AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I made mistake, again... ♥ Devyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: I made mistake, again... ♥ Devyn Jeu 18 Sep - 23:17

I made mistake, again...
but i'm not sorry.

L’année scolaire venait de commencer, nous venions d’effectuer notre premier jour de cours. C’était ma seconde année à l’université, et même si l’ambiance m’avait manqué, je savais que les choses seraient différentes cette année. Cette journée n’avait pas été très fatiguant, entre la présentation des profs, et les nombreux papiers à remplir, les cours n’avaient pas encore commencé. Evidement, j’étais heureux de retrouver mes collègues de l’équipe même si certain parlait un peu trop de la soirée de samedi dernier… soirée à laquelle j’ai participé, et où j’ai finis totalement bourré après avoir couché avec Aislynn, une dernière fois. Enfin, la plupart de mes collègues m’ont cru quand je leur ai dis qu’il ne s’était rien passé… mais Andy semblait toujours amer de ce que je lui avais fais. Il racontait sur tous les toits que je lui avais cassé son « plan cul » pour prendre sa place… bref, j’avais vraiment peur que Devyn l’apprenne par quelqu’un d’autre que moi. D’ailleurs, j’avais l’impression que l’on s’était évité toute la journée… même au déjeuner, je n’ai pas mangé avec elle. Etait-ce intentionnel ? Je n’en avais aucune idée, à vrai dire, j’avais suivi le même schéma que l’an dernier sans me soucier de mes « nouvelles fonctions ». Et oui, être l’ami officiel d’une fille ne m’était jamais arrivé auparavant. J’avais rejoins la table des populaires comme à mon habitude avec Malone, Cheyenne, Alexia et toute la clique, sans vraiment me soucier avec qui et où mangeait Devyn. D’ailleurs, l’arrivée d’Aislynn et son amie Aloysia m’avaient perturbé… j’allais devoir m’y faire. Elles faisaient partie des cheerleaders à présent, et du cercle très fermé des populaires !

La journée terminée, j’étais rentré à la maison, seul. Chacun avait sa voiture, et son propre emploi du temps. Il n’y avait que les soirs d’entrainements où je rentrais avec Malone et parfois Alexia. Je rentrais sur les coups de 18h, après avoir déposé mes affaires dans ma chambre, je redescendais pour aider à faire la bouffe. Je discutais avec Abigail tout en préparant les pâtes. Je n’avais pas encore vu Devyn ; et commençait à me faire du souci… mais la jolie brune arriva. Je m’approchais d’elle et lui colla un léger baiser sur les lèvres avant de lui demander comment c’était passé sa journée.

L’heure du repas sonna, tous réuni autour de la table, chacun racontait sa journée… étrangement, je restais silencieux la moitié du repas. Alors que tout le monde débarrassa et monta dans leur chambre, je restais un moment au salon. Je vis Devyn entrer dans la salle de bain. Je décidais d’aller lui parler ; je frappais à la porte en m’annonçant « c’est Alex, j’dois te parler. » J’aurais pu attendre qu’elle finisse, et qu’elle soit dans sa chambre… mais j’avais trop attendu. Elle ouvra la porte, et je pénétrais dans la salle de bain, et referma derrière moi. « J’ai quelque chose à te dire, et tu risque de m’en vouloir… mais c’était important pour moi, il fallait que je le fasse. » J’étais mal à l’aise, et je ne savais pas de quelle manière de je devais lui annoncer.

darren criss. @ atf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Jeu 18 Sep - 23:53

Alexander ∞ Devyn
« Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes. ».
La rentrée : un moment que je redoutais tout particulièrement. Mes camarades de classe n’avaient pas vraiment eu de nouvelles de moi, depuis l’accident de Sacha – et celui d’Alexander aussi auparavant. Je m’étais montrée discrète, évidemment. Pourtant, je n’étais pas dupe : le silence était le moyen le plus simple d’appuyer sur la gâchette. Ils étaient tous au courant de ma situation « délicate ». Du moins, en partie. Parce qu’entre temps, je m’étais remise avec Alexander, qui devait quitter Aislynn d’ailleurs. J’essayai au mieux d’éviter la grande blonde de toute la matinée et l’après-midi qui suivrait ; ce serait préférable pour nous deux. D’autant qu’elle traînait avec une nouvelle arrivante, prénommée Aloysia. Cela ne laissait rien présager de bon. Néanmoins, son arrivée à la table des populaires se fit remarquer. C’est pour cela que j’évitai soigneusement la cafétéria et la tablée en question. Je me réfugiai alors dans une salle fermée, avec deux amies de classe à moi, Callie et Violette. Alors que je tentais d’ingurgiter mon sandwich, Aislynn passa devant la porte – visiblement pour récupérer un bouquin ou une ânerie du genre puisqu’elle était seule. « Hey... ! Tu la connais ? » Je regardai alors mon amie rousse, Callie, qui semblait intriguée par la nouvelle venue – qui était passée inaperçue jusqu’à aujourd’hui. Je grimaçai. « C’est Aislynn. L’ex d’Alex. » Avouai-je en mordant dans ce qui me paraissait être de la nourriture. Violette réprima une grimace sur son visage, consciente que cette révélation me faisait mal au coeur – et surtout elle ignorait que je m’étais remise avec le fils Livesey. Je fis mine de rien. « Moi, j’ai entendu dire qu’ils étaient toujours ensemble. En tous cas, ils ont couché ensemble samedi dernier, à la soirée chez Deaton. » J’eus un pincement au palpitant si violent que je la fusillai du regard, malgré toute ma bonne volonté. « Et tu crois à ces conneries, Callie ? » Lui dis-je en levant les yeux au ciel. Sauf que la suite n’allait pas me plaire ; je ne pouvais pas croire à ça. Ce n’était pas possible... « Ma belle... Arrête de te voiler la face. Alexander est un mec comme tous les autres. Il ne pense pas avec son cerveau et c’est un beau parleur, c’est tout. Et tu mérites mieux. Crois-moi ! » C’était dit. Je poussai un léger soupire, privée de toute envie de manger. Subitement, mon sandwich m’avait l’air bien trop grand et peu ragoûtant. Je le reposai dans le sachet et je le jetai à la poubelle, en sortante de la salle avec mes deux camarades.

La journée se passa à une vitesse ennuyeuse et je tâchai d’éviter un maximum celui qui était censé devenir mon petit-ami. Arrivée à la maison, je fis mine de rien malgré mes yeux rougis par les larmes. J’étais rentrée plus tôt que lui – heureusement – et j’avais craqué un bon coup dans ma chambre, entourée par mes bouquins d’école fraîchement ramenés. Je me fis une joie de les dévorer pour perdre la notion du temps, jusqu’à ce qu’il soit temps de rejoindre mes colocataires dans la cuisine afin de préparer la table. Je laissai Alexander me déposai un léger baiser sur les lèvres, préférant ne rien dire pour l’instant. Après le repas, il fut temps de débarrasser et je finis par vouloir me laver les mains dans la salle de bain. Alors que je laissai l’eau couler tout en me regardant dans la glace, j’entendis quelqu’un frapper à la porte. Oh non... Pas moyen d’être tranquille, ici. Je soupirai. « C’est Alex, j’dois te parler. » Sans blague ? Effectivement, je pensais qu’on devait parler. « Entre. » Lâchai-je sur un ton blasé. Il finit par pénétrer dans la pièce et je croisai son regard ; il n’avait pas l’air dans son assiette. Je manquai d’avoir un rictus d’énervement mais je me contins. J’étais douée pour masquer mes émotions. « J’ai quelque chose à te dire, et tu risques de m’en vouloir… mais c’était important pour moi, il fallait que je le fasse. » Important pour lui ? IMPORTANT ? Je sentis la colère m’envahir petit à petit et je manquai de lui cracher mon venin au visage. Pourtant, à la place, je restai de marbre. Je le fixai un moment avant de regarder à nouveau mon reflet dans le miroir. « Pas besoin. Je crois que je suis déjà au courant. » Finis-je par avouer, avant de le regarder par-dessus mon épaule. Je me retournai finalement, lentement, pour lui faire face. Je ne souriais pas. Je ne pleurais pas. J’étais totalement inerte, physiquement parlant. « Tu as couché avec elle. Samedi soir. C’est ça ? » Demandai-je plus pour le réaliser à haute voix que vraiment parce que je me posais la question fatidique. Je n’étais pas idiote ; il avait une attitude étrange avec moi. Comme s’il était splitté en deux. Je comprenais mieux pour quelle raison, maintenant. Il m’avait trompée. Cette constatation me fit l’effet d’un poignard en plein coeur ; Néanmoins, je ne voulais pas pleurer devant lui. Il ne méritait même pas mes larmes.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Sam 20 Sep - 23:53

I made mistake, again...
but i'm not sorry.

Encore une fois, je me trouvais dans une situation inconfortable et je m’y étais mit tout seul. Je commençais à saturer, plus les jours passaient, et plus j'enchaînais conneries sur conneries ! Est ce que quelqu’un pouvait appuyer sur le bouton “stop” ? Je ne souhaitais qu’une chose, être heureux. Mais apparemment, ce n’était pas encore pour maintenant. J’allais devoir faire face à mes actes, et je n’allais pas me cacher derrière des excuses bidons, tel que l’alcool puisque je n’étais pas bourré ce soir là ! Si je voulais que ma relation avec Devyn fonctionne, j’allais devoir la vérité. Peut être qu’au final, je l’a perdrais elle aussi… après tout, c’était tout ce que je méritais, finir seul. Peut importe le résultat de cette discussion, je devais y aller et tout lui raconter.

Le repas terminé, je voyais très bien qu’il y avait un froid entre nous deux. Pourquoi avais-je autant attendu avant de le lui dire ? Sûrement parce qu’il a fallu que je me remette de ma cuite le dimanche suivant la soirée; et que je ne voulais pas stressé Devyn pour la rentrée. Elle avait assez de stress face à ce retour “à la population” que je ne voulais pas en rajouter une couche. J’avais été idiot de croire que cette “histoire” resterait secrète jusqu’a ce que je lui dise. Je me retrouvais face à la porte de la salle de bain, hésitant… ce n’était pas forcément le bon endroit pour parler… mais je ne pouvais plus attendre, il fallait que ça sorte. Je frappais puis entra lorsqu’elle me l’indiqua. Face à face, je sentis mes jambes se dérober sous le poids de mon corps. Ce regard… je le connaissais. Elle avait beau cacher son ressentit derrière ce visage inexpressif, je savais qu’elle m’en voulait. Elle savait… sa question était-elle vraiment utile ? Elle avait la réponse, non ? Alors qu’attendait-elle pour me jeter dehors ? Je restais là, immobile, ne sachant pas quoi dire, ni quoi faire. Devais-je tenter de me défendre ? Avait-elle déjà fait son choix ?

Finallement, je tentais de lui faire comprendre pourquoi je l’avais fais… peut être que cela ne servirait à rien, mais je ne pouvais pas partir comme ça. Pas sans lui avoir dit ce que j’avais sur le coeur. “Oui, c’est le cas. Je sais que tu t’en moques … mais je veux que tu sache pourquoi je l’ai fais.” Je baissais les yeux, honteux puis les releva, je devais assumé mon choix une fois pour toute, et arrêter de mon comporter comme un gamin. “Je ne savais pas qu’elle serait là, et encore moins, qu’elle était devenu une cheerleader populaire qui se fait sauter par tous les mecs… je sais que j’ai ma part de responsabilité dans ce qu’elle est devenu. J’ai voulu mettre les choses au clair.” Je relevais mon regard dans celui de Devyn, peut être que mes mots la feront souffrir mais je n’avais pas le choix, je voulais être sincère. “Je l’ai quitté comme un lâche, je ne voulais pas terminer cette histoire sur un regret. Je l’ai fais pour elle, mais aussi pour moi. Je voulais savoir si je faisais le bon choix…” Je tentais de m’approcher, sans savoir si elle allait me repousser : “Devyn, tu es celle que j'ai choisie, je le sais au fond de moi. C’est toi que j’aime, mais je comprendrais que tu ne veuille plus de moi. “ J’attendais une réponse ou un geste de sa part.

darren criss. @ atf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Dim 21 Sep - 13:10

Alexander ∞ Devyn
« Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes. ».
Je toisais mon reflet dans le miroir de la salle de bain, tandis que l’eau froide se réchauffait petit à petit, devenant un peu tiède. Suffisamment pour que mes mains prennent le risque de se glisser dessous, tout en prenant soin d’ajouter un peu de savon liquide pour les faire mousser. Je pris le temps de me regarder. J’avais des cernes sous les yeux, qui ressemblaient plutôt à des valises pour partir en vacances à dire vrai. J’étais épuisée par les nuits sans sommeil et les révisions acharnées afin de rattraper mon retard pour les cours. Je n’étais pas du genre à rester à la traîne, malgré les derniers événements. Néanmoins, la révélation faite par Callie – ou du moins à cet instant je prenais conscience de la sordide vérité – venait de m’achever pour le reste de la journée. J’avais donc pris soin d’éviter mon « petit-ami » en me gardant bien d’officialiser cette relation pour l’instant. D’ailleurs, j’avais même eu l’appétit coupé ce soir et mon repas fut très léger. Autant dire que je n’avais rien ingurgité ou presque. Mes amis avaient eu la délicatesse de ne pas s’en inquiéter devant moi. Si on évitait de parler des problèmes, ils allaient forcément disparaître. Comme Grace et son ventre rond qui me faisait de l’oeil, entre autre. Alors nous étions tous partis dans des discussions futiles sur la rentrée des classes et autres babioles.

Je fus coupée dans mes pensées lorsque la porte émit un bruit. On toquait contre et la voix d’Alexander s’éleva pour me demander d’entrer. Il ne tarda pas à entrer dans le vif du sujet en m’expliquant qu’il devait me parler d’un événement important. Je savais exactement de quoi il s’agissait, même si j’aurais préféré que cela ne soit pas vrai. Je le coupai alors la parole en lui disant que j’étais déjà au courant. Dans un espoir fugace et inutile, je lui précisai ma pensée. Il la confirma, ce qui m’arracha un pincement au coeur très violent. « Oui, c’est le cas. Je sais que tu t’en moques … mais je veux que tu sache pourquoi je l’ai fait. » Je coupai l’eau et je me séchai les mains, silencieusement. Qu’est-ce qui pouvait justifier que le garçon que j’aimais soit retourné dans les bras de son ancienne petite-amie à la première occasion présentée ? Je prenais sur moi, malgré mon envie de lui arracher les yeux d’une façon peu conventionnelle. « Je ne savais pas qu’elle serait là, et encore moins, qu’elle était devenue une cheerleader populaire qui se fait sauter par tous les mecs… je sais que j’ai ma part de responsabilité dans ce qu’elle est devenue. J’ai voulu mettre les choses au clair » Je lui refis face, d’une manière lente et avec un visage crispé au niveau des mâchoires. Très bien. Il avait eu pitié des choix de cette fille, c’est un fait. Mais il n’était en rien responsable des décisions de cette dernière. Si Mademoiselle Dwight voulait attirer l’attention sur elle en s’envoyant en l’air avec n’importe qui, c’était son problème. Pas le nôtre. « Je l’ai quittée comme un lâche, je ne voulais pas terminer cette histoire sur un regret. Je l’ai fais pour elle, mais aussi pour moi. Je voulais savoir si je faisais le bon choix… » Cette fois-ci, je manquai de lui coller une baffe. Alors c’était ça, un test ? Il voulait savoir laquelle de nous deux était la plus excitante au lit, peut-être ? Quel enfoiré ! Ma respiration devint plus brutal et je sentis les larmes me monter aux yeux. Il s’avança vers moi et j’émis un mouvement de recul instinctif. Non, je n’allais pas le laisser me toucher. « Devyn, tu es celle que j'ai choisie, je le sais au fond de moi. C’est toi que j’aime, mais je comprendrais que tu ne veuille plus de moi. » Je levai les yeux au ciel avec un sourire sarcastique, mauvais. Il venait de dépasser les limites de ce que je pouvais endurer. « Et tu m’aimes tellement que pour me choisir, tu t’es senti obligé de la tester à nouveau ? Après m’avoir testée aussi, évidemment. Et la prochaine fois que tu seras attiré par un autre fille, tu vas aussi vouloir coucher avec pour être sûr de ne pas avoir de regret, Alex ? » Lançai-je sur une voix neutre, totalement défaite de la réalité dans laquelle on se trouvait. J’avais perdu Sacha et mon bébé. Je n’avais fait l’amour qu’une seule fois avant Alexander. Je lui avais offert ce qu’il attendait de moi durant notre relation passée. J’avais franchi un cap immense dans ma progression psychologique. Et il venait de tout faire voler en éclats par son égoïsme. « Je t’ai donné ce que j’avais imaginé pour nous. J’ai fait l’amour avec toi... Et toi, à la première occasion, tu me trompes avec ton ex petite-amie pour, je cite : « Être sûr de faire le bon choix ». Tu te fous vraiment de moi... » Dis-je en le fixant avec un stoïcisme à tout épreuve. Je demeurais de marbre, mais il savait probablement que c’était uniquement pour mieux masquer ma douleur qui s’étendait dans tout mon être. J’aurais pu lui crier dessus, le gifler ou même lui coller un poing. Mais rien ne me soulagerait. L’indifférence était la meilleure arme de défense – celle que j’employais le plus aisément pour me protéger. « Je crois qu’il va me falloir beaucoup de temps pour te pardonner. Je ne sais même pas si j’ai envie de te donner une seconde chance après ça. » L’imaginer entrain de faire l’amour avec la Blonde me donnait envie de vomir. Il était vraiment égoïste, Alexander. Il ne pensait qu’à lui sans se soucier du mal qu’il allait engendrer autours de sa petite personne. Il venait de me détruire, une fois encore. J’étais désemparée devant tant de souffrances. Il ne méritait même pas que je pleure, malgré que j’étais à deux doigts de m’effondrer. Je n’avais même plus envie qu’il devienne mon petit-ami. A quoi cela servirait, ce titre, si au final il était doté d’une infidélité à toute épreuve ? Je ne comprenais plus rien. Comment pouvait-il faire autant de mal à la fille qu’il était supposé « aimer » ? Nous ne devions pas avoir cette même notion. Certes, j’avais fait une erreur jadis. J’avais embrassé Sacha malgré moi et j’avais pris la décision « sage » d’élever mon bébé, le nôtre, avec lui pour assurer à cet enfant un meilleur avenir. Mais là... il s’agissait juste d’hormones et de décisions inconsidérées de sa part. Il n’avait même pas pensé à moi. Il avait couché avec elle.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Dim 21 Sep - 16:00

I made mistake, again...
but i'm not sorry.

Je me disais que dire la vérité était toujours mieux que se cacher derrière un mensonge… et pourtant parfois la vérité fait bien plus de dégâts qu’on ne le pense. J’étais là face à Devyn, espérant que tout lui avouer serait la meilleure des choses… au final, avais-je raison ? J’aurais dut lui raconter des bobards comme je l’avais fait à mes coéquipiers… mais a quoi bon ? Pour avoir des remords, non merci. Alors je décidais de lui déballer toute la vérité qui a la perdre elle aussi. Je le sentais, elle avait les nerfs à vif même si elle montrait rien et c’était bien là le problème. Elle aurait pu me gifler, me mettre à la porte, mais non, elle restait la devant moi. Je m’enfonçais peu à peu dans ma connerie. Cela ne servait à rien que je me justifie, je l’avais blessé, trompé… à quoi bon insisté. Je voulus réduire la distance qui nous séparait mais son pas en arrière me fit comprendre que je ne devais pas espérer la prendre dans mes bras, ni même la toucher. Alors je reculai moi-même, m’éloignant d’elle et mit une distance entre nous. Je n’avais plus qu’à attendre son dernier jugement, sa décision finale.

Lorsqu’elle prit la parole, je tentais de garder la tête droite, ne pas flancher. Et pourtant je n’y arrivais pas… Elle n’avait pas totalement tord… mais tout n’était pas aussi simple qu’elle le disait. Non, je n’avais pas envie d’aller voir ailleurs à la première venue ! Et si cela avait été le cas, je n’aurais pas de remord à ce moment là. Cette situation me rendait fou, je me demandais ce qu’elle allait bien pouvoir dire par la suite. Non je ne me moquais pas d’elle. Loin de là, je ne savais pas quoi répondre. J’étais un abruti qui prenait les mauvaises décisions et qui était novice en « amour ». Comme dans n’importe quelle nouvelle situation on fait des erreurs, et je n’avais pas vraiment de « modèle » auquel m’accrocher pour éviter toutes ses conneries.

Et voilà, je verdict était tombé. Mon cœur se serra, mais après tout je l’avais bien cherché, non ? Me donner une seconde chance ? J’aurais pu me mettre à genoux, la supplier de me la donner… et pourtant… Je relevais mon regard dans le sien, a quoi bon insisté. Je pris une respiration puis répondu : « je vais t’aider. Ne m’en donne pas, ça sera plus simple ! J’suis qu’un con infidèle, irrécupérable. » Je lui tournai le dos et posa ma main sur la poignée : « une fois de plus, je me le suis prouvé à moi-même ; je suis incapable d’aimer sans faire souffrir. Alors arrêtons les dégâts ! » Je baissais la poignée de la porte, et quitta la salle de bain.

Je saisis ma veste en cuir posé sur le porte manteau, et claque la porte d’entrée. Je grimpais dans mon 4x4 et roula jusqu’au stade. Je sortis mes affaires de Lacrosse dans le coffre, et pendant presque 2h, je massacrais le filet à coup de lancer de balle, laissant tomber les perles lacrymales sur mes joues. J’étais épuisé de me battre contre un quelconque sentiment. L’amour n’était pas fait pour moi… du moins c’était ce que j’en concluais. Peut être que je me trompais sur toute la ligne ; mais j’avais besoin d’une pause.



darren criss. @ atf
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Dim 21 Sep - 16:25

Alexander ∞ Devyn
« Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes. ».
Cet endroit me donnait des frissons. C’est ici que nous avions eu notre tout premier baiser, sans qu’il n’y ait aucun mot échangé sur la nature de nos sentiments. A cette époque, je ne savais même pas ce que le verbe « aimer » pouvait signifier. J’aimais mes amis et mes proches, mais je n’avais pas encore eu de relation forte avec un garçon. Sacha et moi, c’était une tendresse infinie et une décision de perdre ensemble ce qu’on appelait « la virginité ». Je ne pouvais pas dire que je l’aimais d’un amour passionnel et euphorisant. Le blondinet asiatique était un garçon rassurant et plaisantin, qui ramenait de la joie de vivre autours de lui. Mon opposé. J’étais inévitablement une personne sombre, dotée de problèmes mineurs au départ et qui les agrandissait au fur et à mesure du temps passé. Quand aurais-je enfin la paix ? Quand est-ce que mon coeur cesserait de saigner à cause de la violence des personnes qui m’entouraient ? J’essayais de paraître sereine, mais tout mon âme vibrait d’une tristesse infinie. Rien qu’en posant mes yeux sur le ventre de Grace – que j’adorais pourtant – je crevais d’une jalousie qui me tordait les tripes. Sa décision d’abandonner le bébé me rendait malade, même si je la respectais malgré tout. Mon silence témoignait hélas de cette déchirure en moi et je n’étais pas certaine de m’en remettre un jour.

La trahison. Ce mot était fort de sens, ici. C’est ainsi que je me sentais lorsque mon regard brun se posait sur le corps d’Alexander. Je lui avais fait du mal, par le passé. Je l’admettais volontiers et je m’en étais platement excusée. Finalement, je remarquais que cela n’avait servi à rien. Dès qu’il a eu ce qu’il attendait de moi, il n’avait pas su se retenir pour autant et était allé voir ailleurs si l’herbe était plus verte. Cela me rendait affreusement amère de constater à quel point il me décevait, lui qui se voulait si fort et rassurant. En réalité, il n’était qu’un gamin qui ne savait pas choisir entre le chocolat blanc ou le chocolat au lait et qui, étant gâté par ses parents, avait décidé de les manger les deux chacun son tour pour définir lequel était son préféré. Cependant, je ne voulais pas être « une fille parmi les autres ». Je voulais être l’unique, celle qu’il aimerait plus que tout et pour laquelle il combattrait sa propre nature à la destruction et à la tromperie. Hélas, il en avait décidé autrement. Et alors que je m’interrogeais sur notre avenir, il finit par prendre le dessus sur moi et décida de tout à ma place. « Je vais t’aider. Ne m’en donne pas, ça sera plus simple ! J’suis qu’un con infidèle, irrécupérable. Une fois de plus, je me le suis prouvé à moi-même ; je suis incapable d’aimer sans faire souffrir. Alors arrêtons les dégâts ! » Il partit en trombe de la pièce, me laissant seule face à moi-même. La porte se referma et il disparut de mon champ de vision. Je déglutis péniblement. Il venait de rompre avec moi, visiblement. Il voulait « arrêter les dégâts ». Le message était clair : il ne tenait pas à se battre pour ce « nous ». Je blêmis, en quelques secondes, consciente que j’avais brisé le coeur d’Aislynn pour me remettre avec lui et qu’il nous avait finalement trompées toutes les deux. Il n’avait pas su choisir. Je n’étais pas une exception, loin de là. J’étais juste une autre possibilité envisageable. Je me fis face dans le miroir de cette pièce chargée en souvenirs. Et là, ma vision se troubla. Les larmes apparurent au coin de mes yeux et je ne pus les empêcher de rouler le long de mes joues blanches, les laissant s’écraser au-dessus du lavabo. C’est livide que je quittai l’endroit pour rejoindre ma chambre, où je m’enfermai à clefs. Il fallait que je me change les idées, sans pour autant qu’elles ne deviennent noires. Je devais tenter de survivre désormais, seule en proie à mes propres démons qui me murmuraient à l’oreille que je n’avais plus ma place en ce bas-monde. J’ouvris alors un bouquin et je me perdis dans la lecture de mes prochains cours, essayant de me bourrer le crâne d’informations afin de ne plus songer à ma vie intime. Pourtant, Dieu seul sait à quel point il était difficile pour moi de résister à l’appel de la lame du cuter qui traînait dans mon tiroir, prêt à servir ma déchéance en me coupant les veines. Il suffisait d’une fois ; d’un geste fatidique au bon moment et tout s’arrêterait. Plus de souffrance. Plus rien. Je me redressai alors d’un coup sec et je pris des vêtements propres, puis je m’enfermai à double-clef dans la salle d’eau pour y prendre un bon bain bien chaud et, surtout, pour me mettre la tête sous l’eau un maximum de temps, histoire de laisser mes larmes se mélanger avec le liquide contenu dans la baignoire. Ne plus respirer. Ne plus penser. Juste être sous l’eau, livrée à soi-même. Se relever, reprendre son souffle, réagir... C’est ce qu’il fallait que je fasse. Maintenant. Sinon... je finirais par me noyer.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn Dim 21 Sep - 19:37

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I made mistake, again... ♥ Devyn

Revenir en haut Aller en bas

I made mistake, again... ♥ Devyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-