AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

/!\ You're back... ✗ Devyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Mar 2 Sep - 20:55

Alexander ∞ Devyn
« Ce qui compte, c’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. Ce que t’arrives à endurer tout en marchant la tête haute. ».
Ma conscience aurait peut-être pu encore m’arrêter, à cet instant précis. J’allais devenir la maîtresse d’un garçon en couple avec une jolie jeune fille. J’allais lui voler son coeur et empêcher une autre d’être heureuse à ses côtés. C’était de l’égoïsme pur et dur. Malheureusement, la vie m’avait bien enseigné la leçon : à toujours se priver, on finit par sombrer dans les abysses de la tristesse. Alors je m’étais résolue à laisser aller mes sentiments tout en les exposant au grand jour, devant Alexander. Si le goût amer de la disparition de Sacha et Leo me rendait encore très triste, je n’allais pas oublier de vivre pour autant. Il fallait avancer et accepter le passé, aussi violent pouvait-il être. C’est pour cela que je ne refreinais aucunement mes désirs les plus profonds. J’allais m’offrir à lui, en guise de notre engagement possible tous les deux. Parce que je souhaitais plus que tout au monde qu’il ressente mon amour pour lui. La boîte de préservatifs dans les mains, je rougissais en lui avouant que je l’avais achetée « pour nous » et qu’il ne s’était rien passé de si fort avec Sacha. Juste une première fois douloureuse, à la suite de laquelle il m’avait quittée sans ménagement. Je déglutis péniblement, anxieuse. Je n’avais pas l’habitude de me dévoiler de la sorte, que ce soit dans les mots ou ma nudité. J’avais envie de m’enfouir sous la couette et éteindre la lampe pour sombrer dans l’obscurité. Sa réaction me parut prendre des heures. Fort heureusement, il se montra doux et compréhensif. « Evidement, j’ai toujours envie de toi, comme au premier jour. Oublie tout ce que tu as vécu avant, fais comme si c’était ta première fois. » Ses mots brisèrent le silence dans lequel je m’engouffrais lentement. Je fus soulagée et j’affichai un petit sourire, bien que nerveuse. Je me contentai d’hocher la tête avant de remonter sur ses genoux, me positionnant à califourchon sur lui. Il déboutonna mon short, ce qui fit augmenter mon stress. Je finis par me rallonger doucement et il tira tous mes vêtements pour les poser sur le sol. J’étais nue comme un vers de terre, désormais, ce qui me fit rougir d’autant plus. Je n’étais pas à l’aise avec mon corps ; pas de cette façon en tous cas. Je sentis ses mains caresser mon corps, m’arrachant un soupire, tandis que les frissons le parcoururent avec délectation. Je sentais à nouveau ce désir grimper en moi à une vitesse folle, augmentant ma chaleur corporelle. Il m’embrassa langoureusement, ce à quoi je répondis avec ardeur. Lorsque sa main glissa entre mes cuisses, je ne pus m’empêcher de sursauter avant de gémir un peu, sentant mon bassin se mouvoir au fur et à mesure de cette tendresse. C’était nouveau pour moi et je fermis les yeux pour apprécier d’autant plus ce contact intime. J’en profitai pour caresser son dos, descendant jusqu’à son fessier musclé et j’enfonçai parfois mes ongles dans sa peau tandis que l’envie de lui augmentait avec une ardeur nouvelle. Je finis par descendre ses vêtements à mon tour, avant d’attraper la boîte et de l’ouvrir pour enfiler le préservatif le long de son objet du désir. Mon palpitant battait de plus en plus fort, de plus en plus vite ; il était prêt à exploser. Je l’embrassai à nouveau, pour me rassurer. Le moment fatidique allait arriver et je ne pouvais contenir mon angoisse très longtemps. « Tu te sens prête ? » Demanda-t-il, prévenant. Ma respiration était haletante, le désir sexuel présent, et mes sentiments bouillonnaient au plus profond de mon être. J’esquissai un sourire, malgré tout. Je n’allais pas laisser mes craintes prendre le pas sur mon envie de lui. Je lui faisais confiance, après tout. « Oui... » Murmurai-je dans un souffle rauque, en proie à mon désir passionnel. Je sentis alors son anatomie dure s’introduire en moi, ce qui ne fut pas tout de suite des plus agréables. Pourtant, il ne fallut guère de temps pour qu’une sensation intense m’électrise de part en part. Pour la première fois, j’éprouvai du plaisir au fur et à mesure de ses mouvements de bassin. Mes lèvres retrouvèrent les siennes, laissant nos langues s’amuser entre elles. Je repris mes caresses le long de son dos, désireuse de me montrer tendre avec lui. Il devait bien rire de ma naïveté, au fond de lui, tandis que mes gémissements s’intensifiaient peu à peu. Mais le plus intense, dans tout cela, c’était de sentir mon coeur battre à nouveau. Mais plus fort qu’avant, avec cette intensité nouvelle et exquise que je me découvrais : celle de l’amour que je ressentais pour lui.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Mer 3 Sep - 21:47

You’re come back
it’s complicated for me…

J’avais peur être tord d’écouter mes envies… peut être aurais-je du écouter ma conscience avant d’agir ainsi ? Mais j’étais délibérément fou de Devyn depuis des années, et je n’ai jamais réussi à lui résister. Elle avait ce pouvoir sur moi que je ne contrôlais pas ; celui de faire de moi son serviteur dévoué. Je l’avais désirée durant des mois, rêvant d’elle, observant ses faits et gestes… Aujourd’hui, elle était libre et surtout prête à tout pour me reconquérir ; je ne pouvais pas rater cette occasion… qui sait, les remords que j’aurais si je l’avais fait. Que serions-nous finalement après tout cela ? Ami ? Amant ? Je n’en avais aucune idée… la seule qui me préoccupait à cet instant, c’était de la rendre heureuse… oubliant au passage que j’allais devoir répondre de mes actes par la suite.

Alors que je venais de l’allonger sur le lit, je lui retirais le reste de ses vêtements. La température de nos corps avait redescendu durant cette courte « pause » mais je comptais bien la rehausser. Mon regard parcourra son corps, même si je remarquais quelques cicatrices dont je devinais la cause, je l’a trouvais si belle. Mes lèvres retrouvèrent les siennes, tandis que l’une de mes mains parcourait son corps. Alors que je descendais plus bas, entre ses cuisses, je la sentie se cambrer. Il semblerait que Devyn ne connaisse pas se genre de caresses, cela me fit sourire. Je n’étais pas un « apprenti » en la matière, et parfois, il est important d’avoir quelques connaissances sur le sujet. Tout comme n’importe quel garçon, ma première fois n’était pas une grande réussite, mais au fil du temps, je me suis « perfectionner ». Je voulais que Devyn connaisse autre chose que sa première fois raté ; mais surtout qu’elle prenne du plaisir. Ses mains dans mon dos me faisaient comprendre qu’elle appréciait mes caresses. Ses ongles s’enfonçaient dans ma peau, se qui n’arrivait rien pour me déplaire. Une fois mon short et mon boxer tombés, je l’a laissais faire. Elle avait prit l’initiative de me mettre le préservatif, lorsque ses doigts touchèrent mon sexe, un frisson me parcouru le corps, c’était tellement agréable que je m’en mordis la lèvre inférieur pour retenir un soupir. Lorsque ses lèvres se posèrent à nouveau, notre baiser fut tout de suite plus intense, je lui demandais si elle était prête. Je pénétrais Devyn en essayant de ne pas être trop brusque ; l’excitation était au maximum … mais je ne perdais pas mon objectif de vu. Nos lèvres s’entremêlèrent, et mes mouvements de bassin s’intensifièrent. Je décidais de changer de position, je plaçais les jambes de Devyn de chaque coté de mes hanches et la souleva pour la plaquer contre mon torse. Nous étions à la verticale, ma main callée dans son dos pour qu’elle ne tombe pas. Je savais que dans cette position, elle serait encore plus excité… et pourrait même avoir un orgasme. Ma bouche quitta la sienne pour redescendre dans son cou, puis sur sa poitrine. Je fis durer le plaisir au maximum jusqu'à jouir à mon tour ; c’était tellement intense que mes jambes en tremblaient. Je n’avais jamais éprouvé autant de plaisir…

Je m’allongeais près de Devyn, mon corps dénudé mais encore en feu. Ma main caressa sa joue, je plongeais mon regard dans le sien et fini par lui dire : « je t’aime Devyn, bien plus que tu ne pourrais l’imaginé. » Je marquais une pause, jetant un regard vers le plafond : « tu me pardonneras un jour… toutes les horreurs que je t’ai dite quand tu es … partie ? » Finalement je me rendais compte que ce jour-là, la colère avait prit le dessus et qu’elle n’avait rien dit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Mer 3 Sep - 22:30

Alexander ∞ Devyn
« Ce qui compte, c’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. Ce que t’arrives à endurer tout en marchant la tête haute. ».
Ma respiration était haletante et mon palpitant ne semblait plus vouloir cesser de bondir avec violence contre ma cage thoracique, comme s’il cherchait à se libérer de l’emprise d’Alexander. Pourtant, c’était délicieusement agréable de sentir ses doigts caresser mon corps. Et cette chaleur qui m’envahissait sans me permettre de trouver de quoi me rafraîchir... c’était intensément bon. Je n’avais encore éprouvé cela pour aucun être, peu importe le sexe – bien que je n’ai jamais été très loin avec le côté féminin de ma sexualité étrange. Pour rien au monde, je n’aurais échangé la place que j’occupais à cet instant. Le désir était palpable entre nous, laissant nos cerveaux en mode « off ». Tout ce qui m’importait, c’était qu’il entre en moi. Je voulais qu’il me possède, entièrement, totalement ; je voulais être dévouée à lui comme s’il était mon sauveur. De quoi, exactement ? Je l’ignorais. Néanmoins, petit à petit, les secondes passant, je découvrais qu’il avait la capacité de recoller les morceaux éparpillés de mon coeur. Cela faisait moins mal de le sentir battre derrière ma poitrine dénudée. Je ne ressentais plus cette culpabilité d’être vivante. Plus que tout, c’est ce que je désirais vraiment : me sentir humaine, libre et vivante. Entre ses mains expertes et ses yeux tendres, je pus me laisser aller à mes envies. Il intensifia les mouvements de bassin, ce qui eut le don d’augmenter la cadence de ma respiration mal assurée et de ressentir un maximum de sensations. Le changement de position me fit un effet monstrueux et je gémis d’autant plus fort, calant ma tête dans le creux de son épaule tout en enfonçant mes ongles dans son dos. Cela m’excitait follement, à la limite du mesurable. Et même si, malgré les performances sexuelles d’Alexander, je n’eus pas encore d’orgasme, cela ne m’empêcha pas de prendre mon pied du début à la fin. C’était bon, nouveau, intense, violent, tendre... tout à la fois. Je finis par m’effondrer sur le lit, respirant fortement à travers ma bouche. Je posai ma main sur ma poitrine pour sentir les battements bruyants que provoquait mon organe d’amour. Bon sang, ce qu’il faisait comme vacarme ! Ma tête me tournait et je me sentais toute chose. Je tournai ma tête en direction d’Alexander et lui offrit un léger sourire satisfait, même si je me sentais exténuée par nos ébats. Il caressa ma joue en feu. Pour le moment, je n’avais pas encore trop froid. Je me sentais même particulièrement « chaude ». « Je t’aime Devyn, bien plus que tu ne pourrais l’imaginer. » Mon palpitant sauta et rata un bond, ce qui me fit presque écarquiller les yeux. Je toisai ses yeux dans les miens, avant de me mettre sur le côté à mon tour. Je sentis un frisson me parcourir. Ne sachant s’il s’agissait du froid ou des mots employés, je me saisis de la couverture – qui était tombée sur le sol – afin de la mettre sur mon corps nu. Je repris ma position et je m’approchai d’autant plus de lui. J’aurais aimé lui dire que je l’aimais autant, mais je n’étais pas sûre que cela me soit autorisé. Pas tout de suite. Nous avions d’autres points à éclaircir avant. « Tu me pardonneras un jour… toutes les horreurs que je t’ai dites quand tu es … partie ? » Je le vis regarder le plafond, visiblement mal à l’aise de sa question. Il faut dire que ce jour-là, il n’avait pas été très tendre avec moi. Hélas, c’était à juste titre. J’étais enceinte d’un autre garçon, mon premier petit-ami, et je le quittais sans grand ménagement malgré mes sentiments pour lui. Je me mordis la lèvre inférieure, baissant les yeux sur son torse qui respirait plus calmement. « Je ne t’en ai jamais voulu. C’était mérité. » Avouai-je en haussant les épaules. J’avais compris sa réaction. Elle n’était ni injuste ni détestable. Elle était sincère et violente, à la hauteur de sa déception. Je fermai les yeux quelques secondes, afin de me repositionner dans notre situation nouvelle. « Et maintenant ? » Lâchai-je en ouvrant mes paupières sans oser affronter son regard azuré. Tout cela me semblait délicat ; il était en couple, après tout. Avec une jolie jeune fille, qui plus est. Avant mon arrivée, il en semblait très amoureux... Peut-être qu’il l’était encore, au final ? Quoiqu’il en soit, cela méritait d’être discuté. « J’veux dire... Tu vas faire quoi ? Tu sors avec une fille mais on vient de... et tu m’aimes... alors... eeeuh... » Et voilà. Je foirais le truc en ne pouvant pas exprimer clairement mes émotions et tout en restant pragmatique. Si ce serait utile en tant qu’avocate, je n’étais pas certaine que cela soit approprié dans une telle situation. Je déglutis péniblement tout en redressant mes yeux. Devyn Howell, tu dois affronter tes peurs ! me dicta ma conscience. Prenant mon courage à deux mains, je me lançai. « Je suis amoureuse de toi, Alexander. Je t’aime. Mais je ne te forcerai pas à rester avec moi si tu préfères continuer ta relation avec elle. Je t’attendrai si tu me le demandes, aussi. Après tout... tu l’as eu fait pour moi. Et même si tu as été déçu, au final... je n’oublierai jamais à quel point tu mérites que je me batte à mon tour pour toi. » Voilà. C’était dit. Il ne me restait plus qu’à attendre sa possible réaction. Allait-il me laisser seule dans mon lit, dans le froid naissant de la chambre ? Il en aurait le droit. Mais j’espérais sincèrement qu’il resterait avec moi... pour toujours.

code by
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Jeu 4 Sep - 19:10

You’re come back
it’s complicated for me…

Mon cœur tambourinait vivement, j’allais faire une crise cardiaque s’il ne ralentissait pas un peu ! J’étais un athlète en manque d’entrainement et mon souffle court le prouvait. Je n’avais jamais eu autant de plaisir qu’à cet instant. Il faut croire que l’attente à ses bons points… Devyn … voilà depuis un peu plus de deux ans que je l’a désirais en secret ; je dirais même, que je fantasmais sur elle. Il y a deux mois de cela, j’ai cru que je l’avais perdu à jamais ; qu’elle finirait avec Sacha et qu’au finale, je n’avais eu le droit qu’a un petit aperçu du gâteau sans pouvoir y gouter. C’était frustrant. Mais finalement, elle m’était revenue… certes dans de mauvaise condition… mais elle était là avec moi, et nous venions de faire l’amour. Elle avait réveillé en moi l’amour que je lui portais ; et même si je l’avais mis sur pause pour passer à autre chose, il a fallu qu’elle appuie sur « replay » pour que tout recommence. Allongé près d’elle, je n’avais d’yeux que pour elle. Je l’a regardais se lever, mon regard attiré par son corps encore dénudé. Elle se rallongea à mes cotés, en se couvrant de la couverture. Je garderais en mémoire cette première fois à jamais, c’était tellement intense, puissant… en parfaite osmose. Je me doutais que Devyn n’avait pas atteint le désir maximal, mais elle semblait plutôt satisfaite. En tout cas, je l’espérais… Ma main caressa son visage, tandis que je lui avouais mon amour inconditionnel pour elle. Puis je lui demandais si un jour, elle me pardonnerait les mots que j’avais employé lors de notre rupture. Je me revoyais encore, ce jour-là, en colère et mal… horriblement mal. Avais-je raison de retenter l’expérience avec Devyn ? Et si elle me brisait le cœur à nouveau ? Je savais que c’était le prix à payer ; mais je ne voulais pas avoir de regret de ne pas avoir essayé. Elle me répondu qu’elle ne m’en avait jamais voulu, que c’était mérité… « Pourquoi tu n’as pas essayé de te défendre? » Surement parce qu’à cette époque, elle préférait fonder une famille plutôt que m’aimer…moi.

Je l’a regardais amoureusement, je l’a vis fermé les yeux… ce qui n’envisageait rien de bon. Regrettait-elle déjà ? Sa phrase me fit l’effet d’une bombe ; mais surtout elle me ramena à la réalité. Et maintenant… oui, je devais prendre mes responsabilités. Puis elle parla hésitante, et elle n’avait pas tord. Oui j’étais en couple, et je venais de lui faire l’amour et de lui dire que je l’aimais ; mais je ne le regrettais pas, enfin pas à 100% car je ne voulais pas faire souffrir Aislynn. Devyn reprit la parole, ses mots surprirent ; je ne m’attendais pas à un tel discours… enfin pas d’elle. Je réfléchis un moment, même si au fond de moi la décision était déjà prise depuis l’instant où nos lèvres se sont rejointes. « Je t’ai attendu trop longtemps pour renoncer maintenant. Ma décision est prise Devyn, je vais la quitter. Je ne peux pas vivre dans le mensonge, je serais injuste pour elle. Je préfère le faire tout de suite, et ne pas attendre qu’elle se soit vraiment attachée à moi. » Je caressais à nouveau sa joue, et déposa mes lèvres contre les siennes. « Je sais que j’aurais dut rompre avec elle avant qu’on aille si loin… mais les choses sont faites. Il ne me reste plus qu’a assumer mes actes. » Mon regard plongé dans ses yeux bruns, je me collais un peu plus contre elle, ma main glissa dans son dos pour la coller à moi. « Tu as le droit d’être heureuse à présent, tu as trop souffert. » Puis je l’embrassais à nouveau.

J’allais devoir faire face à Aislynn d’ici quelques heures ; et franchement ? Je ne savais pas du tout comment j’allais m’y prendre. Lui révélé la vérité à propos de se qu’il venait de se passer ? Ou juste lui dire que Devyn était revenu dans ma vie sans lui donner aucun détail… Je voulais la préserver un maximum d’un dégât qu’une rupture peut causer… et j’étais bien placé pour le savoir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Sam 6 Sep - 20:08

Alexander ∞ Devyn
« Ce qui compte, c’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. Ce que t’arrives à endurer tout en marchant la tête haute. ».
Je me sentais revivre, au fur et à mesure des secondes qui s’écoulaient en la compagnie d’Alexander. Que ce soit ses baisers, ses caresses ou même l’acte d’amour le plus parfait auquel nous venions de s’adonner, tout me rendait moins inerte. Mon palpitant se remit à battre à un rythme régulier, mes poumons se remplirent d’une oxygène pure et agréable, tandis que mon être tout entier redécouvrait des sensations inattendues, que je pensais à jamais avoir enterrées avec mon fils dans son petit cercueil. Cela n’avait pas toujours été évident, y compris la réaction incroyablement violente d’Alexander le jour où je lui avais annoncé mon départ pour les bras de Sacha. D’ailleurs, il revint sur le sujet. Je me sentis mal de ce que je lui avais fait endurer. Une chose était pourtant certaine : je ne lui en voulais pas. « Pourquoi tu n’as pas essayé de te défendre ? » Bonne question. Je me mordis la lèvre inférieure, pensive. Je fermis les yeux pour lui répondre, mais je me ravisai et décidai de le regarder dans les yeux, une fois encore. Cela me perturba, tant le bleu de son regard était profond. Je lui souris, timidement. « Parce que j’ai été lâche. J’ai choisi la solution de facilité... Sacha était le père de mon bébé. J’allais être liée à lui toute ma vie. Tu ne l’aurais probablement jamais accepté... et je voulais t’épargner ça. Alors être avec lui c’était... mieux pour le bébé. Pour toi aussi. Et pour lui, sans doute. » Dis-je à contrecœur, sans me citer pour autant. J’avais agi avec une logique incomparable plutôt que d’écouter mon coeur, au final. Je les aimais tous les deux, certes. Alexander et moi, c’était plus dévorant, plus intense... Sacha était doux et gentil, un confident en or et il aurait fait un père formidable. Je l’aimais, mais plus comme un meilleur ami pour lequel on éprouve une tendresse infinie. Il n’en reste que c’était de l’amour aussi. Moins fort que celui que je ressentais pour l’homme qui me regardait à cet instant précis, blottie contre lui dans une tornade d’émotions vives et troublantes. D’ailleurs, il fallait que je sois désormais sûre de ce qui était entrain de se passer entre nous deux. Alors je me lançai dans un monologue scabreux mais qui fit son effet, évidemment. J’en étais gênée et j’espérais secrètement qu’il me choisisse moi, tout de suite, maintenant. Il ouvrit la bouche et mon palpitant rata un bond, angoissé par la vérité qui s’apprêtait à être livrée. « Je t’ai attendu trop longtemps pour renoncer maintenant. Ma décision est prise Devyn, je vais la quitter. Je ne peux pas vivre dans le mensonge, je serais injuste pour elle. Je préfère le faire tout de suite, et ne pas attendre qu’elle se soit vraiment attachée à moi. Je sais que j’aurais dû rompre avec elle avant qu’on aille si loin… mais les choses sont faites. Il ne me reste plus qu’à assumer mes actes. Tu as le droit d’être heureuse à présent, tu as trop souffert. » Durant son discours, il m’embrassa et se blottit d’avantage contre mon corps encore enivré par le sien. Je lui souris, avant de l’emprisonner d’avantage contre moi tout en prolongeant nos embrassades. Tous mes sens demeuraient dans un éveil permanent, tandis que mon désir pour lui semblait insatiable. A bout de souffle, je le regardai dans les yeux et je souris amoureusement. Je frissonnais d’un extase complet. « Je t’aime. » Lui murmurai-je tendrement, me livrant à lui dans une douceur infinie. Je me lovai d’avantage contre lui, prête à tout pour le garder à mes côtés. Je le voulais pour moi. Exclusivement pour moi. Je fermai les yeux et j’humain son parfum délicat qui sentait le sucré et les fruits, ce que j’aimais particulièrement. Je me sentais tellement bien que je croyais rêver. Être sur un nuage moelleux et doux, sur lequel je ne tarderais pas à me mettre à rêver. De lui. De ce fameux « nous » que nous allions former, si tant est qu’il tienne parole et qu’il ne regrette rien. Parce que moi, je ne regrettais rien de rien.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Lun 8 Sep - 11:34

You’re come back
it’s complicated for me…

Le temps me le dira… avais-je fais le bon choix ? A l’heure actuelle, je n’en savais strictement rien, la seule chose que je savais, c’était que je regretterais toute ma vie de ne pas avoir laissé de seconde chance à Devyn. Peut importe si elle me brisait le cœur une seconde fois, cette fois-ci, je l’aurais voulu.  Ma main caressait son visage, s’était tellement beau de la voir sourire, alors qu’il y a plusieurs semaines de cela, elle ne ressemblait à rien sauf une coquille vide. Je ne pouvais pas la laisser, si j’étais celui qui l’a rendrait heureuse, alors je prendre ce rôle à cœur. Ma question pouvait sembler stupide, mais j’avais besoin qu’elle mette des mots sur les réponses qu’il m’avait manqué il y a deux mois de cela. Elle n’avait pas tord sur cet enfant… je ne l’aurais jamais accepté puisqu’il n’était pas de moi. Et puis, de toute façon, je ne voulais pas être père, pas si tôt. Je réalisais que cet enfant, elle le voulait… contrairement à Grace et Malone qui avait décidé de le faire adopté dès les premiers jours de l’annonce. Soudain, le peur m’envahissait… avait-elle toujours ce désir profond d’être mère ? Si jeune ? Je n’étais pas prêt, peut être qu’un jour nous formerions un couple heureux et capable d’élever un enfant… mais pas maintenant. Je ne voulais pas tout gâcher avec mes questions, alors je hochais la tête en signe d’approbation. Seulement, il nous faudra aborder la question… un jour.

Blotti contre elle, je n’avais plus envie de quitter ses bras. Elle me demandait ce que j’allais faire de « nous » et pour moi c’était déjà très clair. J’allais quitter Aislynn et je savais qu’elle allait en souffrir, et moi aussi par la même occasion… mais c’était la meilleure chose à faire. J’étais amoureux d’elles deux, mais j’avais choisi Devyn. Je répondais à sa question, espérant que cette réponse était celle qu’elle désirait. Il y avait dans ses yeux, une lueur d’espoir… cette flemme qui s’était éteinte venait de se rallumer. Je l’embrassais amoureusement, l’attirant vers moi. Nos baisers étaient tendres, passionnés. Alors que nos lèvres s’écartèrent, Devyn prononça les mots qui me rendaient heureux. Mon palpitant s’emballait en entendant la prononciation de ses trois mots remplis de sens. « Je t’aime aussi » lui répondis-je. Je me glissais sous la couverture avec elle, nos corps encore dénudés se frôlèrent à nouveau. Mon bras passa sous son corps, et dans un petit mouvement de rotation, je positionnais Devyn sur mon corps ; plaquant sa poitrine contre mon torse. Mes bras entourèrent son corps, et mes lèvres prirent possession des siennes. Je sentais déjà ma virilité durcir à ce contact… mais l’heure c’était déjà pas mal écoulé. Détachant ma bouche de la sienne, et plongeant dans mon regard dans le sien, je finis par parler : « Je pourrais passer des heures ici, collé contre toi, mais j’ai rendez-vous avec mon coach dans moins d’une heure. Je devrais prendre une douche avant d’y aller ; je n’ai pas le droit de loupé cet entretien. » Mes mains glissèrent sur son corps dénudé, descendant sur ses fesses passant par la cambrure de ses reins. « Je risque de rentrer tard ce soir… tu penses que tu pourras te passer de moi ? » ajoutais-je un sourire sur les lèvres. Je savais que la suite de cette journée allait être beaucoup moins plaisante que ces dernières heures… mais je n’avais pas le choix, je n’avais pas le droit de jouer au lâche.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Lun 8 Sep - 14:26

Alexander ∞ Devyn
« Ce qui compte, c’est pas la force des coups que tu donnes, c’est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d’avancer. Ce que t’arrives à endurer tout en marchant la tête haute. ».
Petit à petit, je reprenais vie. Les dernières minutes me redonnèrent enfin un brin d’espoir. Cette lumière, au bout de ce tunnel sombre et opaque, je l’avais attendue depuis des semaines. La mort de Sacha et Leo me paraissait insurmontable. Heureusement, les anxiolytiques me prévenaient de ce genre de douleur. Ils me rendaient un peu K.O. et m’empêchaient de commettre un acte irrationnel et irréparable. Combien de fois avais-je pété les plombs, dans la demeure familiale ? Ma mère s’affolait véritablement de mon emménagement dans la colocation qui m’avait transformée à jamais. D’un côté, j’étais effrayée aussi. Retrouver mes anciens démons et devoir les combattre me paraissaient impensable. Pourtant, ne venais-je pas de succomber à la tentation même ? Je m’étais perdue dans les bras d’Alexander et dans les sentiments enfouis au plus profond de mon être. Etait-ce une illusion ? Je me demandais si je ne rêvais pas éveillée, troublée par une psychose démente. Je me blottie d’avantage contre lui, sentant le parfum délicat de sa peau contre la mienne. « Je t’aime aussi » Mon coeur rata un bon plus fort qu’à l’accoutumée et je lui souris délicatement. Il glissa son corps contre le mien, sous la couverture blanche qui me masquait du monde extérieur. Il finit par me faire rouler sur lui, m’entourant de ses bras forts et nous nous embrassâmes. Je fus étonnée de constater que sa virilité ne tarda pas à témoigner de son désir, alors que nous avions fait l’amour quelques minutes auparavant. Lorsque nos lèvres se détachèrent l’une de l’autre, je lui souris à nouveau et mes yeux plongèrent dans les siens. « Je pourrais passer des heures ici, collé contre toi, mais j’ai rendez-vous avec mon coach dans moins d’une heure. Je devrais prendre une douche avant d’y aller ; je n’ai pas le droit de loupé cet entretien » Je grimaçai tout en toisant les cicatrices qui parcouraient son torse dénudé. C’était de ma faute s’il se retrouvait à devoir prouver qu’il méritait toujours sa place et j’en avais conscience. J’hochai la tête alors doucement. « Je comprends. » Lui dis-je un peu angoissée à l’idée que cela se passe mal pour son entretien avec le coach. Je savais qu’il ne serait pas tendre avec lui – ce qui était le lot quotidien de tout sportif. Quand j’irai mieux, je me promis de partir courir avec lui dans la forêt pour sa condition physique. J’en avais besoin, moi aussi. Peut-être même que je le ferai une fois qu’il serait parti, plutôt que de tourner en rond ici. « Je risque de rentrer tard ce soir… tu penses que tu pourras te passer de moi ? » Me demanda-t-il tandis qu’il passait ses mains dans mon dos, ce qui me fit sourire d’avantage. Je pris un air un peu offusquée, juste pour l’embêter. « Me passe de toi ? Jamais ! Mais je n’ai pas le choix, Monsieur Livesey ! Alors je m’en accommoderai. Même si je considère cela comme un affront envers ma personne. » J’éclatai de rire malgré moi, riant de ma propre bêtise. Il fallait dire que j’étais douée pour la dérision avec des mots savants. Je touchai le bout de son nez avec mon doigt, avant de lui voler un baiser furtif. « Tu me manques déjà. » Avouai-je avec un amusement non-dissimulé. J’aurais pu le retenir dans mes bras encore un moment, mais ce ne serait pas raisonnable. Sinon, il risquait d’en pâtir avec son entraînement et ça je ne le voulais pas. Son équipe était importante pour lui, je ne l’ignorais pas. Alors je me détachai de son corps, attrapant la couverture au passage pour me l’enrouler en vitesse autours de mon corps encore dénudé. Je le regardai du coin de l’oeil. « Allez, file ! Sinon tu vas être en retard. » Je me redressai sur mes jambes avant d’attraper un élastique sur la commande de ma chambre et de faire un chignon en vitesse. J’allais attendre qu’il ait fini de prendre sa douche pour en prendre une à mon tour. Sinon, je savais qu’il serait en retard... ce qui le pénaliserait. Je lui souris, malgré mon pincement au coeur. Qu’allais-je faire durant son absence ? Je me retrouverais seule, ici. Il me faudrait une bonne dose de courage et d’occupation pour ne pas revenir à mes idées noires. Et en regardant le sol, je me rendis compte qu’il fallait que je range les débris de verre éparpillés un peu partout. Les photographies aussi allaient être triées. Je tournai mes yeux sur Alexander et lui sourit timidement, bien décidée à ce qu’il ne s’inquiète pas pour moi. Même si ma santé mentale n’était pas au beau fixe.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn Mar 9 Sep - 23:30

You’re come back
it’s complicated for me…

Je n’avais pas envie de quitter ce lit, ni ses bras… je savais que dès que j’aurais posé le pied par terre ma vie reprendrait son cours... et surtout je devrais faire face à la réalité. Cette fin de journée allait être difficile, d’abord mon entretien avec le coach et puis mon rendez-vous avec Aislynn. Rien que d’y penser, mon cœur se serrait. Mais je profitais des derniers instants avec Devyn, son corps dénudé contre le mien me procurait une vague de chaleur agréable. Toucher sa peau m’apaisait, et son regard me réchauffait le cœur. Elle n’était pas « guéri », j’en étais conscient, j’espérais juste qu’elle aille mieux à mes cotés. Je finis par lui annoncer que je ne pouvais pas rester à ses cotés pour le reste de la journée, j’avais un rendez-vous important avec mon coach. J’aurais aimé la garder à mes cotés, pouvoir garder un œil sur elle… mais c’était impossible. Elle hocha la tête puis répondu un « je comprends » tout en regardant mes cicatrices. Elle se sentait fautive, et pourtant elle ne devait pas. Je caressais sa joue une nouvelle fois, tentant de la rassurer au maximum.  Je passais mes mains dans son dos, descendant sa colonne vertébrale, et plaisanta sur le fait qu’elle devrait se passer de moi quelques heures. Son sourire était parfait à cet instant, j’émis un rire joyeux face à sa réaction. J’aimais la voir ainsi. Elle m’embrassa, mais ce fut trop rapide ; j’en voulais plus. « Tu me manques déjà aussi » ajoutais-je en réponse à sa phrase. Elle quitta le lit, ce qui me donna un frisson ; la chaleur de son corps me manquait déjà. Il n’y avait pas de doute… j’étais accro à elle, bien plus que je ne l’aurais pensé. Je continuais de la regarder allongé sur le lit, observant les courbes de son corps qu’elle dissimulait sous le drap. Mais elle me rappela à l’ordre se qui me fit sourire de plus bel. « Vos désirs sont des ordres, madame. » Je me levais du lit, attrapant mes affaires au passage, puis me dirigea vers elle. Je l’embrassais amoureusement, puis avant de quitter la chambre, je posais un œil sur le verre qui jonçait le sol. Devyn me regarda timidement, j’avais peur de la laisser seule… là. « Promets-moi de ne rien tenter… de te faire du mal, s’il te plait ? » Évidement, elle pouvait me le promettre, et dès que je serais partie, qu’elle se retrouvera seule… elle recommencera. Je savais dans quoi je m’engageais, mais avais-je les épaules et le cœur assez fort pour surmonter tout ça ? Je n’en savais fichtrement rien.

Je quittais la chambre de Devyn, inquiet. Mais je n’avais pas le choix, il fallait que j’aille à cet entretien et il fallait que je me vide la tête. Je me glissais sous la douche, laissant couler l’eau sur mon corps. Le retour à la réalité est brutale… je venais de tromper Aislynn, promis d’être toujours là pour Devyn et qui plus est … gérer tout le reste de ma vie sans craquer. Je ne savais pas si j’en étais capable… mais il allait le falloir.



RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: /!\ You're back... ✗ Devyn

Revenir en haut Aller en bas

/!\ You're back... ✗ Devyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-