AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ANDREW ∇ my worst enemy is my memory.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Mer 30 Juil - 21:22

andrew ∞ alys
« Je passerais. » qu’il avait dit en SMS. Cet homme je n’avais pas l’impression de le connaître et pourtant les messages que j’avais sous les yeux m’indiquaient clairement le contraire. Je ne comprenais pas tout… mais à priori la relation que nous entretenions lui et moi était peu stable. Alors je ne cessais de m’interroger, de demander à mon cerveau de se souvenir de lui mais aucune de mes questions ne trouva réponses. Tant que j’en fus vite découragée et que j’avais rapidement déposé mon portable sur la petite table à côté du lit : tout ça me donnait mal à la tête. Alors je profitai d’être un peu seule – Jenner s’en étant allé pour un moment – pour me reposer et dormir un peu. Peut-être qu’il ne viendrait pas aujourd’hui après tout, alors j’avais tout mon temps pour moi. Et pour réfléchir… en somme, ce que je n’arrêtais pas de faire depuis deux ou trois jours. Je passais tout mon temps sur mon portable, et on en apprenait des choses avec cet outil ! En dix minutes à peine, je m’étais découvert un frère, rien que ça. Ce Wade… Si je le croyais ? Pas le moins du monde ; personne ne me ferait croire que je n’étais pas fille unique. De toute façon : je n’étais plus disposée à croire personne. Jenner avait menti, il n’était pas mon fiancé et ne me connaissait même pas, alors pourquoi d’autres diraient la vérité ? J’avais en quelque sorte décidé de ne me fier qu’à moi-même, sans doute n’y avait-il que ça de fiable pour le moment.

Finalement j’étais parvenue à gagner le sommeil, chose que je cherchais depuis un moment déjà mais que ma tonne de pensées m’empêchaient de faire. Pourtant le repos ne fut que de courte durée, car quelques voix me réveillèrent – dont une qui m’était familière ; celle du médecin. « Voilà sa chambre. Ménagez-la, surtout. » conseilla le médecin à un garçon dont les traits ne me disaient rien. Les yeux à présent ouverts, je regardai fixement le jeune homme face à moi. Le médecin, comprenant sans doute qu’il était de trop, s’effaça et nous laissa seul à seule dans la pièce. Je croisai finalement les bras, plutôt mal à l’aise. Sans mentir, il y avait quelque chose de vaguement familier en lui, mais je n’aurais su dire quoi. « J’espère que tu es Andrew, et non ce Wade, là… » fis-je sans m’en empêcher. Non, il était clair que je ne tenais pas à voir l’autre garçon qui prétendait que mon père était décédé. Il mentait. Je reposai finalement mon regard sur lui, le détaillant un instant. Un bel homme, à peine la trentaine selon moi. « J’ai cru vaguement comprendre que notre relation n’était pas au beau fixe… mais je n’ai pas su pourquoi. Tu pourrais m’en dire plus ? » C’était étrange de se retrouver en face de quelqu’un que j’étais supposé connaître. Andrew était la deuxième personne que je voyais après Jenner, et lui je le connaissais à priori. De ce fait, je n’arrivais plus à détacher mon regard du sien, cherchant n’importe quoi qui pourrait me faire tiquer. Mais en ne reconnaissant rien, mes yeux se mirent à briller. Si vous saviez comme c’était énervant… et fatiguant.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Ven 1 Aoû - 20:02

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead



La tête qui tournait, la confusion à son comble, je pris la route en direction de l'hôpital. C'était la première fois que j'avais à m'y rendre depuis que je vivais à Tenby et autant dire que le chemin se fit dans la crainte. Qu'est-ce que voulaient dire tous ces messages ? Est-ce que c'était une mauvaise blague ? Après le coup de la fausse grossesse, je m'attendais un peu à tout venant de la jeune femme, mais cette fois, l'inquiétude continuait à grandir.
Je me garai probablement sur la place de parking la plus éloignée de l'entrée de l'hôpital. Beaucoup de gens disaient être terrifiés par les hôpitaux pour une raison X ou Y. Ce n'était pas mon cas, je m'en moquais, après tout, c'était un lieu comme les autres. La voir chez elle ou ici, qu'est-ce que ça changeait si elle disait vrai ? Si elle ne se moquait pas de moi et si réellement elle ne se souvenait pas de moi ? J'avançai lentement, prenant le temps de finir ma cigarette avant d'entrer dans le bâtiment. Un long soupir pour me donner un peu de contenance et j'allai m'adresser au secrétariat qui m'indiqua un médecin et une chambre. Si un médecin était en jeu, alors cela voulait dire que c'était réel, qu'elle n'avait pas joué avec ma tête pour avoir osé jouer au con avec elle.
J'hésitai quelques secondes avant de pénétrer à l'intérieur de la pièce. Alys me regardait fixement tandis que j'avais le regard fuyant. Le docteur s'en alla, nous laissant seul dans le silence jusqu'à ce qu'elle le brise en annonçant quelque chose de réellement effrayant.
Elle m'avait oublié, je l'avais comprit même si je ne pouvais me faire à cette idée. Mais elle avait aussi oublié Wade... Son frère... Comment c'était possible ? L'espace d'un instant, j'eus envie de tourner les talons, de quitter cet hôpital et d'oublier ce que je venais de voir. Au lieu de cela, je restai à l'autre bout de la pièce, fronçant les sourcils, ne sachant pas vraiment quoi répondre.
« Oui... Andrew, c'est bien ça. » réussis-je finalement à lâcher.
Jamais je n'aurais cru que ce serait aussi difficile. J'avais voulu qu'elle m'oublie, j'avais voulu arrêter de la voir, j'avais voulu me passer d'elle, mais j'en étais incapable et il avait fallu que cet accident se produise pour que j'en prenne conscience.
Un nouveau désastre dans ma misérable vie qui pour cette fois, n'était pas de la faute de Jean. A moins qu'elle ne soit la chauffard qui avait renversé Alys... La simple pensée de quelqu'un l'ayant renversée me remplissait de rage. Je me mordis la lèvre et baissai la tête pour tenter de ne rien laisser paraître.
Ses mots qui suivirent eurent presque le même impacte que la balle que j'avais reçu sept ans plus tôt. Sa question était sincère et je sentais bien qu'elle attendait une réponse honnête de ma part, qu'elle cherchait elle-même à se souvenir de ce qu'était sa vie d'avant, pourtant, je n'arrivais pas à lui répondre. Des tas de phrases se bousculèrent dans ma tête, toutes les choses que j'aurais pu dire, toutes les choses que j'aurais dues dire. Au lieu de cela, je fis quelques pas en avant, assez pour me retrouver à son niveau et suppliant, je m'agenouillai. De cette distance, je remarquai ses yeux briller et alors je cherchai sa main dans l'espoir de calmer cette folie. Je me retins finalement, jugeant qu'elle n'allait pas se laisser attraper par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas...
« Alys, t'as pas le droit d'me faire ça ! Tu m'avais promis... Bordel de merde, Alys, j'tavais dis que ça ne servait à rien de donner de l'importance aux autres et tu m'as dis le contraire alors... j'me suis attaché à toi, et tu peux pas me faire ça... »


_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Sam 2 Aoû - 0:36

andrew ∞ alys
Le garçon me confirma son identité et je le crus sans hésiter, poussant un long soupir de soulagement. Le voir ne me dérangeait pas ; au contraire, je me posais un tas de questions depuis que j’avais relu quelques-uns de nos messages, questions dont j’attendais des réponses bien précises. Je n’avais malheureusement pas pu empêcher mes yeux de briller comme ils le faisaient plutôt souvent depuis que j’étais ici : foutue émotivité, foutu accident. Quand il s’approcha je me frottai les yeux afin qu’il ne remarque rien mais c’était sans doute bien trop tard, de toute façon, à peine les quelques larmes effacées elles reviendraient de nouveau et ainsi de suite. Le ton que prit Andrew me surprit grandement et me fit sursauter : il était le premier à faire sentir que j’avais de l’importance depuis que j’étais ici et je n’avais pas pensé que ce serait si émouvant à entendre. Je m’étais dit simplement qu’un petit sourire désolé conviendrait et qu’on parlerait calmement mais un tel élan d’affection me laissa muette pendant plusieurs minutes. C’était presque du désespoir qu’on pourrait lire dans ses yeux, dans sa voix aussi et je ne savais clairement pas faire face à ça. J’en ressentais même carrément de la culpabilité. « Je… » Une vaine tentative de le rassurer mais je n’y parvins pas et aucun autre mot ne sortit de ma bouche. Il me faisait réellement de la peine, serait-ce comme ça à chaque visite que je recevrais, hormis celle de Jenner ? Si c’était le cas, je préférais ne voir personne… Ma main serra fortement la couverture du lit comme pour m’empêcher de craquer, mais c’était très difficile. « Tu n’as pas répondu à ma question… » articulai-je finalement avec énormément de mal. Mais je me repris vite en me disant que peut-être, de cette façon je paraissais d’une sans cœur, alors que pour moi c’était juste un moyen de ne pas fondre en larmes. « Je suis vraiment désolée, je… j’aimerais… me rappeler de toi… j’en ai envie… mais il me faut du temps… » J’espérais en tout cas que ma mémoire me reviendrait bel et bien et que je n’aurais pas à m’inventer de nouveaux souvenirs.

Quand mon regard croisa celui d’Andrew, ce fut de trop. J’eus beau tourner rapidement la tête de l’autre côté : les larmes avaient déjà abondamment coulé le long de mes joues. Mes mains servirent donc à cacher mon visage, un peu honteuse de craquer si facilement face à un « inconnu ». Tant de questions qui se bousculaient dans mon crâne… tellement que je n’avais pas réellement dormi ces derniers jours, c’était peut-être pour ça que je pleurais aussi facilement. Et cela dura peut-être une ou deux minutes avant de pouvoir me calmer à peu près. Enfin, jusqu’à la prochaine fois quoi. « Pardon… je suis fatiguée… » Je n’allais pas dire que c’était sa venue qui me mettait le cœur en lambeaux, non ? Mon but n’était vraiment pas de le faire s’en aller. Au contraire, un peu de compagnie n’était pas de refus… Je finis par le regarder de nouveau, une nouvelle question au bout des lèvres. « Andrew… dis, tu sais si… si j’ai un frère ? Je sais c’est stupide comme question parce que si j’en avais un je m’en souviendrais mais ce garçon a dit que… » Et sans avoir besoin de finir ma phrase : je réalisai enfin. Ce Wade avait dit que mon père était mort, et s’il avait raison ? Cette idée m’avait parue tellement stupide que je n’avais pas songé une seconde que ça puisse être vrai. Mes yeux s’inondèrent de nouveau de larmes et sans rien dire j’attrapai mon téléphone pour pouvoir l’appeler. Mais mon père ne répondit pas, je tombai sur la messagerie. Mon corps fut pris de frissons, de spasmes peut-être, et mon téléphone me glissa des doigts. « Il… il est juste absent… juste absent… » Si seulement.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Lun 4 Aoû - 14:40

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead


C'était devant moi, c'était bel et bien réel et pourtant, c'était incroyable. Le déni. Comment était possible d'oublier tout une partie de sa vie à cause d'un accident ? D'un choc quelconque. Peut-être que cela devait arriver, peut-être qu'Alys avait vécu trop de merdes en trop peu de temps et que l'accident l'avait en quelque sorte sauvé à sa façon de la daube dans laquelle elle vivait depuis qu'elle avait atterrit à Tenby. Une genre de protection inconsciente.
Je pus lire la sincérité dans ses yeux, j'étais un inconnu. J'étais un fou qui finissait à genoux dans sa chambre d'hôpital à lui dire qu'elle qu'elle n'avait pas le droit de me faire ça. J'étais un enfoiré d'égoïste de première, incapable de penser à ce qu'elle pouvait endurer et ressentir. Encore une fois, je me plaçais au centre de l'histoire parce que je me sentais abandonné. Elle était perdue et moi j'en rajoutais une couche. Je me relevai finalement et allai me poser sur la chaise à côté du lit. Peut-être qu'à la fin de cette visite, j'allais moi aussi faire partie de ces gens qui détestaient les hôpitaux… Allez savoir. Je soupirai et me frottai les yeux avant de lui avouer doucement
« Tu sais quoi ? C'est peut-être pas plus mal que tu ne te souviennes pas dans le fond… »
C'était sincère, je le pensais vraiment, mais comme j'avais tendance à parler avant de réfléchir, j'avais oublié que c'était exactement le genre de phrases qui donnait envie d'en savoir plus et je ne pouvais pas la blâmer pour ça.
Je remarquai qu'encore une fois, je causais les larmes d'Alys. « J'ai un truc dans l'oeil, je suis fatiguée… » Des excuses banales qu'elle avait utilisé pour ne pas dire explicitement que je la faisais pleurer. Oui, finalement, c'était peut-être pas plus mal qu'elle ne se souvienne pas de ce que nous avions traversés ensemble… Elle avait l'occasion de repartir à zéro.
« Oui… Tu as bien un frère, enfin un demi frère pour être exact, Wade. C'est d'ailleurs en allant lui rendre visite qu'on s'est rencontré, je suis son coloc. »

Je me doutais qu'elle avait déjà eu un contact avec Wade ou du moins qu'elle en avait entendu parlé puisqu'elle avait prononcé son prénom en me voyant arrivé, priant pour que ça ne soit pas lui qui lui rende visite. Je me mordis la lèvre, ne sachant pas vraiment si je devais m'étaler sur le sujet ou non et puis, je la vis prendre son téléphone et alors, je restai observateur de la scène, légèrement sceptique.
J'avais du mal à comprendre là ou elle voulait en venir ensuite et sa détresse me faisait mal. Je m'aventurai, me relevant de ma chaise pour attraper le téléphone qui avait glissé de ses doigts. Quand je vis qui elle essayait de contacter, je compris. Ca aussi, elle l'avait oublié. Comme si ce n'était pas assez difficile de perdre un père une fois, voilà qu'elle allait devoir vivre cette perte une nouvelle fois. A ce moment là, je n'avais jamais été aussi heureux d'être orphelin et de ne pas avoir à pleurer la perte d'une quelconque famille.
Je compris alors avec un sentiment très désagréable que c'était à moi de lui annoncer la triste nouvelle. Je reposai le téléphone sur le lit et me rassis dans ma chaise, me demandant comment annoncer une nouvelle aussi violente avec délicatesse. Je m'éclaircis la gorge et repris sur un ton hésitant.
« Oh fait chier! Alys… J'suis vraiment désolé, mais… ton père, votre père, à toi et à Wade, était très malade… Il… il est décédé il y a peu… »

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Lun 4 Aoû - 21:28

andrew ∞ alys
Les mots d’Andrew me touchèrent bien malgré moi. Sans arriver à le reconnaître, je comprenais pourtant que nous avions un certain passé commun mais il n’avait pas voulu me dire quoi. Un passé que nous souhaitions sans doute oublier, chose que j’avais faite sans le vouloir. Peu importait ce qu’il me raconterait à propos de nous, que ce soit des choses horribles ou mignonnes : j’avais envie de savoir. « Je me fiche bien qu’il vaille mieux que j’oublie ou quoique ce soit… ce que je veux c’est… me souvenir de toi. De tout. Je n’ai pas envie de me dire que c’est un nouveau départ. Je veux pas de nouvelle chance. Je veux retrouver ma vie… avec ses malheurs, ses joies… et va savoir pourquoi, je suis certaine que je tenais beaucoup à toi. » Je me mordis la lèvre. C’était mon cœur qui cognait tellement fort dans ma poitrine qui m’avait donné cet indice. Peut-être que nous nous étions appréciés mais que ça avait dégénéré. La seule donnée que j’avais ? C’était fini, à priori. J’espérais sincèrement qu’il veuille m’en dire plus. « D’autant que tu ne serais pas venu… si c’était juste pour me voir comme ça. Non ? Alors dis-moi… » De toute façon je n’allais pas lâcher le morceau et ça c’était certain. S’il me connaissait vraiment… il le savait.

Je savais que cette journée serait compliquée, que le voir le serait tout autant et que les réponses à certaines de mes questions seraient difficiles à encaisser. Pourtant, celle-là, je ne l’avais pas vraiment vu venir… J’avais réellement un frère. Je mis un certain temps à réagir en fait parce que je n’y croyais pas. J’avais toujours été fille unique et me découvrir un grand frère… ça n’arrivait pas tous les jours. Il précisa qu’il n’était que mon demi et je compris mieux. J’avais dû apprendre son existence il y a plusieurs années, années oubliées. « Alors il avait raison… » murmurai-je doucement avant qu’il ne me vienne l’idée d’appeler mon père. Si ce type avait dit la vérité sur son identité, pourquoi aurait-il menti après tout… Cependant, en tombant sur son répondeur je n’avais pas voulu y croire, je m’étais braquée et avais préféré laisser ce foutu téléphone qu’Andrew s’empressa de prendre. Les traits du garçon se modifièrent un peu, comme s’il était triste pour moi. Ca n’annonçait vraiment rien de bon… Et lorsqu’il commença à parler je fus incapable de l’écouter, plaquant mes deux mains sur chacune de mes oreilles pour ne pas l’entendre. C’était débile de faire ça… le son n’était presque pas filtré et ses paroles me touchèrent en plein cœur. Alors papa était mort. Il n’était plus des nôtres et je l’avais oublié. Comment était-ce possible d’en oublier jusqu’à la mort de son père ?! Les larmes se remirent à couler et cette fois je ne parvins pas à me calmer. J’allais me réveiller, ça n’était qu’un mauvais rêve. Un putain de mauvais rêve. « Je veux sortir d’ici… je veux… le voir… » Ce serait insensé de me rendre sur sa tombe pour constater qu’il n’était réellement plus de ce monde. Et pourtant… j’en avais besoin. Un besoin fou. Les larmes brouillant désormais ma vue, je poussai un peu Andrew et sa chaise pour pouvoir me lever en vitesse. J’avais déjà essayé de partir il y avait quelques jours en présence de Jenner, et n’avais pas tenu debout. Mais là… la peine et la colère étaient tellement fortes en moi que je me serais sentie capable de n’importe quoi. « Je veux sortir ! » Ouais enfin à ce rythme-là j’allais surtout finir par visiter l’HP aussi.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Mer 6 Aoû - 11:27

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead


Elle était certaine qu'elle tenait à moi, j'en avais la conviction moi aussi, cependant, pourquoi le lui avouer ? J'étais partagé entre l'envie de m'en aller sans rien dire et celle de lui mentir. Qu'elle était la meilleure solution ? La vérité n'était même pas envisageable. Mais qui étais-je pour jouer avec sa mémoire ? Ce n'était pas à moi de faire ça. Si seulement les souvenirs pouvaient revenir d'eux même sans mon intervention... Une fois encore je croisai le regard d'Alys et pour finir je secouai la tête.
« Pourquoi voudrais-tu te rappeler ces conneries ? Réfléchis-y un instant, Alys et je te dirais peut-être. »

Je soupirai en pensant à ce qu'il serait utile de lui rappeler et ce qu'il serait utile de laisser dans les oubliettes - comme le fait que je lui aie bêtement avouer pour les cinq ans passés derrières les barreaux.
Après lui avoir avoué le décès de son père, je me sentais vraiment mal. Autant, j'étais resté indifférent quand elle me l'avait annoncé quelques semaines plus tôt - je n'étais même plus sûr de lui avoir présenter mes condoléances - autant aujourd'hui, je ressentais quelque chose d'irritant. Pourquoi fallait-il que ce soit moi qui lui annonce que son repère masculin était mort alors qu'elle se retrouvait dans un village perdu qu'elle ne connaissait pas, au milieu de personnes qu'elle ne connaissait pas non plus. C'était déroutant. Les larmes sur ses joues étaient quelque chose de naturel et pendant un moment, j'avais envie de me rapprocher d'elle pour la réconforter et lui dire que tout allait bien se passer. Ca aurait été un mensonge, probablement le plus gros que je pouvais lui dire, alors je restai sans voix l'espace d'un instant.
La brunette se dégagea du lit pour se relever dans l'espoir de sortir. Je compris alors qu'il était important que j'agisse à présent. Le médecin m'avait dit de la ménager, mais je doutais que la mettre dans cet état soit ce qu'il avait attendu de moi. Tant pis, je ne pouvais visiblement pas faire marche arrière. Je me relevai à sa suite et posai une main sur son bras pour la stopper dans sa lancée. Je me mis face à elle, probablement trop près et lui dis sur un ton calme qui tentait de masquer la panique qui s'était emparée de moi.
« Alys… Tu ne peux pas le voir, tu dois rester ici, d'accord ? Et… pour être tout à fait honnête, je ne sais même pas où c'est. »
Wade, lui, le savait. Et même si pour le moment elle n'avait pas envie de le voir, il allait bien falloir puisque c'était celui en meilleure position pour lui raconter cette partie là de l'histoire. Je m'éclaircis la gorge, la tenant toujours par le bras, même si dans le fond, ce n'était qu'un prétexte pour toucher sa peau une nouvelle fois puisqu'elle s'était calmée.
Au bout de quelques secondes de silence, je lui demandai finalement de bien vouloir s'asseoir pour que je puisse lui raconter ce que nous avions vécu et elle s'exécuta. Je n'avais pas de meilleure solution pour qu'elle reste à sa place alors j'allais devoir me lancer. Je m'assis à côté d'elle et alors, je commençai la narration, un peu honteux par l'aveu de notre rencontre qui n'avait strictement aucun charme.
« Comme j'te disais, tu étais venue rendre visite à Wade quand on s'est rencontré, mais il était absent, alors je t'ai accueilli et disons que de fils en aiguilles, le courant est plutôt bien passé. Je dois t'avouer que je suis loin d'être un gentleman et que... euh... on a fini par coucher ensemble, dans la même journée. Ton frère nous a surpris, autant dire qu'il n'était pas content... On s'est revu quelques fois ensuite, tu m'as même hébergé quelques temps parce que c'était devenu trop tendu entre Wade et moi. On n'a jamais réellement été en couple toi et moi, même si c'est ce que la plupart des gens en ville pensait, mais nous étions amis... Ca, ça te dis quelque chose ? Tu te rappelles quelque chose ? »
Je passai volontairement sur le fait que j'avais cassé la gueule de son patron ou encore sur le fait que nous n'étions plus censés nous voir à cause de ma nouvelle pseudo relation avec Penny, le sujet tomberait bien assez tôt.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Ven 8 Aoû - 1:30

andrew ∞ alys
« Je veux tout savoir. » avais-je murmuré d’un ton qui se voulait plutôt ferme. Non, je n’étais clairement pas prête à lâcher le morceau et ce peu importe ce qu’il m’en coûterait. Une vie n’était jamais parfaite, jamais sans encombres et si je voulais retrouver la mienne alors il me faudrait passer par là. Par quelques déceptions sans doute et même par d’immenses peines. On pouvait considérer que les aveux d’Andrew ne seraient donc qu’un échauffement qui me serait plus que nécessaire. Allons, Rome ne s’était pas faite en un jour, considérons que mes souvenirs prendraient sans doute un peu de temps également. « C’est tout réfléchi Andrew. Je tiens réellement à me souvenir de toi. A me souvenir des moindres détails qui pourraient expliquer que je sens à cet instant mon cœur tambouriner dans ma poitrine. » allai-je même jusqu’à lui avouer. Je l’avais regardé un instant mais finalement avais laissé tomber cette option : c’était trop douloureux de le voir dans un tel état pour moi, d’autant que je ne pouvais pas y faire grand-chose.

Apprendre que mon père avait quitté notre monde m’avait mise dans tous mes états et j’en avais oublié l’espace d’un instant tout le reste. Je n’avais envie que d’une chose : vérifier par moi-même que c’était la vérité afin de me faire réellement à l’idée que je ne le verrais plus jamais. C’était pourtant impossible, autant le fait de sortir d’ici que de me rendre à Cenarth seule où il devait supposément être en terre. Je n’avais que rarement connu le décès, la grande faucheuse s’était tenue assez éloignée de mes proches du plus loin que je m’en souvienne – même si ça n’était pas tellement valable, peut-être avais-je oublié d’autre personnes – et savoir que je n’avais pas pu lui dire adieu faisait naître en moi une certaine culpabilité. Etait-ce après sa mort que Tenby avait paru si attractive pour moi ? L’avais-je au moins accompagné jusque dans son dernier souffle ? Bon père ou non, personne ne choisissait ses parents comme tout le reste de sa famille. A la rigueur, il fallait subir et attendre le moment fatidique. Ce n’était pas mon cas : il aurait pu avoir tous les défauts du monde que je l’aurais toujours regretté. Ce modèle masculin, le seul, celui-là même qui m’apprenait à jouer au hockey comme il aurait voulu le faire au petit garçon qu’il attendait initialement à ma place. Si les souvenirs de ces dernières années étaient totalement effacés, ceux de mon enfance eux, m’étaient revenus en plein visage. Alors j’avais crié, j’avais voulu m’en aller mais Andrew m’en avait empêché. En sentant sa main m’attraper je voulus l’insulter et lui balancer toute ma haine. Il n’était pas fautif pourtant, bien au contraire. Il attendit sagement quelques minutes, le temps sans doute que je me rende compte de l’absurdité de ma réaction, et me somma de m’asseoir. J’essuyai rapidement mes yeux encore brillant, puis fus prise de court par les déclarations d’Andrew. Lui qui avait tant repoussé cet instant me racontait désormais le lien qui me liait à lui. Autant dire que c’était assez spécial. « Amis ? » demandai-je d’une petite voix. Je restai un moment silencieuse pour réfléchir, me répéter ses mots plusieurs fois dans l’espoir de retrouver quelque chose. De vagues souvenirs peut-être mais rien de concret. « Non… non je dois dire que… enfin je comprends bien pourquoi je me sens bizarre en ta compagnie… » Je souris tristement en relevant les yeux vers lui. « Nous n’étions pas amoureux, hein ? » De la façon dont il avait narré les choses, je ne pensais pas. Mais je préférais m’en assurer. « Et puis pourquoi… pourquoi tous ces sms ? Ils n’avaient rien d’amicaux. » Je cherchais peut-être un peu loin mais j’étais réellement curieuse de savoir ce qui aurait pu dégénérer entre nous.

Une fois qu’il eut répondu à ces quelques questions, je ne parvins à m’empêcher d’en poser d’autres. Les dernières probablement. « Est-ce que j’aurais encore de la famille que j’ignore ? Et… » en pensant à Jenner – allez savoir pourquoi – « Est-ce que j’ai un copain, un fiancé… n’importe quoi ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Sam 9 Aoû - 22:32

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead


Elle voulait savoir toute la vérité et inutile de préciser que j'avais ressenti un soulagement immense quand elle avoua que son coeur s'était emballé en ma présence. Ainsi, même si ses souvenirs de moi avaient disparus, je persistais à exister et à lui provoquer une réaction. C'était prétentieux et très certainement arrogant de désirer cela, mais à présent que je savais ça, je me sentais légèrement mieux. Peut-être que le traumatisme n'était pas si important et que ses souvenirs allaient revenir plus vite que prévu ? C'était une hypothèse. Cela dit, je n'étais pas sûr qu'elle tienne la route.
Toute cette situation était étrange. J'avais voulu mettre un terme à notre relation, j'avais voulu qu'Alys oublie notre histoire et me laisse tranquille pour que je puisse revêtir le nouveau déguisement que ma relation avec Penny m'offrait - quoi que si je voulais être totalement honnête, Penny ne m'offrait rien du tout, c'était moi qui la faisais chanter pour obtenir ce que je voulais : une couverture de petite vie tranquille sans histoire dans le charmant village qu'est Tenby. J'avais voulu tout cela et maintenant que cela se produisait... J'étais en plein déni. C'était bien la preuve que la jeune femme avait réveillé des émotions chez moi alors que je les croyais toutes mortes et six pieds sous terre. Je cachais ma déception quand elle m'indiqua ne pas se rappeler de quoi que ce soit. Peut-être que ça viendra avec le temps.
Nous n'étions pas amoureux, hein ? Non, regardant le sol de la chambre d'hôpital, je secouai doucement la tête en évitant soigneusement de la relever. Je ne pouvais pas tomber amoureux et c'était tout simplement impossible que quelqu'un puisse tomber amoureux de moi. Après tout, qui craquerait pour l'ex taulard, bien trop secret sur son existence, mal intégré en société malgré ses efforts, handicapé émotionnellement. J'avais conscience de tout cela. Et c'était aussi pour cette raison que ce n'était pas plus mal qu'Alys ne se souvienne pas de notre histoire, parce que ce que nous avions n'aurait jamais abouti et lui aurait fait plus de mal qu'autre chose. Une chose était claire comme de l'eau de roche : je n'étais pas prêt d'oublier Alys et j'aurais toujours de l'affection - et une putain d'attirance physique - pour elle.
Je m'éclaircis la gorge quand arriva le sujet des derniers textos échangés. En effet, ils n'avaient strictement rien d'amicaux et pour cause, j'avais très mal réagi face à sa petite blague qui n'avait - vraiment - rien de drôle. Je cherchai une formulation de la situation qui ne me ferait pas trop passer pour le vilain dans l'histoire, même si c'était clairement ce que j'étais.
« Euh... En fait, il y a quelques semaines, je me suis mis en couple donc on a dû arrêter de se voir et... tu... tu as cru drôle de me faire croire que tu étais enceinte... »

Je baissai la voix en arrivant à la fin de ma phrase, espérant qu'elle ne me demande pas pour quelles raisons elle avait décidé de faire cela, parce que je n'avais pas envie d'évoquer la pseudo grossesse de ma pseudo nouvelle petite amie. Je relevai finalement les yeux, osant croiser son regard, ce qui eut l'effet d'un électrochoc. En ressentant cette sensation, je compris ce qu'elle voulait dire en disant qu'elle se sentait bizarre en ma compagnie. Le corps n'oublie pas, lui.
Les dernières questions de la jeune femme me laissèrent pensif. Nous n'avions jamais vraiment abordé le sujet de la famille avec Wade, tout simplement parce que je n'avais pas envie de lui mentir, mais que je n'avais pas envie de lui avouer pour autant que j'étais un orphelin. Pourtant, il m'avait semblé comprendre qu'il avait un frère. Cependant, je n'étais vraiment pas sûr de cette information, alors autant m'abstenir de lui en faire part au risque de la bouleverser encore plus.
« Tu devrais plutôt parler de ça avec Wade, il pourra t'éclairer bien mieux que moi sur ce sujet, mais ce que je peux te dire c'est que tu n'as pas de fiancé. On était assez proche, je pense que si tu avais quelqu'un dans ta vie… tu me l'aurais dit. »
Je marquai une légère pause, lui laissant le temps de réfléchir à ce qu'elle venait d'encaisser toutes ces dernières minutes. Je lui jetai un nouveau coup d'oeil, me mordant discrètement la lèvre avant d'ajouter.
« Ca va…? Pas trop… déçue ? »

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Dim 17 Aoû - 0:10

andrew ∞ alys
Ce qu'il m'annonça à propos des sms me laissa perplexe, presque choquée. Ce que je lui avais fait semblait ignoble dit comme ça, et savoir que j'étais ce genre de personne ne m'enchantait pas le moins du monde. Je baissai alors un instant la tête pour tenter de me remettre les idées en place et surtout me convaincre de ne pas me remettre à pleurer. Assume tes actes, Alys. Je m'en voulais clairement, pourtant si Andrew se trouvait désormais à mes côtés c'était qu'il ne m'en tenait plus rigueur, non ? J'avais en tout cas beaucoup de mal à  comprendre. Comment une fille - donc moi - qui n'était pas censée avoir de sentiments amoureux pouvait réagir de façon aussi stupide et méchante ? C'était pour moi un mystère, et je ne savais pas tant si je devais lui demander ou non. Je relevai brièvement la tête vers lui. Autant dire qu'il m'intimidait... « Je suis... Vraiment désolée Andrew. Je saurais pas te dire pourquoi j'ai fait ça, mais... Je m'en veux. Félicitations pour ton couple. » Je lui souris tristement. « Nous sommes juste amis maintenant ? » avais-je demandé avec intérêt car je n'étais pas bien sûr d'avoir tout compris. Finalement, la question me brûla les lèvres. « Est-ce que je suis toujours comme ça ? Je veux dire... Incapable de me réjouir du bonheur des autres ? » Si c'était le cas je ne voulais pas être cette Alys. Je voulais changer et j'espérai qu'il m'y aiderait. Je ne sus pas tellement quoi répondre lorsqu'il me demanda si j'étais déçue par toutes ses réponses. Le mot "déception" n'était clairement pas le bon. C'était davantage une sorte de mélancolie... Qui s'appuyait sur un passé que je ne connaissais plus mais que l'on me racontait sans cesse de manières différentes. Non je ne voulais pas tout savoir mais plutôt me souvenir de tout. De lui et des autres. Pour continuer dans le paradoxal : me savoir célibataire provoquait deux choses en moi, du soulagement et un sentiment de solitude. Le soulagement de savoir que je n'avais trompé personne en embrassant Jenner par deux reprises mais également la tristesse de me savoir toujours célibataire à vingt ans. Je mis alors un certain temps à répondre. « Pas déçue non... Mais il faut que j'assimile tout ça. C'est fatiguant... Et puis je m'en veux tellement. » Je croisai les bras puis soupirai. « Parle-moi de... Ta copine. De ton bonheur. Dis-moi que t'es heureux et que je n'ai pas tout gâché... Je t'en prie Andrew... » je lui demandai, les yeux larmoyants. Je voulais un peu de son bonheur par procuration.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Alys S. Eyon le Dim 31 Aoû - 0:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Dim 17 Aoû - 18:50

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead


Les minutes défilent et j'ai l'impression d'accepter un peu mieux la situation d'Alys. Son amnésie, puisque c'était comme ça que cette merde s'appelle. Ce n'est pas plus facile, c'est juste qu'elle n'y peut rien et qu'il va falloir devoir vivre avec, alors autant s'adapter tout de suite. Pleurer n'apporte rien de bon et qui sait, peut-être que ses souvenirs feront leur apparition de manière inattendue. Alys est toujours la même Alys. Les souvenirs en moins. Mais est-ce pour autant une raison de la fuir ? Non. J'ai la gorge un peu moins serrée qu'à mon arrivée et déglutir ne semble plus aussi difficile que monter le mont Everest en maillot de bain. Cependant, je remarque avec déplaisance que je continue à mettre dans un sale état malgré moi. En arrivant ici j'avais envie de faire tourner les choses un peu plus en ma faveur - de ne pas passer pour l'éternel bouffon que je suis, mais je me rends compte au final que c'est peine perdue puisque la jeune femme se croit fautive de ses actes abusifs alors qu'ils avaient simplement été des réactions proportionnées à mes agissements. Le temps de la remise en question est alors venue. Dois-je prendre sur moi pour qu'Alys comprenne que c'est moi le méchant dans l'histoire ou alors dois-je garder le silence et faire comme si je l'avais pardonné ?
A quoi bon se poser ce genre de questions quand l'individu en question est quelqu'un de mauvais ? Evidemment, j'allais agir comme si je n'avais rien à me reprocher.
« Merci, j'apprécie, mais ne t'en fais pas pour ça, Alys, c'est tout oublié. Tu n'as rien gâché du tout, au pire, tu m'as juste fait peur en me faisant croire ça. » Dis-je en souriant tristement.

C'est du passé, pour ainsi dire. C'est excusé, pardonné, oublié. Mais à présent, je crains le jour où elle se souviendra de notre véritable relation, du fait que je l'avais plus ou moins quitté pour aller avec une femme et devenir père. Je soutiens son regard, essaye d'esquisser un sourire, mais n'y parvient pas. C'est le coeur lourd que je reprends.
« On est ce que tu veux qu'on soit… Si tu as besoin de temps pour te remettre les idées en place et que ma présence te déstabilise, alors je m'effacerais, mais si tu as besoin d'un ami, je serais là. »
Je me mords la lèvre en me rendant compte que je fais une promesse que j'ai peur d'être incapable de tenir. Parce que je sais que je suis inapte quand il en vient à lui resister, que faire si elle réclame ma présence à ses côtés ? J'ai promis de m'éloigner de toute tentations pour pouvoir vivre ma vie de petit couple parfait avec Penny et la tentation numéro un est en effet Alys. Comment lui expliquer la situation ? Autant ne rien dire pour le moment et laisser courir.  
« Tu es une bonne personne, Alys… N'en doute surtout pas. C'est juste que ça arrive de se quitter en mauvais termes. »
J'hausse les épaules parce que je ne sais pas quoi faire d'autre. J'essaye de rester positif, mais les conditions de cette rencontre ne montrent que difficilement des possibilités d'arrangements. Finalement, je comprends pourquoi les gens n'aiment pas les hôpitaux. Je n'en fais pas encore partie, mais ça ne saurait tarder. Je soupire et regarde au loin quelques instants pour me concentrer sur le mensonge que je pourrais dire à Alys suite à sa requête. Les yeux perdus dans le vague, je trouve cette nouvelle tâche très difficile. Comment mentir et dire de jolies choses sur la blondasse qui me servait de couverture alors que je ne ressens rien pour elle et que tous mes sentiments sont dirigés vers Alys comme du métal est attiré par un aimant ?  De plus, je ne connais pas Penny si bien que cela. Avec un sourire aux lèvres, je m'apprête à reprendre pour dire à quel point Penny est fantastique, mais je me rends finalement compte que je ne sais même pas quel âge elle a. Je secoue la tête et me plie à sa demande en tentant de reprendre en ayant l'air convaincant. Si entendre que mon histoire d'amour était aussi belle que celle d'un film à l'eau de rose allait l'aider à avoir quelques minutes de paix et de bien-être, alors c'est ce que j'allais lui offrir.
« C'est… Génial. C'est arrivé sans que je m'y attende et pourtant… je n'imagine plus ma vie autrement. Avec Penny on s'entend tellement bien que j'ai vraiment l'impression d'avoir trouvé la bonne personne. On ne vit pas encore ensemble, mais je sens qu'on est sur la même longueur d'onde et… c'est un sentiment qui rend la vie tellement plus facile. Je suis sincèrement, très heureux, ne t'inquiète pas pour moi. »
Je me mords la lèvre à nouveau, à la fois satisfait de mes performances d'acteur, mais également écoeuré par les atrocités que je suis capable de déballer. L'important est qu'Alys y croit, n'est-ce pas ?


HJ : Je suis désolée si ça semble bizarre, mais j'avais envie d'essayer d'écrire au présent  

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Mer 20 Aoû - 23:28

andrew ∞ alys
Les révélations que me fit Andrew me rendirent plus que mal mais il parvint malgré tout à me rassurer un peu. Alors je souris tristement en cherchant à éviter son regard, posant le mien sur cette télévision aux trois chaînes qui pourrait presque servir d'élément de décoration. Un petit rire nerveux puis je répondis : « Oui je comprends bien que tu aies eu peur... A ta place j'aurais flippé aussi je crois. En tout cas... C'est vraiment cool de ta part de me pardonner. Et aussi de me raconter tout ça, parce que même s'il n'y a pas que du bon là-dedans, c'est le meilleur moyen pour que je me souvienne. Je ne veux pas qu'on me ménage ou qu'on ait pitié. » Ce que Jenner faisait d'ailleurs parfaitement en se foutant presque de ce qu'il m'arrivait. Et ça n'était pas aussi désagréable qu'on pourrait le penser. Je me surpris à laisser échapper une larme quand Andrew m'annonça que nous pouvions être amis si je le souhaitais. C'était un tel soulagement! La Alys d'avant l'accident avait l'air de tellement tenir à lui que le bonheur que je ressentais désormais était celui qu'elle aurait sûrement ressenti à ses mots. Je ne pus m'empêcher de le prendre dans mes bras, serrant son t-shirt dans ma main avant de murmurer : « Je veux qu'on... Qu'on soit amis. De bons amis. Ca représente beaucoup pour moi... » J'avais au moins un allié dans ce monde de fous. Je le relâchai au bout d'un court instant pour ne pas trop le gêner. J'avais eu plusieurs visites et pourtant aucune ne se ressemblait. Si j'étais une bonne personne ? J'avais envie de croire Andrew et pourtant je n'y parvenais pas. Le sort s'acharnait rarement sur les bonnes personnes, non ? Alors je haussai les épaules. « Alors j'espère que je n'ai pas quitté trop de personnes en mauvais termes... » dis-je en tentant de plaisanter un peu même si ça restait timide. Je me promis en tout cas de ne plus jamais réagir de la sorte même s'il était compliqué de prévoir. Un grand sourire apparut enfin sur mes lèvres quand il commença à parler de son idylle. C'était mignon, et ça laissait rêveur. Pourtant, une intuition - ou un trait de son visage - me donna l'impression que tout n'était pas si rose. Je me trompais sûrement, mais en partant d'une bonne intention je lui dis : « Tu es mon ami. Donc je suis ton amie aussi. » Je pris sa main dans la mienne. « Et en tant qu'amie... Je suis là si quoique ce soit ne va pas. J'ai pas tellement l'impression de te connaître et pourtant... Je veux ton bonheur. Le vrai. Alors... Tu promets que tout va bien ? Qu'il n'y a aucune raison d'être triste ? » Cet accident m'avait vraiment rendue émotive.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Alys S. Eyon le Dim 31 Aoû - 0:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : angel180886 (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8096
POINTS : 2951
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Dim 24 Aoû - 20:58

I’ll take back all the things that I said
I didn't realise I was always talking to the living dead


« J'ai pas pitié... Je suis juste dégouté de ce qui t'arrive. »
Lâche-je finalement avec la plus grande des franchises. A quoi bon cacher la vérité ? Elle a forcément dû remarquer que je n'étais pas vraiment heureux en apprenant son état et que je suis profondément déboussolé par cette nouvelle. Surtout à mon arrivée quand j'avais fini agenouillé sur le sol, incapable de la regarder dans les yeux, en plein déni.
Je remarque qu'elle s'approche et je ne sais pas quoi faire. Depuis que je suis dans la chambre à ces côtés, j'ai peur de faire le moindre geste de peur qu'elle le prenne mal, mais au final, c'est elle qui me prend dans ses bras. M'étreignant comme elle avait l'habitude de faire, seulement avec un peu moins de ferveur. Tout a changé, plus rien n'est pareil et plus rien ne sera jamais plus pareil.
Elle dessert finalement son emprise et alors je me mords la lèvre pour lui avouer un point important dans l'espoir de commencer proprement cette nouvelle amitié. De bonnes bases, c'est tout ce qu'il nous faut. Si cette amnésie est l'occasion de tout reprendre depuis le début, alors autant essayer de faire les choses bien, cette fois !
« Ok... Soyons amis alors ! Par contre, il y a quelque chose que tu devrais savoir... Je ne suis pas vraiment fana des câlins. »
J'essaye de sourire alors que je n'en ai pas vraiment envie. Je trouve ce moment tellement triste. Devoir être obligé de tout recommencer en sachant pertinemment que rien ne sera plus jamais comme avant. Ce n'était pas parfait. Notre relation était tout ce qu'il y avait de plus imparfait même, et pourtant, c'était nous. C'était notre courte histoire. C'était Alys et Andrew avec toute la complexité que cela impliquait. Elle prend ma main et je tente d'apprécier ce contact à sa juste valeur parce que je sais qu'il sera probablement l'un des derniers puisque je vais devoir retourner à ma prétendue petite vie tranquille de futur père de famille. Je soupire en lui offrant cette fois un sourire un peu plus véritable. Il faut qu'elle y croie. J'ai besoin qu'elle pense que mon histoire parfaite est réelle pour que je puisse tirer un trait sur notre passé et essayer d'être à la même page qu'elle. Comment avancer dans le cas contraire ? J'ai un peu peur que de nouvelles rumeurs fusent avec ma présence sur les lieux, mais je me dis finalement que même les commères les plus vicieuses comprendraient qu'un homme vienne rendre visite à sa prétendue ex - puisque ce sont les ragots qui couraient - qui venait d'avoir un grave accident de voiture.
« Je ne suis pas sûr que le bonheur, le vrai, comme tu dis existe réellement, mais je ne suis pas du genre à philosopher là-dessus. » dis-je pour plaisanter. «« Mais je t'assure que je suis vraiment content de la tournure que prend ma vie...» » je me mords la lèvre une nouvelle fois, cette fois par dépit. « Enfin... si on omet le fait que tu m'aies complètement oublier... »
Je déglutis. Oui, ça faisait mal d'être oublié. Même si je sais que ce n'est pas de sa faute, j'ai cet espoir d'être assez spécial pour elle comme elle, est spéciale pour moi et que sa mémoire revienne. Rien que pour moi. Que ses émotions la submergent et qu'elle puisse ressentir à nouveau quelque chose pour moi. Égoïste. Égoïste. Égoïste. A croire qu'une partie de moi est légèrement mégalomane. Si j'étais quelqu'un de bien, j'accepterais la situation, je ferais avec, je serais heureux qu'elle ne se souvienne pas de toute la douleur que je lui ai apporté. Mais c'est plus fort que moi... Et je suis loin d'être quelqu'un de bien.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory. Dim 31 Aoû - 0:54

andrew ∞ alys
« Je ne sais plus si c’est une mauvaise chose ou non, au final. » avais-je lâché d’un coup sans même y avoir trop réfléchi. Moi qui étais à la recherche de mes souvenirs, qui voulais me rappeler de tout et rapidement, je n’étais plus certaine que ce soit une bonne chose. Je haussai donc les épaules tout en fixant le mur blanc qui ne dégageait absolument aucune émotion devant moi. Il était vide. C’était un peu mon cas aussi. « On m’a tellement raconté comment j’étais, ce que je vivais. Peut-être qu’au fond, c’est une seconde chance que l’on m’offre. D’être… différente. » L’ancienne Alys ne semblait pas me plaire du tout, et sans doute Andrew avait contribué à ce dégoût en me racontant ce que je lui avais fait subir. Il m’aidait dans un sens à voir le côté positif dans autant de malheur même s’il ne le faisait pas exprès. Oh bien sûr, la satisfaction que j’avais quant au fait de commencer une nouvelle vie ne durerait pas, ne serait courte que de quelques minutes tout au plus. Mais sur l’instant… Oui, je voulais être quelqu’un d’autre. « Et si je n’étais pas… moi. » Je me mordis la lèvre en me rendant compte que ces mots qui devaient au départ rester dans mon esprit, avaient été murmurés. Je lançai un bref regard à Andrew, un peu gênée avant de finalement lui sourire.

J’avais fini par craquer et par le prendre contre moi. Mais pas longtemps, juste ce qu’il fallait selon moi. Cependant, en revenant à ma place, je pus remarquer qu’Andrew n’était plus tellement à l’aise. Il me donna rapidement la raison, et je passai alors une main dans mes cheveux, subitement embarrassée. « Oh… oh oui, désolée. D’accord, j’essaierais d’y penser. C’est que ça m’est venu si naturellement que… enfin oui, promis. Plus de câlins. » Mais impossible de cacher ma déception. J’avais senti, pendant le peu de temps où je l’avais eu contre moi, qu’il serait là. Qu’il m’aiderait. Et c’était rassurant. Je baissai les yeux un instant et me rendis compte que je me triturais les doigts depuis maintenant quelques instants. Il fallait que je me détende, ça en devenait urgent.

« Non, tu as sans doute raison. On ne sera jamais totalement heureux, mais on peut toujours faire semblant. » Je haussai les épaules. J’espérai n’avoir jamais à le faire. M’inventer une vie parfaite, sourire, sourire à en avoir mal à la mâchoire, mal au cœur aussi tant ce ne serait que mensonges et supercherie. Etait-ce finalement si compliqué, d’être heureux ? Ces temps-ci, j’avais tendance à voir le bonheur là où je le pouvais, afin d’en profiter un peu. Une visite, un beau sourire – même si empli de tristesse à mon égard, un câlin, ou même le récit de son histoire d’amour me remplissaient le cœur de belles choses. Belles choses qui, espérons-le, effaçaient progressivement toutes les autres. Pour dire vrai je ne m’en rendais pas encore compte, c’était un peu comme si ma tête était devenue une balance et qu’elle oscillait entre le poids plume du bonheur, et le poids lourd de tout le reste. « Si tu es content alors moi aussi. » Je lui souris sincèrement. Sourire qui ne resta pas bien longtemps alors qu’il achevait sa dernière phrase. « Oui, si… si on omet ça. Mais tu sais je… ça va revenir. J’en suis certaine. » Et à cet instant étrangement, je ne considérais plus cet accident comme une seconde chance, mais plutôt comme une malédiction. En fait, tout dépendait des moments. « Tu es quelque part dans ma tête. Je le sais. Je le sens. On va dire que c’est… une intuition féminine. »

Un moment passa où l’on parla de tout, de rien. La fatigue me gagna petit à petit et pourtant j’avais sans cesse repoussé le moment où il devrait s’en aller. Alors je parlais, faisais comme si de rien n’était pour profiter au maximum. Mais tout avait une fin. « Je suis désolée Andrew mais je suis vraiment fatiguée… j’aimerais beaucoup que tu reviennes me voir bientôt. » Je ne voulais pas qu’il pense que je le virais mais mes yeux se fermaient tout seul. J’allais l’enlacer mais me retins et me contentai d’un signe de la main. « Merci d’être venu. Ca m’a fait du bien. » Et ç’avait été un moment fort en émotions que je ne risquais pas, cette fois, d’oublier de sitôt.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ANDREW ∇ my worst enemy is my memory.

Revenir en haut Aller en bas

ANDREW ∇ my worst enemy is my memory.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-