourit en l'entendant. Lui faire ça ? Le très peu de conscience qui lui restait avait comprit ce que ça voulait dire. Est-ce qu'il était vraiment attaché à lui ? Lui petit tas sur son sofa, les yeux injectés et dilatés, la sueur coulant sur ses tempes ? "Moi aussi je t'aime bien." Il se mit de nouveau à rigoler un peu.
Embrasser Mathys c'était comme s'accrocher à un canot de sauvetage. La drogue rendait l'expérience explosive et il pouvait sentir ce baiser se propager en lui comme un courant électrique. Tout autour mourait quand il touchait ses lèvres. Dans son monde flou il avait quelque chose auquel se raccrocher.
Mais la séparation était brutale, comme si on lui arrachait ses nouveaux repères. Mais il le savait, cette sensation il ne la devait pas qu'à la mescaline. Les baisers de Mathys lui faisaient un effet hors du commun même clean.
Ça l'avait frappé lors de leur premier baiser; il avait eu les même papillons au creux du ventre que quand Ianto l'embrassait. C'était rare et ça ne voulait souvent dire qu'une chose. Une chose qu'Iwan n'était pas encore prêt à assumer...

La panique écarquilla ses yeux alors que Mathys reculait et le quittait. Il le voyait fouiller son appartement et la scène le frappa. "Qu... qu'est ce que tu fais ?" Il connaissait ce scénario. Trop bien. A présent il tremblait de peur, il ne voulait pas que la fin se répète.  C'était Ianto qui avait voulu le faire arrêter, lui qui s'était obstiné, son ancien amant qui avait baissé les bras...Une addiction qui avait gagné sur l'amour. Il n'était sûr qu'a leur stade Mathys puisse remporter cette bataille. Mais il ne voulait pas le perdre.
Il n'était prêt à abandonner aucun des deux.
Il se leva et se précipita vers le garçon. "Arrête. S'il te plait." Il lui attrapa les poignets pour le garder face à lui. Les mains hors de ses tiroirs.
Il se sentait soudain vraiment mal. Son état de stress ne présageait rien de bon car c'est avec ce genre de chose que se déclenchent les bad trip...
"Je peux pas arrêter ok ? Mais je vais pas ruiner ma vie. Mon corps il est habitué tu sais ?" Ses mains tremblantes caressaient les tempes de Mathys, remettaient ses cheveux pour essayer de le rassurer. "Je vais bien." C'était faux. "Et j'ai pas envie de te perdre. Mais tu peux pas me demander ça." Huit ans qu'il sniffait, avalait et s'injectait des produits... Arrêter n'était pas une mince affaire, c'était même inenvisageable. Au plus les années avaient passés, au plus cette idée d'arrêter s'était éloignée. Ce n'était pas faisable.
Il poussa Mathys sur le lit et s'allongea sur lui, la tête blottie dans son cou. Il tremblait comme une feuille. "Je veux pas que tu partes ok ?" Et de la manière la plus soudaine qui soit il se mit à pleurer. Sans comprendre d'où ces larmes venaient.
Il était confus, il ne savait plus si il étreignait le fantôme de Ianto ou le corps de Mathys... Cette situation le renvoyait dans son passé et son cerveau n'arrivait plus à dissocier assez bien les choses. "Je suis désolé." Mais c'était bien le parfum de Mathys qu'il sentait, qui lui permettait de garder un pied dans la réalité.
Il releva son visage pour le regarder. Non ce n'était pas Ianto. Peut-être que lui ne partirait pas ? Il se mit à l'embrasser de baiser papillons, des baisers intimes souvent réservés aux amants, ce qu'ils n'étaient pourtant pas. "Je voulais pas que tu me vois comme ça." Ses paroles reprenaient un peu plus de sens. Sa conscience enterrée parvenait enfin à se frayer un chemin parmi la mescaline. La peur était souvent plus forte que la drogue.
Contre la poitrine de Mathys son coeur battait si fort qu'il semblait prêt à craquer. Il roula alors sur le côté, cacha ses yeux de ses paumes. Il allait vomir il le sentait. Il ne voulait plus être dans cet état, ce n'était plus drôle à présent, pas si ça devait lui coûter Mathys. "Est ce que... tu peux m'aider à aller sous la douche s'il te plait." Une douche froide, ça l'aiderais sûrement à reprendre un minimum ses esprits. Et Mathys le prendrait peut-être comme un signe de bonne volonté...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 21:26

iwan ∞ mathys
Moi aussi je t’aime bien. Non Mathys, ne te laisse pas déconcentrer. Il aurait pu s’arrêter sur ses mots mais en réalité, ceux-ci sonnèrent plus comme un coup de couteau planté en plein son cœur qu’autre chose. Iwan n’était pas dans son état normal. Iwan parlait sous l’influence de la drogue. Par conséquent… Iwan ne pensait pas vraiment ce qu’il disait, n’est-ce pas ? Il préféra éviter de trop y réfléchir et se mit à la recherche de toute substance illicite qu’il pourrait trouver ici. Et autant dire que Mathys ne fut pas déçu ! Il resta quelques secondes bloqué face à un certain tiroir. Il aurait pu tout envoyer valser si Iwan n’avait pas attrapé ses mains pour l’en empêcher. « Iwan… » Il s’apprêtait à protester, à dégager ses mains mais ce dernier l’en dissuada rapidement. Par des mots. Son ton froid l’étonna, le glaça même quelques secondes. Il aurait dû se douter que le libraire n’allait pas le regarder faire sans rien dire… Les derniers mots d’Iwan lui firent de la peine. Il ne voulait pas arrêter et ça ne serait pas pour les beaux yeux de Mathys qu’il le ferait. En même temps… c’était un inconnu pour lui. En quoi aurait-il le droit de lui demander un tel sacrifice ? Il le laissa parler, essaya de l’écouter en tentant de réguler ses émotions. Il n’allait pas se mettre à chialer devant Iwan, tout de même ! Ca n’aurait aucun sens. Finalement et même s’il aurait voulu répliquer, Mathys ne sut pas quoi répondre. Il ne pouvait pas accepter ce refus… d’aller mieux. Il n’en avait pas envie et n’était pas totalement persuadé qu’Iwan se rende bien compte de ce qu’il se faisait subir. Cependant, il ne trouva pas les mots pour le dire. A la place, Mathys se laissa faire quand le garçon le poussa sur le lit pour venir s’allonger contre lui. Il passa un bras autour du libraire. Ce dernier avait au moins fini par comprendre qu’il n’y aurait pas plus qu’un baiser entre eux, cette fois-ci... Lui non plus il ne voulait pas le perdre, mais ça il avait été bien incapable de lui dire.

« Je compte pas partir. » dit-il simplement pour essayer de le rassurer. Mais Mathys ne comptait pas pour autant lâcher l’affaire ! Il caressa doucement les cheveux d’Iwan sans trop savoir comment stopper ses pleurs. Il n’aimait pas ça… Voir quelqu’un pleurer. Ca lui arrivait un peu trop souvent, il fallait croire que c’était de sa faute ! « Arrête de pleurer… » avait-il dit piteusement. Il ne savait pas quoi faire d’autre. En temps normal le garçon savait réconforter les autres. Mais là… là c’était Iwan et les circonstances étaient bien particulières. Aussi, il pensa que le silence et les quelques caresses qu’il lui prodiguait étaient le mieux à faire. Mathys hocha simplement la tête à ses excuses. Bien sûr qu’il lui en voulait et il ne pouvait pas mentir pour lui dire le contraire. Il était franchement remonté contre Iwan, pour dire vrai. Le libraire parvint toutefois à lui rendre un peu le sourire lorsqu’il l’embrassa plusieurs fois. Ils avaient un don, ces baisers : celui de le rendre totalement fou. Il y répondit, continua de caresser ses cheveux. « J’aurais pas voulu te voir comme ça. » dit honnêtement Mathys. Il arqua un sourcil lorsqu’Iwan lui demanda de l’aide. Effectivement, il prit ça comme un acte de bonne volonté et se redressa. « Ouaip. Viens. » Il se releva et le prit contre lui pour l’emmener jusqu’à sa douche – découvrant ainsi un peu plus son petit studio. Pour l’aider jusqu’au bout le garçon commença à le déshabiller sans se soucier des sous-entendus que ça pourrait provoquer chez son interlocuteur. Une fois qu’il fut nu, Mathys le poussa dans la douche et alluma l’eau. « Ca va aller ? » Il n’en était pas certain. Le vendeur avait en réalité peur de le voir s’effondrer. Pour ne pas que cette peur devienne réalité, il retira son propre haut et le rejoignit dans la douche pour le soutenir. D’accord, son pantalon allait être trempé… mais Iwan importait davantage que ce détail gênant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Dim 9 Nov - 23:26



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Yep j'ai encore cliqué sur editer à la place de citer... Je crois que je suis le champion pour ça.
J'ai une haiiiiiine.

Bref pour les curieux qui suivent notre rp:
Primo désolé, ensuite voilà ce qu'il se passait:
Mathys tire Iwan sous la douche, Iwan est un peu gêné qu'il le voit tout nu parce qu'avec la drogue il se sent tout pas beau.
Il se font un câlin sous la douche (c'est mignoooon) Mais Iwan finit par repousser Mathys, il a peur de s'engager et il repense à Ianto avec qui il s'était déjà retrouvé dans de telles situations.
Penser à Ianto ça le met en colère (bouuuh, pas content) du coup il sort de la douche avec un gros pas d'éléphant fâché, serviette autour de sa taille il fait une entrée dramatique dans son salon où il envoie un pauvre livre innocent valser à l'autre bout de la pièce.
C'est là qu'il se rend compte de son état et qu'il se laisse tomber sur une chaise. Mathys arrive dans le salon et Iwan rend les armes. Il donne l'autorisation à Mathys de jeter sa drogue SAUF la beuh et la morphine. Pas fou Iwanou


Dernière édition par Iwan Cadwell le Lun 10 Nov - 22:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Lun 10 Nov - 20:08

iwan ∞ mathys
Il quitta la douche, le laissa seul avec cette sombre histoire de sentiments. « Iwan… » murmura Mathys en collant son front contre la paroi de la douche. Il avait cette impression qu’Iwan lui échappait déjà alors qu’ils n’étaient presque rien l’un pour l’autre. Ce rien aurait pu le pousser à abandonner. Avant qu’il ne soit trop tard. Mais le presque lui prouvait que ça l’était déjà. Qu’il était déjà engagé dans ce genre de relations destructrices et ravageuses. Iwan en était-il au même point que lui ? Mathys en doutait désormais. Il resta quelques minutes à réfléchir. Mat’ n’était pas prêt pour tout ça… il ne voulait pas avoir à lutter dès le début ! Il n’avait pourtant plus le choix. Son cœur avait pris la décision pour lui. A croire que ce débile était maso… Mathys se redressa brutalement en entendant de l’agitation dans la pièce d’à côté. Il eut soudainement peur pour Iwan, inquiet qu’il ne fasse une quelconque connerie. Sans doute était-il un peu parano… C’avait toujours été le cas ! Mais Iwan amplifiait violemment ce côté de sa personnalité. Le vendeur tâcha de reprendre ses esprits, coupa l’eau. Il se précipita dans l’autre pièce et peu importait s’il était encore trempé. « Tout va bien… ? » Question conne numéro 5 136, bravo Mathys ! Il se mordit la lèvre.

La demande du libraire le laissa perplexe plusieurs secondes. Voulait-il sérieusement… se débarrasser de tout le reste ? Ou s’y sentait-il obligé ? Mathys se retrouvait face à un dilemme. Devait-il obéir – ce qu’il trouvait le mieux – et risquer de le perdre ou bien jouer l’égoïste et le laisser continuer à se ruiner la vie mais au moins, être sûr de pouvoir encore avoir sa considération ? Il ne se posa pas la question bien longtemps. Même s’il risquait gros, Mat’ devait l’aider. Il ne pouvait pas le laisser dans un tel état et s’il ne faisait rien il s’en voudrait toute la vie. « Iwan, je vais pas te forcer la main. Je suis pas con. J’suis peut-être pas accro… » Quoiqu’il semblait bien accro à lui déjà. « Mais je sais qu’on peut pas arrêter comme ça. » Il soupira et s’accroupit devant le libraire, leva les yeux vers lui pour pouvoir le regarder. Il posa sa main sur sa cuisse, chercha simplement à lui montrer qu’il était là. « Il faut que ça vienne de toi… je m’en voudrais de te forcer à faire quelque chose dont tu n’as pas envie. Même si… même si ça me ferait très plaisir. Parce que oui, je m’inquiète pour toi. Enormément… c’est… j’sais pas pourquoi. Je pourrais très bien me barrer et te laisser là. » Mais Iwan avait ce quelque chose de dingue que Mathys ne pourrait pas trouver ailleurs. « Je peux te proposer un truc. T’as mon portable. Dès que ça va pas… tu m’appelles. Moi j’accoure. J’serais là. Et tu pourras te défouler sur moi. Me frapper… m’insulter… enfin, ce qu’il faut pour te faire passer l’envie de prendre ces merdes. » Il se releva et embrassa le front du beau garçon avant de le prendre dans ses bras. Mathys avait envie de le protéger contre le monde entier. Malheureusement personne ne le protégeait, lui, de ces sentiments à la con. « J’ai la sensation que t’es pas n’importe qui. Et même si j’ai l’impression que je vais en baver, c’est toi que je veux. » Maso, on disait…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Lun 10 Nov - 22:12



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Iwan s'était finalement assit. Son poing toujours serré reposait sur la table et il pouvait sentir ses ongles rentrer dans sa paume. Il fixait ses phalanges qui ressortaient alors qu'il serrait un peu plus fort.
Etait-ce le bon choix d'arrêter ? Et si ça ne suffisait pas pour sauver la bribe d'espoir de futur qu'il avait avec Mathys ? Si il faisait tout ça pour rien ? Il se demandait si il ne devait pas plutôt arrêter de voir le garçon, après tout il venait tout juste de le rencontrer. Le sortir de sa vie maintenant serait encore le plus simple. Avant qu'il devienne une habitude, un besoin. Mais pour quoi ? Se retrouver seul à nouveau ? La solitude, c'était pourtant la raison qui le poussait à avaler ces pilules, à inhaler ces fumées. La clé c'était la compagnie, mais la compagnie ne risquait pas de se gagner tant qu'il était accro. Les deux ne semblaient pas pouvoir s'associer et pourtant ils étaient la solution l'un de l'autre. Tout cela était trop compliqué. Son cerveau travaillait trop. Il voudrait le faire taire. Pourquoi n'y avait-t-il pas de réponse facile ?
Il laissa tomber son front sur son poing, tentait de garder les yeux clos. Trop de couleurs, trop de difformités et aucun moyen de s'en débarrasser. Une fois que c'était dans son corps il fallait aller jusqu'au bout.
Et puis soudain il sentit sa présence. Il tourna légèrement le visage, entrouvrit les yeux. Elle était toujours sur la table sa troisième ligne, à quelques centimètres de son visage. Il avait donné le feu vert à Mathys mais il n'était pas sûr d'arriver à assumer.
Malgré tout le mal que ça lui faisait il avait toujours affreusement envie de fourrer cette paille de métal dans sa narine. Et sa main s'en approcha presque en tremblant. Il la prit. Elle ondulait sous son regard. Normalement ça l'aurait fait rire. Délicatement il caressa la poudre, la sentit entre deux de ses doigts. Doux poison. Mais brusquement il l'éparpilla du plat de la main, comme on écarte de la poussière. Il était temps de devenir fort.
Il avait voulu sa nouvelle vie, il allait devoir commencer à se battre pour l'avoir.

La décision n'était pas facile à prendre et voilà que Mathys se mettait à la questionner. Il aurait voulu qu'il s'exécute sans rien dire, qu'il envoie tout dans les toilettes pendant que lui continuait de regarder ailleurs. Que ça se fasse vite pour qu’il ne puisse pas changer d'avis.  "Juste laisse moi l'herbe et la morphine, ça me maintiendra." Il répétait, il voulait qu'il le fasse et tout de suite. Bien sûr qu'il n'allait pas arrêter comme ça. Mathys avait beau avoir de beaux yeux, tout jeter serait du suicide. Littéralement. Après huit ans, son corps ne pourrait probablement pas supporter un arrêt aussi brutal. Et c'était bien cette pensée qui le faisait réaliser sa dépendance... Le besoin vital que c'était devenu. Sa vie en poudre, en capsule... s'en était effrayant.
Il sentit le corps de Mathys se poser près du sien, sa main sur sa cuisse. Il détourna la tête. Il ne voulait plus le regarder. C'était trop bruyant dans sa tête à présent quand il voyait son visage. Trop de questions, trop d'incertitudes. Un instant il voulait l'embrasser, le garder près de lui et l'autre il voulait l'éloigner.
Malgré lui sa main vint se poser sur celle du garçon et il la serra. Se raccrocher à sa présence. Lui qui pleurait sa solitude, il fallait qu'il commence à se rendre compte qu'il ne l'était plus.  Qu'il l'accepte. "Ça vient de moi " Lui assura-t-il. Sa mâchoire était tellement crispée que les mots avaient du mal à sortir. "Je suis prêt à faire un effort." Il tourna enfin son visage pour l'affronter. Un peu de conviction. Dans ces halos de couleur il était fixe. Une ancre.
Il ricana de manière un peu sinistre en l'entendant "Tu vas souvent entendre ton portable sonner alors..." Il était plein de bonnes volontés mais se rendait-il compte de ce que le sevrage impliquait ? Il caressa doucement sa joue de son autre main. "Et ne me laisses jamais te frapper !" Jamais il ne se pardonnerait d'abîmer un visage aussi angélique. Il ne voulait pas de violence entre eux, aucune raison n'était valable. Iwan se laissa faire lorsque Mathys le prit dans ses bras. Cette fois il ne brisa pas leur étreinte. Pouvait-il faire ça finalement ? Pouvait-il s'autoriser à s'accrocher ?
Il sourit en entendant ses mots, l'espace d'un instant il était bien. Il se sentait protégé. Et plus rien d'autre n'avait d'importance qu'eux deux, enlacés, trempés de la tête au pied. Heureusement que le parquet avait été remplacé par du lino...
A son tour Iwan l'embrassa sur le front. "Tu sais, je veux vraiment essayer. J'ai..." Il hésita, il ne savait pas si il devait lui parler de ce genre de choses... Mais au stade où ils en étaient, autant finir de tout dévoiler... "J'ai perdu l'amour de ma vie a cause de ça." Il épargna les détails, il n'avait pas trop envie de parler de Ianto à Mathys...C'était un peu déplacé. "Avec toi j'ai l'impression qu'on pourrait avoir un futur, enfin je sais pas trop, quelque chose en tout cas. Mais j'ai pas envie de refaire les même erreurs. Alors je vais essayer. Même si ça risque d'être dur de garder la face au boulot. Je devrais faire ça progressivement, sinon ça va être trop violent. Je pourrais pas gérer et toi non plus. C'est pas que ma volonté qui compte dans cette décision, il y'a toute la partie physique que je ne pourrais pas contrôler, que tu sois là pour moi ou non je vais le sentir."
Il pensait déjà aux nuits à pleurer, à souffrir, à vomir et à vouloir mourir. Un beau tableau en perspective... Son corps allait se briser il le savait et c'était dur de se jeter là dedans volontairement.
Il baissa les yeux sur les jambes de Mathys. "Ton pantalon est trempé. Tu devrais prendre un des miens."
Il se leva et se dirigea d'un pas incertain vers son lit pour tirer les rangements cachés en dessous. De grands tiroirs contenant ses vêtement. Il en sortit un jeans qu'il jeta à Mathys. "Et peut-être qu'après tu pourra me laisser te l'enlever ?" Il haussa un sourcil et lui lança un sourire complice avant de sortir d'autres vêtements secs pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Mar 11 Nov - 12:41

iwan ∞ mathys
Mathys ne pouvait qu’être touché par les efforts d’Iwan pour se sevrer. Il savait cependant dès lors que les journées à suivre seraient difficiles et qu’ils auraient beaucoup de problèmes ensemble. Mais peu importait… puisqu’ils les affronteraient ensemble justement. Mat’ hocha la tête quand Iwan lui répéta de ne lui laisser que le « strict minimum » et accepta finalement. Cependant, avant de tout emporter il voulait montrer à Iwan qu’il était là pour lui et qu’il n’emporterait pas tout pour se casser ensuite. Son objectif ? Le rassurer. Aussi il lui avait proposé de l’appeler à chaque fois que ça n’allait pas. « Appelle quand tu veux. Je m’en fiche… Je veux juste t’aider. Et si… si tu veux on pourrait faire autrement… je pourrais rester ici… avec toi. Aussi longtemps que t’as besoin de quelqu’un… » Il s’hasardait dans quelque chose qui lui paraissait peut-être trop précipité. C’était comme… une proposition pour vivre ensemble quelque temps. Mais c’était juste pour l’aider ! Rien d’autre… Mathys sourit doucement quand Iwan caressa sa joue. « D’accord, me frappe pas. Y’a plein d’autres moyens pour te défouler. » Il lui fit un petit clin d’œil. Il ne savait pas trop si la situation était adéquate à ce genre de plaisanteries… mais tant pis. De toute façon, une connerie de plus ou de moins ! Le vendeur se crispa un peu en entendant Iwan parler de l’amour de sa vie, ce que lui-même n’avait jamais connu. Il le serra peut-être un peu plus fort et se demanda un instant comment rivaliser avec ce type. Il ne pourrait pas, sans doute… et cela le découragea l’espace d’un instant. Iwan embraya bien vite et lui passa les détails, ce dont Mathys lui fut plus que reconnaissant. Le mot futur le fit tiquer. Vraiment ? Un petit sourire étira finalement ses lèvres. « On fera comme tu le sens Iwan… » murmura-t-il tout contre lui avant d’embrasser sa joue. Il n’avait rien d’autre à en dire et ne voulait surtout pas s’étendre sur ce futur éventuel. Pas maintenant… ou il risquait de s’emballer.

Le libraire brisa leur étreinte. Il le fallait de toute façon, un jour ou l’autre. Mathys soupira et se redressa. « Oh… t’embête pas. J’en ai d’autres chez moi et… » Mais il n’avait pas envie de rentrer chez lui ! Ferme la et accepte poliment, débile ! Il attrapa le jean que lui jetait le garçon et haussa un sourcil à sa dernière phrase. Il ne perdait vraiment pas le nord, lui ! « Arrête de me chauffer comme çaa. D’autant qu’une serviette est bien plus facile à retirer qu’un pantalon. » Il lui fit un petit clin d’œil et se changea. Devant lui. Il retira son propre jean devenu collant à cause de l’eau et enfila celui qu’Iwan lui avait donné. Il s’approcha de lui avec un petit sourire. « Eh bien figure-toi… qu’au départ j’étais venu pour qu’on s’amuse un peu. » Il posa ses mains sur la taille du beau garçon, le rapprocha au maximum de lui. Ce changement de situation était… étonnant. Mathys n’aurait jamais cru ça possible ! Il essayait en tout cas de faire abstraction de tout le reste : toute cette drogue, l’état d’Iwan mais aussi tout ce qui les attendait plus tard. Il se mordit la lèvre avant de lui voler un baiser. « Tu sais… moi aussi j’pense qu’on peut avoir un futur. Peut-être… à vrai dire j’ai jamais connu ça avec personne. » Il espérait qu’Iwan comprendrait à quel point il était unique et à quel point il lui retournait la tête.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys) Mar 11 Nov - 13:40



Where my demons hide
Iwan & Mathys.

 



Iwan resta un peu perplexe face à la proposition de Mathys. C'était clairement précipité et il n'en était pas encore à ce stade. Il n'avait pas envie d'être un couple. Bien sûr il voulait garder Mathys mais il n'était pas prêt à l'exclusivité et souvent vivre ensemble impliquait ce genre de règles. Il n'aimait pas cette proposition et c'était embarrassant de la refuser sans le vexer. Il fallait trouver les bons mots pour que ça passe tout seul. "C'est gentil..."Il lui sourit "Mais je crois qu'on devrait pas se précipiter comme ça."Se plonger là dedans alors qu'ils ne se connaissaient que depuis une semaine ça risquait aussi de tout ruiner. Certaines choses se devaient d'encore rester secrètes sinon il n'y aurait plus de plaisir de découvrir l'autre. "Cela dit tu pourrais toujours remplacer ce que tu enlèves de mon tiroir par des affaires à toi... Comme ça quand tu passes la nuit ici..." Il voulait qu'il comprenne qu'il n'était pas en train de le repousser et qu'il voulait toujours de lui ici. Seulement pas de manière permanente.
Rapidement il tenta de détourner la conversation. Il n'avait pas envie d'explorer plus ce terrain, par pour le moment. La discussion aurait bien l'occasion de revenir plus tard, quand il serait prêt. Il caressa sa joue, lui demanda de ne jamais le laisser l'abimer.
Si il craquait il aurait plus besoin de ses bras que de frapper.

Iwan se leva pour lui donner un pantalon sec, à priori il avait le même tour de hanche, la même taille, ça ne pouvait que lui aller. Il ne cacha pas son regard voyeur alors que Mathys se changeait. Malgré la tension qu'avait fait naître la situation son corps ne le laissait tout de même pas indifférent.
Avant qu'il ai le temps de se changer à son tour Mathys s'était approché, l'avait agrippé par les hanches et ça le rendait tout chose.
Ça le soulageait aussi de retrouver ça, ce simple désir et cette légèreté qui l'avait tant plus en lui. Soudain il oubliait ses problèmes de drogue, il laissait ça derrière lui. Il voulait la tendresse de Mathys à présent, il voulait apprécier le moment et qu'il l'apprécie aussi.
Mais Iwan ne pu que soupirer tristement face à cette montée de sensualité entre eux. "Malheureusement avec ce que j'ai pris je pourrais probablement même pas bander." Ce qui était vrai et bien malheureux.
Car l'envie elle était bien là. Il l'embrassa, un peu dégouté d'être impuissant. Le mauvais aspect de la drogue, ça fait naître en vous les désirs les plus enflammés et ça vous empêche de les assouvir.
Doucement il le poussa pour l'allonger sur le lit. "Mais si tu restes jusqu'à demain matin je pourrais facilement me rattraper à ce moment là..." Il l'invitait à passer la nuit chez lui. Il voulait dormir dans ses bras, le visage contre sa peau, sur son torse. Il embrassa délicatement son cou. "Ne pensons pas à ça maintenant." Mathys revenait sur l'idée de futur, mais Iwan n'avait pas envie d'y penser. Il voulait juste profiter de ce moment enfin doux qu'ils partageaient. C'était une délivrance.
Doucement il descendit ses baisers vers le torse du garçon, et un sourire coquin au lèvre il se releva pour le regarder "Mais c'est pas parce que moi je suis hors service que toi tu ne peux rien avoir." Avoir son corps et s'occuper de lui ça lui suffisait et sa main déjà glissait pour aller déboutonner le jeans fraîchement mit.


Fin de l'épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Where my demons hide (Feat Mathys)

Revenir en haut Aller en bas

Where my demons hide (Feat Mathys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-