AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

together we stand (aislynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: together we stand (aislynn) Dim 7 Sep - 0:19

Grace a rarement été aussi déçue de sa vie. Ça faisait des heures maintenant qu’elle était en colère. Elle cherchait des excuses à Alexander mais non, rien n’y faisait. Dieu sait qu’elle a horreur d’être en froid avec ses proches mais quoi qu’il dise ou quoi que Grace pense, il avait blessé son amie. C’était entièrement sa faute et rien ne pouvait excuser ça aux yeux de la blondinette. Pas même l’affection qu’elle lui porte malgré ses erreurs. C’était certain : Grace mettrait un bon moment avant de parvenir à avaler la pilule. Le pire, c’était qu’Aislynn avait toujours pensé du mal d’Alexander. On peut même dire qu’elle le détestait. Et puis elle avait changé d’avis. Et comment il la remerciait ? C’était juste trop injuste et Grace ne pouvait que se mettre à la place de sa blonde préférée. Elle aurait tellement aimé voir la catastrophe arriver pour prévenir Aislynn. Mais non. Sûrement qu’elle avait été trop occupée avec ses propres problèmes pour ne pas voir ce qui se passait juste devant ses yeux. Dans tous les cas, elle ferait tout son possible pour redonner le sourire à Aislynn. C’est ce qu’elle aurait fait pour elle si Grace avait été à sa place. Ça n’était pas arrivé souvent à Grace de devoir prendre soin de son amie. Et, à vrai dire, elle n’était pas vraiment douée pour ça. Mais elle ferait de son mieux. A commencer par lui ramener des glaces. C’est peut-être bête mais ça a toujours –enfin presque- consolé Grace. Une des vertus du sucre probablement. Après avoir choisi tout un assortiment de glaces en pot, Grace se précipita littéralement hors de la maison pour rejoindre l’appartement d’Aislynn. Pas question que tout ça fonde avant qu’elle n’arrive là-bas. Et puis, il y avait urgence, sa pauvre Aislynn ne pouvait rester toute seule encore longtemps dans ces conditions. Elle avait besoin qu’on lui change les idées. Heureusement qu’elle n’habitait pas bien loin, Grace était essoufflée rien qu’en ayant presque couru les quelques mètres qui séparent la maison du bonheur –ahem- de l’appartement d’Aislynn. Elle sonna, trépignant sur place. Maintenant qu’elle était là, elle se rendait compte qu’elle ne savait absolument pas quelle attitude adopter. En fait, elle n’a jamais été confrontée à une situation pareille. Mon Dieu. Ce que ça craint. A peine le temps de soupirer qu’Aislynn lui ouvre avec une mine d’enterrement. Ça commence fort. Avec un sourire désolé, Grace s’approche d’elle pour la prendre dans ses bras. « Salut toi » avait murmuré Grace à l’oreille de la belle blonde. En s’écartant, elle lui tendit son sachet plein de glaces. « J’ai ramené du renfort » C’était déjà ça.

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: together we stand (aislynn) Dim 7 Sep - 17:32

Grace ∞ Aislynn
« Parce que quand on est accro, même si ça fait mal... Parfois ça fait encore plus mal de décrocher. ».
Je n’avais pas dormi de la nuit, ne cessant de me retourner dans mon lit, en boule, avant d’éclater en sanglots à plusieurs reprises. Mon coeur s’était déchiré en un millier de morceaux éparpillés aux quatre coins de la planète. Alexander m’avait quittée, sans prendre la peine de m’y préparer. Il m’avait menti et humiliée. Tout ça parce que la grande Brune de la colocation était réapparue comme par magie dans leur vie. Je la détestais ! Et lui aussi ! De rage, il m’arriva d’hurler dans mon coussin avant de le frapper ou de le balancer contre le mur blanc de ma chambre. J’avais déchiré toutes les photographies où je posais dans ses bras, amoureuse comme jamais. Il m’avait pris ma virginité et mon coeur pour tout réduire en cendre à la moindre occasion. Et dire qu’il parlait d’âme-soeur... C’était juste un enfoiré. Mais si ma colère était dirigée contre lui, je ne pouvais oublier les révélations de ma soeur aînée, il y a deux jours à peine. Tyliane, la pauvre... Son viol me donnait envie d’arracher les yeux du premier passant et de tout détruire sur mon passage. J’avais mal. Je crevais à petit feu, littéralement. Heureusement que mes parents étaient partis en week-end dans de la famille éloignée – du moins que je n’étais pas obligée d’aller voir. Je me maudissais d’avoir été aussi naïve avec le capitaine de Lacrosse. Il était comme tous les autres : un gros baratineur. Plus j’y pensais et plus j’avais envie de lui en coller une monstrueuse sur la joue. Je m’étais retenue, lors de notre rupture, ramassant ainsi le peu de dignité qu’il me restait. Parce que, je devais l’admettre : il ne m’en restait plus beaucoup. Alors, toute la journée, je m’étais promenée en jogging avec un t-shirt, les cheveux attachés en bataille et le visage blafard. Je n’avais pas faim ni envie de sortir de la maison. Je préférais noyer mon chagrin dans les chips et le soda, même si cela n’arrangeait rien. J’étais épuisée de toutes ses larmes évacuées par mes yeux. Je me suis endormie, je crois, l’espace d’une heure ou deux. C’est à cet instant que la sonnette retentit, ce qui m’extirpa de ma torpeur. Avais-je fait un cauchemar, au sujet d’Alexander ? Non, je réalisais que non. C’était bel et bien la vérité. Je poussai un profond soupire, me passant la main sur le visage, avant de me redresser sur mes deux jambes. Je ne me sentais pas au meilleur de ma forme. Arrivée à la porte d’entrée, j’ouvris et je vis mon amie, Grace, se tenir devant moi. Je lui avais écrit ce matin pour la prévenir de la situation, dans un excès de détresse. J’esquissai un sourire – médiocre – tandis qu’elle me prit dans ses bras. « Salut toi » Me fit-elle. Sa voix me fit un bien fou, comme son enlacement. Je respirai son parfum frais. J’aimais sa présence. Grace me réconfortait, sans pour autant avoir besoin de parler. « Hey... » Lui retournai-je dans un murmure, avec une voix rauque et endormie. On ne pouvait pas dire que j’avais une forme olympique, mais je tenais debout. « J’ai ramené du renfort » Je remarquai le sachet où les pots de glace se trouvaient. Je fus touchée de son geste d’amitié. Le réconfort dans la nourriture était un moyen comme un autre de se défouler. Et à défaut de pouvoir frapper Alexander, j’allais me venger à coup de cuillère dans les pots. « Merci Grace. J’en ai bien besoin. » Lui dis-je avant de m’écarter d’elle et de la laisser entrer dans la maison vide de toute âme humaine. Mes soeurs n’étaient pas là non plus, ce qui me soulageait. Et puis, moi, je préparais mes cartons. D’ailleurs, il y en a un qui trônait dans le salon avec mon nom dessus. Je n’en avais pas encore parlé à mes amis pour le moment car j’attendais de signer le bail, ce qui c’était fait durant la journée précédente. Et Alexander m’avait quittée avant que je ne lui en parle. Cette pensée m’arracha un pincement au coeur. Non, je n’allais pas craquer. Pas devant elle. Je fis signe à Grace de s’asseoir sur le canapé, tandis que je partis à la recherche de grandes cuillères. Je revins avec. « Tu vois boire quelque chose ? » Lui dis-je, par politesse, avant de tenter de lui sourire. Je ne voulais pas qu’elle s’inquiète de trop. Pas dans son état. D’ailleurs, je la trouvais jolie malgré l’angoisse d’une grossesse involontaire. « Tu as l’air en forme, Grace. Tu n’as pas trop de nausées ? » M’enquis-je. Il faut dire que j’avais eu la tête un peu ailleurs ses derniers jours, notamment depuis notre sortie au Zoo. On s’écrivait mais j’évitais de lui rabâcher tout et n’importe quoi sur son état. Je pensais bien qu’on lui en parlait suffisamment au quotidien sans en rajouter une couche supplémentaire.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: together we stand (aislynn) Dim 14 Sep - 11:40

Alexander avait beau s’être expliqué en long, en large et en travers auprès de Grace, la blondinette n’avait pas réussi à changer d’avis. Ce qu’il avait fait, c’était juste mal. Et ça avait brisé son amie. Certes, Alexander avait apparemment toujours aimé Devyn. Ça, Grace l’intégrait plutôt bien. Mais quand il a couché avec Devyn, il était sensé aimer Aislynn. Et rien qu’elle. C’est là que c’était injuste. Aislynn avait confié la nature de ses sentiments à Grace et la jeune femme n’avait pas pensé une seule seconde à la mettre en garde. Parce que Grace savait. Elle avait eu le temps d’observer le petit manège des inséparables Alexander et Malone. Mais elle s’était imaginé qu’Alexander était sincère. Quelle connerie. Définitivement trop naïve. Elle aussi avait pensé qu’il ne lui arriverait rien dans les bras de Malone. Il avait ce côté rassurant, solide et fort que Grace a toujours recherché chez l’autre. Peut-être même qu’elle avait rêvé être une exception. Ou en tout cas pas une fille parmi tant d’autres. Au final, tout ce qui la différenciait des autres conquêtes de Malone, c’est que, dans quelques mois, elle allait mettre un petit Malone au monde. Son ventre s’était d’ailleurs bien arrondi. Ce qui était aux yeux des autres qu’un mignon petit ventre de femme enceinte ressemblait plutôt aux yeux de Grace à une énorme catastrophe. Elle trouvait ça déjà trop gros et l’idée que ça puisse encore grossir la faisait carrément flipper. Alors, comme si ça l’aidait à l’ignorer, elle le cachait. Tôt ou tard, ça allait finir par se voir mais Grace préférait encore retarder l’échéance de quelques semaines. Ou probablement que d’une semaine. Pour avoir regardé assez de photos de femmes enceintes sur internet, Grace savait qu’elle allait encore prendre du volume dans les prochains jours. Et que si elle finissait aussi ronde que sur les photos qu’elle avait vu… Elle préférait ne pas y penser mais ce serait dur à dissimuler. Déjà comme ça, on devinait plutôt aisément ce qui pouvait se cacher sous ses chemisiers amples. Grace adaptait sa garde-robe à ce malheureux accident. « Je sais, je sais… » avait murmuré Grace en caressant du bout des doigts les cheveux d’Aislynn. Elle lui faisait tellement de peine. Ça la bouffait littéralement de la voir dans cet état. Grace avait gardé son amie contre elle un moment avant de s’écarter pour rentrer dans la maison. Comme l’invita à faire Aislynn, elle s’assit sagement sur le canapé en attendant qu’elle revienne de la cuisine. « Non. Tu sais quoi ? Assieds-toi, je m’occupe de tout. Tu veux boire quoi ? » Grace avait tenté de sourire mais devant la mine défaite d’Aislynn, elle avait bien du mal à se montrer aussi enthousiaste que d’habitude. La jolie blonde plissa légèrement le nez quand on lui parla de sa grossesse et de ses inconvénients. « Ça va. Je crois. Rien d’anormal. Je suis juste… Juste grosse. » Grace avait haussé les épaules comme pour donner un peu moins d’importance à ce qu’elle venait de dire mais elle n’était guère convaincante. Elle se trouvait énorme, vraiment, et ça la gênait. Grace ne voulait simplement pas parler de ça maintenant alors qu’Aislynn était dans cet état. La blondinette se leva, prête à servir corps et âme son amie.  

_________________

I love him, I'm his and everything he is, I am too. I love him, we're one, there's nothing to be done, not a thing I can do but hold him, hold him forever, be with him now, tomorrow and all of my life — .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: together we stand (aislynn) Dim 21 Sep - 20:47

D'entente avec Grace :

RP terminé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: together we stand (aislynn)

Revenir en haut Aller en bas

together we stand (aislynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-