AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ft Evie ɤ 'Cause it's you and me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Sam 4 Oct - 19:25

Ce chat m'en veut vraiment, songea Lonán en observant les griffures sur le bord de son canapé.

Depuis quelques temps – depuis qu'il avait présenté Evie, son amoureuse et Win – l'animal n'avait eu de cesse de multiplier les bêtises et les petites vengeances personnelles. Et en bestiole intelligente, il s'était juste montré distant au hautain avec elle les premiers jours, avant de se laisser approcher pour finir par l'adopter totalement. A dire vrai, Lon' était presque certain que le chat noir aimait vraiment Evie et qu'il ne se montrait encore parfois grognon avec elle et peu câlin seulement pour l'honneur. Quand l'homme et son animal étaient seuls, en revanche, c'était une toute autre histoire. Même si Win avait adopté Evie, il continuait volontiers de faire payer à son maître cette nouvelle intrusion dans leur petite vie bien tranquille.

« WIIIIIIIN !!! », cria l'irlandais, ne cachant pas sa colère. Soupirant face au silence comme réponse, Lonán accrocha sa veste au crochet. « Tu vas pas pouvoir te cacher éternellement, bonhomme. Il va bien falloir qu'on règle le problème qu'il y a entre toi et moi. » Un miaulement parvint aux oreilles du jeune homme du côté de la chambre de Ciarán et Lonán soupira une nouvelle fois. C'était la nouvelle cachette du chat depuis Evie et il fallait avouer que c'était une excellente cachette. Là haut, il devenait inacessible. Animal bien trop malin...

Décidant d'ignorer momentanément l'affaire (et le chat), le brun se dirigea vers le bureau de son salon pour y prendre quelques affaires. Des feuilles de partitions, des feuilles blanches, un stylo,... puis c'est sa guitare qui trouva le chemin de sa main et en quelques secondes à peine, Lonán était en place pour une "fin d'après-midi productive". Feuilles soigneusement posées devant lui et guitare sur la cuisse, tourné vers le jardin qu'il voyait parfaitement à travers la grande baie vitrée, il commença à gratter des accords plus ou moins au hasard. Il ne fut pas surpris au bout d'un moment de constater que les notes avaient naturellement prises le chemin de la partition de You and me. Il avait cette chanson dans la tête depuis le matin. Il fallait bien qu'en laissant son esprit vagabonder, son obsession de la journée ressortent à un moment donné au travers de ses mains et du fredonnement doux de sa voix. Un mot dans les paroles de la chanson et son esprit dériva sur une toute autre chose, s'enfonçant dans les méandres délicieux d'un Oasis trop souvent écouté. Wonderwall prit donc la place dans les sonorités de l'instrument et le jeu continua ainsi, dérivant d'une chanson à l'autre, d'une mélodie à l'autre, d'un rythme à l'autre, pendant quinze minutes, une demi-heure, peut-être plus, avant que la ligne d'accords ne lui rappelle plus une chanson précise. Avant qu'elle ne devienne une mélodie imaginaire pas si mal que cela.

Il commença machinalement à fredonner. Des sons aléatoires, des mots aléatoires, jusqu'à ce que les deux mélodies s'accordent délicieusement. Jusqu'à ce que les mots prennent la forme de phrases logiques, rythmées, presque agréable à entendre.

Peu à peu, Lonán perdit le fil du temps, se retrouvant complètement absorbé dans son activité. Aussi, quand Evie entra dans la maison, il ne l'entendit qu'à peine, alors qu'il était dans une sorte de transe. Toujours assis en tailleur, la guitare sur ses jambes, un crayon dans la bouche, les feuilles n'avaient plus rien de rangées, mais étaient éparpillées au tour de lui, gribouillées, raturées, noircies de notes, de mots, de phrases qui n'avaient en apparence aucune suite logique. Il fredonnait et écrivait, grattait des accords et les retranscrivaient sur le papier, associaient mots et musique, un sourire barrant son visage concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Sam 4 Oct - 22:26

Attendrie par un petit pyjama d'enfant jaune, Evie sourit en se mordillant légèrement la lèvre, attrapa doucement entre ses doigts les pieds du vêtement pour mieux le regarder. Sur un coup de tête, elle le saisit et le déposa sur la petite pile de vêtements qu'elle avait déjà essayé et qu'elle comptait amener à la caisse. Son ventre s'était arrondi ces derniers temps et même si elle pouvait toujours attacher les boutons de ses jeans actuels, elle n'était plus aussi à l'aise lorsqu'elle les portait et ce ne serait pas un luxe d'avoir des vêtements un peu plus confortables pour les mois à venir. L'une de ses mains se posa tout naturellement, subtilement aussi, sur son ventre et elle ne put que s'émouvoir face à ce petit être qui prenait des forces. Si on lui avait dit, un an plus tôt, qu'elle en serait là aujourd'hui, elle aurait levé les yeux au ciel en riant, non pas parce qu'elle ne se voyait pas en couple avec Lonán, mais plutôt parce que tout lui aurait semblé tellement trop rapide. Et pourtant, elle craquait désormais pour un petit morceau de vêtement avec des petits pieds fermés et une reproduction minuscule d'une girafe adorable sur le devant. Le pyjama était tellement petit. Lorsque ses frères et sa soeur étaient nés, Evie était encore trop jeune pour se rappeler la fragilité des bébés, mais même si elle avait déjà vu des nouveaux-nés depuis, elle avait encore beaucoup de mal à imaginer qu'elle prendrait bientôt le sien dans ses bras.

Elle amena donc les vêtements à la caisse, sourit à la vendeuse, qu'elle connaissait de vue, sans plus. « Il est adorable. » fit l'adolescente avec un petit sourire en pliant délicatement le petit pyjama. La mécanicienne sourit et hocha simplement la tête avant de payer et de quitter la boutique avec son sac.

Lorsqu'elle rejoignit sa voiture, elle était un peu fatiguée et elle se décida finalement à rentrer pour rejoindre Lonán, resté à la maison. Elle se stationna dans l'allée, sourit alors qu'elle passait son sac à main sur son épaule et qu'elle attrapait le sac qui contenait ses achats avant de quitter le véhicule et de s'avancer jusqu'à l'entrée. Lorsqu'elle venait voir Lonán, au début, elle appuyait sur la sonnette et elle attendait que son amoureux vienne lui ouvrir, mais il lui avait assuré qu'elle n'avait plus besoin de faire ça et qu'elle pouvait simplement entrer sans l'avertir, d'autant plus qu'il lui avait donné une clé de la maison. La jeune femme se mordit l'intérieur de la joue avant de glisser délicatement la clé dans la serrure, poussa la porte avant de déposer son sac à main dans l'entrée. De la musique lui parvenait du salon et un sourire étira ses lèvres alors qu'elle retirait sa veste et ses bottes hautes pour ne rester qu'en robe d'automne relativement confortable. Ses cheveux bruns étaient remontés en une queue de cheval à l'arrière de sa tête et elle reprit son sac avant de se diriger vers le salon, sans bruit, à la manière d'une petite souris.

Elle ne pouvait que s'émouvoir devant le spectacle qui s'offrait à elle et elle appuya son épaule contre le mur afin de le regarder jouer, et de l'écouter aussi, les yeux fermés. Ces nouveaux mots lui étaient inconnus et elle se plut à les entendre, transportée par la voix douce de son amoureux. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il ne s'était toujours pas rendu compte de sa présence étant donné qu'il lui tournait le dos et elle s'approcha de lui doucement jusqu'à entourer son corps de ses bras en laissant son sac juste à côté, déposant dans le creux de son cou une myriade de petits baisers. « J'ai beaucoup de chance d'avoir un artiste comme toi dans ma vie. » murmura-t-elle à son oreille, qu'elle mordilla doucement pour le taquiner. Elle enfouit son nez dans son cou, releva finalement les yeux pour les poser sur les feuilles éparpillées devant lui. « Tu veux que je te laisse tranquille pour composer ou bien je peux m'asseoir à côté et écouter ... ? Je serai sage, promis. » ajouta-t-elle avec un petit sourire amusé, après un dernier bisou posé sur son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Dim 5 Oct - 18:43

Entièrement plongé dans ses pensées et son inspiration, le jeune homme mis vraiment du temps à comprendre qu'il n'était plus seul. En fait, il ne s'en rendit compte que lorsque la jolie brune qui partageait son lit passa ses bras autour de lui. Il sourit avant même de voir son visage, reconnaissant cette douce étreinte intime entre mille. Sa peau se couvrit de mille frissons alors qu'Evie Baxter soulignait la chance qu'elle avait d'avoir un artiste dans sa vie et il sourit, tournant la tête vers celle qui faisait chavirer son cœur, capturant sa bouche pour un délicat baiser. « C'est moi qui ai de la chance de t'avoir. », dit-il, posant doucement sa guitare au sol. Il se tourna vers la jeune femme et posa ses mains autour de son ventre avant d'y poser un baiser, par-dessus le tissu de sa robe grise. « Et de t'avoir toi aussi. Bonjour mon petit cœur », souffla l'irlandais au petit être qui grandissait dans le ventre de celle qu'il aimait. « Comment allez-vous ta maman et toi, aujourd'hui ? » C'était une petite nouveauté amusante dans leur relation, une chose qu'il adorait faire.

Depuis une semaine et demie, il avait commencé à remarquer les changements dans le corps d'Evie. Oh personne ne pouvait encore s'en douter, la belle n'avait, en apparence, sous ses beaux vêtements, pas prit un gramme. Mais lui la voyait nue. Lui honorait son corps et lui seul - enfin, avec elle - pouvait remarquer la légère petite bosse que son bas ventre commençait doucement à arborer. Et dès lors qu'il avait fait cette constatation, il avait réalisé que oui, un bébé se tenait vraiment là pour y grandir. Son bébé... leur bébé. Et Lonán s'était alors mis à lui parler.

Caressant la petite bosse du pouce, il remonta vers le visage de sa compagne, un sourire tendre et amoureux définitivement accroché à ses lèvres. « Et bonjour à toi, mon grand cœur. Tu dormais si bien, ce matin, je n'ai pas voulu te réveiller quand je suis partie. Tes baisers m'ont manqué. » Il lui vola un nouveau baiser, avant qu'elle n'enfouisse son nez dans le cou du jeune homme, lui demandant s'il voulait qu'elle le laisse composer en paix ou si elle pouvait rester pour écouter. Il se mordit la lèvre un petit peu. Personne ne l'avait vu composer jusqu'à présent. Il prenait bien soin de le faire lorsqu'il n'y avait personne, parce qu'il n'aimait pas qu'on entende ce qu'il faisait. Mais c'était Evie. La femme qu'il aimait, celle avec qui il voulait partager sa vie. C'était la femme qui était censée passer le plus de temps dans la même maison que lui et la femme qui portait l'enfant qui lui inspirait de nombreuses chansons ses derniers temps. Et puis honnêtement, il n'avait pas envie de la voir partir. Il n'avait pas envie qu'elle aille ailleurs alors que la journée avait été trop longue sans elle. « Reste. Je t'en prie. Je tourne en rond de toute manière et en te sachant à la maison, je n'arriverais pas à me concentrer sur une feuille de papier. Une volonté particulière ? », demanda-t-il en saisissant la guitare en se positionnant pour lui faire face. « Dis-moi la chanson que tu as envie d'entendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Mer 8 Oct - 1:00

Evie sourit lorsqu'elle parvint à la hauteur de son amoureux, l'entoura de ses bras avant de répondre à son baiser, les yeux fermés. Elle inclina légèrement la tête, un petit sourire aux lèvres, lorsqu'il lui précisa que c'était aussi une chance pour lui de l'avoir dans sa vie, posa une main sur son épaule alors qu'elle se baissait un peu pour embrasser le sommet de son crâne. Elle se mit à rire lorsqu'il décida encore une fois de parler au bébé qui grandissait dans son ventre, se mordit légèrement la lèvre en fermant les yeux. Depuis que le ventre d'Evie s'était très légèrement arrondi, Lonán s'était mis à lui parler, à le caresser davantage et à l'embrasser tout autant, attendrissant ainsi la future maman. Elle adorait le voir faire et elle prit place par terre, à côté de lui, sans néanmoins chercher à repousser la main qu'il avait glissée sur son ventre. « Maman et bébé vont bien. » le rassura-t-elle délicatement en caressant sa main de son pouce. Elle put déposer un baiser sur sa mâchoire en relevant un peu la tête lorsqu'il vint plutôt s'adresser à elle, caressa en un effleurement délicat le creux de sa nuque du bout des doigts. Lorsqu'elle était avec lui, Evie se sentait bien et elle aurait aimé pouvoir lui dire qu'elle emménageait avec lui, qu'ils vivraient tous les deux et qu'ils apprendraient à mieux se connaître au quotidien, mais lorsqu'elle était seule dans son appartement, elle se demandait parfois si elle était prête pour ça. C'était stupide, bien sûr, puisqu'elle passait la majorité de son temps en compagnie de Lonán et qu'ils dormaient pratiquement tous les jours ensemble, mais elle aimait bien avoir la possibilité de rentrer chez elle si elle avait envie d'être seule. Et lorsqu'elle se retrouvait en sa compagnie, elle n'avait plus envie de le quitter.

Elle préféra toutefois lui demander s'il préférait qu'elle le laisse tranquille, consciente qu'elle arrivait en pleine rédaction artistique et qu'elle lui coupait possiblement son inspiration du moment. Ses doigts glissèrent dans le haut de son dos afin de le masser doucement et elle le libéra finalement lorsqu'il reprit sa guitare, un petit sourire aux lèvres. « Incapable de te concentrer, hmm ... ? » le taquina-t-elle, malicieuse, avant de capturer ses lèvres pour un rapide baiser. Sage, elle reprit sa place, devant lui, se mordit la lèvre en réfléchissant quelques secondes à la chanson qu'elle désirait entendre. Elle aurait pu lui demander de jouer n'importe quoi, pour le simple bonheur d'entendre sa voix, mais elle avait bel et bien une petite envie particulière et elle se mordit la lèvre, posant les mains derrière elle afin d'être un peu plus confortable.

« Somewhere over the rainbow ... ? » proposa-t-elle d'une toute petite voix en inclinant légèrement la tête, persuadée qu'il connaissait le classique. Elle étira l'une de ses jambes afin de caresser de son pied la cuisse de son amoureux, soudain apaisée lorsque les premiers accords se firent entendre, lorsque la voix de Lonán parvint jusqu'à elle. Elle observait les mains masculines qui glissaient sur les cordes avec facilité, le mouvement de sa mâchoire alors qu'il chantait la chanson qu'elle avait choisie. Elle plongeait parfois ses prunelles azurées dans le clair des siennes et elle prenait conscience de la force avec laquelle elle l'aimait. Elle aimait tout de lui. Doucement, elle se surprit même à chantonner un peu avec lui, posa les yeux sur ce ventre un peu arrondi en se demandant si le bébé pouvait lui aussi l'entendre, s'il pouvait sentir à quel point sa maman se sentait bien en ce moment, à quel point elle était détendue. Lorsqu'elle releva les yeux sur l'homme qui partageait désormais sa vie, Evie inclina légèrement la tête, défit ses cheveux qu'elle avait noués en une queue de cheval pour les laisser retomber librement sur ses épaules. Elle le trouvait tellement séduisant lorsqu'il chantait comme ça, juste pour elle. Elle se rapprocha un peu, vint effleurer son cou de ses lèvres en fermant cette fois les yeux pour l'écouter seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Sam 18 Oct - 16:04

Lonán n'était jamais plus certain de ce qu'il voulait que lorsque sa petite-amie et son bébé étaient près de lui. Il la voulait, maintenant et toujours. Il voulait faire sa vie avec elle. Il voulait que cet enfant non prémédité soit le premier d'une tribu qu'ils auraient ensemble, élèveraient ensemble et aimerait ensemble. Il voulait cette vie de rêve et il la voulait avec elle. Il savait qu'elle avait peur. Il était terrifié aussi, parfois, quand il y pensait. Bordel, il était prêt à tourner la page de l'histoire d'amour de sa vie. Il était prêt à laisser derrière lui tout ce qui avait fait de lui l'homme qu'il était, parce qu'il était tombé amoureux d'elle. Il était prêt à abandonner Mara, la raison même de sa présence à Tenby, la raison même de ce qui l'avait poussé à avoir le genre de vie qui l'avait conduit dans les bras d'Evie, la raison même de sa croyance la plus profonde en l'amour... Tout ça pour elle, pour Evie Baxter et ce petit bébé qui était là en train de grandir pour le jour de sa venue au monde. Et cela le terrifiait, même s'il n'en donnait pas l'impression. Il était juste conscient de ce qu'ils pouvaient avoir ensemble, pour avoir déjà eu une vision de cette vie là. Evie n'avait jamais connu cela, elle ne pouvait se fier qu'aux promesses qu'il lui faisait et c'était difficile pour elle de croire en quelqu'un, quand tout ce qu'elle avait comme souvenir était les désillusions qui avaient accompagné la confiance.

Ils avaient encore du temps, ne cessait-il de penser, comme pour contrecarrer l'impatience. Evie avait besoin de temps et peut-être que lui en avait besoin aussi. Peut-être qu'ils avaient encore besoin de se prouver qu'ils pouvaient faire des choses ensemble sur le long terme avant que la vie commune soit réellement envisageable autrement que comme une idée farfelu qu'il faudrait un jour admettre. Le plus dur maintenant était de savoir ce qu'il pouvait faire en tant que futur papa. Ce qu'il avait le droit d'espérer pouvoir faire. Ils avaient encore du temps, pour cela aussi, mais il ne cessait de s'en inquiéter. Et si elle n'était pas prête avant la naissance ? Et s'il était condamné à la voir rentrer chez elle certains soirs, le bébé dans ses bras ? S'il était condamné à attendre le lendemain matin pour serrer son enfant dans ses bras et s'occuper de lui comme tout père digne de ce nom ?

Qu'importe. Ils avaient le temps. Ca n'était pas pressé. Ce qui pressait pour l'instant, c'était de passer du temps ensemble, d'être heureux ensemble et de commencer à faire son chemin... toujours ensemble. Aussi, quand elle lui demanda - ou plutôt lui proposa - Somewhere over the rainbow. Il sourit en hochant la tête, capturant ses lèvres en un tendre baiser. « Tout ce qui fera plaisir à ma dame », murmura l'irlandais en lui offrant un beau sourire avant de se remettre en place. Il connaissait bien cette chanson faisant partie de son catalogue et n'avait pas besoin de réfléchir. Saisissant le Capo qui traînait à côté de lui, il le plaça entre les bonnes frettes et saisi son médiator entre deux doigts, commençant alors à gratter les premières notes de la chanson.

« Somewhere over the rainbow
Way up high
And the dreams that you dreamed of
Once in a lullaby
»
Commença-t-il à chanter, concentré sur les accords, sentant Evie à côté de lui, plus proche. S'était-elle avancé ou était-ce naturellement lui qui gravitait vers elle chaque fois qu'elle était dans la pièce ?
« Somewhere over the rainbow
Blue birds fly
And the dreams that you dreamed of
Dreams really do come true
»
Posant enfin son regard sur Evie, il continua de jouer, la regardant droit dans les yeux alors qu'il continuait de chanter.
« Someday I'll wish upon a star
Wake up where the clouds are far behind me
Where trouble melts like lemon drops
High above the chimney tops that's where you'll find me oh
Somewhere over the rainbow bluebirds fly
And the dream that you dare to, why, oh why can't I ?
»
Avant de reposer son regard sur la guitare et sur ses doigts qui jouaient presque toute seuls, sans qu'il n'ait besoin d'y penser, de réfléchir les notes ou les paroles qui sortaient d'entre ses lèvres.
« Well I see trees of green and
Red roses too,
I'll watch them bloom for me and you
And I think to myself
What a wonderful world

Well I see skies of blue and I see clouds of white
And the brightness of day
I like the dark and I think to myself
What a wonderful world

The colours of the rainbow so pretty in the sky
Are also on the faces of people passing by
I see friends shaking hands
Saying, How do you do ?
They're really saying, I... I love you
I hear babies cry and I watch them grow,
They'll learn much more
Than we'll know
And I think to myself
What a wonderful world

Someday I'll wish upon a star,
Wake up where the clouds are far behind me
Where trouble melts like lemon drops
High above the chimney top that's where you'll find me
Oh, Somewhere over the rainbow
Way up high
And the dream that you dare to, why, oh why can't I ? I hiii ?
»

Il gratta doucement les dernières notes de la chanson, avant de se tourner de nouveau vers Evie, lui souriant tendrement. Il fallait qu'il pose cette guitare. Il avait trop envie de l'embrasser, de la tenir dans ses bras, de... Sans même sans rendre compte, sans même savoir si c'était elle ou lui qui avait initié le mouvement, Lonán se retrouvait bientôt la guitare au sol, Evie étroitement serré dans ses bras, embrassant la jeune femme avec ardeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Dim 19 Oct - 3:01

Un sourire amoureux s'était glissé sur les lèvres de la jeune femme lorsqu'il avait accepté sa requête et elle prolongea avec douceur le baiser qu'il lui offrit, cherchant constamment une proximité rassurante que lui seul était en mesure de lui procurer. Elle caressa doucement l'épaule de Lonán du bout des doigts alors qu'il préparait sa guitare, s'émerveilla de le voir aussi concentré sur sa musique lorsqu'il commença à jouer. Elle frémit au son de sa voix et à la douceur de ses paroles, se mordit la lèvre alors qu'elle observait les doigts de son amoureux glisser tout naturellement sur les cordes. Elle sentait qu'il était à sa place lorsqu'il avait une guitare entre les mains et elle savait qu'elle aurait pu l'observer ainsi pendant des heures, pour le bonheur de le voir prendre plaisir à chanter et à jouer. Elle se laissait parfois un peu aller à fredonner avec lui, mais elle préférait de loin l'écouter, si bien qu'elle ferma même les yeux après avoir effleuré son cou de ses lèvres. Sa joue posée contre son épaule alors qu'elle caressait délicatement son dos du bout des doigts, bercée par la musique et la voix de son amoureux, Evie avait véritablement l'impression d'être sur un petit nuage. Lonán la rendait heureuse, à tous les points de vue, et elle savait la chance qu'elle avait d'être avec lui et de porter son enfant.

Mais elle était effrayée pour les mêmes raisons. Parce qu'elle avait désormais l'impression qu'elle perdait le contrôle de sa vie, de ses sentiments également. Elle était amoureuse de Lonán et elle n'avait jamais prévu ça, si bien que ses émotions se complexifiaient dans sa tête. Elle avait tellement peur de s'attacher à lui, de le laisser entrer dans sa vie, de lui ouvrir son coeur. Elle avait tellement peur de le perdre. Un bébé n'était jamais une solution afin de rapprocher un couple et même si la jeune femme n'était pas tombée enceinte volontairement, elle savait que la naissance de leur enfant ne serait pas de tout repos. Elle savait aussi que leurs nerfs seraient mis à rude épreuve, qu'ils ne dormiraient pas beaucoup au début et que la présence d'un bébé pourrait certainement être difficile à gérer par moments. La majorité du temps, principalement lorsqu'elle se retrouvait avec Lonán et qu'il la regardait comme si elle était la huitième merveille du monde, Evie était persuadée qu'ils allaient réussir, qu'ils allaient s'en sortir et que leur couple tiendrait bon, mais parfois, lorsqu'elle était seule dans son lit et qu'elle se laissait aller à réfléchir, elle avait peur. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi le brun l'avait choisie, elle, parmi toutes les autres femmes, et elle avait peur de le faire fuir. Qu'il se rende finalement compte qu'elle n'était pas une femme pour lui et qu'il n'était pas prêt à devenir père. Lorsqu'elle y pensait plus en détails, elle se détestait pour ça puisqu'elle savait pertinemment que son manque de confiance en lui était la cause de toutes ses frayeurs. Et pourtant, elle l'aimait, bien sûr qu'elle l'aimait.

La brune n'ouvrit les yeux que lorsque les dernières notes de la chanson s'élevèrent dans la pièce et un sourire doux se posa sur ses lèvres lorsque Lonán se tourna vers elle. Il avait abandonné sa guitare en quelques secondes et cette fois, elle fut surprise par la chaleur de ses lèvres contre les siennes et par l'impétuosité du baiser qu'ils échangeaient. Ses doigts s'étaient tout naturellement glissés contre la nuque de Lonán alors qu'il l'avait attirée contre lui pour prolonger davantage leur étreinte et elle passa rapidement un genou de l'autre côté de sa cuisse afin de s'asseoir sur lui avec délicatesse et fièvre à la fois, sans jamais lâcher ses lèvres. Pourtant, leur baiser s'essouffla doucement et elle garda les yeux fermés, le front posé tout contre celui de son amoureux alors qu'elle tentait de retrouver une respiration normale, ses doigts glissant toujours avec envie et tendresse sur les épaules de son partenaire.

« J'ai quelque chose à te montrer. » murmura-t-elle avec douceur avant de s'étirer un peu pour attraper le sac qui contenait ses achats de la journée.

Elle se mordit la lèvre et vint lui voler un rapide baiser avant de fouiller dans le sac pour en sortir le petit pyjama jaune qu'elle avait acheté ce jour-là pour leur bébé. Elle guetta sa réaction lorsqu'elle le déplia sous ses yeux, vint appuyer sa tête contre l'épaule de son amoureux alors qu'elle se pressait davantage contre lui, un petit sourire aux lèvres. « Comment tu le trouves ... ? » Et puis, elle déposa un baiser dans le creux de son cou, ferma les yeux. « Je suis certaine qu'il a apprécié ta voix et ta chanson, lui aussi. C'était parfait. » avoua-t-elle amoureusement alors qu'elle parcourait désormais le cou de Lonán de dizaines de petits bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Dim 19 Oct - 21:00

Le baiser était... on ne peut plus fiévreux. Rapidement, Lonán attira Evie contre lui, se retrouvant avec la belle à califourchon sur ses jambes. Bientôt, ils furent à bout de souffle, obligé de séparer leurs bouches, obligés de quitter le baiser pour respirer convenablement. Il allait fondre à nouveau sur sa bouche quand la brunette lui avoua qu'elle avait quelque-chose à lui montrer. Serrant les lèvres, hochant la tête, Lonán laissa échapper un gémissement d'approbation en la regardant s'étendre jusqu'à atteindre le sac contenant ses achats. Elle lui mit alors sous le nez un magnifique et adorable petit pyjama jaune. Le vêtement était absolument minuscule et Lonán faisait un effort pour essayer de visualiser un enfant dedans... un enfant ressemblant à Evie et à lui aussi, un petit peu. Les grands yeux bleus océans sur un visage minuscule et les tous petits pieds qu'il imaginait au vu des pieds du pyjama...

Bon dieu, son regard devait être stupidement illuminé. Aussi l'irlandais se reprit-il en se secouant un peu, attrapant l'une des petites jambes entre ses doigts. Evie se rapprocha, reposant sa tête contre l'épaule de son amoureux, lui demandant comment il trouvait le vêtement et il sourit, amusé, posant un baiser sur le front de celle qui avait le don de faire s'emballer son cœur. « Il est tout à fait adorable, mais... mon amour, je ne suis pas certain que ça soit tout à fait ma taille ! », assura-t-il le plus sérieusement du monde, avant de se mettre à rire. « Je l'adore », souffla-t-il en posant une main sur le ventre de la jeune femme. Il adorait tout. Le pyjama, le bébé, la femme. Il voulait tellement tout ça. Puis Evie vint s'enfoncer dans son cou, y déposant un baiser, avant d'assurer qu'elle était certaine que l'enfant avait adoré entendre sa voix et cette chanson. Il sourit un peu plus encore, la serrant tendrement dans ses bras. « Tout ce qui fera toujours plaisir à mes amours », promit Lonán en caressant tendrement son ventre du bout des doigts. « Toujours tout pour mes amours... »

Si on le lui avait demandé il y a de cela quelques mois encore, Lonán aurait parlé de l'amour comme quelque-chose venant d'un lointain passé. Une émotion qu'il n'était plus certain de savoir comment ressentir, une chose qui lui faisait mal, parce qu'il se contraignait à toujours porter autour de lui la présence de son défunt amour. Les albums photos au fond de l'armoire dans sa chambre, l'image de Mara sur son téléphone portable, qu'il avait encore tant de mal à abandonner, les dizaines de chansons écrites pour son amour perdu, qu'il était incapable de faire écouter à quiconque tant cela faisait encore partie de ses plus intimes blessures... Aujourd'hui l'amour était pourtant quelque-chose qui le faisait sourire, vibrer, qui lui donnait envie de rire ou de chanter. L'amour était représenté par Evie et leur bébé, l'amour était à nouveau une source d'espoir, de plaisir et de bonheur.

« On ne peut pas rester par terre indéfiniment, non ? Qu'en penses-tu ? », demanda Lon' après un long moment resté à la serrer dans ses bras, profitant de sa chaleur et de son odeur. Alors, doucement, le brun la reposa à côté de lui, avant de se lever et de lui tendre la main pour l'aider à se mettre debout. Il lui vola un baiser avant de s'accroupir au sol de nouveau pour ramasser le bazar qu'il avait mis autour de lui. En quelques minutes, tout était à nouveau soigneusement en place. Les feuilles vierges et les crayons délaissés sur le bureau, celles noircies par son imagination soigneusement mises sous clé dans le tiroir de gauche, la guitare reposée sur son trépied. Dès lors à nouveau libre, il se tourna vers sa belle, souriant, marchant vers elle lentement. « Donc, mademoiselle Baxter », dit-il, encerclant sa taille dès qu'il fut assez proche d'elle pour la prendre à nouveau dans ses bras. « Que souhaites-tu faire des trois heures d'intimités que nous avons avant que Cici ne rentre à la maison ? Une sieste ? Un bon bain ? ... » Il se pressa un peu plus contre elle, un sourire carnassiers aux lèvres, alors qu'il ajoutait en un murmure à son oreille : « Ma tête entre tes cuisses ? »

Il se refusait à abandonner ça. La facilité qu'ils avaient à parler de sexe. La frivolité qu'ils avaient toujours eue dans leur discours sur le sujet. Ils avaient fonctionné ensemble parce qu'ils n'avaient jamais eu peur de se dire combien ils se désiraient, parce qu'ils n'avaient jamais eu aucun mal à se guider au mieux dans leurs ébats. Ils étaient devenus amis parce qu'ils pouvaient parler librement des choses et il était tombé amoureux d'elle parce que le sexe était aussi facile que bon, autant que parce que sa personnalité lui plaisait. Il se refusait à laisser cela de côté parce qu'ils étaient désormais un couple ou parce qu'elle allait être mère. Elle restait son amante, la femme qu'il désirait et il voulait ne jamais cesser de lui rappeler combien il pouvait désirer chaque parcelle d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Mar 21 Oct - 23:43

« C'est dommage. J'ai toujours cru que tu serais diablement sexy dans un pyjama une pièce. » le taquina-t-elle à son tour alors qu'elle déposait quelques doux baisers dans le creux de son cou. Elle adorait ce qu'elle pouvait voir dans le regard illuminé de son amoureux et elle le laissa observer le petit pyjama en se blottissant simplement contre lui. Elle se mordit légèrement la lèvre lorsqu'il posa l'une de ses mains sur son ventre, laissa ses doigts s'entrelacer aux siens. Elle frémit lorsqu'il lui assura qu'il ferait toujours tout pour elle, pour eux, et elle ferma les yeux en enfouissant à nouveau son visage dans son cou pour le chatouiller doucement de son souffle. Complètement détendue alors qu'elle se contentait simplement de rester dans ses bras en le serrant contre elle, Evie sut à cet instant qu'elle avait tout ce qu'il lui fallait pour être pleinement heureuse. Elle avait toujours voulu avoir des enfants et même si le moment n'était pas particulièrement bien choisi, elle était persuadée qu'elle avait trouvé l'homme qu'il lui fallait. La brune n'était pas vraiment difficile puisqu'elle ne voulait qu'une chose : être amoureuse du père de ses enfants et être aimée en retour par ce même homme qui partagerait sa vie. Ses aspirations avaient eu quelques ratés plusieurs années auparavant et elle s'était même convaincue que cet amour sincère qui liait deux êtres pour la vie n'existait pas jusqu'à ce qu'elle se rende compte que les battements de son coeur s'accéléraient véritablement lorsqu'elle se trouvait en sa compagnie, jusqu'à ce qu'elle comprenne que Lonán représentait tout ce qu'elle avait toujours apprécié chez un homme.

Sans doute plus confortablement installée que lui alors qu'elle était blottie contre le corps masculin, Evie ouvrit les yeux lorsqu'il lui proposa de se lever. Elle hocha lentement la tête, encore un peu distraite par ce moment de tendresse entre eux et sourit lorsqu'il la fit glisser au sol avant de l'aider à se relever. Ses doigts rejoignirent sa nuque afin de prolonger pendant quelques secondes le baiser qu'il lui offrit et elle récupéra finalement le sac qui contenait ses achats et le petit pyjama jaune pour les déposer sur le canapé alors que Lonán récupérait plutôt les feuilles qu'il avait éparpillées au sol. Elle arqua un sourcil surpris lorsqu'elle le vit verrouiller le tiroir, se promit de lui demander un jour les raisons qui le poussaient à mettre sous clé ses écrits. Pour le moment, elle se contenta simplement de l'observer puisqu'elle ne comptait pas le brusquer en lui demandant déjà de s'expliquer à propos de certaines de ses anciennes habitudes. Avait-il peur qu'elle lise le bouillon de ses chansons même s'il lui demandait de ne pas le faire ? Evie n'était pas suffisamment curieuse au point de risquer de le mettre en colère ou de le décevoir, surtout pas pour ça, et elle attendrait qu'il soit prêt à les lui montrer de lui même.

Elle sourit lorsqu'il revint vers elle, entoura son cou de ses bras alors qu'il la serrait tendrement contre lui. « Hum ... » débuta-t-elle en inclinant doucement la tête pour lui laisser libre accès à son cou s'il en avait envie. Elle frémit pourtant à ses paroles beaucoup plus explicites et se pressa davantage contre lui en embrassant sensuellement la courbe de sa mâchoire. « Tu sais comment m'allumer ... » murmura-t-elle à son tour avant de s'éloigner très légèrement, suffisamment en tout cas pour plonger ses prunelles azurées dans celles de son amoureux. « J'ai les muscles un peu endoloris ... Je vote d'abord pour le bain. » ajouta-t-elle avec un petit sourire amusé avant de capturer ses lèvres pour un rapide baiser et d'attraper sa main pour l'entraîner à sa suite jusqu'à la salle de bain. Elle referma la porte derrière eux, juste au cas où, et vint embrasser à nouveau les lèvres de son amoureux en le repoussant doucement contre le mur. Elle défit chacun des boutons de sa chemise avec délicatesse avant de la lui retirer complètement, laissa ses doigts glisser sous le tissu de son jeans afin de le plaquer tendrement contre elle lorsqu'elle se décida une nouvelle fois à l'embrasser.

Et puis, lentement, la brune se retourna avec un petit sourire en libérant ses cheveux et en les ramenant d'un seul côté de son visage. « Tu peux m'aider à la détacher s'il te plaît ... ? » Elle réussissait généralement à détacher plutôt aisément sa robe lorsqu'elle était seule, mais puisque Lonán était à ses côtés, mieux valait le mettre à contribution, non ? Elle le remercia d'un baiser lorsque le vêtement se retrouva sur le sol, poussa un léger soupir en esquivant ses bras lorsqu'elle vit son reflet dans le miroir. « J'ai dû acheter de nouveaux soutien-gorges aujourd'hui parce ceux que je possède actuellement sont devenus trop petits ... » avoua-t-elle en faisant la moue, glissant les bras dans son dos afin d'en détacher l'agrafe. Elle se libéra également de son collant et de sa petite culotte avant de s'approcher de la baignoire et de faire couler l'eau. Elle ajouta une bonne quantité de gel moussant avant de se retourner vers lui, un petit sourire aux lèvres. « Tu viens ... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Sam 1 Nov - 14:54

Il allait sans doute falloir redéfinir les standards du sexy selon Evie Baxter, parce que le pyjama une pièce... Non merci. Mais bon. C'était Evie et elle était aussi taquine que lui.

Alors même qu'il reposait la clé dans son pot, Lonán songea à la stupidité de son geste. Ciarán, Evie, Eilian... Jamais aucun d'eux n'irait lire ses chansons s'il n'était pas prêt à les faire lire. Pourtant, il continuait de fermer ce tiroir à clé, à chaque fois. Et il savait pourquoi. Ça n'avait rien à voir avec la confiance. Un jour, il lui faudrait le leur expliquer, il le savait. Mais pas pour l'instant. Pour l'instant, ça restait son tiroir fermé, avec tous ses secrets et ses silences.

Il sourit dans son cou, embrassant sa peau avec délice, alors qu'elle avouait qu'il savait comment l'allumer. « Toujours, mon cœur », sourit-il en saisissant le lobe de l'oreille de la jeune femme entre ses dents. Oh oui, il ne cesserait jamais de vouloir et de chercher à l'allumer. C'était sa petite amie, la femme qu'il aimait et il voulait toujours voir le désir dans son regard, comme il pouvait la désirer à chaque seconde.

Puis Evie s'écarta finalement de lui, lui avouant que ses muscles endoloris réclamais un bon bain chaud et il sourit, hochant la tête. « Tout ce qu'il vous plaira, ma dame », murmura-t-il avec un sourire tendre. « Tes désirs sont des ordres, jusqu'à nouvel ordre. » Il avait tellement envie de prendre soin d'elle aujourd'hui. Ce pyjama, ce petit ventre arrondi pointant sous sa robe, ses prunelles azurs à le faire fondre. Il avait envie de la cajoler et de l'apaiser. Il devenait un vrai bisounours depuis quelques semaines. Et le pire, c'est qu'il adorait ça. Tant pis s'il semblait crétin. Il avait toujours eu tendance à être un peu crétin quand il était amoureux, de toute façon.

Il la suivit donc sans broncher jusqu'à la salle de bain, se retrouvant bientôt plaqué contre la porte close, alors qu'elle l'embrassait en lui retirant sa chemise. Se détachant des lèvres de son amoureuse, Lonán leva un sourcil un peu intrigué. C'était ses muscles à elle qui réclamait le bain et lui qu'elle déshabillait pour l'y mettre ? Étrange façon de soulager son problème... mais pas désagréable, en fait. Puis elle se retourna, ramenant ses cheveux sur son épaule, lui demandant de l'aide pour défaire sa robe. Il sourit, glissant des doigts légers sur le dos de la brunette, caressant la peau nue de sa nuque. Puis lentement, Lonán défit la fermeture, la glissant lentement le long du dos de sa belle, caressant sa peau dans tout le processus, avant d'embrasser sa nuque, ses épaules dénudées, sa bouche quand elle se retourna pour le remercier... avant qu'elle ne se détache de lui, une fois qu'elle se vit dans le miroir.

L'irlandais sourit quand elle lui dit qu'elle avait du se racheter des soutien-gorges que les siens étaient devenus trop petit et il s'approcha d'elle, posant ses mains sur la poitrine affriolante de sa compagne pour les presser tendrement. « Il me semblait bien qu'ils avaient augmenté de volume », souffla Lonán contre son oreille. « Le rêve de tout homme », assura-t-il avec un sourire, la laissant se débarrasser du reste de ses vêtements et d'aller remplir la baignoire.

Bien sûr, elle lui demanda de se joindre à elle dans le bain. Bien sûr il hocha la tête en se léchant la lèvre inférieure. S'empressant donc de quitter son jean et son boxer, il tendit la main à sa belle pour l'aider à pénétrer dans l'eau chaude, avant d'entrer dans la baignoire à son tour, se plaçant derrière elle, la plaquant contre son torse en l'embrassant dans le cou. « Comment était ta journée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Dim 2 Nov - 5:30

Elle avait fermé les yeux lorsque les doigts de son amoureux avaient parcouru sa peau avec tendresse et sensualité à la fois, si bien qu'elle dut se mordre la lèvre afin de résister à l'appel de ses lèvres qui embrassaient maintenant le creux de sa nuque, l'épaule désormais dénudée. Un sourire étira malgré tout ses lèvres lorsqu'elle se retourna pour le remercier et capturer ses lèvres dans le processus, se détachant finalement de lui en faisant la moue. Lonán était un homme, il ne devait donc pas savoir à quel point un soutien-gorge pouvait être cher lorsqu'on comparait son prix à celui d'un boxer pour homme, par exemple. Devoir racheter plusieurs pièces de lingerie la rendait un peu maussade, mais elle changea rapidement d'humeur lorsque Lonán vint déposer ses mains sur les seins qu'elle venait tout juste de dévoiler. « Hum ... » Elle vint l'embrasser dans le cou tendrement, sourit à ses propos alors qu'elle capturait ses lèvres pour un rapide baiser. « Il y en a au moins un à qui ça plait ... » ajouta-t-elle avec un petit sourire amusé avant de retirer tous ses vêtements et de faire couler l'eau. Elle lui demanda par la suite de l'accompagner dans la baignoire et elle ne put s'empêcher de se mordre légèrement la lèvre inférieure lorsque son amoureux se débarrassa de son jeans et de son boxer, suivant des yeux chacun de ses gestes.

Elle prit sa main avec douceur lorsqu'il voulut l'aider à pénétrer dans la baignoire et attendit qu'il vienne à son tour s'asseoir et s'allonger à moitié pour se blottir contre lui, ramenant ses cheveux d'un seul côté de son visage pour lui permettre d'avoir accès à son cou. La tête légèrement inclinée alors qu'un sourire amoureux étirait ses lèvres, Evie ferma les yeux et laissa ses doigts glisser le long des bras de Lonán jusqu'à les entrelacer aux siens, les resserrant tout naturellement contre elle, contre son ventre, alors qu'elle abandonnait sa tête sur son épaule. Elle embrassa doucement la mâchoire qui lui était offerte en gardant les yeux fermés, adorablement conquise alors qu'elle se trouvait ainsi blottie dans ses bras. Elle adorait ces petits moments de tendresse entre eux et elle ne s'en priverait pour rien au monde.

Elle ouvrit les yeux lorsque Lonán lui demanda comment s'était passée sa journée et elle plongea son regard dans le sien en caressant doucement le dos de sa main de son pouce. « C'était bien. » débuta-t-elle avant de libérer l'une de ses mains pour caresser délicatement sa nuque du bout des doigts. « J'ai acheté quelques nouveaux vêtements ... Je pourrai te les montrer tout à l'heure. » ajouta-t-elle avant de se retourner suffisamment pour venir effleurer tendrement ses lèvres des siennes. Evie n'avait pas vraiment l'habitude d'acheter de nouvelles choses, mais elle n'avait plus vraiment le choix étant donné que ses jeans étaient de plus en plus serrés autour de sa taille, les rendant inconfortables. Elle joua de l'un de ses orteils sur la cheville du brun pour le taquiner, bien calée contre lui, dut pourtant quitter le confort de ses bras pour fermer l'eau, revenant tout naturellement se blottir à nouveau contre lui. Ses bras entourèrent à nouveau les siens alors que ses doigts se refermaient sur ses poignets, caressant doucement la peau qui se trouvait à proximité.

« Et ta journée, à toi ... ? Tu as composé ? » Elle avait tourné un peu la tête afin de plonger son regard perçant dans le sien. « Tu m'impressionnes quand tu fais ça. » débuta-t-elle avant d'effleurer la courbe de sa mâchoire de ses lèvres. « Tu te concentres sur ta musique et sur rien d'autre. C'est beau à voir. » ajouta-t-elle finalement avec un petit sourire alors qu'elle enfouissait son visage dans son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Lun 17 Nov - 18:08

Lon' vint se placer dans la baignoire, derrière Evie, dès qu'elle fut dans l'eau et c'est presque indépendamment de leurs volontés que leurs corps se moulèrent l'un dans l'autre, leurs doigts s'entrelaçant contre le ventre de la belle brune, alors que les lèvres de l'irlandais frôlaient la peau douce de son cou. « Tout me plait chez toi, mon amour. Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Ton caractère, tes yeux, tes baisers, ton corps que j'adore voir changer jour après jour. Evie Baxter, tu portes mon enfant », souffla Lonán au creux de son oreille, un sourire sur ses lèvres dessinant des frissons sur la peau de la brunette. Il caressa son ventre en douceur. « Notre bébé grandit sous ta peau et c'est la plus belle chose qu'il m'eut été donné de voir. Chaque changement dans ton corps, chaque nouvelle chose que tu vis, je les regarde avec dévotion. A part peut-être les nausées matinales, mon amour, je l'avoue. » Lonán se retint de rire à ce moment, laissant Evie parcourir sa peau avec ses baisers. Il l'aimait tellement et ne le réalisait qu'un peu plus chaque jour encore, se demandant comment il était possible d'aimer autant une personne. Comment lui, après ce qu'il avait vécu, pouvait aimer encore aussi intensément.

Evie répondit à sa question sur la journée qu'elle avait passé, lui assurant que c'était bien et qu'elle avait acheté de nouveaux vêtements qu'elle lui montrerait tout à l'heure s'il le désirait et l'irlandais sourit, posant des baisers dans son cou. « J'ai hâte de voir ça ! », assura-t-il entre deux baisers, deux caresses de l'un ou de l'autre, se délectant de la sentir contre lui, sentant le vide quand elle s'écarta pour atteindre le robinet et fermer le jet d'eau, avant de la serrer de nouveau fermement en dévorant sa peau lorsqu'elle revint contre lui, lui demandant ce qu'il avait fait pour sa part aujourd'hui, ajoutant qu'il l'impressionnait toujours quand il prenait son air concentré lorsqu'il composait. Il sourit en glissant une main sur les cuisses de sa belle, l'autre bras entourant ses épaules pour la garder tout contre lui, pour savourer le peau à peau dans l'eau chaude et la sensation de la chaleur de sa belle, qu'il percevait, même dans la chaleur de l'eau. « Un petit peu. Une berceuse surtout m'est venu en tête, le reste n'était... Ça n'était pas très inspiré, j'en ai bien peur. Le reste de ma journée était bien aussi. J'ai passé un peu de temps avec O'Ma, on a surtout joué à des jeux vidéos en buvant des bières et en parlant de choses et d'autres. »

Puis Lonán se crispa un peu, posant ses deux mains sur les hanches d'Evie et cherchant ses yeux du regard. Il se mordit la lèvre, tel un enfant n'osant pas demander ce qu'il désirait le plus au monde par peur de paraître ridicule. « Tu voudrais... tu voudrais l'entendre ? J'ai eu besoin de l'écrire et je sais que c'est pour bébé... mais j'ai peur que ça soit nul. Je ne voudrais pas lui chanter quelque-chose de nul... Tu promets que tu me diras vraiment ce que tu en penses si tu l'entends ? Même si ça n'est pas bien ? » Il avait peur, réellement, parce qu'il n'avait jamais fait écouter une de ses compositions. A personne. Ni à Ciarán qui vivait pourtant avec lui et l'entendait parfois gratter les cordes quand il composait, ni à O'Ma qui était pourtant sa moitié dans tout ce qu'il faisait depuis son virage professionnel, ni aucune autre personne... jamais. Même Mara n'avait pas entendu une seule de ses chansons. Oh il lui était arrivé d'inventer quelques vers, fredonnés au cœur de la nuit, mais ça avait toujours été pour plaisanter, jamais une chanson sérieusement écrite comme il le faisait depuis qu'il était à Tenby et il pensait vraiment, qu'enfin, le moment était venu qu'il fasse écouter une de ses chansons, qu'il ait un véritable avis de quelqu'un de confiance... de quelqu'un qu'il aimait profondément et à qui il savait pouvoir confier le cœur de ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Ven 28 Nov - 3:18

Evie sentit son corps frémir sous les baisers et le souffle de Lonán et elle ferma doucement les yeux, calant confortablement son corps contre le sien alors que ses doigts caressaient délicatement les mains de son amoureux, juste sous les siennes. Elle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il lui confirma qu'il n'appréciait pas particulièrement de la voir vomir ses tripes le matin, se retourna un peu pour le regarder dans les yeux et lui dérober un rapide baiser. « Je me sens mieux maintenant. Ça fait plusieurs jours qu'elles ont disparu. » avoua-t-elle en embrassant son épaule et la courbe de sa mâchoire. « Je suis heureuse de porter ton enfant. » murmura-t-elle contre son oreille alors qu'elle en mordillait le lobe avec douceur, les yeux fermés afin de profiter totalement du moment. Lorsqu'elle se trouvait avec lui, elle oubliait tous ses problèmes familiaux, tous ses soucis pour ne plus se concentrer que sur le timbre de sa voix et la tendresse dont il pouvait faire preuve à son égard. Lonán était l'homme qu'il lui fallait et elle ne s'en était réellement rendue compte qu'il y a peu, lorsqu'elle avait compris qu'elle n'avait couché avec personne d'autre que lui depuis près d'un an parce qu'il lui suffisait amplement. Parce qu'elle était comblée, avec lui, que leurs deux êtres étaient à tout moment en parfaite osmose. Elle savait désormais qu'ils avaient mis tant de temps à se l'avouer parce qu'ils avaient peur de perdre ce qu'ils avaient tous les deux si les sentiments de l'un n'avaient pas été partagés. Après tout, ils s'étaient promis de ne pas tomber amoureux et il avait fallu que Lonán soit désinhibé par l'alcool pour lui révéler sincèrement ses sentiments, sans crainte de se faire rejeter. La brune avait néanmoins compris qu'il était sincère, d'autant plus lorsqu'il avait réitéré ses mots d'amour au matin.

Le froid l'assaillit et la fit frissonner lorsqu'elle se redressa pour fermer le robinet, mais elle revint bien vite se blottir dans les bras de son amoureux, visiblement bien décidé à ne plus la laisser s'éloigner. « Tu me chatouilles ... » ajouta-t-elle en riant doucement alors qu'il plantait quelques baisers dans son cou, la gardant contre elle malgré le fait qu'elle se tortillait un peu pour lui échapper.

Elle tourna un peu la tête pour plonger son regard dans le sien lorsqu'il lui détailla sa journée, les yeux brillants. Elle se mit à rire lorsqu'il parla plutôt d'alcool et de jeux vidéos, secoua légèrement la tête avant de lui voler un court baiser. « Parfois, je me demande encore quel âge vous avez, tous les deux ... » le taquina-t-elle simplement en l'embrassant dans le cou. Elle était à peu près persuadée que les deux amis ne grandiraient jamais vraiment et qu'ils s'amuseraient donc comme des petits fous avec le bébé qui allait bientôt pointer le bout de son nez. Lorsqu''Eilian et Lon' étaient ensemble, Evie préférait généralement les laisser seuls pour qu'ils puissent discuter entre hommes, raconter des conneries et jouer comme des enfants sans qu'ils aient l'impression de se faire juger par la brune.

Elle fronça les sourcils lorsqu'elle le sentit se crisper sous elle, se retourna légèrement pour croiser totalement son regard alors que ses doigts caressaient délicatement la peau de ses bras pour l'apaiser. Surprise par sa proposition, néanmoins, la jeune femme sentit des frissons la parcourir et elle vint l'embrasser avec un peu plus de passion cette fois. « J'adorerais l'entendre. » murmura-t-elle entre deux baisers avant de capturer doucement ses joues entre ses doigts fins. « Et je te promets d'être sincère. » ajouta-t-elle malgré le fait qu'elle sache déjà qu'elle allait apprécier la mélodie. Après tout, elle aimait tout de cet homme. Elle se retourna dans le bain afin d'être allongée sur lui, sa poitrine contre le torse masculin, ses jambes entrelacées aux siennes. Sa tête vint tout naturellement se poser contre l'épaule de son amoureux alors que ses doigts s'entrelaçaient aux siens. Bien sûr, qu'elle désirait l'entendre. Elle ne lui avait jamais parlé des compositions qu'il écrivait et qu'il ne montrait à personne puisqu'elle ne voulait pas le brusquer ou freiner sa créativité, mais elle avait vraiment envie d'entendre ce qu'il avait réussi à rédiger pendant son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Lun 8 Déc - 17:25

Lonán adorait ses moments calmes avec elle. Ce bien-être total quand il l'avait dans ses bras, dans cette maison qui lui avait offert depuis le début la promesse d'un avenir qui pourrait être des plus heureux. Il voulait ça. Il voulait cette vie. Il en était certain. La conscience de cela avait sans doute été rapide, elle aurait pu l'être aux yeux de n'importe qui, mais pas à ses yeux à lui. C'était rapide si on prenait en compte leur histoire à partir du moment où ils s'étaient vraiment mis ensemble, mais ça ne l'était pas si on prenait en compte toute leur histoire. Ils couchaient ensemble depuis près de trois ans et étaient amis depuis presque autant de temps. Il l'aimait depuis... bien avant qu'il ne puisse savoir exactement. Et elle l'aimait aussi depuis bien avant qu'ils se mettent ensemble. Elle n'avait couché avec aucun autre homme depuis un an, après tout. Alors, leur histoire officielle était peut-être très récente, même pour eux, mais ils avaient été plus ou moins ensemble depuis bien avant cela. Alors non, pour Lonán, quand il y réfléchissait bien, ça n'était pas trop trop. C'était juste dans la continuité. Leur relation atypique, ce bébé, eux... Il voulait toute cette vie et il savait que c'était le moment. Qu'il était prêt. Plus prêt que jamais.

L'irlandais avait prétendu, lorsqu'il lui avait demandé d'emménager avec elle, que c'était comme ça, sans réflexion intense, sans conséquences pour sa vie d'avant autre que celle d'officialiser une situation déjà presque réelle entre eux, mais c'était une erreur de le croire. Il y avait longuement réfléchis et il avait grandement réfléchis aux conséquences. Il n'avait juste pas encore osé faire les gestes qui allaient avec cette demande, de peur qu'elle se sente obligé d'y concéder ensuite. Il n'avait pas l'intention de la faire entrer dans sa maison pour de bon. Il avait l'intention de faire de sa maison leur maison. Et il savait que nombre de choses allaient devoir bouger pour cela. Il était prêt à le faire, mais il avait juste l'inquiétude que s'il le faisait maintenant, elle penserait qu'il lui forçait la main.

« Je n'aurais voulu personne d'autres pour le porter », assura-t-il doucement à l'oreille de sa belle, la gardant dans ses bras malgré qu'elle se tortille pour échapper à ses chatouilles. « Je ne veux personne d'autre que toi dans ma vie, à cette place. » Bien sûr, dans un monde idéal, il aurait encore Mara et la question ne se serait jamais posé. Mais c'était la vraie vie, ici. Mara n'était plus et son existence avait été mise sur la route d'Evie Baxter, pour le meilleur et pour le pire. Et il voulait le meilleur, comme le pire. Tant qu'il était avec elle, tout lui allait.

Il lui détailla sa journée et elle se mit à rire, l'embrassant avant de souligner qu'Eilian O'Malley et lui étaient deux éternels gamins et il sourit, hochant la tête. Ils l'étaient, c'est vrai. Il le serait toujours probablement un peu. Parce que c'était de ce bois-là qu'il était fait. A la fois mature et bien conscient de pas mal des difficultés et des horreurs de la vie, mais toujours éternellement jeune, frivole et impertinent. Il aimait prendre la vie comme elle venait, sans faire de projets, sans attendre rien d'autre qu'un nouveau lever de soleil le matin suivant, parce que c'était cette vie de connerie et d'insouciance forcée qui l'avait conduit sur la route d'Evie, sans son lit, dans ses bras et qui l'avait amené à lui donner son cœur, entièrement et tendrement. « N'est-ce pas un des traits de caractère qui t'ont fait tomber amoureuse de moi ? », demanda-t-il en souriant, bombant le torse pour la faire rire de sa fausse fierté de gamin.

Et puis il lui demanda si elle voudrait entendre sa composition, un peu inquiet lui-même à l'idée de faire réellement écouter quelque-chose qu'il avait écrit de toute pièce aux oreilles attentives d'une personne bien réelle. « Tout à l'heure, alors... », promit-il. Une fois qu'ils sortiraient de la salle de bain. Une fois qu'il pourrait aller récupérer la partition dans le tiroir fermé à clé. Fermé à clé...

« Ca n'est pas contre toi », s'exclama soudain l'irlandais, posant un baiser sur la tempe de la brunette, resserrant son emprise autour du corps de la jeune femme. « Le tiroir fermé à clé. Ca n'a rien à voir avec toi, tu sais. Ca n'est pas parce que j'ai des secrets pour toi ou pour qui que ce soit. C'est juste que... Quand j'ai commencé à écrire, j'ai mis les papiers dans ce tiroir et je l'ai fermé à clé. J'écrivais que des chansons tristes, des choses sur l'absence, le manque, la douleur... Je fermais le tiroir et je laissais tout ça sous clé jusqu'à ce que j'ai à nouveau besoin d'écrire, de nouveau besoin d'être en peine. J'étais heureux et joyeux, parce que j'avais mes moments où je laissais la douleur m'envahir et que je les enfermais le reste du temps. J'ai jamais pensé que toi, O'Ma ou Cici viendrait lire mes chansons dans mon dos, je ne l'ai jamais fermé pour ça. Je l'ai toujours fermé parce que c'était plus facile d'enfermer la peine et la colère que de prendre le risque qu'elle m'engloutisse à n'importe quel moment... » Il inspira un grand coup et posa une main caressante sur le ventre rebondit de sa compagne, souriant tendrement. « Et c'est stupide de continuer à le faire, parce que depuis que tu es entrée dans ma vie et depuis que tu es là, les chansons sont douces. Elles parlent d'amour et d'espoir. Et je ne veux pas enfermer ça dans un tiroir... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Sam 20 Déc - 6:52

« On est bien là ... » murmura-t-elle doucement alors que ses doigts se refermaient plus fort sur le dos des mains de son amoureux afin qu'il la serre davantage contre lui. Elle avait véritablement l'impression d'être à sa place, ainsi calée contre lui, et elle frémit au contact de leurs deux peaux alors qu'elle avait voulu se redresser un peu. Elle le désirait depuis tellement longtemps et pourtant, elle avait toujours autant envie de lui. Un sourire étira ses lèvres alors qu'elle s'était retournée pour lui faire face et elle laissa ses doigts glisser le long du corps de Lonán pour le caresser doucement. Bien sûr qu'il allait continuer à faire le con avec Eilian puisqu'ils redevenaient deux véritables gamins lorsqu'ils se trouvaient tous les deux, mais c'était souvent agréable de le voir s'amuser en abandonnant un peu les responsabilités et les soucis qui venaient avec le concept de l'âge adulte. Il était déjà un amoureux hors du commun et elle était persuadée qu'il ferait un merveilleux papa pour le bébé à naître; c'était vraiment tout ce qui lui importait. « Il y a beaucoup de choses qui m'ont fait tomber amoureuse de toi ... Ton sourire. Tes mains. Ton insouciance. Tes taquineries. Mais oui, j'imagine que ça en fait partie. » murmura-t-elle finalement dans le creux de son oreille avec un petit sourire avant de l'embrasser dans le cou et de venir capturer ses lèvres pour un baiser langoureux qu'elle prolongea volontairement. Il la faisait rire, tout le temps. Il l'enflammait. Il la rendait toujours plus amoureuse de lui au fil des jours et elle ne comprenait pas pourquoi ils s'étaient cherchés aussi longtemps avant de se trouver.

La raison était pourtant tellement évidente : ils se voilaient la face, chacun de leur côté.

« D'accord. » lâcha-t-elle doucement lorsqu'il lui promit de lui faire écouter un peu plus tard l'une de ses chansons composée pour le bébé à naître. Elle s'était confortablement installée contre lui et elle laissa ses doigts caresser les siens, un peu distraite. Elle arqua pourtant un sourcil lorsqu'il commença à parler, sans néanmoins le regarder alors qu'elle abandonnait ses caresses sur le bras de son amoureux pour se concentrer sur ses paroles. Elle le sentit un peu nerveux lorsqu'il la serra davantage contre lui et elle se laissa faire avec plaisir, vint même enfouir tendrement ses lèvres dans le creux de son cou. Rapidement, elle comprit qu'il parlait de la douleur reliée à la mort de Mara, son ex-compagne, et elle se mordit légèrement la lèvre en détournant le regard, resserrant sa prise sur les mains de Lonán. Elle aurait voulu lui demander s'il l'aimait encore puisqu'il lui avait toujours dit, avant, que c'était l'amour de sa vie et qu'il ne cesserait jamais de l'aimer, mais elle savait que c'était égoïste de sa part et elle préféra garder le silence. Elle refusait de le mettre mal-à-l'aise, mais elle refusait aussi d'entendre la réponse qu'elle connaissait pourtant déjà. Émue malgré tout par l'honnêteté de ses mots et la douceur qu'elle percevait dans le ton de sa voix, Evie ferma les yeux, le laissa faire lorsqu'il caressa son ventre.

Elle demeura silencieuse pendant un moment - quelques secondes, quelques minutes, elle perdit le fil - lorsque Lonán eut terminé de parler, les doigts toujours entrelacés à ceux de son amoureux. Et puis, lentement, elle se retourna pour lui faire face, les yeux brillants. « Beaucoup de choses ont changé dans ma vie depuis que je te connais. Tu fais de moi une meilleure personne, une meilleure femme. » avoua-t-elle sincèrement alors que ses doigts glissaient doucement contre sa mâchoire, puis sur sa joue. « Je t'aime, Lonán McEinri. » ajouta-t-elle tout contre ses lèvres avant de l'embrasser tendrement. « Je n'avais pas osé te demander pourquoi tu l'avais verrouillé, tout à l'heure ... Mais je comprends mieux. » poursuivit-elle, sérieuse, comme si elle n'avait pas lâché les mots qu'elle n'avait jamais vraiment su lui dire exactement comme ça. Elle lui avait bel et bien montré qu'elle l'aimait, elle lui avait dit maintes fois qu'elle était amoureuse de lui, mais elle n'avait jamais prononcé ces mots-là.

Elle attrapa le savon afin de le faire mousser dans ses mains, captura les lèvres du brun alors que ses mains se posaient sur le corps de son amoureux pour le savonner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me... Jeu 25 Déc - 18:10

Lonán sourit doucement quand Evie lui avoua que beaucoup de choses l'avaient fait tomber amoureuse de lui, frissonnant sous ses baisers et ses caresses. Et il lui avoua tout sur le tiroir fermé, sur sa peine soigneusement cachée et mise sous clé et l'irlandais devait reconnaître que cela lui fit un bien fou. Il avait tellement caché sa peine, pendant si longtemps, qu'il avait fini par oublier qu'elle était toujours là, boule dérangeante au fond de sa gorge. En parler à Evie lui faisait finalement le plus grand bien, parce que pour la première fois depuis longtemps, il réalisait qu'il pouvait vraiment laisser tout ça derrière lui. Il avait toujours su qu'avec Evie, il n'aurait jamais à laisser Mara derrière s'il ne le voulait pas. Elle était si courageuse, si bonne avec lui. Elle comprenait ce qu'il ressentait et l'acceptait. Et bizarrement, loin de l'encourager à garder le souvenir plus que présent, il avait envie, pour elle, de faire les choses bien. Mara appartenait au passé. Elle était morte, comme le lui avait si brutalement dit Ciarán il y a quelques jours, lui mettant une claque psychologique finalement fort salvatrice pour lui, comme pour leur relation de frère et sœur. Et il devait tourner la page. Pas parce que c'était ce qu'il fallait faire, mais parce qu'il le voulait vraiment. Il voulait vivre sa vie actuelle, avec la merveilleuse femme dans ses bras, avec ce bébé qu'ils allaient élever avec tout leur amour. Son premier amour serait toujours présent dans son cœur, dans cette place si privilégié qui avait été la sienne, mais il savait maintenant, qu'il devait arrêter de vivre avec ce souvenir et surtout avec le mal laissé par la perte. Il devait se contenter de regarder les bons souvenirs, comme on regarde ceux qu'on a avec les gens qu'on a perdus. Les grands parents, les amis partis trop tôt,... Son avenir était là, devant lui, dans ses bras, à lui caresser tendrement la peau et à l'embrasser à des endroits, qu'elle savait, qu'il lui faisait de l'effet.

Evie parla alors, lui assurant qu'il avait changé, lui aussi, nombre de choses dans sa vie, assurant qu'il avait fait d'elle une meilleure personne et il ne put s'empêcher de sourire avant de murmurer : « Je n'ai pas fait grand-chose pour ça, mon cœur... » Puis elle prononça les mots qui firent s'arrêter son coeur, avant qu'il ne reparte brutalement, plus fort et plus vite. Elle l'aimait. Bien sûr qu'elle l'aimait. Il le savait. Elle le lui avait prouvé de maintes manières depuis qu'ils avaient décidé d'avoir une véritable relation de couple et pas juste une relation sexuelle sur le long terme. Elle avait transpiré l'amour par chacun de ses gestes, de ses regards et par chacune de ses petites attentions... Mais elle ne l'avait encore jamais réellement dit. Il ne lui en avait pas voulu, sachant combien les mots étaient difficiles à prononcer pour elle, combien donner son coeur et accepter de le dire était dure, mais il l'avait toujours su. L'entendre, néanmoins, était la plus douce des mélodies aux oreilles de Lonán, qui ne put s'empêcher de sourire, comme le jour où il avait appris qu'il allait être père. Elle parla ensuite, mais il n'écoutait plus vraiment, l'attrapant par les joues pour un baiser emplie de passion dont il avait le secret, souriant contre la bouche de celle qu'il aimait tant. « Je t'aime tellement, Evie Baxter », souffla-t-il en riant, juste avant qu'elle n'attrape le savon. Elle lui avait dit, certes, mais elle ne semblait pas encore prête à en faire étalage. Très bien. Il se laissa donc faire alors qu'elle entreprenait de le savonner, souriant comme un imbécile en la regardant faire et en regardant son ventre avec amour et tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ft Evie ɤ 'Cause it's you and me...

Revenir en haut Aller en bas

ft Evie ɤ 'Cause it's you and me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-