AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mer 8 Oct - 18:06

Le vide, c’est ce qui habite Grace depuis sa macabre découverte. Elle ne pense pas, n’a même pas été capable de se demander pourquoi Devyn avait fait une telle chose. Elle trouve juste ça horrible, terriblement triste. Et salissant. L’eau se mélange au sang, le spectacle est ignoble. Il y a quelques minutes encore, le liquide rouge coulait encore dans les veines de Devyn. C’est son sang que Grace évacue vulgairement par les canalisations de la baignoire. Son amie en a besoin pour vivre et elle est en train de le laisser s’échapper. Aurait-il été seulement possible qu’elle ramasse le tout pour le donner à l’hôpital afin de le remettre en circulation dans l’organisme de Devyn ? Probablement pas, que se dit Grace après réflexion. Il y a quelques mois encore, elle y aurait cru. Mais après tout ça… Impossible. Toute cette violence, toutes ces complications et toutes ces pertes, ça l’a changé. Grace ne voit plus le monde du même œil. Doucement mais sûrement, ça évolue. Et peut-être bien que c’est dommage, peut-être qu’on aurait du s’assurer de préserver l’innocence si précieuse de Grace. Pourtant, on y croit toujours à sa candeur. Même là alors qu’elle barbotte dans le sang de Devyn. Grace aurait pu partir avec eux mais elle n’avait pas pu s’y résoudre. Devyn allait rentrer. Forcément. Et elle ne devait pas tomber là-dessus. La baignoire entièrement désinfectée, Grace s’attaque au carrelage remplissant des sachets entiers de papier-toilette ensanglanté. Un petit coup d’eau et elle n’a plus qu’à laisser sécher. Beau boulot, qu’elle se félicite en retournant dans sa chambre. C’est là qu’elle tombe sur une tâche de sang. Sur la moquette. Elle aurait aimé s’allonger dans son lit pourtant. Mais là, elle pense surtout à éliminer cette affreuse tâche. Elle essaye avec de l’eau, elle essaye avec tous les produits ménagers de la maison –shampoing y compris- mais ça ne change presque rien. Elle passe une main dans ses cheveux, sur ses joues, prête à craquer. Elle reprend son téléphone lui aussi plein de sang pour envoyer un SMS. Demian. Il saura. Enfin, elle l’espère. Parce que là, c’est urgent, cette tâche doit partir. Grace ne veut plus la voir. Quelques échanges après, Demian lui annonce qu’il arrive. Son SMS, Grace ne se l’avouera pas mais c’était un appel à l’aide. Ni plus, ni moins. Et elle est soulagée que Demian y réponde. Même si elle est en peignoir, même s’il allait encore devoir la ramasser à la petite cuillère alors qu’elle lui avait promis de prendre soin de lui. Les minutes passent, Grace s’est mis en pause. Il arrive. Ça ira mieux. C’est ce qu’elle se répète inlassablement comme si ça pouvait vraiment marcher. Grace entend la porte d’entrée s’ouvrir puis se refermer. Bonne initiative de la part de Demian, Grace se voyait mal trouver la force d’aller lui ouvrir. Elle l’entend monter les escaliers, bloque sa respiration. D’un coup, elle se mettrait bien à pleurer. Mais elle ne veut pas, Demian n’a pas à endurer ça. Pourtant quand il fait irruption dans l’encadrement de sa porte, Grace n’arrive pas à se contenir et fond en larmes. « J’y arrive pas. » Elle le répète peut-être une ou deux fois entre deux sanglots. Ce n’est pas seulement de cette foutue tâche de sang que Grace parle. C’est un tout. Elle ne se sent plus capable de faire avec, de passer au-dessus de toutes ces choses terribles qui s’abattent sur elle. C’en est trop. Et comme c’est arrivé, Grace arrête de pleurer. Juste comme ça, elle ravale ses larmes. Quelques secondes même pas d’égarement. « C’est gentil d’être venu. » Et elle approche ses lèvres de celles de Demian pour l’embrasser chastement.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Jeu 30 Oct - 2:23


Avec un soupir, Demian repose le téléphone sur son lit et essaye de se redresser en grimaçant. La raclée, qu’il a reçu deux jours avant est toujours bien présente, partout dans son corps, qu’il maudit jour après jour. Ces douleurs, sont incessantes et il est toujours la recherche des coupables. Cependant maintenant, il a mieux à faire. Grace a besoin de lui et il va s’empresser d’aller l’aider, même s’il aurait préféré qu’elle ne le voit pas avec son visage salement amoché. Probablement va-t-elle croire qu’il a cherché des emmerdes avec quelqu’un ou quelque chose comme ça, alors que pour une fois, il n’y est pour rien du tout. Enfin, il soupire encore, de douleur cette fois, alors qu’il se met debout et qu’il glisse son téléphone dans sa poche. A dire vrai, Demian n’a aucune envie de se rendre de nouveau dans la maison de l’horreur, mais il n’a pas le choix. Il a promis à sa chérie de venir et puis cette fois, les raisons sont assez graves pour qu’il fasse fi de ses sentiments amers envers la plupart des habitants de la maison. C’est donc ainsi qu’il passe le pas de sa porte, puis prend sa voiture, direction l’esplanade, qu’il atteint bien plus vite qu’il ne l’aurait cru et voulu. Certes, voir Grace est toujours un ravissement, même lorsqu’elle va mal. Par contre voir ses copains, très peu pour lui. Alors quand il arrive devant la porte, il hésite, une seconde, avant d’ouvrir la porte. Si elle lui a demandé de venir, c’est qu’elle a besoin de lui, donc il a le droit d’être là, même si ça déplaît aux autres. Heureusement, il ne croise personne et monte lourdement les marches, jusqu’à enfin arriver devant la porte de Grace. Là, il respire fortement encore une fois, avant de la pousser.

Pour voir sa douce éclater en sanglots. C’est dur de la voir comme ça. La voir pleurer est à chaque fois une profonde déchirure qu’il l’empêche de réagir tout de suite. Pourtant, il voudrait la prendre dans ses bras, mais il reste immobile, jusqu’à ce qu’elle cesse de pleurer, pour finalement s’approcher de lui et l’embrasser. Enfin il s’anime et referme ses bras autour de sa taille pour enfin la serrer contre lui. Sa petite crise de pleurs précédente lui prouve qu’elle est toujours aussi triste de ce qui l’entoure, même si elle essaye d’être forte. Et son travail à lui, c’est d’être là pour elle. Alors il la serre contre lui et lui murmure finalement. « Je suis là ma belle. Je suis là ! » Et elle, ne devrait plus être là depuis longtemps. Par réflexe, il laisse son regard s’égarer sur la tâche de sang et il soupire. Cette maison n’est pas faite pour elle. Trop de drames, pas assez de tranquilité… « Tu n’es pas blessée toi ? » Le sang sur elle, lui fait vraiment peur et il craint pour sa santé, comme pour celle du bébé, même si il sait très bien qu’il ne doit pas s’inquiéter pour lui. Il secoue la tête, un peu paumé, avant de finalement la détacher de lui, pour la regarder dans les yeux. « Grace… Raconte moi. Tu dois avoir besoin de… parler je sais pas. Je m’occuperai de la tâche après. Dès que tu dormiras… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Jeu 30 Oct - 9:21

Il n’y a personne à la maison, ils sont tous partis à l’hôpital. Et Grace se demande sincèrement si elle n’aurait pas du faire de même. Sa place est auprès de Devyn, des autres, elle le sait. Mais elle n’a pas pu. C’est idiot mais elle avait besoin de tout faire disparaître. Pour son amie, quand elle reviendra. Et pour elle aussi. Ça évitera également aux autres de le faire. Seulement Grace aurait pu laisser ça à quelqu’un d’autre, quelqu’un qui aurait eu les épaules un peu plus larges qu’elle. Ou qui n’aurait pas été enceinte, ça aurait déjà été bien. Peu importe, elle a demandé aux autres de la tenir au courant. Et il y a Demian, la preuve même qu’elle a bien fait de rester ici. Ça lui fait du bien de l’avoir près d’elle, c’est peut-être minime mais elle se sent un peu mieux. Il est là, qu’il tient même à lui confirmer. Alors elle se laisse aller dans ses bras, soupire doucement en blottissant sa tête contre son torse. « Non » qu’elle répond sur le ton de l’évidence quand Demian lui demande si elle n’est pas blessée. C’est vrai que ça peut porter à confusion, ensanglantée comme elle est. Halloween avant l’heure. Grace pense à Devyn qui, elle, est blessée et ça lui fend le cœur en deux. Alors elle arrête, se mord fort la lèvre pour oublier les poignets cisaillés de son amie. Quasiment impossible, elle se demande même si elle oubliera un jour. Demian l’écarte doucement et plonge son regard dans celui de Grace. Un contact visuel que la blondinette a du mal à ne pas esquiver. C’est là qu’elle voit, ses marques, ses bleus. Comment elle a fait pour ne pas voir avant ? « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » qu’elle s’empresse de demander. Pas la peine de préciser de quoi elle parle, c’est très clair. Grace soupire à nouveau, est-ce que c’est une habitude chez Demian d’être défiguré régulièrement ? « Je ne vais pas dormir, j’attends les autres. Ou je vais peut-être les rejoindre à l’hôpital, je ne sais pas. » Rien que prononcer le mot hôpital a suffi à Grace pour qu’elle soit parcourue de frissons. Elle n’a vraiment pas envie d’y aller. Après tout, elle y passera assez de temps quand le bébé aura décider de pointer le bout de son nez. Grace inspire fortement, elle sait qu’elle a une explication à donner. Alors elle se lance, oubliant presque de respirer. « C’est Devyn, je l’ai retrouvé dans la baignoire, elle perdait du sang. Je crois qu’elle voulait mourir. Enfin, sinon, elle ne se serait pas fait mal comme ça. Les secours sont arrivés, ils l’ont emmené à l’hôpital. Tous les autres y sont et je suis restée pour… nettoyer. » Maintenant qu’elle le dit, c’est carrément ridicule. Grace fait mine de regarder ailleurs, simplement parce qu’elle n’est pas certaine de vouloir voir la réaction de Demian. « Peut-être qu’elle va mourir, peut-être pas. » qu’elle dit en haussant les épaules. Elle a presque l’air de ne pas être affectée par la nouvelle alors, qu’intérieurement, elle se sent mourir elle aussi. Grace a sûrement déjà épuisé son stock de larmes, fini pour ce soir. Ou alors elle les retient admirablement bien.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Sam 1 Nov - 19:19


Bien sûr qu’elle remarque son visage amoché… Et qu’elle se pose des questions, mais il n’a pas envie de lui répondre. « C’est rien chérie. Je m’inquiète plus pour toi que pour moi. » Ce petit bout de femme encaisse tellement de choses depuis quelques temps que le géant blond se demande comment elle tient encore debout. « Ecoute ma belle, c’est vraiment rien. De stupides voleurs qui se sont attaqués au bar. Une histoire de merde ! » Et il ne sait même pas pourquoi il a finalement accepté de lui dire tout ça. Il devrait plutôt être là pour la rassurer, plutôt que de lui ajouter de l’inquiétude. Pourtant, il est agacé lorsqu’elle annonce qu’elle ira probablement à l’hopital pour rejoindre les autres. A ses yeux, c’est stupide et elle devrait rester ici pour prendre soin d’elle et du microbe qui grandit en elle. C’est idiot probablement, mais même si Devyn est son amie, le grand blond estime que la douce Grace devrait rester là, pour prendre soin d’elle en premier. Chose qui n’arrivera probablement pas de toute façon parce que la demoiselle n’est pas franchement du genre à se faire passer avant les autres. Alors il soupire, juste une fois, avant de plonger son regard dans le sien. « Tu devrais te reposer en attendant qu’ils reviennent. » A son humble avis, elle devrait même être chez lui, plutôt qu’ici lorsqu’ils reviendraient, mais encore une fois, il sait très bien que ça ne se fera pas. Elle tient bien trop à ses foutus amis pour ça.

Pourtant, en écoutant l’histoire de sa blondinette, le barman sent son agacement grandir, jusqu’à se transformer en colère. Cette maison est maudite, il pourrait en jurer et le fait que Grace y vive le rend fou. « Pourquoi toi » Qu’il murmure d’une voix blanche. Ses foutus amis qui prétendent l’aimer, mais qui la laisse nettoyer ce bordel sanguinolent. Sont-ils vraiment si idiots pour croire que ça peut être bon pour une femme enceinte que d’effectuer ce genre de tâches. Pour se retenir de soupirer encore une fois, il secoue la tête et essaye de ne pas montrer ce qu’il ressent actuellement pour ses amis. « Cette maison… à croire qu’ils sont tous fous ou idiots ici. » Il essaye de masquer son mépris pour la tentative de suicide de la demoiselle, ais ne sait pas vraiment s’il y parvient. En venir à de telles extrémités, ça le dépasse et il n’essaye même pas de comprendre. Tout ce qu’il sait, c’est que tout ça fait du mal à Grace et qu’elle devrait partir d’ici. « Elle ne mourra pas, j’en suis persuadé. Mais toi tu… Tu devrais quitter cette maison. Tu vas finir par devenir folle de douleur à cause de tout ce qu’ils te font subir. Ils ne font pas attention à toi. Ils se moquent totalement de ce que tu ressens… Je… » Il s’interrompt une seconde, un peu trop tendu d’un coup. Ce qu’il s’apprête à dire, il sait très bien que ça ne va pas lui plaire, mais il rumine tout ça depuis probablement trop longtemps. « Je voudrais que tu viennes vivre chez moi, avec Sully et moi. » Sa mâchoire est serrée et au fond, il sait très bien que la réponse le bloque. Il ne respire plus vraiment correctement et attend sa réaction avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Dim 2 Nov - 10:29

C’est rien, qu’il dit. Grace fronce les sourcils. Tout le monde fait ça. Pour la ménager, il paraît. Et jusqu’à il y a pas longtemps, Grace aurait été satisfaite d’une telle réponse. Plus maintenant. Elle veut savoir et, plus que tout, elle aimerait qu’on arrête de penser qu’elle n’est pas capable de supporter la vérité. Grace a largement fait ses preuves à ce niveau-là. Des voleurs ? Une histoire de merde ? Grace écarquille les yeux, se sent malgré tout doucement céder à la panique. Et puis elle se calme, se rappelant que si Demian se tient devant elle, c’est qu’il est aussi fort qu’elle le pense. Indestructible. « Et t’as prévenu la police alors ? » qu’elle finit par demander d’une petite voix. Ça aurait été logique d’en informer les autorités. Peut-être pas pour Demian qui baigne trop dans l’illégalité pour ça. Un côté du trentenaire que Grace se plait souvent à oublier. Elle n’a pas vraiment accepté de faire avec, elle ferme simplement les yeux là-dessus et tout va bien. Sûrement pas le meilleur moyen de gérer ça mais, pour le moment, ça marche et Grace arrive parfaitement à s’en contenter. « Plus tard » Belle esquive. Qu’est-ce qu’elle peut dire de toute façon ? Demian n’a pas l’air de comprendre –ou peut-être qu’il ne veut pas comprendre- que la préoccupation première de Grace n’est pas de se reposer. Même si elle le voulait en fait, elle n’y arriverait probablement pas. C’est la vie de son amie qu’il y a en jeu ce soir. Elle n’allait quand même pas dormir en attendant que ça passe ! Grace raconte toute l’histoire, fait mine de ne pas entendre ce que Demian dit. Pourquoi elle ? Elle ne voit à vrai dire pas trop le rapport avec sa personne. A moins qu’il parle du grand ménage de printemps qu’elle a effectué dans la salle de bain. Ça, elle l’a fait de son propre chef. Elle ne réagit qu’à l’odieuse insinuation du grand blond en prenant l’air d’un mignon petit roquet qui veut faire peur. « Ne fais pas ça » que Grace déclare, se radoucissant. Elle ne lui demande après tout pas d’aimer ses amis. C’est couru d’avance. Mais s’il peut au moins éviter de les dénigrer, ce serait bien. Sauf que Demian continue et Grace a du mal à dissimuler sa surprise. Elle secoue la tête, non. Les larmes remontent, Grace sait bien qu’une infime partie de ce qu’avance Demian est vrai. Ce n’est plus la grande maison du bonheur, ce foyer qui a sorti Grace de sa vie chaotique avec sa mère. Mais ça reste sa famille, aussi destructrice qu’elle puisse être. Ça laissera forcément des séquelles. Grace ravale finalement ses larmes à la proposition de Demian. C’est sérieux ça ? Elle passe une main sur son front, sur ses yeux. Bien sûr qu’il est sérieux. Grace s’écarte, s’assoit sur son lit en soupirant une énième fois. « Je ne peux pas » Elle hausse les épaules, pas sûre d’avoir les arguments pour expliquer son refus. Elle imagine même Sully qui serait probablement ravi à l’idée d’habiter avec elle. Et elle aimerait s’occuper de lui, l’aider à aller mieux en caressant ses cheveux. Elle entrevoit sa vie commune avec Demian également, ces nuits qu’ils ne passeraient plus seuls. Pourtant l’idée de ne plus vivre avec ses amis la bloque. Ce serait presque les trahir de partir. Surtout maintenant. Surtout si c’est pour rejoindre Demian qui est devenu la bête noire des garçons de la maison. « Ils ont besoin de moi. » Peut-être. Mais ce n’est rien comparé à l’affection dont Demian et Sullivan ont besoin, ce truc que Grace pourrait leur apporter. Alors elle se rattrape. « Je veux dire… C’est la première fois que je me sens chez moi quelque part. Alors même si des fois il y a des problèmes… Ça vaut le coup. Non ? »


_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mar 4 Nov - 21:38


Sa question l’agace encore un peu plus, si c’est possible. En vérité, il ne devrait même pas être là, dans cette maison, mais il sait qu’elle a besoin de lui, alors il reste là, face à elle et soupire. « Pourquoi ? Pour qu’ils viennent fouiner dans le bar et découvrir le sous-sol ? Et qu’ils m’enferment. Tu crois vraiment que dans ma situation, je peux appeler les flics ? » Bien sûr qu’elle n’y a pas pensé. Pour la bonne et simple raison que Grace ne raisonne pas comme lui. Fort heureusement d’ailleurs. Alors le géant blond prend sur lui, pour simplement être là pour sa chérie, sans la blâmer de ses mauvais choix. Enfin ça, c’est en théorie puisque toutes ses belles résolutions s’envolent en fumée en entendant la suite. Ca le rend fou, qu’ils aient pu laisser la femme enceinte s’occuper du sang laissé derrière. Tout comme ça l’ennuie profondément qu’ils soient tous là bas et elle, seule ici. Bien sûr que quelqu’un devait rester derrière, pour nettoyer, tout remettre en état, pour le cas où leur amie pourrait revenir vite. Mais elle n’aurait jamais du y rester seule. Alors oui, il s’énerve, contre eux, contre ces stupides amis et elle, elle n’aime pas ça. Pourtant le barman ne peut pas s’en empêcher, c’est plus fort que lui. ‘Ne fais pas ça’ qu’elle lui demande, mais lui, il n’arrive pas à s’arrêter de leur en vouloir. Comme s’ils étaient la cause de la tentative de suicide de Devyn, de la mort de ce Sasha. Pour le barman, c’est la faute de cette maison, de ses intrigues, si tout le monde semble aller mal. Et s’il se fiche totalement des autres, que sa Grace soit elle aussi triste, est inconcevable. Alors il s’énerve, contre eux, même s’ils ne sont pas totalement responsables. « Ne pas faire quoi hein ? Dire la vérité ? Ce que je ressens ? Ce que toi tu ressens ? Parce que c’est exactement de ça dont il s’agit Grace. Tu es en train de te consumer ici ! » Et il ferme les yeux soudain, parce que la question qu’il a posé est toujours en suspens…

Et la réponse, cruelle, implacable, s’impose soudain. ‘je ne peux pas…’ elle ne peut pas… Ces quatre mots résonnent dans son esprit et il n’arrive vraiment pas à se concentrer sur le reste. Elle ne peut pas… Vivre avec lui. C’este exactement comme ça qu’il le perçoit et lorsqu’elle insiste, cette impression se renforce, s’imbrique dans son cœur et l’empêche de respirer normalement. Alors il s’assoit sur le lit, comme pour se donner contenance, même s’il sait très bien qu’il est probablement en train de produire l’effet inverse. ‘ils ont besoin de moi’ et encore une fois, les mots résonnent dans sa tête. C’est tellement dur de l’entendre dire tout ça. D’autant plus qu’il est absolument certain de ne pas aller trop vite. Et surtout, il sait qu’il a probablement plus besoin d’elle qu’eux. Et soudain elle achève… Et ces derniers mots sont encore pires que les premiers. Le barman se relève soudain, la fixe d’un air ahuri, presque choqué et finalement il se détourne, comme pour aller vers la porte. Sauf qu’il ne fait pas un pas. Non, il se contente plutôt de murmurer. « Besoin de toi hein… Et moi pas ! » Bien sûr que non ! Qui voudrait être là pour lui après tout ! Encore une fois, un vieux sentiment de rejet et d’abandon s’empare de lui et il voudrait être un taupe, pour s’enfoncer dans un trou et ne jamais en ressortir. Pourtant, il n’est qu’un humain, alors il continue, peut être un brin trop hargneux et un brin trop méchant. « Tu te sens chez toi ici hein ! Ici ça vaut le coup ! Tes précieux amis valent le coup. Ils sont tellement parfaits ! Aucun souci chez eux ! Non ! Ils valent le coup ! Et ton putain de petit ami, lui, il vaut rien du tout. J’te comprends après tout. C’est pas comme s’il avait la moindre importance. Il n’a pas besoin de toi lui ! » Et là cette fois, il avance vers la porte, prêt à partir, mais se stoppe de nouveau. Non, il ne peut pas partir, il a promis d’aider avec la tâche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mer 5 Nov - 0:22

Et tout prend une autre tournure. Idéalement, Demian serait venu l’aider. Grace aurait pu pleurer sur son épaule… Ou elle aurait simplement pu profiter de sa présence près d’elle pour s’apaiser. Au moins calmer les choses afin qu’elle soit prête à affronter la suite. C’était peut-être trop simple. « J’imagine que non. » prononce finalement Grace en comprenant à quel son raisonnement a été naïf. Evidemment qu’il ne pouvait pas compter sur les forces de l’ordre en cas de soucis, même s’il est de force majeur. Et pour rien au monde elle souhaiterait le voir derrière les barreaux. Femme de criminel, pourquoi pas. Femme de prisonnier, ça a l’air nettement moins bien. Mais c’est probablement quelque chose que Demian risque à vivre aussi dangereusement. Et qu’est-ce que Grace ferait si ça arrivait un jour ? Elle préfère autant ne pas y penser, trop effrayant. Demian est bien où il est et il y restera. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter en tout cas. Demian s’énerve. Trop aux yeux de Grace. Elle n’arrive pas à comprendre, elle refuse à vrai dire de le faire. Admettre que ses amis sont une difficulté pour elle, c’est inconcevable. Ce n’est pas comme s’ils le faisaient exprès. Et Grace ne parviendrait jamais à les rejeter. Malgré toutes leurs petites histoires. Et les plus grosses aussi. Même Malone. Ça a beau être tendu entre eux, ça finira par s’arranger. C’est ce que Grace pense, tout finit par s’arranger. Et si c’était faux ? Ces derniers temps, elle a même l’impression que tout va de plus en plus mal. Mais elle ne peut pas les blâmer pour ça. Ce n’est que le sort qui s’acharne. De se consumer ? Grace se mord presque la lèvre au sang. C’est dur de se répéter encore et encore les mêmes choses, de se convaincre de quelque chose alors qu’on vous rabâche le contraire. Grace commence à douter et elle se sent juste inhumaine de le faire. Comme si c’était une trahison de remettre en cause les bienfaits de la colocation ici. Quand le grand blond s’assoit à son tour sur le lit, Grace n’ose pas le regarder. Pas même un coup d’œil. Elle sait ce qu’elle a fait, ce qu’elle est en train de faire, et cette prise de conscience la rend certainement un peu lâche. Il se relève, Grace tente de continuer à regarder ailleurs mais n’y parvient pas. Elle ne l’a jamais vu comme ça, c’en est inquiétant. L’effet d’une bombe, elle aurait peut-être mieux fait de se taire. Enfin, bon, elle devait quand même donner une réponse. Tôt ou tard. Mais tard, ça aurait été sûrement mieux. Il lui tourne le dos et Grace a un pincement au cœur en l’imaginant partir. C’est ce qu’il va faire. Logiquement. Et elle n’est même pas sûre de trouver la force de le rattraper. Apparemment, il a des choses à dire. Grace écoute, la bouche déformée par la surprise. Elle se relève sans même s’en rendre compte mais reste sur place, mortifiée. Ce n’est pas ce qu’elle a dit, ce n’est pas ce qu’elle pense. Quand Sullivan a pété un câble l’autre fois, Grace a tout de suite eu le réflexe de le prendre dans ses bras. Ce qu’elle sait le mieux faire, Grace serait capable de le dire elle-même. Et là, devant –derrière du coup- son petit-ami, elle ne sait même plus quoi faire. Elle le regarde bêtement s’éloigner, a un déclic alors qu’il s’arrête avant de passer la porte. Pas sûre d’elle, elle se rapproche de lui, passe ses bras autour de sa taille. Elle n’a pas les mots. Pas tout de suite. En fait, elle ne sait pas combien de temps elle reste comme ça, sans rien dire. « C’est pas vrai. » qu’elle commence, pas très convaincante pour le coup avec sa petite voix. « Je ne voulais pas te blesser, pardon. » Grace marque une pause. « Est-ce que ça changerait vraiment beaucoup si je venais habiter avec vous ? » Elle parle de l’état général du barman. De la promesse qu’elle a faite aussi. Est-ce qu’elle sera jamais en mesure de le réparer ?

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mar 11 Nov - 1:59

Au fond de lui, le trentenaire sait très bien qu’il est injuste, que Grace n’est pas responsable des actes de ses amis. Pourtant, il est en colère, contre eux, mais contre elle aussi. Pour beaucoup de choses, mais cette fois, c’est simplement parce qu’elle est toujours mêlée, d’une manière ou d’une autre, dans des histoires sordides. Ca, ça le fait souffrir et ça le tue de la voir se laisser avoir de cette façon à chaque fois. Alors il s’énerve contre elle, même si ce n’était pas le but premier de cette discussion qu’il a amené. Pourtant, la demoiselle ne répond pas à son agressivité et c’est probablement la meilleure des façons de réagir. Ne pas lui donner raison, ne pas lui donner, est la meilleure des façons pour qu’il se taise finalement et qu’il arrête d’y penser, d’en parler. Pourtant cette fois, cela lui tourne dans la tête, il a l’impression d’étouffer et se sent mal à l’idée qu’elle puisse continuer à vivre sous ce toit, prête à embrasser la prochaine emmerde qui pourrait lui tomber dessus. Parce qu’au final, le barman est persuadé que ce n’est qu’une question de temps avant que quelque chose de vraiment grave ne lui arrive à elle. C’est probablement pour cette raison qu’il veut la rapprocher de lui aussi intensément. Cela fait plusieurs semaines qu’il pense à l’inviter vivre chez lui, mais en ce jour, cela lui semble impératif qu’elle le fasse. Lorsqu’il se voit imposer un refus, l’homme voit rouge et a l’impression de se consumer de l’intérieur. Probablement est la raison pour laquelle il réagit avec autant de véhémence, autant de force. Ses mots dépassent fortement ses pensées, comme à chaque fois que cela concerne la blondinette et il regrette presque aussitôt la pointe de pathétisme, qu’il a mis. Comme s’il cherchait à la manipuler en la rendant mal… Et c’est ce qui l’effraie le plus. Le fait de retomber dans son vieux travers de manipulation. Celui qu’il a usé et abusé sur Alicia. Celui qui a conduit, indirectement à sa mort. Et cette simple constatation le calme rapidement. Couplée à la présence soudaine de la demoiselle dans son dos. L’éruption soudaine semble se calmer presque trop vite et par réflexe, il pose ses mains sur les siennes, comme pour l’empêcher de stopper son étreinte.

A cet instant, le blond voudrait s’excuser, cependant aucun mot ne se décide à passer la barrière de ses lèvres. Non, il reste planté là, sans bouger, sans murmurer les quelques mots qu’il a maintenant sur le cœur. Grace ne bouge pas non plus et ils conservent leur position un certain temps, probablement un peu long, avant qu’elle ne s’anime de nouveau, pour prononcer des mots qu’il ne voudrait pas entendre. Ils ne sont que le résultat d’une abjecte manipulation mentale, qu’il déteste plus que tout à cet instant. On ne peut changer totalement et rien qu’avec cette situation, le géant s’en rend compte. Pourtant, il essaye réellement d’être différent, plus doux, plus calme, plus vrai… Ce qu’il ne réussit pas réellement. « Je ne sais pas… » Qu’il murmure, en retour à sa question. Bien content d’être dos à elle, pour ne pas lui montrer son regard médusé et perdu, Demian essaye de trouver les mots pour ce qu’il veut expliquer. Ce n’est pas facile, mais il y parvient soudain, avec une voix plus tremblante qu’il ne l’aurait voulu. « Je veux pas te forcer à quitter tes amis. Je ne veux même pas que tu choisisses entre eux ou moi. Même s’il semble évident que l’un ou les autres devront gagner un jour. Sauf que ça ne peut pas être moi. » Il déglutit avec un peu de difficultés, avant d’enfin relâcher ses mains, pour se retourner et enfin lui faire face. Son regard désormais, est un peu plus serein, bien que ses mains et sa voix soient tremblantes. « J’ai beau les détester. J’ai beau les vouloir loin de toi… Ils sont ta famille. Et… t’as raison. Ils sont plus importants que moi. » Il essaye vraiment de ne pas mettre du pathétique dans ses mots, pour ne pas lui faire pitié. Cette fois, son discours résonne différemment, parce qu’il s’est rendu compte de l’effet des mots précédents. En voulant la faire venir chez lui, il a usé du plus vieux stratagèmes du monde, l’effet de pitié… « Oublie ce que j’ai dis juste avant. Je… cherchais juste à te manipuler, pour tourner à situation à mon avantage. Je m’étais promis de ne plus le faire et… je l’ai encore fait. Je pourrais être prêt à tout pour t’avoir près de moi. Sauf qu’en agissant ainsi, je briserai ma promesse auprès de toi. En te séparant de tes amis, je te ferai souffrir. Alors je ne le ferai pas. » Même si pour ça, il devait partir, ou souffrir… Ses promesses envers Grace se veulent sacrée et il entend bien les respecter…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mar 11 Nov - 16:48

Grace sent son cœur se serrer dans sa poitrine, sensible à la colère de Demian. Elle aimerait pouvoir y faire quelque chose mais, consciente d’avoir provoqué ce sentiment chez le barman, n’arrive pas à faire le moindre geste envers lui. Elle le contemple, abasourdie, avant d’enfin trouvé la force d’aller vers lui. Grace se colle doucement contre lui, essaye tant bien que mal de lui communiquer son empathie. Les mots du grand blond ricochent dans sa tête, l’inquiète tellement qu’elle finit par se sentir coupable. C’est bête pourtant, ce n’est pas sa faute. Grace n’a rien demandé de ce qu’il se passe dans cette maison, ses amis non plus d’ailleurs. Si elle pouvait choisir, bien sûr que ça se passerait autrement. Mais il y a des choses qu’on ne choisit pas, qu’on ne contrôle pas. Comme tous ses malheurs qui s’abattent sur la maisonnée. Et ce sentiment infondé de culpabilité que Grace ressent désormais. Les mains de Demian sur les siennes la soulagent. Un peu. Il allait rester alors ? Faut croire. C’est dur à dire puisque Grace ne le voit pas, puisqu’ils ne se voient pas. Alors elle pousse un long soupir presque inaudible, attend qu’il réponde à sa question. Il n’aurait qu’à répondre par la positive pour que Grace fasse ses valises et déménage. A contre-cœur, certes, mais elle le ferait. Juste parce qu’elle l’aime trop pour le laisser dans cet état-là. Il ne sait pas, Grace fronce les sourcils. Ça ne la rassure pas vraiment. A vrai dire, elle ne sait plus du tout quoi penser. Demian est franchement loin d’être clair et si Grace ne s’est jamais véritablement inquiété de ne pas tout comprendre avant, là, ça la gêne terriblement. Et ses explications ne l’aident pas beaucoup. La conclusion qu’il vient de faire lui déplait, cette histoire de perdre ou de gagner également. Elle n’a jamais eu l’impression qu’il y avait une sorte de compétition entre ses proches. Ils ont chacun une place dans son cœur et, décidemment, celle accordée à Demian est très compartimentée de celles des autres. Elle ne peut les mélanger, associer Demian au reste de ses proches paraît définitivement impossible. Et ce que vient rajouter Demian en se retournant ne fait que confirmer ce que Grace pense déjà. Il les déteste. S’ils pouvaient disparaître, déménager sur une autre planète, Demian en serait probablement heureux. Et c’est dur à réaliser. Grace s’est appliqué à faire comme si de rien n’était trop longtemps, elle tombe de haut et la chute est d’autant plus difficile pour le coup. Elle baisse les yeux, a l’air de réfléchir mais ne fait en vérité rien d’autre que de s’empêcher de pleurer. Être amoureuse, Grace n’aurait jamais pensé que ça puisse être aussi compliqué. Elle trouve ça complétement injuste, se sent totalement impuissante. Alors elle se concentre sur quelque chose d’un peu plus positif, inspire fortement, et c’est comme ça qu’elle parvient à retenir ses larmes. Ses efforts sont ensuite presque anéantis par les nouvelles révélations de Demian. La manipuler ? Vraiment ? Sauf qu’elle n’est pas triste en entendant de telles choses. Non, ce ne sont pas les larmes qui menacent encore la tranquillité de la blondinette. Elle est simplement vexée, peut-être même en colère de ce qu’elle vient d’apprendre. Elle relève vivement les yeux vers Demian, comme si elle le réprimandait du regard. Quelques secondes pas plus, Grace finit par se calmer. « Ils ne sont pas plus importants que toi, ça n’a rien à voir. Et je ne l’ai jamais dit. Pas même pensé. C'est plus compliqué que ça. Mais mon choix, au final, ce sera toujours toi. » qu’elle dit d’une douce petite voix. Si elle n'en était pas persuadée, Grace aurait déjà abandonné depuis longtemps. Ce n'est pas comme si grand monde lui donnait raison dans cette relation. Grace ne sait même pas comment elle pourrait lui expliquer. Lui rappeler qu’elle n’a que dix-neuf ans, peut-être ? Que malgré son gros ventre et ses problèmes qui s’accumulent, elle n’en est pas moins une toute jeune adulte ? Ou, en tout cas, quelqu’un qui a toujours eu peur de grandir. Rester parmi les siens, c’est aussi prolonger son enfance. Celle dont elle a à peine eu le temps de profiter à cause de sa mère, à cause de sa vie chaotique. Mais Grace n’a plus rien d’une enfant, elle s’apprête même à en mettre un au monde. Sauf qu’elle aura encore beaucoup de mal à l’accepter. « Un jour, ça ira mieux. Et j’aurais refourgué le bébé à Amethys aussi. Alors peut-être qu’on pourra y repenser… Si t’en as encore envie. » Grace cligne deux-trois fois des yeux, une jolie parade pour se débarrasser de ce sujet épineux.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mar 11 Nov - 22:06


Ce qu’elle répond, est finalement encore plus difficile à accepter pour le barman. Un jour… Cela semble tellement loin et il en a assez d’attendre. Bien sûr, il n’a aucune idée sur la façon de le lui faire comprendre. De toute sa vie, Demian n’a jamais été très patient mais depuis qu’il a rencontré la blondinette, il s’est fait violence. Plusieurs fois, pendant trop longtemps. Il sait très bien, au fond de lui, que c’est ainsi qu’il doit agir, pour son bien être, son bonheur, mais il la voit s’enfoncer dans le malheur, sans pouvoir rien y faire. Tout simplement parce qu’elle s’accroche beaucoup trop à ses amis et qu’elle ne le laisse pas agir comme il le voudrait pour s’occuper d’elle. Il doit attendre, encore et encore et il en a assez. Il n’aime pas attendre. Tout comme le barman déteste l’idée de voir le bébé de Grace partir avec une femme inconnue. C’est idiot. Il n’est même pas le père du parasite, pourtant, il voudrait le garder et former une petite famille avec la jeune femme. Y repenser… En utilisant ces mots, la demoiselle ne se rend probablement pas compte de la distance qu’elle instaure entre eux. Ce qu’il ressent à ce moment, c’est le besoin de s’en aller, de la laisser se débrouiller toute seule, comme pour lui faire comprendre qu’elle est en train de vivre de la mauvaise façon. Pourtant il la regarde, il plante ses yeux dans les siens, et il sait bien qu’il ne pourra pas s’en aller. Qu’il ne pourra pas la laisser se débrouille seule. Le dealer est plutôt condamné à la voir souffrir et dépérir, jusqu’à ce qu’elle juge opportun qu’ils forment un vrai couple et non pas deux personnes, qui s’aiment, mais ne se voient que trop rarement. Si tu en a encore envie.… Et là, il en vient à se poser la question pour la première fois. Est-ce qu’il a encore envie de se battre, d’attendre 4 mois avant de pouvoir prétendre à un peu d’attention ? Même plongé dans ses yeux, le géant blond n’en est pas certain. C’est difficile pour lui, de toute sacrifier, pour de simples miettes. Dans le passé à New York, avec Alicia, il a toujours tout eu, sans avoir à vraiment se battre pour ça. Et pourtant, il a ressenti le besoin de la briser pour la conserver. Là, il doit se battre, pour un peu d’attention, un peu d’importance… Peu importe ce qu’elle prétend, les faits sont là…

Pourtant, il a envie de la croire, lorsqu’elle dit qu’il sera toujours le premier choix. Il a envie de penser que toute cette distance, ce n’est qu’à cause de sa grossesse, qu’elle vit difficilement. Il a envie de continuer à prétendre que tout est parfait, en attendant que ça le soit réellement. Cependant, avec le temps qui passe et les conditions de vie de la future mère, le canadien en vient à douter, à ne plus croire en ce bonheur qu’elle promet. « Tu crois vraiment qu’après la naissance du bébé, tout ira mieux entre nous ? » Ces quelques mots, il les a murmuré, contre l’accord de son esprit, qui aurait voulu continuer à gamberger sur l’attitude de Grace à son égards. Sauf qu’en vérité, Demian en a assez de se poser des questions douloureuses et il veut plus de mots. Peut être est-ce le vrai défaut de leur relation. Ils ne se parlent pas… Du moins pas des choses importantes. Et peut être n’est ce pas le bon moment, mais la situation est de toute façon amorcée alors autant continuer maintenant. « Je vais te dire ce que j’aimerais, que tu l’entendes une bonne fois pour toute. Et après, il faudra que tu fasses pareil. On a besoin de se dire ce qu’on veut, ce qu’on attend de nous, pour arrêter de se voiler la face. » Encore une fois, le dealer prend sur lui. Ce n’est pas forcément facile, néanmoins, il essaye de parler d’une voix calme et posée. « Je voudrais que tu habites avec moi, pour pouvoir te voir tous les jours, me réveiller à côté de toi, tous les matins et pouvoir me détendre. Je voudrais ne plus m’inquiéter pour toi, parce que tu vis dans une maison de fou. J’aimerais que tu gardes le bébé et qu’on l’élève tous les deux, que l’on forme une famille que tu chérirais autant que tes amis. Je voudrais partir en vacances avec toi, en Angleterre par exemple, ou en Irlande. Je voudrais prendre des photos de nous deux sur les bords d’une falaise. J’aimerais aussi aimer tes amis et que l’on puisse passer des bons moments tous ensemble. Et plus que tout… je voudrais que tu sois heureuse, comme jamais tu ne l’as été. » Ses mains tremblent, son cœur bat la chamade et sa machoire se serre soudain. Se mettre à nu comme ça, il ne l’a jamais fait et c’est perturbant… Plus que tout, il a peur d’entendre sa réponse et ses jambes se mettent à trembler à son tour. Pourtant, il reste debout, fort, fier, il essaye d’être un roc, pour lui donner encore plus confiance en lui… Cette fois, il n’y a aucune manipulation… Juste la vérité…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mer 12 Nov - 2:42

Et dire que la première fois qu’ils s’étaient vus, Juliette avait certifié à Grace qu’elle était tombée sur un vieux pervers. Un de ces sales types qui prennent pour mieux jeter ensuite. Pourtant crédule, Grace n’y a jamais cru. Il en a été de même pour toutes les mises en garde qu’on lui a fait ensuite quand c’est devenu sérieux entre le barman et la future maman. Grace ne les a pas écouté. Tout simplement parce qu’elle n’a jamais perçu Demian comme étant un danger pour elle. Pour les autres, à la rigueur, elle ne parie pas contre. Malone en a d’ailleurs fait les frais. Mais quand il s’agit d’eux, Demian a toute la confiance de Grace. N’a-t-il pas répondu présent à chaque fois que Grace avait besoin de lui ? Même quand elle ne lui avait pas demandé à vrai dire, il s’était littéralement frayé un chemin dans sa vie jusqu’à se mêler aux histoires de dingues de la colocation. Et si l’entourage de la blondinette s’inquiétait pour la mauvaise personne ? Ils sont nombreux à croire qu’un jour ou l’autre il faudra ramasser Grace à la petite cuillère…  Seulement à force de se sentir mis de côté, c’est bel et bien Demian qui risque de perdre pied. « Tout ira mieux entre nous. Tout ira mieux tout court en fait ! » qu’elle s’exclame presque avec un sourire enthousiaste. Bon sang, oui, elle rêve du jour où elle confiera le bébé à Amethys. Parce qu’elle la rendra heureuse, parce qu’elle sera elle-même heureuse d’être débarrassé du bébé. Grace a l’impression qu’elle n’y arrivera jamais. Ça fait des mois qu’elle vit avec, des semaines et des semaines qu’elle ne ressent rien d’autre que du dégoût à son égard. Grace n’aime pas sa fille à naitre. C’est terrible. Inhumain même. Et elle n’arrive même pas à s’en cacher. Elle n’en veut pas pourtant, c’est clair, et n’en a jamais voulu. Le bébé a simplement fait irruption dans sa vie, un très mauvais timing puisqu’elle commençait à l’époque une toute nouvelle relation avec Demian. Difficile pour Grace de ne pas en vouloir à la petite créature cachée dans son ventre d’avoir semé la zizanie dans quasiment tout ce qui la rend heureuse. Tant mieux d’un côté, ça rend les choses plus faciles. Confier son enfant à quelqu’un d’autre, c’est une forme d’abandon et ça peut être dur à tolérer. Grace est contente de pouvoir se rassurer en se disant que, quoi qu’il se passe, elle a fait le bon choix. Surtout qu’elle adore Amethys. Elle est trop mignonne, toute gentille. Ça changera sa vie d’avoir ce bébé, ça se voit à la manière dont elle s’anime quand elle parle de vêtements de grossesse ou d’orteils de fœtus. Une mère bien plus qualifiée qu’elle. Dur de faire mieux pour Grace qui n’a jamais eu comme modèle féminin que son alcoolique de mère. En l’espace de quelques secondes à peine, le beau sourire de Grace s’efface pour laisser place à un air inquiet. Et hautement intrigué. Alors ils ne peuvent pas simplement changer de sujet ? Grace se concentre, elle ne tient pas à louper une partie des explications de Demian. Finalement, elle n’a même pas besoin de fournir un effort pour enregistrer tout ce qu’il dit. C’est juste touchant, Grace ne se souvient pas qu’on lui ait dit d’aussi jolies choses auparavant. Rien que pour ça, elle a envie de lui sauter au cou. Et puis elle se remémore ce qu’il a dit au sujet du bébé et blêmit. C’est impossible, Grace ne reviendra jamais sur sa décision de le placer chez Amethys. Sans compter que Malone ne serait jamais d’accord. Il faudrait probablement qu’on lui passe sur le corps avant que Demian puisse toucher un cheveu de la tête de sa fille. C’est à son tour de dresser la liste des choses qu’elle aimerait qu’il se passe. Sans forcer, les mots viennent naturellement. « J’aimerais te connaître par cœur. Tout savoir de ton passé et de ton présent. Même ce que tu n’as pas envie que je sache parce que… J’y arriverais, je saurais gérer. » Et sur le coup, Grace le pense sincèrement. Sûrement parce qu’elle n’a pas d’idées précises sur les choses terribles que Demian a pu faire avant de la connaitre. Et probablement même après. « Je voudrais partir encore plus loin encore. Prendre l’avion. J’ai jamais pris l’avion. Avec toi, j’aurais moins peur de m’envoler. » Grace n’a jamais voyagé. Tenby, c’est le seul endroit qu’elle ait jamais vraiment connu. C’est triste mais du haut de ses dix-neuf ans, Grace peut encore se rattraper. « Et j’aimerais bien avoir une photo de toi dans mon porte-monnaie. » Grace rigole doucement, amusée par le côté presque hors-sujet de sa demande. Une manière de dédramatiser ce qu’elle s’apprête à dire. « En revanche, je ne veux pas du bébé. C’est déjà la fille d’Amethys, elle l’attend. Ce n’est pas ma famille. Encore moins la tienne. » Mais ce n’est pas pour ça que Grace souhaite à tout prix l’écarter de sa vie. « Je ne pourrais jamais la chérir, je… Je ne l’aime pas. » Le penser, c’est quelque chose, le dire en est une autre. Grace culpabilise presque aussitôt, ce qu’elle vient de dire est purement affreux. Plus elle s’explique, plus elle a l’impression que ce qu’elle avance est absurde. « Si tu veux qu’on forme une famille, je préfère encore qu’on adopte Sully. » Et, le pire, c’est qu’elle n’est pas loin d’être sérieuse quand elle dit ça.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Ven 14 Nov - 19:19


Tendu, il attend avec impatience, ses réactions et ses réponses. Il sait déjà qu’un sujet posera problème, le bébé. Il n’en a jamais parlé jusque là, mais il est vrai que ça tourne encore et encore dans son esprit depuis de longues semaines. Garder ce bébé, pour l’élever, comme s’il était le sien, est un rêve, qui ne se concrétisera probablement jamais. Comme celui de former une famille avec Grace et une petite chose entre eux. Après cette expérience, le géant est quasiment sûr qu’elle n’acceptera jamais un autre bébé, fût il le sien. C’est probablement pour ça qu’il veut se battre pour cette petite fille, pourtant promise à une toute autre personne que lui… Après avoir laissé son esprit gamberger légèrement, il secoue la tête, pour ne plus y penser et replonge son regard dans celui de Grace, tendu à l’extrême. C’est dingue quand meme, ce que de simples mots, attendus, peuvent faire sur un homme. Fébrile, il attrape l’une de ses mains avec l’autre, pour ne pas laisser entrevoir son tremblement et la supplie du regard de répondre. Enfin, les mots sortent et un fin sourire étire ses lèvres. Bien sûr, sa demande est extrême, peut être un peu trop, mais le fait qu’elle cherche à tout savoir, prouve au moins une chose, elle lui fait confiance. Assez pour accepter son passé… pourtant il sait, au fond de lui, que ce qu’il pourrait dire sur lui, son passé, pourrait changer sa façon de le voir, de voir leur relation et c’est une chose qu’il ne désire pas. Pourtant, si la demoiselle insiste pour vraiment tout savoir de sa vie passée alors… oui, il lui dirait. « Tu es sûre de toi ? J’ai fait des choses horribles. Et en t’en parlant, tu deviendras complice de tout ça. Si tu apprends ce que j’ai fait, et que tu gardes ça pour toi, la police pourrait… t’envoyer en prison toi aussi, si je venais à être arrêté. Tu dois bien être consciente de ça. J’ai fait des choses horribles et je devrais être en prison… » Déjà, en commençant par là, Demian donne le ton. Si jamais elle veut poursuivre, alors oui, il lui avouerait tout, mais pour l’instant, il se contente de ces quelques mots.

La suite, accentue pourtant son sourire, même s’il sait au fond de lui qu’il ne pourra accéder à sa demande. Parce que l’avion, sur de longues distance, ce n’est pas vraiment sûr pour lui. Il serait bien trop à découvert. Pourtant, il se surprend à lui répondre, d’un ton presque serein. « On ira où tu voudras ! » Et il le pense sincèrement. Tant pis si ça doit le mettre en danger. Il redoublera de précautions et puis voilà. Encore une fois, sa demande suivante le fait sourire. « Une photo de nous deux. On en développe deux. Une pour toi et une pour moi. » Et le canadien ne trouve même pas ça niais. C’est probablement quelque chose d’assez inédit, mais qui ne le perturbe pas outre mesure. Finalement, il s’approche d’elle, alors que la blondinette commence à parler du bébé. Le sujet qui fâche et qui promet d’être assez tendu. Son sourire d’ailleurs, fond un petit peu, alors qu’il pose sa main sur sa nuque. Lorsqu’elle termine, c’est ses lèvres, qu’il dépose sur son front et il murmure finalement, sans s’écarter. « Tu as appris à la détester Grace. Parce qu’elle est un accident, qu’elle te rappelle que ta vie est mise en suspens…mais je… suis quasiment sûr que la donne changera quand tu poseras tes yeux sur elle. » Malgré le ventre de la belle, Demian la serre contre lui et dépose un nouveau baiser sur son front, avant d’éclater de rire. « Sully est majeur. On ne peut pas l’adopter. Et puis… Tu ne vas pas adopter un gamin d’un an de moins que toi. De toute façon, Sully est déjà ma famille. Et toi aussi. On forme déjà une… sorte de famille tous les trois. Mais ce n’est pas ça que je désire. » Il secoue la tête, comme pour se dire, on en parlera plus tard, même s’il sait très bien que ça n’arrivera probablement pas. « J’attendrais Grace. » Encore et encore… Juste parce qu’il n’a pas le choix !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Dim 16 Nov - 1:06

Par amour, Grace est capable d’accepter beaucoup de choses. D’en tolérer d’autres. En partie parce que lorsqu’il s’agit des siens, elle est d’un optimisme à toutes épreuves. Quitte à s’aveugler, à refuser totalement de voir la réalité en face. C’est probablement ce qu’elle fait avec Demian. Grace ne voit que l’homme qu’il est avec elle. Et ça suffit amplement. Pourquoi se soucier du reste, après tout ? Mais elle en vient à douter quand le grand blond lui demande une confirmation. Elle a dit qu’elle voulait savoir. Tout. Et pas dans les grandes lignes cette fois, Grace veut comprendre. Même si ça fait mal. S’ils doivent former un couple, une équipe, n’est-ce pas primordiale qu’ils se connaissent tous les deux sur le bout des ongles ? Leurs passés respectifs y compris. Alors Grace hoche la tête. « Ce n’est pas comme si t’avais tué quelqu’un ! » qu’elle s’exclame avec une certaine insouciance avant de croiser le regard de Demian. Ce qui est censé amené Demian à se confier fait maintenant frissonner Grace. Bien sûr que non, impossible, qu’elle se rassure finalement. Le Demian qu’elle connaît ne ferait jamais ça. « Je vais peut-être m’asseoir quand même. » Sage décision puisqu’au final, elle n’a absolument aucune idée de ce qu’elle va avoir à entendre. Les mots de sa moitié sont forts, l’engagement qu’elle s’apprête à prendre également. Tomber avec lui ? La prison ? Ce n’est pas rien. Et pourtant, Grace n’y a pas réfléchi plus longtemps. Elle sait déjà. Quoi qu’il se passe ensuite, elle a besoin de savoir. C’est un peu nerveusement tout de même qu’elle attend le verdict. Elle n’a même pas réussi à s’assoir. Décidément, cette soirée n’a pas fini d’être mouvementée. Comment dire ? Ça ne s’arrête simplement jamais. Ses mains ont besoin d’une occupation qu’elle trouve en tripotant la pointe de ses cheveux. « J’ai hâte alors. » Elle arrête son petit manège avec ses cheveux, essaye tant bien que mal de prendre son mal en patience. Pas pour cette histoire de voyages. Grace a beau adresser à son amoureux le plus adorable des sourires, elle n’en reste pas moins focalisée sur les révélations qu’il a à lui faire. Et plus le temps passe, plus Grace se monte ses propres films. Une très mauvaise idée. Elle est presque surprise par la voix de Demian qui se manifeste à nouveau. Momentanément, elle en oublie ses inquiétudes tant sa proposition est charmante. « C’est parfait ! » Et Grace compte bien le faire. Quand elle aura un peu dégonflée peut-être. Certes, on ne verra probablement que son visage sur la photo. Mais quand même, Grace saura qu’à ce moment-là, elle était en train de servir de maison au bâtard Carter. Et elle se passera bien de ce genre de souvenirs. C’est peut-être dingue mais Grace est décidée. Elle rayera cette rude période de sa vie sitôt l’enfant né. Amethys s’en occupera très bien et Grace retrouvera sa vie d’avant. Elle ne demande pas plus. « Quand je poserais les yeux sur elle ? » La tête contre le torse de Demian, Grace hausse les sourcils. Elle sait qu’elle la verra. Au moins un peu. Forcément. Mais elle ne s’attend pas à être ravie au point de changer radicalement d’avis rien qu’en la voyant. Ça relèverait de la magie. Or, la magie n’existe pas. Pas même les licornes, au plus grand damne de Grace. « Je la sens déjà. Tous les jours, tout le temps. On vit ensemble quand même ! » Et pourtant, Grace la déteste. C’est ridicule mais elle lui en veut. Elle lui aura quasiment tout pris et voilà qu’elle veut maintenant mettre le grappin sur Demian. Lui aussi, il faut qu’il se fasse une raison. Ce bébé, elle l’a conçu avec Malone. Mais elle ne l’élèvera pas. Amethys le fera bien mieux qu’elle. Demian éclate de rire, Grace se détend un peu. Peut-être le signe que la conversation s’annonce moins tumultueuse ? « Et qu’est-ce que tu désires ? Le bébé de Malone ? Parce que moi pas. » Grace met le doigt sur un détail qui a son importance : Demian n’est pas le père. A ses yeux, ça suffit pour clore le sujet. Doucement, Grace s’écarte et pose ses mains sur les joues du grand blond. « De quoi tu parles ? »


_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Lun 24 Nov - 3:20


Bien sûr qu’il va essayer de répondre à sa demande, mais il a besoin d’un peu de temps pour trouver les mots, la façon de tout lui avouer. Ce n’est pas une chose aisé de se dévoiler ainsi, d’autant plus pour quelqu’un avec son passé et ses travers. Il préfère pour l’instant se concentrer sur les choses un peu moins importantes. Comme cette photo à prendre. Ils pourraient la prendre à l’instant, cependant avec son visage balafré et le sang couvrant encore sa jolie petite amie, ça ne serait probablement pas la photo du siècle. Mieux vaut attendre pour faire ça. Là, elle est tout contre lui et il ne la veut nulle part ailleurs. Ses mains parcourent son dos, douces et rassurantes. Un long frisson parcoure sa colonne vertébrale, quand elle pose sa question. C’est étrange tout de même, toute cette haine, qu’elle a pu accumuler contre sa petite fille. « Oui. Quand tu auras accouché. Que les infirmières lanceront fièrement, c’est une jolie petite fille, félicitations. Tu la regarderas. Et je suis presque certain que tu l’aimeras tu… » Il s’interrompt pour froncer les sourcils encore une fois. Il allait dire que tous les parents aimaient leurs enfants, mais il a un exemple du contraire, en la personne de son père… Il secoue la tête pour reprendre finalement. « Tu n’es pas méchante, ni cruelle… » Qu’il termine finalement, même si ce ne sont pas ses mots premièrement pensés.

Cette discussion semble pourtant vouée à l’échec et en vérité il ne peut pas vraiment lui en vouloir. Bien sûr que c’est difficile pour elle. Encore si jeune et destinée à être une mère, alors qu’elle ne le désire pas. Pourtant, Demian l’imagine sans peine devenir mère et irradier d’amour sa petite fille. Par réflexe, il se crispe légèrement quand elle lui demande ce qu’il désire, mais surtout, lorsqu’elle précise une fois encore, qu’elle est la fille de Malone. Ce petit con…  Il ferme les yeux une seconde, avant de s’entendre dire finalement. « Oui. Je veux le bébé de Malone. Ce n’est pas parce qu’il a foutu ses gênes dans ton utérus que ça fait de lui le père de la gamine. Et peut être que si tu arrêtais de la voir comme, la fille de Malone, mais que tu commençais à te dire ma fille, que je pourrais élever avec Demian, tu la détesterais moins. » La forme de sa phrase est peut être un peu agressive, mais finalement, le barman a employé une voix très douce et ses yeux expriment bien autre chose que l’agressivité… Sans trop savoir pourquoi, il se détache d’elle, juste assez pour plonger son regard dans le sien et lui transmettre tout ce qu’il a essayé de dire, avec ses yeux. Finalement, le dealer esquisse un léger sourire et tente de répondre à sa nouvelle question. « J’attendrais le temps qu’il faudra, pour que tu emménages chez moi. Pour que… l’on soit vraiment ensemble. Je râlerais, je grognerais, mais j’attendrais…

Si le géant blond est prêt à tout pour la jolie demoiselle, il est plutôt sceptique sur sa demande. Bien sûr, ça semble normal que la demoiselle veuille tout savoir sur lui, sur l’être aimé, cependant ce dernier sait pertinemment qu’elle n’imagine pas la moitié de ce qu’il a réellement fait. Du coup, s’il sait qu’elle sera capable d’encaisser beaucoup de choses, le barman ne sait pas lesquelles. Cette réalité s’impose un peu plus quand il repense aux mots de la demoiselle qui le font de nouveau frissonner, comme lorsqu’il les a entendu une première fois. C’est pas comme si tu avais tué quelqu’un…. Un rire jaune s’échappe de ses lèvres et il doute encore plus de ce qu’il doit lui révéler. Pendant une seconde, il envisage de lui mentir, simplement pour ne pas la voir s’en aller loin de lui. Il sait pourtant que ce n’est pas envisageable dans le cas présent. Grace doit apprendre la vérité, de sa bouche, pour ne pas se faire de fausses idées, pour ne pas s’imaginer des choses qui n’existent pas et surtout, pour ne laisser personne la perturber avec des choses qui n’existe pas. Le sourire hésitant, les mains tremblantes, la gorge sèche, Demian ne sait même pas par où commencer. Tant de choses qu’il cache depuis très longtemps et qu’il ne sait comment avouer. Pourtant, cela pourrait être simple, il pourrait commencer par sa naissance, par leur immigration aux Etats Unis, par l’abandon de son père pour son autre famille, par la maladie de sa mère… Tant de choses qu’il devrait avouer, pour qu’elle sache enfin tout de lui. Pourtant, ce n’est pas par là qu’il commence… Pendant quelques secondes de plus, son regard se pose sur elle, comme pour s’imprégner de sa beauté, de sa force enfouie et enfin, sa voix, plus rauque que prévue, s’élève entre eux… « Si Grace. J’ai tué quelqu’un. C’est d’ailleurs à cause de ça que je suis venu ici. Si je n’avais pas commis cette erreur, je serais toujours à New York, dans un trafic bien plus sombre que celui que je peux avoir ici. Avant cet… incident, j’étais bien différent de ce que je suis aujourd’hui. Implacable, froid, intolérant, possessif… Un homme que tu n’aurais pas aimé connaître, du tout. Si je dois être totalement honnête d’ailleurs, j’ai tué plus d’une personne, même si mes mains n’ont accomplis qu’un seul meurtre… » Le trentenaire sait bien que ses révélations vont être dur à avaler pour la demoiselle, mais s’il voudrait la prendre dans ses bras, il préfère s’éloigner vers la fenêtre. Simplement pour ne pas avoir un supporter un éventuel rejet, un éventuel air de dégoût. Il ne veut pas voir tout ça… Alors il s’approche de la fenêtre pour fixer son regard sur l’horizon, étonnamment détendu soudain. Un poids semble s’envoler des épaules du canadien, qui pose sa paume sur le verre froid, avant de finalement reprendre.

« Je voudrais dire qu’il y avait une bonne raison à la mort de cette fille mais… elle était simplement au mauvais endroit, au mauvais moment. Je venais d’apprendre la mort de ma petite amie. Elle était la lumière dans ma vie. Enfin… Non, j’étais plutôt l’enfer de la sienne. Je ne la gardais pas en cage, physiquement, mais c’était tout comme. J’avais tellement peur qu’elle m’abandonner. » Et l’homme continue à parler, dans un ordre plutôt hasardeux, mais il essaye d’être clair au maximum. Ce n’est pas facile d’expliquer toute sa vie de cette façon, pourtant, le géant fait des efforts. Sa main s’est crispée sur la vitre et c’est son front qui vient maintenant à la rencontre de sa fraicheur. « Mon père est parti quand j’étais tout gamin. Il a laissé ma mère s’occuper de moi. Toute seule. J’ai grandi, tant bien, que mal, mais pourtant… n’importe quel psy pourrait dire que son absence a laissé des séquelles chez moi. Ca s’est pas arrangé quand ma mère est morte. Elle était gravement malade. J’ai commencé à vendre de la drogue pour avoir de l’argent pour la soigner mais… c’était pas suffisant. Elle m’a quitté elle aussi. Alors quand j’ai rencontré cette fille j’ai… j’étais sûr qu’elle allait m’abandonner aussi, me quitter. Elle était tellement belle, tellement pure, tellement fragile… Un peu comme toi en fait. Et… Pour ne pas qu’elle me quitte, j’ai fait des choses horribles. Et puis elle est morte… C’était ma… faute… » Ses yeux se sont fermés, comme pour essayer de retenir des larmes, qui ne couleront pourtant pas. Son stock de larmes s’est écoulé lorsqu’il a parlé de tout ça avec Cassandre et après tout, ce n’est pas le but de ce discours. Tout ce qu’il cherche à faire, c’est satisfaire la curiosité de Grace, tout en essayant de ne pas trop l’éloigner de lui. « Elle faisait un job pour moi quand cet entrepôt à pris feu. Son frère ne m’a jamais pardonné ce qui lui est arrivé et je ne peux le blâmer pour ça. Après… cette fille est… elle voulait coucher avec moi. Je suis devenu fou… de douleur je suppose. » Et pourtant, quelque chose lui dit, intérieurement, que ce n’est rien encore, par rapport à ce qu’il pourrait ressentir maintenant, si Grace vient à le quitter un jour…

Enfin, il se retourne vers elle pour planter son regard dans le sien. « J’ai changé… Tenby a un effet apaisant sur moi. Peut être est-ce les remords. Ou alors le fait que je t’ai trouvé… Mais… Je ne referais pas les mêmes erreurs. Je ne t’enfermerai pas dans ma folie. J’ai compris une chose. Je ne peux aller contre le destin. S’il décide de t’enlever à moi, si tu décides de partir, si tu décides d’aller avec quelqu’un d’autre… Je ne pourrais rien faire pour l’en empêcher. Tout comme je n’ai pu empêcher mon père de partir. Que je n’ai pu empêcher ma mère de mourir. Que je n’ai pu convaincre mon oncle d’aider sa mère. Que je n’ai pas su être un bon petit ami pour Alicia. Que je n’ai pas pu l’empêcher de me quitter à son tour. Que je n’ai pas su retenir mes pulsions jusqu’à prendre la vie de cette fille. Que je ne pourrais pas te retenir, si tu en décides autrement. » Cette énumération a arraché son cœur à chaque mot, pourtant, il se sent apaisé. « Que je n’ai pas pu m’empêcher de tomber amoureux de toi. Que je ne peux m’empêcher de vouloir te rendre heureuse… Mais ça, j’ose espérer que c’est parce que j’ai compris… Et que je peux, peut être, être enfin heureux à mon tour. Même si je suis loin de le mériter. Il paraît pourtant que tout le monde a le droit à une seconde chance. Même les connards dans mon genre… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem) Mar 25 Nov - 10:26

Dans le fond, Grace aimerait bien croire Demian. Si ça pouvait seulement être aussi facile alors c’est comme ça qu’elle voudrait que ça se passe. Elle tomberait alors amoureuse de cette petite fille dès sa naissance. Une histoire qui se finirait bien, comme elle les aime. Mais Grace a bien peur qu’il ne faille un miracle pour qu’elle arrive à éprouver de telles choses envers sa progéniture. Et il y a bien des manières d’expliquer ce dégout. Cette haine même. Grace sait bien que c’est sa faute, que c’est elle qui ne tourne pas rond. Pas le bébé. Elle n’est même pas encore née, elle ne peut qu’être parfaite pour l’instant. Elle s’en veut d’être aussi méchante, c’est certain. Mais elle accepte ce qui lui apparaît être une fatalité : elles ne seront jamais liées. Ce bébé, c’est déjà celui d’une autre. Une vraie mère. Ou, au moins, Grace l’espère. Elle fera de toute façon un bien meilleur boulot qu’elle et ça évitera probablement à la bâtarde Carter de finir aussi mal que sa mère. Grace a plein de qualités. Notamment de cœur. Elle est attachante et incroyablement gentille. Mais elle n’en reste pas moins complétement larguée. A dix-neuf ans, avec ce gros ventre et une perspective d’avenir qui frôle le zéro pointé, Grace n’est pas un exemple de réussite. Sauf que si elle ne connaît que rarement le repos chez elle, avec ses amis, Grace trouve toujours le moyen de ne pas se morfondre. Peu importe les drames qui se succèdent, elle continue… Elle sourit. Même si elle ne sait pas franchement où ça va la mener, elle s’en sortira. Et elle espère de tout cœur qu’elle emmènera Demian dans son ascension. Il n’y aucune raison pour qu’ils ne soient pas un peu heureux après tout ça. M’enfin, Grace a l’impression d’avoir rêvé d’après toute sa vie. « Je suis peut-être un peu méchante alors » qu’elle souffle de manière presque inaudible. Ce constat lui donne des frissons. Grace a déjà passé des heures à se demander si elle n’était pas totalement stupide. Mais méchante ? Jamais. Ça a toujours été évident qu’elle n’était pas capable de l’être. Et pourtant, elle est capable d’être une véritable teigne. Malone peut en témoigner. Grace reste complétement bouche-bée quand Demian lui dit mot pour mot qu’il veut cet enfant, Malone ou pas. Elle soupire, pose une main sur ses lèvres pour leur éviter de trembler. Ce n’est pas seulement qu’elle ne veut pas, Grace ne peut pas. Elle s’est engagée avec Malone auprès d’Amethys. Et elle mérite d’être mère beaucoup plus qu’elle. Grace ne reviendra pas sur sa parole. Jamais ou, en tout cas, elle ne se voit pas changer d’avis. Encore moins regretter. Et à part si à la prochaine échographie le bébé se montre avec un troisième bras, elle ne voit pas comment Amethys pourrait laisser tomber. Et encore, elle est assez mordue pour être capable d’aimer ce bébé encore plus s’il s’avère être anormal. Ça fait des mois maintenant que Grace attend le jour où elle accouchera, le jour où elle se réveillera en ayant l’impression que sa grossesse n’a été rien d’autre qu’un mauvais cauchemar. N’empêche qu’il est attendrissant son Demian. Tellement qu’elle ne trouve pas la force d’exprimer une nouvelle fois son refus. Elle a presque honte de ne pas être en mesure de lui accorder cette famille qu’il désire tant. Demian s’éloigne et cette fois quand il reprend la parole, Grace semble se détendre. Elle se risque même à sourire, consciente et heureuse à la fois de la bienveillance de son petit-ami. « Je suis désolée. » Et c’est vrai, Grace est navrée depuis le jour où elle a du lui annoncer sa grossesse accidentelle jusqu’à ce soir où elle l’a appelé à la rescousse. Il attendrait jusqu’à février, c’est ce qu’il lui avait déjà dit auparavant. Jusqu’à ce que cette affaire de bébé soit enfin close en fait. Grace se pinces les lèvres, de nouveau soucieuse. Février, ça parait tellement loin. Elle part dans ses propres pensées, est sévèrement ramenée sur Terre par la pire des révélations. Elle a beau avoir très bien entendu, c’est comme si elle refusait de croire les mots du grand blond. Il n’a pas tué quelqu’un puisqu’elle le trouve adorable, qu’elle l’aime et que… Comment ça, plusieurs personnes ? La gorge de Grace se serre. Elle est tellement prostrée qu’elle ne parvient pas à parler, pas même à pleurer. Elle se demande un moment si elle respire encore, si elle ne va pas tomber dans les pommes dans les minutes qui suivent. Ses jambes ne la portent plus et Grace se retrouve alors assise sur le bord de son lit sans même s’en rendre compte. C’est horrible. Ils ont tous eu raison au sujet de Demian, c’est elle qui a eu tort. Il est mauvais. Pour elle et pour tout le monde. C’est ce qu’elle est amenée à penser pendant de longues secondes de torture mentale avant de s’efforcer à se raisonner. Est-ce qu’elle s’est attendue à ça ? Vraiment pas. Sur toutes les choses qu’elle aurait admis sans sourciller, le meurtre n’en fait pas parti. Mais la suite des explications de Demian empêche Grace de réfléchir correctement. Sans raison ? Juste de la barbarie alors ? A partir de là, Grace comprend qu’elle n’entendra pas pire. Elle a envie de lui demander de faire une pause, juste histoire de ménager son pauvre cœur qui s’enrage dans sa cage thoracique mais les mots ne franchissent pas ses lèvres. Si les battements de son cœur continuent d’accélérer de la sorte, Grace a bien peur que son organe finisse par éclater. Elle respire. Comme dans ces cours débiles de préparation à l’accouchement. Enfin, elle essaye. Là, tout de suite, Grace a l’impression qu’il n’a pas assez d’air dans toute la pièce pour qu’elle reprenne son souffle. Pourtant, elle se calme enfin quand le barman raconte son enfance. Ou son absence d’enfance, justement. Son cœur bat d’une autre manière, la compassion affaiblit le jugement de Grace. Elle a envie d’aller le voir, de le prendre dans ses bras. Mais, Demian de dos, Grace a du mal à savoir s’il serait judicieux de s’approcher de lui. Ce n’est pas qu’elle a peur mais… Si. Peut-être un peu. Il se retourne, lui fait face, alors que Grace reste interdite. Des mots, elle en emmagasine déjà des tonnes et le grand blond vient en rajouter. De quoi rendre les choses encore plus confuses dans sa petite tête. Malgré tout, Grace est calme. Enfin, nettement plus qu’avant. « Tu n’es pas un connard. » C’est bien la première fois qu’un tel mot sort de la bouche de Grace. Bien sûr que si, c’est un connard. Ou quelque chose qui s’en approche. Mais Grace est incapable de le dénigrer de cette façon malgré les horreurs qu’il lui a dit. « Je t’ai dit que je saurais gérer… Je le pensais. Mais c’est pas vrai. Je le gère pas du tout. Ça doit pas être contre toi, je gère rien de manière générale. Et puis… C’est énorme. Je sais même pas comment t’as fait… Je sais même pas comment tu fais pour vivre avec ça. » Grace s’arrête pour s’empêcher de craquer, reprend bien vite : « Tu le regrettes vraiment alors ? » qu’elle demande pour s’assurer que sa moralité toute entière n’est pas à foutre à la poubelle. « Parce que si c’est le cas… J’imagine qu’ils n’ont pas besoin de te mettre en prison. T’y es déjà. » qu’elle dit avec un sourire triste en pointant sa propre tête pour parler de celle de Demian. C’est presque philosophique. Oui, Grace peut être étonnante. « C’est pour ça que tu sais enlever les tâches de sang en fait ! » Et non, ça ne dure jamais bien longtemps. Est-ce que Grace réalise seulement ce que ça veut dire ? Pour l'instant pas, on dirait bien qu'elle cautionne. Ça la travaillera certainement cette nuit, juste le temps de se rendre pleinement compte de la cruauté de son petit-ami. Comment est-ce qu'elle peut le détester alors qu'il est là, devant elle, venu la sortir d'un énième faux pas ? Elle l'aime, que ce soit un criminel recherché ou pas. « Je l'aurais détesté ce New-Yorkais. » que Grace avoue finalement d'une petite voix.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem)

Revenir en haut Aller en bas

all this bad blood here, won't you let it dry ? (dem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-