AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mar 24 Juin - 14:20

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Hier, j’avais reçu un message d’une vieille amie, Grace. Je ne me rappelais plus exactement de notre rencontre. Je crois que nos parents avaient fait bons amis tous les quatre, il fût une époque, et que nous avions partagé plusieurs après-midi ensemble, déjà bambins. Cela ne nous avait jamais quittées, toutes les deux. On avait grandi, changé, évolué, mais cette solide amitié était restée intacte. Même à la distance que j’avais mise, en partant pour l’Europe. Un voyage qui m’avait appris bien des choses. Si j’en étais transformée, de cette expérience, il n’en demeurait pas moins que mon retour avait eu un goût amer. Je ne reconnaissais plus trop les lieux de mon enfance. L’université me semblait gigantesque et je me reconstruisais un entourage, petit à petit. Fort heureusement, une fois les partiels terminés, j’avais du temps pour retrouver un meilleur équilibre et me préparer à affronter la prochaine rentrée. Cependant, les messages écrits la veille ne me rassuraient pas. Mon amie semblait aller assez mal. Elle qui était d’une nature optimiste en toute circonstance, elle avait une véritable baisse de moral. Quoi de mieux alors que de s’aventurer dans un Zoo pour se détendre et apprécier mère Nature ? C’est sur cette proposition que je sautai de joie, impatiente de la retrouver. Nous avions fixé le rendez-vous là-bas vers treize heure trente, histoire de profiter de l’après-midi en toute tranquillité. La matinée passa à une vitesse folle. Après avoir pris ma douche, m’être préparée et avoir enfilé des vêtements propres, je remarquai que mon estomac ne tiendrait pas le choc sans un bon repas. Ni une, ni deux, j’avais englouti le reste de lasagne de mes parents, avant de terminer le tout avec un énorme Coca-Cola, ma boisson préférée dont j’abusais largement. Et alors ? Je n’avais ni petit-ami, ni concours de beauté. Pas de quoi devoir surveiller ma ligne, hein. Pourtant, la rencontre avec Alexander, quelques jours plus tôt, m’avait un peu énervée. En réalité, j’étais vexée contre moi-même d’avoir été aussi idiote et de m’être laissée charmer, malgré mes dires. Ca me coupa l’appétit. Après une profonde inspiration et une petite vaisselle effectuée, je partis en voiture en la direction du parc zoologique de Tenby. Enfin, à l’extérieur pour être plus précise. Néanmoins, il ne me fallut guère de temps pour y parvenir. C’est toute excitée que je me précipitai devant les grilles de l’entrée principale, attendant alors mon amie Grace. J’étais un peu en avance – comme d’ordinaire. J’espérais bien voir sa frimousse sous peu. Et lorsqu’elle arriva, je sautillai limite sur place, telle une enfant, avant de la prendre dans mes bras. « Grace ! Ca me fait tellement plaisir de te revoir ! » Lâchai-je avant de lui faire un bon gros câlin amical, comme j’aimais tant avec elle. Pourtant, je ne pouvais oublier sa détresse de la vieille. Allait-elle mieux ? Je ne pouvais pas penser que oui. Elle avait perdu ce petit éclat d’innocence au fond de ses yeux magnifiques. Que se passait-il ? Etait-ce le moment d’en parler ? Elle le ferait d’elle-même, après tout. Grace était comme ça ; spontanée et légère. Et je l’aimais pour ça.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mar 24 Juin - 19:59

Ça fait plusieurs jours que Grace ne dort plus correctement. Celle qui avait toujours jouit d'un sommeil de bébé se retrouvait maintenant avec des cernes sous les yeux. C'est une des rares fois en dix-neuf ans qu'elle est dans cet état. Et encore, les fois d'avant, c'était à chaque fois des lendemains de soirée où elle n'avait pas pu dormir jusqu'à trois heures de l'après-midi. C'est pour dire. Il était midi quand Grace prit son premier repas de la journée. Heureusement, depuis l'épisode catastrophe à l'hôpital puis chez le glacier, Grace avait retrouvé l'appétit. Même si elle se sent toujours aussi mal, elle mange. Et c'est déjà pas mal. Ça excuse presque le fait qu'elle tire la tronche à longueur de journées. Plus de sourires à chaque fin de phrase, plus de rires non plus. Grace n'a tout simplement plus envie. Pas pour le moment. Ça va passer, elle va bien finir par se faire à l'idée. Un jour. Peut-être. Elle y travaille en tout cas, Grace a besoin de redevenir elle-même. C'est tout naturellement qu'elle a fait appel à Aislynn. Ça allait lui faire du bien de voir quelqu'un d'autre que ses colocataires. Ils sont tous très gentils -exception faite de Malone- mais Grace n'en peut plus de voir la compassion voire la pitié dans le regard de tous les habitants de la maison. En dehors, personne ne sait. Elle peut encore se balader, être regardé, comme si elle était autre chose qu'une demeurée qui a pas utilisé de condom et qui s'est retrouvé en cloque accidentellement. Et c'est ce qu'elle comptait faire. Essayer de positiver et de profiter avant de se mettre à gonfler comme un ballon de baudruche. Pour ça, il allait juste falloir qu'elle retrouve le sourire. Quoi de mieux qu'une sortie au zoo avec son amie de toujours? Aislynn est une des rares personnes à connaitre tout du passé de Grace. Elle ne lui a rien dit, Aislynn a vu. L'avantage d'être des amies d'enfance. Une rapide préparation et Grace sort en direction du zoo. Quand elle y arrive, Aislynn est déjà là et Grace se rue sur la jeune femme. Ça lui fait beaucoup plus de bien que prévu de la retrouver. Elle reste un moment contre son amie, sans rien dire, avant de s'en écarter. Son sourire est à nouveau là. Peut-être pas de façon permanente mais il est là. « Et moi donc! J'avais besoin de te voir » Pour l'instant, Grace n'a pas envie de revenir sur ce qui avait été dit hier soir. Elle se contente de prendre le bras de son amie et de l'entrainer vers les caisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mer 25 Juin - 16:46

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Entre Grace et moi, il y avait toujours eu un fonctionnement propice à l’amitié. On n’avait pas besoin de parler pour comprendre lorsque l’autre allait bien ou mal. Cependant, je notais rarement un changement d’humeur chez mon amie. Elle était bien souvent souriante, de bonne humeur, et son innocence me transperçait à chaque fois par sa douceur et sa lumière, en plein cœur. Je suis sûre que si nous avions vécu ensemble dans une vie antérieure, elle aurait pu être ma petite sœur. Cette pensée me fit sourire, tandis que je patientais à la retrouver, devant les grilles du parc zoologique. A son arrivée, je sautai presque dans ses bras. C’était bon de la retrouver, de la serrer contre moi. Elle me manquait, bien souvent. Avec les cours et mon voyage en Europe, cela avait été compliqué de passer plus de temps ensemble. Fort heureusement, les vacances laissent présager de meilleurs moments privilégiés. « Et moi donc! J'avais besoin de te voir. » Le mot « besoin » me fit ouvrir les yeux, tandis que je demeurais enlacée. Nous avons mis un terme à cette étreinte amicale, et je la regardai dans les yeux. Elle souriait. Mais je ne retrouvais plus l’étincelle dans son regard. Elle n’avait jamais été aussi triste qu’en ce moment, je crois. Pourtant, sa beauté pouvait faire pâlir la plupart des femmes des environs. Moi y compris. Fort heureusement, je n’étais pas envieuse. Cela ne servait à rien, selon moi. Ensemble, nous nous dirigeâmes à la caisse. Je passai devant, ouvrant mon portefeuille. « Deux entrées pour adulte, s’il vous plaît. » Dis-je d’un air enthousiasme, telle une enfant devant une glace à la fraise. D’ailleurs, l’idée d’en manger une me donnait l’eau à la bouche. Plus tard ! Je me retournai en souriant auprès de mon amie. « Je te l’offre. » Dis-je en payant le montant et en tendant le jeton doré à Grace. Puis je la pris par la main et je me dirigeai vers le panneau où trônaient des dizaines de prospectus sur le parc, notamment le plan que je saisis entre mes doigts. Je l’ouvris devant nous et je le parcourus de long, en large et en travers. « Tu veux commencer par où ? » Lui demandai-je doucement, en riant. J’étais très excitée. J’adorais les animaux, quels qu’ils soient d’ailleurs. J’étais pire qu’une association caritative quand je le voulais bien. Pour preuve, j’avais accepté de me rendre auprès d’Alexander, à l’hôpital, à cause d’un professeur. Mais ça, c’était une autre histoire. Nous prîmes la direction que souhaitait Grace. « Alors, quoi de neuf depuis la fameuse fête sur la plage ? » Me contentai-je de poser à haute voix, tandis que je marchais à ses côtés jusqu’au premier enclos. Il faut dire que je ne l’avais pas revue depuis cette fameuse soirée. Je ne voulais pas spécialement qu’elle me parle de son problème, évidemment. Mais prendre de ses nouvelles, cela me ferait du bien.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Jeu 26 Juin - 2:15

Grace est définitivement changé. Elle était devenue femme. Et mère aussi apparemment. Autant dire qu'elle n'est pas ravie du tout, que ce soit pour avoir vieilli d'un coup ou pour cette grossesse non désirée. Grace s'en veut. Dans le fond, elle l'avait voulu au moins autant que Malone. Mais elle n'aurait pas du. Pas comme ça. Malone n'est clairement pas le grand amour à qui Grace s'était toujours vu s'offrir un jour. Rien que pour ça, c'était une erreur. C'était la première fois, celle dont on se souvient toute sa vie. Comment Grace avait-elle pu le rendre aussi banal? Ça lui ressemble pas. Faut dire qu'elle est déjà capable de faire toute une histoire d'un baiser... Mais là! Elle s'était bêtement laissé guider par ses instincts tenus par la femme épanouie qui sommeille en elle. Grace a toujours essayé de reculer l'échéance, laissant le sexe pour les grandes personnes. C'est ce qu'elle aurait du continuer à faire. Enfin, elle aurait surtout pas du tomber enceinte. Son corps, le traitre! Si on ne peut même plus faire confiance à son propre corps maintenant, où va le monde. Y'a qu'à voir Devyn qui s'était mis à gonfler d'un coup. Aislynn offre sa place à Grace qui ne manque pas de la remercier en lui plaquant un baiser sur la joue. Toujours aussi débordante d'affection, ça ne l'avait pas quitté. Devant le plan, Grace réfléchit. Elle veut tout voir. Mais ce qu'elle veut voir d'abord, ce sont les girafes. Elle met son doigt dessus, glousse. « Je les aime trop! » dit-elle en commençant à marcher à travers la foule. Aislynn fait référence à la fête sur la plage, Grace n'arrive pas à retenir un sourire. Elle pense directement à Demian. « Je crois que j'ai un petit-ami. » avait chuchoté Grace comme si c'était un secret d'état. C'est bien ce qu'être ensemble signifie, non? Grace avait eu un peu de mal à prononcer ces quelques mots. C'est la première fois. Décidément, faut croire que c'est le mois des premières fois. « Tu l'as vu à la plage... Le grand blond. » Le grand blond vachement plus âgé aurait été plus approprié mais c'est tellement futile aux yeux de Grace qu'elle n'avait même pas songé à le préciser. Grace allait se contenter d'énoncer les bonnes nouvelles pour le moment. L'annonce de sa grossesse, ce sera pour plus tard. Peut-être devant les girafes tiens. « Et toi? » s'intéressa à son tour Grace.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mer 2 Juil - 18:00

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Je souriais souvent. A-tout-va. Parce que je ne supportais pas la tristesse dans ce monde. Il était cruel, un peu perfide par instant. Je n’étais pas une ignorante et je comprenais très aisément que rien n’était aisé dans la vie. On avait tous notre lot de drames à surmonter. Alors, afin d’oublier les sombres histoires de mon existence, je souriais. Pour illuminer ne serait-ce qu’une seule seconde les pensées d’une personne en détresse. Je fonctionnais comme cela, malgré mon empathie et mes propres émotions refoulées. Cette balade avec Grace m’apprendrait peut-être ce qu’il se tramait dans son esprit perturbé. D’ordinaire, elle fonctionnait comme moi. Pas aujourd’hui. Mon amie d’enfance semblait ailleurs. Alors lui changer les idées, c’était ce que je pouvais lui apporter de mieux en guise de soutien moral. Le parc zoologique, c’était juste parfait comme suggestion. Elle adorait autant les animaux que moi. Devant le plan, je la laissai choisir notre direction. « Je les aime trop ! » Dit-elle en gloussant et en pointant du doigt les girafes. Je lui souris, amusée. Parce que c’était exactement là où j’avais envie d’aller. « Moi aussi. Je les trouve magnifiques. » Ajoutai-je enthousiastement tandis que je replie le document et que je me mets à marcher en direction de l’enclos souhaitée. Elle reprenait son doux sourire, la jolie blonde. Alors j’étais contente. Je finis par parler de la plage. « Je crois que j’ai un petit-ami. » Finit-elle par me dire dans un petit murmure, comme pour me confesser un secret profond. Je lui souris alors, amusée. « Tu crois... ? » Elle n’en était pas sûre ? J’avais un peu du mal de comprendre, je devais l’admettre. Mais surtout, j’étais curieuse. De qui pouvait-il bien s’agir ? « Tu l'as vu à la plage... Le grand blond. » Quelques secondes de réflexion se firent, puis je réalisai qu’il s’agissait de cet homme plus âgé qui se tenait à ses côtés. Je l’avais aperçu de loin. Bien sûr il n’avait pas la vingtaine, contrairement à nous deux. Pourtant, seul le bonheur de Grace m’importait. « Il avait l’air gentil. J’espère qu’il prendra bien soin de toi ! Sinon, je le mordrai. Grrraou ! » Fis-je en imitant un lion avec mes mains fourchues et mon air féline, montrant les dents. Puis j’éclatai de rire, reprenant un peu un air plus mature. Les gens me regardaient, mais je m’en moquais bien. « Et toi ? » Là, cela devenait plus complexe. Devais-je déjà le dire ou pas encore ? Nous venions d’arriver devant les girafes, en prime. Je souris, visiblement gênée. Il fallait que je me lance. Je n’en avais pas honte. C’était juste tellement nouveau que j’étais encore sur un petit nuage. « Moi ? J’ai rencontré un garçon aussi. On sort ensemble depuis peu... et je crois que j’en suis tombée amoureuse. » Lui avouais-je premièrement. Devant ses yeux interloqués, sans doute remplis de questions embarrassantes, je lui souris en m’approchant plus près de l’enclos pour admirer les sublimes et majestueuses bêtes. « Tu le connais bien, en plus. C’est Alex... » Finis-je par admettre, timidement, en lui murmurant à l’oreille, avant de rire nerveusement, avec une pointe de gêne. Voilà, c’était dit. Je me demandais bien ce qu’elle pouvait penser de tout ça. Selon moi, elle n’allait pas le prendre mal. Grace était une fille adorable. Et surtout, elle était mon amie.

code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mer 2 Juil - 19:30

Les yeux de Grace sa baladent partout, traquent la moindre bestiole en cage. Ils sont tous si mignons, Grace a envie de les ramener chez elle. Elle les rendrait heureux, c'est sûr. Plus heureux en tout cas que si elle avait affaire à un bébé. En l'occurrence, son bébé. Grace est persuadée qu'elle ferait une mauvaise mère. Elle serait peut-être même pire que sa propre mère. Si Grace est douce, elle n'est pas forcément patiente. D'autant plus qu'elle a encore besoin qu'on s'occupe d'elle, comment pourrait-elle s'occuper d'un bébé? Ce serait grandir trop vite, Grace refuse de se confronter à de telles responsabilités. Elle veut continuer à aller au zoo sans poussette et sans vomi de bébé plein la robe, c'est pas compliqué! Magnifiques, c'est bien le mot pour qualifier les girafes. Majestueuses même. L'animal le plus grand en hauteur du monde, ce n'est pas rien quand même. Grace est contente, elle semble avoir oublié sa peine. Alors elle se confie, c'est la première fois qu'elle parle de Demian à quelqu'un. D'un côté, ça parait logique qu'Aislynn soit la première au courant. Elle a toujours tout su, des années et des années de confidences. A part peut-être quand elle est partie en Europe, ça a été silence radio d'un coup. « Oui. Je crois qu'un couple ça ressemble à ça... J'ai vu plein de films là-dessus. Et j'ai même déjà vu des vrais couples alors... » Grace hausse les épaules. Elle aurait peut-être du faire signer un truc à Demian histoire d'être sûre. Quand elle est avec lui, tout parait clair pourtant. C'est quand elle s'éloigne de lui qu'elle se met à douter. « Tu n'auras pas besoin de le mordre, il est parfait! » s'était exclamé Grace avant de rigoler à son tour. Parfait? Pas exactement, non. Il l'était sûrement aux yeux de Grace. Mais ça s'arrête là. A bien des égards, le barman s'était montré méprisable. En arrivant devant les girafes, Grace en oublie presque sa question et se précipite vers l'enclos. Y'a des barrières mais elle se rapproche un maximum dans l'espoir d'en voir le plus possible. Elle était éblouie. Les girafes faisaient bien cinq mètres, c'était impressionnant. Grace ne se détourne pas du spectacle alors qu'Aislynn commence à parler. Elle écoute d'une oreille, apprend qu'elle est amoureuse. Intriguée, elle se tourne vers la jeune femme. « Comment on sait quand on est amoureux? » Grace ouvre de grands yeux, curieuse. Aislynn s'approche. « Alex? » Grace fronce les sourcils en jaugeant du regard son amie. « Comme dans "Alexander"?! » Alors ça, elle l'avait pas vu venir. Grace prend un moment pour réfléchir, pas sûre de tout comprendre. « Mais tu le détestes! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Lun 7 Juil - 14:21

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Ma vie n’avait pas toujours été un long fleuve tranquille. Je m’étais rebellée, il fut une période. Lorsque tout allait mal à la maison, notamment. Mon père était aux abonnés absents et ma mère passait son temps à pleurer ou à nous hurler dessus. Ca avait été une sale période remplie de doutes, de silences et de regrets. Fort heureusement, tout était réglé maintenant ; du moins j’osais l’espérer. Je n’étais qu’une gamine quand j’ai eu droit à des explications douteuses. Aujourd’hui, je leur avais pardonné. Cela m’avait pris du temps. Je m’étais fait la promesse d’être plus indulgente avec mon prochain. Alors lorsqu’Alexander m’avait souri la première fois, dans cette chambre glacée, j’avais pris sur moi pour ne pas garder ses images d’exaspération qui lui étaient destinées et de repartir à zéro. Ca s’appelait grandir, je crois. A l’heure actuelle, je n’en étais pas encore sûre. D’autant que pour le coup, je me rendais au zoo avec mon amie d’enfance. On ne peut pas dire que ce soit l’activité favorite des grandes personnes, sauf si c’était pour faire plaisir à leurs enfants – et encore. Je souris à Grace, qui me parla d’amour. Notamment de son petit-ami. « Oui. Je crois qu'un couple ça ressemble à ça... J'ai vu plein de films là-dessus. Et j'ai même déjà vu des vrais couples alors... » Je me contentai d’hocher la tête et d’affirmer ses propos par un beau rire, celui qui se voulait rassurant et plein de tendresse. Grace était une fille hors du commun. Je l’aimais pour cette joie de vivre qu’elle avait. Tout ce qu’elle représentait à mes yeux. C’était une sorte de petite sœur restée au Pays Imaginaire, comme dans Peter Pan. « Tu n'auras pas besoin de le mordre, il est parfait! » Me dit-elle après ma mise en garde contre lui, au cas où il lui ferait du mal. Je fus rassurée qu’elle le pense parfait. Sinon, je me serais inquiétée. Grace avait tendance à ne pas voir le mal dans les autres. C’est ce qui la rendait si unique. « Si tu le dis, c’est que ça doit être vrai. » Confirmai-je tout en me baladant jusqu’aux girafes. Ses bêtes étaient d’une beauté à tout casser. « Comment on sait quand on est amoureux? » Là, c’était une sacrée question. Je la regardai un instant, pensive. Je comprenais son besoin rationnel de vouloir maîtriser les sentiments pour mieux les identifier. Pourtant, je n’étais pas experte en la matière. Alors je tentai de me rappeler ce que j’éprouvais lorsque je me retrouvais avec Alex. « Eh bien... On a le coeur qui bat très fort quand il nous embrasse. Et puis on pense très souvent à lui. On a envie d’être parfaite à ses yeux... Je crois que ce sont quelques signes. » Finis-je par dire, le nez en l’air pour admirer une girafe qui s’approchait un peu, avant de repartir dans la direction opposée. Puis mon amie me demanda où j’en étais. Je pris mon courage à deux mains, replaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille, et me lançai dans mon récit quant à mon petit-ami. Elle parut aussi abasourdie que moi lorsque je me surprenais à dire ses mots à voix haute. « Alex ? Comme dans "Alexander"?! » Je souris, un peu crispée et rougissante. Je n’avais pas honte. C’est juste que cela surprenait bien du monde, selon moi. « Exactement. Alexander Livesey. » Prononçai-je en toisant la belle bête au cou incroyablement long qui me fixait avec ses yeux de vaches. « Mais tu le détestes! » Un point pour Grace. J’avais toujours dit que je ne sortirais jamais avec un garçon populaire, surtout comme lui. Pourtant, elle était son amie et ne cessait de le défendre quand je tenais de tels propos. Alors j’imaginais très bien le choc qu’elle devait éprouver. « Parfois, on change d’avis. Je crois surtout que je me suis mis des barrières à cause de mes préjugés. Mais c’est toi qui avais raison. Il est gentil... » Finis-je par dire à Grace en lui prenant la main. Puis je ris comme une enfant et je l’entraînai avec moi jusqu’au prochain enclos, sans savoir de quel animal il s’agissait pour le moment. J’étais comme une gamine un matin de Noël. Le parc zoologique était tellement grand et beau. Je regardai Grace du coin de l’œil. Elle n’avait plus l’air aussi triste qu’avant. Mais je sentais bien qu’elle le gardait surtout au fond d’elle pour le moment. Elle n’était peut-être pas prête à en discuter.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mar 8 Juil - 19:07

Grace n'a jamais été confronté à l'épineux bien qu'agréable problème de l'amour. Elle ne sait pas encore à quel point c'est dangereux, à quel point ça peut faire mal. Pour le moment, elle se sent simplement entière. Comme si le fait d'appartenir à quelqu'un, Demian en l'occurrence, la rend meilleure. Elle est sienne. Peu importe si l'enfant qu'elle porte est d'un autre. Il n'a pas eu besoin de la toucher comme Malone l'a fait pour accaparer toutes ses pensées, son petit coeur s'est naturellement tourné vers Demian. Ça peut paraitre surprenant d'ailleurs. Du haut de ses dix-neuf ans, n'aurait-il pas été plus logique qu'elle se dirige vers le père de son enfant? Il a le même âge, il vit dans la chambre en face de la sienne et il est le premier homme que Grace n'ait jamais connu. Et pourtant. C'est sûrement parce que c'était trop évident que ça ne s'est pas passé comme cela. On allait les regarder de travers, Grace est à peine majeure et elle va commencer à gonfler dans les prochains mois avec sa grossesse. Qu'est-ce qu'on allait penser d'eux au juste? Sûrement rien de bien mais Grace est prête à passer au-dessus. Surtout que les réactions de l'extérieur ne seront probablement rien en comparaison avec celles de ses amis. Juliette par exemple, Sohel qui se fait beaucoup de soucis... Grace ne leur en veut pas mais elle est tout de même contente d'avoir des amis comme Devyn ou Sacha pour lui dire que ce qu'elle fait n'est pas totalement suicidaire. Y'a Aislynn aussi, elle n'a même pas émis le moindre jugement sur Demian. Ça rassure Grace. Elle la croit même sur parole. « Evidemment! » dit-elle presque en chantonnant alors qu'elle regarde deux girafes dévorer le foin disposé dans un mangeoire en hauteur. Elle ne s'en lasse pas bien que la conversation devienne un peu plus sérieuse. L'amour. Il est temps que Grace s'y intéresse enfin! A commencer par savoir l'identifier. Si Aislynn se dit amoureuse alors, forcément, elle peut venir en aide à Grace sur ce point-là. Néanmoins quand elle se met à s'expliquer, Grace se sent encore plus perplexe qu'avant. Son coeur a battu à tout rompre dans sa poitrine quand elle s'est retrouvée dans le lit de Malone après le fameux cauchemar qui a bouleversé toute sa vie. Ce n'est pas pour autant qu'elle s'est sentie amoureuse. Elle ne s'est d'ailleurs même pas posé la question. Mais pendant toutes ces semaines où les deux jeunes gens s'étaient tournés autour, il était arrivé souvent à Grace de penser à Malone. Elle se demandait ce qu'il faisait, si elle pouvait venir dans sa chambre... Elle cherchait aussi à comprendre pourquoi elle aimait autant sa compagnie. Parce qu'il est beau? Sûrement. Parce qu'elle l'aime? Impossible. Alors quoi? Ce n'était pas un viol non plus. Certes Grace est influençable mais elle en avait eu envie au moins autant que Malone. La blondinette souffle, c'est compliqué. Elle aura tout le temps de comprendre ce qu'est l'attirance physique entre deux personnes, chose dont elle a été victime avec Malone. Continuant dans ses réflexions, Grace sourit en pensant à Demian. Si elle doit tomber amoureuse de quelqu'un, c'est bien de lui. Ce qu'elle ressent à son égard, c'est bien plus fort que ce qu'elle a jamais ressenti pour Malone. Y'a ce truc dans ses yeux... Grace aime la façon qu'il a de sourire et elle aime sentir ses doigts entrelacés avec les siens. En fait, rien que de le savoir en vie, même loin d'elle, la réchauffe de l'intérieur. « Je pense très souvent à lui » avoue Grace en haussant les épaules. C'est peut-être trop rapide pour qu'elle se prononce sur le reste pour le moment. Et puis Grace est trop peu expérimentée aussi, elle n'arrive pas encore à analyser voire même à identifier le moindre de ses comportements amoureux. Elle laisse les choses venir. Tout simplement. « Alexander Livesey. » répète Grace plus pour elle-même qu'autre chose. Alors comme ça il a un homonyme? A Tenby? Incroyable! Et puis vu la tête que tire Aislynn, Grace comprend bien qu'il n'y a qu'un seul Alexander. Elles connaissent le même. « C'est... Etonnant! Je veux dire, je pensais qu'il était amoureux de Devyn. Mais en fait Devyn est enceinte et elle aime Sacha qui m'aimait aussi je crois... Incroyable, hein? » a répondu Grace à une vitesse éclair. Elle s'est presque embrouillée toute seule pour le coup. Aislynn vient lui prendre la main, les deux blondinettes avancent dans le parc. « C'est toujours plein de surprises la vie. Toi qui tombes amoureuse d'Alexander, moi qui tombe enceinte... » Grace se fige en se rendant compte de ce qu'elle vient de dire. Un coup d'oeil à Aislynn et elle décide de se remettre à marcher, l'air de rien. Avec un peu de chance, elle n'allait pas relever.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mer 23 Juil - 19:14

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Tout était si reposant, dans ce parc zoologique. Les rayons du soleil illuminaient clairement cette journée pleine de surprises et les animaux abordaient leur allure la plus gracieuse. J’avais toujours été en admiration devant la faune et la flore. Je sortis mon appareil photo, d’ailleurs, afin de prendre quelques clichés des gigantesques girafes dont le cou si long me prenait de vertiges. Elles étaient élégantes et d’une beauté incroyable. Je ne pus m’empêcher de dégainer alors l’objectif et de le régler, prenant quelques secondes de pause pour les immortaliser. Cela ferait un beau souvenir, pensais-je. Puis je me retournai vers Grace, sourire aux lèvres. La morosité ne semblait plus l’habiter et cela me réjouissait véritablement. Je détestais sentir mon entourage triste. Quand on grandit, on ne sait plus comment les réconforter, tous ces êtres que nous aimons. On doit faire attention à ne pas souffrir en retour. On apprend que rien n’est blanc ou noir. Décidément, l’enfance me manquait par instant. « C'est... Etonnant! Je veux dire, je pensais qu'il était amoureux de Devyn. Mais en fait Devyn est enceinte et elle aime Sacha qui m'aimait aussi je crois... Incroyable, hein? » M’avoua-t-elle, pleine d’entrain. Je lui souris, essayant de me répéter ce qu’elle venait de dire, en vain. Leurs histoires, au sein de cette colocation, étaient décidément plus complexes que je ne le pensais. Je secouai la tête, avec un sourire mutin. « Je n’ai pas tout compris mais... oui tu as raison. C’est assez incroyable. » Et je le pensais sincèrement. Tout simplement car mon univers me laissait penser que tout pouvait changer en une fraction de seconde. Comme ça. Pouf ! En un clin d’oeil, un claquement de doigts, je sentais toute la matière se transformer. J’aimais à la capturer en image. Toutefois, la vivre était finalement encore meilleur. Depuis que ma route avait croisé celle d’Alexander, tout me semblait plus vivant. C’est ce qui s’appelle tomber amoureuse, paraît-il. Je ne le niais pas ; Je n’étais pas une menteuse. Je pris la main de Grace et je l’emmenai avec moi en promenade jusqu’au prochain enclos. Je voulais qu’on passe du temps avec les bêtes. Cela me réconfortait de les voir heureux. Et puis, ce n’était pas tous les jours qu’on pouvait croiser ces animaux-là ! Autant en profiter. « C'est toujours plein de surprises la vie. Toi qui tombes amoureuse d'Alexander, moi qui tombe enceinte... » A cet instant, je crois que j’ai manqué de trébucher tant mes pieds se sont emmêlés sous le poids de l’étonnement. Figée sur place, je toise mon amie de haut en bas. Comment ça, elle attend un bébé ? Pourtant, elle est aussi plate que moi ! Ma bouche s’entrouvre doucement, tandis qu’elle reprend sa marche. Je me secoue la tête, vivement, avant de la rattraper. Arrivée à sa hauteur, tout s’entrechoque dans ma tête. « Tu... enceinte ? » Dis-je en peinant à la déglutition. Ben ça alors ! Comment était-ce possible ? Elle venait de me dire qu’elle sortait avec Demian, l’homme plus âgé. Etait-il le semi-responsable ? Je me mordis la lèvre inférieure, lui prenant la main avec tendresse. J’entrelaçai nos doigts, comme le ferait une amie proche. Je lui souris, timidement. Que dire ? « Je... Ca explique ton état en arrivant devant le zoo. » Dis-je en regardant mes pieds, dont un qui frappa un petit caillou au passage. Je ne savais pas trop quoi lui dire. Certes j’avais plusieurs questions en tête et des reproches sans doute. Toutefois, elle était mon amie. Je savais qu’elle avait besoin de moi comme telle et non pas comme une mère en colère. « Tu veux en parler ? » Je respecterais son silence, si elle préférait occulter les choses. Je n’étais pas là pour la juger et elle le savait bien. Elle pouvait tout me dire, Grace. Parce qu’elle est un bout de moi.

code by Silver Lungs

Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Clou
TES DOUBLES : calamity Holly
TON AVATAR : Frida Gustvasson
TES CRÉDITS : alinoé (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : toujours dispo
RAGOTS PARTAGÉS : 9345
POINTS : 2632
ARRIVÉE À TENBY : 25/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-et-un ans (18.12)
CÔTÉ COEUR : quelqu'un s'y est frayé une place dernièrement
PROFESSION : confiseuse comme papa
REPUTATION : « Grace semble enfin aller mieux, c'est une jeune maman épanouie qui sourit à la vie. Il était temps ! »



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Ven 25 Juil - 17:25

Aislynn avait changé d'avis sur Alexander. Et maintenant, elle sort avec lui. Grace est loin d'être contre cette idée. Après tout, s'ils sont heureux ensemble... Elle allait juste devoir s'y faire. Ça devrait pas être compliqué. Grace adore Alexander au moins autant qu'elle adore Aislynn. Sous cet angle-là, ça parait évident qu'ils finissent par s'adorer eux aussi. Qu'ils soient ensemble ne peut être qu'une bonne chose. Même si un tel revirement de situation la fait encore sourire. Aussi idéaliste qu'elle soit, Grace ne l'a pas vu venir. Elle n'a même jamais soupçonné qu'Aislynn finirait par se rendre compte qu'Alexander n'est pas le garçon détestable qu'elle pensait qu'il était. Faut dire qu'elle n'a jamais manqué d'exprimer son avis sur le jeune homme et elle s'était montrée plutôt explicite quant au fait qu'elle ne l'aimait pas. Pire que ça, elle le détestait. Tout est bien qui finit bien. Grace est ravie. « C'est pas grave, ce n'est pas très important! » dit la blondinette en secouant les épaules, tout sourire. « Je comprends jamais grand chose mais je le vis bien. » rajoute-t-elle, consciente qu'un tas de choses lui échappent de manière générale. D'ailleurs, qu'elle comprenne tout ce qui se passe à la maison relève du miracle. C'est qu'on doit lui réserver une autre surprise. Pour le moment, c'est Grace qui venait de faire une surprise à Aislynn. Une grosse surprise même. Sans trop le vouloir, elle avait craché le morceau. C'est sorti tout seul, Grace n'a même pas eu le temps de préparer son amie à une telle nouvelle. Grace s'est arrêtée juste le temps de se dire qu'elle ferait peut-être mieux de continuer à marcher. Evidemment, ça n'a pas suffit à Aislynn pour oublier ce qu'elle vient d'entendre. « Enceinte. » répète Grace, son regard se perdant au loin. Elle se souvient tout à coup de sa mauvaise humeur de début de journée, de tout ce qui la tracasse en ce moment. Elle est pas très fière et se demande bien ce qu'Aislynn pense à ce moment précis. Grace ne supporterait pas de la décevoir. Aislynn est comme une soeur pour elle. Mais elle est tout de suite rassurée quand elle sent la main de son amie reprendre la sienne. Grace tourne les yeux vers elle, un sourire timide aux lèvres. Qu'est-ce qu'elle ferait sans une amie comme elle? N'empêche qu'elle a pas l'air dans son assiette la pauvre Aislynn. Si Grace veut en parler? Peut-être. En fait, elle ne sait pas vraiment par où commencer. « Euh... » Les mots s'assemblent lentement dans sa tête, Grace a l'impression de réfléchir au ralenti. Elle sait pourtant qu'elle ferait mieux d'aller vite, Aislynn doit sûrement se poser un tas de questions. Sauf que tout ça, c'est franchement embarrassant. « Tu vois Malone? Le meilleur ami d'Alexander? » Grace se pince les lèvres. Comment dire ça? « On s'est rapproché dernièrement et... » Et quoi au juste? Grace sait plus quoi dire, elle baisse la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. » Mar 26 Aoû - 17:05

Grace ∞ Aislynn
« La vérité c’est comme une couverture trop petite. Tu peux tirer dessus de tous les côtés, tu auras toujours les pieds froids. ».
Cette journée promettait d’être riche en révélations étonnantes. Si j’avais réussi à surprendre Grace en parlant de ma relation avec Alexander, celle-ci venait littéralement de me lâcher une bombe entre les mains en me dévoilant avoir un petit-ami – bien plus âgé qu’elle – mais également qu’elle attendait un enfant. Toutes les hypothèses les plus sordides me traversaient l’esprit à cet instant précis. Si je m’étais promis de ne pas juger mon amie et de lui démontrer tout mon soutien affectif, ce que je faisais en lui prenant la main tendrement, je n’étais pas rassurée pour autant. Sortait-elle avec ce Demian parce qu’il l’avait forcée ? Etait-ce lui le père de cet enfant qu’elle attendait ? Si tel était le cas, je l’aurais bien étripé de moi-même. Pourtant, cela ne collait pas vraiment avec les étoiles que je lisais au fond des yeux de mon amie lorsqu’elle parlait de lui. Elle semblait être amoureuse. Ou un peu trop naïve, sur ce coup-ci. Fort heureusement pour ma petite personne, Grace ne tarda pas à prendre son courage à deux mains et se lancer dans un début d’explication. « Euh... Tu vois Malone? Le meilleur ami d'Alexander? On s'est rapproché dernièrement et... » Elle s’arrêta. Il faut dire qu’elle n’avait pas besoin de m’en dire d’avantage pour que je comprenne le sens du rapprochement entre eux. Je déglutis péniblement en toisant mes chaussures. « Je crois que j’ai saisi la suite. » Fis-je tout en continuant de marcher avec elle jusqu’au prochain enclos où j’aperçus un derrière de rhinocéros. Décidément, ce n’était guère charmant comme accueil ! Je plissai le nez, un peu étonnée de l’odeur qui se dégageait de la bête. Secouant la tête, je posai mes yeux sur la jolie blonde à mes côtés et je caressai sa main de mon pouce, d’une manière assez calme. Je n’osais pas imaginer ce qu’elle pouvait penser ou ressentir en cet instant. Son innocence était brisée à tout jamais. Mais quel con, ce Malone ! Toutefois, je préférais me dire que Grace était pleinement consentante et consciente de ce qu’elle engendrait comme possibilités. Ne voulant pas lui faire la moral – d’autres s’en chargeraient probablement – j’optai pour la soutenir de tout mon possible. Le dialogue était déjà une étape importante, selon moi. Je voulais être cette oreille attentive qui l’écouterait et la comprendrait mieux que quiconque. « Et euh... Ca va ? J’veux dire... Tu gères ça comment ? » Demandai-je, légèrement gênée par cette situation inattendue.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. »

Revenir en haut Aller en bas

Gralynn ♠ « Quand on pardonne, on aime. Et quand on aime, la lumière divine descend sur nous. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-