AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez| .

not your basic bitch (aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: not your basic bitch (aaron) Jeu 23 Oct - 9:18

Quand il s’agit de se préparer pour aller travailler, Holly n’a pas peur de mettre le paquet. Pour les pourboires qu’elle dira mais la vérité est toute autre. En boite de nuit, toutes les filles font des efforts vestimentaires pour plaire. Même si elle y vient pour travailler, Holly ne veut pas faire tâche à côté d’elles. Pire encore, elle veut briller plus fort. Elle veut attirer tous les regards sur elle. Toutes les convoitises aussi. Ce n’est pas qu’elle a quelque chose à prouver. C’est simplement qu’elle aime ça. Alors tant mieux si elle se fait siffler par une dizaine de gros lourds avant d’arriver sur son lieu de travail. Holly existe. Et puis faut dire que sa mini-jupe noire laisse à peine place à l’imagination. Holly n’a rien d’innocent avec sa queue de cheval haute et son rouge à lèvres rouge. Eh oui, pour l’occasion, elle s’est même maquillée. Pas question de passer inaperçue à côté des pots de peinture qu’elle peut croiser ici. Dans les vestiaires, elle se regarde une dernière fois, sourit. Elle aurait presque envie de se faire l’amour à elle-même, vraiment ! Finalement satisfaite, elle rejoint le bar qu’elle ne quittera probablement pas beaucoup de la soirée. Tant pis, d’ici, elle peut mieux observer ce qui se passe. Et puis elle est en bonne compagnie. Elle ne parle pas des autres poufiasses qui travaillent avec elle mais de sa folle adorée, Aaron. Ces deux-là, c’était écrit quelque part. En tout cas, ils s’adorent et il y a de quoi s’en inquiéter. En voyant arriver le jeune homme, Holly lui tombe dans les bras et plaque une bise sur chacune de ses joues qu’elle frotte ensuite énergiquement pour enlever tout le rouge qu’elle y a mis. « Désolée chéri, j’avais oublié que je m’étais faite encore plus salope que Nicki Minaj ce soir ! » Et elle rigole en s’éloignant de son ami pour rejoindre les quelques clients déjà présents dans la salle. L’endroit se remplit rapidement ensuite. Holly enchaine commande sur commande, clin d’œil sur clin d’œil. Elle aguiche ces messieurs. Après tout, s’ils sont venus ici, c’est pour se rincer l’œil, non ? Autant les régaler. Des clients satisfaits quoi. Les bras chargés, Holly s’approche d’un carré VIP. Un squat pour blaireaux qui ont l’impression que l’argent est attractif mais, peu importe, elle sourit. Un peu moins quand même quand elle sent une main glisser le long de sa cuisse. Elle l’arrache de là, furax. Si ça avait été des mecs au moins regardables, pourquoi pas… Mais là, franchement, faut pas pousser. Holly plisse le nez, pas loin d’être dégoutée. Avec la foule, elle n’a même pas distingué lequel de ces charmants losers s’est faufilé derrière elle pour la tripoter. « Pour info, tout ça, c’est pas du libre service ! » qu’elle dit en agitant sa main libre le long de son buste. Elle les encaisse, retourne vers le bar, tout de même un peu flatté. Mais un des mecs l’a suivi et, décidément, il n’a pas l’air prêt à lâcher l’affaire. « Je pourrais t’offrir un verre chez moi pour me faire pardonner. Tu me laisses ton numéro ou alors j’attends la fin de ton service, comme tu veux. » Holly fait les gros yeux en espérant que ce soit convaincant. Mais ça ne l’est pas. Il lui faut quelque chose de bien cinglant à rétorquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Jeu 23 Oct - 23:20


Not your basic bicth
Holly & Aaron

La braguette remontée et la chemise reboutonnée, Aaron quitte discrètement les toilettes du bar. A peine le travail commencé qu'il s'est déjà trouvé un joli morceau. Il éprouve un certain plaisir à savoir que pendant qu'il fait ses cochonneries le compteur de son salaire continue de tourner. Il se sent comme un prostitué avec le luxe de choisir et il savoure.
C'est en dansant qu'il reprend place derrière le long bar, offrant un dernier clin d'oeil à sa proie du jour qui repart se fondre dans la foule. C'est l'heure d'affluence, celle où Holly arrive. Les commandes s'enchainent quand la jolie brune fait son apparition. Aaron laisse tomber sa clientèle, qui s'en retrouve sûrement un peu vexée, et se dirige vers elle de son pas chaloupé. Elle s'est faite particulièrement jolie aujourd'hui."Hello Girl" lance-t-il de son ton articulé et son léger cheveux sur la langue. Elle lui tombe dans les bras et l'embrasse, il lui pose une main dénuée de sous entendu sur les fesses. "Damn c'est une jupe ou une ceinture ça ?". Il rit et elle frotte alors ses joues couvertes de rouge à lèvre. Il hausse les épaules en souriant. Avec la couleur que prennent ces joues dans cet environnement de travail bouillant il est plus que probable que ces petites marques passent inaperçues. Il prend sa main et la fait tourner sur elle même comme une ballerine, la regardant de bas en haut. "Bon sang si j'étais hétéro je te prendrais sur le champ".  Il marque une pause et soupire "Mais bon rien ne vaut une bonne grosse..." Il ne finit pas sa phrase. Il sait qu'elle connait le mot manquant. Il s'est donné pour résolution d'être moins vulgaire. Ce qui n'est pas encore gagné... "En tout cas, tu vas en faire tourner des têtes ce soir babe."
Sur ces mots il retourne aider les deux autres serveuses qui semblent dépassées par le nombre de commandes qui entrent. Il soupire. A part des gros seins elles n'ont vraiment pas grand chose... de vrais godiches.
Mojito, cospmopolitain, sex on the beach... le shaker n'a pas une minute de repos et Aaron se fait drôlement les biceps a force.  De temps à autre il n'hésite pas à montrer comme il secoue bien à quelques garçons de toute évidence pas hétéro.  Quelques murmures à l'oreilles et numéros de téléphones. C'est une bonne soirée et pour ne rien gâcher le dj invité est particulièrement bon. Les musiques qu'il passe son parfaites pour pouvoir admirer les déhanchés des animaux sur la piste. Aaron a apprit à les reconnaître ces soirées qui s'annoncent plus chaudes que les autres, et ce soir s'en est une. Les prédateurs sont de sortie et les proie ne demandent qu'a être chassées.
Quand Holly revient de son tour au carré VIP, c'est avec un air contrarié.  D'un signe de tête les deux se font passer le message. Encore un con qui pense que les serveuses sont aussi là pour la consommation. Aaron lève les yeux au ciel et soupire. Parfois il est bien content d'être un homme dans ce milieu et d'éviter les pinçages de fesses intempestifs.
Un homme attire alors son attention alors qu'il observe Holly du coin de l'oeil. Le bonobo a les yeux rivés sur ses fesses et la suit comme un chien. Putain d'ivrogne. Il finit par l'accoster, se tenant bien plus près que la décence le voudrait. Le barman observe la scène de loin, généralement Holly sait comment se débarrasser de ces idiots mais il n'est jamais confiant lorsque ça arrive. Il ne voudrait pas que quelque chose lui arrive. Les filles dans son genre son rare et il a réellement un profond attachement pour elle.
Il la voit prendre son air de fille en colère prête à lui en coller une dans les parties intimes mais l'homme ne semble pas en tenir rigueur. Toujours plus oppressant il lui attrape le bras à présent. La toucher c'était la limite à ne pas dépasser. Aaron grimpe par dessus le bar pour arriver dans la foule et rapidement arrive a leur hauteur. D'un coup sec de la main il fait lâcher à l'intrusif le bras d'Holly et se met entre les deux. "Y'a un problème ici ?". Il défie l'animal du regard. Il a beau avoir la coupe de cheveux la moins viril du monde il a l'impression qu'en fronçant les sourcils il peut arriver à être super impressionnant. Mais non...  "Qu'est ce que tu veux sale pédale ?" L'homme empeste l'alcool et Aaron ne supporte pas d'être insulté, surtout pas sur sa sexualité. "Pardon ? Répète moi ça pour voir." L'homme ricane et d'un doigt sur son épaule pousse Aaron."J'ai dit: Sale pédale !" Clairement il cherche la merde. En tant qu'employé le barman n'a pas le droit de frapper son client, mais ce n'est pas l'envie qui manque. Son poing serré doit se contenter de rester le long de son corps.  
Si il ne s'était pas déjà tapé un coup dans les toilettes en début de soirée il se serait probablement autorisé à perdre son sang froid. Mais coucher pendant les heures de travail et en plus être violent envers un client... C'est la porte garantie...
Aaron sait que par les vidéos surveillance le patron sera sûrement au courant du premier méfait, même si il laisser passer à chaque fois... il ne peut donc pas risquer le second.


electric bird.


Dernière édition par Aaron C. Walker le Jeu 6 Nov - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Lun 27 Oct - 13:09

Tout le monde connaît la réputation de cette Branson qui a fait autrefois la fierté de sa bourgeoise de famille. C’est un secret pour personne, Holly n’est pas une personne à fréquenter si l’on compte rester sur le droit chemin. Ses frasques sont nombreuses et passent d’une bouche à l’autre dans Tenby. Si elle aime ça ? Un peu. Peut-être même beaucoup. C’est jouissif d’être devenu quelqu’un d’autre. Fut une époque, Holly était connue pour être cette belle jeune femme, studieuse et élégante, à qui on destinait un avenir glorieux. Aujourd’hui, elle est autre chose qu’une jolie plante qui n’est là que pour exister pour les autres. Holly est scandaleusement vivante et si ça alimente les après-midi thé des grands-mères de Tenby, elle ne voit pas où est le mal. Personne ne s’étonnera de la voir si peu habillée si jamais elle traine dans Tenby. Si Holly n’arbore pas un look désinvolte constitué principalement de jeans troués et de t-shirts représentant ses groupes préférés alors elle s’habille  caliente, à la limite de l’indécence. Que ce soit l’un ou l’autre, les regards de travers sont nombreux. Holly ne laisse jamais indifférent. Pas même son adorable Aaron qui lui met une main aux fesses. Holly prend un air faussement sensuel avant d’exploser de rire. C’est eux, c’est Aaron et Holly. Elle sait que c’est désintéressé. Enfin, franchement, pas la peine d’être Einstein pour voir qu’Aaron est à 100% gay. Holly l’a su bien avant de se lier d’amitié avec lui. Et elle l’aime comme ça. Après tout, comment ne pas l’aimer ? Leur complicité est évidente. « Quelque chose entre les deux je dirais ! » balance Holly dans un nouveau rire. Aaron l’attrape par la main, la fait se tourner sur elle-même. Holly se prête au jeu, amusée. C’est vrai que sa tenue mérite le coup d’œil, c’est comme si sa jupe avait rétréci au lavage. Et elle a beau être un brin vulgaire dans cet accoutrement, Holly n’en reste pas moins jolie. Encore plus quand elle sourit. Et là, en compagnie de son ami et de ses blagues, Holly ne peut que sourire. « Oh oui, j’adorerais que tu me fasses grimper au septième ciel ! » qu’elle lance dans un clin d’œil. C’est faux, Holly ne fait que rigoler. S’il y a bien quelqu’un pour qui ses escalopes ne frétillent pas, c’est Aaron. Déjà parce que c’est vraiment son ami, sans aucune ambiguïté. Et ensuite parce qu’elle les aime viril. Au moins un peu. On ne peut pas dire que ce soit le cas d’Aaron. Il ne cherche pas à l’être en même temps. Il est exubérant, une vraie folle. Et c’est ce que Holly préfère chez lui. Elle sent déjà les regards agacés de leurs collègues se glisser sur eux mais s’en moque. Deux filles, des pleurnicheuses qui feraient mieux de ne pas chercher des noises au duo explosif que Holly forme avec Aaron. Rien ne les arrête. « Queue ! » Vraiment rien. Holly glousse avant de prendre un air pensif. Est-ce qu’elle est forcément d’accord avec ça ? Elle doit bien admettre qu’elle aurait du mal à s’en passer. D’un autre côté… Y’a Kyrah. C’est tellement génial ce qu’elles font au lit que Holly en vient à douter de la véracité d’une telle affirmation. Mais, finalement, elle hausse les épaules. « T’es un amour » qu’elle dit avant de se plonger dans le boulot. Ça se passe bien en général, Holly a ses repères ici. C’est son gagne-pain mais aussi l’endroit où elle rencontre la plupart de ses conquêtes. Drôlement pratique. Mais là, le mec qui se tient devant elle est loin d’être une future conquête. Holly le trouve audacieux de croire qu’elle pourrait être assez désespérée pour finir dans son lit. Certes, elle n’est pas très sélective mais y’a des limites ! C’est ce qu’elle a envie de gueuler suivi de plusieurs insultes mais Holly sait bien qu’elle a un certain professionnalisme à garder. Alors elle tourne la langue dans sa bouche, espérant trouver une manière pas trop agressive de le remballer. Le malheureux en profite pour lui attraper le bras et Holly a à peine le temps de réagir qu’Aaron fait son apparition. Un chevalier servant. Il retire la main du type du bras de Holly qui se recule de quelques pas. Et là, les mots de trop arrivent aux oreilles de Holly. Sale pédale ? Vraiment ? On traite SON Aaron de sale pédale ? Holly est à deux doigts de se jeter à la gorge du mec. Et il le répète. Là, elle s’approche de lui, le pousse. « Tu ferai mieux de présenter tes excuses avant que j’appelle la sécurité pour virer ton cul d’ici ! » qu’elle explose en pointant son doigt sur la poitrine de son client. Garder son sang froid, c’est quelque chose que Holly a bien du mal à faire. Surtout quand on s’attaque aux siens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Mar 4 Nov - 22:46


Not your basic bicth
Holly & Aaron

Aaron se tient comme un idiot entre Holly et son stalkeur.  En bouclier humain il fait pâle figure. Il fait au moins quinze à vingt centimètres de moins que le bonobo et surtout ses biceps ont la circonférence de ses poignets... Son acte chevalier lui semble bien inconsidéré mais il est déterminé à ne pas perdre la face.
Dans ce milieu si on apprend pas à être un peu ferme avec le client on se fait marcher dessus.
Les nuits à la boîte sont toujours tellement imprévisibles... Un instant il rigole avec Holly et l'autre il se retrouve dans cette situation tendue.
On ne leur à jamais donné un manuel du "comment se débarrasser correctement d'un client lourd et insultant." Souriez toujours au client, c'est tout ce qu'on leur à toujours dit. Mais Aaron n'a pas envie de lui sourire à l'impoli.
Pédale. Ce mot est vexant. Il lui rappel l’Amérique. Le Texas, le pire endroit du monde pour être gay. Ici à Tenby il a rarement ce genre de problèmes. Mais surtout ici il se sent comme chez lui et il n'a pas envie d'entendre ce genre de choses.
Il aurait bien envie de le frapper, de lui montrer de quoi est faite la grande folle. Mais il se retient, contrairement à Holly qui bondit, presque plus virile que lui. Elle le pousse et Aaron pose alors une main sur son épaule pour la tempérer. "Chérie calme toi c'est pas la peine de perdre ton boulot pour ce trou du cul." La barmaid se retrouve avec un doigt menaçant sur le torse du bonobo. Comme si elle lui rendait la pousse sur l'épaule qu'il avait donné à Aaron. Ça lui chauffe le coeur de la voir ainsi le défendre. Ça ne fait presque pas de doute qu'il en aurait été amoureux si elle avait été un homme. Mais les vagins... très peu pour lui malheureusement.  
Doucement le barman tire sa collègue en arrière pour la séparer du trouble fête. Déjà les danseurs autour commencent à être attiré par la scène et ça, c'est pas bon. Ils doivent éviter d'attirer l'attention si il ne veulent pas bientôt que circule une rumeur comme quoi les employés du prince of wales agressent les clients...
Aaron jette un regard vers la sécurité qui n'a pas bougé. Le garde les regarde impassible. Le barman soupire et lève les yeux au ciel, il se demande vraiment à quoi ils servent...
Ils ont pour ordre de ne pas sauter à la moindre embrouille. Mettre le client dehors trop facilement serait une mauvaise pub. Tant que le bonobo n'a pas un contact déplacé concret avec Holly il n'a pas de raison d'intervenir. La direction à demandé à ses serveuses de prendre un peu sur elle, de revoir leurs limites. Parce que bien sûr le client est roi alors si sa main touche un peu votre fesse c'est pas grave. Tant qu'il vous viole pas tout est permis... Ça énerve profondément l'américain cette manière de penser.
Le garde fronce alors les sourcils, comme si cette situation était de la faute d'Holly et son collègue. Il leur jette ce fameux regard patronisant qui leur ordonne d'arranger les choses. Apprenez à mordre sur votre chique. Aaron se souvient de cette indication donnée à tous les nouveaux.
Alors il prend sur lui. C'est dur mais il ravale sa fierté. "Pardon pour le dérangement monsieur." Les gens autour regardent il faut faire bonne figure. Il jette un regard furtif à Holly en espérant qu'elle comprenne. Il ne veut pas qu'elle croit qu'il se rabaisse vraiment car en lui ça bouillonne encore. "Si vous voulez bien nous suivre au bar, la maison vous offre une boisson pour s'excuser."
Un dernier regard vers la sécurité qui hoche la tête comme un maître qui approuve le comportement de son chiot. Aaron à juste envie de lui cracher à la gueule. Eux et leur principes débiles.
Il pose sa main dans le dos d'Holly pour l'inciter à rester calme et à aller avec lui vers le bar. Sur la pointe des pieds il se hisse alors vers son oreille et lui glisse "prépare un bon gros mollard chérie."  Il lui lance un clin d'oeil complice.
Se frayant un chemin à travers la foule il croise alors son aventure de début de soirée. Les deux se regardent un instant encore remplis de désir et puis il disparaît à travers les corps qui se déhanchent. "Je me le suis tapé avant que t’arrive lui." Glousse Aaron, un sourire coquin sur les lèvres. Ça permettra peut-être de détendre l’atmosphère...



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Mer 5 Nov - 9:32

Holly a un tempérament de feu. Quand elle est hors d’elle, mieux vaut ne pas s’y frotter. Sa colère peut la pousser loin. Ses poings elle n’a pas peur de les utiliser au besoin. Holly griffe aussi. Et elle mord les gens comme si elle croquait dans un bon hamburger après une cuite. D’habitude, Holly a tendance à s’énerver pour rien. La moindre parole de travers est susceptible de la faire s’enflammer. Mais là, c’est juste inadmissible. Ok, Aaron est pd. Faut le dire, c’est écrit sur son front. Mais le rabaisser pour ça ? C’est bas et ça prouve bien que ce type n’est qu’une raclure de chiottes. La belle brune peste le doigt en l’air, cherche la confrontation. Qui sait vraiment ce qu’elle serait capable de faire s’il ne s’excuse pas. Et heureusement qu’Aaron essaye de la calmer. Il pose une main sur son épaule ce qui n’empêche pas Holly de continuer à toiser le mec d’un regard mauvais. Ce visage, elle le retiendra. Les regards commencent à affluer dans leur direction, c’est ce moment-là que choisit Aaron pour attirer Holly loin du jeune homme qu’elle aimerait décapiter. Elle se laisse faire, bien consciente qu’il a raison. Elle ne va pas perdre son job à cause d’un blaireau pareil. Mais elle a du mal à se calmer. Une vraie tigresse, une féline qui a la dalle. Elle ne remarque même pas le regard des vigiles tellement elle est prête à sauter à la gorge de quelqu’un. Parce qu’elle les sent, là, tous ces regards de travers. Et ça l’énerve encore plus. Une impulsion nerveuse qui la traverse de part en part. Un jour, elle finirait cinglée. A moins qu’elle ne le soit déjà. Quand Aaron s’excuse, Holly est carrément choquée. Non mais il joue à quoi là ? Sur le coup, elle ne comprend pas. Et puis elle croise son regard. Evidemment. Ses yeux partent un peu plus loin et elle voit les gorilles à quelques mètres de là les observer. Ceci explique cela. Holly met un sourire foncièrement hypocrite sur son visage et reporte son attention sur la petite scène qu’ils ont crée. Lui offrir un verre, ouais, admettons. En tout cas, il y en a bien un qui n’ira jamais voir sous les jupes de Holly. Même si elle est alcoolisée. Genre vraiment très alcoolisée. Entrainée par Aaron, Holly retourne au bar. Elle a perdu son sourire mais elle a déjà l’air moins hostile que tout à l’heure. Aaron s’approche, murmure quelque chose à l’oreille de la barmaid qui se remet instantanément à sourire. Un vrai sourire cette fois. Si elle pouvait, elle pisserait même dans son verre. Sauf que c’est tout de suite moins discret. Elle répond à son clin d’œil et se met à la préparation du verre. Discrètement, Holly fait mine de faire tomber quelque chose par terre et se baisse avec le verre derrière le bar. C’est là qu’elle crache dans le verre déjà presque plein. C’est sale et c’est justement pour ça qu’elle aime ça. Au moins, il y aura eu un échange de salive entre eux. Holly donne son verre au type qui a l’air ravi d’avoir gagné cette petite bataille. « Au plaisir ! » que lance Holly en le suivant des yeux alors qu’il retourne à sa table. Elle veut le voir boire, elle veut leur petite revanche. Et ça arrive. Sourire carnassier, tout est bien qui finit bien. Ou presque. Aaron lui balance qu’il s’est tapé quelqu’un avant de venir. Il lui montre même. Holly rigole. « Joli petit cul » Elle reluque le mec en question. « J’imagine que j’en croquerais pas un bout pour le coup ! » Elle glousse. Ce ne sera pas lui mais probablement quelqu’un d’autre. Holly n’aime pas vraiment rentrer seule à cette heure-là de la nuit. « Dans les toilettes ? » Ça paraît logique. A vrai dire, Holly a déjà surpris Aaron avec un type aux toilettes. Iwan qu’il s’appelle. Ça s’est avéré être plutôt utile.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Jeu 6 Nov - 21:29


Not your basic bicth
Holly & Aaron
Holly semble comprendre et Aaron en est soulagé. Elle le suit sans faire de nouvelle esclandre et pendant qu'il maintient l'attention du perturbateur elle se baisse pour cracher dans son verre. Il doit se retenir de pouffer pour ne pas faire s'écrouler leur plan. Mais une fois que celui-ci à le dos tourné en route vers sa table il ne peut se retenir de laisser un large sourire étirer ses lèvres.  Cracher c'est leur petite touche diabolique. Il a d'ailleurs fini par arrêter de compter le nombre de personnes qui ont eut l'occasion d'ingurgiter leur salive sans le savoir. Il rêve d'un jour trouver un moyen de se venger avec un peu d'urine. Au plus c'est crade au plus jouissif c'est. Surtout quand ils sont vraiment con.  
Le garçon des toilettes est toujours en ligne de mire, il regarde Aaron de temps en temps. Ça leur arrive souvent d'en vouloir une nouvelle dose, ou parfois ils se sentent simplement spéciaux pour avoir attiré celui qui sert tout le monde aux toilettes. Mais Aaron ne remet jamais ça deux fois avec la même personne, en tout cas pas avec les clients. Une fois qu'il a fait son affaire il passe à autre chose. Il s'est déjà retrouvé dans des situations assez embarrassantes, des coups qui reviennent et qui font tout pour recoucher avec...  Le problème c'est qu'il reste un employé et eux des clients. Il ne peut donc pas les envoyer chier et c'est toujours compliqué d'arriver à leur faire comprendre qu'il n'est plus intéressé tout en restant gentil et souriant.
"Et encore t'as pas vu l'avant." Répond-il à Holly en haussant un sourcil coquin. Il passe se langue sur ses dents avant d'éclater de rire.
Le duo à reprit le travail. Elle lui mélange les alcools et il shake avant qu'elle ajoute la touche finale, la décoration qui justifie le prix du verre. Une collaboration de travail qui leur permet de rester l'un près de l'autre et de discuter.
"Euw j'espère bien que non." Il la regarde en grimaçant. "T'as vraiment envie qu'il trempe son biscuit dans ta... après l'avoir trempé dans mon... mh?" Par la direction de ses yeux il remplace les mots manquants. Il la regarde à moitié amusé, à moitié dégouté par l'idée et ça le laisse avec une moue bizarre sur le visage.
On ne peut jamais être sûr de la sexualité du client et il n'est pas impensable de se retrouver avec un cas qui mange aussi bien la vanille que le chocolat. Mais il est impensable que les deux employés finissent avec la même proie... Il y'a des règles tout de même, leur complicité a des limites. En tout cas Aaron n'a pas vraiment envie de passer après Holly et il est persuadé que l'inverse est réciproque. Du moins pas sans une douche entre les deux...
Ils se regardent un instant en silence avant d'éclater de rire. C'est d'imaginer l'horreur de la scène qui le fait rire.
"Où d'autre ?" Souffle-t-il dépité. Les toilettes c'est vraiment pas ce qu'il y'a de plus glam mais il n'a pas trop le choix. Secrètement il rêve que son patron lui offre une loge dans les coulisses de la boîte où il pourrait librement attirer ses casses croute. Mais ce n'est vraiment pas prêt d'arriver... Malheureusement.
Il se souvient du jour où Holly l'a surpris occupé. Elle venait changer les papier toilettes, parce que, oui ,c'est aussi ça travailler dans une boîte... Le garçon avec qui il était s'en était retrouvé horrifié mais Aaron avait juste rit. Il n'est vraiment pas pudique comme garçon et se faire surprendre avec le sexe d'un autre dans ses mains n'est pas vraiment un problème. Pas qu'il soit exhibitionniste, mais il sait tout simplement relativiser: tout le monde le fait ! Et surtout Holly... Alors il n'avait vraiment pas à avoir honte ou se sentir mal. Il s'était tout de même senti un peu désolé pour le garçon à l'autre bout de ce qu'il tenait en main et qui n'avait pas semblé le prendre aussi bien que lui.

C'est alors que parvient à ses oreilles les premières notes de Love Is All I Got. Sa chanson du moment. Il a envie d'embrasser le DJ d'excitation et ne peut retenir un cri digne d'une fille. "Oh c'est ma chanson !".  Tout en shakant il commence à se dandiner. Un dandinement lui aussi... digne d'une fille.
We can soar with love in the morning, feed you soul with love to the evening. Il chante. Cette chanson le met extraordinairement de bonne humeur.
Il s'approche d'Holly pour danser contre elle. "Come on girl, remue moi tout ce beau matériel."
Si il aime son boulot c'est bien parce que c'est le seul qui lui permet de danser en se faisant payer. Parfois il se dit qu'il devrait faire gigolo étant donné que son plaisir est de savoir qu'il est payé alors qu'il couche dans les toilettes ou qu'il danse derrière son bar. Mais tout le plaisir est justement dans le fait de transgresser les règles, de ne pas faire ce qui est prévu. C'est à dire servir des verres.
"Et on peut se joindre à vous ?" La voix sort de nulle part et se fraie un chemin à travers la musique assourdissante.  Aaron se retourne. C'est le bonobo. Sérieusement il n'a pas encore abandonné lui ?




electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Ven 7 Nov - 9:14

Holly, un vrai chien de garde. Elle était loin d’être aussi agressive quand elle vivait encore chez papa et maman. Une gentille fille qu’elle était alors. Serviable, souriante, arrangeante même on peut dire. Elle faisait partie d’une chorale et ne portait pas de fringues qui ne couvraient pas la totalité de ses cuisses. Jamais elle n’aurait dit d’aussi vilains mots avant ! Et elle aurait encore moins usé de ses mains pour se faire comprendre. Si ses parents savaient seulement… Holly serait radiée du testament, c’est clair. Elle est aujourd’hui tout ce qu’ils détestent chez les autres. Une fille –un peu trop- facile qui ne se dérange pas pour être vulgaire et négligée. Sans oublier qu’elle se drogue, qu’elle travaille dans une boite de nuit et qu’elle traine avec une folle qui change plus de couleur de cheveux qu’elle de petite culotte. Ça détonne. Et ça ne leur plairait vraiment pas. Eux qui s’imaginent encore qu’elle va faire des études brillantes. Faut dire que Holly leur ment. Et qu’ils la croient. Forcément, ça aussi, elle sait bien faire. Une bonne menteuse de surcroit, Holly serait vraiment un cas désespéré pour ses parents. Bref, Holly s’est vengé en crachant dans le verre de l’autre sale type et ça lui fait franchement du bien. Elle se remet à sourire, la colère redescend. La discussion est même un peu plus joviale maintenant. De quoi est-ce qu’Aaron et Holly peuvent bien parler ? Leur sujet préféré : les garçons. Mon Dieu, oui, ils ont le même vice. Et ce même attrait pour le sexe surtout quand il est facile. Pas de diners aux chandelles pour le duo, ils préfèrent ne pas perdre de temps et passer aux échanges de fluides directement. Quitte à vraiment manquer de classe. En utilisant les toilettes de la boite par exemple. Un classique chez Aaron. Ce n’est pas très romantique dans le genre ! Mais peu importe, ce n’est pas vraiment ce qu’il doit rechercher. Holly, elle, aimerait bien vivre une jolie petite romance. Sauf qu’elle n’y arrive pas. A chaque fois, elle fait tout foirer. Elle ment, trompe… Si bien que ça ne dure jamais longtemps. Et que c’est toujours destructeur. Holly n’arrive pas à aimer, pas durablement en tout cas. Autant se contenter de relations simples, d’un mec qui ne parle pas. Pas d’attachement comme ça. Et pas de destruction massive ensuite. « Oh mais j’imagine très bien, crois-moi ! » Holly rit, la conquête d’Aaron est marrante. Elle le voit lancer des regards en coin à Aaron. Il en redemande. Pauvre de lui, il n’est pas au bout de ses peines s’il imagine qu’il peut éternellement tirer son coup avec Aaron ! Pour rester proches l’un de l’autre, Aaron et Holly font mine d’avoir besoin d’être deux pour faire un cocktail. Ça marche plutôt bien. Enfin, pour l’instant, ils n’ont eu aucune remarque à ce sujet. Même si franchement, ça ne devrait pas être admis de s’amuser autant au boulot. « Beurk. Je n’avais vraiment pas pensé comme ça. » Holly fait une petite grimace, à moitié hilare malgré tout. Si ça se trouve, c’est déjà arrivé et ils ne le savent même pas. Pas cool. Ils peuvent commenter ensemble, regarder aussi… Mais se partager des mecs ? Même pour Holly, ce n’est pas possible. Y’a des limites à tout même à la perversité. Et puis Aaron est un ami. Un vrai. Holly n’en a pas beaucoup des comme ça. Elle n’ira pas compromettre tout ça en jouant la salope. Elle a bien d’autres occasions de faire la garce pour ne pas avoir besoin d’en être une avec Aaron. Holly donne un énième verre à un client quand Aaron crie, manquant de lui faire renverser son verre. Avec tout ce bruit pourtant, ça aurait pu passer inaperçu. Mais Aaron a des cordes vocales à ultrason qui vous niquent les oreilles, pires que celles d’une fille soprano. La belle brune se tourne vers lui, un air interrogateur sur le visage. La chanson. Elle aurait du s’en douter. Il commence à se trémousser, Holly bat le rythme avec son pied. Elle l’observe chanter et danser, un sourire aux lèvres, jusqu’à ce qu’il l’invite à danser avec lui. Une danse un peu plus éloignée du dandinement d’Aaron, nettement plus sexy. Presque collés l’un à l’autre, Holly vit le moment à fond. Elle se met même à chanter elle aussi avant d’être interrompu par une voix masculine qu’elle connait malheureusement déjà. Elle n’a pas besoin de tourner la tête pour savoir à qui elle a affaire. Pitié. Il n’a pas compris la première fois ? A sa question, Holly laisse échapper un rire moqueur de ses lèvres. Nan mais il se prend pour qui celui-là ? Incroyable qu’il puisse y avoir des gens aussi lourds ! « Non, désolée chéri, c’est privé. Aaron et moi, on est exclusifs. Tu comprends ? » Holly articule chaque mot comme si elle parlait à une vieille personne. Pour le moment, elle est gentille. Elle sait que ce qu’elle vient de dire est ambigu mais peu importe. Qu’il croit ce qu’elle veut, elle a tout simplement envie de danser qu’avec Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Lun 10 Nov - 23:57


Not your basic bicth
Holly & Aaron

Yeux dans les yeux, ils se transfèrent une image d'horreur par le regard. Aaron s'étonne qu'Holly n'ai pas pensé au détail du partage de... d'homme. Heureusement il est pratiquement sûr que ça n'est encore jamais arrivé. Ils visent rarement dans la même catégorie. Il les aime chou, frêle et pas trop grand. Le genre pas de poils pas de muscles avec des traits si peu marqués qu'on dirait presque des filles. Même si de temps en temps un géant costaux comme Demian n'est pas de refus... Mais d'après ce qu'il a comprit Holly ne vise pas le même type de gibier que son principal. Et c'est tant mieux. Ses 10 sont souvent pour lui des 4 et inversement. Ça évite les disputes.
Aaron abandonne son shaker quand il entend sa chanson. Au moins une fois par soir il s'autorise une danse. Parfois il lui arrive même de monter sur le bar, mais là ils se sont déjà assez fait remarquer pour ce soir...
Contre Holly il se déhanche pire qu'une fille. On pourrait presque croire qu'ils se chauffent l'un l'autre. Elle est sexy et fait aller sa croupe contre lui, ce qui aurait excité n'importe quel garçon. Excepté lui. Aussi belle qu'elle soit la paire de sein qu'elle cache, enfin pas tant que ça, sous son t-shirt lui casse toute pulsion à son égard. Dans le genre platonique ils sont parfait.
Ils s'amusent à inverser les rôles et voilà que c'est lui qui se retrouve le dos contre elle, à descendre sensuellement.
A l'autre bout du bar il peut voir les deux nouvelles et leur regard noir. Elles sont encore en phase de vouloir faire bonne impression. Il leur sourit largement, faudra bien qu'elles apprennent à se détendre un jour. C'est pas un club branché ici, c'est une boîte de nuit cheap où le serveur peut venir travailler en vieux t-shirt et où les barmaid peuvent porter... peu importe le nom de ce qui couvre à moitié les fesses d'Holly.
Il fait partager sa bonne humeur aux clients accoudés au comptoir, les entraîne avec lui. C'est pas un spectacle mais bien un partage. Si il ne les incite pas à s'amuser avec lui ils risquent de juste s'ennuyer au bar en attendant qu'on prenne leur commande. Il faut les distraire proprement.
Mais dans la foule des spectateurs conquis s'est glissé un intrus. Le bonobo. Aaron fronçe les sourcils en le voyant. Mais cette fois au moins Holly est protégée derrière le bar.
Le barman rit à gorge déployé lorsqu'elle l'envoie valser avec ce ton que seul elle peut employer. Cette douce arrogance qui lui va si bien. "Et ouais mon gros. Elle s'en sort pas trop mal hein finalement la pédale ?" Et comme pour accompagner ses paroles, impulsivement il se retourne et colle un gros bisous sur les lèvres d'Holly. Rien de tendancieux, pas de langue. Juste un gros smack.
Il glousse et offre un clin d'oeil au stalkeur dégouté. Il est un peu fier, il se sent vengé. L'homme commande alors un nouveau verre en grognant, calmé. Et cette fois il paye. Il repart en râlant et ça fait rire Aaron. Malgré tout pas sûr qu'il ne revienne pas encore à la charge plus tard.
"Désolé pour ça chérie. C'était trop tentant." Il ne se rappel pas l'avoir déjà embrassée auparavant. Ce n'était pas désagréable mais ça l'avait vraiment laissé insensible en tout cas.
Il reprend son shaker, reprend le travail. Ses yeux scrutent la salle, toujours attentif à ce qu'il se passe autour de lui. "Sinon chérie, t'as repéré un beau morceau ce soir ?"


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron) Mar 11 Nov - 10:59

C’est à se demander où Holly a appris à se mouvoir de la sorte. Pas au contact de sa famille, naturellement. Britney Spears à la télé peut-être ? Non, il y a quelque chose de beaucoup plus trashy dans son déhanché, bien loin de l’écolière sexy de Britney Spears. Holly ressemble plus à une Miley Cirus survoltée. Pas étonnant que ça attire l’attention des gens présents dans la boite de nuit. Les regards se font nombreux. Curieux ou mauvais, jamais indifférents. Et Holly adore ça. Pas de doute, Aaron doit aimer ça lui aussi. Ils ne seraient pas aussi exubérants si ce n’était pas le cas. Ils se frottent l’un à l’autre, des vraies chattes en chaleur. C’est tout juste si Holly ne miaule pas. Peu importe ce qu’elle fera, peu importe comment elle se courbe contre Aaron, elle sait qu’il ne se passera rien de plus. Et c’est réciproque, les mouvements de danse d’Aaron sont loin de donner des idées à Holly. Ça l’amuse, tout simplement. C’est peut-être pour ça que leur amitié fonctionne aussi bien. Aucune ambiguïté sexuelle. Ça doit être ça, la clé d’une parfaite amitié homme-femme. Malheureusement pour Holly, il n’y a qu’avec Aaron qu’elle s’imagine ne pas craquer. Pour ce qui est des autres… Un regard, un sourire, et elle est déjà toute chose. Ça lui vaut une sacrée réputation dont elle se fiche bien. Holly ne rougit pas de ses nombreuses aventures, les assume totalement. Ce n’est pas sa faute si ça ne marche jamais après tout, ce n’est pas comme si elle ne s’en donnait pas les moyens. Holly est la première à prendre des initiatives, jamais froid aux yeux. Et ça ne paye pas. Elle aimerait pouvoir forcer son petit cœur à aimer mais il faut croire que c’est avec autre chose que Holly réfléchit. Aaron fait participer les quelques clients assis au bar, partageant son excitation. Et Holly envoie bouler le chien galeux qui était venu l’aborder un peu plus tôt dans la soirée. S’il avait été poli à la rigueur, pourquoi pas une petite danse. Mais il a franchement été odieux et Holly a ses limites question patience. Autant dire qu’elles sont facilement franchissables. Aaron rigole, très vite accompagnée par Holly qui ne s’attend pas du tout au baiser qu’il lui donne ensuite. Ça, c’est fait ! Holly cache sa surprise avec un sourire aguicheur, comme si elle avait vraiment aimé ça. Holly a très bien compris le geste de son collègue. Une manière de se venger probablement, de provoquer. C’est bien pour ça qu’elle se prête volontiers au jeu. D’ailleurs, leur adversaire se montre vaincu et paye son verre avant de repartir dans la foule en ronchonnant. Une bonne chose de faite, Holly échange un regard complice avec son ami. « Je t’en prie, c’est rien. Ça valait le coup vu la tête qu’il a tiré ! » qu’elle s’exclame en rigolant. Une grande victoire quand on sait que Holly a voulu en venir aux mains avec cet imbécile tout à l’heure. Sa tête dépitée, c’est sûrement plus jouissif qu’une bonne claque. Ils reprennent doucement le travail, Holly sifflote distraitement. Elle n’est pas vraiment concentrée, elle l’est rarement en fait quand il s’agit de travailler. Par contre, quand Aaron parle de garçons, son intérêt se fait plus vif. Elle regarde elle aussi la salle, à la recherche d’un visage qui lui taperait dans l’œil. Mais rien. Holly fait une petite moue en se tournant vers Aaron. « Pas vraiment non. Je sais pas, peut-être qu’ils se cachent ! Ou que je dois me mettre à porter des lunettes mais là je n'attirerais que des mecs bizarres fétichistes alors... » Holly a un frisson rien qu’en s’imaginant rentrer seule. Ce serait vraiment nul. Surtout qu’elle serait capable de rappeler une ancienne conquête pour le coup et fouiller son répertoire lui donne toujours le cafard.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: not your basic bitch (aaron)

Revenir en haut Aller en bas

not your basic bitch (aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-