AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

i've never seen someone like you ♦ micha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: i've never seen someone like you ♦ micha Jeu 19 Juin - 4:36

Vêtue d'une petite robe noire qui lui arrivait à mi cuisses et qui cachait un peu trop ses épaules, Juliette poussa un soupir. Rapidement, son père l'avait obligée à remonter dans sa chambre se changer lorsqu'elle était descendue vêtue d'une petite robe bleue, simple, mais visiblement trop colorée. Elle avait rechigné, s'était débattue et avait tenté de faire valoir son point - un enterrement, c'est nul ! Si en plus, tout le monde est habillé de la même couleur, c'est encore pire ! - mais elle n'avait jamais eu le dessus et son père lui avait carrément ordonné d'aller mettre une robe noire. C'est en faisant la moue que la jeune fille était remontée enfiler la seule robe noire de sa penderie et elle lui en voulait encore, d'autant plus qu'elle n'avait jamais voulu venir aux funérailles d'une vieille femme qu'elle n'avait vu qu'une seule fois dans sa vie et dont elle ne se souvenait même pas. C'est bon pour l'image de la famille, lui avait dit son père, sévère, en levant les yeux du journal qu'il était en train de lire en attendant que les deux femmes terminent de se préparer.

Maintenant que la vieille tante était en terre, Jules défit nonchalamment ses cheveux, auparavant noués derrière sa tête en un chignon réalisé expressément pour l'occasion. Elle détestait sa robe noire. Vraiment. Elle arqua un sourcil surpris lorsqu'une vieille dame, en pleurs, s'approcha d'elle. « Tu es bien la petite Juliette ... ? » Jules, sérieuse, poussa un soupir en serrant la main ridée qu'elle lui tendait. « Je ne suis pas si petite que ça, mais oui. C'est moi. » La vieille se perdit en souvenirs qui dataient de la seule fois où elles s'étaient rencontrées et Jules l'écouta d'une oreille, surprise de voir à quel point elle se rappelait même les détails. Cet enterrement commençait vraiment à la faire chier et elle sourit poliment à la vieille femme sans néanmoins l'écouter, ravie de la voir s'éloigner après plusieurs minutes de torture mentale.

Son père lui faisait signe de le rejoindre et elle poussa un soupir, vint le voir à contrecoeur pour lui dire qu'elle ne rentrerait pas avec eux, qu'elle irait d'abord faire un tour. Ses parents arquèrent un sourcil chacun, mais la laissèrent filer sans tenter de la retenir, d'autant plus qu'ils connaissaient suffisamment leur fille pour savoir qu'elle représentait assez bien le petit électron libre. Il valait mieux la laisser s'éloigner lorsqu'elle décidait de partir et d'explorer. Jules, quant-à elle, fut vraiment très heureuse de quitter enfin cette masse de gens inconnus, d'autant plus qu'ils lui serraient tous la main en lui souhaitant leurs condoléances alors qu'elle n'était absolument pas triste. Elle avait quatre-vingt treize ans. Elle était assez vieille pour rejoindre tous les autres vieux. Tous ses amis étaient déjà morts ! Jules sourit à cette pensée et gambada jusqu'à l'orée de la forêt, là où des épitaphes un peu desséchés par le soleil traînaient encore. Et puis, elle le vit. Accroupi devant une tombe, il parlait tout seul. L'espace de quelques secondes, elle eut envie de rire, mais elle se dirigea finalement vers le jeune homme qui se tenait là, les sourcils légèrement froncés, amusée. « Je ne sais pas si vous attendez une réponse ou quoi, mais ... je suis à peu près sûre qu'il ne dira rien. » fit-elle simplement en prenant appui sur l'une des tombes, un petit sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Ven 20 Juin - 21:18

Une journée de travail banale. Pour Micha en tout cas. Ce matin lui était arrivé un octogénaire, un vieux rabougri. Une mort naturelle. Micha avait passé un bon moment à le scruter. Allongé, serein, sur sa table de travail. Le jeune embaumeur avait été frappé par la beauté de la scène. Parce que c'est beau, la mort plus que la vie. Dans la rue, il aurait très certainement ignoré le vieillard mais là, il en était absolument fasciné. Toutes ces rides... Le témoignage d'une vie plutôt bien remplie. Comme à chaque fois, Micha avait crée un scénario autour de son patient. Pas mauvais mais pas bon non plus, le vieux Edward avait connu une scolarité sans intérêt. Un diplôme obtenu de justesse, il était évident qu'il n'allait pas continuer les études. Alors il s'est mis à travaille. Plombier? Routier? Micha réfléchit et avait opté pour la deuxième option. Ce bon vieux Edward a sillonné les routes de tout le pays et parfois même au-delà. Mais il était le seul dans son gros camion. Alors une fois où il était rentré à Tenby, ses amis lui ont présenté une fille. Le coup de foudre. Ils se sont mariés et ont eu deux filles dans la foulée. Edward était comblé maintenant qu'il n'était plus seul. Ces filles ont grandi, il a vieilli et sa femme s'est lassé de l'attendre. Un jour où il est rentré deux jours plus tôt d'une mission, il a retrouvé sa chère et tendre au lit avec une autre. Alors ils ont divorcé. Et Edward était à nouveau seul. Ce fut pire encore à la retraite. Ses filles lui rendaient de temps en temps visite et c'est pour elles qu'Edward a tenu à avoir une longue vie. Il s'est accroché à la vie. Jusqu'au jour où il s'est lassé à son tour. Sa femme s'était lassé de lui il y a des années, Edward s'était aujourd'hui lassé de la vie. Finies les bonnes vieilles histoires du temps qu'il avait passé sur la route, Edward s'était éteint. Et voilà qu'il finissait dans les mains de Micha qui terminait tout juste d'écrire son fantasme. Il relut le papier, sourit et le rangea avec les autres. L'histoire d'Edward lui plaisait, c'était maintenant l'heure de le préparer. Une fois que le vieillard fut définitivement prêt à passer dans l'au-delà, Micha fut libre de rentrer chez lui. Mais il ne le fit pas. A la place, il s'était rendu au cimetière pour rendre visite à une de ces anciennes patientes. Un autre fantasme. Il lui parlait comme s'il l'avait réellement connu, le pauvre fou. Ce fut de courte durée, quelqu'un l'avait interrompu. Surpris, Micha se redressa rapidement. « Elle. Et non, je n'attends pas de réponse. C'est une vieille tante, je n'ai pas pu venir à son enterrement alors... Je lui dis au revoir. » Menteur. C'était incroyable comme c'était venu naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Mar 24 Juin - 4:09

Jules détailla doucement le jeune homme qui se trouvait devant l'épitaphe, surprise par les propos qu'il lui tenait. Une vieille tante, lui aussi ? « C'est drôle, on vient justement d'enterrer la mienne. » ajouta-t-elle sans même une pointe d'émotion. Après tout, si elle l'avait connue davantage, elle aurait pu être triste. Mais elle n'avait aucun souvenir de cette femme, pas même lorsqu'elle posait les yeux sur la photographie qu'on avait choisie pour illustrer le cercueil. D'ailleurs, cette image devait bien avoir un quart de siècle puisque la photo avait un petit air jauni, vieillot. La jeune fille ne se rappelait même plus de quoi la vieille dame était censée avoir l'air, depuis le temps et ce n'était pas l'exposition du corps mort qui lui rendait justice, de toute évidence. Jules ne s'était d'ailleurs pas vraiment approchée du cercueil, terrorisée à l'idée de voir la vieille femme prendre soudainement vie sous ses yeux. C'était absurde, voire même complètement idiot comme frayeur, mais elle n'avait jamais vraiment été à l'aise dans ce genre de situation. Les réunions de famille l'avaient toujours ennuyée, de toute façon, puisqu'elle avait l'impression de ne pas être à sa place. On lui demandait où elle en était dans ses études, on lui demandait aussi si elle avait un petit ami, si elle avait de bonnes notes. C'était désespérant de voir à quel point les conversations des adultes tournaient toujours autour des trois ou quatre mêmes sujets.

« Vous avez l'air nerveux pour un homme qui se ballade dans un cimetière. » avoua-t-elle simplement en haussant les épaules et en posant ses fesses sur l'une des épitaphes qui se trouvait non loin. « C'est calme, ici, pourtant. Maintenant que tous les autres sont enfin partis ! » Par tous les autres, elle voulait bien entendu parler de la famille et des amis de la vieille femme décédée de vieillesse quelques jours plus tôt. Ses parents à elle avaient quitté les lieux, en tout cas, c'était bien là tout ce qui comptait.

« Vous parlez souvent aux morts, comme ça ? » Jules, elle, trouvait ça totalement effrayant. Elle ne pensait pas qu'ils pouvaient l'entendre, de toute façon, peu importait l'endroit où ils se trouvaient réellement. Ses parents l'auraient réprimandée s'ils avaient su ce que la jeune fille pensait vraiment, mais elle refusait de jouer un jeu. Pas pour ça. Elle aurait pu sortir la carte du : " Il y a vraiment trop de choses horribles qui se passent dans le monde pour qu'un Dieu décide de laisser passer ça " mais sa vie était déjà suffisamment compliquée comme ça, elle n'avait pas vraiment besoin de penser au tiers monde. Elle n'était pas égoïste, au contraire, même ! Mais elle considérait simplement que ses amis avaient plus d'importance pour elle que des inconnus qu'elle n'avait jamais vus et qu'elle ne verrait sans doute jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Mar 24 Juin - 8:50

Micha se demanda ce qui pouvait bien pousser la demoiselle à se promener ici. Ce n'est pas un endroit pour les jeunes filles, la plupart serait terrifiée à l'idée de savoir tous ces cadavres sous leurs pieds. La rouquine a l'air d'une autre trempe et cela pouvait être intéressant. Ce n'est pas pour autant que Micha a envie d'avoir une conversation. Pas maintenant, peut-être jamais. Micha fait passer ça pour de la timidité mais, en réalité, il n'aime tout simplement pas parler. Ça le force toujours à mentir. D'une manière ou d'une autre, Micha ne peut pas montrer son vrai visage. Le mensonge, c'est un peu la seule solution qu'il a pour ne pas finir en asile psychiatrique. « Mes condoléances. » Micha se demanda qui pouvait bien être sa tante. Il s'en était forcément occupé et ça l'aiderait pour ses petites histoires de savoir. M'enfin, ce serait beaucoup trop curieux qu'il se mette à interroger la jeune fille, Micha s'abstient. Il sait qu'il y a des choses qui n'ont pas besoin d'être su. Comme le fait qu'il crée des histoires autour de ses patients et qu'il les conserve ensuite religieusement. Micha a beau aimer ça, ce n'est pas normal et il le sait. Raison pour laquelle personne n'est au courant. Pas même sa mère. Surtout pas sa mère à vrai dire. « Le deuil, c'est toujours compliqué à gérer... Pas vrai? » dit-il faisant référence au décès affligeant la famille de la rouquine. Ça a pas l'air de plus la perturber que ça. Micha la voit même s'assoir sur une tombe. Il a du mal à retenir une grimace, il a envie de lui faire la remarque mais se retient. Ce n'est qu'une pierre. « Oui. Comme vous l'avez brillamment fait remarquer, les morts ne parlent pas. » Apparemment, la jeune femme avait prévu de rester un moment en sa compagnie. Micha se demande bien pourquoi. Elle ne devrait pas aller boire un coup avec le reste de la famille comme le font toujours les gens après un enterrement? Peu importe, elle n'est pas vraiment dérangeante. Juste un peu trop curieuse au goût de Micha. « Non. A vrai dire, je travaille avec. Thanatopracticien. » Micha sourit, ça doit faire des jours qu'il n'avait pas parlé autant. Avec un humain en vie en tout cas. Il avait oublié tous les efforts qu'il doit faire pour ne pas déraper, pour paraitre normal quoi qu'il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Lun 30 Juin - 15:57

« C'est gentil. Mais je l'ai vue une seule fois quand je devais avoir quatre ans. Je sais même plus de quoi elle avait l'air. » avoua-t-elle lorsqu'il lui souhaita ses condoléances, un petit sourire au coin des lèvres. Franchement, elle n'avait pas osé le dire lorsqu'elle s'était trouvée avec ses parents, mais avec lui, c'était un peu différent. Il ne connaissait sans doute ni la vieille tante, ni ses parents, ni aucun membre de sa famille alors elle pouvait certainement se permettre ce genre de commentaires. Évidemment, Jules avait oublié que tout le monde connaissait toujours tout le monde, dans les petites villes. Elle arqua un sourcil surpris à sa question, haussa les épaules, l'air de rien. Jules n'avait encore jamais perdu quelqu'un à qui elle tenait comme à la prunelle de ses yeux - et c'était tant mieux ! - donc elle ne pouvait pas vraiment s'avancer sur le sujet. « J'imagine. » fit-elle, sans lâcher des yeux la silhouette masculine. « Je n'ai jamais été en deuil. Ah si. Pour un cheval. Mais c'est pas tout à fait pareil. » Elle balança ses jambes d'avant en arrière, un peu perdue dans ses souvenirs. Quelques années auparavant, ils avaient perdu un cheval d'une infection à la patte qui s'était propagée. La jeune fille avait pleuré pendant des heures, jusqu'à ce qu'elle se décide à jeter son dévolu sur un autre étalon, plus jeune, plus fougueux. Lorsqu'elle y repensait, il lui faisait d'ailleurs penser à Thunder, le cheval qu'ils avaient adopté lors de leur arrivée à Tenby.

« Ce serait terrifiant, s'ils parlaient. » fit-elle en sentant une myriade de petits frissons lui parcourir l'échine. Pourtant, la jeune fille oublia bien vite ses frayeurs lorsqu'il lui confirma qu'il travaillait avec les morts, soudain curieuse. « Et ça ne vous fait pas peur ? » demanda-t-elle sans réfléchir, les sourcils soudain relevés alors qu'elle exprimait sa curiosité pour la profession qu'il pratiquait. À vrai dire, elle n'y connaissait pas grand chose. « Vous n'avez jamais pensé qu'ils pouvaient ne pas être totalement morts et vous attraper le bras, comme dans les films ? » demanda-t-elle en grimaçant légèrement, surprise par sa propre audace. Beurk. Beurk. Beurk.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Mer 2 Juil - 11:03

C'est gentil? Micha réprime un sourire. Voilà un adjectif qu'on a souvent utilisé pour le qualifier. Il est peut-être le seul à savoir à quel point il n'est pas gentil. Mais il donne tellement bien le change. Micha est vraiment doué pour cette double personnalité. Pour cette double vie en réalité. Micha est un infiltré, un mec qui a compris qu'il ne pourrait jamais être comme les autres et que ça ne devait pas se savoir. Personne le sait, personne s'en doute. Pas même sa mère! La femme qu'il l'a mis au monde ignore tout de la vraie nature de son fils. Micha est au courant depuis tout petit de sa différence. Toute sa vie, il n'a fait que chercher à la dissimuler. Pas étonnant qu'il soit devenu un maitre en la matière. « Ce n'est pas plus mal je pense. » Micha esquisse un sourire avant de détourner le regard vers la tombe devant lui. Ils auraient pu continuer à parler si la rouquine n'était pas venue les déranger. Ah, ces vivants! Toujours là quand Micha voudrait qu'ils ne le soient pas. « Vous l'aimiez ce cheval? » Curiosité malsaine? Oh oui, c'est bien le genre de Micha. Mais il n'y a pas que ça. Parler de la mort, de la perte d'un être cher, c'est le quotidien de Micha. Et il aime toujours autant ça. Les gens ne lui semblent jamais aussi intéressants que lorsqu'ils sont confrontés à la fin définitive d'une vie. Finalement, Micha repose ses yeux sur la jeune femme. Elle a l'air bien dans ses baskets. Sûrement trop pour qu'elle lui soit vraiment agréable un jour. Pourtant, il lui sourit. « Je crois au contraire qu'ils auraient des choses tout à fait intéressantes à raconter. On pourrait savoir ce que ça fait... Enfin. » Micha se rend compte qu'il parle trop. Bien malgré lui, il s'était laissé emporter par le sujet. « Les morts sont pas méchants » répliqua Micha en secouant doucement la tête. C'est l'avantage de travailler avec les morts, ils viennent pas vous enquiquiner. Mieux que ça, Micha est libre de s'imaginer n'importe quel scénario avec eux. Ils ne viendront jamais gâcher son fantasme. « Non » Micha sourit, amusé. « On est totalement mort ou on ne l'est pas du tout! » C'est qu'elle commence à l'intéresser la petite avec toutes ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Mer 9 Juil - 23:11

Le jeune homme était tellement étrange et pourtant, Juliette se plaisait bien en sa compagnie. Elle n'était pas excessivement trouillarde, mais le cimetière n'était clairement pas son endroit préféré en ville. Les tombes l'effraient, les arbres donnaient parfois l'impression de se mouvoir, comme dans les films, et elle détestait cette ambiance lugubre.

Elle balança des jambes en baissant les yeux lorsqu'il lui demanda si elle avait son cheval. La question était étrange, selon elle, parce qu'on ne pouvait pas ne pas aimer les chevaux, encore moins lorsqu'ils vous appartenaient, mais elle haussa les épaules bien malgré elle. « Évidemment. » débuta-t-elle simplement avant de reporter son attention sur lui, les sourcils légèrement froncés. « C'était mon cheval, j'ai grandi avec. J'ai eu l'impression de perdre mon meilleur ami, quand il est mort. » Elle ne savait pas pourquoi elle racontait tout ça à un véritable étranger, mais puisqu'il lui avait posé la question, elle lui avait répondu honnêtement, quitte à revivre encore un peu la peine qui avait été la sienne ce jour-là et ceux qui avaient suivi.

Et puis, elle eut la brillante idée d'affirmer à haute voix la frayeur qui la submergeait à l'idée que les morts puissent parler, grimaça à sa réponse. Des choses intéressantes à raconter, sérieusement ? « Moi en tout cas, j'aurais pas envie qu'ils me parlent ! J'ai pas envie de savoir. » avoua-t-elle en relevant la tête et en croisant son regard, énigmatique. Il lui donnait l'impression d'être un peu étrange et si cette conversation avait plutôt eu lieu la nuit, Jules ne serait sans doute pas restée longtemps à ses côtés. Il désirait parler aux morts, il voulait en apprendre davantage sur eux et elle trouvait cet aspect de sa personnalité beaucoup trop terrifiant et bizarre. Un mort était un mort. Il ne parlait pas - surtout pas ! - et il finissait par se décomposer, sans déranger personne. Ses parents ne seraient pas d'accord et ils seraient d'ailleurs plutôt énervés à l'idée d'entendre le fil de ses pensées, mais elle se fichait bien de savoir s'ils étaient ou non d'accord avec ses réflexions.

« Ouais, mais ça peut arriver, non ? Les réflexes et tout ? » Elle avait déjà vu un chien comme ça lorsqu'elle avait huit ou neuf ans. On lui avait dit qu'il était mort et pourtant, il avait bougé la patte et elle s'était empressée de l'amener chez le vétérinaire pour que ce dernier, adorable, lui dise doucement qu'il était mort et qu'il ne pouvait plus rien faire, que c'était simplement les réflexes. Il avait aussi parlé d'influx nerveux, mais à cet âge-là, Jules n'avait pas compris ce qu'il avait voulu dire. « Et ça vous plait, de côtoyer que des gens morts tout le temps ? » demanda-t-elle, curieuse, alors qu'elle n'avait encore jamais rencontré quelqu'un comme lui, quelqu'un qui travaillait avec les morts et qui en parlait avec si peu d'émotion, tellement d'insouciance. « Ça doit pas toujours être facile lorsque vous rencontrez les familles, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Jeu 17 Juil - 18:38

Micha se doute bien qu'il doit attirer la curiosité de la jeune fille. Elle doit le trouver bien intriguant voire même étrange. Faut dire qu'elle l'avait surpris dans un exercice bien curieux. D'habitude, Micha s'arrange toujours pour être absolument seul dans ce genre de moments. Son excuse avait cependant l'air d'avoir fonctionné même si ça ne rend pas la chose moins banale. Qui parle aux morts? Micha ferait bien un sondage si ça n'était pas complètement déplacé. Qui sait. Il pourrait peut-être trouver quelqu'un comme lui. Ou au moins quelqu'un qui lui ressemble. Et peut-être même qu'il pourrait se sentir compris et s'y attacher. Sûrement pas. A vrai dire, Micha a du mal à imaginer qu'il puisse un jour être moins seul. Il l'aime bien sa solitude, il a finit par totalement l'adopter. « Alors ce n'est certes pas pareil mais ça y ressemble beaucoup. » Qu'en sait-il au juste? Pas grand chose en fait. Micha n'a jamais été capable d'aimer un animal. Il sait simplement que quand les gens aiment, la disparition de l'être aimé est douloureuse. Toujours. Combien d'airs maussades avait-il déjà vu dans sa courte expérience de thanatopracticien? Enormément. On ne fait pas que pleurer les morts, on ne fait pas que les enterrer un matin de la semaine dans un trou sous Terre pour ne plus jamais les revoir. On les regrette. Micha a du mal à comprendre le concept mais il a souvent entendu dire les proches de ses patients qu'ils allaient leur manquer. « Vous n'avez pas envie de savoir à quoi ça ressemble de l'autre côté de la terre? Même pas un tout petit peu? » La curiosité de la jeune fille incite Micha à parler qui a bien du mal à ne pas s'étendre sur un sujet qui le passionne autant. Oh, il fait bien évidemment attention à ce qu'il tout de même. Il n'irait jamais avouer qu'il se plait en la compagnie de cadavres. « Oh... Si. Avant la raideur cadavérique. » Un petit sourire en coin, Micha est envahi par les souvenirs. Des bons souvenirs pour lui, des mauvais pour d'autres. « On s'habitue à tout. Même au pire. » C'est pas très convaincant mais c'est toujours mieux que la vérité. « Je passe rarement beaucoup de temps avec les familles... Et puis, elles parlent pas beaucoup en général. Ça aide. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Ven 25 Juil - 19:49

« Oui, ça se ressemble. » avoua-t-elle finalement en haussant légèrement les épaules, le regard lointain, posé sur un brin d'herbe qu'elle devinait un peu plus long que les autres, juste à côté d'une autre tombe. « De l'autre côté de la terre ... ? Mais y'a rien, de l'autre côté de la terre. On meurt et on se décompose, c'est tout.  » Elle avait reporté son attention sur lui, les sourcils légèrement froncés. Elle prenait tout à coup conscience qu'il devait être croyant, au moins un minimum, afin de venir perdre son temps dans un cimetière et elle regrettait tout à coup ses paroles. Impulsive, Jules balançait souvent des propos qu'elle finissait par regretter, mais elle ne réussissait jamais à tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de prendre la parole.

« Je suis désolée. Je voulais pas vous offenser. » ajouta-t-elle simplement afin d'être polie, même si elle n'était pas vraiment désolée. Elle ne croyait pas à toutes ces histoires de vie après la mort, tentait simplement d'accepter l'idée lorsqu'elle se trouvait avec ses parents, mais refusait d'y croire pour de vrai. Bien sûr, tout le monde aimait bien se dire qu'ils ne mourraient pas en vain, que leur esprit allait se souvenir de tout ce qu'ils avaient appris de leur vivant, mais en réalité, Juliette n'y croyait pas. Tout ça lui semblait bien trop abstrait et puisqu'ils n'avaient absolument aucune preuve de tout ça, c'était tellement difficile à imaginer. Trop terre à terre lorsqu'il était question de religion et de vie après la mort, Jules pouvait également être perçue comme étant une pessimiste, mais en réalité, ce n'était pas vraiment le cas. Elle se disait simplement qu'il valait mieux profiter pleinement de la vie pendant qu'ils le pouvaient encore puisqu'ils n'étaient sûrs de rien, pour la suite. S'il n'y avait qu'une seule vie à vivre, elle désirait que ce soit la bonne.

« Je crois pas que je pourrais m'habituer à ça. » avoua la rouquine en haussant légèrement les épaules, reportant à nouveau son attention sur le brin d'herbe, plus loin. « J'imagine que c'est pas trop stressant, comme profession. On ne peut pas dire que ce soit vraiment dangereux d'avoir la mort de vos patients entre vos mains. » Tentative d'humour plus ou moins réussie. Pourtant, elle grimaça légèrement avec un petit sourire alors qu'elle se relevait pour se mettre sur ses deux pieds. Jules ne pourrait jamais comprendre comment on pouvait se dire, adolescent, qu'embaumer les gens était un métier de rêve, mais visiblement, tous les goûts étaient dans la nature. « Si vous deviez tout recommencer et que vous ne pouviez pas faire ce métier-là, ce serait quoi ? » demanda-t-elle avec un petit sourire, tirant un peu sur sa robe alors qu'elle l'avait ennuyée toute la journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Mar 29 Juil - 10:51

Micha était surpris. Il ne s'attendait pas à ce que la jeune femme se montre si... Crue. C'était pas une mauvaise surprise. Mais il s'était crispé. Il l'avait peut-être sous-estimé. Micha n'était pas habitué aux erreurs de jugement. Il s'en voulait d'un coup. Peut-être qu'il avait trop parlé et, visiblement, il n'était pas en compagnie d'une adolescente complètement niaise comme il l'avait imaginé. Elle avait raison la petite rouquine. Il n'y a rien de l'autre côté de la terre. Quand il parle aux morts, Micha sait qu'il n'aura pas de réponse justement pour cette raison-là. Sauf qu'il se sent tout de même écouté. Et il n'est pas jugé. S'il disait, là, tout de suite, tout ce qu'il pense à la jeune femme, qu'en dirait-elle? Sûrement que du mal. Elle le prendrait pour un fou et elle n'aurait peut-être pas tort. C'est triste mais il n'y a qu'en compagnie des trépassés que Micha peut se dévoiler sans avoir peur d'être pointé du doigt. Le pire, c'est qu'il a tendance à être arrogant à cause de cela. Sa situation actuelle en est bien la preuve. Sitôt rencontré, il s'était tout de suite senti supérieur à la rouquine. Voilà même qu'elle s'excusait. C'était à lui de le faire à vrai dire. M'enfin, elle risquait de pas vraiment comprendre. « Oh non, ne vous excusez pas pour ça... » Il sourit et c'était presque sincère. « Je m'appelle Micha. Et vous? » rajouta-t-il, soucieux de se racheter. La jeune femme n'en verrait probablement rien mais ça comptait pour Micha. Pas de quoi s'emballer, Micha voulait juste se sentir un peu moins bête. Son sourire ne le quitta pas alors que la rouquine lui faisait part de ses impressions au sujet de son métier. « Et qu'est-ce que vous faites dans la vie alors? » Micha était curieux, c'était venu tout seul. « Si c'est pas indiscret. » L'inconnue continua sur ce que Micha avait deviné être une blague. Il est néanmoins vrai que Micha était à l'abri de ce genre de désagréments. Son métier comportait tout de même des enjeux. Esthétiques pour la plupart. Les proches de ses patients attendent de voir un mort tiré à quatre épingles, serein. Et ce, même si le mort s'est fait écraser par un bus. Pas toujours évident. « Pas de mauvaises surprises, c'est sûr! » répliqua Micha alors qu'il commençait à avoir du mal à tenir sur ses deux jambes. Patient, il ne l'a jamais été. La question suivante le perturbe profondément, Micha n'y a jamais réfléchi. C'était tellement évident qu'il finirait à cette place qu'il n'avait jamais vu aucune autre alternative. « Quelque chose dans la médecine... Je présume. Pourquoi pas infirmier? » demanda Micha comme s'il cherchait vraiment à avoir l'avis de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha Sam 9 Aoû - 16:11

« Juliette. » affirma-t-elle simplement lorsqu'il lui demanda son prénom. C'était la moindre des choses, en réalité, et ils auraient dû échanger ce genre de banalités dès le début de leur rencontre, même si les circonstances se voulaient être un peu étranges. Visiblement, Micha n'était pas de ceux qui déblatéraient leurs vies et leurs informations personnelles aux premiers venus, ce qui était en soi une belle qualité, mais elle se demandait pourquoi il avait cru bon de se dévoiler un peu plus tout à coup. Elle n'aurait jamais imaginé rencontrer un homme comme lui, un jour, tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas concevoir qu'on puisse choisir de son plein gré de travailler avec les mots. Thanatologue, médecin légiste ... Franchement, ça la dégoûtait un peu et elle ne put s'empêcher de lui en faire part, haussant les épaules en lui avouant simplement qu'elle ne pourrait sans doute jamais s'habituer à cette odeur de putréfaction, à cette basse température qui devait régner dans les salles simplement pour que les cadavres ne se décomposent pas. Juste à y penser, elle en avait des frissons.

Un petit sourire étira ses lèvres lorsqu'il lui demanda de lui révéler à son tour ce qu'elle faisait dans la vie et elle releva les yeux vers lui. « Je travaille à l'animalerie de Tenby. » Ça ne servait franchement à rien de lui dire que ses parents voulaient à tout prix qu'elle rejoigne l'université en septembre et qu'elle fasse quelque chose de sa vie. Elle avait envie de profiter de l'été et surtout, elle ne savait absolument pas dans quel programme elle désirait s'inscrire. Ses parents la voyaient déjà médecin ou avocate, mais en réalité, ce genre de choses ne l'intéressaient pas vraiment. D'ailleurs, plus la rentrée approchait, plus ils tentaient de discuter et de lui donner des idées qui ne lui plaisaient pas et plus ils se disputaient, si bien qu'elle passait le moins de temps possible à la maison.

« Et donc ... Si vous ne pouviez pas travailler avec les morts, vous passeriez votre vie avec les vivants ? »

Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il lui réplique une chose pareille et franchement, ses prunelles s'étaient écarquillées sous la confidence. Elle ne le voyait pas infirmier. À vrai dire, il lui semblait un peu trop refermé sur lui-même, dans sa bulle même, pour être à l'aise avec de véritables patients, mais elle se garda bien de lui révéler le fil de ses pensées pour ne pas le vexer. Elle tira un peu sur sa robe, encore une fois, récupéra son téléphone afin d'y lire l'heure. « Je vais devoir y aller. Mes parents vont m'attendre. » Sur ses deux pieds, la jeune fille lui sourit, recula de quelques pas en le détaillant une dernière fois de ses prunelles claires. « C'était cool de discuter avec vous, en tout cas. Bonne chance pour ... Pour tout. » Et puis, sans plus s'imposer, elle tourna les talons afin de rejoindre l'endroit d'où elle venait, là où elle avait vu ses parents disparaître de longues minutes auparavant. Ce n'était pas l'envie qui manquait de rejoindre ses amis plutôt que sa famille, mais elle avait promis qu'elle serait là et jules tenait toujours ses promesses. Tant pis, elle les verrait le lendemain, ou le jour d'après !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i've never seen someone like you ♦ micha

Revenir en haut Aller en bas

i've never seen someone like you ♦ micha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-