AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

he cursed like a billiard player (daisy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 12 Aoû - 12:55

Micha est plutôt du genre solitaire. On ne le voit pas souvent en dehors de la morgue et de la maison qu'il partage avec sa mère. Il est vrai que son travail le passionne et que sa mourante de mère lui demande beaucoup de temps mais son absence de vie sociale ne vient pas réellement de là. Micha est en vérité juste fatigué de prétendre être un homme qu'il n'est pas. Heureusement, il se cache la plupart du temps derrière une certaine discrétion -voire même de la timidité- pour ne pas dévoiler ses vices pourtant nombreux. Sa propre mère ignore tout de son fils chéri. Micha ment même à la femme qui l'a enfanté et élevé. Mais c'est parce qu'il l'aime qu'il fait ça. S'il s'est trouvé une fausse fiancée, c'est uniquement dans le but de faire plaisir à sa mère. S'il ne lui montre pas son vrai visage, c'est parce qu'il ne veut pas la faire souffrir. Tellement simple. En revanche, quand Micha ment aux autres, il ne fait ça que pour sa propre survie. Il n'en a pas spécialement envie. Il sait simplement que sa vie deviendrait un enfer si les gens savaient à quel point il est loin d'être aussi banal qu'il aime le prétendre. Il serait jamais tranquille. Surtout dans une ville aussi bavarde que Tenby. Quelle idée d'être venu habiter ici. C'était l'idée de sa mère, elle avait grandit ici. Encore quelque chose que Micha avait fait par amour pour elle. Animé par cet amour si particulier qu'il porte à sa mère, Micha avait glissé un somnifère -ou deux- dans le lot monstrueux de médicaments que la vieille dame doit prendre tous les soirs. En une demi-heure, elle était endormie. Micha a donc pu sortir de la maison sans craindre qu'il lui arrive un malheur. A part peut-être celui de crever dans son sommeil. Micha serait un peu déçu, il s'est toujours imaginé être là pour le dernier souffle de sa tendre maman. Elle ferait donc mieux de se retenir le temps que Micha passe une petite soirée au pub. Loin de lui l'idée de se mettre la tête à l'envers, Micha est à la recherche d'un peu de compagnie. Pour la nuit, Micha ne demande guère plus. Pas du genre sentimental, Micha essaye tout de même de ne pas céder trop souvent à ce genre d'envies. Trop risqué. Les histoires de cul des autres, c'est sûrement le sujet préféré des pipelettes. Passer pour un bourreau des coeurs, c'est vraiment pas dans ses objectifs. Micha a fait une entrée sans prétention dans le pub et s'est rapidement dirigé vers le bar pour prendre un verre. Son breuvage en main, il est allé du côté du billard, espérant attirer du monde. Au final, il repère une jeune femme qui a l'air seule et s'en approche. Une jolie blonde, peut-être une partenaire de jeu? « Je cherche quelqu'un pour faire un billard, ça vous tente? » Micha, toujours poli, jamais un mot de travers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 12 Aoû - 16:04

Pour quelqu’un qui devrait surveiller ses dépenses, Daisy passe certainement un peu trop de temps au pub. Mais c’est un endroit vivant, actif, où elle peut souvent croiser le chemin de quelqu’un qu’elle connaît. Elle a l’impression, ces temps-ci, de n’avoir jamais de temps pour les autres, avec tout ce dont elle doit s’occuper, et pourtant elle ne sait toujours pas quoi faire de ses temps libres, qui lui paraissent beaucoup trop longs. Son carnet d’adresses n’est pas vide, mais à chaque fois, l’idée de devoir appeler, organiser un truc lui semble une tâche insurmontable.  Et, donc, elle se retrouve encore une fois seule au pub, à zieuter d’un œil semi-intéressé les tables de billard occupées sans jamais oser essayer de s’incruster dans une partie en cours. Ni dans une partie sur le point de débuter, d’ailleurs.

Le plus souvent, elle boit une bière ou deux, en regardant un match ou les infos sur l’écran au-dessus du bar, papote un brin avec le barman ou une connaissance, et repart relativement tôt pour être en forme le lendemain. Elle a le comportement d’un vieux bonhomme qui n’a plus aucun ami et qui ne sait pas vraiment quoi faire de ses dix doigts pour s’occuper. Elle pourrait peut-être aller jouer au bingo avec les petites vieilles, tant qu’à y être. Son foie apprécierait probablement un peu plus. Mais bon, qu’importe, c’est là qu’elle est ce soir encore, malgré le fait que ça ne soit jamais vraiment palpitant. Il n’y a pas beaucoup de rebondissements au petit pub du coin, et chaque fois Daisy se demande pourquoi elle prend la peine de se déplacer jusqu’ici pour trois fois rien.  Cette fois n’est pas différente, et elle regarde le fond de son verre, presque vide, en se disant qu’elle devrait vraiment partir, et trouver une meilleure occupation pour les autres soirées de la semaine. « Je cherche quelqu'un pour faire un billard, ça vous tente ? » Elle relève la tête d’un mouvement lent, pas entièrement certaine que c’est bien à sa petite personne qu’on s’adresse. Apparemment, oui. Et il se trouve que « on » se trouve être un jeune homme particulièrement charmant. Daisy sourit, heureuse qu’on lui propose quelque chose d’intéressant, pour une fois. «  Oui, bien sûr. Pourquoi pas ! » Elle se laisse glisser du tabouret sur lequel elle était perchée, éclusant la fin de son verre d’une dernière gorgée.

Manifestant un soudain regain d’énergie, Daisy abandonne le verre vide sur la table et se dirige vers la table de billard, enthousiasmée à l’idée de disputer une partie malgré qu’elle ne soit pas une joueuse extraordinaire. Alors qu’elle place les boules à l’intérieur du triangle, elle arrête un instant pour observer son futur adversaire. « Pas besoin de me vouvoyer, ça me donne l’impression d’avoir trente ans de plus. » C'est marrant, parce que le jeune homme lui semble réellement familier, sans qu'elle parvienne exactement à savoir pourquoi. Elle l'a vu récemment, elle en est convaincue. Mais où ? Et puis, alors qu'elle vient tout juste de jouer le premier coup et d'éparpiller les billes sur la table, ça lui revient, comme une évidence: c'est le gars qui a embaumé sa mère. « Micha, c'est ça... ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mer 13 Aoû - 4:54

Micha a horreur d'être surpris. Il aime tout contrôler, se faire un plan tout tracé dans son cerveau fêlé. De ce fait, il perd rarement ses moyens. Mais la surprise, ça peut souvent foutre tout un plan en l'air. C'est bien pour cela que Micha fréquente si peu de ses congénères. Ils sont prévisibles sur beaucoup de points, certes. Micha sait exactement ce qu'il peut aborder comme sujet ou pas et son métier soulève tellement de questions qu'il préfère ne pas en parler en général. Quand on lui demande "pourquoi", il sait que ce qu'il raconte n'est jamais satisfaisant. Les gens veulent en savoir plus. Seulement s'il s'explique un jour, on le ferait certainement interner dans un asile. Micha préfère le blanc de sa blouse au blanc d'une camisole. Malheureusement, ils sont aussi imprévisibles sur bien d'autres points. C'est inévitablement ce qu'il déteste le plus chez les autres. Être jamais sûr de rien. Micha s'imagine souvent tomber sur quelqu'un qui lui ressemble, à qui il pourrait tout dire. Mais il se rappelle systématiquement que même s'il croise quelqu'un foutu comme lui, il ne le saurait probablement même pas.
En accostant la jeune femme, Micha n'a pas détaillé son visage. C'est plutôt impoli et il ne voulait pas risquer de la mettre mal à l'aise. Il aurait peut-être du, ça lui aurait évité une de ces surprises qu'il déteste. Il s'est contenté de sourire, ravi d'avoir trouvé de la compagnie aussi rapidement. C'est pas tous les jours et il n'a plus qu'à espérer maintenant qu'il soit tombée sur la bonne personne. Quelqu'un de suffisamment sage pour qu'il ne soit pas dégouté mais d'assez libéré pour qu'il se passe quelque chose. Pas évident. « Et vous n'avez... » Micha s'arrête, conscient qu'il est encore en train de la vouvoyer. Il vouvoie n'importe quel inconnu de l'enfant au vieillard. Une habitude qu'il tient de l'éducation conservatrice de sa mère. Tutoyer, c'est impliquer une certaine proximité qu'il n'a pas visiblement pas avec la jolie blonde puisqu'il ne la connait pas. Ou presque. « Pardon. Et tu n'as que? » La jeune femme joue son premier coup et, à la plus grand surprise de Micha, prononce son nom. A lui. Elle le connait. Micha plisse les yeux en la regardant et ça lui revient aussi. Il s'est occupé de sa mère. Evidemment qu'elle l'a reconnu, on oublie rarement le type qui a embaumé sa mère. Un brin contrarié de voir tous ses plans échouer, Micha se force à sourire. « Daisy. » Il lui est tout de même agréable de mettre un nom sur un si joli visage. C'est simplement dommage qu'il ne s'en soit pas souvenu avant. Pourtant, Micha a une mémoire incroyable concernant ses patients. Il aime se rappeler les moindres détails sur chacun d'entre eux. Incroyable donc qu'il n'ait pas fait le rapprochement plus tôt. « Daisy Barrow. » rajoute Micha, soucieux du détail, avant de jouer à son tour.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 9 Sep - 21:38

Elle est plutôt satisfaite d’elle-même, pour le coup. Pour une raison aussi futile que d’avoir réussi à se dénicher un partenaire de jeu. Et encore, elle n’a absolument rien fait, si ce n’est être au bon endroit au bon moment. Mais au final l’effet est le même, elle se sent guillerette, un sentiment qui n’a absolument rien à voir avec la bière qu’elle vient de boire comme une tortue. Dire qu’elle n’a pas d’amis serait faux, mais elle ne peut pas constamment déranger les mêmes personnes, même si Tenby est un tout petit village, et que tout le monde se connaît –enfin presque. La preuve en est faite : c’est tout juste si elle connaissait le jeune homme qui vient de l’aborder, et s’il n’avait pas été présent avant les funérailles de sa mère, ne l’aurait probablement jamais rencontré non plus. « Vingt-quatre. » Elle répond, un petit sourire aux lèvres, sans même penser à rétorquer que franchement, demander l’âge d’une dame ça se fait pas ! Elle le trouve mignon, à la vouvoyer comme ça, beaucoup trop poliment. Non mais c’est vrai, qui est aussi poli dans le pub du coin ?

Il a l’air surpris, lorsqu’elle finit par le replacer. Et c’est à son tour d’être surprise lorsqu’il prononce son prénom, puis son nom de famille. Elle n’aurait pas pu oublier un sourire aussi craquant, mais il faut dire que le patronyme de son interlocuteur lui échappe complètement. Pas qu’elle s’en fiche, simplement c’est une information qui a dû se perdre parmi la multitude de trucs qu’elle a dû retenir, organiser, décider à la mort de sa mère, sans son frère pour l’aider. « Je pensais pas que tu te souviendrais. » Elle fait le tour de la table, levant à peine les yeux du jeu. Daisy réfléchit à son prochain coup. Bien sûr, ce n’est pas une compétition, mais elle ne veut pas forcément avoir l’air totalement nulle non plus. « Tu dois voir tellement de visages… » Et puis, soudainement, elle s’arrête. C’est pas un peu horrible, ce qu’elle vient de dire ? Comme s’il passait sa journée à… en fait, ça fait quoi un embaumeur, d’ailleurs ? Elle peine à croire qu’il y ait assez de morts à Tenby pour qu’il passe ses journées à pomponner des cadavres –doux Jésus, elle est vraiment glauque quand elle s’y met. « Hm ouais, enfin, t’as une bonne mémoire ! » Daisy fait mine de se concentrer un peu mieux, d'évaluer les possibilités qui s'offrent à elle, alors qu'en fait, elle est simplement en train de se sermonner tout bas. C'est pas comme ça qu'elle va se faire des potes, hein. À tous les coups, il va la trouver super bizarre, terminer la partie à contrecœur et filer au bar dès que la dernière boule va quitter le dessus de la table.

Un peu distraite, elle manque son coup, la queue allant frapper le côté de la bille et pas le centre, et l'envoie valser du mauvais côté de la table. Complètement inutile, quoi. Elle vient juste de perdre un tour de jeu, et retient un soupir de dépit. Non seulement elle a l'air super bizarre, mais en plus elle paraît super nulle. En tout cas, s'il aime gagner, il n'a pas à s'inquiéter, parce que la partie commence plutôt mal pour elle. « Le gagnant paie la bière... ? » Elle propose, avec un sourire angélique. Qui ne tente rien n'a rien, hein !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 16 Sep - 5:50

Vingt-quatre ans. Comme lui. Micha se retient bien de le préciser. Moins il parle de lui, mieux il va. Il est comme ça Micha, presque invisible. Un effet recherché. Pour rien au monde, il ne chercherait à se faire remarquer. Et s’il aborde la jolie Daisy ce soir, il ne compte pas trop s’étaler. Pas à son sujet en tout cas. Surtout qu’elle en sait déjà beaucoup sur lui. Aux yeux de Micha en tout cas. A commencer par son métier, sûrement l’information la plus importante à propos de Micha. Encore faut-il le savoir. Personne ne connaît l’importance qu’a cette fonction dans la vie du jeune homme. Si les morts pouvaient parler… Mais heureusement, ce n’est pas le cas. Les vilains petits secrets de Micha resteront bien conservés tant qu’il saura rester discret. Micha esquisse un petit sourire quand Daisy lui avoue qu’elle ne pensait pas qu’il se souviendrait d’elle. C’est mal le connaître. D’un autre côté, elle ne le connaît pas alors c’est légitime. Micha aurait pu ajouter qu’il se souvient de tout le monde qui passe dans son cabinet mais ce ne serait pas très judicieux. Ça fait un peu obsessionnel. Daisy a raison, Micha en voit beaucoup des visages. Et il est rare qu’il ne parvienne pas à y associer un nom. Ça aussi, il ne le dit pas. Tout simplement parce qu’il peut utiliser cette information autrement. Micha n’a pas oublié son objectif. Il n’a pas seulement eu envie de jouer au billard. « Je pense pas avoir une bonne mémoire… » Le regard du jeune homme s’attarde sur Daisy qui a l’air de se concentrer sur le jeu. Avec ce qu’il compte dire, Micha n’allait pas l’aider. « Il y a juste des visages qui sont durs à oublier. » Ce n’est pas très subtil mais presque stratégique. En fonction de la réaction de la jeune femme, Micha pourra déduire s’il peut tenter quelque chose de plus ou pas. Pour le moment, ça s’annonce compromis. Les circonstances ne sont pas vraiment au rendez-vous. Qui chercherait à se rapprocher du type qui a embaumé sa mère ? Micha n’y verrait aucun inconvénient mais connaît suffisamment les réactions de ses congénères face au deuil pour savoir que ce n’est pas le cas de tout le monde. Daisy joue et rate totalement son coup sous le regard amusé du jeune embaumeur. Et sa malice l’amuse d’autant plus. Micha laisse même échapper un rire avant de hocher la tête. « Ça me va ! » lance Micha sur un ton chaleureux qu’il ne se connaissait pas. Vingt-quatre ans et il arrive encore à se surprendre dans l’art d’être un autre. Le jeune homme tourne autour de la table, s’arrête en face de la boule blanche et se met en position. Il touche une boule qui roule péniblement jusque dans un coin du billard et se glisse de justesse dans un des trous. Il hausse les épaules en regardant Daisy comme pour lui montrer qu’il est désolé d’avoir réussi un coup. Ils ne sont qu’au tout début de la partie mais ça s’annonce mal pour la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Dim 16 Nov - 11:00

Elle ne sait pas trop par quel heureux hasard Micha est venu l’aborder pour jouer au billard, mais elle est bien contente que ce soit arrivé. Même si pour le moment elle a l’air de tenir une queue de billard pour la première fois, alors que ce n’est pas du tout le cas. Elle est un peu moins nulle que ça d’habitude, mais c’est peut-être le stress de rencontrer quelqu’un de nouveau… et de très, très mignon en plus. Ce n’est pas pour cette raison qu’elle a manqué la boule, mais avec la réplique qu’il vient de lui offrir, elle aurait pu. Sauf que, bon, Daisy n’est pas du genre à glousser, et c’est plutôt un sourire amusé qui fait pétiller ses grands yeux bleus. Charmant, l’embaumeur ! «  C’est vrai. » Et c’est bien pour ça qu’elle l’a reconnu. Ça, et le fait que le contraste entre son apparence et son métier soit aussi saisissant.

Évidemment, lorsque c’est au tour de Micha de jouer, il réussit à faire disparaître l’une des boules dans une poche, et Daisy s’appuie sur sa queue de billard. « Me regarde pas comme ça… Si je perds, j’ai la bière gratuite en prix de consolation ! » Bon ça la ferait un peu chier quand même, mais pour l’instant elle est surtout contente de ne pas l’avoir fait fuir avec sa tentative de conversation maladroite. Elle ne sait pas trop quand exactement elle a perdu la capacité d’interagir socialement, mais ça a probablement un lien avec sa reconversion récente en ermite. Il faut dire que la paperasse, le notaire, le testament, les funérailles prennent beaucoup plus de son temps que ce qu’elle aurait cru, surtout puisqu’elle doit tout gérer seule en l’absence de son frère et de son père. La famille éloignée semble distante, et de toute façon, sa mère l’a désignée comme exécutrice testamentaire, sans personne d’autre sur la liste à qui elle pourrait déléguer certaines tâches. Perdue dans ses pensées, elle met quelques secondes à comprendre que c’est enfin son tour. Tentant cette fois de faire un peu mieux, elle réussit à en faire entrer une, puis deux, mais rate lamentablement son troisième coup. C'est pas aujourd'hui qu'elle réussira à l'inviter pour une bière, décidément. Enfin, l'inviter est un bien grand mot, puisqu'il est déjà là, et elle aussi, et que cette histoire de verre est plutôt une excuse pour... pour quoi, en fait ? « C’est marrant, j’ai pas l’impression de t’avoir croisé avant… tout récemment. Ça fait longtemps que tu vis ici, ou bien… ? » C’est très certainement une autre question maladroite, mais ça ne l’empêche pas d’être tout à fait honnête. Elle ne peut pas se vanter de connaître tout le monde en ville, comme les affreuses commères de la trempe de Mrs Lloyd, mais tout de même… Elle a passé assez de temps à tenter de se protéger des rumeurs pour savoir que c’est presque impossible, et que le nom de tout un chacun finit inévitablement par être prononcé au cours d’une conversation.

La partie se déroule à bon rythme, et malgré quelques bons coups, Daisy ne réussit pas tout à fait à reprendre le dessus sur son adversaire. La dernière boule en poche, elle tend sa queue à un autre client qui patiente depuis quelques minutes déjà pour avoir une table et se retourne vers Micha, en espérant qu'il n'ait pas changé d'avis. « On dirait bien que j'ai perdu... Mais je peux toujours prendre ma revanche, si ça te dit. Enfin, après avoir réclamé mon prix, bien entendu » elle déclare, l'air malicieux. Un peu trop contente d'avoir perdu, elle lui désigne le bar d'un geste de la main. « Après vous, monsieur... ? » Puisqu'il connaît son nom complet, il serait seulement juste qu'elle le sache aussi, non ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 18 Nov - 14:56

Ça n’est évidemment pas un hasard si Daisy et Micha se retrouvent à se disputer une partie de billard. Faut connaître le phénomène Micha pour savoir qu’il n’est pas du genre avenant. Le jeune embaumeur vit sa vie dans soin coin, sans se mêler aux autres ou que très rarement. Il fait le strict minimum, ce qui est nécessaire. Comme charmer ces demoiselles et ces messieurs dans le but d’avoir un entretien très privé avec. Et c’est peut-être un des travers les moins malsains de Micha. Il ne collectionne pas les conquêtes comme le font d’autres personnes de son âge. Micha est raisonnable, gourmand mais pas trop. Et il a craqué sur la bouille angélique de Daisy. Elle est belle, charmante, mais a l’air d’être simple malgré tout. Loin de la peste qui plait et qui le sait. Celles-là, Micha ne les aime pas beaucoup. Elles aiment qu’on en fasse des tonnes et ça embête Micha. Certes, il n’est pas contre mettre du cœur à l’ouvrage. La preuve avec ce billard avec Daisy. Mais il y a des limites. Micha est quelqu’un de fier, il tient à sa dignité. Ramper devant quelqu’un, pour n’importe quelle raison, très peu pour lui. Au final, Micha n’a pas besoin de se forcer pour sourire. Daisy est quelqu’un d’agréable. Même pour Micha, c’est pour dire. Il a tendance à être agacé d’un rien, la compagnie des autres le dérange. Quoi qu’il en soit, il devait être en primaire la dernière fois qu’il s’est amusé d’un jeu avec quelqu’un d’autre. Parce que, oui, cerise sur le gâteau, Micha s’amuse. Il a presque envie de remercier la jolie blonde pour ça mais ce serait peut-être un peu excessif. Et ce serait lui donner la preuve, d’entrée de jeu, qu’il est un véritable ermite. Mauvaise idée donc. « Est-ce que tu ferai exprès de perdre par amour pour la bière ? » Petit sourire en coin, Micha et l’humour, ça fait deux. Ça lui réussit pas vraiment faut dire. Pour le moment pourtant, rien de dramatique. Micha s’en sort avec brio. Finalement, la jeune femme s’avère être plutôt douée et Micha se demande un instant si ce n’est pas elle qui allait payer son coup. Une bonne adversaire tout compte fait malgré ses quelques faux pas qui se font d’ailleurs plus rares. « Hum… » Micha ne sait pas vraiment comment répondre à la question de Daisy, comment se justifier. Lui dire la vérité déjà, ce ne serait pas judicieux. Une vérité arrangée, c’est bien mieux. Dire qu’il n’aime simplement pas sortir et voir du monde, ce n’est pas très vendeur encore une fois. Alors Micha allait s’arranger pour passer pour un brave garçon, un fils admirable qui s’occupe de sa mère mourante. Une carte qu’il aime sortir régulièrement pour qu’on ne se pose pas plus de questions sur son caractère introverti. « Un petit moment déjà, oui. » Micha a l’air gêné et c’est savamment étudié. « C’est compliqué. Je travaille… Et c’est vrai que je suis casanier. Pas par choix. Ma mère est gravement malade alors passer du temps avec elle avant qu’elle parte c’est… » Il hausse les épaules, feignant d’être submergé par l’émotion. « Primordial. » Silence, Micha sait qu’il l’a provoqué. Alors il s’efforce de sourire, il ne tient pas à gêner Daisy. « Pardon, j’ai plombé toute l’ambiance je crois ! » Et il se remet à jouer. Pour gagner. La belle blonde est vaincue et ne manque pas de lui réclamer son dû. « Je suis gentleman, je me sentirais sûrement obligé de te laisser gagner ! » qu’il répond avec humour à son tour. « Dawkins. » Son nom de famille, voilà une information sur laquelle il n’a pas besoin de tricher. Suivi de près par la jolie blonde, Micha se dirige vers le bar et y commande leurs bières.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mer 31 Déc - 12:03

Perdue dans la partie en cours, Daisy se surprend à apprécier la compagnie de Micha. Il ne parle pas beaucoup, c’est vrai, mais répond à ses tentatives d’humour avec facilité. Elle ne s’attend pas à déclencher des fous rires, bien sûr, mais l’échange est facile et elle n’a pas l’impression qu’il la prend pour une pauvre gourde qui en fait trop. Elle finit d’ailleurs par jouer à peu près convenablement, et même si elle perd, elle est plutôt satisfaite de la partie qu’elle vient de disputer. « J’aurais au moins une excuse pour mon jeu lamentable ! » Elle répond avec air faussement déçu. « Ce serait fourbe, vraiment fourbe. » Malheureusement non, elle n’a pas consciemment mal joué pour qu’il lui paye un verre. Ça ne lui avait pas traversé l’esprit, en vérité, mais l’idée n’est pas mal. Elle la gardera en réserve pour une prochaine fois… Tous les trucs sont bons pour se faire offrir une bière par un joli garçon, après tout !

« Oh. Je… suis désolée ? Je voulais pas être indiscrète. » Elle sait ce que c’est, de s’occuper de quelqu’un de malade. Elle a aussi pris soin de sa mère pendant plusieurs mois. Mais visiblement, Daisy n’avait pas la même relation avec sa maman. Sa mort avait été une sorte de soulagement, un poids en moins. Un nouveau départ en quelque sorte. Seule. Il aurait peut-être fallu qu’elle quitte Tenby pour que ce soit réellement efficace, puisque tous ses souvenirs restent ici, les bons comme les mauvais. Mais la petite ville est en quelque sorte confortable et rassurante. La blondinette n’est peut-être pas prête à aller vivre autre part, en dépit de tous ses rêves d’ailleurs. Plus facile à dire qu’à réaliser… Il lui manque quelque chose. Une certitude de trouver mieux ailleurs, ou bien un ras-le-bol assez fort pour qu’elle décide de mettre les voiles à jamais. « Non non c’est rien, c’est moi qui ai le don de me mettre les pieds dans les plats ! » Il ne semble pas lui en vouloir, au moins. « Ah non, faire semblant de perdre pour avoir une bière c’est une chose, mais laisser l’autre gagner, ça ne se fait absolument pas ! » Non non et non. Ça n’est pas DU TOUT la même chose. Ou peut-être que si. Mais Daisy refuse de l’admettre, de toute façon. « Ah oui voilà ! Micha Dawkins. Je tâcherai de m’en souvenir, cette fois. » Elle ne sait pas si ce sera nécessaire, mais s’il a réussi à retenir son nom complet, il serait juste poli d’en faire de même. Elle le suit jusqu’au bar, où elle se hisse de nouveau sur un tabouret un chouïa trop haut pour sa petite stature. Elle plonge le nez dans sa bière lorsque le barman la pose devant elle, incertaine sur la marche à suivre. Doit-elle alimenter la conversation ? Micha n’a pas l’air très bavard et elle ne veut pas avoir l’air de mener un interrogatoire. Au final, elle s’intéresse un peu à son parcours scolaire, comment il en est arrivé à être embaumeur. Elle parle un peu de son boulot, même si à ses yeux il est loin d’être excitant. Pourtant, elle est passionnée par la musique, collectionne les t-shirts de groupes de musique et chérit sa table tournante comme son propre enfant.

Les verres s’enchaînent sans qu’elle y prête vraiment attention, et au bout d’un moment, Daisy se rend compte qu’elle devrait probablement arrêter de boire de l’alcool. Elle a certainement les joues rouges et les yeux un peu trop brillants. Elle demande un verre d'eau, qu'elle presse doucement contre ses joues brûlantes. « Tu sais je suis pas sûre d'être en état pour rentrer toute seule. Je crois que tu vas devoir me raccompagner. » Lâchée en tout innocence, sa phrase tourne et retourne dans sa tête à plusieurs reprises, avant que Daisy n'en saisisse toutes les implications possibles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Sam 3 Jan - 16:39

Micha est plutôt satisfait de lui-même. Il n’y pas de gêne entre eux, rien de bizarre. Il parierait même que Daisy passe un bon moment. Et le pire, c’est que lui aussi, il passe un bon moment. Enfin, il croit. En tout cas, ça ressemble moins au calvaire habituel qu’il endure quand il veut charmer. Comme quoi, il aura peut-être plus à gagner qu’il le pensait, plus qu’une éventuelle partie de jambes à l’air. L’espace d’un instant, il se demande si c’est le genre de Daisy. Elle est gentille. Peut-être trop. Et s’il faisait tout ça en vain ? Il trouverait certainement la soirée beaucoup moins amusante si, au final, il ne se passait rien entre eux. Rien de plus que des sourires, des rires timides échangés. Ça plait étrangement à Micha, il doit bien l’avouer. Mais ce n’est pas pour ça qu’il est là, en train de mener une conversation et même une partie de billard. « Je ne te l’aurais pas reproché. » Au contraire. Micha aurait été étonné de ne pas avoir cerné Daisy. Ce n’est pas qu’il est doué pour cerner les gens en général, loin de là. Mais il sait repérer, plus facilement que la norme en tout cas, les vices des autres. Si Daisy avait été fourbe, il l’aurait vu. Et il aurait probablement apprécié le spectacle. Oui, il aurait trouvé ça mignon et ça l’aurait rendu encore plus charmante. Mais non. Daisy est tout ce qu’il y a de bien attentionnée. Un court moment, Micha se sent mal à l’aise. Ce n’est pas sa place. Et il ne parle pas du bar mais de cette fille. Il ne devrait pas la côtoyer, même pas essayer de le faire. Parce que c’est mal, parce qu’il n’est pas quelqu’un de bien comme elle l’est. Sauf qu’il n’est pas du genre à avoir de remords alors ce sentiment s’évapore rapidement pour laisser placer à une certaine fierté. Il y arrive. Plutôt bien même. Quand elle s’excuse, il prend un air qui se veut rassurant. « C’est rien. Vraiment. T’en fais pas. » Il secoue la tête comme pour évacuer cette histoire, penser à autre chose. Si elle savait seulement à quel point ça le laisse insensible. Il n’a aucun mal à en parler. D’ailleurs, il pourrait continuer à le faire. Mais il ne veut pas laisser transparaitre un côté aussi négatif de sa personnalité. Elle s’en irait, la jolie blonde, c’est certain. Alors il garde ce qu’il pense réellement pour lui. A force, on peut dire que c’est une habitude. « Je t’assure. C’est pas grave… Je trouve ça plutôt mignon en fait. » Oui, c’est une tentative de compliment. Et non, ce n’est vraiment pas discret. Ce n’est pas le but de toute façon, Micha compte bien lui faire comprendre qu’il est intéressé. Et voir si elle l’est éventuellement aussi. « J’espère bien. » qu’il répond simplement quand elle affirme qu’elle essayera de se souvenir de son nom. Ils parlent. Un peu. Comme s’ils apprenaient à se connaître. Bizarre. Mais pas désagréable dans le fond. Les verres pleins viennent, les verres vides repartent. Micha ne sait pas combien ils en boivent à deux exactement mais il s’en sort plutôt bien. Ce n’est pas le cas de Daisy, visiblement, qui finit par commander un verre d’eau. L’embaumeur remarque seulement à ce moment-là ses joues rouges et la lueur suspecte de ses yeux. Elle est soule. Ce n’est même plus du jeu maintenant. Ce n’est pas bien grave, Micha n’a jamais été du genre loyal. « Maintenant ? » qu’il s’interroge quand elle lui demande d’être raccompagnée. Vu son état, maintenant serait le mieux. Alors Micha se lève, attrape son bras. « Ça va aller ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Ven 23 Jan - 14:49

Elle ne sait pas trop comment elle a pu perdre le compte de ses verres comme ça. Pourtant Micha n’a pas parlé tant que ça. Il n’a évité aucune question, mais il n’a pas l’air du type qui peut déblatérer des heures durant sur un sujet ou l’autre. Heureusement, Daisy est plutôt bavarde et comble les trous par quelques questions ou quelques anecdotes. Elle n’a pas vraiment vu le temps passer, même si elle ne peut pas dire qu’entre elle et Micha, c’est le coup de foudre. Mais il est sympa, mignon, et vraiment charmant. Surtout lorsqu’il sourit, il faut dire, et il doit bien le savoir parce qu’il ne s’en prive pas. Quoi qu’il en soit, Daisy a bu plus que de raison et son corps le lui fait bien sentir. Toujours très consciente de ce qu’elle fait, c’est plutôt son équilibre qui commence à foutre le camp. Alors que ses pieds touchent terre, après qu’elle se soit laissée glisser du haut de son tabouret, elle sent la main de Micha attraper son bras, juste assez fermement pour la soutenir. « Oui, ça va, je suis désolée. J’ai besoin de prendre un peu l’air, c’est tout. » Est-ce qu’elle a vraiment besoin de rentrer ? Peut-être pas. Mais le pub lui semble un peu trop plein soudainement, et la jeune femme a besoin d’un peu plus d’espace. Elle finit son verre d’eau et se dirige vers la sortie avec l’aide de Micha, qui s’assure qu’elle ne perde pas l’équilibre.

Une fois dehors, elle s’appuie sur le mur en briques du bar, et essaie d’enrayer les étourdissements qui l’assaillent lorsqu’elle bouge trop vite. Elle a vraiment exagéré. Embarrassée, Daisy centre son attention sur le visage de Micha, qui est plutôt stable au milieu de tout ce mouvement. « J’suis vraiment désolée. Il est même pas tard, en plus. J’crois que je vais rentrer. À pieds. » Ça, c’est si elle arrive à aligner plus de deux pas en ligne droite. Manquerait plus qu’elle se fasse arrêter pour ivresse sur la voie publique. Ou tout simplement qu’elle se casse la gueule, en fait. Se détachant lentement du mur, elle cherche un moment ses mots, balbutie quelques débuts de phrase incompréhensibles. Comment dire… « Si tu veux me raccompagner je pourrais t’offrir un café. Ou autre chose. » Elle se sent rougir. C’est tellement maladroit que c’en est ridicule : elle devrait plutôt se la fermer et partir. « Ou pas, je sais pas jouer à ce jeu. » Daisy Barrow, vingt-quatre ans, habituée aux soirées solo, thé et séries télé. Elle n’est pas exactement maître en séduction et coups d’un soir. Et pourtant, elle a l’impression que c’est dans cette direction que les choses vont… si elle ne le repousse pas avec sa maladresse légendaire et son taux d’alcoolémie bien trop élevé. On pourrait croire que la bière l’aurait rendue plus à l’aise, mais c’est peut-être la quantité qui joue : un peu, et il est plus facile de parler et de dire le fond de sa pensée; trop, et ce sont les mots qui se bousculent à sa bouche pour sortir dans le plus grand désordre.

À sa plus grande surprise, Micha accepte de la raccompagner. Par pitié peut-être, ou tout simplement parce qu'il a peur qu'on la retrouve dans le caniveau demain matin. Étant la dernière personne à l'avoir vue vivante, il se retrouverait probablement en tête de la liste des suspects. Ce serait bien fâcheux pour lui, et ça Daisy peut parfaitement le comprendre. Ne voulant pas trop en demander, elle pose légèrement la main au creux du coude du jeune homme pour se stabiliser, restant tout de même à distance respectable pour ne pas le mettre mal-à-l'aise. Contrairement au début de la soirée, Daisy reste silencieuse, à la fois concentrée sur ce qu’elle fait (marcher) et un peu trop embarrassée pour oser ouvrir la bouche. Ça n’a pas l’air de perturber Micha plus que ça. Dix minutes passent, puis quinze. L’air frais lui fait un bien fou, et bientôt elle a les pensées plus claires et avance d’un pas plus assuré, plus solide. Daisy ne parle toutefois pas plus, et encore une vingtaine de minutes plus tard ils arrivent en face de son appartement. Montant les quelques marches qui mènent à la porte principale, elle réfléchit rapidement. Qu’a-t-elle à perdre, après tout ? Se retournant donc pour faire face à son partenaire de billard, elle rassemble le courage de le regarder dans les yeux. « À propos de cette invitation… Elle tient toujours, donc… » Haussant légèrement les épaules, elle ose un sourire. Elle ne finit pas sa phrase mais... il sait de quoi elle parle. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Lun 26 Jan - 23:07

Si Micha avait été quelqu’un de civilisé, il aurait probablement incité Daisy à surveiller sa consommation. Il lui aurait dit de faire attention. Mais il ne l’est pas vraiment. Tellement pas d’ailleurs, qu’il n’a même pas remarqué qu’elle avait trop bu avant qu’elle ne commande un verre d’eau. Et plutôt que de l’inquiéter, ça l’avait amusé. Sa proie de la soirée devient plus facile mais ce n’est pas ça qui l’a tant réjouit. Bien que ce ne soit évidemment pas négligeable. Mais Micha s’amuse de l’état de la jeune femme. Les gens bourrés, Micha les trouve plutôt marrants à observer. Plus libres, désinhibés. Des enfants qui disent tout ce qui leur traverse la tête, qui disent tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Clairement, c’est instructif. Quoi que ce ne soit pas toujours le cas… L’humain alcoolisé a soit l’air tout à fait heureux et sur un petit nuage, soit il prend une toute autre forme. Aigri, mauvais. Micha aime bien ceux-là. Au moins autant que leurs opposés. Ils sont marrants aussi. A leur façon. Ils ont l’air tellement minables que ça ne peut qu’être jubilatoire pour quelqu’un d’aussi abject que Micha. Ça un côté rassurant. En voyant les autres dans un tel stade de dépravation, Micha se dit qu’il fait bien de ne pas vouloir s’y mêler. Il boit, oui. Mais il s’arrange toujours pour ne jamais finir ivre. Chose plutôt facile vu l’ermite qu’il est de manière générale. Ce soir n’est rien d’autre qu’une exception. « Je vois. » qu’il dit en dissimulant son sourire alors que Daisy affirme qu’elle a seulement besoin d’un peu d’air. Il la tient pour éviter qu’elle ne tangue trop et la raccompagne jusqu’à la sortie. Devant le bar, Daisy fait une pause. Alors qu’elle est à moitié affalée contre le mur du bar, Micha se demande s’il pourrait lui arriver la même chose à condition que sa consommation se fasse excessive un jour. Probablement. Il n’est pas surhumain. Mais ça lui paraît impossible tout de même. Il se voit mal perdre tous ses moyens, ne plus contrôler totalement ce que son corps fait. Il fait déjà des choses à vous glacer le sang alors qu’il est pleinement conscient de ce qu’il fait. Alors s’il ne l’est pas… Mieux vaut ne pas imaginer. Micha lui-même pourrait se faire peur. Il hésite à demander encore une fois à la jeune si ça va, il ne veut pas paraître insistant. Il reste donc à l’écart, la laisse gérer la situation. Rentrer à pieds ? Micha espère pour elle qu’elle n’habite pas trop loin. Le voyage risque d’être difficile autrement vu la maitrise plus qu’approximative de ses deux jambes. Elle se redresse finalement. Belle performance vu son état. Micha sourit. Un peu plus et on dirait qu’il l’encourage. Doit y’avoir de ça quand même. Il ne tient pas à rester planté ici plus longtemps. Ce n’est pas le but de l’opération. Une proposition. Mignonne. Maladroite mais vraiment très mignonne. En la voyant rougir néanmoins, Micha ne sait plus quoi faire. Est-ce qu’il doit prendre ça pour de la timidité ? Seulement un manque d’exerce qu’il apprend ensuite par la suite. Rassuré, Micha se laisse même aller à rire. Oui, rire. Il ne s’écroule pas par terre non plus. Mais quand même. « J’adorerais un café. » D’un mouvement de tête, Micha l’invite à se mettre à marcher. « Ou autre chose. » Le trajet se fait silencieusement ce qui n’est pas pour déplaire à Micha. Daisy est plutôt bavarde de ce qu’il en a vu et bien qu’elle ne l’ait pas ennuyé, il apprécie ce moment de silence. Il ne ressent jamais vraiment le besoin de parler. La plupart des gens détestent le silence surtout en compagnie d’autrui. Ils s’empressent de le combler d’ailleurs. Pas Micha. Il chérit ces moments. La marche est longue mais l’embaumeur ne demande pas une fois s’ils sont encore loin. De temps en temps, il jette un coup d’œil sur la jolie blonde histoire de s’assurer que tout va bien. Et, au final, elle a même l’air d’aller mieux. Ils ont fait une sacrée trotte quand ils arrivent finalement devant chez Daisy. Elle monte quelques marches, tourne le dos à Micha, et l’embaumeur sent déjà la déception l’envahir. Quelques secondes seulement puisqu’elle se retourne sur lui juste après. Il hoche la tête. Elle sourit, lui aussi. Sans se précipiter malgré l’envie, Micha arrive à la hauteur de Daisy. Peut-être un peu culotté, il attrape d’une main son visage pour déposer un baiser à la commissure de ses lèvres. Si ce n’était pas encore assez clair, ça l’est maintenant. « Je te suis. » qu’il murmure en s’écartant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Lun 16 Fév - 22:14

Alors qu’elle s’attendait à un refus, Micha s’approche, et l’embrasse au coin des lèvres. Immobile comme elle l’est, il serait particulièrement étonnant qu’il se soit trompé, ou qu’il ait mal visé. Surtout si on considère le fait qu’il tenait délicatement le visage de Daisy. Étonnée, elle ne peut pas retenir un sourire un peu con, qu’elle tente de supprimer en se mordant la lèvre. Il n’aurait probablement pas fait tout ce chemin à ses côtés pour simplement la déposer à son appartement et partir ensuite. Il y a toujours des limites à être gentleman, non ? S’il est venu jusqu’ici, c’est bien –au moins- dans l’espoir de voir l’intérieur de son logement, qu’elle se dit. Mais malgré la logique relative de ce raisonnement, elle arrive à peine à comprendre pourquoi diable il a toujours envie de ce café. Ou d’autre chose.

Sans dire un mot de plus, de peur de le faire changer d’avis, elle se retourne, et passe la porte du bloc avant de se diriger vers l’escalier. Micha toujours derrière elle, Daisy monte les deux étages, puis se dirige vers la porte de son appartement. Elle trouve rapidement ses clés, mais doit s’y reprendre à deux fois pour insérer correctement la clé dans la serrure. Laissant échapper un léger soupir de frustration, elle songe qu’au moins, elle ne s’est pas trompée de porte, comme l’un de ses voisins a déjà fait en plein milieu de la nuit. Il avait tenté de déverrouiller la porte de chez Daisy et n’avait pas eu un franc succès. Lorsqu’elle parvient enfin à ouvrir la porte, elle pousse le battant d’une main ferme, tout en cherchant l’interrupteur de l’autre, puisque son appartement est plongé dans l'obscurité la plus totale et qu'il est carrément impossible de s'y retrouver à l'aveuglette. « En fait, j’ai menti », elle avoue en retirant ses chaussures, une main appuyée sur le mur pour ne pas tomber à la renverse. « J’ai fini le café ce matin. » Une fois la tâche accomplie, elle se redresse, un air légèrement taquin au visage.  Le baiser presque chaste qu’il a posé tout près de sa bouche l’a étonnamment laissée sur sa faim. « Faudra te contenter d’autre chose. » Daisy, elle, sait déjà qu’elle préfère carrément se passer de café. Depuis un petit moment déjà, elle ne pense plus qu’à corriger l’erreur qu’il a commise au bas des escaliers : il a visé bien trop sur la gauche. Tout ce qu’elle veut, à présent, c’est glisser ses doigts dans les cheveux de Micha, et obtenir ce baiser, au bon endroit cette fois. Joignant le geste à la pensée, elle presse son corps contre celui du jeune homme, et plaque sa bouche contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Mar 17 Fév - 2:17

Daisy a beau se dire novice, elle n’a pas l’air de totalement ignorer où mène ce genre de jeux. Tant mieux, Micha en meurt d’envie maintenant. Il y a un adage qui dit qu’un gentleman n’est qu’un loup patient. Et c’est le cas de Micha. Il s’est doucement faufilé jusqu’à elle et maintenant qu’il s’est montré assez charmant, il ne compte pas s’arrêter à un baiser devant l’entrée de son immeuble. Surtout qu’il ne l’a pas embrassé. Calculé ? Pas spécialement. Micha n’est juste pas du genre à se montrer en public. D’accord il fait nuit et il n’y pas l’air d’avoir un chat… Sait-on jamais. Il aurait horreur de se retrouver dans les commérages de Mrs Lloyds. Hors de question qu’on entende parler de lui avant que sa mère ne trépasse. Et il espère bien que ça sera la seule fois qu’il intéressera de près les autres vieilles radoteuses de la ville qui attendent leur tour elles aussi. Daisy sourit, Micha aussi. La porte d’entrée de l’immeuble, les escaliers ensuite. Micha ne râle pas. Pour avoir ce qu’il veut, il serait capable de monter jusqu’au dernier étage. Ils s’arrêtent néanmoins au deuxième et Daisy met un moment avant d’ouvrir la porte de chez elle. Quand ils arrivent à l’intérieur, Micha attend sagement que Daisy allume la lumière pour balayer rapidement l’endroit du regard. Il ne s’attarde pas trop, il a l’impression de l’avoir déjà assez gêné comme ça. Elle avoue qu’elle lui a menti et il hausse un sourcil. Est-ce qu’il y a quelque chose qu’il n’a pas suivi ? Non sans peine, elle retire ses chaussures. Micha la fixe. Ce regard est sûrement plus gênant que s’il avait fait un tour complet du propriétaire… Mais il est intrigué. « Oh » qu’il répond dans un premier temps, aussi soulagé que charmé par l’initiative de la jolie blonde.  « Qu’est-ce tu suggères alors ? » Un sourire étire le coin de ses lèvres, Micha trouve ça particulièrement plaisant de flirter pour la peine. Lui qui a l’habitude de trouver ça inutile… Comme quoi. Elle l’étonne quand elle s’approche pour coller leurs deux corps l’un à l’autre. Encore plus quand elle vient chercher ses lèvres. Micha attrape ses hanches, prolonger le baiser. Juste un avant-goût, ça ne dure pas plus longtemps que ça. Il se débarrasse à son tour de ses chaussures, retire son manteau ensuite pour l’abandonner quelque part dans la pièce. Ce serait bien qu'il n'oublie pas où il l'a laissé. Question pratique, Micha ne veut pas retourner tout l'appartement. Ça risquerait de réveiller Daisy, peut-être même de la blesser. Il n'y tient pas. « Tu me fais visiter ? » Non, Micha ne veut pas vraiment visiter et il espère que ce regard appuyé fera comprendre à Daisy qu’il ne tient pas vraiment à voir la cuisine ou la salle de bain. Juste sa chambre. Son lit, plus précisément. Mais il gâcherait tout s'il se montrait aussi direct.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy) Jeu 26 Fév - 22:54

Le regard qu’il lui lance ne laisse pas vraiment place à l’interprétation. Il se fiche bien de savoir à quoi ressemble son logement. Pourtant, la blonde hausse les épaules sans se départir de son sourire, et pointe à gauche, puis à droite. «  Bien sûr. Là c’est la cuisine, là le salon... » Coinçant l’ourlet du t-shirt de Micha entre ses doigts, Daisy recule en direction du couloir qui mène vers sa chambre. L’appartement est tout petit, il n’y a que la chambre et la salle de bains qui sont des pièces bien définies. Le reste est à aire ouverte, et ne nécessite pas plus d’un coup d’œil pour en avoir fait le tour. Elle n’a même pas besoin de regarder pour savoir où elle s’en va : il n’y a aucun meuble dans le couloir, qui est beaucoup trop étroit pour y poser quoi que ce soit. « Tiens, ça c’était la salle de bains… » Elle ne s’arrête même pas, et d’ailleurs ne prend pas la peine de lui désigner la porte qu’ils viennent de passer. Son regard est concentré sur Micha. Elle fait l’aller-retour entre ses lèvres et ses yeux incroyablement bleus, même dans la pénombre. Elle peine à se souvenir la dernière fois  qu’elle a ramené un gars à l’appartement. Enfin, mis à part Anthony, mais elle se dit que les intentions ici ne sont pas exactement les mêmes. « Et ça c’est ma chambre. » Le tour du propriétaire a été rapide, en somme. Elle aurait carrément pu le faire languir plus longtemps, mais c’est qu’elle-même commence à s’impatienter. Si le baiser devant la porte de son bloc l’avait laissée sur sa faim, celui qu’elle lui a volé à l’intérieur de son appartement n'a rien fait pour arranger les choses. Elle pousse la porte de sa chambre en reculant dessus, et l’ouvre complètement d’un mouvement du coude. Pas besoin d’allumer la lumière, puisqu’en quelques pas supplémentaires, l’arrière de ses genoux bute contre son matelas.




C'est le soleil qui filtre au-travers de ses rideaux qui vient lui chatouiller le visage et qui la réveille. Retenant un gémissement de douleur, elle se plaque une main sur les yeux. Inutile de mentionner qu’elle a un mal de crâne absolument épouvantable. Il lui faut tout son courage pour ouvrir les yeux et affronter la (faible, soyons honnêtes) luminosité de la pièce. Elle n’a même pas besoin de tourner la tête pour savoir qu’elle est seule, malgré l’heure. Le soleil doit à peine venir de se lever. Se redressant dans son lit, elle s’installe en position assise, et contemple la moitié du lit qui est vide. Et froide. Passant une main dans ses cheveux, elle lâche un soupir. Elle ne voit pas pourquoi elle serait surprise. D’ailleurs elle ne l’est pas. Mais déçue, oui. Si elle ne s’attendait pas à ce qu’il reste pour le petit-dej, et trois autres rendez-vous, puis une relation officielle qui mènerait jusqu’au mariage, elle pensait qu’il aurait au moins pu avoir la décence de… De quoi ? Lui dire au revoir ? Rester dormir ? Elle est un si mauvais coup qu’il a saisi la première occasion de décamper ? Traînant sa pauvre carcasse hors du lit, elle se dirige à tâtons vers la salle de bains pour s’enfiler des cachets et quelques verres d’eau. L'image que lui renvoie le miroir est peu flatteuse, et Daisy se fixe une bonne trentaine de secondes, avant de tourner les talons et de retourner se coucher. Elle pourra bien être irritée contre Micha et le traiter de noms d'oiseaux plus tard. Pour l'instant, elle a une gueule de bois à faire passer.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: he cursed like a billiard player (daisy)

Revenir en haut Aller en bas

he cursed like a billiard player (daisy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-